Septembre | Audrey Carlan (Calendar Girl #9)

Ce roman est le tome 9 d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Une série qui se bonifie avec le temps, ce tome je l’attendais particulièrement au vu de l’évolution de l’histoire. Ici encore, nous avons un virage dans l’histoire et l’intrigue prend un tournant plus sombre. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé l’aspect familial de ce tome et on ne cesse d’être étonné.

Après avoir appris dans le tome précédent que son père était dans un état critique, Mia et Maddy quitte le Texas pour retrouver son père à Las Vegas. Pourtant ce mois au côté de son père va lui coûter bien plus qu’elle ne l’imaginait, alors que Blaine se fait de plus en plus pressant, les nouvelles de Wes sont inexistantes et l’inquiétude de la jeune femme ne cesse d’augmenter. Dans la tourmente, elle va devoir gérer la situation comme elle le faisait, pourtant désormais elle n’est plus seule et les deux sœurs vont pouvoir compter sur la famille.

C’est avec beaucoup de tendresse que j’ai appréciée découvrir le personnage de Max, comme dans le tome précédent Audrey Carlan a choisi de développer ce nouveau personnage qui est exactement celui qu’il fallait aux filles, il a une manière de protéger sa famille et de répondre à leurs besoins qui le rend d’autant plus touchant et bien évidemment, il est difficile d’oublier à quel point les filles ont besoin d’être entourées.

Dans ce tome, Mia va se rendre compte que ce qui s’appliquait au passé, n’est désormais plus d’actualité dans cette nouvelle vie qu’elle découvre. Dans ce tome, on va s’explorer les liens familiaux et c’est dans les coups durs qu’on réalise ce que la famille est prête à faire. Après de manière générale, ce tome n’est pas parfait, mais pas mauvais pour autant, c’est juste que l’accumulation de drames n’était pas nécessaire sur un tome aussi court, nul besoin de surenchérir les rebondissements, car l’histoire se suffit à elle-même.

Retrouvez mon avis sur Janvier #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Février #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Mars #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Avril #4 ICI
Retrouvez mon avis sur Mai #5 ICI
Retrouvez mon avis sur Juin #6 ICI
Retrouvez mon avis sur Juillet #7 ICI
Retrouvez mon avis sur Août #8 ICI
Publicités

The Fighter for ever | Vi Keeland (MMA Fighter #3)

Ce tome est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Encore une fois la magie opère et le sourire n’a pas quitté mon visage pendant ma lecture. Les histoires restent assez classiques et pourtant il y a indéniablement un petit quelque chose qui fait la différence. J’avais quelques trous de mémoire concernant le tome précédent et la mémoire m’est revenu en faisant la connaissance de Jackson le demi-frère du célèbre Vince Stones, notre héros fighter du tome précédent.

Cette suite va s’intéresser au point de vue de celui, qui a toujours été le fils légitime d’un homme adulé et les révélations concernant les maîtresses de son père et surtout l’existence d’un demi-frère Vince, ont chamboulé Jax qui a l’impression que l’homme qu’il croyait connaître est en réalité un manipulateur, menteur, en qui il ne peut pas avoir confiance. Bien loin d’être le fils de son père, notre héros est séduisant, charmant et j’ai bien le souvenir de sa première rencontre avec Liv, où ses charmes étaient en pleine action. Le businessman a toujours mené une existence lisse et dans l’ombre de son sénateur de père, pourtant l’attention constante des journalistes depuis les révélations concernant son père l’étouffe, alors pour échapper à cette médiatisation le jeune homme va embarquer pour New-York afin de s’accorder du temps pour lui et en profiter pour s’entraîner aux combats.

Jackson Knight est loin de passer inaperçu dans la salle d’entraînement, à commencer par Lily St Clair, la fille du célèbre fighter le « Saint ». Immédiatement subjuguée par cet homme, la jeune femme va pourtant tout faire pour garder ces distances avec ce séduisant combattant. Il faut dire qu’un mauvais choix durant une phase de vulnérabilité l’a conduite à remettre en question sa relation avec son ex-petit ami, lui aussi combattant pour le club et déterminée à conserver de bonnes relations, la jeune femme va tout faire pour ne pas mélanger sa vie privée et professionnelle. A l’image de notre héroïne, j’ai moi-même immédiatement succombé au caractère de notre héros, il a cette capacité à flirter avec insistance, tout en restant d’une politesse exemplaire et je peux facilement comprendre pourquoi Lily est tombée amoureuse. Il faut dire que Jax va redoubler d’efforts.

Je crois que la première partie est ce qui m’a le plus plu dans cette histoire, malgré l’attirance ils ont cette manière de se tourner autour absolument touchante. Jax est un héros déterminé qui est prêt à montrer la meilleure part de lui-même pour faire succomber Lily et même si elle a ses propres démons à affronter, elle va vite réaliser qu’elle ne peut pas éviter ce qui va se produire. On va assister à une phase de séduction particulièrement chaude et moi c’est le genre de relation qui attire immédiatement mon attention. C’est vrai que le milieu du récit est peut-être un peu trop rempli de scène de sexe, mais cela permet de découvrir une autre image de l’homme d’affaires plus intense. L’homme prévenant et professionnel, puis l’homme à côté de qui elle se couche et qui sait ce qu’il veut.

En bref, une romance toute mignonne avec son lot d’intensité idéale pour les amoureuses des combats de free-fight, certes le sport n’est pas présent à travers un championnat, mais les descriptions d’entraînements ont de quoi faire travailler l’imagination. J’ai tendance à oublier à quel point Vi Keeland manie, humour, amour et sujet touchant. Sans compter le dernier chapitre, un véritable régal à consommer sans modération.

Retrouvez mon avis sur Th Fighter for Love #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Th Fighter for Chance #2 ICI

N’y pense même pas ! | Kristan Higgins (Blue Heron #4)

Un vrai petit bonheur de retrouver un roman de Kristan Higgins. Il est vrai que depuis quelque temps je m’étais un peu lassé du schéma toujours identique et cette petite pause m’a fait énormément de bien. Le temps n’étant pas au bout fixe, j’avais envie d’une petite lecture détente qui aura rempli sa part du marché : de l’humour, de l’amour et un cœur gros comme ça.

Dans ce tome nous retrouvons la famille Holland sous son meilleur jour et le seul homme de la fratrie va se retrouver au cœur de l’attention. Depuis qu’il a sauvé des adolescents de la noyade, la petite ville de Manningsport a trouvé son héros et malgré sa fierté, Jack vit très mal cette situation et personne autour de lui ne semble réalisé qu’il n’est plus tout à fait lui-même. Alors lorsque son ex-femme débarque en ville, avec pour objectif de le récupérer il éprouve le besoin de s’échapper. Lorsqu’il apprend qu’Emmaline, l’adjointe de Levi a besoin d’un cavalier pour l’accompagner au mariage de son ex-fiancé, le meilleur parti de la ville ne va pas hésiter à porter secours à cette jeune femme qu’il côtoie sans vraiment la voir.

J’ai énormément apprécié notre héroïne, elle sait parfaitement se prendre en main seule et le fait d’être flic met en avant l’image d’une femme forte, sans compter qu’elle rêve secrètement de pouvoir utiliser son taser, chose qui va s’avérer compliqué dans cette petite ville où la délinquance est proche de zéro. Alors lorsqu’elle apprend que son ex-fiancé, qu’elle n’a pas tout à fait oublié l’invite à son mariage, elle va avoir un petit pincement au cœur concernant sa situation. Elle va se mettre en tête de trouver le partenaire idéal, sauf que les choses ne vont pas être aussi simples et que les candidats peu nombreux.

Pour elle il est inconcevable que ce soit Jack, car il est trop beau, trop bien, pas pour elle. Il est considéré comme le sauveur de ces dames et il n’est pas à son coup d’essai en tant que cavalier, alors si ce mariage peut l’éloigner de son ex-hystérique, c’est pour lui l’occasion rêvée. Loin des tracas de la vie, j’ai découvert un homme drôle, attachant et une fragilité inattendue. Des flash-back vont nous permettre de revivre des moments clés pour nos héros et nous montrer ce qui a contribué à ce qu’ils sont devenus.

En bref, un quatrième opus qui se démarque des précédents notamment car la famille Holland n’est plus au centre de l’intrigue, même si elle garde une place importante à l’histoire et voir à quel point la tribu est soudée est tellement plaisant. Jack peut compter sur ses sœurs pour l’éduquer avec Emmaline et certaines scènes ont contribuées à maintenir la bonne humeur. Une lecture comme on les aime pour s’évader, des héros drôles qui vont vivre une belle romance. Je suis impatiente de découvrir ce que nous réserve le final.

Retrouvez mon avis sur A un détail près #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Sans plus attendre #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Reparti pour un tour #3 ICI

Seconde Chance | Fleur Hana (Follow Me #1)

« Tel est pris, qui croyait prendre ». Ce proverbe correspond parfaitement à mon état d’esprit, j’ai commencé ce roman sans grande conviction, car j’avais envie d’une romance contemporaine et qu’avec la pause estivale ma pile est un peu vide. J’éprouve beaucoup de difficultés à me lancer dans des romans écrits par des françai(e)s, notamment car on ressent parfois trop la langue française et bien souvent j’ai été déçue de l’écriture, alors depuis quelque temps j’ai mes habitudes et je ne découvre que très rarement des auteurs qui arrivent à me contenter. Contre toute attente, c’est moi qui me suis laissée prendre au piège de l’écriture et le charisme de ces personnages et leur envie d’une seconde chance.

Je ne saurais expliquer pourquoi, mais j’ai immédiatement ressenti une connexion avec Lise et Ange. Qui n’a jamais rêvé d’une seconde chance lorsqu’une relation s’est terminée un peu brusquement, c’est le cas de nos héros. Ici nous allons suivre les retrouvailles de deux adultes, qui se sont aimés alors qu’ils n’étaient que des adolescents. Il y a neuf ans, ils étaient tout l’un pour l’autre, pourtant le besoin d’autre chose a poussé Lise à voler de ses propres ailes. Aujourd’hui malgré les années, les regrets sont toujours aussi étouffants et lorsqu’elle va se retrouver au contact de celui qui a eu tant de mal à se remettre de son départ, le besoin d’une seconde chance va être plus fort que tout.

En débutant ma lecture, j’avais peur du côté pathétique de la situation, notamment voir Lise ramper pour réparer ses erreurs et ce n’est absolument pas la sensation que j’ai éprouvée lorsqu’ils ont commencé à se retrouver au contact l’un de l’autre. Tout est subtil, c’est d’abord un peu gênant de rentrer dans leur intimité et progressivement, la peine et la douleur qu’ils éprouvent vont rendre la situation touchante. Chacun a ses propres craintes, mais le naturel est tel qu’on peut facilement imaginer la scène. Bien évidemment pour remédier au côté un peu pesant, il fallait une bonne dose d’humour et qui de mieux qu’un personnage en mode boulet de canon. Je crois qu’on peut dire que je suis tombée amoureuse d’Emma, sa fraîcheur, sa douceur, son naturel et bien évidemment celui qui a rendu tout ça possible.

Ange est un héros qui n’a rien à voir avec ceux que j’ai pu côtoyer, au premier abord sa force physique et son caractère parfois froid sont difficile à comprendre, mais sa plus grande faiblesse a toujours été Lise, alors le voir flancher et devenir hésitant est inattendue. Il a cette fragilité qui nous rappelle que même le plus costaud des hommes, peut lui aussi avoir peur et c’est une raison supplémentaire d’avoir envie de lui faire un câlin. La puissance de leur sentiment ne fait aucun doute et malgré les neuf années écoulées, les échanges entre Lise et Ange sont intenses, on est assailli par la peur, le doute et surtout le besoin.

En bref, une plume addictive qui nous propulse à la rencontre d’un groupe d’amis unit où chacun se révèle intrigant. Le charme a continué d’opérer lorsque nos héros vont se laisser aller, je ne pense pas avoir été la seule à attendre ce moment où la romance allait enfin être plus forte que tout. C’est avec plaisir que j’ai découvert cette histoire, de nombreuses fois le sourire aux lèvres et bien évidemment le cœur en ébullition. J’ai été attendrie, touché, envieuse, heureuse et le temps d’une lecture amoureuse.

Broken | Scarlett Cole (Strong #2)

Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Agréablement surprise par ce tome que j’ai commencé par défaut pour me tenir à jour dans cette série et qui au final est plus sympathique que je m’y attendais, il faut dire qu’un autre personnage secondaire m’a tapé dans l’oeil, alors devoir attendre avant de pouvoir enfin lire cette histoire c’est un peu frustrant. Ce tome conserve comme le précédant une grande part de romance avec une petite enquête qui ajoute un peu de danger à l’intrigue, mais qui n’était pas aussi prenante, globalement l’histoire se lit vite , mais l’univers du tatouage est moins au centre de l’histoire et ça m’a grandement manqué, surtout quand on considère que Cujo est passionné par son art et qu’au final on le voit à peine dans son élément.

Lorsque Drea et Cujo se sont rencontré, l’entente était loin d’être cordiale et à travers les yeux d’autres personnages, j’étais consciente qu’il allait falloir un miracle pour les rapprocher. Contre toute attente, Drea est un personnage plus sympathique que je me l’étais imaginé et sa vie est loin d’être simple, même si ses amis connaissent les grandes lignes de son histoire, elle a tendance à cacher l’ampleur de la situation. Alors lorsque Trent et Harper la désignent avec Cujo co-organisatrice de leur soirée de fiançailles, ils vont devoir trouver un terrain d’entente et se découvrir des affinités qu’ils n’imaginaient pas. Ce qui va réellement les rapprocher c’est un kidnapping dont va être témoin Drea, car sans le soutien d’Harper elle va devoir affronter le danger avec celui dont elle n’imaginait pas un jour succomber au charme : Cujo.

Drea est une héroïne attachante, depuis plusieurs années elle s’occupe de sa mère qui a des problèmes de santé et la situation ne cesse de s’aggraver, plongeant la jeune femme dans de graves problèmes financiers. Aujourd’hui elle est épuisée et bien qu’elle fasse des heures supplémentaires, la situation ne s’améliore pas. Je n’imaginais pas qu’elle est une opinion aussi négative d’elle-même et la voir avoir du mal accepter d’être sans diplôme est touchant, lorsqu’elle va rencontrer Cujo elle va bien sentir qu’elle éprouve des sentiments contradictoires, mais l’un comme l’autre savent que ce n’est pas le bon moment pour être avec quelqu’un. Ce qui n’empêche pas l’artiste de flirter et avec son humeur c’est l’un de ses traits de caractère les plus marquants, mais derrière sa désinvolture se cachent des secrets inattendus et bouleversants. L’auteure n’y a malheureusement pas consacré autant de temps que je l’aurais souhaité, c’est un aspect très émouvant de l’histoire et on reste en surface. Un peu comme l’enquête policière qui sert de prétexte, mais qui n’est pas totalement exploitée pour être totalement convainquant.

En bref, un tome un peu en dessous qui a malgré tout des personnages intéressants et une romance plutôt mignonne. J’ai bien aimé les voir se tourner autour et découvrir ce qui les empêchaient d’être ensemble. Je suis un peu plus déçue de l’évolution de l’intrigue, l’enquête est un peu bâclé, le dénouement prévisible et beaucoup trop rapide ! Sans compter que l’essence même du studio de tatouage m’a énormément manquée dans ce second opus et j’aurais bien aimé qu’on s’y intéresse un peu plus, certes Cujo est un personnage atypique, mais sa différence n’est pas assez creusée ce qui en fait un personnage mignon, mais pas unique. Néanmoins c’est une série que j’apprécie donc j’achèterai avec plaisir les autres tomes. J’ai beaucoup d’attente pour ce prochain tome, donc espérons qu’il sera à la hauteur.

Retrouvez mon avis sur Strong #1 ICI