Le Gardien des secrets | Emma Cavalier (Les Trois Talents #2)

Résumé :

Quand la distance révèle la passion… Le deuxième volet des Trois talents nous entraîne à New York où Lex, qui a obtenu la bourse Perdini, cumule plusieurs activités entre journalisme et photographie, sans parvenir à oublier sa culpabilité envers Elisabeth. Il se lie avec Eviva : une jeune artiste à la réputation sulfureuse qui fréquente le milieu underground new-yorkais et lui propose de l’accompagner dans ses soirées de débauche.
De son côté, Elisabeth est en proie à une violente dépression. Cherchant à retrouver son identité, elle se retire du monde et se lance dans un pèlerinage qui va la jeter sur les routes du Sud de la France. On suit en parallèle les folles aventures de Lex dans la nuit new-yorkaise et le voyage d’Elisabeth entre épreuve expiatoire et lutte contre ses pulsions. Mais aucun des deux ne trouve satisfaction dans ces excès, car ils restent marqués par la nostalgie de la relation intense qui les unissait.
Une romance torride et haletante…

Je remercie les éditions Blanche pour l’envoi de ce roman
Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

J’ai eu énormément de mal à écrire cette chronique, tout simplement parce que j’apprécie particulièrement la plume de l’auteure et la manière dont elle arrive à accrocher son lecteur. Je voulais vraiment retrouver l’ambiance du premier opus et malgré ce désir il m’a été impossible d’accepter la manière dont l’histoire se déroulait. J’ai poursuivi ma lecture sans mal, grâce à une écriture agréable et fluide, mais à mon sens ce second opus n’a aucun rapport avec une romance érotique. Peut-être est-ce lié au fait que nos héros sont séparés ou tout simplement, je n’ai pas réussi à accrocher aux scènes érotiques sans qu’aucun sentiment amoureux n’en émerge. Difficile d’expliquer le malaise qui accompagnait parfois ma lecture, mais la romance est pour moi un critère indispensable et ce roman érotique n’a pas su me faire accepter l’absence de la romance.

Après leur dispute en fin de tome précédent, nous quittions nos deux héros dans une situation destructrice. Malgré les mois passés, Lex n’a pas totalement oublié Elisabeth, mais il s’efforce de profiter de la vie à New York, au cours d’une soirée il fait la connaissance d’Eviva, qui va lui présenter un groupe d’amis ce qui va lui permettre d’avoir des contacts dans le milieu de la nuit et plus particulièrement dans le monde BDSM. Bien que sa culpabilité soit toujours là, il va continuer sa vie sans réellement analyser ce qu’il a perdu et j’avais parfois l’impression qu’il n’était pas tellement affecté par la situation. Après la révélation de son secret, j’aurais pensé qu’on s’attarderait un peu plus sur sa situation, alors que l’auteure a fait le choix de le laisser retourner dans ses vices et au final, j’avais du mal à apprécier son évolution à travers toute cette débauche. Je comprends qu’il s’agisse d’une sorte de décente aux enfers, mais j’ai eu du mal à me sentir à l’aise avec cette nouvelle vie.

Du côté d’Elisabeth on ressent de réelle difficulté à s’en sortir, après les révélations de Lex et la fin de leur relation, la jeune femme va avoir du mal à remonter la pente. Je n’ai pas forcément compris les choix qu’elle va prendre, mais dans sa quête elle va essayer de trouver des réponses dans un périple surprenant. Bien que la narration s’intéresse davantage à Lex, nous allons découvrir un véritable changement chez la jeune femme et la situation va prendre une direction particulière que j’ai trouvée assez perturbante. C’est une impression assez personnel, mais j’ai eu du mal à me retrouver dans sa manière de gérer son chagrin, sans compter qu’elle va être méconnaissable et j’ai eu du mal à retrouver notre héroïne dans ses réactions disproportionnées.

Vous l’aurez compris, l’histoire n’a pas vraiment réussi à me convaincre et je redoutais qu’on prenne cette direction. A commencer par la séparation, c’est vrai qu’elle était indispensable pour que nos héros puisse revenir sur de bonnes bases, mais les voir vivre autre chose sans réellement penser à la relation qu’ils avaient m’a vraiment déçue. J’avais l’impression que tout ce qu’ils ont vécue dans le tome précédent n’avait aucune importante et pour moi on perd le fil conducteur de cette histoire. Certes on aborde toujours des thèmes similaires, mais on ne progresse pas tellement notamment dans le passé de Lex qui semble l’avoir conditionné à être ce jeune homme et au final, ce qui paraissait être une intrigue intéressante n’est pas exploité.

J’avais bon espoir que nos héros puissent ressortir grandit de cette séparation, alors oui j’ai détesté chaque moment où ils continuent de vivre leur vie, mais je peux facilement accepter de les voir se prendre en main pour mieux en tirer des enseignements, mais cette distance est vraiment trop longue et mon côté monogame, n’a vraiment pas apprécié cette débauche, surtout pour en être au point de départ à la fin. Quelle frustration d’apprécier découvrir la plume d’une auteure, mais grincer des dents quand l’histoire ne correspond pas à vos désirs de rêveuse. Beaucoup trop d’érotisme dans ce tome pour me séduire. La curiosité me pousse à laisser le dernier mot au troisième tome, mais ce manque de romantisme me fait craindre le prochain tome.

Mon avis sur Le conteur d’histoires #1 ICI
Publicités

Love en Direct | Laurelin Paige & Sierra Simone

J’ai repéré ce roman grâce à sa co-auteure, mais ne vous y méprenez pas cette histoire n’est pas comparable à Fixed on You, car le récit est plus érotique. Ce roman m’a interpellé à sa sortie et pourtant le résumé m’inquiétait suffisamment pour attendre avant de me lancer. Il faut savoir qu’on aborde le thème de la pornographie et plus particulièrement de la naissance d’une romance entre deux acteurs, ce qui est assez délicat à traiter.

Devi et Logan travaillent dans l’industrie du porno, alors que la première est encore débutante dans ce milieu, le second est un acteur star. Bien qu’ils ne côtoient pas les mêmes personnalités, nos deux héros ont eu l’occasion de se rencontrer il y a quelques années pour un tournage, sans vraiment avoir l’occasion de discuter et pourtant, cette unique scène semble avoir laissé forte impression dans leur vie. Aujourd’hui ils sont tous les deux à un tournant de leur vie et un projet innovant composé de 10 épisodes d’une porno-réalité. Seulement à force de jouer coller-serrer, l’attirance sexuelle va progressivement se transformer en sentiment amoureux qu’ils n’étaient pas prêts à assumer et dans l’industrie du porno rien n’est moins simple.

Je dois dire que l’histoire est moins glauque que le résumé le laissait paraître, nos héros s’étant déjà rencontrés lorsqu’ils se croisent les prémices d’une attirance sont toujours là ce qui contribue à accélérer les premières émotions. Logan est dans une phase compliquée de sa vie et même si sa vie professionnelle fonctionne à merveille, on peut dire que sa vie privée est dans le chaos. A peine remis d’une rupture d’avec celle qu’ils considéraient comme la femme de sa vie, l’acteur a bien du mal à reprendre pied. Alors c’est un peu déboussolé qu’il va approcher Devi et cette attirance qu’il a du mal à comprendre va être le moteur de leur collaboration.

Devi est un personnage plutôt déroutant, issue d’une famille hippie elle a toujours été à l’aise avec son corps et sa sexualité, donc c’est avec aucune honte qu’elle s’est lancée dans les films pornographiques pour rembourser son prêt étudiant, contrairement à Logan elle est encore débutante dans le métier, mais semble attirer de plus en plus de nouveaux producteurs. Bien que son métier soit moins une passion pour elle, c’est sans tabou qu’elle se lâche lors de ses tournages et je ne m’attendais pas à découvrir une femme aussi bien dans sa peau.

La situation va dégénérer lorsqu’ils vont commencer à travailler sur leur nouveau projet, car chacun éprouve une attirance qui va au-delà de la collaboration habituelle dans ce milieu et cette porno-réalité va venir brouiller le jeu et la réalité. Difficile de distinguer ce qui se passe pour la caméra, de ce qui se passe dans la réalité. Et bien évidemment au centre de cette histoire on peut se questionner sur la séparation des sentiments et du sexe. C’est un des points compliqués qui est abordé, l’acceptation des tournages occupe une place importante et bien que j’apprécie la romance, il est difficile de comprendre les motivations de Logan.

Dès le début on comprend que son métier est une passion pour Logan, il explique d’une manière détachée qu’il n’est pas affecté par sa double vie et jusqu’à un certain point c’est loin d’être malsain. Mais ma vision des choses n’a pas réussi à totalement accepter toutes les situations évoquées. Il faut avouer que rapidement j’ai été frustrée de ce qu’essayait de se convaincre notre héros. On est dans une phase de transition et d’un côté on a le début d’une belle romance, mais de l’autre un métier qui fait accepter l’inacceptable. Une romance avec des défauts qui pourrait en faire grincer des dents, mais j’ai apprécié la relation et la manière dont l’histoire se passe.

Notes Noires | Pam Godwin

J’ai été très heureuse de l’annonce de la sortie de ce roman érotique et dès qu’il est sortie les premiers avis ont été plutôt encourageants donc je n’ai pas hésité une seconde avant de me le procurer. Dès qu’il a rejoint ma bibliothèque, je n’avais qu’une envie me jeter sur cette romance érotique, il faut dire que j’apprécie particulièrement ce genre et ça faisait longtemps que je n’avais pas eu l’occasion de me replonger dans une histoire aussi sensuelle. Le problème c’est qu’au moment où j’allais me lancer, j’ai eu la désagréable surprise d’apprendre qu’il y avait une erreur d’impression donc j’ai au moins eu la chance d’éviter la frustration ultime en commençant cette histoire sans pouvoir obtenir la fin.

Ivory Westbrook, est une jeune femme de dix-sept ans qui a de l’or au bout des doigts et grâce à son défunt père, elle a eu la chance d’intégrer une prestigieuse École de Musique. Cependant ses difficultés financières la place dans une position compliquée, notamment auprès des autres élèves, mais également une certaine rancœur auprès de la direction de l’établissement qui ne voit pas d’un bon œil, que sa meilleure élève soit issue d’un milieu aussi pauvre. Cette dernière année de terminale sera l’occasion pour elle de donner tout ce qu’elle a pour sa passion et malgré l’absence de sa meilleure alliée elle est déterminée à intégrer l’une des meilleures écoles de New York, afin d’être la meilleure parmi les meilleurs.

Ses plans vont être quelque peut chambouler, avec le remplacement de son mentor. Émeric Marceaux est issu d’une famille de privilégiés et après un scandale, se retrouver enseignant dans une école aussi prestigieuse est pour lui une chance. Ce virtuose du piano, va s’avérer être un professeur, autoritaire, directif et intraitable sur la qualité de ses élèves. Sa beauté fait également de lui l’un des professeurs les plus attirants et son jeune âge, ne fait qu’envoûter ses élèves. Il était déterminé à se consacrer à sa passion pour l’enseignement et ses certitudes vont vaciller quand son regard va croiser celui d’Ivory. Elle n’a rien à voir avec ses camarades et malgré l’interdit, ils vont tous les deux éprouver une attirance indescriptible.

Je dois dire qu’immédiatement l’intrigue a su attirer mon attention, l’auteur a fait le choix de mettre des bâtons dans les roues de nos héros dès le début. La relation élèves/professeurs accentue le côté interdit, mais c’est surtout l’environnement dans lequel évolue Ivory qui va être le plus gros obstacle. Je dois admettre que son parcours est un peu cliché et elle a eu une vie vraiment difficile, qui aurait pu la détruire et pourtant elle va tirer une force incroyable de ses épreuves. Malgré l’attirance physique, Ivory va conserver une distance avec son professeur et c’est tout à fait normal. Pourtant, même si elle baisse sa garde un peu rapidement face à l’alchimie, je n’ai pas pu m’empêcher d’être sous le charme de la relation.

Émeric est le dominateur par excellence, ont voit bien qu’il a l’habitude d’obtenir ce qu’il veut. Pourtant, malgré sa carapace d’homme autoritaire, c’est un homme blessé et il a conscience qu’une relation avec son élève est tout ce qu’il doit éviter. L’attirance va exercer une très forte emprise sur le jeune homme, mais c’est principalement son côté protecteur qui va prendre le dessus. Difficile de rester insensible à cette jeune femme qui a clairement des problèmes qui vont au-delà d’une attirance physique. Alors oui, il va s’intéresser à elle, pour des raisons égoïstes, mais j’ai trouvé son approche plutôt touchante et même s’il reste un homme avec des besoins, il a des valeurs. D’ailleurs dès le début il ne va pas hésiter à faire comprendre à Ivory son attirance, mais sans jamais dépasser les limites et avec une approche en douceur.

J’ai adoré ma lecture et le style est fluide du récit, mon seul reproche c’est l’emploi d’un langage assez vulgaire, mais par moments de manière décalé, pas forcément adapté. La manière dont l’auteur réussit à trouver un équilibre parfait entre érotisme et romance, m’a vraiment beaucoup plu et la fin illustre parfaitement la puissance de l’amour entre Ivory et Émeric. D’ailleurs, les soixante dernières pages manquantes dans la première version font partie des plus beaux moments de ma lecture et on voit un véritable amour, et au final la différence d’âge n’est pas un problème, car la jeune femme est vraiment très mature (malgré son émotivité) et ils vont éviter tous les obstacles pour avoir le droit de s’aimer.

[RÉSULTATS] CONCOURS ♡ Tentez de gagner In flight (#1) de R.K. Lilley

Résultats

Merci pour vos participations !

Félicitations à Sabrina Hey et Gwendoline Vrghe pour avoir remporté chacune un exemplaire
de Up in the Air, Saison 1 : In Flight de R.K. Lilley !

Je vous invite à me confirmer votre adresse postale sur les réseaux sociaux ou par mail.
Bonne Lecture avec Bianca et Mr Cavendish ♥


En partenariat avec les éditions Blanche, tentez de gagner
deux exemplaires de In Flight, Saison 1 de R.K. Lilley.

Retrouvez ma chronique ICI
Bonne chance à tous ♥


♣  Retrouvez la vidéo de R.K. Lilley  sur la page des éditions Blanche ICI

  1. Suivre les Éditions Blanche et Hugo New Romance sur les réseaux sociaux
    Facebook Éditions Blanche
    Facebook Hugo New Romance
    Twitter
    Instagram
  2. Partager sur les réseaux sociaux si le cœur vous en dit.
  3. Ce concours est ouvert à la France Métropolitain, la Belgique et la Suisse.
  4. Une seule participation par foyer est autorisée et il faut être majeur.

♣ Les lots seront envoyés dans les jours qui suivent par les éditions Hugo & cie.
En cas de perte ou dégradation de La Poste, nous ne pourrons être tenues pour responsable.

♣ Si vous le souhaitez, vous pouvez également me suivre sur les réseaux sociaux.
Facebook / Twitter Instagram

After Dark | M. Pierce (Night Owl #3)

ImpressionPassableCe livre est le 3ème tome d’une saga, la chronique peut contenir des spoilers.

Quelle déception… Je pensais vraiment que l’épilogue allait montrer les bons côtés du couple et puis les avis étaient vraiment bons, donc même si la série en elle-même ne m’a pas transportée, je pensais constater une amélioration. Mais à vrai dire, c’est un éternel recommencement, ils n’apprennent pas de leur erreur et les mensonges, sont toujours au programme comme s’il ne se faisait pas suffisamment confiance pour communiquer et mettre à plat leurs problèmes.

A la fin du tome précédent, nous quittions le couple en interview télévisée, après une demande en mariage d’Hannah. Je dois dire, que j’étais curieuse d’avoir une réponse, et bien que le « oui » soit attendu, la suite des évènements l’est un peu moins. A savoir un énième coup bas, de notre éternel égoïste, qui ne se soucie de rien, ni personne. Je ne l’aimais déjà pas beaucoup, mais là clairement je peux dire que je déteste son personnage. Il n’a vraiment aucune qualité et son psychologue résume plutôt bien la situation : « Matt présente des problèmes d’abandon, du mal à gérer sa colère, peur de stagner, des tendances maniaco-dépressives, des tendances paranoïaques, des tendances masochistes… »

Bien qu’au départ, l’indécision et les caprices d’Hannah est réussi à m’énerver, j’ai fini par comprendre que n’importe qui deviendrait fou à force d’essayer de comprendre un personnage aussi complexe que Matt. J’étais partie du principe, que ce tome serait un peu moins charnel, notamment parce que beaucoup de zones d’ombre concernant l’enfance de Matt étaient présentes, alors oui on va avoir la chance de découvrir une partie de l’histoire de l’écrivain et voir la souffrance qui s’en dégage, le rendrait presque attachant, mais j’ai eu tendance à croire qu’il a toujours gardé Hannah à distance et sans jamais expliquer les raisons de ses réticences et puis les séances chez le psychologue, c’est une vraie blague, le carnet partait d’un bon sentiment mais moi il m’a mise mal à l’aise, sans que je puisse l’expliquer.  En fait, le seul point positif que je pourrais lui trouver, c’est cet échange d’écrit qui reprend et qu’ils vont utiliser pour communiquer davantage, en partageant leur passion pour l’écriture.

Ce que je reproche à cette conclusion, c’est que les personnages n’ont pas évolué depuis leur rencontre. Cet esprit toujours dans la manipulation, dans le mensonge est vraiment insupportable et cette manière de résoudre ou éviter les conflits en copulant partout comme des animaux on est loin d’un couple civilisé. Ils passent leur temps à s’engueuler lorsqu’ils ont une explication et ça se termine toujours de la même manière, l’un d’eux claque la porte, pas de sexe pendant quelques jours et réconciliation sur l’oreiller sans même en discuter. Sans compter Matt, qui ne cesse de faire des sales coups à Hannah et qui s’étonne qu’elle ose lui tenir tête. Et bien évidemment, s’excuser c’est en option puisque Monsieur, il a raison et même quand il a tort, Hannah reviendra. J’ai trouvé que cet épilogue, n’était pas du tout représentatif du reste de la série et je suis soulagée de l’avoir terminé.

Retrouvez mon avis sur Long Night #1  ICI
Retrouvez mon avis sur Last Light #2  ICI

Signature Lucie