New Romance

Disgrace | Brittainy C. Cherry

Résumé :
Grace Harris a toujours été du genre obéissant, toujours soucieuse de faire plaisir. Digne fille des prêcheurs de la ville elle a dès l’enfance tenu a montrer le bon exemple.
Après la trahison de son mari, elle a découvert qu’elle en avait assez de faire plaisir à tout le monde.
Jackson Emery a depuis toujours été méprisé et jugé par les habitants de la ville. Il était le mouton noir et personne ne voulait avoir affaire avec lui ou son père à cause de sa réputation de mauvais garçon. Cependant personne n’a jamais pris le temps d’essayer de le connaître vraiment et de voir le garçon brisé en lui, personne jusqu’à ce qu’il la rencontre.

Cette romance est encore une fois une très belle lecture et je n’en attendais pas moins de Brittainy c. Cherry. Les émotions sont un peu différentes de ses précédents romans et peut-être qu’elle m’a moins touché, mais honnêtement ce sont mes attentes qui évoluent car la qualité est toujours au rendez-vous et je referme ce roman le sourire aux lèvres et des rêves plein la tête.

Grace Harris a grandi au centre de tous les regards, fille du pasteur de la ville elle a toujours agi dans l’intérêt de sa famille et elle est du genre à suivre ce qu’on attend d’elle. Aujourd’hui âgée d’une trentaine d’années, la jeune femme doit faire face à la trahison de son mari, après quinze ans de mariage. En attendant de pouvoir s’installer dans son nouvel appartement, Grace va prendre la décision de rentrer dans sa ville natale, sur place la jeune femme est confrontée aux regards des autres et va devoir apprendre à gérer sa souffrance. Elle va rapidement prendre conscience qu’à force de faire plaisir à tout le monde, elle s’est littéralement perdu et cette séparation va être l’occasion pour elle se réapprendre et de découvrir celle qu’elle a toujours voulu être.

Jackson Emery est l’exact opposé tout le monde le connaît et personne ne pourrait en dire du bien, les habitants ont toujours porté des jugements sur lui et sa famille et personne ne leur a jamais tendu la main. A son retour en ville, Grace ne va pas faire exception et immédiatement avoir des préjugés envers Jackson qui va bien lui rendre. Seulement alors qu’elle tente de se remettre de la trahison de son mari, Jackson va montrer une part de sa personnalité dont personne n’a idée et Grace va peu à peu se rendre compte qu’il faut parfois se faire sa propre idée sur les gens. On s’attache facilement à ce duo improbable.

Jackson est solitaire et se comporte comme un rustre, mais son histoire nous permet de comprendre ce qui l’a conduit à se comporter comme ça. Il a tout fait pour que Grace ne s’approche pas de lui, mais face à la persévérance de la jeune femme et tout simplement parce que leur relation était une évidence ils vont tous les deux s’apporter énormément. D’un côté, lui va permettre à Grace de s’émanciper et d’apprendre à se moquer du regard des autres et elle va montrer à Jackson que même si la solitude est un choix, on n’est jamais plus heureux que quand on est entouré par des êtres aimants. Leur passion pour la littérature va consolider ce lien qu’ils ont développé naturellement et ensemble ils vont affronter la tempête et prouver qu’il faut aller au-delà des apparences.

On aborde avec beaucoup de douceur des thèmes difficiles et j’ai été admirative du parcours de Grace qui a un vécu difficile. Au début j’étais un peu frustrée de la manière dont elle s’effaçait face aux autres et j’avais envie qu’elle ne se laisse pas faire face à la méchanceté, mais c’est un chemin long à parcourir et elle s’en est sortie à merveille, il lui aura fallu rencontrer Jackson pour apprendre à s’écouter. Après des débuts difficiles, on succombe facilement aux échanges pleins de mignonneries et qui était tout ce dont j’avais besoin. On a une très belle alchimie qui contribue à en vouloir toujours plus et on ne peut qu’être conscient de la qualité d’écriture.

New Romance

Suda Kaye | Audrey Carlan (The Wish #1)

Résumé :
Toutes les petites filles font des vœux en regardant les étoiles.
Quand j’étais petite, j’ai fait tellement de vœux que j’en ai perdu le compte. La plupart d’entre eux concernaient tous les endroits que je voulais voir et les choses que je voulais faire. Je voulais surtout être comme ma mère. Elle nous a appris, à ma sœur Evie et à moi, à vivre chaque moment comme si c’était le dernier. Mais quand notre mère est morte, elle nous a laissé à toutes les deux une pile de lettres à ouvrir à chacun de nos anniversaires. La première lettre m’a été donnée le jour de mon dix-huitième anniversaire et ces mots ont changé le cours de ma vie pour toujours. Elle me disait de voler librement, de tout laisser derrière moi et de vivre la vie dont j’avais toujours rêvé. Malgré mon chagrin, j’ai suivi son conseil. Pendant dix ans, j’ai suivi les traces de ma mère. Littéralement.
Ses lettres m’ont indiqué où aller, jusqu’à ce que la lettre de mon vingt-huitième anniversaire me dise de rentrer chez moi et de poser mes valises. Mais rentrer chez soi est plus facile à dire qu’à faire après dix ans d’absence…

Je n’ai pas toujours été en parfaite harmonie avec les romans d’Audrey Carlan et je n’ai d’ailleurs terminé que Calandar girl, qui m’avait laissé un sentiment un peu mitigé, depuis j’ai enchainé les abandons avec International guy et Biker girls. Honnêtement je n’ai jamais passé un mauvais moment, mais l’abondance de scène de sexe a souvent empêché l’histoire de décoller. Lorsque la promotion de la série The Wish a débuté, j’ai eu un coup de cœur pour la couverture et j’avais envie de laisser sa chance à cette autrice qui a un énorme succès. Je n’avais pas vraiment d’attente en débutant cette histoire donc globalement je n’ai aucun regret. Certes l’histoire a des défauts, mais on passe un moment agréable et la plume est toujours aussi fluide.

L’histoire tire ses fondations, lorsqu’à l’âge de 17 ans Suda Kaye devient orpheline et se retrouve seul avec sa sœur de 2 ans son ainé. Quelques mois plus tard lorsqu’elles fêtent respectivement leurs 18 et 20 ans, le grand-père leur remet une lettre de leur mère. Pour Suda Kaye cette lettre est une porte de sortie, lui offrant le loisir de vivre à travers les pas de sa mère et de profiter de sa liberté en voyageant aux quatre coins du monde et en vivant chaque instant comme si c’était le dernier. Cette lettre a bouleversé sa vie et lui a donné la force de surmonter son chagrin au gré des paysages. Pendant 10 ans elle a suivi les traces de sa mère et lorsqu’à 28 ans une nouvelle lettre lui parvient, ses pas vont la conduire à la maison, seulement son départ a laissé des séquelles.

J’ai beaucoup apprécié l’héritage amérindien de l’héroïne même s’il n’est que partiellement exploité, on voit malgré tout l’importance qu’il a pour la Suda Kaye et Evie et l’ambiance des petites villes qui donnent l’impression d’être dans un cocon, moins guindé que pouvait l’être Mia dans Calendar girl. On est face à une héroïne qui assume son besoin de liberté et elle a un côté rêveur qui ne l’empêche pas de foncer lorsqu’elle a une idée en tête. Ce qui fait de Suda Kaye l’exact opposé de sa sœur, pourtant elles ont relation complice et leur différence ne fait que renforcer leur lien. Malgré le fait qu’elle soit resté en contact durant ces dix années, la blessure de la séparation est restée à vif pour Evie et ces retrouvailles bien qu’heureuses, vont mettre en lumière les conséquences de son départ, qui pourrait s’apparenter à une fuite.

Suda Kaye a également laissé derrière elle l’amour de sa vie Camden et leur relation est plus solide qu’on pourrait s’y attendre. La romance va peut-être un peu trop dans la facilité, mais elle retranscrit malgré tout certaines émotions intéressantes. On passe par plusieurs émotions légitimes, mais ça manque néanmoins de profondeur, tout va trop vite et ils ne prennent pas forcément le temps de se redécouvrir et écoute surtout leurs instincts primaires. Néanmoins on retrouve son style à travers les scènes de sexe, mais la romance ne m’a pas totalement émue et j’aurais aimé ressentir la passion à travers leurs sentiments.

J’ai retrouvé certains défauts de ses autres romans notamment des scènes de scènes qui s’accumulent un peu trop vers la fin, et des surnoms absolument épouvantables qui me font lever les yeux au ciel. Et comme je l’évoquais plus haut une romance pas assez convaincante, mais pas désagréable pour autant. En comparaison j’ai trouvé ce roman meilleur que ce que j’avais pu lire jusqu’ici et j’y ai vu une évolution. L’histoire est dans son ensemble intéressante et se lit rapidement, malgré des imperfections ça n’empêche pas de prendre plaisir à découvrir l’histoire et d’avoir envie de poursuivre l’aventure avec Evie

New Romance

Stairway to Heaven | Delinda Dane

ésumé :
Craquant en bad boy tatoué.
Irrésistible en papa modèle.
Il y a quelques années seulement, Tristan était un autre homme. Désabusé, indifférent au succès immense qu’il rencontrait en tant que tatoueur et curieux de toutes les addictions : drogues, alcool… femmes. mais c’est justement une femme qui a bouleversé sa vie. Enfin, une version miniature : Briar Rose, un mois, fruit d’une nuit furtive avec une inconnue, a été déposé e un matin sur le pas de sa porte, abandonné e par sa mère. Depuis, plus rien n’a jamais été pareil.
Aujourd’hui, Tristan ne vit et ne respire que pour sa fille, une adorable blondinette de quatre ans. Et s’il y a un sujet qu’il traite avec beaucoup de sérieux, c’est le choix de la personne qui prendra soin de son trésor lorsqu’il travaille au salon de tatouage.
Quand il reçoit Heaven Harper pour un entretien, il sait d’office qu’elle ne sera pas retenue pour le poste de baby-sitter. Elle est désordonnée, maladroite et, il faut bien l’admettre, beaucoup trop attirante. Très loin, donc, de l’image qu’il se faisait de sa future Mary Poppins !
Pourtant il doit bien prendre en compte l’attachement immédiat de Briar Rose pour cette étonnante jeune femme.
Alors, Tristan cède. Pour sa fille, il saura mettre de côté ses réticences… et son trouble.

Alerte à la lecture trop chouette !  Une histoire que j’ai apprécié lire et des personnages qu’on prend plaisir à rencontrer, sans oublier bien-sûre la découverte d’une nouvelle autrice. Je me suis empressé de commander la version papier pour garder un souvenir dans ma bibliothèque.

L’histoire n’a rien d’inédit et pourtant tous les éléments sont réunis pour que ça fonctionne. Nous faisons la connaissance du sulfureux Tristan qui malgré un succès grandissant peinant à s’en sortir, multipliant les excès et accumulant les femmes. C’est dans ce contexte que le jeune femme fait la connaissance de sa fille, qu’il a eu lors d’une brève aventure. Malgré ses quelques mois, ce petit être va bouleverser sa vie et complètement changer son mode de vie.

Des années plus tard, Briar Rose est son rayon de soleil et sa raison de vivre, alors lorsqu’il entreprend de lui trouver une nouvelle nounou, il va tout faire pour trouver la meilleure personne pour s’occuper de sa fille et son choix était loin de se porter sur Heaven qui n’a aucune des qualités qu’il juge nécessaire. Pourtant il est indéniable que du haut de ses six ans, sa fille a fait son choix.

Je crois qu’on peut déjà dire que le pitch d’un père célibataire à suffit à m’attirer dans les filets de cette histoire, et le petit bonus c’est sa passion pour son métier de tatoueur. Il faudrait être difficile pour ne pas apprécier ce papa poule qui a une forte personnalité et qui est prêt à tous les sacrifices pour sa fille. Ce qui le pousse à engager une femme qui va à l’encontre de toutes les règles qu’il s’était fixé, car sa fille s’est prise d’affection pour cette jeune femme et après un mauvais départ il va admettre qu’elle a la patience requise pour sa fille.

Heaven est une héroïne à laquelle on se prend rapidement de sympathique, elle a un caractère doux et une patience admirable qui va de pair avec sa personnalité et on ne peut qu’apprécier sa répartie. Elle a conscience qu’elle n’est qu’une employée, mais ne se laisse pas pour autant marcher sur les pieds et lorsque Tristan dépasse les bornes, elle se fait un plaisir de le remettre à sa place pour mon plus grand plaisir. L’alchimie va sauter aux yeux dès le départ et bien que les débuts soient difficile, leur amour pour Briar Rose va les rapprocher et leur permettre de développer une complicité.

Vous l’aurez compris je vous recommande chaudement cette lecture, c’est une romance doudou comme on aime en lire.

New Romance

Cullen, le scandaleux | Katy Evans (Manwhore #5)

Résumé :
Un joueur de poker professionnel, un amoureux du risque et un séducteur invétéré… Cullen Carmichael a tout pour séduire les âmes aventureuses et effrayer les esprits raisonnables.
C’est pourtant par lui qu’est attirée Wynn, sage galeriste qui vient à peine de sortir, exsangue, d’une relation malsaine. Et il suffira d’un pari malencontreux, le jour même de leur rencontre, pour qu’elle s’envole avec lui à Las Vegas. Il en a décidé ainsi : elle sera son porte-bonheur durant le tournoi de poker le plus important de sa carrière.
Mais dans le tourbillon des nuits enfiévrées de Vegas, emportée par l’excitation du jeu et le charisme de son compagnon de voyage, il se pourrait bien que ce soit plutôt Wynn qui trouve sa bonne étoile.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

J’avais été heureuse de retrouver les personnages après les avoir appréciés dans Malcolm et même si j’ai eu du mal à me remettre dans l’histoire, les trois derniers opus m’ont fait passer un moment agréable et on conclut parfaitement cette série avec un héros qui a su se démarquer et a attisé ma curiosité.

Après une énième rupture avec on petit ami, Wynn va accepter un rendez-vous pour tenter de remonter la pente. C’est dans ces circonstances qu’elle va se retrouver dans un tournoi de poker illégal et que son chemin va croiser le mystère Cullen Carmichael. Dès que son regard va croiser le sien son monde va prend un tournant inattendu, à commencer par un pari qui la conduit à s’envoler à Las Vegas pour prouver à notre playboy que son métier de joueur professionnel n’est pas aussi captivant que son travail de galeriste.

J’ai moi-même beaucoup apprécié cette immersion dans le monde du jeu et dans cette ambiance si particulière des casinos de Las Vegas. Pourtant alors qu’on s’attend à découvrir un un homme à femmes, le mystère tombe rapidement et nous découvrant un joueur passionné avec un passif qui le rend attachant et une force de persuasion qui va faire plier notre héroïne.

Wynn a toujours renvoyé l’image d’une femme heureuse et malgré sa relation tumultueuse avec Emmett, le couple s’est toujours retrouvé. Seulement des années de ruptures ont laissé des séquelles à la jeune femme et ont ébranlé sa confiance en elle. Bien qu’elle ne soit pas prête à faire à nouveau confiance, Cullen va rapidement parvenir à lui changer les idées et la sortir de sa mélancolie. Je me suis prise d’affection pour elle et son parcours touchant et certaines révélations m’ont beaucoup ému, donc on prend plaisir à la voir guérir.

Malcolm restera mon chouchou, mais Cullen n’est pas bien loin sur le podium. J’ai apprécié l’épilogue car c’est la conclusion qu’on attendait pour Cullen et Wynn, mais j’ai été un peu dérangé par un passage en particulier qui semblait être la solution facile et pour moi ce n’était pas forcément logique, néanmoins le reste est totalement à la hauteur et j’ai adoré. Comme à son habitude Katy Evans parvient à rendre ses personnages masculins irrésistibles et même si certains n’apprécient pas forcément, la possessivité qu’ont ses hommes envers leur femme est vraiment séduisants. Une très belle conclusion avec une écriture toujours aussi fluide et un couple parfaitement compatible.

New Romance

Sex not Love | Vi Keeland

Résumé :
Natalia et Hunter sont d’accord sur une chose : ils ne souhaitent pas se lancer dans une relation sérieuse.

Natalia sort d’un relation qui a mis à mal sa confiance en la gent masculine : l’homme qui partageait sa vie est en prison pour escroquerie et lui a laissé sa fille adolescente à élever. Alors quand elle rencontre Hunter lors du mariage d’amis communs, elle admet volontiers qu’il lui plaît assez pour passer une nuit avec lui mais elle ne souhaite pas aller plus loin. Surtout qu’il vit en Californie alors qu’elle réside à New York.

Mais elle va de nouveau croiser Hunter qui doit passer quelques semaines dans sa ville et il semble toujours attiré par elle. Pourquoi ne pas entamer une relation simple, sexuelle, pour leur plaisir mutuel ?

Natalia cède à la tentation même si elle sait qu’elle prend le risque de s’attacher à un Hunter au charme irrésistible et plus mystérieux qu’elle ne le pensait.

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

J’ai un petit faible pour les premières rencontres dans les romances de Vi Keeland, celle-ci ne fait pas exception à la règle puisque Natalia et Hunter se rencontrent dans des circonstances amusantes lors d’un mariage et on ne cesse de naviguer dans une atmosphère légère, malgré un passif qui l’est un peu moins et qui va encore une fois parvenir à toucher la corde sensible.

Les mariages c’est l’endroit parfait pour rencontrer de nouvelles personnes, sauf pour nos héros qui ont tous les deux en commun cette volonté de ne pas se lancer dans une relation. Natalia sort tout juste d’un divorce compliqué et bien que son attirance soit indéniable envers Hunter, elle sait pertinemment qu’il ne peut que lui attirer des problèmes. Alors que leurs chemins se séparent elle décide de lui laisser un faux numéro et contre toute attente ils vont de nouveau se croiser et Hunter va décider mettre à profit son début d’amitié avec la jeune femme pour lui proposer du sexe sans amour, ce qui semble répondre à ses réticences tout en succombant à l’alchimie sans crainte.

J’ai beaucoup apprécié la manière dont l’histoire est mise en place, on pourrait croire que dès le début les héros décident de devenir sex friend, mais la relation se met doucement en place et leur meilleurs amis étant mari et femme, ils vont garder des bons rapports en ayant toujours conscience qu’ils se reverront et leurs échanges sont bons enfants. Hunter ne va pas hésiter à user de ses atouts sans jamais dépasser les bornes et en écoutant toujours les réactions de Natalia . Ils vont développer à force de se côtoyer une belle amitié et on va progressivement comprendre qu’on va au delà de l’attirance et qu’il y a une alchimie qu’ils cherchent à repousser et en même temps qui les attire.

L’histoire secondaire est également très touchante et on comprends au fil des pages les raisons qui ont poussé les deux personnages à se barricader dans des relations superficielles. J’ai encore une fois un gros faible pour le personnage masculin qui est audacieux, séduisant, drôle et attentif, mettant lumière un personnage bien construit qui gagne à être connu. Des bribes de son passé nous sont données pièce par pièce comme un puzzle qui prend forme et rapidement on comprend que la fin va nous briser le cœur. On peut compter sur l’instant présent pour panser nos plaies à vif et Hunter parvient sans mal à apporter douceur et humour. Il ne m’en fallait pas plus pour succomber.

J’ai apprécié l’entêtement de Hunter, face aux tentatives de Natalia de le tenir à distance et ça nous plonge dans des scènes amusantes qui m’ont tiré quelques sourires. On jongle habilement entre l’émotion et la légèreté, ce qui m’a beaucoup plu. Après ce n’est pas forcément le roman de l’autrice qui m’aura le plus marqué, mais elle parvient toujours à me donner le sentiment d’être sur mon petit nuage et c’est une incontournable de ma bibliothèque.

Romance

Callan, le magnétique | Katy Evans (Manwhore #4)

Résumé :
Il n’a rien à lui offrir. À part la plus belle nuit de sa vie.
Qu’attendre de plus de Callan Carmichael que des instants de pur plaisir, sans engagement ? Absolument rien. Liv l’a compris dès qu’ils se sont rencontrés et qu’elle a été submergée par une vague de désir inouïe.
Callan lui est interdit et ce pour trois raisons : il est le meilleur ami de son frère, il est son boss, elle n’a que trois mois à passer à Chicago avant de repartir pour Dallas, sa ville natale.
Et quand bien même ces arguments de poids ne suffiraient pas à la rendre raisonnable, elle sait que Callan est tout sauf le genre d’homme à se mettre en couple. Indomptable et séducteur, les conquêtes défilent dans ses bras. Liv va donc profiter de chaque seconde des trois mois qui s’annoncent. Et surtout, surtout, ne pas penser au lendemain.
Je remercie les éditions New Romance pour l’envoi de ce roman

Encore une fois rien à redire sur le style de l’autrice, c’est toujours un plaisir de retrouver les romances de Katy Evans et c’est totalement le genre de lecture sans prise de tête qui peut se découvrir le temps d’un après-midi. Du coté de l’histoire, ça reste assez classique et sans réels rebondissements, mais même si la romance n’a rien d’inédit personnellement ça fonctionne.

Ce quatrième opus s’intéresse à Olivia la petite sœur de Tahoe, le héros du précédent opus. La jeune femme quitte son Texas natale pour des une opportunité professionnelle que son frère lui a trouvée grâce à son meilleur ami Callan Carmichael. Je suis plutôt bon public donc à la lecture du résumé j’étais plutôt emballée par la naissance d’une relation patron / employée et aussi par le fait la petite sœur c’est chasse gardé.

En toute objectivité l’histoire manque un peu de profondeur, on est sur une romance classique entre une jeune stagiaire qui débarque de sa campagne natale dans une grande ville et sur place elle a un coup de foudre pour un homme qui s’avère être son patron et en prime il s’agit du meilleur ami de son frère, ce qui le rend totalement inaccessible pour la jeune femme. Olivia a planifié ses projets de vie depuis qu’elle est sortie diplômée et il est hors de question de ne pas accomplir ces objectifs. Seulement, le destin est un petit malin et il va mettre Callan sur son chemin, alors qu’elle tente de se focaliser sur l’aspect professionnel de sa vie. Ils ont tous les deux des manières assez différentes de voir la vie, Olivia à un avenir tout tracé et Callan, se contente de diriger son entreprise en faisant en sorte que ses conquêtes restent des charmantes distractions, mais sans aucun projet sur le long terme.

Comme je le disais plus haut, l’histoire n’invente rien et il y a quelques défauts à prendre en compte, principalement du côté psychologique et l’environnement autour des personnages. J’ai constaté très peu d’interaction en dehors des échanges de nos personnages et ça fait un peu défaut à l’histoire, car ça renvoie un manque d’approfondissement des personnages. Néanmoins, du côté de la romance c’est très passionnel et l’alchimie est parfaitement retranscrite, on prend d’ailleurs plaisir à les voir succomber. et on savoure le rapprochement.