Septembre | Audrey Carlan (Calendar Girl #9)

Ce roman est le tome 9 d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Une série qui se bonifie avec le temps, ce tome je l’attendais particulièrement au vu de l’évolution de l’histoire. Ici encore, nous avons un virage dans l’histoire et l’intrigue prend un tournant plus sombre. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé l’aspect familial de ce tome et on ne cesse d’être étonné.

Après avoir appris dans le tome précédent que son père était dans un état critique, Mia et Maddy quitte le Texas pour retrouver son père à Las Vegas. Pourtant ce mois au côté de son père va lui coûter bien plus qu’elle ne l’imaginait, alors que Blaine se fait de plus en plus pressant, les nouvelles de Wes sont inexistantes et l’inquiétude de la jeune femme ne cesse d’augmenter. Dans la tourmente, elle va devoir gérer la situation comme elle le faisait, pourtant désormais elle n’est plus seule et les deux sœurs vont pouvoir compter sur la famille.

C’est avec beaucoup de tendresse que j’ai appréciée découvrir le personnage de Max, comme dans le tome précédent Audrey Carlan a choisi de développer ce nouveau personnage qui est exactement celui qu’il fallait aux filles, il a une manière de protéger sa famille et de répondre à leurs besoins qui le rend d’autant plus touchant et bien évidemment, il est difficile d’oublier à quel point les filles ont besoin d’être entourées.

Dans ce tome, Mia va se rendre compte que ce qui s’appliquait au passé, n’est désormais plus d’actualité dans cette nouvelle vie qu’elle découvre. Dans ce tome, on va s’explorer les liens familiaux et c’est dans les coups durs qu’on réalise ce que la famille est prête à faire. Après de manière générale, ce tome n’est pas parfait, mais pas mauvais pour autant, c’est juste que l’accumulation de drames n’était pas nécessaire sur un tome aussi court, nul besoin de surenchérir les rebondissements, car l’histoire se suffit à elle-même.

Retrouvez mon avis sur Janvier #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Février #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Mars #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Avril #4 ICI
Retrouvez mon avis sur Mai #5 ICI
Retrouvez mon avis sur Juin #6 ICI
Retrouvez mon avis sur Juillet #7 ICI
Retrouvez mon avis sur Août #8 ICI
Publicités

Malcolm le sulfureux | Katy Evans (Manwhore #1)

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour ce roman
Date de sortie : 14 septembre 2017

Après avoir été complètement accro à la série précédente de Katy Evans, j’étais impatiente de la découvrir dans un nouveau décor et on peut dire que l’histoire correspond totalement à mon envie du moment. J’ai pu lire certain commentaire un peu déçue par le côté un peu moins originale de l’histoire et il est possible que les milliardaires ait pu lasser certain d’entre vous, mais en lisant ce premier opus, je réalise que de mon côté mon amour pour ce type d’histoire est intact et j’ai dévoré ce roman comme cela ne m’était pas arrivé depuis longtemps.

Tout le monde s’accorde à dire que Rachel Livingston est jeune, pourtant sa passion pour l’écriture la conduit à s’investir à cent pour cent pour le magazine Edge qui lui a donné sa chance. Alors que le magazine peine à s’en sortir, la cheffe de la journaliste décide de lui offrir un sujet qui pourrait sauver des emplois. D’abord réticente, Rachel va rapidement réaliser que cet article est la chance de sa vie pour faire ses preuves. Son sujet est un milliardaire célibataire qui ne cesse de faire parler de lui, il est beau, riche, mystérieux et aucune femme de lui résiste, sous les traits du playboy se cache un businessman qui dirige son empire d’une main de fer.

Malcolm Kyle Preston Logan Saint a tout d’un sujet croustillant et obtenir un rendez-vous avec cet homme va s’avérer beaucoup plus compliqué que Rachel ne se l’était imaginé. Alors, lorsqu’une opportunité se présente, il est inconcevable pour elle de laisser passer cette chance, quitte à passer pour une gourde et laisser une impression loin d’être professionnel. Rachel c’était imaginer cette interview sous toutes les coutures, mais se ridiculiser n’était pas en tête de liste. Contre toute attente, l’homme d’affaires semble plutôt amuser par la situation et le courant passant plutôt bien, il lui propose un autre rendez-vous, qui va s’avérer tout aussi médiocre. Pourtant, à chaque rencontre chacun semble en apprendre davantage sur l’autre et les barrières s’ouvrent également de plus en plus, pour au final ne plus réussir à distinguer la vie privée, de la vie professionnelle.

En commençant on réalise que l’histoire est assez prévisible, tout du moins il n’est pas difficile d’imaginer comment cette romance va se terminer à la fin de ce premier tome. Au fil des pages, nos héros s’apprécient de  manière évidente et même si toute cette histoire n’est qu’un reportage, il n’est pas difficile de voir les premiers sentiments naître. Rachel oublie rapidement ce qui motive ces rencontres et on la sent se jeter dans le vide sans filet de sécurité. Le fait de suivre les pensées de notre héroïne et ses angoisses, ses doutes ont eu un effet boomerang sur moi, rapidement j’ai moi-même ressenti ce stress de voir le château de cartes s’effondrer et pourtant, chaque scène était plus intense que la précédente. Nos héros ne font pas les choses à moitié et ils se donnent en totalité à l’autre, c’est d’ailleurs l’évolution de cette romance le plus surprenant.

On a toute en tête l’image du playboy et ce sont ces clichés construits par la presse qui vont amener le magazine Edge à s’intéresser à cet homme. Pourtant dès l’instant où Rachel fait la connaissance de Malcolm, elle réalise que ce portrait qui est dans la presse ne pouvait pas être plus différente de la réalité. J’ai pris un plaisir non dissimulé à découvrir ce personnage qui a tout de l’homme sur lequel on fantasme. Dès le début il va s’avérer taquin, drôle, professionnel et il ne comprend pas lui-même ce qui lui arrive en compagnie de Rachel, mais il a besoin de la revoir. Tout du moins c’est l’image qu’il renvoie et j’aime penser qu’à l’image de Rachel l’Amour est venue tout remettre en question. J’avouerais que ses pensées m’ont manqué, mais c’est peut-être voulu pour la suite.

En bref, une histoire classique avec un côté prévisible, mais en même temps l’histoire réserve quelques belles surprises. J’ai tendance à préférer une histoire classique et bien menée, plutôt que complexe et avec un univers bancal. Cette romance fonctionne totalement avec moi et j’ai dévoré cette histoire en quelques heures, le fait de tourner les pages est réellement addictif et même si on attend un moment précis, découvrir les prémices de la passion m’a réellement fait chavirer. Rachel lutte de toutes ses forces, mais chaque moment qu’elle passe avec Malcolm va révéler un autre homme, totalement fait pour elle, sans qu’elle puisse s’y attendre.

Katy Evans a encore une fois réussi à me faire vivre une belle romance où la passion emporte tout sur son passage et même si la fin est prévisible, cela n’enlève rien à la frustration. Vous connaissez sans doute ce dilemme, qui vous donne envie de tout savoir de l’histoire et en même temps vouloir la faire durer le plus longtemps possible. J’avais envie de repousser l’inévitable moment où tout allait changer pour nos héros, profiter de cette insouciance avec eux, mais impossible de reposer ce roman avant d’en avoir dévoré la dernière page.

Dernière chance | Fleur Hana (Follow me #3)

Un troisième tome que j’attendais avec impatience et qui aura largement répondu à mes attentes. Ce tome n’est pas mon préféré, mais cette histoire je la voulais depuis le commencement et à l’image des précédents, ce tome est bourré d’émotions. L’histoire commence par une attirance et une volonté d’évoluer pour leur relation et progressivement l’histoire prend un tournant inattendu qui m’a vraiment touché.

Sofiane et Audrey s’entendent comme chien et chat, pourtant derrière les taquineries qui ont marqué le quotidien de nos héros pendant les deux derniers tomes, se cache une réelle amitié que j’étais loin d’imaginer aussi puissante. À travers les yeux de Sofiane, nous allons découvrir que derrière une belle amitié, se cache parfois des sentiments qu’on était loin d’imaginer. En lisant le prologue, j’ai rapidement compris que derrière cette première rencontre désinvolte se cachait un véritable coup de foudre pour le jeune homme. Pourtant, Sofiane a choisi de cacher son amour derrière l’humour et l’amitié. Alors lorsqu’il propose à Audrey une amitié améliorée, la jeune femme ne peut s’empêcher de prendre cette offre pour une vaste blague et ne le prend pas au sérieux. Pourtant cette simple phrase va remettre en cause la dynamique de leur amitié et faire réfléchir les deux jeunes infirmiers.

Sofiane est un personnage difficile à cerner, peu de personnes le connaisse réellement et lorsqu’il s’ouvre vraiment, c’est un personnage réellement touchant. Depuis cinq ans, il est amoureux d’une femme qui semble se contenter de son amitié, bien que la situation soit difficile, il est heureux de pouvoir faire partie de la vie d’Audrey. J’ai beaucoup aimé ses valeurs et bien qu’il soit parfois trop honnête sous couvert de l’humour, sa sincérité est une grande qualité. Lorsqu’il doute, il peut compter sur sa petite sœur Anaïs, qui va s’avérer être un soutien indispensable, car elle est la seule à réellement le connaître, lui et ses ambitions.

Audrey est restée très secrète et son point de vue m’a parfois manqué pour comprendre ses décisions, mais ce silence s’avérait indispensable à l’intrigue. Depuis le commencement, son personnage incarnait la perfection, avec ses désirs tout aussi parfaits. Sofiane l’a longtemps taquiné sur ce qu’elle pensait vouloir et ce tome m’a permis de réaliser que cette perfection n’était qu’une illusion. La jeune femme a beaucoup de qualité, sa gentillesse, son dévouement et ses petites attentions. Je crois pouvoir dire que son personnage est celui qui m’a le plus surprise, car j’étais loin de l’imaginer sous cet aspect fragilisé.

Fleur Hana nous embarque dans une romance tendre, bouleversante et bien qu’elle pourrait paraître légère, l’histoire va aborder un sujet difficile avec beaucoup de douceur. Un mélange parfaitement dosé d’humour et de sérieux, pour nous offrir une romance touchante. C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai partagé le temps d’une série, la vie de cette bande d’amis. Retrouver la bande au complet est toujours un vrai bonheur, Ange toujours aussi posé, Lise à l’image de Sofiane toujours aussi déjanté, Anthony un ami précieux, Margaux timide et engagée et bien évidemment beaucoup de rire, de scènes cocasses et de moment touchants. Bref, vous l’aurez compris cette série m’aura beaucoup plu.

Retrouvez mon avis sur Seconde Chance #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Nouvelle Chance #2 ICI

Nouvelle Chance | Fleur Hana (Follow Me #2)

Après avoir complètement craqué pour le premier opus de cette série, je me suis empressée de m’acheter le reste de la série et c’est avec un grand plaisir que j’ai poursuivi la suite des aventures de ces colocataires/infirmiers. Ce tome ne m’a pas autant émoustillé que le premier tome qui avait été pour moi une révélation, mais l’émotion et la romance sont totalement à la hauteur de mes espérances.

A l’image de ses personnages, Fleur Hana nous raconte avec douceur et authenticité le parcours difficile de deux personnages que tout oppose, mais qui vont pourtant trouver du réconfort l’un avec l’autre. Dès le début, la simplicité d’Anthony a été l’une des premières choses que j’ai remarquées et c’est avec beaucoup d’émotion que je l’ai vu évolué au contact de Margaux. Lorsqu’il se rencontre la jeune femme, c’est sa fragilité qui va le frapper et malgré les avertissements de son entourage, qui sont nombreux à la trouver froide, il va écouter son cœur et tenter de l’aider à réparer son cœur brisé. Une complicité évidente va rapidement les lier l’un à l’autre, pourtant alors qu’Anthony commence à éprouver plus que de l’amitié pour la jeune femme, Margaux, peine à oublier la relation qu’elle a laissée derrière elle.

En commençant ce roman, j’ai immédiatement été frappée par une grande affection pour Anthony. Il exerce un métier difficile et on voit clairement qu’il a du mal à ne rien éprouver lorsque ses patients souffre, c’est admirative que je l’ai vu surmonter les épreuves et en même temps se battre contre ses sentiments. Difficile de ne pas succomber à la douceur évidente de ce personnage, qui va s’avérer être une oreille attentive pour sa voisine en difficulté. Malgré la peine qu’il peut éprouver ou le doute qui s’insinue dans sa tête, il ne va jamais baisser les bras et tout faire pour obtenir celle qui fait battre son cœur. Alors oui, au début en voyant Margaux paraître insensible, j’avais du mal à apprécier son personnage et au contact d’Anthony, j’ai appris à la découvrir d’une manière moins critique pour au final éprouver de la compassion pour elle malgré ses mauvais choix. J’ai beaucoup aimé cette nouvelle chance qui leur est offerte.

Ce tome est un peu différent puisque nous sommes au cœur de colocation et dans le tome précédent, ce n’était que des apparitions partielles. L’ambiance est absolument géniale, on ressent l’amitié qui les unit et on va pouvoir vivre avec eux des moments amusants, complices et parfois constaté qu’ils sont présents lorsqu’un des membres de cette famille flanche. Chaque visite d’Emma a été rafraîchissante et mon seul regret concerne ses apparitions trop furtives, cette petite fille m’a terriblement manqué.

En bref, un tome qui aura réussi le pari de se démarquer, les liens entre nos personnages sont toujours aussi puissant et les hommes de cette maison sont tous terriblement attachants. C’est vrai qu’on a l’habitude de rencontrer des personnages bourrés de testostérones, alors j’aime penser que certains peuvent être tout aussi séduisants, en étant plus sensible et j’ai été absolument conquise par Anthony. C’est avec beaucoup de tendresse que j’ai vu deux héros s’aimer, malgré les embûches et les voir se tourner autour m’a ravie. C’est vrai que Margaux n’est pas forcément très réceptive, mais cette complicité ne ment pas. Le troisième opus sera lu dans les jours à venir, j’ai particulièrement hâte de découvrir ce qui peut unir ces deux personnages qui n’ont pourtant pas l’air de se supporter.

Retrouvez mon avis sur Seconde Chance #1 ICI

Seconde Chance | Fleur Hana (Follow Me #1)

« Tel est pris, qui croyait prendre ». Ce proverbe correspond parfaitement à mon état d’esprit, j’ai commencé ce roman sans grande conviction, car j’avais envie d’une romance contemporaine et qu’avec la pause estivale ma pile est un peu vide. J’éprouve beaucoup de difficultés à me lancer dans des romans écrits par des françai(e)s, notamment car on ressent parfois trop la langue française et bien souvent j’ai été déçue de l’écriture, alors depuis quelque temps j’ai mes habitudes et je ne découvre que très rarement des auteurs qui arrivent à me contenter. Contre toute attente, c’est moi qui me suis laissée prendre au piège de l’écriture et le charisme de ces personnages et leur envie d’une seconde chance.

Je ne saurais expliquer pourquoi, mais j’ai immédiatement ressenti une connexion avec Lise et Ange. Qui n’a jamais rêvé d’une seconde chance lorsqu’une relation s’est terminée un peu brusquement, c’est le cas de nos héros. Ici nous allons suivre les retrouvailles de deux adultes, qui se sont aimés alors qu’ils n’étaient que des adolescents. Il y a neuf ans, ils étaient tout l’un pour l’autre, pourtant le besoin d’autre chose a poussé Lise à voler de ses propres ailes. Aujourd’hui malgré les années, les regrets sont toujours aussi étouffants et lorsqu’elle va se retrouver au contact de celui qui a eu tant de mal à se remettre de son départ, le besoin d’une seconde chance va être plus fort que tout.

En débutant ma lecture, j’avais peur du côté pathétique de la situation, notamment voir Lise ramper pour réparer ses erreurs et ce n’est absolument pas la sensation que j’ai éprouvée lorsqu’ils ont commencé à se retrouver au contact l’un de l’autre. Tout est subtil, c’est d’abord un peu gênant de rentrer dans leur intimité et progressivement, la peine et la douleur qu’ils éprouvent vont rendre la situation touchante. Chacun a ses propres craintes, mais le naturel est tel qu’on peut facilement imaginer la scène. Bien évidemment pour remédier au côté un peu pesant, il fallait une bonne dose d’humour et qui de mieux qu’un personnage en mode boulet de canon. Je crois qu’on peut dire que je suis tombée amoureuse d’Emma, sa fraîcheur, sa douceur, son naturel et bien évidemment celui qui a rendu tout ça possible.

Ange est un héros qui n’a rien à voir avec ceux que j’ai pu côtoyer, au premier abord sa force physique et son caractère parfois froid sont difficile à comprendre, mais sa plus grande faiblesse a toujours été Lise, alors le voir flancher et devenir hésitant est inattendue. Il a cette fragilité qui nous rappelle que même le plus costaud des hommes, peut lui aussi avoir peur et c’est une raison supplémentaire d’avoir envie de lui faire un câlin. La puissance de leur sentiment ne fait aucun doute et malgré les neuf années écoulées, les échanges entre Lise et Ange sont intenses, on est assailli par la peur, le doute et surtout le besoin.

En bref, une plume addictive qui nous propulse à la rencontre d’un groupe d’amis unit où chacun se révèle intrigant. Le charme a continué d’opérer lorsque nos héros vont se laisser aller, je ne pense pas avoir été la seule à attendre ce moment où la romance allait enfin être plus forte que tout. C’est avec plaisir que j’ai découvert cette histoire, de nombreuses fois le sourire aux lèvres et bien évidemment le cœur en ébullition. J’ai été attendrie, touché, envieuse, heureuse et le temps d’une lecture amoureuse.