Attirance | Sarina Bowen & Elle Kennedy (WAGs #1)

Résumé :
Organiser le mariage de son frère et être enfin reconnue « compétente » aux yeux de sa propre famille, voilà un défi de taille pour Jess Canning ! Or la situation n’est pas simple car elle doit à tout prix éviter que ne s’ébruite la liaison qu’elle a eue un an plus tôt avec le témoin de son frère… Une erreur monumentale, qu’elle ne réitérera pas, quand bien même Blake et son corps de gladiateur sont à se damner ! Ne pas flancher et se concentrer sur sa mission de wedding planner semble une solution toute trouvée et facile sur le papier. Mais en réalité, céder à la tentation, ne serait-ce pas la meilleure façon de résister ?

Quand deux autrices talentueuses décident de travailler ensemble pour écrire une romance à quatre mains, il est difficile de se questionner avant d’acheter le fameux roman. J’avais déjà entendu beaucoup de bien de leur précédente série dont est issu ce spin-off donc lorsqu’elles ont décidé d’écrire une romance M/F, c’était pour moi l’occasion de découvrir ce qu’elle pouvait proposer une fois réunie. Au premier abord, j’ai trouvé les personnages un poil vulgaire, mais au fil des pages ça devient un jeu et ça contribue à rendre l’histoire déjantée.

L’histoire débute quelques jours avant le mariage de Jamie et Wes les héros de la série Fierté, nous retrouvons Jess Canning chargée d’organiser le mariage de son frère. Pour la jeune femme c’était l’opportunité de prouver à sa famille qu’elle est compétente et pourtant les vieilles insécurités ont la vie dure. Stressée par l’organisation et la discussion qu’elle doit avoir avec ses parents, Jess est également sur les nerfs à cause du témoin qu’elle cherche à éviter. Blake quand à lui cherche par tous les moyens à se rapprocher de la jeune femme.

Blake et Jess ont tous les deux un fort caractère et malgré l’attirance sexuelle évidente, Jess n’est pas prête à remettre le couvert. Elle va se heurter à la détermination de Blake qui ne peut oublier leur nuit torride et qui sent les vibrations de leurs corps, chaque fois qu’ils sont proches l’un de l’autre. Il n’hésite pas à dire tout ce qu’il pense, au risque parfois d’être trop cru, mais ces échanges en deviennent finalement drôles, car ils se chamaillent et ça ne fait que monter la pression. Et on attend le moment où les résolutions de Jess vont s’écrouler.

J’ai apprécié le personnage de Jess qui renvoi toujours l’image d’une femme sûre d’elle et qui pourtant est rongé par le doute. Sa peur de l’échec est ancré dans chacun de ses projets et même si elle ne le voit pas encore, Blake la pousse à s’affirmer et à prendre confiance. Je suis d’ailleurs un peu déçu que cet aspect n’est pas été totalement poussé au bout, puisqu’on s’intéresse davantage au passif de Blake qui s’est juré de ne jamais fréquenté de nouvelle femme depuis le fiasco de sa précédente relation. Tous les deux ont beaucoup à offrir et même si au premier abord, on pourrait les croire superficiels, ils ont beaucoup à s’offrir, tant en terme d’amitié, que d’amour.

Les deux autrices m’avaient habitué à des romances plus complexes, mais l’histoire est fluide et malgré sa simplicité on passe un bon moment. En le terminant, je me suis d’ailleurs précipité pour lire le résumé du deuxième opus. Même si l’histoire n’est pas parfaite, si vous cherchez un roman sans prise de tête, celui-ci devrait vous plaire. Certes les thèmes abordés sont survolés, mais c’est drôle, l’amitié y occupe une place importante et c’est dans le milieu du hockey. Il me tarde de découvrir le second opus, qui devrait être tout aussi sexy.

The Play | Elle Kennedy (Briar Université #3)

Résumé :
Il entre en première année d’université avec un seul but en tête : pas de petites amies.
L’an dernier, il s’est laissé distraire par sa vie amoureuse, ce qui lui a coûté sa saison de hockey.
Cette année, il a décidé de renoncer aux femmes. Son équipe passe en premier.
Mais ces bonnes résolutions vont être difficile à tenir. Il se trouve qu’il se retrouve en binôme avec une fille hyper sexy sur un projet d’école. Une bavarde invétérée qui a beaucoup d’arguments pour elle.
Une fille déterminée à faire ressortir son côté sauvage….

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi.

Hunter ne m’avait pas forcément fait forte impression, mais son évolution dans les tomes précédents m’avait néanmoins rendu curieuse. Suite aux événements des deux tomes précédents nous retrouvons notre héros plus déterminé que jamais, cette nouvelle année le sportif s’est fixé pour objectif de se focaliser sur le hockey et ses coéquipiers et pour ce faire, il prend une décision radicale à savoir l’abstinence. Jusqu’ici l’auteure nous avait habitués à de fortes attirances et j’ai trouvé ce tome un peu différent, plus posé et moins centré sur le côté drama. Hunter nous montre le visage d’un homme réfléchi, capable d’entretenir une relation amicale solide avec une femme, sans se laisser influencer par le manque, tout en conservant une certaine malice.

Un projet scolaire va lui permettre de faire la connaissance de Demi, une jeune femme studieuse qui est très appliqué dans ses études et qui apprécie particulièrement cette matière. Au fil des sessions d’études, Hunter et Demi vont apprendre à se connaître et malgré le fait qu’il évolue dans des cercles différents, ils vont se lier d’amitié et le fait que la jeune femme ait un petit ami va contribuer à consolider cette relation. Rapidement ils vont développer une complicité et ça se ressent dans les échanges qui sont à la fois touchant, drôle et sexy. Je pense même qu’il détrône le tome précédent, c’est difficile à expliquer, et c’est un ressenti très personnel mais c’est un tome plus réaliste sur l’évolution d’une amitié-amoureuse et j’ai trouvé ce troisième opus très drôle.

J’ai tendance à être impatiente de la première rencontre entre les héros et en même temps j’aime savourer les prémices des relations amoureuses. Ici l’histoire prend le temps de développer une amitié entre les héros et on assiste à la naissance de la complicité, dans la première partie on a conscience qu’aucune relation n’est possible et c’est ce qui rend cette amitié plus forte. Ensuite bien évidemment la relation évolue dans une autre direction, alors que le côté sexy était innocent jusqu’ici on accentue dans la deuxième partie la tension sexuelle entre les personnages tout en poursuivant cette relation d’amitié solide. L’abstinence d’Hunter est bien évidemment ce qui rend cette relation intense et drôle à la fois et on assiste à la levée des barrières séparant l’amitié de l’Amour.

Je n’ai pas trouvé d’informations à ce sujet, mais en refermant ce livre j’aimerais découvrir l’histoire de Connor. Je ne suis pas encore prête à quitter cette série et ses personnages haut en couleur. Sans compter que retrouver les personnages quelques années plus tard ça n’a pas de prix. Je suis absolument sous le charme de ce troisième opus et je ne peux que vous le recommander.

Mon avis sur The Chase #1 ICI
Mon avis sur The Risk #2 ICI

The Risk | Elle Kennedy (Briar Université #2)

Résumé :
Brenna, la fille de l’entraîneur de l’équipe de hockey de Briar, a un caractère bien trempé.
Elle ne se laisse jamais marcher sur les pieds et se fiche totalement de ce que les gens pensent d’elle.
Le problème, c’est qu’elle a besoin de l’appui de Jake Connelly, l’attaquant vedette de Harvard – l’équipe ennemie ! – pour obtenir un stage à la télévision, sur une chaîne spécialisée.
Le jeune homme sexy ne lui facilite pas la tâche.
Il réclame un vrai rendez-vous pour toutes les fois où il devra jouer le rôle du petit ami.
Mais sortir avec l’ennemi, aussi attirant soit-il, lui ferait prendre un gros risque…
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

J’attendais cette suite avec impatience depuis l’aperçu dans le tome précédent, et ce second opus ne m’a pas déçu. Je dirais même qu’il est un niveau au dessus du précédent et j’ai retrouvé les émotions du début du spin-off Off Campus. Le caractère des personnages principaux va contribuer à quelques scènes hilarantes et c’est cette alchimie qui rend ce couple intéressant, surtout dans un contexte d’amour « interdit ».

Brenna a été élevé par un homme de poigne, qui n’est autre que l’entraîneur de l’équipe de Hockey de Briar. Au contact des joueurs la jeune femme a appris à ne jamais se laisser marcher sur les pieds et son passé l’a conduite à se forger une carapace. Bien évidemment aucune des joueurs n’oserait contrarier le coach, c’est donc dans une ambiance parfaitement platonique que la jeune femme s’est épanouie sans oublier de sa toute nouvelle meilleure amie Summer. Habituée à évoluer dans un univers masculin, Brenna rêve de devenir journaliste sportive afin de combiner ses deux passions. Seulement, alors qu’elle décroche un entretien le stage de ses rêves, la réalité est bien plus complexe et la confiance de la jeune femme s’étiole, la contraignant à faire appel à son pire ennemi Jake Connely, l’attaquant vedette de l’équipe adverse afin qu’il devienne son faux petit-ami.

Bien évidemment Jake ne va pas lui faciliter la tâche et étant en position de force, il va profiter de cette proposition pour mettre ses propres conditions. A savoir pour chaque faux rencart organisé, ils devront faire un vrai rencart et on peut dire qu’il y a un gros potentiel chez notre mâle. Son côté narquois, ses joutes verbales ou tout simplement son côté passionné, font de lui un personnage pour qui on craque facilement. Jusqu’ici il n’a jamais eu aucune distraction et il a toujours donné le meilleur de lui-même, sa rencontre avec Brenna va provoquer une petite secousse notamment parce que la jeune femme ne pas se laisser faire devant l’arrogance du joueur c’est ce naturel qui va le séduire, ça et sa bouche pulpeuse rouge.

Encore une fois, l’auteure nous dépend une héroïne avec un passif complexe et j’ai apprécié la profondeur qui se dégage de ce personnage. Cette force qu’elle renvoi aux autres, comme s’il elle n’avait pas le droit d’avoir des failles m’a vraiment touché. Et en même temps au contact de Jake elle se laisse guider par ses émotions qu’elle s’est longtemps empêché d’écouter afin d’agir de manière raisonnable, que ce soit la colère ou le jeu de séduction qu’ils vont instaurer. Chaque rencontre va faire monter la température de quelques degrés, sans compter que c’est dans les relations les plus conflictuels qu’on découvre les plus belles complicités. Et puis l’aspect romance interdite est léger, mais on ressent qu’ils sont dans une position compliquée.

Sans oublier bien-sûre l’aspect sportif toujours très présent dans l’intrigue et qui donne envie de découvrir un match de hockey sur glace, pour pouvoir vivre de telle aventure. Et comme à son habitude notre héros m’a soutiré quelques sourires avec son humour et son romantisme n’est pas en reste donc très belle lecture addictive.

Mon avis sur The Chase #1 ICI

The Chase | Elle Kennedy (Briar Université #1)

Résumé :

On dit que les opposés s’attirent. Et s’il y en a bien une qui est d’accord avec ça, c’est Summer, parce qu’il n’y a aucune raison logique pour qu’elle soit attirée par Colin Fitzgerald. En règle générale, elle n’aime ni les intellos tatoués, ni les jeux vidéo, ni les joueurs de hockey qui pensent qu’elle est volage et superficielle.
De son côté, Fitz n’est pas persuadé que cette fille solaire, sûre d’elle, en un mot magnifique, soit celle qu’il lui faut.
Et pourtant, il va falloir qu’il s’y fasse car… ils sont colocataires !
Je remercie les éditions New Romance – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse

L’auteure d’une des séries les plus marquantes de ma bibliothèque est de retour et retrouver la plume d’Elle Kennedy est toujours addictive. Dans ce spin-off nous retrouvons des personnages familiers et d’autres un peu moins, qu’il me tarde de découvrir de manière plus approfondi. L’auteure s’intéresse à plusieurs thèmes importants, tout en conservant une pointe d’humour comme elle sait si bien le faire.

Depuis qu’elle a rencontré Colin Fitzgerald, Summer Heyward-Di Laurentis n’a jamais oublié cet intello tatoué, elle ne se l’explique pas, mais il provoque en elle des sensations qu’elle n’avait pas éprouvé depuis des années. Alors lorsqu’elle apprend qu’il la trouve superficielle, elle comprend que ses sentiments ne sont pas partagés, elle préfère éviter le hockeyeur et se concentrer sur ses études. Seulement, la situation va légèrement se compliquer lorsqu’elle va devoir partager un appartement avec trois joueurs de l’équipes, dont Fitz.

Summer arrive en cours de scolarité à Briar, suite à un renvoi de sa précédente université, ce qui va l’amené à se retrouver à chercher à se loger sur le campus, alors son frère va tirer des ficelles et ses anciens coéquipiers vont se faire un plaisir d’accueillir la pétillante jeune femme. Rapidement elle va montrer l’image d’une jeune femme sure d’elle et son excentricité peut renvoyer un mauvais message, rendant la cohabitation difficile. les non-dits et le manque de communication entre Summer et Fitz vont compliquer leur relation et honnêtement parfois j’avais envie de crier ma frustration, mais la romance n’en reste pas moins adorable. Dès que les masques tombent on découvrent des thèmes sérieux abordés avec sensibilité et authenticité.

Fitz est un personnage beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît, ses difficultés à communiqué vont le mettre dans une situation compliquée et son passé ne va pas rendre la situation plus simples. J’ai trouvé son personnage différent des sportifs de la série, sportif émérite, c’est également un passionné de jeux-vidéos tant aux manettes qu’à la création du design. Discret dans ses activités, il n’aspire qu’à passer inaperçu et l’attitude de Summer est loin d’être une situation familière. Malgré les préjugés, ils vont se découvrir une alchimie qui va effrayer Fitz peut habitué à éprouver des sentiments aussi intenses et n’arrange pas ses rapports avec la jeune femme.

Impossible de ne pas évoquer les personnages secondaires qui ont susciter ma curiosité et que j’ai apprécié rencontrer. Et cette fameuse touche d’humour qui contribue à mettre le lecteur en phase de détente. On débute ce spin-off avec un très bon couple de héros et il est indéniable que la plume magique d’Elle Kennedy est à l’origine de ce premier opus. Un univers qu’il me tarde de retrouver dans The Risk.

Mon avis sur The Deal #1 ICI
Mon avis sur The Mistake #2 ICI
Mon avis sur The Score #3 ICI
Mon avis sur The Goal #4 ICI

Savage Boy | Helena Hunting (Pucked #5)

Résumé :

Sauvage, excessif et sans inhibitions : Lance Romero, l’un des plus célèbres joueurs de l’équipe nationale de hockey, traîne une mauvaise réputation. Avec l’adversaire, comme avec les femmes, il fonce tête baissée et ne fait pas de sentiments. Seul compte le plaisir des corps qui se heurtent. Mais Lance n’a pas toujours été comme ça. Avant d’avoir le cœur brisé par une femme qui l’a manipulé et tourmenté, c’était un type correct et sensible. Quelqu’un qui ne pensait pas juste à se battre, à faire la fête et à aligner les conquêtes. Lance n’est pas heureux de cette vie superficielle et tout le monde le déteste. Jusqu’au jour où une femme pas comme les autres surgit dans sa vie. Une femme qu’il désire plus que tout mais qu’il risque de faire terriblement souffrir…
Torride, intense et passionnée : une love story sauvage.

C’est incroyable la manière dont Helena Hunting arrive à nous transporter au-delà des apparences. Depuis le premier tome, j’ai une image peu flatteuse de Lance Romero, mais jusqu’ici je ne m’étais jamais interrogé sur ce qui avait poussé ce héros à réagir de cette manière. Je suis tombée dans le piège de la facilité et dans mon esprit il était simplement un joueur qui use de sa position pour rencontrer facilement des femmes sans avoir à faire d’effort. Au fil des tomes, une intrigue concernant une potentielle romance à commencer à voir le jour et il aura fallu plusieurs histoires avant de pouvoir mettre des mots sur les secrets de notre héros. Je n’étais pas préparé à éprouver autant d’empathie pour ce personnage et il aura suffi d’un chapitre pour sentir mon cœur se fissurer.

Lance Romero aime se battre sur le terrain et en dehors, sa réputation concernant son mauvais caractère n’est plus un secret et les rumeurs les plus folles circulent sur sa vie privée. C’est un peu ce qui s’est passé avec moi, lorsque nous l’avons rencontré son comportement n’était pas des plus sympathiques et bien souvent il attirait des ennuis à ses coéquipiers des tomes précédents. Néanmoins dans le tome consacré à Randy, mes certitudes ont vacillé lorsqu’une nouvelle image différente a commencé à émerger. C’est en découvrant l’étendue des séquelles évoquées dans le premier chapitre, que mon coup de foudre pour Lance s’est produit. Bien plus fragilisé qu’il n’y paraît, Lance lutte pour tenir debout à la suite d’une relation abusive. Cette fragilité qui se dégage des premières lignes montre la détresse dans laquelle la plongée sa précédente maîtresse. Complètement instable et psychologiquement détruit, il va pourtant faire une rencontre qui va changer sa vie et remettre sur pied son cœur en miettes grâce à l’accompagnement et le soutien inédit d’une femme.

Une simple mauvaise décision, va lui permettre de rencontrer une femme douce, gentille et extrêmement attirante. L’alternance des points de vue offre une belle vue d’ensemble et j’ai aimé découvrir les pensées intimes de nos héros sans qu’ils n’aient conscience que le bonheur est à portée de main. Savage Boy est une romance absolument sublime qui retranscrit à merveille la souffrance de son personnage principal et c’est avec beaucoup de tendresse que j’ai vu notre héros panser ses blessures. L’évolution de la romance se fait à petits pas et nos héros vont prendre le temps de se sentir en confiance pour s’accorder dans leur souhait. Voir Lance doucement reprendre sa vie en main alors qu’il est brisé de l’intérieur est poignant, ce mal-être qui l’étouffe n’est pas perçu par son entourage et j’en aurais pleuré de le voir se sentir seul face à une manipulatrice qui le détruit.

Un tome qui m’aura fait vivre l’histoire de manière intense. J’ai toujours eu un faible pour les héros torturés et voir Lance essayer de s’en sortir mais pris au piège d’une spirale infernale ça me chamboule, alors lorsqu’il commence enfin à ressentir des émotions positives ça m’a vraiment fait du bien, tout s’est passé de manière lente et c’était nécessaire pour comprendre les réactions des héros qui ont tous les deux des secrets. J’ai progressivement retrouvé mon sourire en voyant interagir nos héros et la souffrance a laissé la place à une belle histoire d’amour. Je n’aurais pas été contre une résolution de l’intrigue un peu plus net et pourquoi pas donner une petite leçon. En bref, une intrigue touchante et un humour décapant, tout est réuni pour passer un bon moment.

Retrouvez mon avis sur Hard Boy #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Perfect Boy #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Big Boy #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Forever Boy #4 ICI