Romance

Mon voisin est un ours (un poil agaçant) | Mily Black & Déborah Guérand

Résumé :
Quoi de plus excitant pour une esthéticienne que d’avoir un ours comme voisin ?
Une carrure de rugbyman professionnel, un regard de prédateur grognon et une aura virile : pas de doute, Timothy, le nouveau voisin d’Annabelle, a tout d’un ours. N’importe quelle personne saine d’esprit (et douée d’un instinct de survie) resterait discrète et éviterait à tout prix de le contrarier… Sauf qu’Annabelle est plutôt du genre à foncer dans le tas et, dès leur première rencontre, elle n’a pas pu s’empêcher de le provoquer. Si elle a quitté Paris et son taré de petit ami, ce n’est pas pour se laisser impressionner par le premier homme venu ! Et, même si l’ambiance avec Timothy est déjà électrique, elle ne rate pas une occasion de le pousser à bout. Mais, quand elle découvre que derrière cette façade se cache un père célibataire tout à fait charmant et aussi perdu qu’elle, elle se dit qu’ils ont peut-être plus en commun que leur sale caractère…

Je suis toujours curieuse de lire des romances à quatre mains, car c’est une pratique qui m’intrigue et en lisant je me demande toujours si ce sont des passages ou chapitres écrit par l’une ou l’autre. Ca a parfois tendance à me distraire dans ma lecture, mais j’ai rapidement fait abstraction de cette curiosité. J’ai retrouvé le plaisir de la légèreté de la romance et en même temps, j’ai apprécié un aspect plus profond de l’histoire qui aborde un thème actuel et peu souvent abordé donc ça été une bonne lecture.

Annabelle a récemment quitté Paris pour recommencer une nouvelle vie à distance de son ex petit ami, ouvrir son salon en Bretagne est l’une de plus belle décision de sa vie. Même si oublier la raison de sa fuite va s’avérer compliqué et nécessité une longue phase de guérison. Sa rencontre avec son nouveau propriétaire Timothy va la pousser à ne pas se laisser faire et elle va se laisser attendrir par ce père célibataire qui a le cœur sur la main.

J’ai un petit faible pour les héroïnes cabossées par la vie et Annabelle avait tout pour me plaire, difficile de ne pas être attendrie face à au passé destructeur de la jeune femme, on est face à une totale perte de confiance et lorsque le doute s’insinue c’est un poison. La jeune femme a beau être épanouie dans sa vie professionnelle, elle a du mal à tourner la page de sa vie d’avant. Sa rencontre avec Timothy va rendre l’atmosphère électrique et contribuer à la distraire de ses problèmes et lui attirer un tout autre problème, bien moins négatif.

Pour Timothy sa première rencontre avec sa locataire va lui faire forte impression, mais pas forcément dans le bon sens. Débuter par un accrochage n’est pas forcément idéal, mais force est de constater qu’Annabelle a réussi à atteindre le cœur de sa fille Julie et il va devoir admettre qu’ils sont peut-être parti sur de mauvaises bases. Et ils vont naturellement développer une complicité et tisser des liens amicaux et bien plus encore.

J’ai trouvé cette lecture parfaite avec mon humeur du moment, c’était vraiment le genre de lecture qu’on apprécie découvrir quand on ne souhaite pas un récit complexe et sans que ça soit péjoratif je n’ai pas eu besoin de réfléchir en lisant. Je suis peut-être un peu sur ma faim avec la romance qui a pris le temps avant de se développer, mais c’est cohérent avec le passé de nos personnages et le moment où tout bascule était juste excellent donc ce n’est pas vraiment grave.

Je ne peux que vous recommander cette lecture, avec un à la clé un bon moment et vous apprécierez la fluidité du récit.

Romance

Les hommes virils lisent de la romance | Lyssa Kay Adams (Bromance Book Club #1)

Résumé :Une bière, un match, et une romance
Gavin avait tout. Une belle gueule. Une carrière au top. Une épouse dévouée et deux adorables jumelles. Pourtant, du jour au lendemain, Thea le fiche à la porte et demande le divorce. À l’entendre, il l’aurait terriblement déçue. Lui  ! Une légende vivante du base-ball, adulée par des millions de fans.
OK, Gavin s’est peut-être comporté comme un crétin égoïste, mais aujourd’hui il est prêt à tout pour sauver son mariage. Même à intégrer ce club ultra-secret dans lequel le traîne son coéquipier. Un club de lecture de romances, réservé aux mecs qui veulent mieux comprendre les femmes… Honnêtement, il a du mal à croire que ces histoires à l’eau de rose – pardon, ces «  manuels  » – puissent l’aider à reconquérir Thea. Mais puisque les autres ont pu sauver leur couple grâce aux conseils de «  Lord Benedict  », alors… qu’on lui passe ce bouquin, et vite  !
Je remercie Babelio & les éditions Harelquin pour cet envoi

J’avais quelques vues sur cette romance, mais ce n’est que quand j’ai reçu un mail de site Babelio pour une masse critique privilégié que je me suis vraiment renseigné sur cette romance. Difficile de passer à côté d’un titre aussi attractif et le résumé semblait conserver cette légèreté donc c’était assez tentant, mais ce qui a contribué à vraiment me convaincre c’est sa traductrice Angela Morelli qui a également attiré ma curiosité avec une story qui mettant en avant cette histoire plaisante. En bref, vous l’aurez compris je suis influençable et toute les raisons étaient bonnes pour découvrir cette romance originale.

Gavin est un baseballeur au sommet de sa carrière et il est le nouveau chouchou des médias, toute sa vie semble parfaite avec une femme et deux filles merveilleuses. Seulement un soir son bonheur va éclater et il va tomber de haut lorsque Thea sa femme va demander le divorce. Sur le coup, c’est la colère qui va prendre le dessus sur ses émotions et au fil des jours, le chagrin va le conduire à intégrer un club de lecture ultra secret dont font partie certains de ses coéquipiers. Sur le moment, il pense à une farce, mais à travers la lecture de romance ses amis vont lui faire comprendre que la clé pour sauver son mariage se trouve dans la romance. Prêt à tout pour obtenir une seconde chance, Gavin va se laisser convaincre et tenter de reconquérir Thea.

J’ai trouvé l’histoire amusante et même si tout n’est pas parfait, c’est le genre d’histoire qui contribue à oublier la morosité, tout en abordant des thématiques actuelles intéressantes. Thea est parfois injuste, mais ça met en avant une problématique peu abordée, celle d’une femme qui s’est perdu elle-même en se consacrant à sa famille et ses enfants. Cette dispute avec son mari va être un électrochoc et elle va réaliser qu’elle a mis sa vie de côté pour intégrer celle de Gavin et elle va tenter de redonner vie à ses rêves oubliés.

Du côté de Gavin, bien que réticent il va réaliser qu’il a contribué à l’échec de son mariage de par son comportement et il va tenter de changer pour une meilleure version de lui-même. Bien que le book-club soit une idée intéressante, j’ai parfois levé les yeux au ciel face aux conseils de la fine équipe relayant parfois les sentiments que chaque femme sera séduite de la même manière et que les romances sont des manuels d’utilisation parfaits pour conquérir une femme. Sur certain point, Gavin a réussi à se démarquer en tentant de la séduire avec des idées moins conventionnelles qui correspondent à ses goûts et non ce que ses coéquipiers lui dictent.

Je ne pense pas que l’histoire se veuille poignante donc on peut dire qu’elle remplit son rôle de romance détente. Quelques maladresses dans l’intrigue, mais objectivement les personnages principaux sont intéressants à suivre et les personnages secondaires m’ont rendu curieuse des autres tomes.

New Romance

Regretting you | Colleen Hoover

Résumé :
La fille de Morgan, Clara, ne pourrait pas être plus différente qu’elle.
Devenue mère très jeune, Morgan craint plus que tout que Clara fasse les mêmes erreurs qu’elle.
Elle mène une vie sans projet ni ambition, qu’elle commence à trouver ennuyeuse et qui la rend de plus en plus invisible auprès des autres. Clara aime sa mère bien sûr, mais ne se reconnaît pas dans cette femme fade et sans volonté à ses yeux. Elle est bien plus proche de son père, Chris, et de sa tante Jenny, la sœur de Morgan.
Mais leur monde va voler en éclats lorsque Chris est victime d’un accident de la route qui va les obliger à reconsidérer toute leur vie et leurs relations. Car, au-delà du drame qu’il suscite, Morgan et Clara vont devoir apprendre à communiquer et trouver un sens à leur vie.

Depuis quelques années, Colleen Hoover fait partie de mon palmarès des autrices à ne pas manquer. Je pense qu’on peut dire que je lui fais une confiance aveugle, puisque j’ai acheté et lu ce roman sans avoir connaissance de l’intrigue. Je pense que ce choix à contribuer à laisser l’effet de surprise et m’a permis de profiter pleinement du développement de l’histoire.

Regretting You c’est l’histoire d’une mère et sa fille. Morgan et Clara que tout oppose et qui vont devoir apprendre à vivre avec leur différence lorsqu’un drame survient. Au travers de chapitre en alternance les deux femmes vont apprendre à se reconstruire et tenter de s’en sortir. Honnêtement les événements m’ont pris par surprise et j’étais loin de m’attendre à quelque chose d’aussi bouleversant. Au fil des pages, la tristesse finit par déteindre sur la lecture et nous sommes témoins du déchirement d’une mère et sa fille.

Morgan, la mère était âgée de dix-sept ans lorsqu’elle a appris sa grossesse et tomber enceinte après le lycée a radicalement changé ses projets d’avenir. Aujourd’hui elle a trente-quatre ans et même si elle se satisfait de sa vie, elle n’est pas vraiment heureuse et se questionne sur son avenir. Le drame qui va survenir va tout remettre en cause et j’ai trouvé l’atmosphère pesante, elle est restée solide pour sa fille, prête à tout pour la protéger et elle souhaite plus que tout qu’elle ne reproduise pas ses propres erreurs. J’ai trouvé ses réactions admirables certes elle est perdue, mais elle garde le cap malgré le chagrin et la colère. A certain moment elle est dépassée par les réactions de sa fille, mais ça n’en reste pas moins une mère touchante et une battante.

Clara, la fille a seize ans, l’âge où on se rebelle contre ses parents et pourtant jusqu’à ce que sa vie change, elle n’avait jamais fait de vagues. Je pensais avoir plus d’empathie pour elle, mais même si j’étais émue par son histoire, ses choix m’ont parfois semblé égoïstes. Elle est habitée par une rage qui consume tout sur son passage et elle va faire souffrir les autres par besoin de vengeance et ça va rendre son personnage plus antipathique. Je sais qu’elle est jeune, mais ça montre un côté assez immature. Néanmoins je l’ai beaucoup apprécié quand elle est proche d’un certain garçon qui a tout du book boyfriend.

Les premiers chapitres sont intrigants, on se demande dans quelle direction on va et on découvre ces deux femmes dans leur normalité. Après quelques chapitres on reste bouche bée des révélations et j’ai enchainé les chapitres avec plaisir alternant entre deux héroïnes différentes, mais habitées par la même souffrance. Alors qu’on avance dans la vie de Clara, j’ai trouvé que pour Morgan c’était davantage un chemin psychologique et j’ai apprécié cette femme pleine de charme. On attend la confrontation et lorsqu’elle arrive malgré un vrai plaisir j’ai trouvé qu’elle se terminait trop rapidement et même si j’ai adoré cette lecture je suis restée sur ma faim. Néanmoins l’écriture de Colleen Hoover fait oublier les quelques défauts tant on prend du plaisir à la lire.

New Romance

Suda Kaye | Audrey Carlan (The Wish #1)

Résumé :
Toutes les petites filles font des vœux en regardant les étoiles.
Quand j’étais petite, j’ai fait tellement de vœux que j’en ai perdu le compte. La plupart d’entre eux concernaient tous les endroits que je voulais voir et les choses que je voulais faire. Je voulais surtout être comme ma mère. Elle nous a appris, à ma sœur Evie et à moi, à vivre chaque moment comme si c’était le dernier. Mais quand notre mère est morte, elle nous a laissé à toutes les deux une pile de lettres à ouvrir à chacun de nos anniversaires. La première lettre m’a été donnée le jour de mon dix-huitième anniversaire et ces mots ont changé le cours de ma vie pour toujours. Elle me disait de voler librement, de tout laisser derrière moi et de vivre la vie dont j’avais toujours rêvé. Malgré mon chagrin, j’ai suivi son conseil. Pendant dix ans, j’ai suivi les traces de ma mère. Littéralement.
Ses lettres m’ont indiqué où aller, jusqu’à ce que la lettre de mon vingt-huitième anniversaire me dise de rentrer chez moi et de poser mes valises. Mais rentrer chez soi est plus facile à dire qu’à faire après dix ans d’absence…

Je n’ai pas toujours été en parfaite harmonie avec les romans d’Audrey Carlan et je n’ai d’ailleurs terminé que Calandar girl, qui m’avait laissé un sentiment un peu mitigé, depuis j’ai enchainé les abandons avec International guy et Biker girls. Honnêtement je n’ai jamais passé un mauvais moment, mais l’abondance de scène de sexe a souvent empêché l’histoire de décoller. Lorsque la promotion de la série The Wish a débuté, j’ai eu un coup de cœur pour la couverture et j’avais envie de laisser sa chance à cette autrice qui a un énorme succès. Je n’avais pas vraiment d’attente en débutant cette histoire donc globalement je n’ai aucun regret. Certes l’histoire a des défauts, mais on passe un moment agréable et la plume est toujours aussi fluide.

L’histoire tire ses fondations, lorsqu’à l’âge de 17 ans Suda Kaye devient orpheline et se retrouve seul avec sa sœur de 2 ans son ainé. Quelques mois plus tard lorsqu’elles fêtent respectivement leurs 18 et 20 ans, le grand-père leur remet une lettre de leur mère. Pour Suda Kaye cette lettre est une porte de sortie, lui offrant le loisir de vivre à travers les pas de sa mère et de profiter de sa liberté en voyageant aux quatre coins du monde et en vivant chaque instant comme si c’était le dernier. Cette lettre a bouleversé sa vie et lui a donné la force de surmonter son chagrin au gré des paysages. Pendant 10 ans elle a suivi les traces de sa mère et lorsqu’à 28 ans une nouvelle lettre lui parvient, ses pas vont la conduire à la maison, seulement son départ a laissé des séquelles.

J’ai beaucoup apprécié l’héritage amérindien de l’héroïne même s’il n’est que partiellement exploité, on voit malgré tout l’importance qu’il a pour la Suda Kaye et Evie et l’ambiance des petites villes qui donnent l’impression d’être dans un cocon, moins guindé que pouvait l’être Mia dans Calendar girl. On est face à une héroïne qui assume son besoin de liberté et elle a un côté rêveur qui ne l’empêche pas de foncer lorsqu’elle a une idée en tête. Ce qui fait de Suda Kaye l’exact opposé de sa sœur, pourtant elles ont relation complice et leur différence ne fait que renforcer leur lien. Malgré le fait qu’elle soit resté en contact durant ces dix années, la blessure de la séparation est restée à vif pour Evie et ces retrouvailles bien qu’heureuses, vont mettre en lumière les conséquences de son départ, qui pourrait s’apparenter à une fuite.

Suda Kaye a également laissé derrière elle l’amour de sa vie Camden et leur relation est plus solide qu’on pourrait s’y attendre. La romance va peut-être un peu trop dans la facilité, mais elle retranscrit malgré tout certaines émotions intéressantes. On passe par plusieurs émotions légitimes, mais ça manque néanmoins de profondeur, tout va trop vite et ils ne prennent pas forcément le temps de se redécouvrir et écoute surtout leurs instincts primaires. Néanmoins on retrouve son style à travers les scènes de sexe, mais la romance ne m’a pas totalement émue et j’aurais aimé ressentir la passion à travers leurs sentiments.

J’ai retrouvé certains défauts de ses autres romans notamment des scènes de scènes qui s’accumulent un peu trop vers la fin, et des surnoms absolument épouvantables qui me font lever les yeux au ciel. Et comme je l’évoquais plus haut une romance pas assez convaincante, mais pas désagréable pour autant. En comparaison j’ai trouvé ce roman meilleur que ce que j’avais pu lire jusqu’ici et j’y ai vu une évolution. L’histoire est dans son ensemble intéressante et se lit rapidement, malgré des imperfections ça n’empêche pas de prendre plaisir à découvrir l’histoire et d’avoir envie de poursuivre l’aventure avec Evie

New Adult

Broken Knight | L. J. Shen (All Saints High #2)

Résumé :Il veut la conquérir.
Elle le veut tout entier.
Knight est la star du lycée. Sexy, sportif, populaire, il enchaîne les filles comme les soirées. Pourtant, derrière cette façade de serial lover insouciant, Knight ne pense qu’à Luna. Luna, sa voisine, qu’il a prise sous son aile tout au long de leur enfance. Mais, alors qu’il se décide à amener leur relation amicale sur un terrain plus… sensuel, Luna lui échappe.
Tout le monde aime Luna. Discrète, douce, paisible. Mystérieuse. Ce que les gens ignorent, c’est qu’elle n’est pas la Belle au bois dormant passive qu’ils imaginent. Non, Luna sait parfaitement ce qu’elle veut  : Knight, celui qui lui a redonné goût à la vie quand tout s’écroulait autour d’elle. Elle le veut, mais pas à n’importe quel prix. Hors de question de finir comme toutes ses conquêtes d’un soir, qu’il jette le lendemain. Pour Luna, ce sera tout, ou rien.

Todos Santos est décidément la ville de toutes les surprises et sa population parvient toujours à me secouer à sa manière. Ce tome je l’attendais particulièrement car Luna a toujours été une petite fille intrigante et attachante. Découvrir son évolution m’importait beaucoup et j’étais curieuse de découvrir l’homme qui bousculerait la vie de la fille de Trent Rexroth.

Ce tome m’a plongée dans une sacrée nostalgie, Luna a bien grandi depuis Scandalous mais elle n’a rien perdu de son mutisme sélectif. Depuis leur enfance, Knight Cole a toujours protégé Luna malgré sa différence et chaque étape clés de leur vie, ils les ont partagé ensemble, alors qu’ils ne pourraient être pas être plus différents. Lui, c’est le sportif adulé de tous et toutes les filles du lycée veulent être associées à lui. Elle, c’est une jeune femme discrète qui voudrait passer inaperçue et qui doit conjuguer la haine qu’elle inspire aux femmes, car Knight n’a d’yeux que pour elle. Leur relation privilégiée ils l’ont toujours chérie, mais la dure réalité va détruire leur âme d’enfant.

La relation autodestructrice entre Luna et Knight est problématique par bien des aspects, mais quand on connaît l’écriture de L.J. Shen on ne sait jamais à quoi s’attendre et c’est bien souvent des histoires où la vengeance fait bon ménage avec les sentiments. On ne va pas débattre sur les relations toxiques dans la littérature, car de mon côté je suis absolument et totalement conquise par cette histoire qui m’a bouleversé à bien des égards. Ne vous laissez pas tromper par la douceur du résumé, préparez-vous à lire une histoire d’amour chaotique, où la famille a une place centrale et où les épreuves de la vie vont faire d’énormes dégâts dans la vie de deux âmes tourmentées.

Ce deuxième opus va au-delà de mes espérances, j’ai été complètement aspirer par cette histoire d’amour douloureuse où nous voyons deux amis d’enfance dans une spirale de dépendance, confrontée à des incompréhensions et des réticences qui vont tantôt éloigner, puis rapprocher nos deux héros. On atteint un degré de frustration assez énervant et c’est justement cette passion que j’ai éprouvée pendant ma lecture qui rend les mots de L.J. Shen à la fois puissant et bouleversant. J’ai été témoin de nombreuses scènes mêlant amitié, amour, haine et jalousie, j’ai vu ces deux héros grandir à cause des épreuves de la vie et j’ai fait partie le temps d’une histoire, d’un moment privilégié de leur vie.

Luna et Knight dégagent une certaine sensibilité qu’on n’a pas forcément l’habitude de découvrir. La plupart du temps Knight est insolent et détestable, mais quand on observe sa manière de se comporter avec sa famille on est face à un homme métamorphoser qui se comporte comme le petit garçon qu’il est toujours au fond de lui. Bien évidemment la colère et la peine n’expliquent pas tout, mais personnellement il ne m’en fallait pas plus pour être touché. Sa peur de l’abandon il la partage avec Luna, c’est peut-être ce qui l’a rapproché d’elle depuis tout ce temps. Ils s’étaient promis de toujours être là l’un pour l’autre et malgré les erreurs, les doutes et les difficultés, tels deux aimants ils reviennent toujours l’un vers l’autre et vont devoir affronter la plus terrible des épreuves

Nous avons une remarquable évolution des personnages et ce tome m’a rappelé de nombreux souvenirs des précédents opus. J’ai beaucoup apprécié la place de la famille et la manière dont les amitiés des parents ont évolué, ce qu’ils ont d’ailleurs transmis à leurs enfants. Face aux épreuves, ils sont plus soudés que jamais et malgré la force de notre désir, l’issue est inévitable et la manière dont L.J. Shen à retranscrit cette peine, m’a fait pleurer mille larmes. Je pense qu’on peut dire que cette autrice réussit à chaque fois le pari de me surprendre.

Romance

Callan, le magnétique | Katy Evans (Manwhore #4)

Résumé :
Il n’a rien à lui offrir. À part la plus belle nuit de sa vie.
Qu’attendre de plus de Callan Carmichael que des instants de pur plaisir, sans engagement ? Absolument rien. Liv l’a compris dès qu’ils se sont rencontrés et qu’elle a été submergée par une vague de désir inouïe.
Callan lui est interdit et ce pour trois raisons : il est le meilleur ami de son frère, il est son boss, elle n’a que trois mois à passer à Chicago avant de repartir pour Dallas, sa ville natale.
Et quand bien même ces arguments de poids ne suffiraient pas à la rendre raisonnable, elle sait que Callan est tout sauf le genre d’homme à se mettre en couple. Indomptable et séducteur, les conquêtes défilent dans ses bras. Liv va donc profiter de chaque seconde des trois mois qui s’annoncent. Et surtout, surtout, ne pas penser au lendemain.
Je remercie les éditions New Romance pour l’envoi de ce roman

Encore une fois rien à redire sur le style de l’autrice, c’est toujours un plaisir de retrouver les romances de Katy Evans et c’est totalement le genre de lecture sans prise de tête qui peut se découvrir le temps d’un après-midi. Du coté de l’histoire, ça reste assez classique et sans réels rebondissements, mais même si la romance n’a rien d’inédit personnellement ça fonctionne.

Ce quatrième opus s’intéresse à Olivia la petite sœur de Tahoe, le héros du précédent opus. La jeune femme quitte son Texas natale pour des une opportunité professionnelle que son frère lui a trouvée grâce à son meilleur ami Callan Carmichael. Je suis plutôt bon public donc à la lecture du résumé j’étais plutôt emballée par la naissance d’une relation patron / employée et aussi par le fait la petite sœur c’est chasse gardé.

En toute objectivité l’histoire manque un peu de profondeur, on est sur une romance classique entre une jeune stagiaire qui débarque de sa campagne natale dans une grande ville et sur place elle a un coup de foudre pour un homme qui s’avère être son patron et en prime il s’agit du meilleur ami de son frère, ce qui le rend totalement inaccessible pour la jeune femme. Olivia a planifié ses projets de vie depuis qu’elle est sortie diplômée et il est hors de question de ne pas accomplir ces objectifs. Seulement, le destin est un petit malin et il va mettre Callan sur son chemin, alors qu’elle tente de se focaliser sur l’aspect professionnel de sa vie. Ils ont tous les deux des manières assez différentes de voir la vie, Olivia à un avenir tout tracé et Callan, se contente de diriger son entreprise en faisant en sorte que ses conquêtes restent des charmantes distractions, mais sans aucun projet sur le long terme.

Comme je le disais plus haut, l’histoire n’invente rien et il y a quelques défauts à prendre en compte, principalement du côté psychologique et l’environnement autour des personnages. J’ai constaté très peu d’interaction en dehors des échanges de nos personnages et ça fait un peu défaut à l’histoire, car ça renvoie un manque d’approfondissement des personnages. Néanmoins, du côté de la romance c’est très passionnel et l’alchimie est parfaitement retranscrite, on prend d’ailleurs plaisir à les voir succomber. et on savoure le rapprochement.