Juillet | Audrey Carlan (Calendar Girl #7)

Ce roman est le 7ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

J’ai du mal à croire que cette série ait réussi à me surprendre dans mes prévisions. Je suis ravie du tournant que prend l’intrigue et les discussions entre les personnages nous ont offert quelques moments touchants. J’ai toujours vu Mia comme une héroïne qui ne se laisse jamais faire et son caractère nous a toujours montré sa force de caractère. Ce mois de juillet va nous montrer que derrière toutes les forces, se cachent des faiblesses qui lorsqu’elles sont exposées nous montre un personnage complètement différent.

Après le traumatisme du mois précédent, Mia débute une nouvelle mission sous le soleil de Miami. A son arrivée, elle a la surprise de découvrir que ce n’est pas son client qui l’accueille, mais son assistante qui n’a pas la langue dans sa poche. Immédiatement sous le charme de cette jeune femme, elle ne va pas être déçu lorsqu’elle va faire la connaissance du nouvel artiste en vogue dans le monde du hip-hop. Pour cette nouvelle mission, Anton Santiago recherche une femme séduisante qui pourra incarner une séductrice dans son prochain clip. L’attirance est immédiate et contre toute attente, cette légèreté du début va se transformer en une réaction inattendue, qui va donner un nouveau tournant à ses projets.

Comme à son habitude, Mia n’a pas les yeux dans sa poche et lorsqu’elle est en contact d’un bel homme, elle ressent immédiatement une certaine attirance. Sur ce point, elle m’agace un peu à réfléchir sur le physique de ses clients, toujours se baser sur des premières impressions, alors qu’elle sait que l’intellect de ses clients lui a toujours enseigné de ne passe fier aux apparences. Contrairement à ce que j’imaginais, j’ai apprécié découvrir un tome particulier, beaucoup centré sur des émotions pures, plutôt que toujours céder aux pulsions physiques. Dans ce nouvel opus, Mia va comprendre beaucoup de choses sur son expérience d’escort et elle va apprendre à s’écouter elle-même, pour enfin réaliser ce dont elle a besoin.

Encore une fois, Mia ne va pas faire de tourisme mais comme à son habitude elle va tisser des liens solides avec son nouveau client et son entourage proche. J’ai trouvé ce tome assez différent des précédents et ce qui est intéressant avec cette série, c’est que malgré mes réticences à la voir succomber à ses clients, aucun tome ne se ressemble et chaque histoire tire son épingle du jeu. Je n’aurais jamais cru pouvoir de nouveau apprécier cette série, mais depuis Juin il semblerait que l’histoire se stabilise un peu et arrête de jouer au yoyo avec mes émotions. Le mois d’août ne devrait pas faire long feu, il faut dire que Juillet rejoint fièrement mon top 3 et ce n’est pas trop tôt, car seule la curiosité me retenait de continuer.

Retrouvez mon avis sur Janvier #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Février #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Mars #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Avril #4 ICI
Retrouvez mon avis sur Mai #5 ICI
Retrouvez mon avis sur Juin #6 ICI

 

Juin | Audrey Carlan (Calendar Girl #6)

Ce roman est le 6ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

Nous sommes arrivés à une phase de transition pour Mia, ce tome marque une étape importante pour cette année décisive. Il devient également beaucoup plus difficile de vous exposer les faits sans risquer de trop vous en dire. Nous sommes arrivés à la moitié de cette année et le futur paraît plus incertain que jamais, difficile de se protéger alors qu’il reste encore six mois où il peut se passer n’importe quoi.

Ce mois de Juin va être un peu différent , notamment car elle a été embauché pour être au bras d’un homme âgé et qu’elle ne l’intéresse pas de la manière dont elle s’y attend. Cet homme puissant souhait simplement que Mia l’accompagne pour un projet important et cela la plonge dans un univers totalement inconnu, cette manière de parader au bras d’un homme n’est pas dans ses habitudes. Pourtant alors que le père ne l’intéresse pas, elle va pouvoir compter sur son charmant fils Aaron Shipley, qui est d’une beauté à couper le souffle. Je ne vous cache pas que lorsqu’ils se sont rencontrés, j’ai levé les yeux au ciel, Mia craque tellement facilement devant un bel homme que parfois j’ai du mal à la suivre.

J’ai beaucoup aimé la nostalgie qui transparaît de ce livre, Mia va repenser à tout ce qu’elle a vécue et faire le point sur sa vie. Être escort ce  n’est pas un choix et pourtant elle est déterminée à payer sa dette toute seule, sans compter que sans ce métier elle n’aurait pas rencontré ces hommes exceptionnels qui vont s’avérer très présents dans ce tome et j’ai réalisé à quel point elle est entourée. Lorsqu’elle a débuté ce travail, la jeune femme était plus seule que jamais et aujourd’hui, elle a une armée de beaux mecs qui est prête à tout pour elle. La voir réaliser qu’ils sont sa famille fait chaud au cœur, pour elle qui a toujours manqué d’amour. Aujourd’hui elle peut compter sur ses amis pour être présents.

Un mois de juin qui m’a bien plu en plein cœur de Washington, pour le coup niveau tourisme ce n’est pas trop ça, mais  Mia va vivre un mois très intense. Comme à son habitude la jeune femme ne va pas hésiter à jouer les entremetteuses et c’est toujours un plaisir de la voir agir pour les autres. Audrey Carlan réussi encore une fois a redonné du souffle à sa série, qui ne cesse de jouer le yoyo avec mon cœur. Ce tome se démarque de ses prédécesseurs et nous offre un aperçu de ce qui nous attend en juillet.

Retrouvez mon avis sur Janvier #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Février #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Mars #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Avril #4 ICI
Retrouvez mon avis sur Mai #5 ICI

Mai | Audrey Carlan (Calendar Girl #5)

Voyant les premiers avis tomber, c’est sans surprise que ce tome joue encore une fois avec mes nerfs. Je ne saurais pas expliquer pourquoi je m’accroche, l’univers, le concept ou tout simplement le désir de connaître l’issue de cette histoire. Toujours est-il, que ce tome ne m’a pas séduite autant que j’y étais habituée.

Après un retour express à Las Vegas, Mia a pu profiter de sa meilleure amie Ginelle et jouer les parents protecteurs pour sa sœur Maddy. On retrouve Mia dans une situation inédite, puisqu’elle fait la rencontre du petit-ami de sa sœur et on peut dire que ce dîner chez les parents du jeune homme va lui apporter une nouvelle fracassante. Pas du tout préparée à ça, j’ai été surprise de la découvrir si protectrice, car au fil de ses missions, on a tendance à oublier que sa famille est au centre de sa vie.

Comme annoncé dans le tome précédant ce mois de mai va être beaucoup moins contraignant. En effet Mia est embauchée comme Mannequin pour une marque de maillot de bain grande taille. En arrivant, elle va faire la connaissance de son partenaire et on ne peut pas dire qu’il se soit encombré des convenances, immédiatement ils vont céder à leur pulsion primaire et ce mois va être sous le signe du plaisir. Comme le mois de février, il m’aura manqué de réel sentiment et j’ai trouvé ce tome plus creux que les précédents, notamment concernant sa relation avec Taï, il n’y a pas suffisamment d’émotions sincères.

Néanmoins ce tome va être placé sous le signe du torride et de la famille, j’ai été ravie de connaître un peu mieux Maddy, on voit à quel point Mia est proche d’elle et ça m’a réchauffée le cœur. Quelques scènes sont intéressantes pour mieux cerner la jeune femme et au final, on découvre que sans sa petite sœur, elle se cherche encore. Pour mon plus grand regret, Wes disparaît progressivement et je suis déçue de ne pas voir leur relation se consolider, car il appartient à son cercle de proches. La suite sera probablement dans la même veine et j’ai bien compris que son travail va prendre une place importante dans les mois à venir. Je n’arrive pas à me résoudre à abandonner donc rendez-vous le mois prochain pour découvrir ce que Mia nous réserve à Washington DC. Je ne suis pas impatience, mais curieuse de lire la suite de ses aventures.

Retrouvez mon avis sur Janvier #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Février #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Mars #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Avril #4 ICI

 

Avril | Audrey Carlan (Calendar Girl #4)

Ce roman est le 4ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Cette série joue un peu au yoyo avec mes nerfs et j’ai du mal à évaluer mon ressenti. C’est indéniable l’addictivité est bien présente et quelque chose me retient d’abandonner complètement. Certes mes sentiments sont mitigés, mais l’histoire associée à la plume suffit à me contenter pour le moment. Dans l’ensemble mon constat est sensiblement le même, à savoir que chaque histoire est trop indépendante et je reste trop accroché à l’intrigue de base pour ne pas y prendre goût.

Dans ce tome j’ai retrouvé une Mia un peu différente et ce changement montre une réelle évolution, ces aventures lui apportent un enseignement et on commence à voir le résultat. Sa mission d’avril va la conduire à Boston, où elle va faire la connaissance de Mason Murphy un joueur chez les Red-Sox et on peut dire que ce jeune homme n’a pas la langue dans sa poche et lui faudra quelques piques de notre jolie escort. Contrairement à ce que j’imaginais, ce tome s’est avéré beaucoup plus positif que l’avait été Février, mais la supportrice en moi qui a succombé au charme de Wes est terriblement frustrée de ne pas avoir sa dose quotidienne et je regrette que son personnage ne soit pas plus récurrent.

J’ai découvert une Mia altruiste, qui va tenter de se mêler des histoires de son client et on peut dire que cette petite histoire m’a beaucoup plu. Seulement deux éléments m’ont perturbé et ont apporté une part de déception, même si dans un sens il y a une part de prévisibilité c’est frustrant en tant que lectrice de n’avoir aucun recours. J’avais tellement adoré le mois de mars, que j’étais persuadé de repartir sur de bonnes bases et même si les personnages secondaires rencontrés au fil des tomes sont touchants, j’aimerais une constante et sentir que ces personnages qui ont compté le temps d’un tome, sont devenu importants pour la suite des évènements. Or pour le moment, aucun lien ne se fait et l’intrigue centrale stagne.

En bref, j’ai du mal à me faire un réel avis malgré quatre tomes et je n’envisage pourtant pas d’abandonner au cours de route. C’est un sentiment très étrange que de se sentir frustrée par sa lecture, mais en même temps de ne pas réussir à décrocher dans l’attente qu’un élément vienne tout changer. Encore une fois Mia nous a prouvé que malgré les doutes, elle va tout donner pour devenir une femme meilleure. Curieuse de découvrir Mai, mais en même temps je préfère baisser mes attentes d’un cran pour éviter la dégringolade, car ce sentiment de frustration s’accroche et j’espère voir le déclic se produire avant décembre.

Retrouvez mon avis sur Janvier #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Février #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Mars #3 ICI