Wild Men | Jay Crownover (Saison 3)

Résumé :
Depuis l’enfance, il pensait que Brynn était la femme de sa vie. Pourtant, aujourd’hui, Lane Warner doit bien admettre qu’il a pris son rêve pour la réalité. La pétillante rousse, son amie depuis toujours, vient d’être demandée en mariage sous ses yeux.
Dans le coeur de Lane, la rage se mêle au chagrin. Il ne peut plus supporter cette situation, vivre si près de la femme qu’il aime, la frôler chaque jour tout en gardant ses distances. Après tout, elle a clairement fait passer le message, des années plus tôt, en refusant de l’épouser…
Alors, Lane décide de partir. Loin d’elle et loin du Wyoming où ils ont grandi. Sans réfl échir, il fait route pour la Californie, où une nouvelle vie l’attend. Mais il ne pensait pas que Brynn viendrait l’y retrouver… Ensemble, ils se lancent dans un road trip semé d’embûches, seul moyen d’enterrer les rancoeurs du passé et d’affronter l’avenir.
Dans une ambiance de western moderne à suspense, Jay Crownover, auteure de la série best-seller Marked Men, nous emporte avec beaucoup d’énergie et de talent dans une romance into the wild.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

Un couple de héros qui m’avait fait forte impression dans les tomes précédents, j’étais impatiente de découvrir comment ces deux-là allait pouvoir se rapprocher dans le contexte particulier de leur relation. Mon rapport à cette série est assez mitigée, j’ai toujours apprécié les interactions entre les héros, mais il y a toujours quelques longueurs liées aux trop nombreuses descriptions. Ici, je dois dire que j’ai été séduite et l’intrigue est plaisante.

Depuis l’enfance Brynn et Lane sont inséparables, seulement leur relation a été fragilisée il y a des années lorsque la jeune femme a épousé Boyd Warner pour se sortir des ennuis. Aujourd’hui, leur relation est précaire et malgré une attirance évidente qu’ils sont les seuls à ne pas voir, chacun tente de vivre sa vie sans l’autre. Alors lorsque Brynn est demandé en mariage par son petit ami, Lane doit se rendre à l’évidence, la femme qu’il pensait être son avenir va en épouser un autre. Le choc est tel, qu’il décide de partir, abandonnant le ranch et son frère. Sa fuite le conduit en Californie, où il tente de se reconstruire une nouvelle vie, mais Brynn n’a pas dit son dernier mot et elle espère convaincre le cow-boy de rentrer à la maison. Ensemble, ils décident de se lancer dans un road trip pour éclaircir la situation et rendre un avenir possible, en enterrant le passé.

Bien évidemment comme ces deux frères, le voyage du couple ne va pas se dérouler comme prévu et l’histoire va prendre un tournant plus sombre, avec une enquête policière qui va plus ou moins les mettre en danger, tout en conservant au centre de l’histoire la romance entre les personnages. J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié l’analyse de Lane concernant les échecs du premier amour de ces frères et le destin qui place malgré tout celle qui leur est destinée. Dans son cas, il est prêt à tout pour que son premier amour, soit également le dernier et bien qu’on n’est pas forcément cette parade nuptiale autour de la romance, l’alchimie est indéniable.

Jay Crownover parvient encore une fois à aborder plusieurs thèmes sensibles et développe à merveille sa pensée dans un troisième opus où encore une fois la famille est au cœur de l’intrigue. Le passé de Brynn sera également abordé plus en profondeur et on pourra faire un parallèle avec un personnage secondaire ayant vécu une situation similaire. Les émotions sont encore une fois au rendez-vous et votre cœur risque de passer par plusieurs sentiments contradictoires. Et bizarrement la fin ne devrait pas vous apaiser.

Mon avis sur Wild Men #1 ICI

Publicités

The Risk | Elle Kennedy (Briar Université #2)

Résumé :
Brenna, la fille de l’entraîneur de l’équipe de hockey de Briar, a un caractère bien trempé.
Elle ne se laisse jamais marcher sur les pieds et se fiche totalement de ce que les gens pensent d’elle.
Le problème, c’est qu’elle a besoin de l’appui de Jake Connelly, l’attaquant vedette de Harvard – l’équipe ennemie ! – pour obtenir un stage à la télévision, sur une chaîne spécialisée.
Le jeune homme sexy ne lui facilite pas la tâche.
Il réclame un vrai rendez-vous pour toutes les fois où il devra jouer le rôle du petit ami.
Mais sortir avec l’ennemi, aussi attirant soit-il, lui ferait prendre un gros risque…
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

J’attendais cette suite avec impatience depuis l’aperçu dans le tome précédent, et ce second opus ne m’a pas déçu. Je dirais même qu’il est un niveau au dessus du précédent et j’ai retrouvé les émotions du début du spin-off Off Campus. Le caractère des personnages principaux va contribuer à quelques scènes hilarantes et c’est cette alchimie qui rend ce couple intéressant, surtout dans un contexte d’amour « interdit ».

Brenna a été élevé par un homme de poigne, qui n’est autre que l’entraîneur de l’équipe de Hockey de Briar. Au contact des joueurs la jeune femme a appris à ne jamais se laisser marcher sur les pieds et son passé l’a conduite à se forger une carapace. Bien évidemment aucune des joueurs n’oserait contrarier le coach, c’est donc dans une ambiance parfaitement platonique que la jeune femme s’est épanouie sans oublier de sa toute nouvelle meilleure amie Summer. Habituée à évoluer dans un univers masculin, Brenna rêve de devenir journaliste sportive afin de combiner ses deux passions. Seulement, alors qu’elle décroche un entretien le stage de ses rêves, la réalité est bien plus complexe et la confiance de la jeune femme s’étiole, la contraignant à faire appel à son pire ennemi Jake Connely, l’attaquant vedette de l’équipe adverse afin qu’il devienne son faux petit-ami.

Bien évidemment Jake ne va pas lui faciliter la tâche et étant en position de force, il va profiter de cette proposition pour mettre ses propres conditions. A savoir pour chaque faux rencart organisé, ils devront faire un vrai rencart et on peut dire qu’il y a un gros potentiel chez notre mâle. Son côté narquois, ses joutes verbales ou tout simplement son côté passionné, font de lui un personnage pour qui on craque facilement. Jusqu’ici il n’a jamais eu aucune distraction et il a toujours donné le meilleur de lui-même, sa rencontre avec Brenna va provoquer une petite secousse notamment parce que la jeune femme ne pas se laisser faire devant l’arrogance du joueur c’est ce naturel qui va le séduire, ça et sa bouche pulpeuse rouge.

Encore une fois, l’auteure nous dépend une héroïne avec un passif complexe et j’ai apprécié la profondeur qui se dégage de ce personnage. Cette force qu’elle renvoi aux autres, comme s’il elle n’avait pas le droit d’avoir des failles m’a vraiment touché. Et en même temps au contact de Jake elle se laisse guider par ses émotions qu’elle s’est longtemps empêché d’écouter afin d’agir de manière raisonnable, que ce soit la colère ou le jeu de séduction qu’ils vont instaurer. Chaque rencontre va faire monter la température de quelques degrés, sans compter que c’est dans les relations les plus conflictuels qu’on découvre les plus belles complicités. Et puis l’aspect romance interdite est léger, mais on ressent qu’ils sont dans une position compliquée.

Sans oublier bien-sûre l’aspect sportif toujours très présent dans l’intrigue et qui donne envie de découvrir un match de hockey sur glace, pour pouvoir vivre de telle aventure. Et comme à son habitude notre héros m’a soutiré quelques sourires avec son humour et son romantisme n’est pas en reste donc très belle lecture addictive.

Mon avis sur The Chase #1 ICI

Love in Lingerie | Alessandra Torre (#1)

Résumé :
Je l’ai engagée pour qu’elle redresse ma société, pour ramener Marks Lingerie à la vie.
Je n’avais pas prévu qu’elle deviendrait mon amie.
Je n’avais pas prévu de tomber amoureux d’elle.
La règle numéro un dans les affaires, c’est de ne jamais avoir de relation avec ses employés. Je pense qu’il y en a une autre qui interdit de s’éprendre de sa meilleure amie – qui interdit d’imaginer les courbes de son corps ou la façon dont elle reprendrait son souffle si je baissais sa culotte et descendais la fermeture Éclair de mon pantalon.
Mais maintenant, je n’en peux plus d’attendre.
J’ai décidé de jeter les règles aux orties.
Au diable l’entreprise.
Au diable notre amitié.
Au diable mes peurs.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

Troisième roman de l’auteure que je lis et j’ai retrouvé l’originalité qui m’avait séduite dans Black Lies. Alessandra Torre, parvient encore une fois à retranscrire un récit très érotique, tout en gardant un équilibre entre passion et amitié. A chaque chapitre, le lecteur ressent la frustration de ces personnages monter et en même temps, une relation amicale solide se dessine. C’est justement ce qui rend cette histoire originale, la manière dont la relation qui unit les personnages évolue et cette tension sexuelle maintenue pour les personnages et pour les lecteurs.

A la tête de Marks Lingerie, Troy Marks espère trouver le moyen de redresser sa société qui est en mauvaise posture, son seul espère est d’embaucher un nouveau directeur de création. Malgré une attirance très prononcée, son choix va se porter sur Kate Martin une jeune femme dynamique prête à tout pour insuffler un nouveau souffle à la société. Dès le départ les règles vont s’établir entre les deux collaborateurs, à commencer par une interdiction formelle de rapprochement entre les employés et même s’ils ressentent tous les deux la tension sexuelle, ils vont devoir garder leur distance pour travailler dans la meilleure ambiance possible. Au fil des pages, nous allons découvrir dans une ambiance studieuse, deux personnages à la comptabilité évidente, tisser des liens professionnels, puis amicaux et la frontière entre l’amour et l’amitié n’aura jamais été aussi mince.

J’ai trouvé le fil conducteur intéressant, Troy a une sexualité affirmé et des règles de vie qu’il parvient à appliquer sans se poser de questions, sa rencontre avec Kate va complètement chambouler ses habitudes et remettre en question son mode de vie. J’ai apprécié son humour un peu salace et sa manière de se comporter avec Kate, malgré des décisions frustrantes on s’attache facilement à cet homme et son comportement bien que parfois discutable apporte du piquant à l’histoire. Sa société occupe une place centrale dans sa vie, alors privilégier l’aspect professionnel prend tout  son sens et on apprécie sans mal la complémentarité des deux collaborateurs.

Du côté de Kate, ce nouveau travail c’est l’occasion de remettre sa vie sur les rails, après avoir occupé pendant plusieurs années un poste dans une société où elle n’avançait pas, la jeune femme est déterminée à proposer des projets innovants à son nouveau directeur. A l’image de Troy, elle va immédiatement ressentir l’alchimie et bien qu’a l’image du lecteur elle ne comprenne pas forcément les décisions de son boss, elle va maintenir une relation professionnelle et amicale sans se forcer puisqu’ils vont immédiatement avoir de très bons rapports et développer une complicité comme je les aime. Au fil des chapitres, la tension sexuelle ne cesse de croître et l’érotisme gagne en intensité, mais on va pouvoir compter sur notre duo pour désamorcer la bombe grâce à l’humour.

La quatrième de couverture accentue énormément sur le côté érotique de l’histoire et il est vrai qu’il y a une vraie tension, mais honnêtement on s’intéresse beaucoup au sentiment amoureux et à la prise risque que ça engendre. Au premier abord vous pourriez être surpris par le contexte de l’histoire et bien que ça contribue à frustrer le lecteur, la romance prend le temps de s’installer et les personnages vont devoir accomplir certaines choses avant de pouvoir prétendre à être ensemble. Et pourtant, l’histoire garde un rythme soutenu et à aucun moment on ne s’ennuie. L’univers de la lingerie contribue à maintenir l’histoire dans la sensualité et ça accentue le côté sexy, sans jamais rentrer dans le vulgaire. Une histoire que j’ai appréciée et j’espère qu’on pourra découvrir l’autre tome.

L’empire du mal | Meghan March (Mount Serie #3)

Résumé :
Ce qui est à moi, je le garde, je le protège, et ça marche aussi pour Keira Kilgore. Nous sommes désormais une équipe. Elle est ma reine. Et rien ne nous séparera. Sa dette ne sera payée que d’une seule façon, avec son cœur.
Dans le dernier opus de la série, Lachlan apprend à vivre aux côtés d’une femme de caractère, fière héritière de la distillerie familiale. Keira, de son côté, découvre un homme bien plus complexe qu’elle ne l’avait imaginé. Derrière Mount, l’homme froid, intransigeant et cruel, se cache Lachlan, un enfant blessé et un adulte attentif, ouvert et… amoureux.
Un parcours semé d’embûches attend le couple mais, ensemble, ils seront plus forts pour affronter leurs ennemis et faire prospérer leur empire…
Ce roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Une série surprenante qui a su faire ses preuves et me convaincre de poursuivre malgré un premier opus en demi-teinte. Pour ceux qui hésitent soyez rassurés ce troisième et dernier tome est aussi accrocheur qu’a pu l’être le second et la fin arrive bien trop vite. Il faut dire qu’après un final aussi frustrant, il était impossible de ne pas se jeter sur cette suite et j’en ressors vraiment ravie d’une telle évolution, qui fait la différence.

Lachlan Mount a toujours tout contrôlé et lorsqu’on dirige un empire, tous les aspects de sa vie doivent être parfaitement millimétrés. La crainte qu’il inspire lui permet de mener d’une main de fer son business et jusqu’ici il a toujours considéré l’amour comme une faiblesse. Sa rencontre avec Keira Kilgore avait réveillé ses instincts les plus primaires et bien qu’ils parviennent à compartimenter sa vie privée et sa vie professionnelle. Bien évidemment depuis le premier tome, nous avons pu constater une réelle évolution, d’une part parce qu’il s’est révélé bien moins monstrueux qu’on ne l’avait imaginé. Certes, il n’a rien du prince charmant, mais voir qu’un homme aussi torturé puisse trouver la femme qui le complète, malgré sa noirceur c’est tout simplement pour ça que j’apprécie les romances. Des héros lissent j’en ai rencontré beaucoup, Mount n’a rien de l’homme rêvé, mais il aime avec une telle intensité qu’on oublie facilement tout l’aspect négatif qui gravite autour de lui.

Depuis le premier opus Lachlan est présenté comme un mâle dominant, qui exerce son pouvoir sur les plus faibles, quitte à agir contre la volonté de son interlocuteur, c’est d’ailleurs cet aspect qui m’avait déçu. Au fil des tomes, sa tour s’est fissurée et l’homme qu’on croyait diabolique s’est révélé simplement novice en la matière et l’homme froid à progressivement fait place à un homme de poigne attentif, bien que maladroit. La parenthèse offerte par le second tome, va rapidement laisser place à un aspect plus sombre et la fin n’a fait que confirmer un retour brutal à la réalité. J’étais loin d’imaginer que le roi d’un empire puisse mettre sur un pied d’égalité sa reine. Malgré les obstacles j’ai découvert un couple soudé prêt à tout pour affronter leurs ennemis, ce final met en lumière la force de leurs sentiments et la puissance d’un couple lorsqu’ils écoutent ce que murmurent leurs cœurs.

Je suis ravie de la conclusion de cette histoire et l’équilibre entre érotisme est romance est parfaitement maîtrisé. Une conclusion surprenante à l’image de cette série, les retournements sont inattendus, l’intrigue bien menée et les personnages ne cessent d’évoluer face aux épreuves. J’ai vraiment beaucoup apprécié le final de ce roman.

Mon avis sur  Le Roi sans Pitié #1 ICI
Mon avis sur La Reine de Pique #2 ICI

La fantaisie du printemps | Carrie Elks (The Shakespeare sisters #4)

Résumé :

Brillante avocate et aînée de quatre soeurs, Lucy SHAKESPEARE a coutume de tout contrôler. Tout, tout le monde et plus particulièrement elle-même. Jusqu’à ce qu’elle rencontre le sublime Lachlan MACLEISH.
Lachlan fait appel à Lucy, parce qu’il lui faut la meilleure défense possible. Il risque de perdre son héritage : le domaine et le titre de Laird de Glencarraig. Ces terres renferment les rares souvenirs heureux de son enfance et il n’est pas question qu’il y renonce sans se battre. Dans ce moment crucial, la dernière chose dont il ait besoin, c’est d’une distraction. Or, dès qu’il aperçoit Lucy, il pressent que les complications ne tarderont pas à arriver.
Même avec la meilleure volonté du monde, Lucy finit par enfreindre ses règles de vie, quelque peu rigides mais prudemment construites, pour Lachlan. Entre deux avions pour l’Écosse, Paris et New York, elle ne peut s’empêcher de se demander si, malgré tout, certaines rencontres ne valent pas la peine de se mettre en danger et de tout risquer.
Je remercie les éditions New Romance pour l’envoi de ce roman

Les Shakespeare Sisters tirent leurs révérences demain et pour ce dernier opus c’est l’aîné des sœurs qui a son tour aura eu son happy-end. Lucy a eu un rôle important dans la vie de ses sœurs et cette femme active qui se plie en quatre pour ses proches ne m’a pas déçue. Après quatre mois à vivre au rythme des saisons, des découvertes de cette famille attachante c’est l’heure de clôturer cette série et de laisser les personnages vivre leur vie.

Depuis la mort de sa mère Lucy a toujours tout contrôlé, à commencer par sa carrière d’avocate qu’elle mène brillamment et qui ne laisse pas la place à l’imprévue. Seulement sa rencontre avec Lachlan McLeish va venir bouleverser son quotidien millimétré et la conduire vers l’inconnu. Lachlan a besoin de la meilleure dans le domaine pour le défendre s’il ne veut pas perdre son héritage : la propriété et le titre de Glencarraig. Le ton professionnellement va rapidement se transformer en distraction, et alors qu’ils tentent de rester focalisé sur leur travail, ils vont devoir se rendre à l’évidence, la petite étincelle ne cesse de gagner en intensité et la flamme brille.

J’ai apprécié découvrir Lachlan et le voir évoluer dans son quotidien à Miami et interagir en tant que chef d’entreprise, on voit rapidement que c’est un homme respecté et qu’il a réussi à faire ses preuves sans l’argent de son père. Au fil des pages on apprend davantage sur son enfance et sur les séquelles qu’il a conservées, mais on ne s’attend pas à le voir tout lâcher pour redécouvrir une propriété qu’il n’avait pas visitée depuis son enfance. Il a un côté assez surprenant, il endosse l’image d’un homme d’affaires respecté et sa notoriété ne semble pas l’intéressé, son cercle d’amis est d’ailleurs très restreint et en leur compagnie je lui ai découvert un côté vulnérable.

Celle qu’il me tardait le plus de découvrir dans cette histoire c’est Lucy, dans chacun des tomes consacrés aux sœurs Shakespeare ont a pu constater l’influence que l’aîné à eu sur sa fratrie. Elles s’accordent toutes à dire que depuis la mort de leur mère Lucy a toujours répondu présente pour porter assistance à ses sœurs et bien qu’elle n’est jamais pue remplacer le rôle d’une maman, sa dévotion n’a échappé à aucune des sœurs. Désormais ses sœurs peuvent compter sur les hommes de leur vie et face à ces changements la jeune avocate va se laisser absorber par sa vie professionnelle, laissant de côté sa vie personnelle. Sa rencontre avec Lachlan va complètement bousculer la vie qu’elle s’est construite et il va lui montrer l’importance de se reposer sur quelqu’un.

L’histoire aborde un côté de la romance un peu plus érotique et en comparaison des autres tomes ça ajoute un côté épicé très appréciable. Et l’alchimie du couple fonctionne parfaitement. On termine cette série sur une jolie conclusion tant du côté de la romance, que du côté de la fratrie qui a su consolider des liens que la distance avait fragilisés. La narration à la troisième personne pourrait en bloquer certain, moi-même n’étant pas une grande fan lors de la lecture, mais en toute honnêteté on oublie facilement ce détail en découvrant l’histoire.

Mon avis sur Les promesses de l’été #1 ICI
Mon avis sur A la grâce de l’automne #2 ICI
Mon avis sur La magie de l’hiver #3 ICI