Coup de Coeur <3, Romance

Le Sang et la Cendre | Jennifer L. Armentrout (From Blood and Ash #1)

Résumé :
Alors que la rivalité grandit entre deux royaumes ennemis depuis toujours, une jeune femme dont le destin était tout tracé voit ses certitudes voler en éclats, et plus que tout… son cœur.
Une pucelle…
Choisie depuis sa naissance pour inaugurer une nouvelle ère de son royaume, la vie de Poppy n’a jamais vraiment été la sienne. Ses parents ont été tués quand elle était jeune et elle vit depuis recluse et surprotégée. Une vie solitaire, sans être touchée ni même regardée, sans contact avec l’extérieur et avec un seul moment à attendre : le jour de son Ascension.
Un devoir…
L’avenir du royaume tout entier repose sur les épaules de Poppy, mais elle n’est pas sûre de vouloir de cette destinée. Parce qu’elle a un cœur, une âme et qu’elle préfèrerait combattre les créatures qui ont causé son malheur. Et quand Hawke, un garde d’honneur chargé de la protéger jusqu’à son Ascension, fait irruption dans sa vie, il remet en question ses croyances, jusqu’à la tentation de l’interdit.
Un royaume…
Abandonné par les dieux et craint par les mortels, un autre royaume déchu se soulève, déterminé à reprendre ce qui lui est dû par la violence et la vengeance. Et alors que la menace se rapproche, Poppy est non seulement sur le point de perdre son cœur et d’être jugée indigne par les dieux, mais aussi sa propre vie à mesure que tout ce qui constituait son univers s’écroule inexorablement.

Je suis déjà une adepte des romans de Jennifer L. Armentrout, certaines séries sont plus réussies que d’autres, mais alors celui-là on peut dire qu’il atteint directement le top des meilleures séries pour moi. Tous les ingrédients sont réunis pour que ça fonctionne, un univers captivant, des personnages charismatiques avec une alchimie indéniable, de l’action et une dose de mystère.

Poppy a été choisie depuis sa naissance pour incarner le symbole d’une nouvelle ère. A la mort de ses parents lorsqu’elle n’était qu’une enfant le roi et la reine l’ont prise sous leurs ailes et désormais elle vit recluse et surprotégée. Sa position lui interdit d’être en contact avec les autres et elle est contrainte de cacher son visage aux yeux des autres. Seules deux gardes et sa dame de compagnie font partie du quotidien de la jeune femme, leur mission est de protéger l’Elue jusqu’au jour de son Ascension. Malgré sa position privilégié la jeune femme à la tête sur les épaules et va s’avérer être sensible à autrui, courage et elle va se révéler être une force de la nature.

Alors qu’un vent de rébellion commence à souffler sur le royaume, Poppy va faire la connaissance d’un nouveau garde Hawke, un homme chargé de la protégée pour qui elle éprouve une forte attirance, mais qu’elle est contrainte de garder à distance. J’ai trouvé Poppy assez perspicace, elle a été élevé dans un but précis et malgré sa position, elle va assister à des instants déterminants qui vont progressivement remettre en question ses croyances et en contact de Hawke. Elle va commencer à s’interroger sur son absence de droit, sur ce destin qu’elle n’a pas choisie et elle commence à espérer un autre futur.

Je trouve que l’histoire prend le temps de poser les bases et nous apprenons à découvrir les protagonistes dans leur quotidien et il y a un vrai travail sur les personnages secondaires qui ont contribué d’une manière ou d’une autre à façonner Poppy. Ce goût de l’interdit qui la pousse à se mettre en danger et qui la fait savourer chaque instant du peu de liberté qu’elle peut s’octroyer. On la regarde impuissance dans cette vie qu’elle n’a pas choisie. J’ai parfois été révolté face à l’injustice qu’est la vie de la jeune femme et en même temps j’étais admirative de sa combativité et de ce qu’elle est prête à faire face à ses convictions. J’ai vraiment adoré les interactions entre les personnages, tantôt drôles, touchantes, excitantes et romantiques et tout s’accélère d’un coup pour nous faire vivre des aventures captivantes. A l’image de notre héroïne j’ai adoré le mystère qui entoure Hawke, mon instinct ne m’a pas fait défaut et même s’il a un côté un male alpha un peu trop présent, la romance est intense et il ne m’en fallait pas plus pour succomber à ce duo explosif.

Je suis heureuse d’avoir pu découvrir ce roman très addictif et même si les lecteurs en version originale ont constaté quelques lacunes dans la traduction, je me sens chanceuse d’avoir pu découvrir ce roman dans une superbe édition collector. Dès le début j’ai été captivée par l’univers, mais lorsque l’action s’intensifie on n’aspire qu’à continuer à tourner les pages. Bref j’ai adoré ! Et maintenant je n’ai plus que mes yeux pour pleurer en attendant l’a suite ! Ce roman est incroyable et ça fait une éternité que je n’avais pas eu de coup de cœur signé Jennifer L. Armentrout, rendez-vous au printemps.

Fantasy, Romance

Serpent and Dove | Shelby Mahurin (Serpent and Dove #1)

Résumé :
Il y a deux ans, Louise a fui son clan et s’est réfugiée dans la ville de Césarine où les sorcières comme elle sont craintes, chassées et brûlées. La jeune femme a renoncé à la magie et vit désormais de petits larcins. Alors qu’elle prépare le vol d’une bague magique très rare, les évènements vont s’enchaîner pour tout faire basculer dans le chaos.
De son côté, Reid, un Chasseur assermenté par l’Église, vit sa vie selon un seul principe : ne pas laisser une seule sorcière en vie. Son chemin n’aurait jamais dû croiser celui de Louise, mais un concours de circonstances va les rapprocher malgré eux et les contraindre à une union impossible et inattendue : le saint mariage.
La guerre entre les sorcières et l’Église est ancienne et les dangereux ennemis de Louise représentent une terrible menace. Partagée entre ses sentiments croissants et sa nature, la jeune femme va devoir faire un choix entre le cœur et la raison.

Depuis quelque temps je surveille les publications de De Saxus, qui est littéralement en train d’affoler les compteurs. Comme souvent dans cette maison d’édition, je suis tombée amoureuse de la couverture et j’avais envie de savoir à quoi pouvait correspondre le résumé et j’ai immédiatement adoré ce que je lisais, mais quand je ne connais pas j’ai tendance à attendre les avis des autres pour savoir si oui ou non je cède à la tentation, après quelques semaines je me suis laissé guider par mes envies et j’ai opté pour ce roman. Honnêtement je n’avais aucune attente et pourtant l’histoire est parvenu à me surprendre et me faire apprécier l’univers et encore plus ces protagonistes.

Nous faisons la connaissance de Louise dite « Lou » une jeune sorcière qui a fui son clan il y a deux ans et qui s’est réfugiée à Césarine où elle vit de petits larcins. Alors que la magie est crainte et que tout le monde a en horreur les sorcières, elle va se lancer sur les traces d’une bague magique qui pourrait lui être utile. De son côté Reid est un chasseur de sorcières assermenté par l’Église ne vit que pour son métier et mène à sa vie au gré des missions. Lorsque ces deux personnages vont par hasard se rencontrer, les évènements vont sans arrêt les pousser l’un vers l’autre et contre toute attente, ils vont devoir se marier pour se sortir d’une situation compliquée et ça va être le début des problèmes.

Je pense que rien qu’avec ce court résumé vous vous doutez que les choses sont mal engagé quand un tueur de sorcière doit se marier avec une femme dont il ignore qu’elle est son ennemi. Lou ne va pas se gêner pour faire tourner son mari en bourrique et pour mon plus grand plaisir j’ai adoré leurs interactions, tous les deux ont des modes de vie et des croyances diamétralement opposés et la cohabitation va rapidement devenir compliquée. Pourtant contre toute attente un évènement tragique va redistribuer les cartes et en apprenant à se connaître, ils vont commencer à ouvrir les yeux sur le monde. Et leurs rapports conflictuels vont se transformer en autre chose, comme de l’acceptation et bien évidemment le petit quelque chose qui va tout changer. J’ai beaucoup apprécié la manière dont la romance se met lentement en place.

Pour une fois les rôles sont inversées Lou n’a rien d’une douce jeune femme en détresse qui ne connaît rien aux hommes, elle a bien souvent un langage de charretier et sait se défendre quand c’est nécessaire, ce qui ne va pas manquer de déstabiliser notre charmant Reid qui est habitué à des femmes plus réservées et lui-même n’a aucune expérience avec les femmes, ce que ne va pas manquer d’utiliser notre héroïne pour se moquer de son mari et elle qui ne respecte jamais les règles va se faire un plaisir de rendre fou Reid, qui de son côté ne connaît que l’obéissance et elle va tout chambouler sur son passage.

Du côté de l’univers, il est captivant cette guerre entre les sorciers et l’Église et en se laisse transporter par l’intrigue qui ne cesse de nous sortir de notre zone de confort en alternant les révélations et en conservant toujours cette pointe d’humour dont Lou à le secret. L’alternance des points de vue est un vrai atout pour comprendre ces deux personnages que tout oppose et qui ont été élevés avec des a priori l’un sur l’autre. Les adeptes de fantasy pure seront peut-être un peu frustrés du développement de l’intrigue qui n’a rien de réellement surprenant, mais de mon côté ça fonctionnement. La plume est fluide et agréable, on prend plaisir à découvrir l’intrigue et on tourne les pages sans vraiment s’en rendre compte. Je suis impatience de découvrir le second opus.

Fantasy, Young Adult

Un sort si noir et éternel | Brigid Kemmerer (The Cursebreakers #1)

Résumé :
Un soir, dans les rues de Washington, Harper, 17 ans, est témoin d’une tentative d’enlèvement. Faisant fi du danger, la jeune femme, partiellement handicapée, s’interpose. Mais le kidnappeur lâche sa première proie et, après avoir maîtrisé Harper, l’emmène avec lui…
D’un coup de baguette magique, ou presque, Harper bascule dans un autre monde. Elle découvre un lieu qui a tout du château de conte de fées : orchestre sans musiciens, cuisine enchantée et, bien sûr, prince beau et énigmatique. Prince maudit, en vérité.
Coincé dans un automne éternel, le prince Rhen cherche à débarrasser son peuple d’une créature sanguinaire. C’est pour briser le sort qu’il ordonne au commandant Grey d’enlever des jeunes femmes, saison après saison… Mais ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il est lui-même ce monstre assoiffé de sang. Pour rompre la malédiction, il doit se faire aimer avant le début de l’hiver, avant qu’il ne se remette à tuer… Rien de plus aisé, en apparence, pour ce jeune homme séduisant. Pourtant, aucune des centaines de jeunes femmes avant Harper n’a succombé à son charme.

Je ne résiste jamais à une réécriture de conte et encore moins lorsqu’il s’agit de La Belle et la Bête. J’avais beaucoup entendu de cette série avant même sa publication chez Rageot, mais les avis enthousiastes n’ont fait que me donner envie de découvrir moi aussi cet univers. Et on peut dire que c’est très réussi, l’intrigue est captivante, les personnages charismatiques et les révélations apportent un rythme au récit et on ne voit pas les pages défiler.

Lorsqu’elle est témoin d’une tentative d’enlèvement Harper ne réfléchit pas et fonce pour s’interposer, mais le kidnappeur décide de changer de cible et emmène la jeune femme avec lui. Les rues de Washington laissent la place où château, prince et magie sont au cœur de cet univers. Rapidement elle découvre que le Prince Rhen est maudit et pour mettre un terme à cette malédiction il doit être aimé d’un amour véritable, malgré le monstre qui sommeille en lui.

L’intrigue est menée d’une main de maître par un trio de personnage Harper, la demoiselle en détresse, Rhen le Prince Maudit et Grey le commandant de la garde royale. Je peux déjà vous dire que les caractéristiques de ces personnages font d’eux des personnages captivants qu’en prend plaisir à découvrir et avec qui on s’attache facilement et qu’on aime suivre et on en redemande.

A commencer par Harper, une véritable force de la nature qui a toujours été couvée par ses proches à cause du fait qu’elle souffre de paralysie cérébrale, qui se caractérise par un boitillement et si au premier abord Rhen et Grey vont la sous-estimer de par son handicap, rapidement ils vont comprendre qu’il n’affecte en rien sa détermination et on peut dire que j’ai adoré ce personnage qui se bat pour ses convictions et qui a le cœur sur la main.

Coincés depuis plusieurs années dans un automne éternel Rhen et Grey ont établi leur petite routine pour chaque début de saison et pour la première fois les choses ne vont pas se passer comme prévu et Harper va venir mettre un peu le bordel dans leur routine et étrangement malgré le fait qu’elle vienne d’un monde contemporain, elle va parfaitement s’intégrer à ce monde et parvenir à se faire sa place parmi le peuple d’Emberfall et apporter un peu d’espoir. Grâce à l’alternance de la narration on va découvrir que Rhen n’est pas si arrogant qu’il y paraît et qu’il subit les conséquences d’une erreur de jeunesse et depuis tout ce temps il peut compter sur son fidèle commandant Grey.

J’ai beaucoup apprécié ce parallèle entre un monde contemporain et un monde fantasy, ce qui contribue à rendre la réécriture assez moderne et ça fonctionne parfaitement. J’avais déjà adoré Brigid Kemmerer dans un roman jeunesse contemporain, mais encore une fois elle excelle dans un autre registre. Je ne m’attendais pas du tout à cette conclusion d’intrigue et j’ai adoré la surprise. Au même titre que les réfractaires pas fan des fantasy où la romance est centrale pourrait être s’y retrouver dans l’action prenant une place assez importante et le tout mené par une héroïne badass. Un premier opus que je vous recommande chaudement et puis on en parle de cette superbe couverture ?

Fantasy

Maison de la Terre et du Sang | Sarah J. Maas (Crescent City #1)

Résumé :
Bryce, une jeune femme mi-fae, mi-humaine, a une vie parfaite : elle travaille la journée chez un marchand d’antiquités qui vend des artefacts magiques et fait la fête toute la nuit avec ses amis en savourant chaque plaisir qu’offre Lunathion – plus connue sous le nom de Crescent City. Mais un jour, un terrible meurtre va venir ébranler 
les fondations de la ville, de même que le monde de Bryce.
Deux ans plus tard, son travail ressemble à une impasse et elle se plonge dans l’oubli en écumant les clubs les plus fameux. Mais lorsque le meurtrier frappe de nouveau, Bryce se retrouve entrainée dans l’enquête et doit faire équipe avec Hunt, un mystérieux ange déchu dont le passé noir hante chacun de ses pas. Ce dernier est l’assassin personnel des archanges et il doit protéger la jeune femme, même s’il lui porte peu d’intérêt.
À la recherche de la vérité, Bryce et Hunt vont apprendre à se connaître et vont explorer les bas-fonds de la ville jusqu’aux niveaux les plus sombres de l’Anfer où des choses qui dormaient depuis des millénaires se réveillent…

Un premier tome riche en rebondissements, l’univers est complexe et l’intrigue qui se dessine est captivante. J’ai découvert Sarah J. Maas en littérature jeunesse et on ressent une vraie maturité dès les premiers chapitres,  ça demandait parfois de la concentration pour s’immerger complètement dans l’histoire. La taille du roman peut donner quelques sueurs froides, mais on enchaîne les rebondissements et on n’a pas le temps de s’ennuyer une seconde.

Je n’ai pas eu de coup de cœur, mais Bryce est une héroïne que j’ai apprécié découvrir. Malgré les épreuves la jeune femme conserve une force de caractère et malgré les chutes, elle se relève et elle n’a pas peur de prendre les choses en main. Elle s’est construit une image pour cacher ses faiblesses et personne ne semblent voir au delà de l’image de la fêtarde. Seulement un meurtre survenue il y a deux ans a considérablement changer sa vie, aujourd’hui elle est sollicitée pour participer à l’enquête dont elle est la seule témoin. Avant qu’Hunt rentre dans sa vie, elle avait une routine bien calculée et il va être le seul qui va voir clair dans son jeu. Mention spéciale aux personnages secondaires qui sont également bien construits et on apprécie passer du temps en leur compagnie, je pense notamment à Lehabah et Ruhn qui apportent beaucoup à l’intrigue.

La première partie va mettre l’histoire en place et on va s’imprégner de l’univers qui est dense et il y a beaucoup d’éléments à intégrer. L’histoire se concentre sur l’enquête liée à un dramatique meurtre et au fil des pages l’autrice parvient à nous surprendre et à nous montrer que tous les éléments ont un lien et qu’elle maîtrise dans les moindres détails son récit. A plusieurs reprises les révélations vont venir donner un second souffle, ce qui boost continuellement le récit.

A la fin du livre l’action s’enchaîne, et il est difficile de lâcher le livre avant d’avoir les réponses. L’autrice parvient encore une fois à créer un univers incroyable et rien n’est laissé de côté. Un vrai régal, votre cœur sera mis à rude épreuve. Sarah J Maas a vraiment le don de nous écrire des séries fantastiques et j’ai vraiment hâte de découvrir la suite, mais il va falloir être patient.

 

Fantasy, Young Adult

Les Orphelins du royaume | Leigh Bardugo (Grisha #1)

Résumé :
OMBRE. GUERRE. CHAOS.
Un royaume envahi par les ténèbres. Une élite magique qui se bat sans relâche contre ce mal.
Des citoyens envoyés en pâture aux créatures qui peuplent le Shadow Fold. Parmi eux : Alina Starkov.
ESPOIR. DESTINÉE. RENOUVEAU.
L’avenir de tous repose sur les épaules d’une orpheline qui ignore tout de son pouvoir. L’Invocatrice de lumière.

Je fais les choses un peu à l’envers, mais après avoir découvert et adoré la série Six of Crows, il fallait absolument que je revienne aux bases de cette saga et que je débute la série Grisha. L’univers est absolument fascinant et on se laisse facilement porter par l’histoire et prend plaisir à découvrir un monde imaginaire bien construit et qui ne laisse pas le lecteur en reste avec un récapitulatif et une carte pour les amateurs de ce type d’univers.

L’histoire débute par un retour dans le passé d’Alina Starkov et de son acolyte de toujours Mal, tous les deux ont grandi dans un orphelinat se soutenant l’un et l’autre. Nous les retrouvons plusieurs années plus tard toujours amis, mais plus ou moins séparés par leur fonction au sein du régiment de l’armée. Alina est une apprentie cartographe discrète, sans talent particulier et qui parvient à se fondre dans le décor. Lorsque son régiment est confronté à la Nappe, un brouillard sombre qui sépare le pays en deux et om quiconque n’est jamais ressorti vivant à cause de créature qui les attaque. Face au danger, elle va user d’un grand pouvoir et révéler qu’elle est une Grisha et qu’elle est passé entre les mailles du filet lorsqu’elle était enfant et qu’elle pourrait bien être la solution.

Bien évidemment ce nouveau statut va être assez perturbant, car elle n’a jamais voulu se mettre en avant et pour elle il est inconcevable qu’elle puisse être l’’Invocatrice de lumière. Et pour assurer sa protection elle va quitter l’armée et être conduite au Palais où la vie n’a rien à voir avec ce qu’elle a connu. Elle va voir du mal à s’acclimater au début et on va la voir tenter de se faire sa place et gagner en assurance grâce à un apprentissage intense. J’ai apprécié la manière dont son personnage est développé, d’un côté elle a cette part de sensibilité qui l’émerveille de tout ce qu’elle voit, mais elle en conservant une grande lucidité, malgré l’attraction qu’exerce le Darkling sur elle.

Le Darkling est un personnage sombre qui détient un immense pouvoir et indéniablement il est dangereux, le mystère qui l’entoure en fait un personnage assez captivant et il va développer un attrait pour Alina, difficile à ce stade de déterminer ce qui est vrai et ce qui est calculé, mais c’est un personnage très bien construit avec un caractère bien trempé et une aura impressionnante. Un second personnage masculin va se démarquer, il s’agit du meilleur ami Mal. Même si ce premier opus ne s’est pas trop intéressé au développement de son personnage, je suis curieuse de découvrir ce que la suite nous réserve à son sujet. On peut dire que les bases ont été posé et que la suite devrait approfondir l’intrigue et les personnages qui gravitent autour.

L’univers est riche et l’histoire prometteuse, la narration à la première personne me plaît davantage que celle dans SoC qui m’avait peu dérangé et ça m’a permis de m’immerger dans l’histoire d’Alina plus facilement et de m’attacher à elle. Je vais me laisser le temps avant de lire la suite pour m’imprégner de ce monde et je peux déjà vous dire que j’ai commencé l’adaptation Netflix. Je trouve que ça aide mon imagination à visualiser les personnages, les costumes et le décor, car ça reste un monde complexe et c’est un petit plaisir.

Fantasy

La cité corrompue | Leigh Bardugo (Six of Crows #2)

Résumé :
Une mission sépare Kaz et ses complices de la liberté.
Une mission pour survivre devenir riches et obtenir la gloire.
Une mission au cours de laquelle tout Ketterdam se dresse contre eux.
VIOLENCE. ALLIANCE. RÉDEMPTION.
Une partie mortelle. Six destins.
Quand les dés sont truqués, ils changent les règles du jeu…

En ce moment j’ai un petit passage à vide côté lecture et j’ai l’impression de les faire trainer c’est atroce entre le stress et la fatigue, mais bon je me suis accrochée et j’ai terminé cette série évènement. A l’image du premier opus cette suite a été pleine d’action et de rebondissements.

A l’inverse du premier opus ce second tome nous plonge immédiatement dans l’action et notre équipe va devoir tout donner pour une dernière mission avant de retrouver la liberté. Bien évidemment, ils vont se mettre tout Katterdam à dos et encore une fois ils vont se mettre en danger pour honorer cette mission.

L’action s’enchaine et on ne s’ennuie pas un instant, alors qu’on pense que tout est perdu Kaz parvient encore une fois à élaborer le plan parfait et son équipe de choc va pouvoir mettre à profit ses compétences de la meilleure des manières. J’ai trouvé ce tome plus personnel on en découvre davantage et d’une manière plus approfondie, Inje se dévoile encore davantage, Jesper s’est mis à nu face à ses erreurs et on donne la parole à Wylan qui va être un personnage clé dans cette nouvelle intrigue et dévoiler le meilleur de lui-même. Et que dire de Nina et Matthias qui nous offre de beaux échanges marquants.

Les plans s’enchaînent et parfois les désillusions aussi, mais à aucun moment le groupe n’abandonne et malgré les déconvenues et les rebondissements, ils vont tout donner on a l’impression qu’ils sont toujours dans la maîtrise. On continue de s’attacher aux personnages et c’est le fait qu’ils soient des hors-la-loi qui les rend l’histoire si différente. Et j’ai apprécié cette immersion dans l’univers de Grisha donc je me suis procuré la série Grisha pour découvrir le commencement et j’envisage de lire King of Scars. Si on ajoute la série Netflix, je devrais vivre encore un moment à travers cet univers captivant, tout en le savourant.