Young Adult

Dévisagée | Erin Stewart

Résumé :
Tout le monde a des cicatrices, certaines sont juste plus visibles que d’autres.

Ava a tout perdu dans l’incendie qui a ravagé sa maison. Ses parents. Sa meilleure amie. Même son visage. Elle n’a pas besoin d’un miroir pour savoir à quoi elle ressemble: la violence du regard des autres suffit. De retour au Lycée, Ava ne pensait pas tenir plus d’une semaine. Jusqu’à ce qu’elle rencontre la piquante Piper, qui porte comme elle des cicatrices, et Asad, technicien du groupe théâtre -qui partagent sa force de caractère et son humour à toute épreuve.

La résilience d’une jeune survivante solaire et sarcastique.
Un roman coup de poing, qui emmène au plus près de l’émotion.

Je suis tombée par hasard sur le roman Dévisagée, le titre a immédiatement attiré mon attention et la lecture de la quatrième de couverture n’a fait que renforcer mon envie de découvrir ce roman. Je m’étais préparé à découvrir un roman touchant, le thème étant sensible, mais l’histoire m’a brisé le cœur. On aborde avec beaucoup d’empathie le parcours d’une jeune fille qui a survécu au pire, mais qui va devoir affronter la suite.

Ava a survécu au terrible incendie de sa maison qui a détruit sa vie, dans ce drame elle a perdu ses parents, sa meilleure amie et une part d’elle-même. Après plus d’une année de soins médicaux, le médecin considère qu’elle est prête à reprendre le cours de sa vie. Seulement comment retourner au lycée quand les regards lui rappellent à quel point son visage est différent. Pourtant elle accepte de tenter l’expérience pour une quinzaine de jours, après cet échec elle pourra retourner à l’isolement où personne ne la dévisagera ou aura un mot blessant.

De retour au lycée Ava va vivre cette expérience comme une épreuve supplémentaire, on sait pertinemment qu’elle a déjà énormément souffert et la voir affronter le regard des autres dès les premières pages m’a bouleversé. Elle porte en elle une souffrance indescriptible et devoir reprendre le cours de sa vie est difficile à imaginer. Plus rien ne sera plus jamais comme avant et on est évidemment confronté à des émotions puissantes dès qu’on entend les mots qu’utilise Ava pour parler d’elle-même. Sa rencontre avec la pétillante Piper et le discret Asad va venir changer ses certitudes, et mettre en lumière les possibilités pour s’en sortir.

Les probabilités de rencontrer une autre jeune fille qui porte elle aussi des cicatrices sur le corps était quand même assez mince, mais hormis ce détail la naissance de cette amitié entre le trio m’a donné espoir. Les changements vont être imperceptibles, mais la désinvolture de Piper va contribuer à renforcer le caractère d’Ava et ensemble elles ne vont pas se laisser faire. Elles vont se servir du regard des autres et le retourner contre eux, et cette amitié naissance va complètement changer la convalescence des deux amies. Au fil des pages, nous allons suivre les étapes de la guérison d’Ava et chaque passage n’a fait que renforcer mon attachement pour elle.

Je pourrais continuer à vous parler de ce roman, des passages qui m’ont fait réfléchir ou de ceux qui m’ont ému, mais aucun mot ne sera assez représentatif des émotions qui m’ont traversé lors de ma lecture. Ava n’est pas une héroïne comme les autres, ses blessures sont visibles à l’extérieur, mais les plus douloureuses sont celles qui sont à l’intérieur, car elles peuvent terrasser tout sur leur passage. Dans ce roman il y a beaucoup de souffrance, mais il y a aussi beaucoup d’amour, d’amitié et certain passage m’ont fait sourire. C’est le combat d’une adolescente qui va découvrir que « Tout le monde a des cicatrices. Certaines sont justes plus visibles que d’autres ».

Romance, Young Adult

L’année après toi | Nina de Pass

Résumé :
San Francisco, le soir du nouvel an. Cara survit miraculeusement à un tragique accident de voiture. Mais sa meilleure amie, Georgina, n’a pas la même chance…
Après cette terrible nuit, Cara est consumée par le chagrin. Ses parents l’envoient alors dans un lycée international en Suisse pour qu’elle puisse se reconstruire. Au coeur des montagnes, l’ancienne vie de Cara semble bien loin derrière elle. Pourtant, Georgina et la culpabilité restent présentes à chaque instant.
Ici, personne ne connaît l’histoire de Cara et elle compte bien qu’il en soit ainsi. Même si ses nouveaux amis Ren et Hector font tout pour la soutenir et l’aider à avancer. Surtout Hector, qui semble étrangement comprendre le deuil comme personne…
Cara sait pertinemment qu’il faut laisser le passé derrière soi et s’ouvrir aux autres pour que la vie puisse enfin continuer. Saura-t-elle accepter qu’elle mérite une deuxième chance ?
Je remercie les éditions Hugo New Way pour l’envoi de ce roman

A lecture du titre on s’attend forcément à être touché par l’histoire et la lecture du résumé ne fait que conforter cette idée, mais je n’étais pas préparé à vivre un voyage littéraire aussi fort en émotions. J’ai déjà lu beaucoup de roman qui aborde le deuil, mais cette lecture se positionne dans un angle inédit, sans jamais être redondant. Le chemin est long avant d’accepter d’être une survivante et le sentiment de culpabilité qui habite l’héroïne est un crève cœur, mais l’autrice réussie parfaitement à insuffler une dose d’espoir pour la suite.

Le soir du nouvel an la vie de Cara bascule dans l’horreur lorsqu’elle est victime un terrible accident avec sa meilleure amie, à son réveil rien n’est plus pareil lorsqu’elle apprend que Georgina n’a pas survécu. Après plusieurs mois à n’être que l’ombre d’elle-même, sa mère prend la décision d’envoyer Cara dans un pensionnat international en Suisse, pour éloigner sa fille de sa routine auto-destructrice. Bien que personne ne connaisse son histoire, sa souffrance est visible, surtout pas à Ren, sa colocataire et son ami Hector, qui parvient toujours à trouver les mots justes pour atténuer sa peine, et tous les deux ils vont tenter de la soutenir vers le chemin de la guérison.

J’ai beaucoup apprécié l’angle de l’histoire, le deuil passe par plusieurs phases. Cara souffre de la culpabilité du survivant, alors il est inconcevable pour elle d’envisager d’autres amitiés, elle regrette déjà que ce ne soit pas elle qui soit morte, mais imaginer pouvoir remplacer G., ce n’est pas envisageable. Immédiatement elle va garder ses distances et tenter de ne pas s’impliquer dans une amitié, mais Hector ne va pas se décourager et donner son soutien malgré elle. Le temps passé entre Cara et Hector va mettre en lumière deux âmes qui semblent comprendre mieux que quiconque le deuil. On la voit avancer à son rythme et franchir les étapes en douceur.

La première rencontre avec Cara renvoie immédiatement à son état d’esprit et ses pensées sont d’une infinie tristesse. Les mois qui viennent de s’écouler ont été éprouvants et devoir s’adapter dans un nouvel environnement a beau être effrayant c’est l’occasion pour Cara de recommencer sans que son passé n’interfère. Son objectif est de se fondre dans la masse et elle souhaite simplement être oubliée. L’autrice décrit parfaitement la douleur qu’éprouve Cara, j’ai été frappé par l’intensité de ses émotions et ça accentue sa vulnérabilité. Je me suis parfois sentie impuissante face à tant de souffrance et à pourtant à aucun moment on ne tombe dans l’apitoiement. Ce sont simplement des souvenirs qui reviennent en tête de notre héroïne, les souffrances liées à l’accident ou tout simplement les souvenirs de sa vie d’avant. Elle pourra compter sur le mystérieux Hector pour l’aider à s’en sortir.

On s’éloigne du décor habituel pour s’envoler au cœur des montagnes Suisse, dans un pensionnat où les élèves ne sont pas les autres et cet établissement c’est celui de la dernière chance, un endroit où les pensionnaires peuvent s’épanouir malgré leurs souffrances et où ils peuvent espérer se reconstruire à leur rythme. Il ne m’en fallait pas plus pour me laisser porter par l’histoire, les personnages se mettent à nu et les thèmes abordés secouent forcément les émotions du lecteur. Une histoire qui traite avec justesse du deuil et mérite d’être lue.

Young Adult

Tiens bon | Nina LaCour

Résumé :
Le suicide de sa meilleure amie percute Cailtin de plein fouet. Comment continuer à vivre sans les rires, la complicité, les sessions photo dans le cinéma désaffecté et les secrets qu’elles partageaient au quotidien ? Et surtout, pourquoi ? Se lever le matin ressemble désormais à un challenge impossible. Pourtant, il faut bien retourner au lycée…
Le seul indice qu’Ingrid a laissé derrière elle, c’est son journal. Peut-être Caitlin saura-t-elle comprendre ce que son amie a traversé et pourquoi elle a pris une telle décision ? Au fil des pages, elle devra affronter la vérité, mais aussi ses propres démons…
Je remercie Hugo New Way pour cet envoi et pour la box 

Je retrouve avec bonheur l’engagement de cette collection qui m’avait tant manqué et même si mon cœur en ressort fragilisé, cette lecture va laisser une marque indélébile. L’auteure utilise ses propres codes pour nous porter dans une histoire qui ne développe pas totalement une intrigue, mais qui s’intéresse davantage à l’aspect psychologique de ses personnages. Ce n’est pas tant la finalité de cette histoire qui compte, mais l’évolution du personnage principal qui traverse une épreuve déchirante et qui cherche à s’en sortir malgré la souffrance.

L’histoire débute par une révélation, qui finalement n’en est pas une. A demi-mot est évoqué un drame, mais même si on comprend rapidement ce qui pousse Caitlin a se renfermer, elle ne verbalise pas vraiment le suicide de sa meilleure amie. Plonger dans une profonde douleur, la jeune femme va au fil des saisons réapprendre à avancer sans celle qui était son ombre. Bien-sûr il y a les questions, les doutes et les difficultés à s’en sortir, mais bien que le monde semble s’être arrêté pour Caitlin, elle va devoir reprendre le cours de son quotidien alors que plus rien n’est pareil. Ingrid est partout, au lycée, en cours de photo ou tout simplement sur les lèvres de ses camarades.

Nous plongeons dans un récit assez intimiste où les dialogues sont relégués au second plan pour se focaliser sur les émotions. C’est une immersion complète dans les pensées de Caitlin et nous sommes dans la confidence d’une douleur provoqué par la perte, que les autres n’arrivent pas vraiment à comprendre. Comme engourdie, nous observons le chemin difficile vers la guérison et l’acceptation. Lorsqu’elle découvre le journal de sa meilleure amie, pour Caitlin c’est l’occasion de comprendre son geste et de combler cette solitude qui ne la quitte plus depuis son retour au lycée. Nous avançons pas à pas, vers des révélations qui ne changeront rien à la situation.

Malgré l’ambiance oppressante on parvient à conserver une forme d’espoir et même si la reconstruction est longue, on voit chaque petit pas comme une belle victoire. Nina LaCour nous livre avec douceur les secrets de son héroïne à travers des thèmes bouleversants tels que le deuil, la reconstruction, l’amitié et l’amour.

Romance

Accidentelle | Sarina Bowen

Résumé :
À 17 ans, elle rencontre enfin son père. Une rockstar aux millions de fans…
Rachel, 17 ans, n’a jamais connu son père. Jusqu’au jour où sa mère succombe à un cancer. L’inconnu débarque dans sa vie du jour au lendemain. Inconnu si l’on peut dire, car il n’est autre que le chanteur de Wild City, l’immense tube qu’on entend partout.

Je n’avais aucune attente en débutant ce roman et j’en sors agréablement surprise. Sarina Bowen est une auteure que j’ai découverts récemment et après sa série Le Grand Nord j’étais impatiente de pouvoir retrouver sa plume. Encore une fois les émotions sont au rendez-vous et c’est avec beaucoup de pudeur que l’auteure nous embarque dans une histoire touchante, qui aborde avec justesse le parcours d’une jeune femme confronté à l’une des épreuves les plus difficiles qu’un être humain puisse être confronté.

Rachel n’a que 17 ans lorsque sa mère succombe après un long combat contre la maladie, ayant été élevée uniquement par sa mère elle se retrouve contrainte de faire appel au peu de famille afin de déterminer chez qui elle vivra en attendant de poursuivre ses études. Contre toute attente, son père qu’elle n’a jamais connu se manifeste et souhaite subvenir aux besoins de sa fille. Cet homme qui débarque dans sa vie du jour au lendemain est à la fois un inconnu et un homme qui n’a aucun secret pour elle, puisqu’il s’agit d’un célèbre chanteur de rock.

Dès le début on ressent les émotions contradictoires qui traverses Rachel, bien qu’elle tente de ne pas le montrer la situation est assez difficile à gérer. Perdre sa mère, se retrouver en foyer et rencontrer un homme qu’elle rêve de côtoyer depuis son enfance, mais qui pourtant est un parfait inconnu pour elle peut s’avérer perturbant. Tous ces événements vont montrer plusieurs facettes de sa personnalité, d’un côté la jeune femme qui tente de rester forte, tout en pleurant sa maman et de l’autre, la jeune fille perdue qui a toujours rêvé de connaître son père, mais qui finalement est effrayée par les questions qu’elle rêve de lui poser. Ses pensées révèlent assez rapidement des insécurités et bien que tout se règle assez rapidement, devoir vivre auprès d’une rock-star est complètement différent que tout ce qu’elle n’a jamais connu et il y a une différence entre l’homme et la star.

J’ai trouvé que Rachel était une jeune femme très compréhensive, malgré sa peine et les interrogations face à la situation, elle ne va pas tenir rigueur à son père de son absence et les instants qu’ils vont passer ensemble, vont d’abord être maladroits, mais même en marchand sur des œufs, ils vont s’apprivoiser en douceur. Lorsqu’elle apprend qu’elle va vivre quelques semaines en Californie, elle va rester sur ses gardes tout en découvrant un autre monde que celui dans lequel elle a grandi et bien qu’hésitante, leur relation va devenir réellement touchante. Bien évidemment il y a des moments d’incompréhension, mais même si leur relation est fragile Rachel va cacher ses insécurités. Finalement, nous ne mesurons le chemin parcouru, que lorsque Rachel pars pour débuter sa scolarité dans une prestigieuse école et que son père décide de la suivre pour ne pas être séparée d’elle.

Dans une seconde partie plus légère, Rachel va reprendre le cours de sa vie, elle va pouvoir compter sur un groupe d’amis qui va l’aider à s’en sortir. Imperceptiblement les craintes de l’abandon vont être mises en lumière et la voir se débattre avec ses craintes de décevoir son père, m’a vraiment ému. On s’attachement simplement à cette jeune femme qui doit vivre une épreuve difficile, puis rencontrer son père dans des circonstances particulières et nous les voyons tenter de s’apprivoiser maladroitement. On se laisse porter par le récit, qui alterne entre tristesse, espoir et petite victoire. J’ai trouvé la fin un peu brutale, je n’étais pas encore prête à quitter les personnages et j’aurais apprécié que l’histoire se prolonge quelques pages.

Young Adult

Trouver les mots | Julie Buxbaum

Résumé :

Elle n’a plus envie de parler. Il n’a jamais su communiquer. Ensemble, ils vont s’aider.
Le jour où Kit Lowell, l’amour secret de sa vie, s’assoit à sa table de cantine, David est bouleversé. Il comprend que c’est le moment ou jamais de démarrer une conversation. Mais quoi de plus difficile pour un garçon solitaire, qui ne comprend rien aux conventions sociales ? Kit, elle, cherchait un endroit où on la laisserait enfin tranquille, après la mort de son père. Elle est loin de se douter de ce qu’elle va trouver en posant son plateau à côté de celui de David…

Je suis toujours émerveillé de voir comment certain auteur arrive à nous transporter grâce au pouvoir des mots. Lorsque j’ai découvert Julie Buxbaum, l’histoire de Trois de tes secrets avait réussi à me toucher, l’intégralité de ce roman m’avait captivé et quand une auteure parvient à atteindre la corde sensible, il est inconcevable de ne pas se jeter sur son prochain roman, que ce soit pour retrouver une plume qu’on apprécie ou simplement pour vérifier que la magie opère toujours. J’étais loin d’imaginer que la douceur de ce roman et la tendresse de cette rencontre, réussirait à m’atteindre de nouveau et c’est sans appel mon cœur bat la chamade.

On se met dans le bain assez rapidement et on comprend facilement que le thème abordé ne va pas être de tout repos. David a une singularité et cette différence n’en fait pas quelqu’un de très populaire. Alors lorsque Kit Lowell s’assoit à sa table de cantine, le quotidien du jeune homme s’en trouve bouleverser. Contraint à la solitude David n’est pas forcément très habile pour se faire des amis, mais malgré ça il est conscient que cette opportunité ne se reproduira jamais et les quelques mots qu’il va prononcer vont atteindre profondément Kit. Depuis le décès de son père, tout le monde marche sur des œufs et le fossé se creuse entre elle et ses amies. En posant son plateau sur la table de David, elle n’aspirait qu’à un besoin de solitude et authenticité de ce personnage vont l’atteindre profondément. Ensemble ils vont créer un lien fort, qui va profondément les aider.

David est un personnage absolument craquant, la singularité et sa manière d’analyser ce qui l’entoure m’a touché. Ses camarades savent qu’il existe, mais sa discrétion au fil des ans a finis par faire oublier sa présence aux élèves. Un casque vissé sur les oreilles et le monde autour s’efface, David s’est construit sa bulle et sa routine lui convient parfaitement. Très entouré par sa famille il ne s’est jamais vraiment senti seul et malgré que sa seule amie soit sa sœur, alors lorsque Kit s’installer à sa table c’est le bouleversement car assez improbable. Il y a un contraste assez intéressant dans sa manière d’interagir, il donne l’impression d’être assez froid et les mots qui sortent de sa bouche sont d’une sincérité déconcertante, mais à côté de ça ses émotions sont en ébullition et il cherche la meilleure manière d’interagir en essayant de contrôler la manière dont les mots sortent pour ne pas blesser.

Kit était heureuse de sa vie avant, mais depuis le décès de son père elle n’a plus goût à rien et malgré le soutien de ses amis, la vie ne reprend pas son cours pour elle. Personne ne comprend pourquoi elle s’isole, mais faire semblant lui est devenu impossible. S’asseoir à une autre table peut sembler assez radicale, mais ça semble être la meilleure solution pour déjeuner en toute tranquillité. Elle pensait que la table de David serait calme, mais le jeune homme est sincère, tout ce que les autres ne sont pas. Elle est à un stade de sa vie où elle a besoin qu’on soit authentique avec elle et il va trouver les mots justes pour exprimer ce que personne n’ose dire.

La complicité naissante entre David et Kit m’a fait craquer, David comprend comme personne ce que vit Kit et son absence de filtre est une vraie bouffée d’air frais. Au premier abord, leur amitié semble inattendue, mais au fil des pages c’est comme une évidence. On aborde des thèmes émouvants tels que le deuil ou la différence et ce dernier sujet est traité avec authenticité, on est plongé dans la tête de nos héros, tous les deux à un tournant de leur vie et la manière dont leurs émotions sont retranscrites rend l’histoire encore plus bouleversante. Une très belle leçon de vie qui fait réfléchir sur la société et en même temps apporte une réponse aux préjugés.

Contemporain

Après Tout | Jojo Moyes (Avant toi #3)

Résumé :
Un homme qui refusait d’être une version diminuée de lui-même m’a appris qu’on a toujours le choix. Alors le moment était venu de choisir : je pouvais être la Louisa Clark de New York ou la Louisa Clark de Stortfold. L’essentiel, c’était de ne pas laisser les autres choisir à ma place. Il y a toujours une façon de se réinventer.
Quand Lou s’envole pour New York, elle est certaine de pouvoir vivre pleinement cette aventure malgré les milliers de kilomètres qui la séparent de Sam. Elle rejoint la très fortunée famille Gopnik, se jette à corps perdu dans son nouveau travail, et découvre les joies de la vie new yorkaise. C’est alors que sa route croise celle de Joshua, un homme qui éveille en elle des souvenirs enfouis. Troublée par cette rencontre, Lou s’évertue à rassembler les deux parties de son cœur séparées par un océan. Mais les lourds secrets qui pèsent sur elle menacent de faire voler en éclats son fragile équilibre. Le moment n’est-il pas venu de se demander qui elle est vraiment ?
Ce roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Très heureuse d’avoir pu retrouver l’adorable Louisa Clarke, ce tome je ne l’attendait pas forcément et en même temps c’est une série que j’ai du mal à quitter. Beaucoup avaient été déçus d’Après toi, pour ma part j’avais apprécié retrouver les personnages malgré l’absence évidente de Will. Dans ce dernier opus j’ai pris plaisir à retrouver tout ce qui avait fait le charme de ce personnage unique et tellement attachant.

On retrouve Lou fraîchement débarquée à New-York et immédiatement dès qu’elle ouvre la bouche la magie opère et le sentiment d’être de retour à la maison m’a envahi. C’est une belle aventure qui l’attend en Amérique et malgré la distance, la jeune femme est bien décidée à maintenir sa relation avec Sam. Sur place, elle trouve facilement ses marques et se consacre totalement à son nouveau travail au sein de la famille Gopnik. Plongée au cœur d’une famille très fortunée, la jeune femme va mettre du temps avant de prendre ses marques, mais la vie new-yorkaise va rapidement l’émerveiller, et sa nouvelle routine va la conduire vers un nouveau cercle.

Quel bonheur de retrouver la pétillante et bienveillante Lou, c’est en lisant ce troisième opus que je réalise à quel point la jeune femme était éteinte dans Après toi, le deuil a été vraiment difficile et ce nouveau départ c’est l’occasion de se retrouver elle-même. J’ai retrouvé une jeune femme profondément aimante et encore une fois on a un choc des milieux sociaux, après la famille est beaucoup moins attachante que pouvait l’être les Traynor. La famille a quelques problèmes et j’ai un moment cru qu’ils avaient du potentiel, mais ils sont trop antipathiques.

La première moitié m’a vraiment séduite et on remarque vraiment une évolution du côté de Lou, son épanouissement prend du temps, mais la vie à New York lui réussit. J’ai eu plus de mal avec la dernière partie, l’engouement du début a été remplacé par un sentiment de lassitude et j’ai trouvé certains passages un peu longs. Il faudra attendre les derniers chapitres pour récupérer du mouvement et une détermination comme on les aime. Certains aspects de l’histoire sont un peu frustrants, mais dans un sens ça fait partie de l’expérience et c’est comme ça qu’on apprend, en faisant des erreurs. J’ai beaucoup apprécié les derniers chapitres, qui apporte une touche de romantisme, c’est ce qui m’aura un peu manqué dans ce dernier opus, les instants douceurs.

Je pense qu’après trois tomes, on peut dire qu’on a fait le tour et qu’il est temps de dire adieu à nos personnages. Encore une fois Will n’est jamais bien loin et les clins d’œil font toujours un petit quelque chose, Lou a parcouru beaucoup de chemin depuis sa rencontre avec Will Traynor et elle peut être fière de tout ce qu’elle a accompli, mais je pense que maintenant le petit bourdon va pouvoir prendre son envol.

Mon avis sur Avant toi #1 ICI
Mon avis sur Après toi #2 ICI