Donne-moi ton cœur | Sara Wolf (#1)

Résumé :
Pour retrouver sa liberté, elle doit ravir le coeur du prince…
Quand sa famille a été décimée par une horde de bandits, Zera a été sauvée in extremis par une sorcière. Mais cette dernière a pris son coeur en otage afin de faire d’elle son esclave.
Un jour, la sorcière propose un marché à Zera : si elle obtient le cœur du prince héritier du royaume, elle récupérera le sien. Si elle échoue, elle perdra à jamais la chance de redevenir humaine.
Le prince héritier Lucien d’Malvane déteste la vie de cour et ne se prive pas de le montrer. Surtout, il rêve d’un monde plus juste. Alors que ses parents insistent pour qu’il se marie, personne ne trouve grâce à ses yeux… jusqu’à ce que l’insolente Zera se présente à lui.
Ainsi commence le jeu du chat et de la souris entre un prince entêté et une jeune fille qui n’a rien à perdre. Le gagnant remportera le coeur de l’autre… littéralement.

J’étais loin d’imaginer à quel point ce roman allait me captiver, j’ai découvert Sara Wolf dans des récits contemporains et sa série Je te hais, vient d’être a longtemps été ma favorite de l’auteure, mais ça c’était avant de découvrir cet univers. J’ai tendance à vouloir suivre une auteure dans toutes les étapes de son parcours, alors même s’il y a la crainte d’un nouveau registre la curiosité est un moteur. Lorsque Pocket Jeunesse a annoncé la publication de cette série, j’étais ravie tant pour le résumé que pour la couverture absolument sublime.

Zera a perdu sa famille il y a trois ans dans une tragique attaque où elle aurait dû périr, mais l’intervention d’une sorcière lui a permis de survivre. La magie a réussi à la maintenir en vie, mais sa sauveuse lui a pris son cœur afin qu’elle demeure son esclave. Bien qu’elle supplie chaque jour la sorcière de lui rendre sa liberté, la jeune femme est contrainte de vivre avec une faim insatiable qui lui murmure à chaque instant des actes terribles pour assouvir cette soif de sang. Alors qu’elle réchappe à une attaque, la sorcière lui propose un marché, Zera pourra récupérer son cœur si elle lui rapporte celui du Prince Lucien. Pour mettre son plan à exécution, la jeune femme se rend au royaume de Cavanos en tant que Fiancées du Printemps et espère obtenir le cœur du Prince.

Zera est une héroïne surprenante, lorsque nous faisons sa connaissance c’est son sarcasme qui se démarque. Rapidement elle va montrer l’image d’une jeune femme combative, avec ses convictions sur la manière donc la royauté dirige le peuple. Lutter contre la faim est un combat permanent et on va rapidement constater à quel point la Sang-Cœur peut avoir des mots durs envers elle-même. Elle ne cesse de ressasser ses erreurs et malgré qu’elle se qualifie elle-même de monstre, je l’ai trouvé parfois plus humaine que certains protagonistes. Afin de rendre crédible son plan, Y’shennria une noble au sombre passé, va devoir lui enseigner les bases de la noblesse. Bien que leur rapport soit explosif, j’ai apprécié les interactions et l’évolution au fil du récit.

Ma crainte c’était la manière dont on allait aborder la romance, Zera est chargé de séduire le Prince pour lui prendre son cœur, donc j’avais peur qu’on soit trop dans une séduction feinte. Et puis finalement, l’histoire prend une direction inattendue et la séduction va finalement être placée en second plan face à un complot. Notre héroïne bien qu’elle n’en soit pas consciente, va montrer sa part d’humanité et grâce à son sarcasme, réussir à se faire remarquer d’une manière imprévue. Lucien n’a pas l’intention de se marier et tout ce qu’il voit quand il regarde les Fiancées tout ce qu’il voit ce sont des chaînes. Alors évidemment oser briser le protocole et se servir des informations qu’elle a en sa possession c’est rafraîchissant pour le Prince et entre deux échanges sous le signe de l’humour mention spéciale à Malachite ; on n’aspire qu’à un rapprochement malgré la distance de Lucien

Il y a bien évidemment une certaine méfiance, des femmes intéressées il en a rencontré beaucoup et sa seule préoccupation c’est le confort de son peuple. Les actes barbares se multiplient et l’ombre d’une guerre contre les sorcières plane au-dessus du royaume et cette guerre chacun souhaite l’éviter, et malgré leur différence Zera et Lucien vont bien souvent se retrouver dans les mêmes situations périlleuses, et découvrir une nouvelle facette de leurs personnalités. Tous les deux ont leurs propres missions, mais il va s’avérer difficile de lutter. Il demeure encore quelques questions sur l’univers et à mon sens, il n’est pas totalement exploité, mais la curiosité est là et les coutumes évoquées sont crédibles. J’ai particulièrement apprécié le personnage de Zera et le fait qu’elle soit narratrice nous permet de comprendre les souffrances de sa situation et le déchirement liés à sa quête et malgré son pacte avec le diable, on éprouve forcément d’empathie envers elle et j’ai craint l’issue de cette mission.

En refermant ce livre, j’ai immédiatement éprouvé une énorme frustration et en analysant mes émotions je réalise que je préfère éprouver cette douce torture plutôt que refermer ce livre indifférente. J’entends par là, que lire ce premier tome a été un vrai bonheur et je n’avais pas éprouvé ça depuis tellement longtemps l’excitation de découvrir la suite, que c’est finalement appréciable de pouvoir ressentir le plaisir de l’attente et le bonheur de surveiller la moindre information sur la publication de la suite. Bref, vous l’aurez compris c’est une lecture que je vous recommande et je ne peux que vous souhaiter d’apprécier votre lecture autant que moi !

Publicités

Sentinelle | Jennifer L. Armentrout (Covenant #5)

Résumé :
Alors que le monde des mortels sombre lentement dans l’anarchie, Alexandria se remet peu à peu de l’enfer qu’on lui a fait vivre et qui a ébranlé toutes ses certitudes.

Déjà compromise, la possibilité d’une vie heureuse avec Aiden s’éloigne davantage lorsqu’un allié inattendu se présente. Or, pour vaincre ses adversaires, Alex doit mettre toutes les chances de son côté, quitte à orchestrer la destruction de tout et tous ceux qu’elle aime… ou se sacrifier.

Ce roman est le 5ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Un dernier tome riche en action qui nous plonge dans l’ultime combat, et rapidement on comprend que la situation est complexe. Sans compter que sa récente rencontre avec Arès a laissé quelques séquelles à Alexandria tant physiquement que psychologiquement. Jusqu’ici la jeune femme n’était qu’une adolescente avec les problèmes qui y sont liés, mais cette vulnérabilité qui l’habite la rend pourtant plus adulte et elle va pouvoir compter sur son entourage pour l’aider à s’en sortir. Et  contre toute attente un nouvel espoir va naître.

Après quatre tomes de haut et de bas, Alexandria et Aiden sont plus proches que jamais et malgré l’épée de Damoclès qui plane au dessus de leurs têtes et la pression des Dieux n’a jamais été aussi oppressante à la fois sur les héros et sur les lecteurs. On pourrait croire qu’on est préparé, mais les rebondissements sont encore nombreux et la mythologie est plus que jamais exploitée, avec des Dieux qui prennent part au duel final et tous les éléments s’emboîtent pour mon plus grand plaisir. Vous savez sans doute que cette série, n’a pas forcément toujours été une évidence et même les plus septiques finissent par être convaincu.

Aiden s’avère être un vrai soutien et le Sentinelle est déterminée à protéger Alexandria et soyez rassurée pour les fans de Seth, ce tome devrait vous permettre d’obtenir un petit shoot d’Apollyon. Et honnêtement, c’est l’une des évolutions les plus flagrantes, après plusieurs tomes placés sous la légèreté, chaque personnage va tirer un enseignement et on éprouve une sorte d’attachement pour ces héros qui vont vivre l’enfer pour sauver le monde.

Contre toute attente je referme ce livre avec une pointe de nostalgie, au côté d’Alexandria  j’ai éprouvé toutes sortes d’émotions. De la joie, à la tristesse et face aux épreuves, j’ai eu l’impression de perdre moi aussi des amis. La mythologie a pris forme sous mes yeux et l’imagination de Jennifer L. Armentrout n’a fait que me porter jusqu’à la dernière page. C’est la fin d’une aventure, mais certainement pas la dernière histoire de l’auteure.

Mon avis sur Sang-Mêlé #1 ICI
Mon avis sur Sang-Pur #2 ICI
Mon avis sur Éveil #3 ICI
Mon avis sur Apollyon #4 ICI

Apollyon | Jennifer L. Armentrout (Covenant #4)

Résumé :

Confrontée à ce qu’elle craignait le plus – s’égarer au moment de l’Éveil et être sous l’emprise de l’Élixir –, Alexandria n’est plus certaine de savoir à qui se fier. Seth lui a promis beaucoup… mais Aiden a toujours été là pour la protéger et la guider, quitte à défier les dieux.
Alors que le chaos règne sur terre, ces derniers ne reculeront d’ailleurs devant rien pour empêcher le Premier d’atteindre sa toute-puissance. Pour cela, il faudrait briser la connexion entre les deux Apollyons, or, la seule personne à même d’intervenir est morte depuis des siècles.
Alex prendra-t-elle le risque de partir à la recherche de cette âme? À moins qu’elle n’empêche Seth d’accomplir son destin… en prenant sa place ?
Ce roman est le 4ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

J’ai dû attendre avant de pouvoir lire cette suite, car la maison d’édition a publié la nouvelle 3.5 après et c’était clairement impensable de lire les tomes dans le désordre. Certes l’histoire n’est pas indispensable, mais ça apporte un supplément et être dans les pensées d’Aiden, c’est tout de même un plus ! Mais revenons à cette suite. Enfin un tome où les personnages ne m’ont pas rendu dingues et où l’intrigue se dévoile aux yeux des lecteurs. Le début m’a paru longtemps par manque de temps et une fois que j’ai réussi à me poser, l’écriture de Jennifer L. Armentrout fait des merveilles et après quatre tomes on découvre nos personnages sous un nouvel angle.

Alexandria a toujours redouté l’Éveil, mais malgré ses peurs elle sait qu’elle peut compter sur Aiden pour la protéger d’elle-même dans cette épreuve. C’est dans le chaos que ces deux-là se sont trouvés et malgré l’égarement d’Alex, ensemble ils vont affronter leurs plus grandes craintes, tout en suivant leur destiné. Entre deux rebondissements, notre couple de héros nous offre une belle complicité, qu’on attendait depuis longtemps et c’est d’autant plus appréciable, que l’intrigue se révèle progressivement et plus ils consolident leurs sentiments, plus les révélations viennent mettre en danger le groupe de survivants, tout en les rapprochant.

J’ai apprécié que l’auteure prenne le temps de poser les bases de l’histoire, tous les événements suivent une chronologie logique. Les personnages sont plus réfléchis et prennent le temps d’analyser l’environnement, Alex prend conscience qu’elle n’est plus une enfant et que ses décisions parfois égoïstes ont un impact sur son entourage. On apprécie sans mal cet aspect plus réfléchi de la jeune femme, ses décisions précédentes ayant eu parfois de funeste retombée, mais son caractère reste explosif et son combat brillamment mené.

Dans cette suite, on constate que la mythologie grecque occupe une place importante, les dieux vont de manière directe ou indirecte prendre part au combat avec chacun leur camp d’un Apollyon. J’ai beaucoup aimé ces évocations à l’Olympe et ça donne l’impression que l’histoire prend un autre tournant, beaucoup plus ciblé sur l’intrigue de base. Et j’aime de plus en plus cette histoire, une fois que l’insupportable triangle amoureux est enfin mis de côté, pour se consacrer à la quête initiale qui devient captivante.

C’est pour moi l’un des meilleurs tomes de la série, j’y ai retrouvé ce qui me manquait jusqu’ici à la fois du côté sentimental qu’au niveau de l’action qui est plus rythmée. Je suis ravie d’avoir poursuivi cette série malgré quelques réticences dans les autres tomes et malgré le fait qu’Alex ne soit pas totalement elle-même, elle va pouvoir compter sur ses proches pour être là pour elle. Je suis curieuse de découvrir la conclusion offerte par Jennifer L. Armentrout pour ses personnages. Un très bon moment de lecture !

Mon avis sur Sang-Mêlé  #1 ICI
Mon avis sur Sang-Pur #2 ICI
Mon avis sur Éveil #3 ICI

Un Palais de Cendres et de Ruines | Sarah J. Maas (A Court of Thorns and Roses #3)

Résumé :

Devenue Grande Dame de la Cour de la Nuit, Feyre a offert son cœur à Rhysand.
Après la trahison de Tamlin, pourtant, la jeune femme n’a eu d’autre choix que de suivre celui-ci à la Cour du Printemps, qu’elle considérait autrefois comme sa maison. Mais Feyre n’a qu’une idée en tête : découvrir ce que manigance Tamlin, qui s’est rangé aux côtés du roi d’Hybern, et rentrer au plus vite à la Cour de la Nuit.
Car la guerre contre Hybern est imminente, et Feyre et Rhysand doivent à tout prix rallier les Grands Seigneurs à leur cause…
Ce roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

J’ai savouré chaque ligne et malgré une volonté de faire durer le plaisir, il était inconcevable de ne pas dévorer cet ultime tome. Indéniablement la meilleure lecture de Saint-Valentin que j’aurais pu souhaiter et l’un des couples les plus soudés qu’il m’est été donné de rencontrer. Sans oublier la richesse de l’univers qui aura jusqu’à la dernière ligne embarque le lecteur au cœur des combats. Définitivement ma plus belle découverte livresque en fantasy et on ne peut qu’apprécier l’équilibre parfait entre romance et action liée à leur combat.

L’attente c’est l’une des choses les plus frustrantes dans la lecture de série, alors quand la date de sortie est enfin là, on a tous le réflexe d’abandonner toutes activités et se consacrer corps et âme à cette suite tant attendue. Alors bien évidemment, la gestion du temps est comme en mode accéléré et la fin arrive sans crier gare. Dans un premier temps, il y a la joie liée à l’histoire et ensuite une transition proche de la dépression qui fait le vide.

Après l’explosion de bonheur lié aux révélations du tome précédent, ce tome est d’une qualité quasiment égale. Il y a tout d’abord l’évolution de Feyre qui se positionne en tant que Grande Dame de la Cour de la Nuit dans ce tome et malgré son désir de vengeance on observe un réel attachement à son peuple. A l’image de Rhysand elle est prête à tout pour découvrir la vérité quitte à se mettre en danger,  il  faut dire que lorsqu’il s’agit de protéger ceux qu’elle aime, la jeune femme peut se montrer comme une vraie guerrière. Son entraînement aura porté ses fruits puisque en ce temps de guerre, tous les coups sont permis et être son ennemi n’est pas une option.

Elle va également pouvoir compter sur son âme-sœur pour la guider et la rassurer lorsque cela est nécessaire, mais ce tome montre une réelle émancipation de notre héroïne. Certes elle laisse Rhy lui soumettre son expérience, mais à aucun moment il ne l’empêchera d’affirmer celle qu’elle est devenu et avec son soutien, Feyre va également protéger la Cour de la Nuit, ainsi que son peuple de cœur. Bien évidemment sans le soutien de Rhy rien n’aurait été possible, il est la parfaite âme-sœur et son dévouement n’a aucune limite. J’étais séduite dans le premier tome, mon cœur a eu quelques ratés dans le second opus et ce troisième livre révèle un Amour d’une incroyable pureté. Il est l’homme qu’on veut à ses côtés dans chaque instant de sa vie, les joies, les peines et les instants où seul l’autre compte. J’ai souri, été ému, j’ai même eu des palpitations et bien sûr j’ai aimé follement.

L’action n’est pas en reste, ce tome laisse une large place à l’élaboration de tactique et on voit naître une armée. La guerre est au centre de l’intrigue et rallier les Grands Seigneurs va s’avérer être une quête remplie d’embûches. Des alliances surprenantes vont voir le jour, des personnes qu’on croyait être des amis vont devenir des ennemis et le combat va montrer son visage le plus sombre. Malgré quelques scènes où la douceur est de mise, ne vous attendez pas à autre chose qu’un stresse permanent de perdre un membre de la famille. Face au danger, l’auteure joue avec nos nerfs, alternant entre situations périlleuses et moments où l’humour nous met face à cette complicité. Il est rare que les personnages secondaires soient autant mis à l’honneur et ce fût un plaisir.

Si vous ne deviez retenir qu’une seule chose c’est de découvrir cette série fabuleuse. Sans compter que la Maison d’éditions a annoncé sur Instagram la traduction du 4ème opus pour la fin de l’année donc vous n’avez aucune excuse ! Si vous appréciez l’action, la stratégie et les romances avec un book boyfriend, c’est la série à découvrir.

Mon avis sur Un Palais d’Épines et de Roses #1 ICI
Mon avis sur Un Palais de Colère et de Brume #2 ICI

Shades of Light | V. E. Schwab (Shades of Magic #3)

Résumé :
Un autre monde vous attend, là, de l’autre côté du mur…
Kell est un magicien de sang, un sorcier capable de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le nôtre est gris. Le deuxième, rouge, déborde de magie. Dans le blanc, elle s’est faite bien trop rare quand, dans le noir, elle a tout dévoré. Et le fléau s’apprête à contaminer chacun des univers jusqu’au dernier – ce n’est plus qu’une question de temps…
Car les ténèbres ont déjà commencé à s’étendre sur le flamboyant Londres rouge. Les habitants en sont réduits à choisir entre céder aux sirènes dévastatrices de la magie et entamer contre elle une lutte désespérée jusqu’à la mort. Si Kell semble immunisé contre le poison qui gangrène son royaume, la fin le guette, lui aussi… à moins que des alliés inattendus ne le rejoignent dans la bataille À commencer bien sûr par Lila, qui ne raterait pour rien au monde une occasion de partir à l’aventure et faire étalage de sa puissance. Mais, aussi intrépides qu’ils soient, comment de simples magiciens pourraient-ils faire le poids face à l’incarnation même de la magie ?
Ce roman est le 3ème opus d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

J’ai longtemps repoussé le moment fatidique où je terminerais cette série, tant par crainte de dire adieu à cet univers incroyable et ses personnages, que par déception anticipée. Quelle erreur, ce tome démarre au quart de tour et se termine avec toutes les émotions que j’espérais retrouver en fermant ce livre. Chaque chapitre fait monter d’un cran le suspense et l’action, et c’est appréciable quand on ne peut pas lire le roman d’un traite, car l’histoire ne retombe à aucun moment offrant aux lecteurs un final magistral.

Je me suis laissé influencé par l’épaisseur du roman et j’ai le temps d’un instant eu peur que l’histoire n’arrive pas à captiver jusqu’à la dernière ligne. Et pourtant, à aucun moment je ne me suis ennuyée, l’alternance des points de vu c’est l’occasion de découvrir l’histoire sous tous les angles et permet également de mieux connaître certains personnages, qui jusqu’ici étaient restés un mystère. C’est le tome des dernières chances et ce dernier combat est tout ce que j’aime lire dans la fantasy. J’ai frissonné avec les personnages lorsque la situation s’obscurcissait, souffert de leurs blessures et même dans les pires moments, j’ai parfois senti un sourire se dessiner sur mes lèvres.

Difficile de résumer cette lecture, car finalement aucun mot ne pourra rendre justice à cet univers. Chaque détail est pensé minutieusement et on découvre une mythologie parfaitement maîtrisée, malgré un roman à la troisième personne à aucun moment je ne me suis sentie exclue, captivée par les pensées des héros j’ai plongé la tête la première dans Londres et l’intensité qui se dégage de cette ultime bataille est puissante. J’ai apprécié les autres tomes, mais ce troisième opus est à mon sens le meilleur de la série et le plus riche en émotions.

Kell et Lila sont deux héros qu’on a appris à découvrir et alors que dans les opus précédents on découvrait leur force individuelle, cet opus est l’occasion de montrer à quel point ils sont fort lorsqu’ils fusionnent leur puissance. Et bien évidemment, au cœur de l’action, l’auteure nous offre un beau rapprochement et malgré une certaine pudeur, on apprécie ces moments de complicité. Lila a beaucoup évolué depuis sa rencontre avec Kell, mais son indépendance a toujours été un point fort de sa personnalité et j’ai apprécié qu’elle continue de prendre ses propres décisions, malgré le désaccord de Kell dans certaines situations dangereuses, il ne sera jamais surprotecteur. Mention spéciale à Holland qui montre un nouvel aspect de sa personnalité plus dans la fragilité. Et mon petit plaisir est adressé à Rhy et Alucard, un duo qui a su toucher la corde sensible, mais finalement la plus belle relation est celle qui unit Rhy et Kell, des frères qui s’aiment d’un amour indestructible.

Je vais conclure cette chronique en vous recommandant vivement cette série, si vous appréciez la fantasy ou souhaitez découvrir un univers qui vous fera voyager, c’est une série qui saura répondre à votre envie. Une lecture au décor unique, avec une intrigue complexe et plongé au cœur de l’action, sans oublier bien sûr un éventail de personnages tous plus captivants les uns, que les autres. En bref, Shades of Magic est une série qu’il faut découvrir.