La magie de l’hiver | Carrie Elks (The Shakespeare sisters #3)

Résumé :

Kitty Shakespeare, étudiante en cinéma, est fermement décidée à tirer profit de son nouvel emploi de jeune fille au pair au service de Jonas, sept ans, fils de l’éminent producteur Everett Klein. Certes, ce n’est pas la carrière qu’elle espérait poursuivre en quittant Londres pour L.A., mais comme les entretiens d’embauche la paralysent, c’est sa dernière chance d’impressionner un personnage influent d’Hollywood. Si elle s’occupe bien de son fils, il se penchera sûrement sur son travail. C’est sans compter sur Adam, l’irrésistible frère de Everett. Car entre eux, ce n’est pas vraiment le coup de foudre.
Adam Klein a beau être séduisant, il est également grincheux et grossier, et il n’est guère disposé à se remettre en question pour une baby-sitter. Pas après les épreuves qu’il traverse depuis un an. Tout ce qu’il veut, c’est s’isoler dans son chalet, à l’écart de son frère qui a détruit sa vie. Si seulement il parvenait à ignorer Kitty qui fait tambouriner son coeur…
A la veille de Noël, Kitty et Adam réalisent que le grand amour n’est jamais simple. Mais le chemin qui mène à un happy end n’est-il pas semé d’embûches ?
Je remercie les éditions New Romance pour l’envoi de ce roman

Un troisième opus très attendu malgré la saison hivernale qui m’emballait un peu moins à cette saison de l’année, mais finalement comme à chaque fois la période de Noël est généralement propice aux belles histoires d’amour. Bien que j’aie beaucoup apprécié l’histoire et la naissance de la romance, ces deux héros ne sont pas mes préférés, mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture. Il a une forme de huis clos entre les héros qui accentue l’alchimie et fait monter la tension, c’est à la fois hot et mignon.

Kitty est la benjamine de la fratrie Shakespeare, passionnée de cinéma elle a décidé de s’expatrier aux États-Unis et plus particulièrement à Los Angeles, où elle étudie le cinéma. Afin de valider son année, elle doit trouver un stage mais malgré qu’elle soit l’une des meilleures de sa promotion sa timidité lors des entretiens est parfois un frein. Contre toute attente elle décroche un entretien chez Klein Production, mais son entretien ne va pas se passer comme elle l’espérait et sa demande de stage va se terminer en entretien d’embauche pour être jeune fille au pair auprès de Jonas fils du célèbre producteur Everett Klein. D’abord réticence, la jeune femme va finalement accepter en espérant faire bonne impression et trouver un stage à l’issue de cette expérience.

Sur place les choses ne vont pas vraiment se passer comme elle l’espérait, et dès son arrivée elle fait la connaissance du taciturne Adam, qui renvoi l’image d’un homme borné, grincheux et grossier, et ce n’est pas une pimbêche de Los Angeles qui va lui apprendre la vie. Car depuis un homme, il traverse une épreuve difficile et bien que les fêtes approchent, il a bien l’intention de rester éloigné de son frère qui a détruit sa vie. Seulement c’est sans compter sur la présence de Jonas, en totale admiration devant son oncle et qu’Adam, aime plus que tout. Il va découvrir que l’image qu’il se fait de Kitty est faussée, et bien que leur relation n’ait pas démarré sur le bon pied, nos héros vont découvrir qu’ils ont bien plus en commune qu’il l’imaginait et laisser leurs cœurs les guider.

Kitty est une héroïne absolument adorable, qu’on prend plaisir à découvrir, au fil des pages le portrait d’une jeune femme d’une incroyable gentillesse et d’un dévouement sans failles pour ses proches va se dessiner. Sa rencontre avec Jonas va accentuer sa douceur, car immédiatement elle se prend d’affection pour ce petit bonhomme et un lien fort se créer entre eux. Grâce à la simplicité de cette héroïne, il n’est pas difficile de s’identifier à la jeune femme, bien qu’elle n’hésite pas à s’affirmer, elle a également une fragilité qu’elle n’hésite pas à mettre avant, qui rend son personnage encore plus authentique. Sans oublier, la fraîcheur des échanges avec ses sœurs qui m’ont fait chaud au cœur et lorsque la jeune femme évoque sa maman, mon attachement s’est renforcé.

Bien que j’aie apprécié ma lecture, je n’étais pas dans le bon état d’esprit pour totalement succomber à l’histoire. Noël est la seule période de l’année où l’apprécie lire une PAL de saison. A Noël tout est différent, l’ambiance n’a rien à voir et mon état d’esprit est complètement différent. Lire cette histoire avec le soleil qui éblouit est assez particulier et pour le coup, la magie de Noël n’a pas totalement pris. Néanmoins, cette romance hivernale réunit tous les éléments pour toucher les lecteurs, sans compter que comme les tomes précédents, la plume de l’auteure est fluide et on se laisse facilement porter vers la fin, sans jamais perdre le sourire.

Mon avis sur Les Promesses de l’été #1 ICI
Mon avis sur A la grâce de l’automne #2 ICI

Publicités

Envoûtée | Jennifer L. Armentrout (Ombre et Mystère #1)

Résumé :

Julia vient d’accepter un poste d’infirmière à domicile, où elle a pour tâche de veiller sur une jeune fille à l’état fragile. Ses employeurs sont les frères De Vincent, propriétaires d’un domaine au cœur du Bayou dont ils viennent d’hériter. Quand Julia découvre l’imposant manoir, elle éprouve une étrange sensation. Les lieux semblent empreints d’un lourd secret, voire hantés. Plus surprenant encore, l’homme qui l’accueille, Lucian De Vincent, n’est autre que le séduisant inconnu avec lequel elle a flirté la veille au soir…

Jennifer L. Armentrout est l’une des auteures les plus présentes dans ma bibliothèque, vous comprendrez que cette nouveauté n’est pas mis longtemps à rejoindre ma PAL. J’étais impatiente de découvrir un nouveau roman contemporain, malgré que ma PAL soit remplie de roman fantastique écrit par l’auteure. Voyant que la suite approchait, il était temps de me lancer dans cette nouveauté et malgré un démarrage un peu lent et une narration qui m’a un peu freiné, et puis les choses se sont naturellement débloqué.

Après plusieurs années difficiles, Julia s’apprête à démarrer une nouvelle vie. Un déménagement et un nouvel emploi, la jeune infirmière vient d’être embauché pour s’occuper d’une jeune fille fragile. A son arrivée dans un domaine au cœur du bayou, elle fait la connaissance des frères De Vincent, trois hommes mystérieux qui compte sur sa discrétion. Sur place, Julia découvre un univers très éloigné du sien et elle tente de maintenir à distance le cadet Lucien De Vincent, l’inconnu séduisant qui a flirté avec elle la veille et qui n’a pas dit son dernier mot.

Dans l’ensemble le mystère qui entoure la famille De Vincent est captivant et les événements qui se dévoilent suscite l’intérêt du lecteur, mais rapidement la romance occupe une place importante et le jeu de chat et de la souris des personnages éclipse une partie de l’intrigue. Notamment la personnalité des personnages certes un portrait est dressé d’eux, mais on ne va pas au bout des choses. Julia a un passé compliqué et déménager va lui permettre de se ressourcer, hors lorsque passé et le présent s’entrechoquent, ça n’a finalement aucune importance et bien qu’elle tire sa force de son nouvel employeur, ça rend ses insécurités moins importantes. Néanmoins, on éprouve un attachement pour elle, sa gentillesse et son professionnalisme font du bien à la fratrie, trop habitués à être en contact avec des femmes intéressées et de ce point de vue elle est rafraîchissante.

Lucien a des bons côtés et sa franchise est plutôt drôle et ça permet quelques scènes où la température prend quelques degrés. Je me serais attendue à plus de complexité compte tenu de l’histoire de la famille, mais il reste assez cliché, l’homme riche blasé d’avoir toutes les femmes qu’il veut, mais son côté Cro-Magnon est plutôt attirant. Cependant au début, il y a des questions concernant ses motivations et ses secrets font planer une atmosphère lugubre, rapidement atténué par l’intérêt qu’on a pour la romance.

Bien que la romance soit au premier plan, l’intrigue se concentre sur les secrets de famille et l’habitation de la fratrie est gorgé de mystère. Les rumeurs la disent hantée et bien qu’on souhaite garder un côté rationnel, les faits portent à confusion et on ne sait pas vraiment si le côté paranormal est imaginé ou réel. C’est assez troublant et ça rend l’histoire d’autant plus captivante, mais la romance occupe une place trop importante pour développer cet aspect de l’histoire et malgré les questions de notre héroïne, on ne va pas au bout des choses. On se rattrape sur le mystère qui entoure Maddie et comme Julia on veut comprendre ce qui est arrivé.

Certes l’histoire à des défauts, mais la romance tient la route et les héros arrivent à convaincre, leur rapprochement est subtile et très sexy, Julia parvient à s’affirmer et Lucien redouble de charme. Les autres personnages apportent leur lot de mystère et les révélations sur les frères De Vincent parviennent à donner envie de poursuivre l’aventure malgré la difficulté à les cerner. Je me laisserais volontiers tenter par la suite.

My Little Lie | Vi Keeland & Penelope Ward

Résumé :

Lorsque l’ascenseur qu’il emprunte tombe en panne, Dexter Truitt est loin de se douter qu’il se retrouve coincé avec la journaliste avec qui il a rendez-vous. Bianca travaille pour un magazine financier et a été chargée de rédiger un article à propos de Dex, cet homme d’affaires mystérieux, méconnu du grand public.
Alors que la conversation s’engage entre eux dans l’ascenseur immobilisé, Bianca ne fait pas mystère de son aversion pour les hommes de son genre : trop riches et privilégiés.
Dex préfère alors lui cacher son identité et se faire passer pour un simple coursier. Mais un mensonge en appelle d’autres et il se retrouve rapidement dans une situation très épineuse. Il n’avait pas prévu qu’il partagerait une telle alchimie avec Bianca et que la vérité deviendrait si difficile à dévoiler.
Dex est prêt à se battre pour ne pas perdre Bianca mais il ne sait pas encore que cela risque d’être plus compliqué qu’il ne le pensait.
Je remercie les Éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

Deux auteures qu’on ne présente plus pour les fans de New Romance, encore une fois le duo nous offre une romance où l’humour et la sexytude font un ménage explosif. Le résumé n’en dévoile finalement que très peu et la fameuse scène de l’ascenseur évoqué est à mourir de rire. J’ai débuté cette lecture en début d’après-midi et à peine le temps de réaliser que la journée s’était écoulée, que ma lecture était terminée.

Bianca travaille pour un magazine financier, sa mission du jour consiste à interviewer un mystérieux homme d’affaires à la tête d’une entreprise connue de tous, mais que personne n’a jamais vu Dexter Truitt. Aucun des deux n’avait prévu de se retrouver coincer dans un ascenseur en panne. Alors que Dex connaît l’identité de la journaliste, celle-ci ne cache pas son aversion pour l’homme qu’elle doit interviewer, conscient que le courant passe avec Bianca, il décide de lui cacher son identité en se faisant passer par un coursier.

Je ne suis pas une grande fan du mensonge, alors basé son histoire sur une série de mensonges, c’est risqué et pourtant, Dex n’est pas mal intentionné, il ressent une alchimie lorsqu’il discute avec Bianca, qu’il ne va pas réaliser qu’un mensonge va sortir de sa bouche et bien évidemment dans ce genre de situation, un mensonge en entraîne un autre et ensuite il est trop tard pour faire marche arrière. On comprend qu’il est souhaité revoir Bianca et son aversion pour les hommes riches ne plaidait pas en sa faveur, mais rapidement Dex réalise son erreur et faire marche arrière va s’avérer difficile, surtout lorsque les premiers sentiments amoureux font leur apparition. Comme à leur habitude, Vi Keeland et Penelope Ward dresse le portrait d’un homme absolument craquant, malgré une mauvaise décision il est impossible de lui en vouloir, ses décisions sont poussées par ses émotions et son humour est à la fois hilarant et déroutant. Personnellement, il ne m’en fallait pas plus.

Du côté de Bianca, j’ai un instant cru que le courant ne passerait pas, car sa manière de juger un homme sans le connaître ne dresse pas la meilleure image de la jeune femme, et puis les réponses apparaissent lorsqu’on s’intéresse à son histoire personnelle. Cette première rencontre va dérouter la jeune femme et sans qu’elle se l’explique, une forte alchimie va immédiatement l’unir avec Dex. Lorsque le mensonge commence à prendre forme, la jeune femme n’a aucun doute sur son envie de continuer à connaître Jay son mystérieux coursier. Au fil des pages son article prend forme grâce à une interview sous la forme de message en ligne et le doute commence à s’insinuer dans l’esprit de la jeune femme et on a l’impression que Dex joue sur les deux tableaux, mais grâce à l’alternance des points de vu on voit la bataille que  se livre le jeune homme. Il est indéniable que la tension est palpable entre les deux personnages et il est difficile d’y rester insensible tant la romance est intense.

En bref, une histoire qui se lit rapidement et qu’on prend plaisir à découvrir. On pourrait découper ce roman en deux parties, avec un démarrage drôle et léger, et une seconde partie plus dramatique avec des révélations douloureuses pour le couple de héros. On accentue peut-être un peu trop sur le côté dramas, mais l’alliance des deux personnages est incroyable forte et ça ne fait que rendre le lecteur accro et dans l’attente du dénouement.

Mon avis sur Cocky Bastard ICI
Mon avis sur Plaboy Pilot ICI

A la grâce de l’automne | Carrie Elks (The Shakespeare Sisters #2)

Résumé :

Juliet Shakespeare en a sa claque de l’amour. Entre le développement de sa boutique de fleurs et son adorable fille qu’elle élève seule après une séparation houleuse avec son futur ex-mari, sa vie de femme est assez compliquée comme ça.
Mais quand Ryan Sutherland, séduisant père célibataire d’un petit garçon, emménage dans la maison voisine, tout change. Malgré ses efforts pour l’ignorer, Juliet ne peut rien contre le magnétisme de son voisin, un Roméo décontracté qui suscite en elle des émotions irrépressibles.
Ryan est photographe. Il n’est revenu dans sa ville natale du Maryland que pour quelques mois. Alors, à quoi bon tomber amoureux d’une femme qu’il devra rapidement quitter ? Mais c’est méconnaître Juliet, la mystérieuse et belle rouquine d’à côté. Et en elle, il se pourrait bien qu’il ait trouvé tout ce qu’il a jamais désiré au monde…
Je remercie Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

The Shakespeare Sisters est décidément une chouette série, elle se différencie des autres titres de la collection New Romance, en étant moins érotique et ce second opus parvient à se démarquer complètement du précédent opus dans une ambiance plus cocooning. En toute honnêteté j’avais très peur de lire cette suite, ayant appris qu’il s’agit du quatrième opus dans la version originale j’avais peur que des éléments clés des deux autres sœurs soient dévoilés et heureusement seul d’infime évocation sont faites. Juliet est la sœur qui me faisait le plus envie, la faute à son statut de maman et on peut dire que je n’ai pas été déçue par cette histoire !

Juliet Shakespeare est à un tournant de sa vie, séparée de son mari depuis 6 mois, elle tente de s’épanouir d’une part dans l’éducation de sa fille et d’autre part dans le développement de sa boutique de fleurs. Il y a six ans, elle était loin d’imaginer que sa vie prendrait cette direction, mais aujourd’hui, elle tente de reprendre le cours de sa vie et de s’en sortir seule, hors de question pour elle d’écouter encore une fois son traître de cœur qui la conduit dans un mariage catastrophique. Seulement ce mantra c’était avant de faire la connaissance de son charmant nouveau voisin Ryan Sutherland, un enfant du pays revenu dans la région avec son fils. La maman est bien décidée à fuir son séduisant voisin, seulement difficile d’éviter la personne qui vit en face, surtout quand son fils sympathise avec l’adorable fille de Juliet. Son programme était simple, mais Ryan a réveillé Juliet.

J’apprécie déjà énormément lorsqu’il y a un enfant dans les histoires et bien que ça puisse déranger certain, c’est mon péché mignon, alors tomber sur deux parents célibataires qui élèvent leur enfant c’est un peu le combo gagnant. Immédiatement on s’attache au personnage de Juliet, son parcours fait d’elle une femme forte et même s’il elle ne le voit pas, elle s’en sort merveilleusement bien. Son caractère est plus effacé, mais depuis sa séparation et son divorce imminent, elle tente de s’affirmer et s’épanouit dans sa nouvelle vie. Depuis six mois, sa vie tourne autour de sa boutique et de sa fille, alors l’arrivée de Ryan va venir chambouler sa vie et bien qu’elle n’envisage pas de nouvelle relation, l’attraction est immédiate et personnellement j’aurais du mal à résister quand on le voit avec son fils. Pourtant malgré qu’elle lutte, cette rencontre, va lui offrir un nouveau souffle.

Ryan a eu la même éducation que le futur ex-mari de Juliet et pourtant il ne pourrait pas être plus opposé. Ryan revient à Shaw Haven après des années à parcourir le monde et ce retour c’est l’occasion pour lui d’offrir la stabilité à son fils, et immédiatement on voit les sacrifices qu’il est prêt à faire par amour, donc quand les premiers sentiments amoureux font leur apparition, notre héros va se montrer à l’écoute des besoins de Juliet et renoncer à cette attirance, si cela peut permettre à notre héroïne de ne pas en souffrir. Cette proximité va immédiatement créer une complicité et grâce à Charlie et Poppy, ils vont se côtoyer malgré eux et apprendre à se découvrir en toute amitié. Mention spéciale pour ces deux adorables bambins qui m’ont immédiatement fait craquer.

Un second opus tout en douceur qui remplit à merveille les cases d’une belle romance, certes l’intrigue n’a rien inventé, mais finalement ce n’est pas ce qu’on lui demande, l’histoire est cohérente, les personnages vont développer une complicité et les émotions sont belles. Sans compter que nos personnages vont tirer un enseignement l’un de l’autre et personnellement j’ai un excellent dimanche en leur compagnie, c’était un moment de détente comme je les aime, il y a des sourires, des moments touchants et surtout une belle romance.

Mon avis sur Les Promesses de l’été #1 ICI

L’amour, la vie et ma liste | Kasie West

Résumé :

Abby Turner n’avait pas vraiment prévu que l’été de ses dix-sept ans tourne ainsi à la catastrophe. Sérieusement, tomber amoureuse de son meilleur ami ? Se faire exclure d’une expo sous le prétexte que son art  » n’a pas d’âme  » ? Sans oublier les problèmes d’anxiété de sa mère…
Il lui vient alors une idée folle : dresser la Liste du Coeur. Abby va se donner l’été pour accomplir dix missions. Morceaux choisis : affronter l’une de ses plus grandes peurs, découvrir l’histoire d’un parfait inconnu ou encore tomber amoureuse… Si elle parvient à compléter cette liste, elle deviendra enfin l’artiste inspirée qu’elle a toujours rêvé d’être. Mais le plus grand des défis n’est-il pas de se révéler à soi-même ?
Je remercie les éditions New Way – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse

J’ai débuté cette lecture sans en attendre la moindre chose, l’objectif était simplement de passer un bon moment et de partager un moment avec des personnages attachants. Malgré certains sujets un peu survolés, c’est totalement le genre de lecture jeunesse qui fait passer un bon moment et comme à son habitude Kasie West nous embarque dans son univers grâce à une plume fluide et une histoire touchante.

Ce roman aborde plusieurs thèmes intéressants, notamment l’amour à sens-unique. Abby Turner est amoureuse de son meilleur ami, mais on ne peut pas dire que la révélation de ses sentiments se soit passée comme elle s’y attendait, alors plutôt que risquer de perdre celui qui structure sa vie, la jeune femme à préférer faire marche arrière et qualifier cet événement d’erreur de parcours. Pourtant malgré cette volonté d’oublié, il est parfois difficile de passer à côté de la souffrance d’un amour non partagé, surtout quand pour la première fois le quatuor, se retrouve en duo et que la vie sentimentale de Cooper semble décoller. Sans oublier bien-sûr son rêve d’intégrer une école d’art compromis par une exposition avortée au motif que son travail n’est pas assez mature et que son art manque d’âme. Il n’en fallait pas plus à Abby pour dresser la Liste du Cœur, afin de vivre un été riche en émotion et ainsi sortir de sa zone de confort. Accompagnée de sa fidèle moitié, Abby va tenter d’accomplir les dix missions de la liste. Seulement ces défis vont mettre autre chose en lumière.

Abby est un personnage qui m’a touché, les émotions concernant ses sentiments sont vraiment bien retranscrites et à plusieurs reprises j’ai eu mal au cœur face à cet amour non partagé, sans compter que Cooper fait partie intégrante de sa vie et pour tout le monde ils sont inséparables. Seule la famille de la jeune femme est au courant de cet amour et elle va pouvoir compter sur le soutien de ses proches. D’ailleurs cette famille est particulièrement attachante, à commencer par le grand-père qui est drôle et Abby va pouvoir compter sur cet homme prêt à tout pour sa famille. Surtout compte-tenu de l’état de santé de la mère d’Abby qui semble souffrir de plus en plus d’anxiété lorsque son père est déployé dans un autre mission. J’ai apprécié cette immersion dans une famille de militaires et voir la relation qu’un père peut avoir avec sa fille malgré l’éloignement et indéniablement ils sont tous très soudés, surtout lorsqu’il s’agit d’aider Abby dans sa quête d’ouverture au monde.

Les personnages secondaires qui gravitent autour d’Abby sont tous assez intéressants et l’amitié à une place importante dans cette histoire. Tous issus de milieux différents ou guidé par une passion qui leur est propre, pourtant ils vont tisser des liens importants. Que ce soit Cooper l’ami de toujours, qui parvient grâce à son humour à attendrir Abby, Eliott le sculpteur qui comprend sa passion pour l’Art ou même Lacey la comédienne au bon conseil, tous vont apporter à leur manière une part d’eux et contribuer au développement d’Abby. Sans oublier bien-sûr l’incroyable grand-père qui malgré l’âge porte le bon sur ses épaules et parvient à apporter les conseils des précieux. Il y a une certaine bienveillance dans cette lecture qui ne peut qu’apporter un côté positif et même si certains passages sont moins gais que d’autres, on garde en mémoire le positif.

Une jolie lecture pleine d’humour, l’histoire est simple et finalement on n’attend rien d’autre de cette lecture qu’un bon moment. C’est léger, frais, et ça pourrait être idéal comme lecture estivale, sans compter une écriture entraînante qui m’a séduite. Je ne peux que vous recommander cette lecture.