Dark Romance

Dark Obssession | Penelope Douglas (Devil’s Night #3)

Résumé :
Il la déteste autant qu’il la désire…

Damon Torrance. Un nom qui fait frémir Winter. Depuis qu’elle l’a dénoncé à la police et envoyé tout droit en prison, Winter est hantée nuit et jour par le beau visage de Damon.
Bientôt, il va être libéré.
Bientôt, il aura tout le loisir de se venger de celle qui l’a privé de sa liberté. Car cela fait trois ans qu’il prépare sa vengeance dans l’obscurité de sa cellule ; il connaît tout de Winter et il n’hésitera pas à utiliser chacune de ses failles pour lui faire payer sa trahison…

Je me suis laissée la nuit pour poser des mots sur mon ressenti, mais le premier mot qui me vient concernant cette lecture c’est la frustration. Et pourtant dès le début j’étais totalement happé par ma lecture et j’ai totalement dévoré l’histoire, page après page il me fallait poursuivre et les hypothèses fourmillaient dans ma tête. Et puis, la déception s’est fait ressentir à quelques pages de la fin, j’ai eu l’impression que le soufflé retombait et que l’autrice avait bâclée la fin. Vous n’imaginez pas à quel point j’y ai cru, le côté sombre change tellement de mes précédentes lectures et c’est le côté original qui m’a séduit dans cette série et repenser au début me donne des frissons. J’ai été un peu handicapé par les références aux précédents tomes, n’ayant que peu de souvenir des précédentes intrigues.

Winter vit dans la peur depuis qu’elle a dénoncé Damon Torrance à la police, si vous avez lu les tomes précédents vous savez à quel point il est prêt à tout pour faire souffrir les autres. Ces trois ans de prison l’ont irrémédiablement changé et aujourd’hui il n’aspire qu’à se venger de celle qui l’a envoyé en prison. Depuis plusieurs années il semble avoir imaginé le plan parfait et son imagination semble n’avoir aucune limite, Winter va se retrouver prise au piège par son bourreau et le prix à payer pourrait s’avérer très élevé.

Winter est une héroïne incroyable, son histoire est étonnante et la manière dont son parcours est mis en avant m’a étonnée. J’ai apprécié sa différence et le fait que l’héroïne est un passif qui la pousse chaque jour à être plus forte que le jour précédent. Damon ne va pas hésiter à jouer avec sa proie et même si la jeune femme est effrayée elle ne va pas hésiter à lui tenir tête. Quand on connaît son histoire, on ne peut qu’être admiratif de sa combativité et j’ai été fière d’être témoin de son évolution. L’alternance entre le passé et le présent est primordiale pour connaître les personnages intimement, car il y a un avant et un après la prison et cette épreuve les a tous changés.

Sans grande surprise Damon est absolument horrible et pourtant il réussi à susciter une forme de sympathique qu’on n’explique pas. Chacune de ses décisions est calculatrice et rien ne semble l’arrêter dans ses projets, chacune de ses décisions est motivée par la haine, sa noirceur l’aveugle et le pousse à prendre des décisions discutables. Cette colère l’a conduit à se retrouver aujourd’hui seul et on ne peut pas en vouloir à ses amis les Cavaliers de ne plus pouvoir faire confiance à leur ancien ami. Pourtant, les images du passé vont dresser le portrait d’un homme en souffrance, qui semblait avoir trouvé  un équilibre précaire avant la prison. Aujourd’hui, il se laisse guider par l’obscurité et on ne peut qu’être témoin de sa décente aux enfers et il est bien décidé à entraîner Winter dans sa chute. Il connaît tout d’elle, chaque faille sera exploitée pour la détruire.

J’ai passé plusieurs jours captivés par ma lecture et chaque pause lecture était un pur bonheur. Il y a ce côté psychologique qui rend le lecteur dingue et qui comme son héroïne cherche à découvrir qui la tourmente. Je me suis sentie sous pression pendant la majorité du roman et quelques chapitres afin la fin l’intrigue principale s’est enfin développé pour finalement ne jamais décoller. J’avais tellement les sens en alerte que je n’ai pas compris pourquoi tout se terminait si vite et surtout pourquoi jouer avec nos nerfs pour ne finalement pas exploiter l’histoire de Winter. J’ai eu l’impression que la fin était bâclée et j’ai terminé ma lecture frustrée. En toute honnêteté il aurait pu être mon favori de la série, si je n’avais pas eu la sensation que cette fin était bâclée. Néanmoins, le prochain tome a un réel potentiel et je suis impatiente de rencontrer plus intimement Will.

Mon avis sur Dark Romance #1 ICI
Mon avis sur Dark Desire #2 ICI
New Romance

Les Belles Apparences | Vi Keeland

Résumé :
Rachel Martin est une jeune femme pétillante qui cherche à cacher sa vulnérabilité derrière son humour. Dans le cadre de sa thèse en art-thérapie, elle s’apprête à devenir l’assistante d’un professeur de musique au conservatoire : Caine West… qui a la réputation d’être froid et antipathique.
Lorsque Rachel arrive au conservatoire, elle découvre avec embarras que Caine n’est autre que l’homme si séduisant qu’elle a insulté la veille dans le bar où elle travaille… l’ayant pris pour quelqu’un d’autre.
Bouleversée par cette rencontre, Rachel enquête sur Caine, et découvre que derrière les apparences d’un professeur de musique bien sous tous rapports, se cache un homme sombre qui dissimule un passé douloureux.
Que s’est-il passé dans la vie de Caine pour qu’il laisse tomber sa carrière de rock star pour devenir un respectable professeur de musique ?
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Je termine l’année avec des papillons pleins le cœur, certes cette lecture n’est finalement pas le coup de cœur tant espéré, mais le bonheur que j’ai pris en tournant les pages suffit à me donner le sourire. J’ai le sentiment que cette lecture sonne comme l’heure du bilan et même si j’ai eu beaucoup de lecture moyenne cette année, certaines autrices sont parvenues encore une fois à bouleverser mon âme de lectrice. Vi Keeland parvient systématiquement à me donner le sourire, et même temps il y a un équilibre parfait avec une histoire d’amour qui me fait rêver tant la passion est une évidence et qui frappe le lecteur en plein cœur.

Comment ne pas commencer cette chronique par la fameuse rencontre, encore une fois Vi Keeland parvient à créer une rencontre explosive entre ces personnages et ça donne un parfait aperçu du reste de l’histoire. Rachel et Caine ont cette alchimie qu’eux-même n’explique pas et lorsque la jeune femme découvre qu’elle est sa nouvelle chargée de TD ils ont déjà des rapports qui n’ont rien de professionnels. Au-delà de l’attirance physique, leur complicité est évidente et plus ils passent du temps ensemble, plus se rapprochent.

Dans la romance, il y a plusieurs manières d’aborder une première rencontre et j’apprécie toujours ce moment où nos héros vont être confrontés l’un à l’autre. Dans le cas présent, la situation est bien évidemment à mourir de rire puisque Rachel n’hésite pas à dire le fond de sa pensée à la mauvaise personne et  bien évidemment, la deuxième rencontre est juste savoureuse puisque Caine se délecte de cette méprise. A partir de ce moment, nos deux héros ne vont cesser de se chercher, de flirter, de dépasser les limites et on n’attend qu’ils succombent à leur désir. Rachel est une héroïne qui n’a pas sa langue dans sa proche, ce n’est pas Caine qui dira le contraire. Elle a cette force que j’apprécie et une certaine combativité que seuls ses proches reconnaîtront.

Du côté de Caine, le mystère n’est pas si épais que le laissait supposer le résumé. Certes, il a un passé qu’il n’étale pas aux premiers venus, mais lui qui se présente comme un égoïste est en vérité un très observateur ; sans compter qu’il y a un contraste entre le professeur rigide et l’homme vulnérable lorsqu’une femme lui plaît. J’ai trouvé le résumé plutôt trompeur, certes il y a un certain mystère autour de son passé, mais ce n’est pas vraiment la direction que va prendre l’intrigue. La tension sexuelle est palpable, on tourne les pages dans l’attente de les voir se jeter l’un sur l’autre, et lorsque ça arrive, on attend que les révélations éclatent au grand jour. En soi, on comprend assez rapidement à travers les chapitres consacrés à Caine, mais cette révélation peut détruire beaucoup de choses dont leur relation, alors on est captivé.

En bref, c’est l’histoire de deux âmes fragiles qui se trouvent et qui par un concours de circonstances vont vivre leur histoire comme si le destin les avait poussé l’un vers l’autre. C’est sexy, drôle, léger et profond à la fois, avec une belle romance au goût d’interdit à la clé. Bon moment garanti avec une autrice incontournable !

Romance Érotique

Nos belles erreurs | J. Kenner (Blackwell-Lyon Sécurité #3)

Résumé :
C’était une erreur de rester ensemble… mais nous ne pouvions pas rester à l’écart l’un de l’autre.

J’ai connu un grand nombre de femmes, mais aucune n’a touché mon cœur ni n’a embrasé mes sens comme elle l’a fait. Son sourire m’a séduit. Ses caresses m’ont enflammé. Son corps m’a attisé.

Pourtant, ça ne pouvait pas durer. Trop d’années nous séparaient. Un écart que nous n’avons pas réussi à surmonter. Alors, nous avons rompu. Non, j’ai rompu. Et c’est une décision que je n’ai jamais cessé de regretter.

Maintenant, elle est en danger et je ne fais confiance à personne pour la protéger. Mais plus nous passons du temps ensemble, plus j’ai envie de la reconquérir. Une chose est sûre à présent, je dois veiller sur elle – et même si nous savons tous les deux que c’est une erreur, je trouverai le moyen de la faire

Je remercie des éditions Martini & Olive Books pour cet envoi

Dans cette nouvelle aventure, nous retrouvons l’équipe Blackwell-Lyon Sécurité prêt à rempiler pour une nouvelle mission et pour une fois aucune demoiselle en détresse, seulement un méchant à mettre hors d’état de nuire. Dans cette intrigue, nous suivons Connor et Kerrie deux personnages dont nous avions eu un bref aperçu dans les tomes précédents et qui nous laissait entendre qu’il existait un passé commun.

On apprend rapidement que la différence d’âge importante entre Connor et Kerrie est à l’origine de cette rupture qui finalement s’apparente plus à une séparation à l’amiable, puisque le couple a décidé de conserver l’amitié solide qui les unissait à défaut d’être en couple. Après plusieurs mois de séparation, les deux amis pensaient avoir trouver un bon équilibre, mais après une soirée arrosée leur attirance va leur tout d’abord leur procurer un grand bonheur, pour finalement se transformer en malaise rendant leurs échanges professionnels compliqués.

Entre nous j’ai adoré la combativité de Kerrie et sa manière de mener sa vie comme bon lui semble. Malgré son jeune âge elle est d’une grande maturité et sait gérer la situation avec Connor comme un pro. Son béguin d’adolescente s’est transformé en amour sincère et elle va prendre les mesures nécessaire pour garder son amour dans sa vie, prête à tous les sacrifices pour garder son ami dans sa vie, protégeant ainsi la société.

J’ai un regard plus critique vis-à-vis de Connor qui persiste à garder ses distances avec une femme pour qui il éprouve des sentiments, tout ça parce qu’il s’est mis en tête que quatorze ans de différence et un motif suffisent pour éviter de souffrir. Je ne vous cache pas que je n’ai trouvé borné malgré l’évidence, il garde ses oeillères alors qu’il est évident qu’il se trompe. Ses choix vont le torturer et il aura du mal à garder la tête froide.

J’ai apprécié l’intrigue qui nous plonge dans un jeu de rôle érotique, qui va plonger nos héros dans la tourmente à la limite du fantasme et réalité pour le plus grand plaisir du lecteur. Sans compter qu’il est appréciable de voir Kerrie participer à la mission et qu’elle parvient à mettre en avant tous ses atouts. En bref, ce n’est pas forcément le couple que j’ai préféré, mais il s’agit d’une nouvelle sympathique qui m’a fait passer un bon moment.

Romance

Nos drôles de jeux | J. Kenner (Blackwell-Lyon Sécurité #2)

Résumé :
Les jeux dans la chambre à coucher, c’est bien joli… mais j’ai besoin d’une femme qui ne jouera pas avec mon cœur.
Après des années dans l’armée, j’ai affronté beaucoup d’épreuves et il en faut pour m’intimider. Sauf en ce qui concerne le sexe opposé. Surprendre votre femme au lit avec un autre homme, c’est le genre de choses qui a tendance à aigrir contre la gent féminine même le plus endurci.
Quand on m’a engagé pour la surveillance d’une cliente au passé trouble, je me suis préparé au pire. Mais ce que j’ai découvert, c’est une femme qui m’a fait tourner la tête, qui a fait bouillir mon sang et qui a embrasé mon corps. Une femme qui m’a donné l’impression de revivre.
Une femme qui ne correspondait pas à ce que j’imaginais, mais qui avait tout ce que je désirais. Une femme qui, pourtant, avait besoin de ma protection… et qui recherchait mes caresses.
Alors que le monde s’effondre autour de nous, que tout ce que je pensais savoir vole en éclats, il n’y a qu’une seule réalité à laquelle je peux me raccrocher : plus j’apprends à la connaître, plus je la désire.
Pour la faire mienne, je dois non seulement la protéger, mais je vais devoir lui prouver que j’ai surmonté mes craintes et mes doutes, que je ne veux plus regarder vers le passé et que la seule chose que je veux, c’est un avenir – avec elle.
Je remercie des éditions Martini & Olive Books pour cet envoi
Sortie prévue le 5 novembre 2019

Une suite plus crédible qui malgré un format court, parvient à faire passer de bonnes émotions et nous surprendre avec un héros qui montre ses faiblesses. Cayden n’a pas toujours été cynique envers les femmes, après des années dans l’armée son retour a été marqué par une trahison. Surprendre sa femme avec un autre homme, l’a complètement changé, ainsi que son rapport avec le sexe opposé, même s’il n’a rien contre quelques jeux.

Récemment engagé pour la surveiller d’une cliente par un fiancé suspicieux, il était prêt à donner de sa personne pour prouver l’adultère. Seulement l’image de Grace est légèrement différente du portrait fait par son client, et bien qu’il s’attende à être face à une séductrice, la femme qu’il découvre ne correspond en rien à cette image.

Comme je le disais plus haut, lorsqu’il s’agit d’une nouvelle on est souvent frustrée par la rapidité des événements et c’est principalement ce que j’avais reproché au premier opus. Ici on prend de temps d’explorer la relation dans toute sa complexité et on s’intéresse davantage à l’aspect psychologique sans que le charnel prenne le dessus. Bien évidemment, l’attirance est là et chaque interaction fait facilement grimper la température de quelques degrés. Avec le passé de Cayden, il était important d’explorer la relation de manière plus approfondi, car sans confiance, il n’y a pas de possibilité de tisser des liens et c’était primordial que la tête soit en accord avec le corps.

En bref, une nouvelle que j’ai pris plaisir à découvrir et qui s’avère être un format intéressant quand on attend un roman avec envie et qu’on ne souhaite pas débuter un gros pavé. J’apprécie la manière dont l’histoire évolue et on est facilement dans une ambiance relaxante et les pages se tournent sans qu’on se rend compte que la fin est là. Sans compter que j’ai un faible pour le côté sécurité et demoiselle en détresse, donc c’est une sorte de petit plaisir qu’on savoure, même si bien évidemment on souhaiterait voir certains éléments plus développés.

Mon avis sur Mes Adorables Mensonges #1 ICI
Romance Érotique

Nos Adorables Mensonges | J. Kenner (Blackwell-Lyon Sécurité #1)

Résumé :
Elle n’est pas la femme que je croyais… mais une chose est sûre, c’est la femme que je veux.
Je ne me suis jamais considéré comme cynique, mais se faire larguer à l’autel, ça change un homme.
Maintenant, je ne pense qu’à mon travail. À développer ma société et à reprendre le cours de ma vie. Ne vous y méprenez pas, j’aime toujours les femmes. J’aime leur allure. Leur parfum. La sensation de leur corps – surtout la sensation de leur corps. Et je me suis donné pour mission d’offrir à chaque femme qui partage mon lit l’aventure de sa vie.
Mais se rapprocher ? S’engager ? Accorder à une femme ma confiance ? Non, hors de question.
Ou du moins, c’est ce que je pensais.
Et puis, je l’ai rencontrée. C’est amusant comme tout peut changer en un clin d’œil. Comme une erreur d’identité peut tout changer. Et pourtant, elle était là, professionnelle et pas du tout intéressée. Et moi, je l’ai instantanément voulue. Désirée.
Par-dessus tout, j’ai souhaité l’aider. La protéger, elle et sa sœur. Mais plus j’apprends à la connaître, plus j’ai envie d’elle. La totale. Je veux la femme et tout ce qui vient avec.
Et le miracle, c’est qu’elle me désire, elle aussi.
Le problème, en revanche, c’est que nous avons déjà été échaudés tous les deux. Maintenant, une chose est certaine – le seul moyen de survivre à la chaleur qui crépite entre nous, c’est de trouver le courage de se jeter ensemble dans le brasier.
Je remercie des éditions Martini & Olive Books pour cet envoi
Sortie prévue le 1er octobre 2019

J’ai d’abord cru à une blague, puis passée la surprise j’étais ravie de pouvoir lire à nouveau Julie Kenner. Depuis la fin de sa série Stark, j’ai continué de découvrir certaines de ses nouvelles autoéditées, sans jamais quitter l’univers Damien / Nikki. Alors en découvrant qu’une nouvelle série de l’auteure allait être traduite, c’était l’occasion de retrouver l’auteure dans un autre univers, où l’érotisme occupe toujours une place importante, mais avec des héros inconnus qu’on découvre au fil des pages et qu’on apprend à apprécier.

Pierce Blackwell aime les femmes, leur corps et surtout les relations qu’il peut entretenir avec elle, tout du moins les sensations que son corps peut éprouver au contact de celui d’une femme, sans jamais s’engager. Le long terme n’est pas envisageable et aucune femme ne pourra le détourner de sa seule motivation : son travail. Se rapprocher d’une femme, ou simplement s’engager est inenvisageable, il faut dire que se retrouver seul devant l’autel ça change un homme. Seulement un regard vers elle, va changer ses perspectives et bien qu’elle ne soit pas intéressée, le désir est immédiat et son envie de la protéger va le pousser à s’approcher de son quotidien.

Le format est un peu frustrant on a envie de voir l’histoire approfondie et tout va très vite, mais en même temps on prend le temps de s’attacher à ces deux personnages qui malgré les apparences sont plus fragiles qu’il n’y paraît. Ils essaient tous les deux de lutter contre leur attirance et les éventements vont les maintenir à une distance professionnelle, sans qu’ils puissent réellement s’y tenir et les voir céder à la tension est délicieux.

Bien que l’histoire soit un peu courte c’est un roman de transition parfait entre deux lectures, c’est le genre de lecture qu’on prend plaisir à lire, sans prise de tête le dosage idéal entre érotisme et romance. Nos deux héros vont mettre le temps avant de baisser les barrières, mais lorsqu’ils sont au contact l’un de l’autre, ils oublient leur doute et profitent de l’instant. C’est à la fois sexy, drôle et la mention d’un certain milliardaire contribue au plaisir.

New Romance

Love in Lingerie | Alessandra Torre (#1)

Résumé :
Je l’ai engagée pour qu’elle redresse ma société, pour ramener Marks Lingerie à la vie.
Je n’avais pas prévu qu’elle deviendrait mon amie.
Je n’avais pas prévu de tomber amoureux d’elle.
La règle numéro un dans les affaires, c’est de ne jamais avoir de relation avec ses employés. Je pense qu’il y en a une autre qui interdit de s’éprendre de sa meilleure amie – qui interdit d’imaginer les courbes de son corps ou la façon dont elle reprendrait son souffle si je baissais sa culotte et descendais la fermeture Éclair de mon pantalon.
Mais maintenant, je n’en peux plus d’attendre.
J’ai décidé de jeter les règles aux orties.
Au diable l’entreprise.
Au diable notre amitié.
Au diable mes peurs.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

Troisième roman de l’auteure que je lis et j’ai retrouvé l’originalité qui m’avait séduite dans Black Lies. Alessandra Torre, parvient encore une fois à retranscrire un récit très érotique, tout en gardant un équilibre entre passion et amitié. A chaque chapitre, le lecteur ressent la frustration de ces personnages monter et en même temps, une relation amicale solide se dessine. C’est justement ce qui rend cette histoire originale, la manière dont la relation qui unit les personnages évolue et cette tension sexuelle maintenue pour les personnages et pour les lecteurs.

A la tête de Marks Lingerie, Troy Marks espère trouver le moyen de redresser sa société qui est en mauvaise posture, son seul espère est d’embaucher un nouveau directeur de création. Malgré une attirance très prononcée, son choix va se porter sur Kate Martin une jeune femme dynamique prête à tout pour insuffler un nouveau souffle à la société. Dès le départ les règles vont s’établir entre les deux collaborateurs, à commencer par une interdiction formelle de rapprochement entre les employés et même s’ils ressentent tous les deux la tension sexuelle, ils vont devoir garder leur distance pour travailler dans la meilleure ambiance possible. Au fil des pages, nous allons découvrir dans une ambiance studieuse, deux personnages à la comptabilité évidente, tisser des liens professionnels, puis amicaux et la frontière entre l’amour et l’amitié n’aura jamais été aussi mince.

J’ai trouvé le fil conducteur intéressant, Troy a une sexualité affirmé et des règles de vie qu’il parvient à appliquer sans se poser de questions, sa rencontre avec Kate va complètement chambouler ses habitudes et remettre en question son mode de vie. J’ai apprécié son humour un peu salace et sa manière de se comporter avec Kate, malgré des décisions frustrantes on s’attache facilement à cet homme et son comportement bien que parfois discutable apporte du piquant à l’histoire. Sa société occupe une place centrale dans sa vie, alors privilégier l’aspect professionnel prend tout  son sens et on apprécie sans mal la complémentarité des deux collaborateurs.

Du côté de Kate, ce nouveau travail c’est l’occasion de remettre sa vie sur les rails, après avoir occupé pendant plusieurs années un poste dans une société où elle n’avançait pas, la jeune femme est déterminée à proposer des projets innovants à son nouveau directeur. A l’image de Troy, elle va immédiatement ressentir l’alchimie et bien qu’a l’image du lecteur elle ne comprenne pas forcément les décisions de son boss, elle va maintenir une relation professionnelle et amicale sans se forcer puisqu’ils vont immédiatement avoir de très bons rapports et développer une complicité comme je les aime. Au fil des chapitres, la tension sexuelle ne cesse de croître et l’érotisme gagne en intensité, mais on va pouvoir compter sur notre duo pour désamorcer la bombe grâce à l’humour.

La quatrième de couverture accentue énormément sur le côté érotique de l’histoire et il est vrai qu’il y a une vraie tension, mais honnêtement on s’intéresse beaucoup au sentiment amoureux et à la prise risque que ça engendre. Au premier abord vous pourriez être surpris par le contexte de l’histoire et bien que ça contribue à frustrer le lecteur, la romance prend le temps de s’installer et les personnages vont devoir accomplir certaines choses avant de pouvoir prétendre à être ensemble. Et pourtant, l’histoire garde un rythme soutenu et à aucun moment on ne s’ennuie. L’univers de la lingerie contribue à maintenir l’histoire dans la sensualité et ça accentue le côté sexy, sans jamais rentrer dans le vulgaire. Une histoire que j’ai appréciée et j’espère qu’on pourra découvrir l’autre tome.