New Adult, Romance

The Goal | Elle Kennedy (Off-Campus #4)

img_20170103_163932_494the-goalTrès-bonCe roman est le 4ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.
Sortie prévue le  12 janvier 2017.

Je remercie la collection New Romance pour l’envoi de cet ultime tome, mon week-end n’en aura été que meilleur. Cette série restera l’une des belles plus de 2016, Elle Kennedy a réussi à proposer des tomes avec pour thème commun une bande de hockeyeurs sans donner un sentiment de déjà-vu. Ses quatre héros ont un caractère totalement différent et même si Garrett restera à jamais mon favori, j’ai été surprise de découvrir un Tucker complètement différent de l’idée que je m’étais faite de son personnage. On a du mal à croire que cela puisse être possible mais The Goal est le tome le plus long, que ce soit en nombre de pages et en terme de déroulement de l’histoire. Pendant un laps de temps assez long, les personnages vont peu à peu s’ouvrir et nous offrir une romance qu’il vous sera difficile de lâcher. Lorsque toutes les barrières s’abaissent enfin, mon cœur a fait des bons et je n’imaginais pas pouvoir ressentir ça une nouvelle fois.

Lorsque son regard croise Sabrina James, John Tucker est persuadé que cette femme a tout pour le combler et il souhaite s’approcher de la jeune femme, pour en savoir plus à son sujet. Malgré les conseils de Dean concernant cette reine des glaces, il va écouter cette attirance. L’alchimie est telle qu’ils décident de se faire du bien pour une seule et unique nuit et on peut dire qu’elle va tout changer pour la suite.

On ne peut pas dire que Sabrina m’ait bonne impression lorsque je l’ai découverte dans le troisième tome, sa manière d’interagir avec Dean lui donnait l’image d’une garce et la révélation à la fin, était assez inattendue. Au premier abord, la jeune femme renvoi l’image d’une femme froide et pas forcément sympathique, seulement cette façade qu’elle s’est construite est parfaitement calculée. La jeune femme, a tout planifiée : obtenir son diplôme, être accepté en fac de droit à Harvard et décrocher un job d’avocate dans un cabinet prisée. Pour que son rêve se réalise, Sabrina va tout donner quitte à travailler de manière acharnée sans prendre de temps pour elle. Entre ses études et ses deux jobs, elle n’a pas le temps à accorder à un homme, mais une nuit isolée de temps en temps avec des sportifs ne se refuse pas. Tucker ne va pas échapper à la règle et il va tout donner pour lui offrir la meilleure nuit de sa vie.

Malgré trois tomes, je n’avais aucune idée de la personnalité de Tucker sa manière d’être en retrait du groupe a rendu son personnage assez mystérieux et en même temps il a toujours été le cuisinier de Garrett, Logan et Dean. Il ne faut pas se fier aux apparences, car le gentil barbu possède une vraie personnalité et son côté gentleman m’a tout de suite fait craquer. Son passé a contribué à l’homme qu’il est aujourd’hui, le voir être à l’écouter de sentiments qu’il éprouve sans chercher à se mentir le rend touchant. Il a conscience qu’il a besoin de plus qu’une nuit et malgré sa promesse de se tenir à l’écart, il va persévérer. Il a cette manière d’analyser et de prendre des décisions dans un calme olympien, ce qui explique probablement qu’il soit toujours celui qui conseille ses amis et le rend également plus mature.

J’ai beaucoup aimé la manière dont Elle Kennedy nous fait revivre les évènements qui se sont déroulé simultanément dans le troisième opus, notamment car certaines scènes ont été perçues d’une manière différente et également car nous avons un nouvel angle de vue. Au début, je n’étais pas très fan de Sabrina, car elle renvoyait une image dure et la voir se dévoiler lorsqu’elle est narratrice, m’a montré une jeune femme complètement différente, sa situation familiale n’est pas enviable et on peut comprendre qu’il ne lui reste que ses études pour s’en sortir, alors perdre son temps avec un mec qu’elle n’aura pas le temps de voir est assez compréhensible. Tucker va s’avérer être un amant persuasif, son côté bien élevé va être un atout, car il va l’empêcher de se braquer et toujours être d’une patience à rude épreuve. Après c’est vrai que parfois Sabrina a des réactions agaçantes, mais cette vulnérabilité a fait fondre la glace.

Après quatre tomes, Elle Kennedy aura su se renouveler pour proposer des personnages uniques, avec des récits toujours plus captivants et des romances qui m’auront fait rêver. J’ai du mal à me dire qu’après autant de moments passés en compagnie des héros, qu’il est temps de leur dire adieu. Cette série restera l’une de mes préférées, le récit addictif et les personnages auront eu raison de mon petit cœur. Visiblement un spin-off pourrait voir le jour, donc j’espère que ce projet verra le jour et que les suppositions évoquées seront les bonnes. Une série que vous devez absolument vous procurer pour un plaisir intense !

Retrouvez mon avis sur The Deal #1 ICI
Retrouvez mon avis sur The Mistake #2 ICI
Retrouvez mon avis sur The Score #3 ICI
Lucie
Young Adult

Immaculée | Katelyn Detweiler (#1)

ImmaculéeJe dois admettre que je recule depuis plusieurs mois la lecture de ce roman, j’ai été grandement influencée par les nombreuses déceptions qui entouraient cette histoire. J’étais quand même déçue de le mettre de côté, car la couverture est sublime et j’avais envie de lui donner sa chance, mais quand une première impression vous colle à la peau c’est déjà mauvais signe. Du coup, j’ai laissé passer les semaines et j’ai redescendu d’un cran mes attentes concernant l’intrigue. Et là, surprise,. Je le sors de ma PAL et l’écriture fluide m’embarque, me pose question et fini par bien me plaire.

L’accroche résume plutôt bien la situation : « Mina a dix-sept ans. Elle est vierge. Et enceinte. ». Mina est une élève studieuse qui est première de sa promotion, son petit ami Nate est le plus ambitieux du lycée et son groupe d’amis fait partie des élèves populaires de l’école. Son avenir est tracé et sa famille est fière de la voir prétendre à de grandes universités. Seulement de curieux symptôme vont tout remettre en question et lorsque le diagnostic tombe, il est totalement inconcevable pour Mina qu’une chose pareil se produise. Une grossesse n’est absolument pas envisageable, puisque la jeune femme est toujours vierge et lorsque la nouvelle va s’ébruiter, son entourage va se diviser en deux camps bien distincts : ceux qui lui font confiance et ceux qui lui tournent le dos.

On n’est loin de ce à quoi je m’attendais en débutant ce roman et j’ai eu raison de céder à la curiosité, car le personnage de Mina m’est apparu très sympathique. A seulement dix-sept ans, elle va montrer une force de caractère stupéfiante et elle va se battre pour ses convictions, alors même que ses amis vont progressivement lui tourner le dos. Cependant face à l’absence de certain, elle va pouvoir compter sur le soutien indéfectible de son amie de toujours Hannah, qui va tout faire pour protéger les intérêts de sa meilleure amie. Mais également, l’amour que sa maman lui porte, cette dernière ne va pas hésiter à soutenir sa fille quoi que cela lui en coûte et c’est magnifique de voir l’amour que lui porte sa mère.

Le résumé indique clairement l’orientation religieuse du récit et au final, même s’il est question de foi, on aborde des thèmes beaucoup plus difficiles et en tant que lecteur ont se sent un peu impuissant face à la montée de la haine. Pourtant cet évènement va également être l’occasion pour Mina de reconnaître les personnes sur qui elle peut compter et se découvrir de nouveaux alliés. Il fait également réfléchir sur les mentalités et l’implication de certaines personnes, l’influence des médias, des réseaux sociaux et leur impact. Alors après, c’est vrai qu’il y a pas de rebondissement, mais on avance en même temps que la grossesse de Mina et elle prend en maturité. Je suis très curieuse de lire la suite, la plume de l’auteure m’a vraiment séduite et l’originalité du récit a contribué à captiver mon intérêt. Je pense que c’est le genre d’histoire qu’on adore ou qu’on déteste, mais il n’y a pas d’entre-deux.

Lucie

New Adult, Romance Contemporaine

Slow | Kylie Scott (Stage Dive #4)

ImpressionBonCe livre est le 4ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

C’est avec une pointe de regret que je referme ce roman. Terminer une série est toujours triste quand on passe autant de temps en compagnie de personnages. Nous avons appris à les connaître dans quatre histoires totalement différentes, certaines m’ont envoûté, d’autres un peu moins, mais je garde le souvenir d’une série géniale, avec des héros craquant à la tête d’un groupe sexy.

Dans ce quatrième opus, nous faisons la connaissance d’un personnage qui est resté discret jusqu’ici et qui me laissait un souvenir un peu négatif, après les évènements liés à Martha dans le tome 1. Je regrette d’avoir porté un jugement hâtif sur Ben, car le bassiste des Stage Dive a autant à offrir que ses autres membres. Dans le tome 2, Mal faisait promettre au bassiste, de rester à distance de sa belle-sœur Lizzy, mais tous les deux vont tenter de garder leur distance, enfin surtout Ben.

J’ai beaucoup aimé la manière dont est amenée cette histoire, après une révélation fracassante dans le prologue. Kylie Scott nous replonge quelques mois en arrière, nous laissant entrevoir certains passages clés de l’histoire de Anne et Mal. Au cours de ces quatre mois, Ben et Lizzy vont réussir à garder leur distance physique, mais ils vont commencer à s’échanger de nombreux textos. J’étais d’ailleurs très emballée par leur mode de communication, j’avais le sentiment de sentir le courant passer entre nos héros. Les choses vont se gâter lorsqu’ils sont en présence l’un de l’autre, l’alchimie disparaît et leurs sentiments sont davantage lié à leur attirance, je n’ai pas ressenti de sentiments amoureux.

L’intrigue est construite sur le même schéma que les précédents, une rock-star sexy, un peu énervant et une héroïne avec les pieds sur terre, qui est complètement déboussolée face à ses sentiments. Je n’ai pas ressenti la petite étincelle et l’évolution des sentiments de Ben est difficile à desceller, car il met de distance et on ne peut pas dire qu’il soit très expressif. Compte tenu des évènements qui vont réunir Lizzy et Ben, je m’attendais à une relation plus dans l’intimité et Ben m’a surtout fait crier. Heureusement que Lizzy est là pour assumer, car j’ai trouvé qu’il détonnait complètement, sans compter le retour de Martha qui est toujours aussi garce et la fin de suffit pas pour se rattraper.

Je reste un peu déçu, j’en attendais plus. Plus de sentiments, plus de sincérité, plus de papillons… et surtout une fin moins précipitée, ce n’est pas mon préféré, mais il offre une jolie conclusion pour cette série riche en émotion. On retrouve la petite touche d’humour, le côté sexy, mais à côté de ça l’histoire manque de saveur. Heureusement que les autres personnages sont là pour redonner un peu de peps à l’histoire, car c’est décevant. Un tome un peu en dessous des autres, mais pas mauvais pour autant.

Retrouvez mon avis sur Rock #1  ICI
Retrouvez mon avis sur Play #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Sing #3 ICI
Signature Lucie