Romance Contemporaine

Let you love me | Kennedy Ryan (Grip #1)

Résumé :
Gérer la carrière du musicien le plus prometteur de la décennie, Bristol sait le faire : c’est son métier. Mais résister au désir magnétique qui les lie, ça, c’est sa hantise.
Bristol doit se rendre à l’évidence : huit ans après la semaine magique qu’elle a passée avec lui, Grip, le meilleur ami de son frère, n’a rien perdu de son talent, ni de son charme. Celui qui composait pour sortir de la misère des ghettos est devenu l’un des plus grands espoirs du hip-hop, et la tentation incarnée. Irrésistible, envoûtant et désormais célèbre, il a réveillé d’un simple regard les sentiments vertigineux qu’elle a longtemps réprimés. Elle a toujours su qu’il réussirait. Tout comme elle a toujours su que leur relation n’avait aucun avenir. Mais aujourd’hui, c’est elle, Bristol, qui va devoir manager sa carrière. Tout en cachant les sensations explosives que Grip provoque encore en elle. Son défi : rester professionnelle. Son problème : Grip n’a aucune intention de renoncer à elle…

Tout d’abord la première chose à savoir si vous lisez cette chronique, c’est qu’il existe un prequel qui raconte la première rencontre entre les protagonistes et je vous la recommande chaudement avant d’entamer cette lecture.

Bristol est née dans le milieu de la musique, mais on lui a toujours répété que contrairement à son frère elle n’a aucun talent particulier, alors il semblait normal de se diriger vers un métier qui était l’envers du décor et aujourd’hui, elle est comblée dans sa carrière de manageuse. Grâce à la carrière de son frère, elle a la chance d’avoir pu obtenir des contrats importants auprès d’artistes reconnus.  Depuis 8 ans, elle dirige ses artistes d’une main de maître pour les faire briller aux yeux du public. Cette année toute son attention s’est portée sur Grip, le meilleur ami de son frère qui après des années de galère se fait enfin connaître et Bristol va tout faire pour que son premier album soit un succès, tout en tentant de conserver ses distances comme elle le fait depuis des années, seulement Grip est déterminé à jouer de ses charmes pour enfin pouvoir conquérir le cœur de la jeune femme qu’il convoite.

Je n’aurais pas découvert Bristol dans le prequel, j’aurais pu avoir quelques a priori sur cette forte personnalité. Au premier abord elle renvoie l’image d’une femme hautaine qui se croit supérieure aux autres et en creusant un peu, on découvre qu’elle s’est forgé une carapace depuis le départ de son frère lorsqu’elle était adolescente. Et pour beaucoup elle est la définition même de la blanche privilégier qui doit tout à la fortune de ses parents, pourtant on comprend rapidement qu’elle est bosseuse et protège son cœur des souffrances. On est confronté à un choc des cultures puisque Grip a vécu une enfance confronté à l’injustice, aux gangs et trafic de drogue, luttant pour s’en sortir. Aujourd’hui, il gagne suffisamment d’argent, mais la brutalité policière ne l’a jamais épargné et ça se ressent dans ses compositions.

Difficile de ne pas relever les références au mouvement Black Lives Matter compte tenu du contexte et ça m’a fait réaliser que c’était la première fois que je lisais un roman avec un couple métisse, c’est quand même assez incroyable de relever le manque de représentation dans la littérature française. Je pense que le moment n’aurait pas pu être mieux choisi pour découvrir cette romance et j’ai pris plaisir à découvrir un héros différent issu d’un milieu défavorisé qui grâce à sa poésie a réussi à se faire connaître dans le milieu hip-hop. Pour la première fois depuis longtemps, j’ai terminé ma lecture avec des émotions en pagaille, un message qui raisonne en moi et tout simplement des personnages qui s’éloignent du schéma habituel dans les romances contemporaines.

Ça faisait longtemps que je n’avais pas été autant captiver par l’alchimie entre les personnages d’une romance, une semaine passée ensemble aura fait éclore des sentiments forts qui au fil des années n’auront fait que se consolider et se transformer une tension sexuelle qui va donner des sueurs froides aux lecteurs. Bristol m’a parfois frustrée avec ses idées préconçues, mais Grip aura su équilibrer la balance à quelques reprises. Ce roman m’a fait passer par plusieurs émotions telles que la frustration, l’inquiétude ou encore la joie et c’est justement ce qui a rendu ce récit vivant et addictif. Je croise les doigts pour qu’Harlequin nous traduisent le deuxième tome pour prolonger la magie.

Young Adult

Petits Mensonges 2.0 | Sarvenaz Tash

Résumé :
Lorsque son petit copain Caleb déménage dans un lycée l’autre bout du pays, Mariam se retrouve célibataire pour la première fois. Elle tombe alors sur une nouvelle application de rencontres en ligne, qui fait la promesse de trouver votre âme-soeur grâce à un questionnaire très précis… L’app permet également de participer à des rendez-vous en ligne incognito à l’aide d’un avatar virtuel.
Mariam n’a pas grand chose à perdre… Et en quelques clics, elle découvre ses résultats. Manque de bol, ses deux matchs sont Caleb et Jérémy, son ex et son meilleur ami avec qui elle partage tout ! Elle va alors se lancer dans une série de rencards anonymes pour en savoir plus sur ses deux prétendus prétendants. Dans cet océan d’émotions virtuelles, saura-t-elle écouter les battements IRL de son cœur ?
Je remercie les éditions New Way pour l’envoi de ce roman

Le seul mot qui me vient en écrivant cette chronique c’est la déception. A la lecture du résumé j’avais quelques attentes et malheureusement la direction que prend l’histoire n’est pas du tout celle que j’attendais. Peut-être que si j’y étais allée à l’aveugle je n’aurais pas été influencé, toujours est-il que l’aspect romance n’est pas celui que j’espérais et malgré l’écriture fluide, je n’ai pas réussi à totalement adhérer à l’histoire et ses personnages.

L’histoire débute cinq mois après la rupture de Mariam avec Caleb, après trois ans de relation au lycée, la jeune homme a décidé de mettre un terme à leur relation pour ne pas entamer une relation à distance à leur entrée en fac. Malgré les mois écoulés, Mariam est très marquée par cette rupture et se tient à distance des autres, pourtant sur un coup de tête elle décide de s’inscrire à un programme de rencontre, qui après avoir répondu à un questionnaire lui propose trois prétendants compatibles. A sa grande surprise, Caleb fait partie des propositions et convaincu qu’il s’agit d’un coup de pouce du destin et supposant qu’elle peut raviver la flamme entre eux, elle décider d’accepter un rencard virtuel pour lui montrer qu’ils sont fait pour être ensemble.

En toute honnêteté j’ai eu du mal à éprouver de la sympathie pour Mariam, son mensonge part d’une bonne volonté, mais ça reste assez pauvre pour justifier sa décision. On note une vraie évolution dans ces décisions et peut-être une forme de maturité qui n’était pas présente au début du roman, mais ces choix m’ont parfois laissé perplexe et sa manière de rester focalisé sur son ex, c’est quelques chose qui m’a dérangé, parce qu’elle a des œillères et n’ouvre que très tardivement les yeux sur ceux qui l’entourent. C’est principalement le développement de la romance qui m’a déplu, à la lecture du résumé on s’attend à un triangle amoureux et finalement, toute l’attention de l’héroïne est focalisée sur son ex-petit ami, au détriment du personnage de Jérémy.

On a l’impression en lisant ma chronique qu’il y a que des aspects négatifs, mais même si l’histoire est un point important de mon ressenti, l’écriture de l’autrice est entraînante et bien que j’avais des difficultés à apprécier l’intrigue, à aucun moment je n’ai eu de mal à tourner les pages, c’est d’ailleurs une lecture assez fluide et j’aimerais la découvrir dans une autre histoire pour ne pas rester sur une déception. Je suis convaincu que ce roman peut trouver son public qui n’a pas d’attente et à mon sens, c’est une question de perception de l’histoire. Le mensonge est un thème délicat à aborder et personnellement ça passe ou ça casse. Un roman qui pourrait accompagner vos vacances.

Chick-Lit, New Romance

4 jours de folie | Emma Hart

Résumé :
Imaginez la situation : vous êtes sur le point de quitter incognito l’appartement du garçon avec lequel vous venez de passer la nuit. Quand, soudain, vous décidez de laisser votre numéro de téléphone. L’instant d’après, vous vous retrouvez face à une omelette et un café et vous demandez au bel inconnu d’être votre faux petit ami pour le mariage de votre sœur le week-end suivant.
C’est comme ça que Poppy arrive au mariage de sa sœur au bras d’un garçon dont elle ne sait rien. Ni son nom de famille, ni comment elle l’a rencontré, ni où il a grandi, ce qu’il a étudié à l’université, ni combien de frères et sœurs il a.
Elle ne sait pas non plus que c’est Adam Winters, la star de l’équipe de hockey d’Orlando, qui s’avère être le joueur préféré de son père, mais aussi l’idole de son petit-neveu.
Et là, c’est parti pour quatre jours de quiproquos, de malentendus, de situations ubuesques que Poppy et Adam vont devoir gérer tant bien que mal. Et si ce petit jeu les rapprochait…
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Un plaisir de retrouver la plus d’Emma Hart après l’avoir découvert il y a quelques années et disparu aussi vite qu’elle était apparu dans nos bibliothèques. J’apprécie toujours quand le catalogue d’Hugo s’agrandit et d’autant plus quand je connais déjà la plume de l’auteur.

Poppy est une héroïne unique et ses actions ne pourront que conforter cette idée. Après s’être réveillé dans le lit d’un inconnu, la jeune femme va faire une proposition improbable à son hôte, au pied du mur la jeune femme va jeter ses dernières cartes et inviter le meilleur coup de sa vie à jouer les faux petits amis le temps d’un mariage en famille durant 4 jours. Déterminée à ne pas se rendre seule à ce week-end elle va se laisser dicter par le désespoir et élaborer un plan dans la cuisine d’un parfait inconnu afin qu’il soit son cavalier.

Dès les premières pages un sentiment de légèreté m’a envahit et cette semaine c’est tout ce don j’avais besoin. Poppy est une héroïne attachante, un brin maladroite, drôle et parfois sarcastique. Désespérée à l’idée d’être seule à affronter sa mère pendant quatre jours, elle est face à la solution de la dernière chance et elle va longuement l’observer avant d’oser se lancer. Bien évidemment, lorsqu’on fait la connaissance de la famille de Poppy on comprend que nous serons confronté à des situations amusantes. Elle va pouvoir compter sur Adam, le parfait petit ami qui va faire forte impression sur sa famille et on apprécie son naturel, à aucun moment il ne se force et il va tomber sous le charme du naturel de Poppy et succomber à l’attirance qui les consume.

Le temps d’un week-end, nous allons voir nos héros interagir et se découvrir, alors que leur histoire aurait dû s’arrêter à une simple nuit. On retrouve plusieurs thèmes qui devraient ravir les amateurs de romances avec un décor de mariage et même si l’intrigue du faux petit ami a déjà été exploité par d’autres tous les ingrédients sont réunis pour qu’on apprécie chaque passage et personnellement je ne m’en lasse vraiment pas. Mon seul regret c’est que leur rencontre ne soit pas retranscrite et qu’on ne puisse qu’imaginer l’échange de regards.

Je n’ai jamais pris autant de temps qu’en ce moment pour terminer une lecture, mais c’était mon instant réconfort et ça fait du bien au moral une histoire aussi mignonne. Cette lecture aura été une jolie parenthèse et c’est une romance doudou idéale pour l’été. J’espère pouvoir découvrir à nouveau Emma Hart dans d’autres romans, car c’est toujours des instants gagnants.

Contemporain, Romance

Irish Therapy | Mily Black

Résumé :
L’amour est la meilleure thérapie.
Dans la vie de Salomé, il y a deux hommes : Auguste, son meilleur ami de toujours, et Jules, l’homme qui l’attire en secret. Lorsqu’elle perd le premier brutalement, c’est tout son monde qui s’écroule. Sans cette amitié, Salomé perd peu à peu goût à la vie. Jusqu’à ce que Jules, son collègue franco-irlandais, décide de prendre les choses en main. Armé de son sourire indécemment craquant et de son regard hypnotique, il a l’air déterminé à ne pas la laisser tomber. Et, même s’il n’a jamais semblé partager ses sentiments jusqu’à présent, il fait tout pour passer du temps avec elle et l’aider à retrouver sa joie de vivre. Salomé commence alors à douter : Jules agit-il par simple amitié ou ressent-il vraiment quelque chose pour elle ?
Je remercie les éditions Harlequin France et NetGalley

Le résumé laissait quelques indices, mais cette histoire n’a rien à voir avec les précédents romans de Mily Black. Jusqu’ici sa marque de fabrique était sous le signe de la légèreté et même si la romance apporte un certain réconfort, on aborde des thèmes plus lourds et la lecture du prologue ne laisse pas indifférent, tout comme les épreuves que va affronter notre héroïne.

A la lecture des premières pages, j’ai moi-même dû faire une pause, car c’est un condensé d’émotion forte et la souffrance de Salomé m’a donné l’effet d’un uppercut. Choisissez de lire ce roman l’esprit serein, car le thème pourrait vous plonger dans une profonde tristesse, si vous n’êtes pas préparé. Le monde de Salomé va voler en éclats après un coup de fil terrible, l’informant que son meilleur ami Auguste était décédé subitement. Cet homme était bien plus qu’un ami, il a accompagné chaque étape de sa vie et le perdre va la plonger dans une profonde dépression. Témoin de sa descente aux Enfers, Jules son crush secret et collègue va décider de prendre les choses en mains. Armé de son plus beau sourire, ce bel Irlandais va partager sa force et son soutien.

Le parcours de Salomé est touchant et la perte de son ami va être une terrible épreuve à surmonter. Difficile d’imaginer qu’une telle souffrance puisse s’effacer et que la vie puisse reprendre son cours, alors qu’il n’est plus là. Nous allons assister aux étapes du deuil et au gré des paysages tous plus dépaysants les uns que les autres, Salomé va réapprendre à s’écouter et faire la paix avec elle-même. A mon sens on pourrait diviser l’histoire en deux parties et bien que j’ai une préférence pour la première partie, plus centré sur l’évolution discrète des sentiments entre Salomé et Jules, qui se découvrent et s’attirent pour mon plus grand plaisir. La seconde partie fait sens compte tenu de la situation et Salomé est à un tournant de sa vie qui nécessite d’écouter son cœur.

J’ai beaucoup aimé le message d’espoir véhiculé par cette histoire et je referme ce livre en ayant envie de profiter de ce que la vie m’offre. On s’attache à l’héroïne et sa fragilité m’a ému, la voir s’effondrer a été difficile, mais elle va pouvoir compter sur une aide inattendue qui va lui tendre la main. La romance c’est le petit bonus, mais à mon sens c’est surtout une histoire sur le deuil.

Contemporain

Les jours où je suis née | Valérie François

Résumé :
Depuis toujours, la petite Vietnamienne Luu-Ly dissimule ses cheveux trop blonds sous son foulard. Pourquoi n’a-t-elle pas hérité de la beauté exotique de sa mère ?
Lorsqu’elle découvre enfin la vérité, il est trop tard. Placée dans un orphelinat, son seul moyen de survie est… le silence.
C’est à l’âge de quinze ans qu’un riche homme d’affaires venu de New York lui offre ce qu’elle n’espérait plus.
Devenue Lily-Rose Becker, va-t-elle pouvoir recoller les morceaux d’une vie brisée ? Parviendra-t-elle à tenir la promesse faite à sa mère lorsqu’elle était enfant ? Et surtout, doit-elle faire confiance à l’irrésistible et mystérieux John Walker ?
Je remercie les éditions Hugo Roman pour cet envoi

En lecture comme celle-ci me fait réaliser à quel point mon partenariat avec Hugo Roman est riche, car si la maison d’éditions ne me l’avait pas fait découvert, j’aurais pu passer à côté de cette histoire qui est différente de ce que je lis d’habitude. La lecture du résumé m’avait déjà laissé une forte impression, mais en refermant ce livre je suis heureuse d’avoir écouté mon cœur.

L’histoire débute par une naissance et un terrible coup du destin. Lily-Rose Becker n’avait que quelques jours quand elle a été séparée de sa famille biologique, sa mère adoptive va s’occuper de sa petite Luu-Ly comme si elle était sa fille et bien que pauvre, la mère et la fille sont heureuses et s’aiment d’un amour inconditionnel. Rapidement la jeune fille va se rendre compte que la blondeur de ses cheveux dénote avec les autres petites Vietnamiennes, mais ce n’est que bien des années plus tard qu’elle découvre la vérité. Sa mère, l’a enlevé à sa famille biologique et aujourd’hui âgée de quinze ans, Lily-Rose va être rendue à son père un riche homme d’affaires qui vit désormais en France.

Lily-Rose est immédiatement confrontée à un choc des cultures, sa vie au Vietnam n’a rien à voir avec celle de sa famille en France et bien que soutenu la jeune fille va devoir apprendre à s’intégrer dans une société qui n’a rien à voir avec ce qu’elle a toujours connu. A un âge où on se construit, Lily-Rose va être plongée malgré elle dans une quête d’identité, où elle est partagée entre l’amour qu’elle porte à une femme qui l’a enlevé et la joie d’être accueilli dans sa famille avec bienveillance, sans oublier ces années dans un orphelinat qui ont laissé des séquelles et qui ne facilite pas son intégration. Elle pourra compter sur le soutien de sa famille pour lui permettre de s’épanouir et surtout accomplir la promesse qu’elle a faite à sa mère lorsqu’elle était une enfant.

Je pense qu’il est difficile d’être indifférent face à un tel récit, Lily-Rose est une héroïne courage qui m’a beaucoup ému dans son parcours et ses émotions sont parfaitement retranscrites. Je dois dire que malgré les circonstances, j’ai éprouvé beaucoup de tendresse pour la mère adoptive de Luu-Ly, cette femme a fait un mauvais choix mais a toujours fait passer les besoins de sa fille avant les siens et son amour est celui d’une mère prête à tous les sacrifices pour son enfant. C’est d’ailleurs aussi le cas de Paul Becker, le père de Lily-Rose qui s’est battu pour permettre à sa fille de revenir auprès de lui, et qui a beaucoup souffert de cette séparation. J’ai été admirative face à tant de bienveillance et j’ai adoré la manière dont se tissent les liens avec sa fille et l’évolution de leur relation.

Deux identités, deux cultures, deux milieux sociaux, deux pays, c’est beaucoup pour les épaules d’une jeune fille et pourtant bien que partagée Lily-Rose a réussi à s’adapter, bien évidemment tout s’est fait progressivement et Lily-Rose est passée par plusieurs phases, d’abord observatrice, puis actrice timide, pour finalement devenir une incroyable jeune femme. Je reste un peu perturbée par le cadre spatio-temporel qui m’a parfois donné l’impression de survoler certains passages de la vie de Lily-Rose, au profit du développement psychologique, néanmoins j’ai apprécié le style d’écriture plutôt simple.

New Romance

Scandale | L.J. Shen

Résumé :
Jude a de gros ennuis.
Non seulement, elle a besoin très vite d’un travail qui lui permettra de vivre mais également d’assumer les frais médicaux de son père qui est très malade, mais elle a commis une erreur majeure. Après une nuit de folie avec celui qu’elle a pris pour un simple touriste français, elle a perdu la tête et a quitté leur chambre d’hôtel en volant son portefeuille.
Elle en a honte mais Célian était visiblement aisé et elle n’a aucune chance de le revoir à New York, puisqu’il va certainement rentrer chez lui.
Mais la chance ne sourit pas beaucoup à Jude, elle le sait pourtant.
Lorsqu’elle arrive sur son nouveau lieu de travail, au sein d’un groupe de presse, elle a la très désagréable surprise de découvrir que Célian Laurent sera son patron.
L’alchimie fabuleuse qu’ils avaient découverte quelque temps auparavant est toujours là, vibrante.
Entre le vol qu’elle a commis et le désir qu’elle éprouve pour celui avec qui elle travaille, Jude pourrait voir sa vie sombrer dans le scandale.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Je me suis lancée dans cette histoire avec aucune attente et pour tout dire j’ai survolé le résumé, en me basant sur une autrice qui ne m’a jamais déçu et sur le thème d’une romance dans le milieu professionnel, entre une employée et son patron. Au premier abord, j’ai trouvé ce roman différent de ses autres écrits, dans le sens où l’histoire est moins sombre que d’habitude et qu’on pourrait y voir une certaine forme d’humour. Une chose ne change pas, le héros est incroyablement arrogant et il est carrément control freak. Pour le coup si vous n’aimez le rapport de domination dans les romances passé votre tour, celui-ci n’est pas fait pour vous et ne ferait que vous irriter.

Comme beaucoup d’histoire, celle-ci débute par une rupture et une incroyable partie de jambe en l’air après une journée épouvantable. Ce qui diffère des autres romances, c’est qu’après plusieurs orgasmes notre héroïne s’éclipse avec le portefeuille de notre héros et l’argent qu’il contient. Bien qu’elle ne soit pas fière de cette décision, elle est persuadée qu’elle ne reverra jamais ce tourisme français puisqu’un vol l’attente le lendemain, sauf que le sort semble être d’humeur joueuse puisqu’elle se retrouve plusieurs semaines après cette nuit face à sa victime, sous les traits de son nouveau patron. Comme vous l’imaginez ces retrouvailles vont nous offrir des scènes explosives.

J’ai beaucoup apprécié suivre notre héroïne, Jude est une jeune femme qui peine à joindre les deux bouts et pourtant elle ne cesse de rendre service à son entourage et passe tout son temps à prendre soin de son père. La vie de la jeune femme n’a pas été simple, perte de sa maman, difficulté financière liée au traitement de son père, pourtant la jeune femme se bat et nous offre une incroyable force de caractère. Le poste de journaliste qu’on lui offre est une bénédiction et c’est l’occasion de montrer qu’elle déborde de ressources et qu’elle est passionnée par son métier. Sa seule faiblesse c’est son attirance pour patron qui semble avoir le pouvoir de la faire succomber.

Célian Laurent a tout pour lui, il est riche, occupe un poste à responsabilité et les femmes semblent être à ses pieds. C’est un héros qui renvoie immédiatement une sensation de froideur et il parvient à devenir un odieux connard en quelques secondes. J’ai mis du temps à apprécier son caractère glacial, mais sa capacité à énerver Jude a fini par me faire rire, préparez-vous à éprouver des sentiments contradictoires pour ce personnage. Il ne va pas hésiter à jouer de la puissante attirance qu’il y a entre lui et Jude, il y a ce désir inexplicable qui les pousse l’un vers l’autre et bien que leur position complique les choses, on apprécie rapidement de les voir succomber. Célian est un amant dominateur, pourtant Jude tient à son indépendance en dehors de la chambre et bien qu’il y ait quelques caprices de notre héros, j’ai apprécié qu’il traite la jeune femme comme son égal au travail et qu’il l’encourage.

En bref… L.J. Shen parvient encore une fois à me faire apprécier ma lecture, la romance est intense et l’intrigue bien que banale, m’a porté durant ma lecture. C’est une lecture ultra sexy qui devrait plaire aux habitués des romances de l’autrice et à ceux qui trouvaient ses précédentes histoires un peu trop dark, celle-ci est plus lumineuse et le goût d’interdit de la romance m’a captivé.