Romance Érotique

Undesirable | Zara Cox (Dark Desires #2)

Résumé :
Attention, jeu dangereux…
Axel Rutherford est le mouton noir de sa famille. Il a du mal à voir en son père un modèle. Et pour cause, le chef du clan Rutherford est un homme tyrannique qui ne l’a jamais aimé. Sa vie en demi-teinte est bouleversée le jour où il rencontre la lumineuse Cleo McCarthy. Hélas, le père d’Axel a d’autres projets pour son fils, et Cleo n’en fait pas partie. En un claquement de doigts, il fait voler en éclats la tendre idylle, et la jeune femme n’est bientôt plus qu’un pion sur l’échiquier d’un jeu dangereux. Elle doit redoubler de prudence, car elle a une autre vie que la sienne à protéger. Mais Axel n’a pas dit son dernier mot, et l’heure des règlements de compte a sonné.
Merci aux éditions Milady pour cet envoi

Très heureuse de replonger dans cette série, qui signe plusieurs tomes où la romance érotique est à l’honneur. On change de décor, mais l’alchimie n’a rien perdu de son intensité et malgré une intrigue un peu bancale, ma lecture ne fût pas déplaisante. Ce deuxième tome confirme l’addictivité de la plume de Zara Cox.

Au sein du clan Rutherford, Alex est considéré comme le vilain petit canard et loin d’apprécier le business dans lequel évolue sa famille, le jeune homme a pris la décision de prendre ses distances. Aujourd’hui, il est à la tête de plusieurs clubs qui l’ont rendu riche, mais il n’a rien oublié des manigances de son père, le contraignant à s’éloigner de Cleopatra McCarthy. Malgré les années, cet amour d’enfance n’a jamais vraiment quitté ses pensées et lorsqu’elle se présente dans son club après plusieurs années, c’est un véritable jeu dangereux qui débute, car tous les deux ils ne sont que des pions et ils vont devoir redoubler de prudence si, ils veulent toutes les cartes en mains.

L’intrigue a de nombreux points positifs et des premiers chapitres m’ont captivé sans réellement me forcer. On a de nombreuses questions et le mystère demeure sur les raisons qui ont séparé cet amour d’enfance. Alex est un personnage complexe et torturé qui a vécu beaucoup d’épreuves et c’est devenu un homme méticuleux qui a travaillé dur pour en être arrivé là aujourd’hui. Son père demeure son éternel point faible et malgré les années, sa vengeance est enfin arrivé à un point culminant. Ce qu’il n’avait pas prévu c’est l’anticipation de ce dernier, qui décide de lui envoyer celle qui a toujours réussi à le faire ressentir quelque chose Cleo. D’abord conscient qu’elle le chamboule, il va rapidement réaliser qu’il ne peut pas rester éloigner de celle qu’il a toujours aimée.

Nous avons deux caractères complémentaires, Alex qui ne cache pas son côté dominateur et Cleo qui  bien que ce ne soit pas forcément évoqué comme telle, est dans une position de soumission. J’aurais apprécié un équilibre plus prononcé entre l’intrigue et l’érotisme, car on abuse un peu trop des scènes de sexe et ça en perd un peu de son intérêt au fil des pages. Certes certains passages abordent des points importants, mais aux vu de leurs nombreux désaccords ils terminent régulièrement par des scènes au corps-à-corps. Ce qui désavantage Cleo, qui n’arrive pas à se faire entendre et qui reste un peu trop passive à mon goût, j’aurais apprécié compte tenue des éléments dont elle dispose, qu’elle se rebelle un peu plus, car au final elle se laisse un peu trop faire pour l’apprécier totalement.

L’intrigue s’essouffle assez rapidement, car elle n’est pas entretenue sur la durée. Les révélations sont nombreuses, mais tardent trop à éclater, ce qui repousse des scènes clés aux dernières pages et une fois que le dénouement est fait sur les éléments importants, on termine de manière assez brusque sans réel développement. Ça n’enlève rien à la relation touchante et sensuelle qui renaît entre les personnages, mais pour le coup les promesses ne sont pas totalement tenues, car malgré une plume entraînante je reste sur ma faim. Comme le tome précédent, j’ai apprécié de voir mettre en lumière un personnage secondaire qu’on retrouvera dans la suite.

Je ne vous en dis pas plus, mais n’oubliez pas le bonus avec les aventures de Quinn et Elly dans la novella Weak Spot, histoire de prolonger l’aventure et vous régaler quelques pages supplémentaires. On replonge dans une mini intrigue assez sympathique et plutôt crédible, qui permet de montrer que le chemin est long avant d’atteindre l’épilogue où tout rentre dans l’ordre et que le happy-end total se fera avec le temps.

Retrouvez mon avis sur Porn Star #1 ICI
Romance Érotique

Porn Star | Zara Cox (Dark Desires #1)

Résumé :
« Chaque fois que j’entends votre voix, chaque fois que vous posez votre regard sur moi, il me prend comme une folle envie de vous arracher ces vêtements qui cachent votre corps magnifique. Si vous saviez tout ce que je rêve de vous faire… »
À vingt-huit ans, Quinn a un charme irrésistible et il est multimillionnaire. Il aime les femmes, le sexe et l’argent. Tout lui réussit, ou presque. Quinn est persuadé qu’il ne passera pas la trentaine. Le jour, il est à la tête d’une entreprise, et la nuit, sous un autre nom, il est producteur de films pornos.
Elly n’attend plus grand-chose de l’avenir. On l’appelle Lucky, même si la chance ne lui a jamais souri. Sa vie est bouleversée quand elle rencontre le mystérieux Q. Malgré leur relation particulière, cet homme lui redonne goût à la vie. Avec lui, elle se sent capable de s’abandonner. Mais peut-elle vraiment laisser libre cours à la passion que lui inspire un homme dont les jours sont comptés ?
Merci aux éditions Milady pour cet envoi – Date de sortie : 21 février 2018.

J’ai l’impression que ça fait une éternité qu’une romance érotique ne m’avait pas autant emballé, il faut dire que depuis quelque temps les publications dans la collection romantika me correspondaient moins. Le récit exerce sur son lecteur une certaine fascination,on visualise un compte à rebours qui nous rapproche d’un évènement évoqué, mais la finalité nous est inconnue. On plonge dans une histoire sombre où l’argent, la manipulation et le sexe sont en ligne de mire et le côté psychologique accentue ce désir de poursuivre sa lecture.

L’alternance des points de vue est un réel atout, car dès le début on est conscient que nos héros ont un passé complexe et bien qu’on ne sache pas l’étendue des secrets, on a conscience que cette rencontre est déterminante. En effet, c’est une étape indispensable avant la mise en place du plan de Q/Quinn, seulement l’avancée de ce projet vient mettre un coup de stress puisque dès le début on sait que lorsque les vérités vont éclater, cela va faire grand bruit et les manipulations seront révélées au grand jour avec fracas.

Tout débute par une annonce à laquelle Lucky/Elly répond, complètement désespérée la jeune femme accepte de passer un mystérieux casting où elle rentre en contact avec un mystérieux inconnu qui lui promet 1 million de dollars si la jeune femme accepte de répondre à ses extravagances sexuelles. Définies aux préalables, les règles sont simples : pendant 10 séances, Lucky accepte sous l’oeil des caméras de céder le contrôle et d’appartenir à un parfait inconnu pour les besoins du tournage. N’étant pas en mesure de faire la difficile, Lucky voit cette annonce comme une opportunité inattendue et une manière inespérée de fuir ce passé qui ne la laisse pas tranquille.

Quinn conserve une aura de mystère et bien qu’il soit une célébrité, personne ne peut prétendre à réellement connaître ses motivations. Rongé par un désir de vengeance, le business-man va se montrer sous un jour sombre et torturé lorsqu’il aura la parole, on réalise rapidement qu’il a tout prévu et embaucher Lucky est la dernière étape de son plan, seulement il était loin d’imaginer la tournure des évènements. Pourtant la pression qu’on ressent lorsque l’étau se resserre est bien présente, on est face à un héros sombre avec des réactions parfois oppressante et en même temps, il n’avait pas prévu que son alter-égo vienne mettre le feu aux poudres.

On a un équilibre parfaitement maîtrisé entre d’un côté un récit érotique et sombre et de l’autre un début de relation qui est source de lumière sans même que notre héros s’en rende compte. Le découpage de l’intrigue est particulièrement appréciable, car on ne tombe pas dans un récit érotique dès le premier chapitre et j’ai apprécié voir l’histoire se mettre doucement en place, car une fois qu’on passe aux choses sérieuses, on aborde l’histoire sous un nouvel angle. Débute alors un jeu particulièrement dangereux, avec un côté un peu pervers quand on est face aux enjeux. J’ai trouvé pendant un moment Quinn assez antipathique et bien que ses motivations soient ce qu’elles sont, son comportement est parfois déroutant, plus particulièrement dans la dernière partie du récit ou ses choix parfois discutables. Et malgré tout, au contact de Lucky il va se rapproprier ses émotions.

En bref, malgré quelques longueurs dans le milieu du récit et un épilogue trop rapidement évoqué dans la dernière moitié, la plume de Zara Cox combinée à l’intrigue auront réussi à totalement captiver la moins parcelle d’attention. On peut dire que ça fait bien longtemps qu’une romance érotique n’avait pas suscité autant d’intérêt pour moi. On éprouve des émotions contradictoires pendant une bonne partie du roman et malgré une vue d’ensemble qui permet d’avoir toutes les cartes en main, on a parfois du mal à accepter les nombreuses manipulations et ma main m’a parfois démangé face à certaines scènes. Un récit hautement addictif qui ravira les fans de romances érotiques soft. Une lecture vraiment plaisante qui se lit vite tant on veut des réponses.

Romance Érotique

Avril | Audrey Carlan (Calendar Girl #4)

Ce roman est le 4ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Cette série joue un peu au yoyo avec mes nerfs et j’ai du mal à évaluer mon ressenti. C’est indéniable l’addictivité est bien présente et quelque chose me retient d’abandonner complètement. Certes mes sentiments sont mitigés, mais l’histoire associée à la plume suffit à me contenter pour le moment. Dans l’ensemble mon constat est sensiblement le même, à savoir que chaque histoire est trop indépendante et je reste trop accroché à l’intrigue de base pour ne pas y prendre goût.

Dans ce tome j’ai retrouvé une Mia un peu différente et ce changement montre une réelle évolution, ces aventures lui apportent un enseignement et on commence à voir le résultat. Sa mission d’avril va la conduire à Boston, où elle va faire la connaissance de Mason Murphy un joueur chez les Red-Sox et on peut dire que ce jeune homme n’a pas la langue dans sa poche et lui faudra quelques piques de notre jolie escort. Contrairement à ce que j’imaginais, ce tome s’est avéré beaucoup plus positif que l’avait été Février, mais la supportrice en moi qui a succombé au charme de Wes est terriblement frustrée de ne pas avoir sa dose quotidienne et je regrette que son personnage ne soit pas plus récurrent.

J’ai découvert une Mia altruiste, qui va tenter de se mêler des histoires de son client et on peut dire que cette petite histoire m’a beaucoup plu. Seulement deux éléments m’ont perturbé et ont apporté une part de déception, même si dans un sens il y a une part de prévisibilité c’est frustrant en tant que lectrice de n’avoir aucun recours. J’avais tellement adoré le mois de mars, que j’étais persuadé de repartir sur de bonnes bases et même si les personnages secondaires rencontrés au fil des tomes sont touchants, j’aimerais une constante et sentir que ces personnages qui ont compté le temps d’un tome, sont devenu importants pour la suite des évènements. Or pour le moment, aucun lien ne se fait et l’intrigue centrale stagne.

En bref, j’ai du mal à me faire un réel avis malgré quatre tomes et je n’envisage pourtant pas d’abandonner au cours de route. C’est un sentiment très étrange que de se sentir frustrée par sa lecture, mais en même temps de ne pas réussir à décrocher dans l’attente qu’un élément vienne tout changer. Encore une fois Mia nous a prouvé que malgré les doutes, elle va tout donner pour devenir une femme meilleure. Curieuse de découvrir Mai, mais en même temps je préfère baisser mes attentes d’un cran pour éviter la dégringolade, car ce sentiment de frustration s’accroche et j’espère voir le déclic se produire avant décembre.

Retrouvez mon avis sur Janvier #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Février #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Mars #3 ICI