Mai | Audrey Carlan (Calendar Girl #5)

Voyant les premiers avis tomber, c’est sans surprise que ce tome joue encore une fois avec mes nerfs. Je ne saurais pas expliquer pourquoi je m’accroche, l’univers, le concept ou tout simplement le désir de connaître l’issue de cette histoire. Toujours est-il, que ce tome ne m’a pas séduite autant que j’y étais habituée.

Après un retour express à Las Vegas, Mia a pu profiter de sa meilleure amie Ginelle et jouer les parents protecteurs pour sa sœur Maddy. On retrouve Mia dans une situation inédite, puisqu’elle fait la rencontre du petit-ami de sa sœur et on peut dire que ce dîner chez les parents du jeune homme va lui apporter une nouvelle fracassante. Pas du tout préparée à ça, j’ai été surprise de la découvrir si protectrice, car au fil de ses missions, on a tendance à oublier que sa famille est au centre de sa vie.

Comme annoncé dans le tome précédant ce mois de mai va être beaucoup moins contraignant. En effet Mia est embauchée comme Mannequin pour une marque de maillot de bain grande taille. En arrivant, elle va faire la connaissance de son partenaire et on ne peut pas dire qu’il se soit encombré des convenances, immédiatement ils vont céder à leur pulsion primaire et ce mois va être sous le signe du plaisir. Comme le mois de février, il m’aura manqué de réel sentiment et j’ai trouvé ce tome plus creux que les précédents, notamment concernant sa relation avec Taï, il n’y a pas suffisamment d’émotions sincères.

Néanmoins ce tome va être placé sous le signe du torride et de la famille, j’ai été ravie de connaître un peu mieux Maddy, on voit à quel point Mia est proche d’elle et ça m’a réchauffée le cœur. Quelques scènes sont intéressantes pour mieux cerner la jeune femme et au final, on découvre que sans sa petite sœur, elle se cherche encore. Pour mon plus grand regret, Wes disparaît progressivement et je suis déçue de ne pas voir leur relation se consolider, car il appartient à son cercle de proches. La suite sera probablement dans la même veine et j’ai bien compris que son travail va prendre une place importante dans les mois à venir. Je n’arrive pas à me résoudre à abandonner donc rendez-vous le mois prochain pour découvrir ce que Mia nous réserve à Washington DC. Je ne suis pas impatience, mais curieuse de lire la suite de ses aventures.

Retrouvez mon avis sur Janvier #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Février #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Mars #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Avril #4 ICI

 

Cherche-moi | Geneva Lee (Royal Saga #4)

Date de sortie : 11 mai 2017

Je remercie Hugo Roman et ses attachées presse pour l’envoi de ce nouveau roman de Geneva Lee, bien que je garde un souvenir un peu flou de l’histoire précédente l’histoire conserve le côté addictif. J’ai eu du mal à situer les drames et l’épilogue m’a un peu sauvé la vie pour me rafraîchir la mémoire. Après un début un peu lent, j’ai rapidement été embarquée par la sensualité et l’érotisme du récit.

Afin d’aider sa famille à se sortir d’une passe difficile, Belle avait pourtant un plan tout trouvé et sa vie de future femme était pour elle une opportunité compte tenue de ses rapports avec son futur mari. En découvrant que Philip la trompe, le monde de Belle s’écroule et elle se retrouve seule et sans travail. Avec l’amitié de Clara et Edward, ainsi que le soutien de sa tante Jane, la jeune femme va se lancer dans un défi inédit : trouver un travail. Lorsqu’elle est embauchée par Maître Smith Price, la tension est palpable mais malgré les doutes elle accepte ce poste avantageux, qui pourrait lui permettre de voir son rêve se réaliser.

Je dois dire qu’après un début un peu difficile, j’ai bien cru que j’allais ressortir déçue de cette lecture. Puis au fil des pages, malgré un environnement un peu pauvre, j’ai fini par être aspirée par la passion. Ce n’était pourtant pas gagner, Belle est une femme à la beauté glaciale et après l’échec de sa précédente relation, elle a toutes les raisons de garder ses distances avec cet homme et n’entends pas se laisser faire face à l’arrogance de cet avocat. Ce caractère bien trempé, c’est tout ce que Smith aime chez une femme et malgré son désir de garder ses distances, le désir va tout changer et son besoin de contrôle tout emporter.

Dans une romance érotique, il est toujours un peu délicat de trouver le juste milieu entre les scènes passionnelles et la mise en place de l’intrigue. Je n’étais pas très convaincu lorsqu’ils ont commencé à se rapprocher et qu’ils ont cédé à leur pulsion, car je trouvais que c’était trop rapide et même si le cadre spatio-temporel n’est pas clairement évoqué il ne s’écoule que quelques jours lorsque leur relation débute. Dès le début, la nature de dominant de Smith est mise en avant et cela va valoir des scènes très chaude et sensuelle, sans jamais rentrer dans la vulgarité pour autant. L’intrigue a mis longtemps avant de voir le jour, mais lorsque les contours des secrets ont commencé à être plus net, mon intérêt s’est également réveillé, car au final on a une vague idée de ce qui se trame et ça promet d’être intéressant.

En bref, malgré un démarrage un peu lent j’ai retrouvé toute l’addictivité qui m’avait séduite dans les tomes précédents. Les héros ont des goûts similaires avec notre Majesté et ça donne des scènes torrides. Sans compter qu’on a le plaisir de découvrir l’évolution de notre couple royal et c’est toujours appréciable d’avoir des nouvelles, surtout quand elles sont aussi plaisantes. Très curieuse de découvrir ce que la suite nous réserve, le mystère qui entoure nos personnages est loin d’être éclairci et les hypothèses que j’élabore sont toutes assez farfelues pour être crédible. Une romance érotique, sexy, intrigante et addictive.

Retrouvez mon avis sur Royal Saga #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #3 ICI

Obsession | Stacey Lynn (The Affair #3)

Je me suis offert ce roman sur un coup de tête, le sentiment de culpabilité d’abandonner une série sans connaître l’épilogue d’une héroïne qui m’intriguait n’était pas concevable. Je n’irais pas jusqu’à dire que je suis déçue, car c’est une bonne histoire de transition et je n’avais aucune attente, ce qui m’a permis de lire cette histoire de manière détachée et de passer un moment agréable sans pour autant être transportée.

Talia se donne corps et âme dans la gestion de son centre d’hébergement, son implication est totale et elle n’hésite pas à donner de sa personne pour secourir des adolescents dans le besoin. Seulement aider les autres, ça ne rapporte pas beaucoup d’argent et l’hospitalisation de son père ne fait qu’accentuer ses difficultés financières. Un don anonyme va venir tout remettre en cause, seulement lorsque l’identité de son donateur est révélée elle va prendre conscience que rien n’est jamais gratuit. Alors qu’elle s’était juré de ne jamais plus être amoureuse, la jeune femme va accepter un jeu dangereux avec la séduisant Donovan, qui de son côté est prêt à tout pour la faire céder ses dernières barrières.

Le contexte est assez intéressant et j’ai beaucoup aimé l’implication de Talia dans son foyer, son implication avec les jeunes est vraiment touchante et le lien qui va se créer entre la jeune femme et Jeremiah m’a vraiment fait chaud au cœur. Elle va venir approcher un peu de fraicheur dans sa relation avec Donovan, qui peine à comprendre son neveu. J’aurais apprécié un meilleur équilibre entre l’intrigue liée au foyer et la naissance de la relation, le sexe a tendance à occuper une place trop importante. Toutes les occasions sont bonnes pour assouvir leurs attirance, parfois au détriment de la relation avec Jeremiah, alors qu’il est au centre de toutes les préoccupations et je n’ai pas eu le sentiment de le voir s’épanouir.

Je dois admettre que l’alchimie entre Talia et Donovan est indéniable, ils vont d’ailleurs rapidement succomber à la tension sexuelle et même si je n’aurais pas été contre un peu de résistance, j’ai beaucoup aimé la relation qu’ils entretiennent et même si la confiance n’est pas totalement acquise pour Talia c’est un couple mignon à suivre. L’histoire manque un peu de profondeur, mais la plume de l’auteur est très addictive, ce qui m’a fait passer un bon moment et à faciliter ma lecture. Je n’ai pas vu les pages défilées et parfois c’est agréable de rentrer dans une histoire pour se détendre, sans se prendre la tête.

Retrouvez mon avis sur Séduction #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Attraction #2 ICI

Mars | Audrey Carlan (Calendar Girl #3)

img_20170303_142003_611marsTrès-bonAprès un avis plutôt mitigé du mois de Février, j’avais néanmoins hâte de découvrir ce nouveau mois. Suite à un Live Facebook avec l’auteur Mars faisait l’unanimité et malgré ma déception face à certain choix de Mia, je souhaitais laisser le temps à l’intrigue de poser ses bases. Et heureusement, car ce tome est sensiblement différent et bien meilleur que le précédent, tant par ses personnages, que son intrigue.

Mia montre encore une fois une nouvelle image et son retour à Las Vegas n’est pas étranger à mon appréciation. Ce tome nous dévoile la vraie facette de Mia, la voir dans son élément avec sa meilleure amie et sa sœur, m’a rappelé ce qui m’avait tellement séduite lorsque j’ai lu le premier opus de cette série, on ressent l’enjeu de ses sacrifices et on voit le poids que son père fait peser sur elle.

Étrangement le format court de m’a pas autant dérangé que les tomes précédents et j’ai trouvé qu’Audrey Carlan avait réussi à parfaitement doser la visite à Las Vegas pour nous en montrer suffisamment pour mieux connaître Mia et son séjour à Chicago n’est pas précipité pour autant. On prend le temps de découvrir Anthony son nouveau client et j’ai trouvé que l’auteur avait tiré son épingle du jeu en proposant un tome qui s’éloigne de ce qu’elle nous avait proposé jusqu’ici et sans pourtant être vide. On découvre un bel italien, qui a besoin de Mia et j’ai tout de suite été sous le charme de l’environnement et les personnages secondaires m’ont tout de suite donné envie de m’immerger dans leur quotidien.

Tout ce que j’avais pu entendre concernant ce tome, s’est révélé bien meilleur que tout ce dont j’aurais pu imaginer. Sans conteste mon préféré de la série et on peut dire que même si l’abandon m’avait effleuré à la fin du tome précédent, ce n’est plus prévu au programme. Un tome touchant, beaucoup plus abouti et qui se savoure. Personnellement je n’étais pas une grande fan de Mia, mais je trouve que ses rencontres au fil des tomes sont bénéfiques à son personnage et lui apporte beaucoup humainement.

Retrouvez mon avis sur Janvier #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Février #2 ICI

Lucie

 

Nash | Jay Crownover (Marked Men #4)

nashTrès-bonDate de sortie : 16 février 2017

Ouvrir ma boîte aux lettres m’aura valu un petit coup de chaud, c’est vrai quoi découvrir ce splendide tatoué qui m’appelle ça m’a rendu toute chose. Alors on va commencer par remercier les super attachées presses de chez Hugo New Romance, qui m’ont bien gâtée et n’aurait pas pu me faire plus plaisir pour débuter le mois de février. C’est incroyable comme ces Marked Men m’ont manqué durant leur absence, c’est un peu la série de 2016 qui m’aura fait découvrir un univers qui fait travailler l’imagination.

Saint Ford est une infirmière passionnée et sa vocation à aider les autres l’a conduite à être dévouée à ses patients. Après une histoire d’amour à sens unique qui lui briser le cœur adolescente, elle n’a jamais vraiment oublié la douleur provoquée par l’Amour et ses brèves relations avec les hommes l’ont conforté dans son idée, qu’elle peut parfaitement gérer sa vie sans homme dans sa vie. Pourtant la jeune femme à la chevelure de feu, à tout pour plaire et les hommes admirent tous sa beauté. Les années d’adolescence ayant été particulièrement difficiles, Saint est loin d’être épanouie dans sa vie d’adulte. La raison de ses tourments c’est l’inaccessible Nash Donovan, qui a causé des dégâts sur l’image que la jeune femme a d’elle-même. De son côté l’adolescent rebelle est devenu un homme qui ne passe pas inaperçu et les retrouvailles avec Saint vont se faire dans un contexte difficile, alors la douceur de la jeune femme va venir apporter du réconfort quand de terribles révélations vont venir tout remettre en cause.

J’ai adoré la simplicité de Nash, alors que pourtant physiquement il est loin de passer inaperçu. Ses tatouages ont vite fait de tenir certaines personnes à distances et le contexte familial dans lequel il a grandi indique clairement que c’est un choix volontaire. Grâce à Phil, il n’a jamais eu honte de celui qu’il était et son corps est une véritable œuvre d’art. Je sais que ça semble un peu cucul, mais j’ai été touché par sa gentillesse, certes il n’a pas toujours été un adolescent exemplaire, mais l’homme qu’il est aujourd’hui est touchant et sa manière de s’y prendre avec Saint est craquante. J’ai découvert une vulnérabilité qui n’interpelle pas forcément au premier abord, mais à force d’être immergé dans cette histoire, on ne peut qu’être admirative de son parcours et ému de son histoire. Je sais que ça va paraître extrême, mais j’avais envie d’explorer chacun de ses tatouages d’une manière peu catholique, il faut dire que les descriptions de Jay Crownover ont aidé mon imagination déjà très fertile. Il a éveillé en moi, un sentiment assez inexplicable, mais même sans le caractère intense des frères Archer il est tout aussi mâle Alpha.

J’ai eu plus de mal avec Saint, elle est pourtant le type de personnage que j’adore par-dessus tout. Son passif est assez traumatisant, notamment car il se produit à une période où elle s’est construite. Elle souffre de ce que j’appelle le syndrome du vilain petit canard, lorsqu’elle était plus jeune, son poids et son physique étaient un problème alors devoir supporter les paroles de celui qu’elle considérait comme quelqu’un de différent et d’amicale ont vraiment été difficile. Aujourd’hui Saint est une bombe et dans sa tête, elle ne conçoit pas qu’elle puisse plaire. Son image est faussée par celle qu’elle était à l’époque et aujourd’hui, elle n’arrive pas à accorder sa confiance. Nash est tout ce qu’elle devrait fuir pourtant ce qu’elle ressent en sa compagnie est plus fort que tout. Saint est touchante, mais sa timidité et son manque de confiance, vont la conduire à faire des choix contradictoires et ses réactions ont parfois manqué de romantisme, car elle agit sur l’impulsion. Malgré tout, je garde un souvenir d’un petit bout de femme rigolote et passionnée.

En bref, un tome qui se différencie un peu des précédents, car alors que les trois premiers tomes étaient plus dans l’action physique ici nous sommes beaucoup plus dans l’aspect psychologique. Nash est à un moment de sa vie difficile et il va découvrir un secret qui va changer la perception qu’il avait de sa vie. Saint, a beaucoup de chemin à parcourir avant de pouvoir enfin être une femme épanouie et compte tenu des bagages de Nash, elle ne pouvait pas trouver meilleur soutien pour lui redonner la confiance qu’il lui a toujours manquée. Ce n’est pas mon préféré de la série, mais j’ai toujours autant de plaisir à suivre les Marked Men et découvrir l’évolution des autres héros m’a fait fondre, ils sont tellement beaux. Sans oublier que l’épilogue offre un petit avant-goût de ce qui nous attend pour mon cher Rowdy.

Retrouvez mon avis sur Rule #1
Retrouvez mon avis sur Jet #2
Retrouvez mon avis sur Rome #3
Lucie