Eleanor & Grey | Brittainy C. Cherry

Résumé :
Eleanor et Greyson sauront – ils saisir leur seconde chance, et retrouver la force de s’aimer à nouveau ?
Eleanor et Greyson, opposés en tous points, se rencontrent au lycée, tombent amoureux, et deviennent uniques l’un pour l’autre, jusqu’à ce que la vie et son lot de malheurs les sépare alors qu’ils ont 17 et 18 ans.
Lorsque 10 ans plus tard, Eleanor accepte ce boulot de nounou dans les beaux quartiers, comment aurait- elle pu imaginer, qu’elle devrait s’occuper des enfants de Greyson, son amour de jeunesse ? Mais le garçon qu’elle avait connu par le passé, est devenu un homme – un homme froid, solitaire, détaché de tout.
Le sourire qui perçait parfois dans le regard tourmenté du garçon qui avait ravi son cœur de jeune fille, suffisait à convaincre Eleanor que ce garçon-là, valait la peine qu’on se batte pour le retrouver. Tout ce qu’espère Eleanor c’est d’avoir la chance de laisser une marque à son tour, sur l’âme de Greyson East, qui l’a marquée à jamais.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Une lecture qui ne laisse pas indifférent, dès les premiers chapitres nous savons que nous ressortions pas indemne. Brittainy C. Cherry est une autrice qui sait décrire à la perfection des émotions authentiques. On sait qu’on va souffrir, mais il est impensable de ne pas vouloir partager l’histoire d’Eleanor et Greyson, ils ont cette complicité assez inexplicable qui leur permet de surmonter les épreuves en se reposant sur l’autre.

Le roman se découpe en deux parties qui nous emporte dans un ascenseur émotionnel, la première est consacrée à la rencontre d’Eleanor et Greyson durant leur jeunesse. La seconde qui représente deux-tiers du roman est centrée sur leurs retrouvailles des années plus tard. J’ai tendance à être frustré des histoires de seconde chance, car il n’y a pas la naissance des premiers sentiments et ce roman permet d’allier les bases de l’histoire, avec une rencontre déterminante pour ces deux héros. Pouvoir opposer le passé et le présent, c’est l’occasion de découvrir l’évolution d’Eleanor et Greyson qui n’ont plus rien à voir avec les adolescents qu’ils étaient.

La force des romans de Brittainy C. Cherry c’est sa capacité à évoquer des thèmes sensibles avec justesse. Ces histoires n’ont rien d’abracadabrantesques tout ce qu’elle décrit peut arriver à n’importe qui et on peut ressentir la souffrance de nos héros comme s’ils étaient des amis. Eleanor est une héroïne solitaire et introvertie qui préfère une bonne lecture à une interaction sociale. Grey renvoi l’image du garçon populaire, sportif et apprécié de tous, en apparence il est l’exact opposé de la jeune femme. Pourtant si on va au-delà des apparences Grey va rapidement gagner des points avec sa générosité, et pour le coup il a gagné mon cœur quand il s’est trouvé son point commun avec Eleanor et qu’il lui a permis de s’évader le temps de quelques heures.

Dans la seconde partie les rôles sont inversés, Eleanor s’est reconstruite et malgré quelques cicatrices elle est épanouie grâce à son emploi de nounou. C’est une femme drôle, sarcastique et intelligence que nous retrouvons. A la fin son contrat, elle est recommandée auprès d’une nouvelle famille et lorsqu’elle rencontre son employeur elle a la surprise de retrouver Grey, qui n’a plus rien à voir avec l’adolescent ouvert qu’il était. Ce dernier est père de deux enfants et depuis le décès de sa femme il sombre peu à peu, faisant de lui un homme froid. L’arrivée d’Eleanor dans leur vie va se révéler être un vrai soutien pour la famille East. Les rôles vont s’inverser et cette fois-ci c’est la jeune femme qui va aider Grey à surmonter une épreuve et progressivement s’ouvrir.

En conclusion ce roman est très touchant et il fera verser quelques larmes à certain. On aborde avec délicatesse le deuil et ses conséquences sur la vie des personnages. Il est difficile de rester de marbre face à tant de souffrance et cette lecture laissera forcément une trace. J’ai apprécié découvrir l’alchimie entre les personnages pas forcément du point de vue romantique, mais ils sont complémentaires. Je vous recommande chaudement cette lecture qui saura remuer vos émotions pour en ressortir bouleversé.

Combust | K. Bromberg (Everyday Heroes #2)

Résumé :
« Quand un soldat du feu embrase tout sur son passage « 
Jusqu’où le pompier Grady Malone fera-t-il grimper la température ?

La compositrice de chansons, Dylan McCoy s’est brûlée les ailes. À cause de son petit ami qu’elle a trouvé au lit … avec une autre.

Son agent l’oblige à continuer à collaborer avec lui jusqu’à ce qu’ils aient finalisé les chansons de son nouvel album et à tenir leur rupture sous silence. De retour à Sunnyville, elle rencontre son nouveau coloc, Grady, et ne dirait pas non à une aventure-pansement pour se remettre de sa déception amoureuse. Elle résiste pourtant et refuse de se laisser enflammer par Grady Malone, un pompier sexy, charismatique et sans complexe. Un homme qui porte à la fois ses propres cicatrices – sur son dos, celles de la culpabilité du survivant, dans son âme,– et la peur dans son cœur.

Mais alors qu’un visiteur imprévu met à l’épreuve leur statut de colocataires, leur indéniable attirance va t-elle s’évaporer ? Ou prendront-ils le risque de jouer avec le feu ?

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

Un deuxième opus qui parvient à détrôner mon ressenti du premier tome, tant par ses thèmes forts que par le portrait de ces deux héros. Je ne vous cache pas qu’en terminant cette lecture, les pompiers sont devenus mon nouveau passe-temps ; cette lecture n’a fait qu’alimenter mon imagination déjà fertile. Il faut dire que le parallèle entre le métier de pompier et le sexe n’a cessé d’être alimenté, je pourrais moi aussi participer aux nombreuses expressions qui me viennent lorsque j’évoque Grady Malone et le feu qu’il provoque.

L’histoire de Grant et d’Emmy m’avait déjà beaucoup touché, mais bien que les deux récits soient incomparables celui de Grady et Dylan a eu un écho différent chez moi, car bien qu’il soit indéniable que les deux thèmes sont bouleversants quand on se sent directement concerné le ressenti n’est évidemment pas le même. Comme dans beaucoup d’histoire d’amour celle-ci commence par une rupture douloureuse, après avoir surpris son petit-ami avec une autre, Dylan éprouve le besoin de changer d’air et sur les conseils de son frère, elle se décide à accepter d’être la colocataire de Grady Malone, le temps de pouvoir écrire de nouvelles chansons. Dès leur rencontre elle est émerveillée par cet homme magnifique qui semble sûr de lui et qui fait forte impression auprès des femmes. Au fil des jours, la vérité prend forme sous les yeux de la jeune femme et les souffrances qu’ils ont endurées.

Chaque fois K. Bromberg vise juste avec ses sujets percutants, jusqu’ici je n’ai jamais été déçue et comme je le disais plus haut toutes mes lectures que j’ai pu découvrir abordent des thèmes bouleversants, mais parfois comme c’est le cas ici je fais le parallèle avec mes propres sentiments et l’impact n’est pas le même. On a dosage parfait entre le drame, l’amour et l’humour, le tout sublimé par des personnages authentiques qui donnent l’impression de nous inclure dans leur vie et depuis ma rencontre avec la famille Malone, j’aimerais pouvoir faire partie de ce clan soudé qui a traversé des épreuves, mais ils s’en sortent progressivement grâce à l’Amour. Grady et Dylan ont tous les deux des blessures psychologiques et physiques qui ont contribué à fragiliser la confiance de nos héros et lorsqu’ils vont être confronter aux craintes de l’autre, ils vont se pousser l’un et l’autre pour s’en sortir.

Encore une fois les émotions sont parfaitement retranscrites et on s’immerge complètement dans l’histoire jusqu’à la dernière ligne. J’ai beaucoup apprécié la vulnérabilité des deux personnages et un jeu de séduction va s’instaurer entre les personnages qui ne sont pas prêts à avouer leur attirance et laissent la tension sexuelle s’amplifier. Contribuant également à accentuer la frustration du lecteur qui attend le moment où les personnages vont céder à leur pulsion et quand ce moment arrive c’est la combustion et c’est chaud bouillant !

Un deuxième tome que j’ai particulièrement apprécié et qui n’a fait que renforcer mon amour pour la famille Malone, tout est réuni pour ne pas ressortir indemne de cette lecture et bien évidemment quand le dernier chapitre tome, on aimerait pouvoir prolonger l’aventure. Je n’ai qu’une hâte découvrir le dernier de la fratrie, savourer chaque ligne de son histoire et en même temps, je redoute l’heure des adieux.

Mon avis sur Cuffed #1 ICI

Cuffed | K. Bromberg (Everyday Heroes #1)

Résumé :
Emmy de retour dans sa ville natale, retrouve Grant, 20 ans après qu’elle l’ait rencontré sur les bancs de l’école, à l’âge de 8 ans, et sans que les blessures du passé n’aient entamé l’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre.
Grant Malone, devenu agent de police, reconnaît instantanément en la femme audacieuse et pleine de vie qu’est devenue Emmy Reeves, la petite fille timide dont il était amoureux petit garçon. Certes, leur amour paraît impossible, Grant connaît mieux que quiconque le passé trouble d’Emmy. Mais quitte à braver la loi, il est déterminé cette fois, à ne pas la laisser repartir.
Je remercie les Éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

Lorsque l’une de mes autrices favorite sort un nouveau roman, je n’éprouve aucune hésitation avant que cette histoire devienne l’objet de ma convoitise. Il faut dire que j’étais impatiente de pouvoir découvrir les nouveaux personnages de cette saga et comme à son habitude K. Bromberg aborde un thème qui ne va pas épargner nos héros. Tous les ingrédients étaient réunis pour être touchée par le parcours de ces deux âmes.

Il y a 20 ans Grant et Emmy étaient inséparables, mais un drame va les conduire à être brutalement. Aujourd’hui Grant Malone est devenu agent de police et lors d’une patrouille, il tombe par hasard sur celle qu’il n’est jamais parvenu à oublier. La petite fille timide a laissé la place  à une jeune femme pleine de vie qui semble profiter de chaque instant. Pourtant malgré la joie qu’il éprouve à l’idée de retrouver son amour d’enfance Emmy érige des barrières, car Grant est le seul à connaître son passé trouble et la jeune femme n’est pas prête à replonger dans la période la plus douloureuse de sa vie. C’est sans compter sur la force de persuasion de notre héros.

Je ne devrais pas être étonnée, mais chaque fois c’est la même surprise lorsque je fais la connaissance des personnages principaux de K. Bromberg. Ma première rencontre avec Grant Malone m’a fait forte impression et j’ai été séduite par ces traits de caractère. A commencer par sa volonté à suivre les traces de son père dans la police, et la passion avec laquelle il exerce ce métier. Il renvoie une image d’homme solide, fort, qui représente l’autorité et en même temps il dégage une forte humanité qui le pousse à s’impliquer dans les affaires. Il est caractérisé comme souffrant du complexe du héros, alors lorsqu’il revoie son amie d’enfance cela va raviver de nombreux souvenirs et plus particulièrement ce qu’il considère comme son plus gros échec : protéger Emmy.

Emerson n’a plus rien à voir avec la jeune fille qu’elle était il y a vingt ans, aujourd’hui elle est une femme forte et indépendante qui partage sa vie entre ses amis et sa passion pour son travail. Bien qu’elle soit de retour dans sa ville natale, la jeune femme ne s’était pas préparer à se trouver face à Grant, alors que ce dernier est ravie de pouvoir retrouver son amie d’enfance, Emerson n’éprouve pas le même bonheur et la jeune femme ne tarde pas à décamper. Ce caractère fuyant va lui coller à la peau pendant une bonne partie du roman, malgré l’insistance de Grant et l’attirance évidente qu’elle éprouve pour lui. Pour la jeune femme il n’est pas concevable de replonger dans les souvenirs et Grant représente tout ce qu’elle tente désespéramment d’oublier et qui l’empêche d’avancer.

J’ai beaucoup apprécié le court format des chapitres qui m’a finalement poussé à tourner les pages et à en vouloir toujours plus. C’est amplifier par la naissance d’une romance éprouvante, et plus particulièrement grâce au charisme de Grant qui va user de tous ses charmes pour convaincre celle qui a une place importante dans son cœur. Face à la fragilité émotionnelle d’Emerson, la romance va se mettre en place doucement et Grant va redoubler d’inventivité pour attendrir la jeune femme et regagner sa confiance. Et à l’image de notre héros il va falloir garder son calme face aux réactions de notre héroïne, parfois frustrantes, mais qui ont contribué au développement de la romance. Un premier opus riche en émotions qui introduit un nouvel univers qu’il me tarde de découvrir, les frères Malone ont déjà toute mon attention. En bref, une belle romance émouvante.

En chemin | Erika Boyer (Promesse tenue #1)

Résumé :
Sandy a connu une enfance difficile auprès d’un père violent qui a détruit sa famille à force de coups et d’abus. Lorsqu’il meurt, le jeune homme croit qu’il pourra enfin tourner la page et ne plus avoir à s’inquiéter pour sa mère qui a été la première victime de son père. Jusqu’à ce qu’il découvre qu’elle est très malade et que celle qui pourrait l’aider à guérir est sa propre sœur, Allyson. Elle a fui le domicile familial il y a bien longtemps et n’a plus jamais donné signe de vie. Sandy décide de partir à sa recherche, même s’il ignore ce qu’elle est devenue. Il ne connaît que le nom de la ville où elle vivrait : Lège-Cap-Ferret. Il part alors vers le sud-ouest de la France sur sa moto. Ce voyage a tout d’une quête : celle de sa sœur bien sûr, mais peut-être aussi d’un sens à sa vie. Des rencontres inattendues et l’amour pourraient se trouver au bout du chemin…
Je remercie Hugo New Romance pour cet envoi

J’ai d’abord eu un coup de cœur pour cette sublime couverture, j’avais envie de découvrir l’histoire qui se cachait derrière ce couple et le nom d’Erika Boyer a terminé de me convaincre. J’ai vu de nombreux avis élogieux sur cette autrice et ses précédents romans publiés, mais vous savez sans doute qu’en terme d’autrice française je suis exigeante et très peu trouvent grâce à mes yeux. Je peux déjà vous dire que cette première rencontre est plutôt convaincante, suffisamment pouvoir avoir envie de découvrir la conclusion de cette histoire.

Sandy a grandi après d’un père violent qui a laissé des séquelles sur tous les membres de cette famille. A sa mort, malgré la tristesse de sa mère, il espère pouvoir se reconstruire et oublier cet homme qui a détruit sa mère. Seulement après les obsèques, le jeune homme apprend que sa mère est malade et lui-même ne pouvant lui venir en aide, il fonde tous ses espoirs sur sa sœur Allyson qui a quitté le domicile familiale il y a plusieurs années, sans jamais regarder en arrière. Bien qu’il ne dispose que de peu d’éléments, Sandy se rend à Lège-Cap-Ferret afin de mener son enquête afin de ramener cette sœur disparue. Son voyage va lui apporter bien plus qu’il ne l’imaginait.

Notre héros est un personnage assez chaotique, mais j’ai apprécié le fait qu’il ait des valeurs et bien qu’il renvoie une certaine désinvolture, Sandy est respectueux envers les femmes qu’il fréquente. Sa rencontre avec notre héroïne va faire des étincelles dès le début et rapidement j’ai eu l’impression qu’ils s’étaient trouvés au bon moment. Ils ont un caractère assez similaire et une manière autodestructrice de gérer leur vie. Ce qu’on aurait pu penser être une rencontre due au hasard, va finalement être une évidence quand on voit la taille de la ville et immédiatement le jeune homme va se faire sa place au sein du groupe d’amis de la jeune femme. On apprécie sans mal l’ambiance festive de la bande et j’ai trouvé que l’histoire était assez crédible, j’imaginais assez facilement le décor des soirées d’été, sans peut-être le côté obscur avec la drogue et l’aura de danger qui entoure nos héros.

Mon seul regret provient de la romance qui va beaucoup trop vite, les personnages ont cette connexion qu’on perçoit dès le début et leur caractère fait qu’immédiatement il va se passer un truc qui va les lier malgré eux, c’est d’ailleurs le genre de rencontre qui pourrait arriver dans la réalité. Seulement, en tant que lectrice fan de romance, j’ai besoin de voir les héros entrer en phase de séduction et une part de moi se sent frustrée, si on passe outre l’aspect physique et malgré les non-dits, l’amour est là et je n’ai pas détecté le moment où tout à basculer.

J’aimerais revenir sur plusieurs éléments que j’ai particulièrement apprécié, à commencer par l’histoire qui se situe en France, certaines autrices françaises ont tendance à délocaliser aux états-unis et finalement en lisant ce roman on réalise qu’on a un beau décor dans notre pays. Et enfer l’élément le plus marquant c’est la diversité des personnages, on aborde de manière décomplexé des sujets rarement abordé et on le banalise avec efficacité, car la différence c’est la normalité et ça j’adhère à ces valeurs.

Je félicite l’autrice pour sa culture cinématographique et télévisuelle, vous y retrouverez notamment des références telles que Grease, Les Frères Scott ou encore Game of Thrones. On va pouvoir compter sur notre héros pour apporter une petite touche d’humour et compte tenu du thème assez sombre, ça apporte une forme de légèreté le temps de quelques lignes. Mention spéciale pour l’avant-propos qui met en garde les lecteurs et j’ai aimé l’attention, car moi-même il m’arrive de ne pas apprécier l’image véhiculée par certains récits. Une histoire qui devrait en satisfaire plus d’un, laissez-vous tenter par la quête de Sandy.

Racer | Katy Evans (Fight for Love #7)

Résumé :
Vous avez aimé Brooke et Remi ? Vous adorerez leur fils Racer, le célèbre et tellement sexy pilote de course.
Le mystérieux Racer est le pilote le plus rapide et le plus en vogue du moment.
Lana dirige une petite écurie de Formule 1 et est sans cesse à la recherche de nouveaux talents. Son père est malade, et le seul moyen de sauver l’entreprise est de trouver un pilote star, qui rapportera de l’argent à l’écurie.

Racer est un pilote plutôt spécial et il est sexy, téméraire et mystérieux.
Justement, il cache un lourd secret : comme son père Remi, il souffre de bipolarité. Il ne sera pas facile pour Lana d’apprivoiser tous les reliefs de sa personnalité. Malgré ça, elle ne parvient pas à résister à son charme, car cette fragilité, mêlée à sa virilité, donne un cocktail explosif.

J’étais loin d’imaginer à quel point Racer allait faire battre mon cœur et pourtant il est le digne successeur de Remmington Tate. A l’annonce de cette publication, j’étais impatiente de pouvoir découvrir l’histoire du fils de Brooke et Remi et il aura suffi d’une rencontre avec Lana pour savoir que cette lecture allait m’embarquer dans une sublime aventure. Plusieurs ingrédients auraient dû m’alerter, une attirance indéniable, un héros persévérant qui conduit des voitures comme personnes et bien évidemment des mots qui m’ont touché en plein cœur.

Lana et sa famille sont à la tête d’une petite écurie de Formule 1 sur le déclin, mais qu’ils tentent de maintenir sur les flots. Afin de rendre fière son père malade, la jeune femme va mener une quête pour trouver un pilote capable de les hisser sur le podium. Lors d’un voyage, elle fait la connaissance de Racer d’une bien étrange manière qui prête à sourire, mais qui va définitivement sceller leur histoire. Bien que réticente, Lana va se laisser guider par son instinct et découvrir que le jeune homme est un pilote hors-pair habitué aux courses clandestines.

Bien qu’aucun des deux ne se voyait vivre une histoire d’amour, cette rencontre va être déterminante. Dans la New Romance on a souvent un langage familier et pour le coup, j’ai rarement vu un héros tenir un discours aussi romantique. J’ai encore deux trois citations en tête que je rêve d’entendre prononcer par un homme. Il y a cette détermination à voir la femme de sa vie succomber, sans pour autant la forcer à nier émotions contradictoires qui rendent cette histoire différente. Racer va tout faire pour séduire la jeune femme, tout en comprenant ses réticences et bien qu’il cache un lourd secret, il a toujours cherché à mettre Lana en garde contre ses démons. Ils ont tous les deux une fragilité qu’il cherche à apprivoiser et ils n’ont aucun secret pour les lecteurs. Racer est un héros aux multiples facettes qui n’aspire qu’à être aimé malgré ses failles et il prêt à tout pour conquérir Lana.

Je gardais le souvenir d’un Remmigton assez instable et pour le coup son fils a su gérer ses propres démons tout en s’épanouissant dans le milieu des courses automobiles. Contrairement à son père, sa passion c’est de conduire des voitures comme un champion et il est prêt à tout pour impressionner la jeune femme. Lana ne vit que pour sa famille et bien qu’elle voudrait pouvoir être avec Racer, elle ne peut pas distraite son pilote, car ses victoires elles sont pour sa famille. J’ai tellement aimé l’alchimie entre les personnages et chaque scène est plus intense que la précédente. On a un bon équilibre entre une romance légère avec une pointe d’humour, tout en mettent en avant des sujets tel que la maladie, le deuil ou encore le besoin d’être aimé.

Je termine cette lecture avec un besoin intense de prolonger l’aventure sans compter qu’encore une fois le rapport de ce couple avec la musique est encore sublime à suivre. J’ai l’impression d’être sur un petit nuage et je me prends à rêver d’un tome consacrer à Iris Tate. Bref vous l’aurez compris, la magie Racer Tate a opéré.