In Flames | Abbi Glines (Rosemary Beach #14)

Résumé :
Égoïste, peste, capricieuse : la réputation de Nan n’est plus à faire.Mais sous ces dehors se dissimule un immense besoin d’amour. Et même si elle passe du bon temps avec Major, elle commence à en avoir assez de ses manières frivoles. Surtout depuis qu’elle a rencontré le mystérieux Gannon.
Entre Major qui lui réclame une seconde chance et Gannon qui hante ses rêves, Nan doit faire un choix. Ce qu’elle ignore, c’est que tous deux sont impliqués dans des combines qui la dépassent, et de loin…

Une série qui aura marqué mes débuts dans le new adult, et on clôture par une héroïne unique qu’on a probablement tous détesté. Je pense ne pas être la seule à avoir eu quelques appréhensions à découvrir l’ennemi public numéro 1 de Rosemary Beach. Hormis une petite déception sur la direction qu’a prise l’intrigue, j’ai apprécié découvrir Nan sous un nouveau jour et bien que je n’accepte pas ses choix dans les tomes précédents, on comprend facilement ce qui se passe dans sa tête et comme Abbi Glines le dit si bien, on ne naît pas méchant.

Nan n’est pas l’héroïne qu’on apprécie le plus quand on se souvient tous les caprices ou sale coup qu’elle a fait, mais j’avais envie de connaître son histoire et même si je n’ai pas apprécié l’intégralité de son personnage, je conçois que les blessures de son passé aient pu la rendre amère et ce sont ces décisions qui l’ont mise en retrait du groupe. J’ai apprécié la relation qui l’unit à son frère Rush, on comprend qu’elle a appris des erreurs du passé et que si tout n’est pas pardonné, leur relation est resté privilégié. Il est le seul qui comprenne qu’elle dissimule un grand besoin d’amour et malgré tout ce qu’elle a pu faire, il a toujours été le seul homme présent dans la vie de Nan. Les chapitres qui lui sont consacrés sont parfois un peu froid, mais le besoin d’amour est flagrant.

Étant habituée aux échecs sentimentaux, Nan n’aurait pas dû s’étonner que Major soit comme les autres hommes, alors qu’elle cherche à remettre ses émotions en place, elle fait la connaissance du mystérieux Gannon. Il est tout ce qu’elle a toujours attendu chez un homme et il lui offre toute l’attention qu’elle a toujours souhaitée, alors que les premiers sentiments voient le jour, Major réclame une seconde chance. On est face à deux personnages masculins différents et entre la désinvolture de Major et la froideur de Gannon, j’ai eu du mal.

Je ne suis pas totalement satisfaite de l’intrigue, qui reste un peu décousue et qui aurait mérité d’éclaircir certaines zones d’ombre. Sans compter que la narration m’a déstabilisé et c’est ce qui a contribué à tenir le lecteur à l’écart. J’ai le sentiment d’avoir loupé des moments clés, notamment les sentiments des personnages qui sont survolés et ce manque d’aboutissement me laisse un peu déçu, car bien que Nan ait évolué, l’histoire n’a pas décollé et la grande méchante n’est dans ce tome pas si terrible, seulement seule et triste. L’attente c’est terrible parce qu’on imagine des choses qui nous font redescendre d’un cran et au final, ce dernier tome de la série n’est pas explosif et je n’ai pas eu l’impression de faire mes adieux à Rosemary Beach.

Publicités

Private Lesson | Samanthe Beck

Une collection que j’apprécie particulièrement, à l’annonce de la sortie de ce roman j’étais ravie de pouvoir découvrir une nouvelle auteure. J’ai rapidement été conquise par le résumé, alors je remercie ma copine du blog Fanbooks76, qui me l’a offert et qui a bien cerné mes envies.

Ellie a toujours été une enfant discrète qui rêvait d’une vie meilleure, aujourd’hui c’est une femme diplômée en médecine fière de son parcours. Afin de se rapprocher de son père, Ellie décide d’ouvrir un cabinet dans sa ville natale et qu’elle n’est pas sa surprise, lorsqu’elle découvre que son béguin d’adolescente Roger Reynolds est désormais célibataire. Selon les rumeurs qui circulent, ses goûts particuliers avec les femmes sont à l’origine de sa récente rupture, afin de pouvoir prétendre à cette place qu’elle convoite, Ellie va s’adresser au bad boy Tyler dont la réputation n’est plus à faire en ville et ce depuis son adolescence. Quelques leçons particulières pour améliorer son expérience et elle lui rendra service à son tour.

L’idée de base m’a immédiatement séduite, l’idée du bad boy qui apprend à la petite intello à se décoincer ce n’est pas très original, mais ça promettait quelques scènes drôles et sensuels. Seulement une fois au cœur de l’histoire j’ai trouvé que ça manquait de profondeur, on rentre immédiatement dans le vif du sujet et les héros ne prennent pas le temps de nous montrer leur complicité. Ellie rend les choses trop mécaniques et ça m’a empêché d’éprouver des émotions, car son fichu bouquin enlève toute spontanéité à leur relation. Tyler va tenter de prendre les commandes, mais la demoiselle va instaurer ses propres règles.

De manière objective, l’histoire n’est pas mauvaise et la plume de l’auteur m’a beaucoup plu, je l’ai d’ailleurs lu en quelques heures seulement. Je pense que mon manque d’empathie est lié à la narration à la troisième personne, je me suis senti exclu de l’histoire et si on retire les scènes de sexe, l’intrigue est quasiment inexistante. Tout tourne autour de ces leçons, on s’intéresse à peine à ce qui se passe autour et même si on évoque beaucoup les choses, l’action n’est pas assez émouvante pour me retourner le cœur. C’est une histoire agréable et mignonne, mais j’aurais probablement oublié cette romance assez vite.