Young Adult

J’étais là | Gayle Forman

ImpressionExcellentCe roman, c’est le nom de l’auteure qui m’a fait le remarquer, comme une évidence il a rejoint ma PAL. Et puis, j’ai lu la chronique d’Evey sur ActuYA, dans un premier temps je n’ai pas lu la partie cachée pour m’éviter de trop en apprendre, mais l’amour qu’elle avait pour ce livre m’a donné envie de le sortir de ma PAL et je suis ravie d’avoir d’écouter les conseils pour cette lecture émouvante.

En terminant ma lecture, je me suis demandée comment j’allais vous parler de ce livre. Le suicide est un thème délicat et j’ai toujours un peu peur de tomber dans le mélodrame en lisant ce genre de lecture. L’histoire débute quelques semaines après le suicide de Meg, la meilleure amie de Cody, celle-ci est en colère et aussi dans une totale incompréhension. Depuis l’entrée de Meg à l’université, elle s’était éloignée, mais rien ne justifierait qu’elle décide de mettre fin à ses jours. Après le choc, c’est la colère qui habite Cody. L’accumulation de cérémonie débile, un vide dans sa vie, surtout des tas de questions.

Sur demande des parents de Meg, Cody se rend à Seattle afin de faire du tri dans les affaires de la jeune femme et récupérer celle qui peuvent l’être. Cette immersion dans le monde de sa meilleure amie, va lui dévoiler une facette qu’elle ne connaissait pas. Elle va découvrir ses colocataires, qui n’ont totalement rien à voir avec elle. Et également Ben McAllister, un musicien avec des yeux à tomber, à l’origine du cœur brisé de Meg. Par hasard, elle va découvrir des fichiers informatiques, qui semblent apporter des réponses à ce geste inattendu. Au fil des pages, Cody va tenter de découvrir ce qui s’est produit durant les dernières semaines de Meg et répondre elle-même aux questions qu’elle se pose.

Cody a le sentiment d’étouffer dans sa petite ville, contrainte de travailler comme femme de ménage pour subvenir à ses besoins, elle n’avance pas beaucoup. Le départ de Meg, l’a conforté dans son impression de ne pas avoir d’avenir. Entre sa mère, qui préfère qu’elle l’appelle par son prénom et les habitants qui ne l’ont jamais remarquée ou ses clients pour qui elle n’existe pas, elle est complètement coincée dans cette vie. Son objectif a toujours été de rejoindre Meg à Seattle, mais maintenant cette possibilité s’efface, en même temps que son avenir. Durant les premières pages, je n’étais pas fan de Cody, son habitude désinvolte et ses critiques envers les nombreuses cérémonies, donnait une image un peu blasée, voire sans cœur. Et puis, j’ai appris à la comprendre et sous son sarcasme, j’ai découvert une jeune fille en colère, tellement en colère d’être passé à côté de quelque chose d’aussi gros.

Tout ce qu’elle va vivre, va être animé par sa volonté de comprendre ce qui s’est passé dans la vie de Meg. Elle va découvrir qu’elle ne la connaissait pas complètement et que la distance qui s’était instaurée, l’a contrainte à se tourner vers d’autres personnes. Il y a un petit suspens, lorsque Cody  va découvrir un dossier on veut comprendre en même temps qu’elle, ce qui s’est produit. Pourquoi et comment Meg est arrivé à un point de non-retour. Ça peut paraître bizarre, mais à aucun moment je n’ai jugé Meg. Le suicide n’a jamais été une alternative pour moi, mais lorsque quelqu’un prend la décision d’en finir avec la vie, je trouve qu’il est important de se mettre à sa place, de comprendre ses motivations. Et Cody va nous apporter les réponses qu’ont a besoin d’avoir. Je ne dis pas que j’accepte ce geste, seulement que comprendre est indispensable et c’est ce qui a permis à Cody de faire son deuil et surtout de se pardonner à elle-même de n’avoir rien pu faire, de n’avoir rien vu.

Un roman bouleversant qui traite de manière poignante le suicide et qui est menée par une héroïne forte et déterminée. La romance occupe une place peu importante dans l’histoire, mais elle apporte un peu de légèreté un sujet difficile. Nos héros, tombent amoureux malgré eux et également malgré que, les circonstances ne soient pas en leurs faveurs, j’ai trouvé leur attachement mignon. Je recommande cette lecture, que ce soit pour la plume de Gayle Forman ou par l’authenticité du récit.

Signature Lucie

Young Adult

L’été des secondes chances | Morgan Matson

ImpressionTrès bonIl arrive parfois qu’un livre soit bouleversant, éprouvant et à la fois magnifique. C’est le cas pour ce roman, qui m’a complètement transportée. La couverture pourrait donner l’illusion d’une lecture rafraîchissante pour l’été, mais c’est surtout une lecture émouvante. Le genre de roman où on ne reste pas indifférent, Morgan Matson a su trouver les mots.

Taylor est une jeune fille de 17 ans incapable d’affronter le conflit, elle a toujours fui le moindre problème. Mais cet été, la fuite est impossible et elle va devoir se confronter à tout ce qu’elle a fui 5 ans plus tôt. Afin de passer du temps avec son père atteint d’un cancer en phase terminale, Taylor et sa famille vont décider de retourner le temps d’un été, dans leur maison de vacances. Lake Phoenix, où Taylor n’a pas mis les pieds depuis 5 ans,  cet endroit où elle a laissé Lucy sa meilleure amie et Henry son premier amour. Pourtant cet été, fuir n’est plus envisageable pour Taylor, elle n’aura pas d’autre choix que d’affronter tout ce qu’elle a toujours cherché à fuir.

Ce livre est triste. Ce livre fait pleurer. Le sujet est terriblement émouvant, difficile de ne pas transposer ce drame. On traverse de nombreuses émotions, mêlant tristesse et rire. Le père de Taylor apporte énormément de sentiments contradictoires à l’histoire, sa maladie fragilise son personnage. Malgré tout, il conserve son humour. Sa complicité avec sa fille, nous offre des moments privilégier entre un père et sa fille. A travers ces nombreuses discussions en tête-à-tête avec son père, on comprend qu’il cherche à lui faire comprendre qu’il faut profiter de chaque instant, car Taylor a toute la vie devant elle. Des liens vont se créer entre les membres d’une famille, qui n’était pas proche les uns, des autres et qui vont chacun découvrir une facette de l’autre.

C’est une lecture bouleversante, car progressivement on prend conscience avec nos héros que cette maladie qu’ils ne sont pas prêts à accepter est bien présente. Au fur et à mesure de notre lecture, on comprend que cet été, sera le plus important dans la vie de Taylor. Le dernier été qu’elle partage avec son père. Malgré les souvenirs douloureux de ce lieu que qu’elle garde au fond d’elle. On découvre les souvenirs de cet été il y a 5 ans, où tout à basculer pour Taylor, Lucy et Henry.

‘L’été des secondes chances’, c’est un roman qui nous apprend à pardonner les erreurs, qui nous montre que parfois la vie nous offre des secondes chances, alors qu’on y croyait plus. J’ai été vraiment chamboulée par cette lecture, c’est émouvant et troublant. Morgan Matson a utilisé des propos de Dickens « C’était la meilleure des époques, c’était la pire des époques.» C’est selon moi, la citation qui illustre parfaitement le ressenti de cette lecture. Comment le pire été, peut devenir un si bel été ? Taylor va apprendre à surmonter l’insurmontable, sans culpabiliser d’avoir sa part de bonheur.

C’est l’histoire d’une famille qui va apprendre à se ressouder, d’une famille qui se redécouvre. C’est l’histoire des amitiés retrouvées. C’est l’histoire d’un amour perdu. C’est l’histoire d’une vie remplie d’Amour. Munissez-vous de mouchoir, car j’ai pleurée à chaudes larmes.

Je vous le recommande grandement !
Signature LuxnBooks