Jamais plus | Colleen Hoover

Je remercie Hugo New Romance

Colleen Hoover réussi sans mal à me laisser démunie à la fin de chacun de ses romans. Celui-ci ne fait pas exception, les frissons que cette lecture m’ont procurés sont assez indescriptibles. Depuis quelque temps, je ne lis plus tellement les résumés de cette auteure tout particulièrement, avant de démarrer une lecture, je me souvenais vaguement de l’intrigue lorsqu’il est sorti en anglais.  A vrai dire comme bien souvent il n’est pas représentatif de tout ce par quoi Colleen Hoover nous fait passer et j’en perds mes mots tellement il est criant de vérité et écrit avec la plus grande des sincérités.

Lily Bloom a été élevé dans un foyer où elle voyait sa mère subir la violence à répétition infligée par son père. Bien que les années soient passées, elle n’a jamais compris pourquoi sa mère acceptait de s’abaisser devant cet homme qu’elle détestait. Dès qu’elle en a eu l’occasion, elle s’est enfui pour Boston « Là où tout ira bien. », après un diplôme universitaire en poche, elle est aujourd’hui prête à prendre un risque et lancer sa propre boutique de fleurs. Elle fait la connaissance de Ryle, brillant neurochirurgien, malgré son aversion pour l’engagement, il est tout ce qui l’a toujours attiré, beau, ambitieux et sincère. Cette rencontre va la replonger dans son adolescence, alors que la vision qu’elle avait de son père ne cessait de changer, le jeune Atlas rentrait dans sa vie et laissait une trace indélébile dans le cœur d’une jeune fille. Pour la première fois depuis son adolescence, il est tempes de tourner la page et de commencer quelques choses d’extraordinaire avec un homme qui lui fait tourner la tête et qui lui fait ressentir des émotions délicieuses.

J’ai remarqué que les romans les plus touchants sont souvent ceux qui m’ont hantée, Colleen Hoover a cette capacité à captiver son lecteur dès le début. Ryle m’a faite forte impression dès que je l’ai rencontré, son caractère, sa manière de réagir ou tout simplement ce petit flirt qui s’instaure font immédiatement de cette romance une belle rencontre comme on les aime. On voit Lily et Ryle évoluer dans leurs emplois respectifs et s’épanouir dans leur relation sans ombre au tableau. Avec les nombreuses ellipses, j’ai tendance à trouver que leur histoire démarre un peu rapidement et qu’on a du mal à voir leur connexion, l’attirance est là et ça n’enlève rien à leur côté touchant, mais il m’a manqué l’étincelle, l’évidence.

Jamais Plus est un roman parmi les plus touchants de l’auteure, il est différent par bien des aspects. Je pense qu’il est important de découvrir l’authenticité du récit et surtout se préparer psychologiquement à aborder un thème difficile et destructeur. J’ai du mal à rassembler mes pensées afin que cette chronique soit cohérente, lorsque j’ai commencé ma lecture je n’étais pas préparée à vivre une histoire aussi intense. Lily est une héroïne incroyable, elle m’a embarquée avec elle et comme elle, j’ai eu l’impression d’être traversée par la foudre tant la situation est sombre. Elle se débat avec des émotions contradictoires, je me suis retrouvée dans certaine de ses réflexions et la puissance du récit donne à réfléchir.

Le récit est écrit avec tellement de justesse que ça m’a bouleversée en tant que femme, on ressent que l’écriture de ce roman a été éprouvante pour Colleen Hoover et je pense que c’est l’un des plus sincères de son répertoire et c’est justement parce que le sujet la touche personnellement qu’elle ne pouvait qu’en faire une petite merveille. J’ai du mal à vraiment définir ce que j’ai ressenti en lisant ce roman, c’est une lecture douloureuse qui m’a brisé le cœur. Même si ce n’est pas mon préféré, le récit est tellement poignant qu’il est impossible de rester de marbre. Je crois que je n’ai jamais été autant soufflée par une héroïne, j’ai eu l’impression d’être au cœur du récit. Je suis totalement en vrac et j’ai du mal à réaliser l’étendue des dégâts que cette lecture a provoqués, car je n’en ressors profondément marqué.

Mai | Audrey Carlan (Calendar Girl #5)

Voyant les premiers avis tomber, c’est sans surprise que ce tome joue encore une fois avec mes nerfs. Je ne saurais pas expliquer pourquoi je m’accroche, l’univers, le concept ou tout simplement le désir de connaître l’issue de cette histoire. Toujours est-il, que ce tome ne m’a pas séduite autant que j’y étais habituée.

Après un retour express à Las Vegas, Mia a pu profiter de sa meilleure amie Ginelle et jouer les parents protecteurs pour sa sœur Maddy. On retrouve Mia dans une situation inédite, puisqu’elle fait la rencontre du petit-ami de sa sœur et on peut dire que ce dîner chez les parents du jeune homme va lui apporter une nouvelle fracassante. Pas du tout préparée à ça, j’ai été surprise de la découvrir si protectrice, car au fil de ses missions, on a tendance à oublier que sa famille est au centre de sa vie.

Comme annoncé dans le tome précédant ce mois de mai va être beaucoup moins contraignant. En effet Mia est embauchée comme Mannequin pour une marque de maillot de bain grande taille. En arrivant, elle va faire la connaissance de son partenaire et on ne peut pas dire qu’il se soit encombré des convenances, immédiatement ils vont céder à leur pulsion primaire et ce mois va être sous le signe du plaisir. Comme le mois de février, il m’aura manqué de réel sentiment et j’ai trouvé ce tome plus creux que les précédents, notamment concernant sa relation avec Taï, il n’y a pas suffisamment d’émotions sincères.

Néanmoins ce tome va être placé sous le signe du torride et de la famille, j’ai été ravie de connaître un peu mieux Maddy, on voit à quel point Mia est proche d’elle et ça m’a réchauffée le cœur. Quelques scènes sont intéressantes pour mieux cerner la jeune femme et au final, on découvre que sans sa petite sœur, elle se cherche encore. Pour mon plus grand regret, Wes disparaît progressivement et je suis déçue de ne pas voir leur relation se consolider, car il appartient à son cercle de proches. La suite sera probablement dans la même veine et j’ai bien compris que son travail va prendre une place importante dans les mois à venir. Je n’arrive pas à me résoudre à abandonner donc rendez-vous le mois prochain pour découvrir ce que Mia nous réserve à Washington DC. Je ne suis pas impatience, mais curieuse de lire la suite de ses aventures.

Retrouvez mon avis sur Janvier #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Février #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Mars #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Avril #4 ICI

 

Cherche-moi | Geneva Lee (Royal Saga #4)

Date de sortie : 11 mai 2017

Je remercie Hugo Roman et ses attachées presse pour l’envoi de ce nouveau roman de Geneva Lee, bien que je garde un souvenir un peu flou de l’histoire précédente l’histoire conserve le côté addictif. J’ai eu du mal à situer les drames et l’épilogue m’a un peu sauvé la vie pour me rafraîchir la mémoire. Après un début un peu lent, j’ai rapidement été embarquée par la sensualité et l’érotisme du récit.

Afin d’aider sa famille à se sortir d’une passe difficile, Belle avait pourtant un plan tout trouvé et sa vie de future femme était pour elle une opportunité compte tenue de ses rapports avec son futur mari. En découvrant que Philip la trompe, le monde de Belle s’écroule et elle se retrouve seule et sans travail. Avec l’amitié de Clara et Edward, ainsi que le soutien de sa tante Jane, la jeune femme va se lancer dans un défi inédit : trouver un travail. Lorsqu’elle est embauchée par Maître Smith Price, la tension est palpable mais malgré les doutes elle accepte ce poste avantageux, qui pourrait lui permettre de voir son rêve se réaliser.

Je dois dire qu’après un début un peu difficile, j’ai bien cru que j’allais ressortir déçue de cette lecture. Puis au fil des pages, malgré un environnement un peu pauvre, j’ai fini par être aspirée par la passion. Ce n’était pourtant pas gagner, Belle est une femme à la beauté glaciale et après l’échec de sa précédente relation, elle a toutes les raisons de garder ses distances avec cet homme et n’entends pas se laisser faire face à l’arrogance de cet avocat. Ce caractère bien trempé, c’est tout ce que Smith aime chez une femme et malgré son désir de garder ses distances, le désir va tout changer et son besoin de contrôle tout emporter.

Dans une romance érotique, il est toujours un peu délicat de trouver le juste milieu entre les scènes passionnelles et la mise en place de l’intrigue. Je n’étais pas très convaincu lorsqu’ils ont commencé à se rapprocher et qu’ils ont cédé à leur pulsion, car je trouvais que c’était trop rapide et même si le cadre spatio-temporel n’est pas clairement évoqué il ne s’écoule que quelques jours lorsque leur relation débute. Dès le début, la nature de dominant de Smith est mise en avant et cela va valoir des scènes très chaude et sensuelle, sans jamais rentrer dans la vulgarité pour autant. L’intrigue a mis longtemps avant de voir le jour, mais lorsque les contours des secrets ont commencé à être plus net, mon intérêt s’est également réveillé, car au final on a une vague idée de ce qui se trame et ça promet d’être intéressant.

En bref, malgré un démarrage un peu lent j’ai retrouvé toute l’addictivité qui m’avait séduite dans les tomes précédents. Les héros ont des goûts similaires avec notre Majesté et ça donne des scènes torrides. Sans compter qu’on a le plaisir de découvrir l’évolution de notre couple royal et c’est toujours appréciable d’avoir des nouvelles, surtout quand elles sont aussi plaisantes. Très curieuse de découvrir ce que la suite nous réserve, le mystère qui entoure nos personnages est loin d’être éclairci et les hypothèses que j’élabore sont toutes assez farfelues pour être crédible. Une romance érotique, sexy, intrigante et addictive.

Retrouvez mon avis sur Royal Saga #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #3 ICI

Slow Flame | K. Bromberg (Driven #5)

Sortie prévue le 27 avril 2017

Il y a maintenant deux ans, je suis tombée amoureuse d’un héros brisé qui s’appelle Colton Donovan. Lorsque j’ai reçu la suite après tant d’années sans pouvoir être en contact avec mon chouchou, j’ai été tellement heureuse que les Éditions Hugo Roman me fassent confiance avec ce nouveau roman. J’étais loin d’être craintive connaissant le talent de K. Bromberg, là où j’ai été surprise c’est la manière dont encore une fois l’auteure arrive à me toucher en plein cœur avec une histoire terriblement émouvante, qui m’a vraiment prise aux tripes, tant l’émotion est présente. Il me paraît difficile de rester insensible au thème.

L’histoire débute à la fin de la fête du mariage de Colton et Rylee, nous retrouvons les deux témoins passablement éméchés, mais ce qui m’a frappé c’est la souffrance qui émane de Haddie Montgomery. Depuis le décès brutal de sa sœur, elle a renoncé à toute forme d’amour, préfèrent s’oublier dans les coups d’un soir pour oublier à quel point le manque la ronge de l’intérieur. Alors qu’elle s’était promis de ne jamais s’attacher, elle succombe au charme de Beckett Daniels et cette nuit, va revenir s’immiscer dans sa vie, car elle est incapable de passer à autre chose et l’oublier va devenir impossible face à sa détermination.

Au premier coup d’œil, n’ont héros n’ont pas la stature de leurs prédécesseurs et pourtant, lorsqu’on creuse sous la surface, la Citadine et le Campagnard sont tout ce qu’on peut aimer dans les romances. Ils sont tous les deux conscient que ce qui ne devait être une simple nuit de plaisir va prendre des proportions beaucoup plus sérieuses, ils se sont dévoilés et ils peuvent dire tout ce qu’ils veulent, rien ne va se passer comme prévu. Pour Haddie, il est tellement plus simple de fuir, plutôt que d’affronter ce qui la ronge. Pourtant aujourd’hui, alors qu’elle peine à maintenir ses barrières, elle sent ses défenses s’effondrer et tout ce qu’elle a toujours redouté, va la rattraper plus vite que prévu et la plonger dans l’horreur.

Becks a conservé une part de normalité, il n’est pas aussi intense que pouvait l’être Colton, mais sa tranquillité est un point fort. Il va conserver toute sa puissance, alors que la tempête menace de tout embarqué et c’est justement parce qu’il reste une constante pour Haddie que son personnage m’a séduite. D’abord dans l’ombre, il va l’observer, la protéger et l’empêcher de sombrer, puis progressivement il va s’imposer comme une évidence, prêt à se battre pour montrer qu’il ne fuira pas. Alors que le monde de Haddie s’écroule, il va être son rock et toujours être à ses côtés, même si parfois Haddie est irritante dans ses réactions, elle a des circonstances atténuantes, qui m’ont attendrie quand j’avais envie de la frapper.

Ce roman a commencé par une légèreté qui caractérise K. Bromberg, séduction et amour sont à leur comble et c’est avec plaisir que j’ai retrouvé Rylee et Colton. Au fil des pages, une certaine noirceur va venir submerger nos héros, un drame va venir tout remettre en cause et c’est justement cet équilibre entre souffrance et amour qui rend ce roman très touchant. Lorsqu’on découvre ce qui nous attend, j’ai ressenti un pincement au cœur face à l’horreur de la situation. Je recommande à deux mille pour cent, cette romance c’est de la bombe et chaque histoire ne fait que me conforter dans l’idée que K. Bromberg est une auteure talentueuse qui m’a encore une fois éblouie par sa plume et attendri par son histoire.

Retrouvez mon avis sur Driven #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Fueled #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Crashed #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Raced #3.5 ICI
Retrouvez mon avis sur Aced #4 ICI

Avec toi, malgré moi | Vi Keeland & Penelope Ward

Après avoir eu un énorme coup de cœur pour Cocky Bastard, j’avais revu mes exigences à la baisse pour m’éviter une déception. Je n’en reviens pas de voir à quel point la magie opère lorsque le duo Vi Keeland & Penelope Ward rentre en jeu. Au delà de leurs deux incroyables books boyfriend qui m’ont rendu dingues et amoureuse, Soraya est une héroïne avec un caractère comme je les aime et c’est appréciable pour une fois de voir une héroïne avec autant de répartie et un style atypique qui la rend unique.

On ne peut pas dire que la première rencontre entre Soraya et Graham soit partie sur de bonne base. Il faut dire que le jeune homme est un odieux connard, arrogant et qui ne se préoccupe que de sa personne, il faut voir comment il traite ses employés pour se faire une idée de l’homme qu’il cache derrière ses costumes. Malgré ça, Soraya est fascinée par la beauté sa beauté, alors lorsqu’elle constate qu’il a oublié son téléphone dans le train, elle le récupère par réflexe et se laisse quelque temps pour fouiner, mais lorsqu’elle se décide enfin à lui rapporter, son comportement va au-delà de ce qu’elle aurait pu imaginer.

Au premier abord on ne peut pas dire que Graham soit très sympathique et son personnel lui rend bien. Pourtant, une simple phrase de Soraya va venir fragiliser l’image du connard, sa réaction est inattendue et on découvre un personnage pas aussi mauvais qu’on pourrait le croire. Certes il ne mâche pas ses mots et Soraya va faire les frais de son arrogance, mais voyant qu’un lien inexplicable les attire, il va montrer le meilleur de lui-même face à une femme qui besoin de garantie pour se lancer. De son côté Soraya ne va pas hésiter à user et abuser de sa superbe répartie, on peut dire que son caractère fait son effet et Graham n’a qu’à bien se tenir, Soraya ne va pas lui rendre les choses faciles, il va devoir être convaincant.

Immédiatement j’ai été accrochée par l’alchimie entre nos héros, à travers des échanges pétillants, osés et touchants, ils vont établir un premier contact qui a immédiatement séduite la romantique en moi. Bien qu’il n’ait rien en commun, ils vont reconnaître qu’ils ont tous les deux besoins de savoir où cette attirance va les mener, j’ai beaucoup aimé la manière dont il reste toujours sincère l’un envers l’autre. Ce qui va nous valoir quelques scènes mémorables, sans filtre et c’est justement cette manière détachée de construire leur relation qui m’a fait sourire. L’intensité de leur attirance est une chose, mais c’est surtout la manière dont ils font tous les deux tomber leur défense qui aura eu raison de moi. C’est incroyable comme Graham peut être arrogant et sexy, et en même temps tellement attentionné. Je suis sous le charmer et j’aurais aimé prolonger l’instant quelques heures supplémentaires, mais impossible à m’y résoudre.

On pourrait sans mal diviser ce roman en deux parties. Dans un premier temps l’histoire va exclusive s’intéresser à la relation naissance de Soraya et Graham. Ils vont s’apprivoiser, se taquiner et bien sure j’ai succombé. Dans un second temps, quand les bases de la relation sont posées, un élément perturbateur va venir ajouter un peu de rythme à cette romance qui n’aurait pas été aussi romantique si elle n’avait pas eu quelques obstacles. Pour la deuxième fois consécutive, Vi Keeland & Penelope Ward auront réussi l’exploit de me faire tomber amoureuses d’un books boy-friend qui fait des ravages tellement il est attachant, obsédant et à tomber. J’ai été captivée par cette histoire d’amour touchante et l’addictivité aura eu raison de moi, impossible de le lâcher avant d’avoir lu la dernière ligne, un vrai régal du début à la fin.