New Romance

Hard to Score | K. Bromberg (Play Hard #3)

Résumé :
Comme ses 3 sœurs, Brexton Kincade, est toujours prête à recruter de nouveaux clients pour remonter l’agence de sportifs fondée par sa famille et qui bat de l’aile. Mais lorsque la réputation de son père qui dirige l’agence, se trouve mêlée à une histoire de faillite de la famille du joueur vedette de l’équipe de football américain qu’elle vient de signer, cela risque de compromettre sa relation avec ce dernier qu’elle retrouve dix ans après l’avoir rencontré…

Un troisième opus qui se démarquent des précédents et qui insufflent une bouchée d’air frais très appréciable. A l’inverse de ces sœurs Brexton a conservé son âme de romantique et malgré les échecs, elle conserve un côté fleur bleue.

Nous faisons la connaissance de Brexton troisième sœur de la fratrie Kincade, qui ne recule devant rien pour recruter les meilleurs sportifs pour l’agence et sa chasse au client va la conduire à s’intéresser à un jeune quarterback prometteur. Sur place son attention va se porter sur le quarterback remplaçant Drew Bowman, un jeune homme qu’elle connaît très bien puisque leurs deux familles passaient leurs étés ensemble, jusqu’à ce qu’un scandale éclate. Même après dix ans, l’alchimie entre eux semble toujours aussi présente et vient consolider ce lien qu’ils avaient. Seul le passé semble être un obstacle à leur idylle et ils devront affronter les secrets pour pouvoir vivre leur histoire.

Je ne suis pas une grande fan des histoires de deuxième chance, mais quand je vois Brexton et Drew se redécouvrir c’est ce qui me fait vibrer dans les romances. Brexton a tendance à se faire chahuter par ses sœurs, car elle a tendance à tomber amoureuse très vite et même si elle a conscience qu’elle doit protéger son cœur, elle a cette capacité à vivre totalement son histoire d’amour avec Drew malgré la peur et les doutes. J’ai beaucoup apprécié cet aspect de sa personnalité, elle est amoureuse de l’amour et malheureusement ça lui a joué des tours par le passé, mais cette fois elle sait que c’est le bon.

Retrouver Brexton après toutes ses années va être une épreuve pour Drew qui va prendre un aller simple pour le passé et tous ses non-dits qui ont creusé un fossé entre lui et sa famille. Il semble inconcevable de tomber amoureux de la fille de l’homme qui a détruit sa famille et pourtant, ces retrouvailles sont comme une évidence. Il est inconcevable pour lui de rester éloigner de la jeune femme malgré que le passé le pousse à rester à distance. J’ai trouvé ce personnage très bon construit, il a un côté tendre qui convient parfaitement à Brexton et il va s’avérer être un partenaire très à l’écoute et un brin romantique.

Un roman qui comble parfaitement mes attentes de romantique et il détrône les deux autres sœurs Kincade que j’ai rencontrées. Brexton est incomparable, à la fois tellement plus douce et ouverte que je pouvais qu’être séduite par cette femme. Et contre toute attente un personnage jusqu’alors détestable semble avoir trouvé une infime part d’humanité. Cette lecture me motive complètement pour découvrir le final de la série avec la benjamine.

Romance

I Hate You More | Elizabeth O’Roark

Résumé :
Et si leur haine cachait autre chose ?

C’est le pire scénario qu’Erin pouvait imaginer. Brendan, son ancien collègue si détestable, ce séducteur sans attaches qui attire toutes les filles dans son lit, est revenu s’installer en ville. Et pas n’importe où : Brendan loge chez elle. Enfin, chez elle et Rob, son fiancé, qui est à l’origine de cette invitation aussi stupide que dangereuse. Comment Brendan a-t-il pu accepter ? Même si Rob est son ami, il sait très bien ce qu’elle pense de lui. Et, bien qu’elle soit désormais sur le point de se marier, la présence de Brendan, sa voix et son regard provocant suscitent toujours en elle la même tempête d’émotions : exaspération, colère… ainsi qu’un sentiment plus trouble. Alors, quand Rob lui annonce qu’il va devoir partir un mois à l’étranger et la laisser seule avec ce colocataire indésirable, Erin redoute le pire.

J’ai découvert Elizabeth O’Roark dans “Bad Girl Sexy Boy” une lecture incroyable qui m’avait donné des frissons tant l’histoire et les personnages étaient riches. J’étais hyper enthousiaste à l’annonce de cette nouvelle parution, et dans ce genre de situation, les attentes c’est compliqué à contenter quand l’histoire bien que très bonne est en dessous de ma précédente expérience. Mise à part cette petite déconvenue, l’histoire a des qualités et le style est toujours aussi addictif.

Nous faisons la connaissance de Erin, meilleure amie d’Olivia l’héroïne de “Bad Girl Sexy Boy”, la jeune femme est en couple depuis plusieurs années avec Rob, et même si aucune date n’est fixée ils sont même fiancés. En apparence Erin a tout pour être heureuse, mais lorsque Rob doit effectuer déplacement professionnel pendant plusieurs semaines, elle va réévaluer complètement sa vie et se rendre compte qu’elle s’est oublié au profit de son fiancé. La goutte d’eau ça va être quand Rob va inviter Brendan son ancien collègue détestable à venir vivre chez eux le temps de trouver un appartement.

Brendan est également le frère de Will, donc ils se connaissent depuis plusieurs années et l’entente est loin d’être cordiale. Rapidement cette aversion va laisser la place à une compréhension du lecteur grâce à quelques chapitres où Brendan revient sur sa rencontre avec Erin. Et également sur les chapitres consacrés à la jeune femme qui vont nous aider à cerner le problème qui n’est pas la haine, mais l’attirance. On n’est pas vraiment dans le schéma de deux ennemis, car cette haine c’est davantage de la frustration et ils ne mettent pas les bons mots sur leurs émotions et ont laissé leurs rapports s’envenimer.

Erin est un personnage que j’ai eu du mal à apprécier, son indécision et ses réactions m’ont parfois énervé, même si on comprend en partie son point de vue. On ne la déteste pas pour autant, elle ne s’y prend pas de la bonne manière, mais ça part dans bon sentiment pour soutenir son entourage et préfère s’oublier pour le bonheur de ses proches. Mais par moments j’ai trouvé qu’elle manquait de personnalité et sa naïveté m’a agacée.

Le temps qu’elle va passer avec Brendan va lui redonner un nouveau souffle et elle va apprendre à s’écouter grâce à lui. Il profite de la vie et toutes les femmes semblent lui tomber dans les bras sans effort. On découvre grâce à quelques chapitres qu’il a lui aussi des bagages assez important et que sa réticence à l’engagement est lié à un traumatisme ce qui facilite l’attachement.

J’ai été un peu déçue de la psychologie des personnages, elle était plus travaillée dans “Bad Girl Sexy Boy” et ça manquait parfois d’émotions autres que le désir. Néanmoins ça ne m’a pas empêché de passer un bon moment et d’apprécier la romance, même s’ils sont longs à la détente.

New Romance

Hard to Hold | K. Bromberg (Play Hard #2)

Résumé :
Lorsque l’agente de sportifs Lennox Kincade, reine de beauté, découvre que le joueur de l’équipe de football de première division qu’elle est supposée recruter, n’est autre que Rush McKenzie, un joueur vedette, enfant terrible du football, elle comprend qu’elle a pactisé avec le diable !
Anglais. Tatoué. Sexy. Au coeur d’un énorme scandale…
Ce qui aurait dû redorer sa réputation entachée, est sur le point de s’effondrer.
L’objectif ? Le persuader de rester aux États-Unis.
Aussi vrai qu’il n’y a pas de mal à se faire plaisir, si quelqu’un apprenait que leur relation n’est pas purement professionnelle, cela ne ferait que donner raison à tous leurs détracteurs.
Ce roman qui mêle univers du sport et scandales vous tiendra en haleine.

Une autrice qu’on ne présente plus dans le paysage de la New Romance et encore une fois ça été une lecture qui m’a donné le sourire et qui malgré une intrigue assez similaire avec le premier tome, parvient à faire passer un bon moment. Après une première introduction de la fratrie Kincade, j’avais hâte de découvrir le caractère bien trempé de l’une des autres sœurs.

Lennox Kincade est une excellente agente de sportif et parvient toujours à ses fins pour ajouter un sportif à son tableau de chasse. Dans un milieu où les hommes sont souvent sexistes et elle doit se battre pour se démontrer à ses détracteurs qu’elle n’est pas qu’une belle plante qui couche avec ses clients pour obtenir des contrats. Alors qu’elle surprend une conversation odieuse qui met en doute ses compétences, sa combativité va la pousser à accepter une offre afin de prouver qu’elle peut recruter Rush McKenzie, joueur vedette au cœur d’un scandale, mais avant ça ils vont devoir collaborer comme ambassadeur.

J’ai une légère préférence pour ce second opus, car ça me frustre toujours un peu les retrouvailles et pour le coup, les premières rencontres ont le don de me captiver. Celle-ci est très appréciable et ont ressent immédiatement l’alchimie et l’attirance sexuelle dès leurs premiers échanges. Et également l’intrigue qui se met en place et qui met en évidence les failles d’une héroïne qu’on attendait être une vraie lionne et qui pourtant à ses propres faiblesses et se laisse parfois influencer par ses doutes liés au milieu dans lequel elle évolue et également à cause de maladresse de sa famille qui l’affaiblisse un peu plus.

Rush joueur star de football à Liverpool est au cœur d’un scandale et contraint de faire profil bas, il va décider de s’exiler à Los Angeles pour se faire oublier et pour souffler un peu face à l’instance de la presse. Son agent va lui négocier un contrat pour promouvoir la ligue américaine et il se retrouve associé à Lennox qui a été embauchée pour dire oui à ses moindres désirs. Bien évidemment le destin va en rajouter une couche puisqu’ils vont devoir cohabiter et Lennox va tout faire pour maintenir notre sportif à distance. Et ça va nous valoir quelques scènes torrides. Sans que le côté émotionnel soit en reste, on apprécie la manière dont Lennox se retrouve et on apprend à connaître Rush malgré les rumeurs. Et on découvre un duo sublime qui s’est indéniablement trouvé.

On peut compter sur K. Bromberg pour abordés des sujets forts comme elle sait si bien le faire et la construction d’une romance drôle, touchante, pétillante et où on peut voir deux êtres se trouver au pire moment de leur vie et se donner la force de retrouver confiance en soi et surtout de laisser l’amour faire des merveilles au corps et au cœur. J’ai hâte de lire le prochain tome qui est d’ors et déjà dans ma pile à lire et devrait être lu prochainement.

Romance

Envoûtée | Jennifer L. Armentrout (Ombre et Mystère #1)

Résumé :

Julia vient d’accepter un poste d’infirmière à domicile, où elle a pour tâche de veiller sur une jeune fille à l’état fragile. Ses employeurs sont les frères De Vincent, propriétaires d’un domaine au cœur du Bayou dont ils viennent d’hériter. Quand Julia découvre l’imposant manoir, elle éprouve une étrange sensation. Les lieux semblent empreints d’un lourd secret, voire hantés. Plus surprenant encore, l’homme qui l’accueille, Lucian De Vincent, n’est autre que le séduisant inconnu avec lequel elle a flirté la veille au soir…

Jennifer L. Armentrout est l’une des auteures les plus présentes dans ma bibliothèque, vous comprendrez que cette nouveauté n’est pas mis longtemps à rejoindre ma PAL. J’étais impatiente de découvrir un nouveau roman contemporain, malgré que ma PAL soit remplie de roman fantastique écrit par l’auteure. Voyant que la suite approchait, il était temps de me lancer dans cette nouveauté et malgré un démarrage un peu lent et une narration qui m’a un peu freiné, et puis les choses se sont naturellement débloqué.

Après plusieurs années difficiles, Julia s’apprête à démarrer une nouvelle vie. Un déménagement et un nouvel emploi, la jeune infirmière vient d’être embauché pour s’occuper d’une jeune fille fragile. A son arrivée dans un domaine au cœur du bayou, elle fait la connaissance des frères De Vincent, trois hommes mystérieux qui compte sur sa discrétion. Sur place, Julia découvre un univers très éloigné du sien et elle tente de maintenir à distance le cadet Lucien De Vincent, l’inconnu séduisant qui a flirté avec elle la veille et qui n’a pas dit son dernier mot.

Dans l’ensemble le mystère qui entoure la famille De Vincent est captivant et les événements qui se dévoilent suscite l’intérêt du lecteur, mais rapidement la romance occupe une place importante et le jeu de chat et de la souris des personnages éclipse une partie de l’intrigue. Notamment la personnalité des personnages certes un portrait est dressé d’eux, mais on ne va pas au bout des choses. Julia a un passé compliqué et déménager va lui permettre de se ressourcer, hors lorsque passé et le présent s’entrechoquent, ça n’a finalement aucune importance et bien qu’elle tire sa force de son nouvel employeur, ça rend ses insécurités moins importantes. Néanmoins, on éprouve un attachement pour elle, sa gentillesse et son professionnalisme font du bien à la fratrie, trop habitués à être en contact avec des femmes intéressées et de ce point de vue elle est rafraîchissante.

Lucien a des bons côtés et sa franchise est plutôt drôle et ça permet quelques scènes où la température prend quelques degrés. Je me serais attendue à plus de complexité compte tenu de l’histoire de la famille, mais il reste assez cliché, l’homme riche blasé d’avoir toutes les femmes qu’il veut, mais son côté Cro-Magnon est plutôt attirant. Cependant au début, il y a des questions concernant ses motivations et ses secrets font planer une atmosphère lugubre, rapidement atténué par l’intérêt qu’on a pour la romance.

Bien que la romance soit au premier plan, l’intrigue se concentre sur les secrets de famille et l’habitation de la fratrie est gorgé de mystère. Les rumeurs la disent hantée et bien qu’on souhaite garder un côté rationnel, les faits portent à confusion et on ne sait pas vraiment si le côté paranormal est imaginé ou réel. C’est assez troublant et ça rend l’histoire d’autant plus captivante, mais la romance occupe une place trop importante pour développer cet aspect de l’histoire et malgré les questions de notre héroïne, on ne va pas au bout des choses. On se rattrape sur le mystère qui entoure Maddie et comme Julia on veut comprendre ce qui est arrivé.

Certes l’histoire à des défauts, mais la romance tient la route et les héros arrivent à convaincre, leur rapprochement est subtile et très sexy, Julia parvient à s’affirmer et Lucien redouble de charme. Les autres personnages apportent leur lot de mystère et les révélations sur les frères De Vincent parviennent à donner envie de poursuivre l’aventure malgré la difficulté à les cerner. Je me laisserais volontiers tenter par la suite.

Romance Érotique

Le conteur d’histoires | Emma Cavalier (Les Trois Talents #1)

Je remercie Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

J’ai l’impression que cette chronique va être un peu confuse et je m’en excuse. Je viens de terminer ce roman et une part de moi est curieuse de découvrir jusqu’où l’auteure veut nous conduire, mais en même temps il y a un côté qui m’a mise mal à l’aise. C’est difficile à expliquer compte tenu du plaisir que j’ai pris à découvrir la plume de Emma Cavalier. Jusqu’ici je ne m’étais jamais intéressée à ses précédents romans et pour une première immersion le style est plutôt convaincant. J’ai apprécié découvrir cette plume fluide alors que le roman n’a rien de léger et les pratiques de nos héros sont plutôt audacieuses, en ce qui me concerne on s’éloigne de la New Romance.

Élisabeth est une acharnée de travail, ce stage chez Azur matin est une réelle opportunité pour décrocher une bourse lui permettant de concrétiser son rêve outre-Atlantique. Sur place elle se heurte à l’animosité de son binôme et rival Alexander Welles. Contrainte de travailler dans des conditions stressantes, la jeune femme va s’accorder quelques visites Fetlife, un site érotique qui lui permet d’explorer de nouvelles expériences. Alors que la jeune femme commet l’erreur de se connecter au bureau, elle est surprise par son collègue. Le deal est simple : Il se taira si elle passe une nuit avec lui. Prête à tout pour voir son rêve professionnel se concrétiser, elle accepte.

Malgré une trame de début assez classique, l’auteure arrive à sortir son épingle du jeu en créant un jeu de piste. Des indices de l’intrigue sont progressivement révélés par l’intermédiaire de chapitres intermédiaires et le lecteur en sait parfois davantage que ses héros, sans pour autant comprendre ce qui va se produire. Élisabeth va nous révéler quelques éléments surprenant au fil des pages et on va progressivement découvrir que sous la discrète stagiaire, se cache une femme qui se découvre sexuellement et qui assume ses désirs. Au contact de personnages secondaires qui vont la guider dans son exploration Élisabeth va se découvrir à travers sa sexualité. Cette découverte est à la fois sensuelle et malgré la plume entraînante j’ai parfois ressenti un certain malaise. Quelques passages m’ont fait grincer des dents et ça m’a empêché d’être totalement embarquée de cette histoire, principalement lié à la relation particulière des héros, pas toujours simple à comprendre.

J’ai apprécié l’ouverture d’esprit d’Élisabeth, même si parfois je n’étais pas toujours d’accord avec ses choix il est toujours plaisant d’avoir une héroïne qui assume ses désirs. J’ai toujours l’impression qu’on a fait le tour des relations dominant / soumise et j’aurais facilement pu y croire pour ce roman pendant une bonne partie du roman, tout simplement car on aborde un thème déjà lu dans la littérature érotique. Notre héros à certaine quelques secrets et les hypothèses ne manquaient pas, alors lorsque les derniers chapitres lâchent une bombe aussi puissante, je n’étais pas préparé et c’est une belle surprise qui rattrape en partie mon avis mitigé. En fait c’est difficile à expliquer sans trop en dévoile, de manière générale les premiers tomes d’une série érotique ont toujours cette phase d’adaptation entre les héros. La mise en place des sentiments se déroulent dans une ambiance charnelle, parfois froide et pour la romantique que je suis, ça s’avère assez frustrant.

Vous remarquerez que je parle très peu du héros, c’est un peu volontaire pour vous permettre de découvrir les différentes facettes de ce personnage difficile à cerner. J’ai fait l’erreur d’aller lire le résumé du tome suivant et pour le coup j’espère qu’on va s’éloigner de cette prévisibilité annoncée, car l’intrigue qui se met en place peu s’avérer étonnante. Je me suis auto-frustrée pour le coup, mais j’espère ne pas tomber dans le cliché. Très heureuse d’avoir découverte une nouvelle auteure française et j’espère qu’elle ira au bout de sa singularité dans les tomes précédents. J’ai envie de me laisser porter par une histoire, sans reconnaître les premiers signes de l’évidence et que la surprise soit au rendez-vous. Un premier tome en demi-teinte, avec un récit avec ses qualités et ses défauts, mais la curiosité sera la plus forte pour poursuivre l’aventure. Rendez-vous le 9 novembre 2017 !

Romance Érotique

The fighter for Love | Vi Keeland (MMA Fighter #1)

img_20161110_231300fighter-for-loveTrès-bonJ’ai découvert Vi Keeland dans The Player et j’avais été agréablement surprise par cette plume pleine d’humour et la romance sexy. Il ne m’en fallait pas plus pour me procurer ce nouveau roman et soyons honnête mon côté superficiel a fait le reste, ce bad-boy tatoué m’a immédiatement charmée et l’univers MMA est un thème qui me plaisait bien et bien que l’histoire ne soit pas inoubliable, j’ai été heureuse de me plonger dans cette romance sexy, avec une intrigue bien plus profonde qu’il n’y paraît.

Ella est une avocate qui n’a pas beaucoup de temps à consacrer à sa vie personnelle. Sa relation amicale améliorée avec William n’est pas transcendante, mais au moins c’est confortable. Pourtant, bien qu’elle soit promise à une belle carrière, sa vie monotone l’ennui de plus en plus et elle a de plus en plus de mal à accepter cette vie. Sa rencontre avec Nico Hunter va complètement chambouler sa petite existence et combattant au cœur tendre, va tout remettre en cause dans cette vie tranquille.

A l’image de la couverture, Nico a un corps de rêve et ses tatouages ne sont pas désagréables à contempler. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, dans l’univers des combats MMA il y a souvent pas mal de cliché et je m’attendais à découvrir un coureur de jupons. Alors oui, ce n’est pas un moine et il en a largement profité, pourtant un drame a mis fin à sa carrière. Je ne m’attendais pas à découvrir un héros à la fois fort et vulnérable, bien qu’il soit très entouré par sa famille et son entraîneur et que chacun le pousse à se relancer dans les combats, personne ne voit qu’il est encore fragile. Pourtant, lorsqu’il est en compagnie d’Ella, l’insouciance est de mise et il va s’avérer être un adorable charmeur qui est d’une incroyable douceur et d’une sincérité remarquable qui m’a vraiment conquise.

Ella va progressivement nous montrer ses failles et son passé a largement influencé la femme qu’elle est devenu. A l’image de Nico, elle est assez renfermée et n’a jamais parlé de ce jour où tout a changé. Depuis quelques années, la stabilité qu’elle s’était forcé à instaurer dans sa vie avait quelque peu diminué les séquelles de son traumatisme, mais à force d’étouffer les problèmes ils finissent par s’imposer et la guérison est inévitable. Il se dégage une douceur difficile à qualifier, on pourrait croire que le thème s’éloignerait de toute émotion et pourtant, les combats sont relégués au second plan, tout simplement car Nico à besoin de cicatrisé ses propres blessures pour retourner sur le ring.

En bref, il est attendrissant de découvrir un couple qui apprend à se connaître. Bien que l’attirance ait été une évidence au premier regard, j’ai trouvé leur manière de s’apprivoiser particulièrement touchante. Ils ressemblent à tous les jeunes couples, ils ne brûlent pas les étapes et ils se complètent à merveille. Ces deux âmes blessées vont s’apporter le réconfort indispensable pour apprendre à vivre sereinement. Ne vous attendez pas à d’énormes rebondissements ou un dosage d’action, l’histoire se consacre principalement à la romance et à tout ce qu’implique le début d’une relation, gérer attirance et la naissance des sentiments et surtout assumer les fêlures de son passé. Une romance qui n’est pas forcément recherchée et mais ça fait du bien au moral et apporte un certain réconfort.

Lucie