Le Jeu | Karina Halle (Les McGregors #3)

img_20160912_222124BonCe livre est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

L’histoire avait beaucoup de potentielle et rapidement j’ai été touché par le parcours de Lachlan. Dès le premier chapitre on comprend qu’il a un sacré bagage émotionnel qu’il se trimbale depuis des années et l’homme qu’il est aujourd’hui est rempli de fêlure. Dans le tome précédent, lorsque nous avons fait sa connaissance nous apprenions que le cousin de Bram et Linden était un sportif blessé et Écossais de surcroît, qui venait porter main-forte au clan McGregors grâce à sa notoriété. En découvrant une partie de son passé, il était difficile de rester de marbre et même s’il n’est pas très expressif, lorsqu’il s’exprime c’est intense et on imagine sans mal de vilaines choses ce n’est pas Kayla qui dira le contraire.

Ce tome est différent des précédents et à l’image de son héros, l’intrigue est beaucoup plus sombre. Lachlan est un solitaire et il n’est pas très proche de sa famille, il n’avait aucune raison de se retourner sur Kayla. La jeune femme n’a pas peur d’enchaîner les hommes et jusqu’à ce que ses copines se casent, elle a toujours été pleinement satisfaite de ses nuits déjantées. Pourtant, face à l’évidence amoureuse de ses meilleurs amis, Kayla va décider de remettre en question son mode de vie et d’arrêter les coups d’un soir pendant quelque temps. Son pacte va être mis à mal lorsqu’elle va faire la connaissance de Lachlan, le rugbyman a beau ne pas avoir l’air intéressée la jeune femme ne va pas se décourager et progressivement elle va franchir les barrières qu’il s’est créée pour tenir les gens éloignés.

Dès le début nos héros vont être conscient que leur relation a une durée de péremption, puisque Lachlan doit retourner en Écosse dans les semaines à venir. Ça ne va pourtant pas les empêcher de se donner corps et âme dans une relation intense. Lachlan est un héros assez unique, ce beau sportif est loin d’être bavard et son côté massif est assez impressionnant, surtout qu’on ne peut pas dire qu’il fasse l’effort d’être agréable à ses interlocuteurs. Afin de rendre service à Bram, la jeune femme va se lancer dans un projet qui implique le bel Écossais et malgré son caractère difficile, elle va grâce à son culot réussir à l’approcher suffisamment près pour lui arracher quelques réactions et susciter son intérêt.

Lachlan est un héros totalement différent de ce à quoi Karina Halle m’avais habitué, le séduisant Écossais est loin d’être aussi séducteur que l’étais ses cousins. Certes c’est un homme qui plaît aux femmes, mais son physique imposant et son caractère difficile, est assez effrayant au premier abord. Les informations concernant son passé ont réussi à dresser le portrait d’un homme sombre, qui est sur le point de se laisser gagner ses démons. Sa rencontre avec la pétillante Kayla va venir réanimer une partie qui était jusqu’alors morte. Sous ses airs de joyeuse fêtarde, la jeune femme est aussi seule que Lachlan, alors lorsqu’il va découvrir qu’elle est plus fragile qu’il n’y paraît, il va vouloir la protéger.

Pendant ma lecture j’avais la tête ailleurs, alors ça a influencé mon ressenti, mais l’histoire manque de rythme et l’absence d’évènement concret à commencer à se faire sentir. Le récit est divisé en deux parties, la première c’est un peu la phase d’apprivoisement, Kayla va se montrer sous un autre jour et la croqueuse d’homme va avoir du mal à approcher Lachlan, qui de son côté n’est pas des plus expressifs. Alors oui, la double narration ça m’aura permis d’être touché par la fragilité du beau rugbyman et on voit clairement qu’il ne va pas tarder à s’effondrer. Ce qui est problématique, c’est qu’il aura fallu attendre plus de la moitié pour découvrir dans la seconde partie, ce qui ronge Lachlan et s’y intéresser.

En bref, un troisième tome qui s’éloigne des précédents, à la fois par son côté sombre et par son héros qui est unique. Un peu déçue par l’abondance de scène de sexe, qui comble selon moi un manque d’intrigue, mais qui malheureusement m’a empêché de profiter pleinement de ma lecture. Néanmoins l’histoire est addcitive et au vu du parcours de son héros, on a envie d’en apprendre davantage pour avoir toutes les cartes en main. Une relation touchante va naître entre les héros et face à leur quête d’Amour, on ne peut qu’être ému. Un bon moment, mais ce tome n’est clairement pas mon préféré.

Retrouvez mon avis sur Le Pacte #1 ICI
Retrouvez mon avis sur L’Offre #2 ICI
Lucie
Publicités

L’offre | Karina Halle (Les McGregors #2)

L'offreAyant beaucoup aimé le tome précédent, je n’ai pas attendu avant de commencer et savourer ce second opus. Il faut dire que dans le tome 1, tout était fait pour donner envie de découvrir Nicola. Cette maman célibataire qui semblait abonnée aux coups durs, j’avais néanmoins du mal à l’associer à Bram. Il faut dire que le frère de Linden semblait assez égoïste et pas très sympathique.

Nicola élève seule sa fille Ava âgée de 5 ans, depuis que le père de celle-ci les a quittés du jour au lendemain. De nature assez fière, elle va tenter de gérer la situation toute seule lorsqu’elle va perdre son travail, cependant face à la réalité de son appartement délabré dans un quartier pas très rassurant elle va devoir se résigner à trouver une solution rapidement pour élever sa fille en toute sécurité et dans les meilleures conditions. Une porte de sortie va s’offrir à elle, sous les traits d’un bel Écossais qui pourtant quelques mois plus tôt lors de leur première rencontre n’était pas des plus fiables. Pourtant, difficile de résister à un appartement à louer le tout à moindre coût et sans aucune contrepartie. Même en ne supportant pas Bram, l’occasion semble trop belle pour passer à côté d’une telle opportunité.

Au premier abord Bram est loin d’être fiable, il accumule les conquêtes et n’est pas toujours des plus respectueux avec celle-ci. Pourtant personne ne connaît celui qu’il cache à tout le monde et sous les traits d’une homme sûr de lui, il a souffert de son enfance sans amour et de cette ancienne vie de débauche qui ne lui a pas apporté autant de réconfort qu’il l’espérait. Lorsqu’il va rencontrer la douce Nicola, elle va représenter un défi intéressant pour lui, car les apparences sont trompeuses, la jeune femme à beau être une mère c’est avant tout une femme sexy qui a cruellement besoin de prendre des risques et qui s’est enfermé dans une vie trop rangée avec pour seule compagnie une gamine de 5 ans.

J’ai trouvé intéressant dans ce tome de nous proposer une relation un peu différente, Nicola n’a aucune confiance en Bram et lorsqu’on est maman, il est important de pouvoir faire confiance à son entourage lorsque sa fille est concernée. Il va s’avérer quAva va être la première à succomber au charme de Bram et voyant que sa fille est complètement gaga, elle va progressivement le laisser rentrer dans son appartement, puis dans sa vie. Il va montrer qu’il est digne de confiance et qu’on peut compter sur lui, même si le chemin va être assez difficile, car Nicola va s’obstiner à s’en sortir toute seule et ce n’est que lorsqu’elle va se rapprocher de Bram qu’elle va oser demander à son entourage de l’aide.

En bref, une histoire qui m’a donné le sourire pendant une bonne partie du roman, il faut dire que Bram n’a pas la langue dans sa poche et qu’il parvient sans problème à faire des propositions indécentes tout en gardant un sourire à tomber. Pourtant ce n’est pas totalement lui qui a fait battre mon petit cœur, Ava est une adorable petite fille qui fera fondre votre cœur, cette gamine est une vraie bouffée d’air frais à elle toute seule et on ne va pas se mentir, elle garde une place centrale dans l’histoire. Les enfants ont le don de susciter mon intérêt, car bien souvent ils interviennent dans l’intrigue et c’est souvent aux dépens des héros. L’histoire est drôle, mais sous l’humour se cache quelque chose beaucoup plus profond et les secrets de Bram vont complètement vous prendre au dépourvu pour au final rendre les armes. Et, la fin illustre parfaitement ce que je recherche dans les romances.

Retrouvez mon avis sur Le Pacte #1 ICI
Lucie Signature

Le Pacte | Karina Halle (Les McGregors #1)

ImpressionExcellentUne première lecture de l’auteure très agréable, j’ai été absorbé du début à la fin. Je n’en attendais rien de particulier et franchement ça été une très bonne surprise. Un poil vulgaire, mais ultra-chaud.

Linden, Stéphanie et James sont inséparables depuis plusieurs années. Un soir, alors qu’ils sont ivres et que Stéphanie essuie une énième déception amoureuse elle fait un pacte avec Linden. Si arrivé à son trentième anniversaire ils sont toujours célibataires, ils font le serment de se marier et de fonder une famille tous les deux. Sur le ton de la plaisanterie, ils acceptent tous les deux, mais au fil des années la date fatidique approche et les promesses liées à ce pacte n’ont jamais été autant d’actualité, pourtant comment passer de l’amour à l’amitié après tant d’années, à cacher leurs sentiments.

Linden est l’écossais sexy par excellence, son accent terriblement sexy va agir comme une formule magique sur la gent féminine et ce n’est pas Stéphanie qui va dire le contraire. En vieillissant, ils vont se rapprocher et devenir les meilleurs amis du monde et on ne peut pas dire qu’ils vont avoir de filtre lorsqu’ils se parlent. Au départ, j’ai un peu tiqué et j’ai fini par essayer de passer outre ce langage un peu trop cru. Stéphanie est plus posée, mais elle ne cache pas son goût pour le sexe et elle assume parfaitement ses envies. Ce que chacun ne sait pas, c’est qu’ils éprouvent tous les deux de l’attirance l’un pour l’autre, mais aucun n’est prêt à franchir cette limite qui pourrait changer leur relation amicale. Alors ils conservent leur complicité intacte et vivent leurs expériences amoureuses séparément.

Les personnages secondaires m’ont bien plus, notamment Nicole qu’on aperçoit rapidement mais qui semble avoir beaucoup de potentiel et je suis ravie que la suite lui soit consacré. Le reste de la bande est plus discret, mais tout aussi déjanté, sauf peut-être James qui m’a vraiment agacé et que j’avais envie de frapper. Au fil des chapitres, les années vont passer et nous allons avoir un aperçu de leur relation un peu foireuse. Puis l’histoire va se stabiliser l’année de leurs trente ans et on va voir que ce qui au départ était une simple romance entre amis, va devenir plus compliqué. Car après plusieurs années, il peut se passer beaucoup de choses et parfois tout devient plus compliqué. Même s’ils connaissent tout l’un de l’autre, une partie de leur âme est restée bien protégé pour ne pas s’exposer complètement.

J’ai beaucoup apprécié le style de l’auteure et l’écriture est très fluide. A vrai dire, ce qui a empêché un coup de cœur c’est la vulgarité, je ne suis pas prude mais à force d’abuser des mots cochons pendant les scènes de sexe – ou en dehors – eh bien ça gâche un peu le plaisir de lecture et ce qui devait être une romance mignonne devient légèrement sale. On a l’impression qu’il y a un décalage entre l’histoire et les mots qui sortent de la bouche des héros. Je ne saurais pas dire si c’est dû à la traduction ou l’autre, mais c’est relativement perturbant, donc pour la suite j’espère que ça va s’arranger un peu. L’offre, le tome 2 est prévue pour le 2 juin prochain.

Signature Lucie