Sky High | Emma R. Lowell

Résumé :
Gill est une jeune et jolie Londonienne qui s’apprête à passer son diplôme pour étudier ensuite la médecine. Déterminée, elle travaille d’arrache-pied afin de réaliser son rêve. Heureusement, elle s’accorde un peu de répit avec ses séances d’escalade, sa nouvelle passion.
À la salle, elle fait la rencontre du charmant (et sexy !) Jared. À première vue, le jeune homme, un peu trop casse-cou, n’a pas grand-chose pour lui plaire. Le stress des examens lui suffit, pas besoin de se rajouter une crise d’angoisse à chaque fois qu’il décide de grimper telle façade ou de jouer les funambules entre deux immeubles ! Pourtant, le destin semble vouloir le mettre sans arrêt sous son nez. Comme s’ils étaient des aimants.
Ils finissent par se rapprocher, et Jared se laisse apprivoiser au fil des soirées passées à arpenter les toits londoniens. Jusqu’au jour où, contre toute attente, c’est Gill qui est victime d’une tragédie. Face aux épreuves, Gill et Jared devront retrouver l’équilibre ensemble, en réapprenant la vie et l’amour.
Merci Hugo New Way pour cet envoi.

Vous l’aurez sans doute compris, les Éditions New Way ont décidé de proposer un nouveau format pour les auteurs français de cette collection destinée aux ados, mais pas que. Cette nouveauté s’accompagne d’un petit prix pouvant rentrer dans les petits budgets. Mise à part la différence de taille qui m’angoisse un peu dans ma bibliothèque, c’est un plaisir de constater que cette collection devient plus abordable pour les lecteurs et leur appétit livresque.

Qui dit nouvelle année, dit nouveaux auteurs et malgré mes recherches, je n’ai réussi à dénicher aucune information sur Emma R. Lowell, c’est donc à l’aveugle que je me suis lancée et malgré quelques points négatifs sur lesquels je vais revenir, dans l’ensemble le thème est bien menée. Le roman se compose en deux parties, il y a un avant plus désinvolte et un après plus mature, plus difficile. C’est avec beaucoup d’émotions que l’auteure nous plonge le temps de quelques chapitres dans une tragédie bouleversante qui m’a immédiatement prit au cœur.

Gill est à un tournant de sa vie, dans quelques mois elle passera le bac et son avenir est tout tracé, déterminée à réaliser son rêve en intégrant un cursus de médecine la jeune femme travaille d’arrache-pied. Afin de mettre toutes les chances de son côté, elle accepte un défi de sa meilleure amie en intégrant un programme de tutorat, mais en échange les deux amies se promettent de rejoindre un club qui propose des séances d’escalade. Ce sport est tout ce dont Gill avait besoin pour décompresser et sur place elle va faire la connaissance de la star du club.

Jared donne l’impression de n’avoir peur de rien et au premier abord il semble ravi d’attirer l’attention sur lui et son sport. Lorsque Gill fait sa connaissance on est loin du coup de foudre, mais sa meilleure amie s’étant entiché de Jared, la jeune fille n’a pas d’autres choix que s’intégrer à son groupe d’amis, les rapprochant malgré eux. Au gré des rencontres, ils se découvrent l’un et l’autre et les préjugés de la jeune fille vont laisser place à une même découverte de leur passion pour la skyline, ou l’escalade, mordant la vie à pleines dents.

Comme je le disais plus haut, il y a quelques points négatifs qui m’ont empêché de totalement apprécier l’intégralité de ma lecture. A commencer par le début, qui met du temps à démarrer et jusqu’à la moitié du roman, il est difficile de comprendre où l’histoire nous mène, car il ne se passe pas grand-chose. Nos héros sont jeunes et il y a un contraste peut être voulu, mais Gill est parfois immature et ses réactions disproportionnées. Il manque également le ressenti du personnage masculin, des questions restent en suspens pendant la première moitié et c’est frustrant. Il aura fallu un gros rebondissement pour que notre héroïne voit la vie sous un nouvel angle.

Globalement j’ai passé un bon moment, le sujet abordé bien qu’arrivé tardivement est émouvant et on éprouve forcément de l’empathie pour ce qui arrive aux personnages principaux, mais également l’impact sur les personnages secondaires. J’apprécie particulièrement les chapitres qui sont courts, donc associé à une plume fluide c’est l’idéal pour lire sans se prendre la tête, le tout sous le ciel londonien.

Publicités

As She Fades | Abbi Glines

Résumé :

La remise des diplômes sera sans doute le plus beau jour de la vie de Vale McKinley. Avec son petit ami Crawford, ils ont prévu de profiter de l’été, avant d’intégrer ensemble  » à la rentrée ‘ une grande université, qui les conduira à un avenir resplendissant et plein de possibles… Pourtant, le destin en décidera autrement. Cette nuit-là, ils ont un grave accident de voiture qui laisse Crawford dans le coma.
Terrible épreuve que Vale passe sur une chaise d’hôpital, à attendre désespérément le réveil de Crawford. Heureusement, elle trouve un peu de réconfort auprès de Slate Allen, un ami de son frère qui vient tous les jours rendre visite à son oncle mourant.
Mais voilà un autre imprévu… Au fil des jours, elle se rend compte que son cœur bat plus vite au contact de Slate. Non, elle ne peut ressentir cela, elle n’en a pas le droit. Alors, quand Crawford se réveille, sans aucun souvenir de son passé ni de leur relation, Vale devra sans doute prendre la décision la plus difficile que la vie peut vous infliger…

Les romans de Abbi Glines sont toujours un rendez-vous à ne pas manquer, dès l’annonce de celui-ci j’ai sauté sur l’occasion.  Le début m’a dérouté car j’étais persuadé qu’il s’agissait de la suite de la série The Field Party et n’ayant pas lu le résumé avant de l’acheter ça aura été la petite surprise. J’ai donc décidé de découvrir la quatrième de couverture pour restituer l’intrigue et à peine terminée, j’avais l’impression d’avoir tous les éléments en quelques lignes. Néanmoins c’est toujours avec un grand plaisir que l’auteure m’embarque dans cette histoire, le tout avec simplicité et contre toute attente l’histoire n’est pas aussi prévisible qu’on pourrait le croire.

Vale et Crawford sont amoureux depuis l’enfance et fil le parfait amour. En cette journée de remise des diplômes, l’avenir s’ouvre à eux et la tête remplie de projet ils ont bien l’intention de profiter de l’été avant d’intégrer ensemble leur université. Cette journée aurait dû être la plus belle et elle se termine dans un affreux cauchemar. Un instant c’est le bonheur et le suivant le destin frappe d’une manière douloureuse, laissant Crawford dans le coma. Les jours passent et Vale se créer sa propre routine, allant même jusqu’à passer ses journées à l’hôpital dans l’espoir que son petit ami ouvre enfin les yeux, en oubliant de vivre sa propre vie. Inquiète sa famille bien que très présente va tenter de l’aider à reprendre le cours de sa vie et c’est auprès Slate Allen, un ami de son frère qu’elle va trouver du réconfort et apprendre qu’il ne faut pas se fier aux apparences.

Pour certains l’histoire pourrait s’avérer classique et la première partie est assez prévisible, notre héroïne se pose les questions d’une jeune femme à un tournant de sa vie et l’accident qui a plongé son petit ami dans le coma, change considérablement tous les projets qu’elle avait. Vale n’avait jamais imaginé sa vie autrement et ce drame va la laisser dans un état presque végétatif. Quitte le chevet de son amoureux est impensable et même si sa famille s’inquiète, elle n’est pas prête à reprendre le cours de sa vie. Tous les jours, la routine est la même et sa famille n’est jamais bien loin pour la soutenir, au cours de l’une de ses visites, elle fait la connaissance de Slate Allen, un ami de fraternité de son frère qui veille son oncle malade. A travers des échanges légers, Vale va découvrir que même les coureurs ont un cœur et malgré une réputation sulfureuse, une amitié touchante va naître entre eux.

Virage à cent quatre vingt avec une deuxième partie qui s’éloigne du schéma habituel, mais le constat est sans appel Abbi Glines nous offre une romance touchante, loin d’être prévisible et le tout mené par un couple solide avec une alchimie évidente. J’ai aimé les questions évoquées et la manière dont l’auteure surprend ses lecteurs. On a malgré tout une seconde partie pas assez développée et malgré un attachement évident pour les personnages, j’aurais apprécié qu’on s’attarde davantage sur l’évolution de l’histoire. Bien que j’aie beaucoup apprécié l’histoire et que les pages s’enchaînent avec addictivité, les dernières pages me laissent un goût d’inachevé sans pour autant être déçu par l’intrigue, car l’histoire m’aura fait passer un très bon moment.

When it’s real | Erin Watt

Résumé :

Mesdames et messieurs, voici Oakley Ford ! Popstar célébrissime, en une de tous les magazines, des millions de fans, et surtout… un caractère bien trempé !
À première vue, Oakley semble avoir tout pour lui, mais sa famille est en train d’exploser en vol. Et malheureusement, sa musique et son inspiration aussi. Après une énième frasque relatée dans les tabloïds, son équipe doit réagir : il lui faut redorer son image au plus vite ! Trouver une fausse petite amie, une fille douce et sage, qui prouvera au monde entier qu’il a changé…
C’est là que Vaughn Bennett entre en scène. Grande sœur dévouée, étudiante et serveuse à temps partiel : en quelques mots, le prototype même de la fille » normale « . La preuve : elle n’aurait jamais accepté cette mission si sa famille n’avait pas des soucis d’argent. Elle n’a pas vraiment le choix. Et il faut dire que la magie et les paillettes d’Hollywood sont loin de lui déplaire.
Mais en ce qui concerne Oakley, c’est une autre affaire. Cet abruti prétentieux, terriblement égoïste ? Ce n’est pas comme s’ils allaient vraiment craquer l’un pour l’autre dans la vraie vie ! N’est-ce pas ?
Merci Hugo New Way pour cet envoi

J’étais impatiente de découvrir le duos d’auteurs qui compose le pseudo Erin Watt dans un nouveau registre, après avoir découvert La Princesse de Papier et apprécié de manière mitigée les Royal, cette nouvelle lecture était l’occasion de laisser une nouvelle chance à cette plume entraînante. Pas de doute, Elle Kennedy-Jen Frederick ne sont plus à présenter et dans ce roman adolescent, elle s’intéresse le milieu de la célébrité et plus précieusement aux déboires d’un jeune chanteur avec une réputation sulfureuse.

Oakley Ford est un chanteur à succès, qui semble se faire remarquer uniquement lors de ses sorties publiques, où il abuse de l’alcool et des femmes. Afin de redonner une image plus mature à leur client, ses équipes décident de lui trouver une fausse petite amie et par la même occasion attirer un producteur à succès qu’Oakley rêve de rencontrer. Ce rôle de fille douce et sage c’est Vaughn Bennett qui va le tenir, la jeune fille à tout pour plaire, grande sœur dévouée, serveuse à temps partiel pour subvenir aux besoins de sa famille et suffisamment normale pour refuser ce job. Seulement la réalité financière va contraindre Vaughn à accepter ce contrat.

Finalement on se laisse facilement entraîner par l’histoire, malgré un côté assez prévisible. Vaughn va devoir mettre de son côté son idylle avec son petit ami pour pouvoir honorer ce contrat. Bien évidemment, la situation va légèrement échapper à son contrôle et le petit ami secret va rapidement avoir du mal à supporter la séparation. Néanmoins, la maison de disque est assez carré et on ne tombe pas dans le cliché pour autant avec des clauses de confidentialité pour protéger Oakley. Tout le scénario est conçu par étapes pour éviter que la situation ne leur échappe, mais c’est sans compter sur un héros impulsif et à la limite de l’abruti prétentieux.

On ne peut pas dire que la première rencontre soit un coup de foudre, Vaughn va tomber dans les limbes de la célébrité et Oakley va montrer le pire de lui-même. On ressent dès le début le poids de l’obligation des deux parties et ce n’est qu’une fois contraint de se fréquenter, que nos héros vont progressivement laisser tomber leur barrière. Il faut dire qu’ils ont tous les deux leurs démons, Vaughn se sent un peu perdu et elle a besoin de temps pour trouver sa voie. C’est au contact d’Oakley qu’elle va comprendre qu’il est important de choisir un métier qui nous passionne pour ne pas se sentir enfermé. Ce qui n’empêche pas le jeune homme d’être confronté à ses propres problèmes et lorsqu’il parvient à ne pas être exécrable, son personnage est hyper touchant et sensible.

On aborde un angle de vue intéressant de la célébrité et de la solitude qu’elle peut engendrer sans jamais être seul. Quelques scènes assez marquantes son le reflet d’une triste réalité et on est spectateur de comportements détestables certes la célébrité est un choix, mais certains comportements ne sont pas justifiés. C’est ce qui fait qu’on s’attache à notre faux couple, tant grâce à l’humour que par des scènes mignonnes qui rendent cette lecture tellement douce. Et s’il vous faut encore une raison de vous le procurer, la couverture ne vous suffit-elle pas ?

Listen to your heart | Kasie West

Résumé :
Ce que Kate préfère au monde, c’est le lac au pied de sa maison. L’endroit rêvé pour faire le plein de soleil… et de solitude. Car il faut se l’avouer, communiquer avec ses camarades n’est pas vraiment son fort ! Pourtant, quand sa meilleure amie Alana la supplie de rejoindre l’équipe du podcast du lycée, Kate accepte le challenge. Après tout, elle pourra livrer ses bons conseils aux auditeurs, tout en restant bien cachée derrière son micro ! D’ailleurs, elle se rend vite compte qu’elle est plutôt douée… Jusqu’au jour où un mystérieux jeune homme appelle pour faire une déclaration anonyme. Kate en est sûre : il s’agit de leur copain Diego, qui craque pour Alana.
Une belle histoire ? Ou Kate aurait-elle préféré que ce soit la sienne ? Saura-t-elle, pour une fois, trouver les bons arguments pour convaincre son propre cœur ?
Je remercie les éditions Hugo New Way pour cet envoi
Date de sortie : 7 juin 2018

Un roman assez prévisible, mais qui répond aux attentes d’une lecture mignonne et sans prise de tête. J’étais ravie de l’annonce de la sortie d’un second romance Kasie West, car ma première expérience fût excellente et même si ce roman ne renvoi pas autant d’émotion, les personnages mènent bien leur barque.

Nous suivons Kate, une adolescente plus à l’aise dans le lac, que sur terre où elle souhaite simplement être dans sa bulle de solitude. Pour elle, son avenir est tout tracée et son objectif est d’être à la tête de la Marina familiale, seulement quand sa meilleure amie Alana l’entraîne dans l’équipe de Podcast du lycée, elle relève le défi et se retrouve bientôt propulsée à la présentation de ce programme. D’abord hésitante, la jeune femme va progressivement s’épanouir et offrir des conseils mordants et réfléchis. Lorsqu’un auditeur anonyme appelle pour demander des conseils pour séduire la fille qui lui plaît, Kate est persuadée qu’il s’agit de Diego crush d’Alana et la jeune femme est prête à tout pour ouvrir les yeux aux à ses deux amis et pourquoi pas lui apporter des conseils.

Globalement Listen to your heart est une histoire mignonne et par définition c’est le genre de lecture sans prise de tête que j’apprécie, mais l’histoire ne m’a pas totalement embarquée et il m’a manqué de émotions plus sincères. Les protagonistes sont attachants, mais l’histoire est un peu trop lisse, les échanges sont touchants, mais pas aussi émouvants que je l’aurais souhaité. Après notre héroïne Kate, rempli son rôle à merveille et son caractère un peu solitaire m’a permis de m’identifier facilement à elle, elle se retrouve malgré elle dans un projet qui la force à affronter ses peurs et notamment se retrouver sous le feu des projecteurs, mais elle va pouvoir compter sur Alana pour la soutenir et c’est une amitié comme on les aime, plus forte que tout et on ressent la loyauté qui les unit. On a un bon groupe au niveau des personnages secondaires, mais aucun ne se démarque vraiment.

En bref, une romance adolescente adorable qui aborde des thèmes telle que l’amitié, la famille et les problèmes liés à l’adolescence. C’est une histoire qui traite bien son sujet, mais ça reste assez désinvolte et c’est peut-être la simplicité du récit qui m’a laissé un peu sur la touche. La conclusion est mignonne et certains passages prête à sourire. Une lecture qui peut faire une bonne transition après des récits intenses ou tout simplement pour se détendre d’une phase de stresse. Une lecture agréable sans prise de tête, idéale pour l’arrivée des beaux jours.

Comment disparaître | Sharon Huss Roat

Résumé :
Vicky Decker maîtrise l’art de cacher qui elle est vraiment à la perfection. Alors, quand sa meilleure (et unique) amie Jenna déménage, et qu’elle se retrouve seule dans son lycée, sa vie prend un nouveau tournant. Elle ne s’est jamais sentie aussi seule… Elle décide donc de s’inventer une vie sociale, en photoshopant des photos d’inconnus pour les poster sur Instagram. Au début, c’est uniquement à Jenna que ces posts sont destinés, mais très vite, de nouveaux followers s’intéressent à ses aventures. Bientôt, elle est suivie par plusieurs milliers de personnes !
Vicky se laisse embarquer dans cette incroyable double vie online. Elle excelle à se créer des péripéties passionnantes sans même quitter sa chambre ! Et, très vite, elle va découvrir que beaucoup d’adolescents sur la toile se sentent comme elle, #seuls et #ignorés dans le monde réel. Pour les aider, et se sauver elle-même par la même occasion, Vicky devra trouver le courage de montrer son vrai visage…

Ce roman est resté un moment dans ma PAL, les premiers retours m’ont influencé et j’ai eu du mal à me motiver pour le sortir. Il faut dire que depuis quelque temps, les publications de Hugo New Way ont perdu ce petit quelque chose qui faisait toute la différence et qui me donnait un coup de poing au cœur. Le résumé est axé sur le sujet des réseaux sociaux et pour le coup, après plusieurs chapitres on distingue un sujet bien plus complexe, mais pas tout de suite identifié et malgré ses souffrances il faudra attendre la fin avant d’avoir un diagnostic.

Vicky Decker n’a jamais pu compter que sur sa meilleure amie Jenna, elle résume à elle seule son cercle d’amis et ce duo se complète parfaitement. Alors quand Jenna déménage, la solitude n’a jamais été aussi forte et affronter les autres dans l’enceinte du lycée n’a jamais été aussi difficile. Malgré un contact permanent avec sa meilleure amie, la distance va creuser un fossé important et malgré elle, les premières jalousies vont s’installer. La solitude n’ayant jamais été aussi forte, Vicky va tenter de redonner un peu de couleur à sa vie morose en créant un profil sur Instagram, à travers des montages la jeune fille va s’inventer un personnage afin de prouver qu’elle n’est pas invisible. Rapidement, son message est entendu par quelques followers, puis les dizaines se transforment en centaines, pour devenir des milliers, ils ont tous un point commun : Personne ne les voit, ils sont seuls.

Vicky est un personnage avec des failles, son parcours est touchant et ses décisions motivées par son anxiété. J’ai un faible pour les héroïnes abimées et sa vulnérabilité m’a vraiment atteinte en plein cœur. Sa solitude et son retrait est en quelque sorte contraint puisque ses peurs l’empêchent d’être totalement libre dans ses décisions. J’étais spectatrice de sa souffrance et ses angoisses m’ont vraiment remuée. Sur les réseaux sociaux, elle va se construire une communauté à son image avec les mêmes craintes, une solitude à différentes échelles, mais avec la conviction qu’ils peuvent se soutenir et voir ce projet grandir ça ne laisse pas indifférent. Les personnages secondaires vont tirer un enseignement grâce à Vicurieuse et cela va avoir un impact dans la vraie vie de Vicky.

Le résumé fausse un peu l’image de cette histoire, Vicky ne créé pas son compte Instagram pour s’inventer une vie sociale comme la quatrième de couverture le laisse entendre. Certes il s’agit d’une échappatoire, mais tout le monde est conscient qu’il s’agit de montage et bien que Vicky considère qu’elle n’est pas vraiment Vicurieuse c’est bel et bien son grand cœur et son empathie qui ont fait le succès de ce compte, sans oublier l’originalité. Elle n’a aucun mal  à distinguer la réalité et sépare bien ses deux vies, mais avoir le sentiment que l’on n’est pas seul à affronter ses craintes, ça fait du bien et c’est ce qui va lui fourni les instruments pour s’en sortir elle-même.

Mes attentes étaient basses et c’est probablement ce qui a sauvé ma lecture. L’intrigue est plutôt simpliste, mais on traite un sujet difficile avec authenticité et l’histoire est portée par une héroïne touchante. Les réseaux sociaux ne sont pas vraiment au centre de l’histoire, mais il aborde de manière détournée la vitesse à laquelle on peut perdre le contrôle et l’ampleur qu’un buzz peut prendre. Je retiendrai davantage le message de soutien aux âmes solitaires et il est important de ne pas oublier que malgré la solitude qui pèse parfois sur notre quotidien, nous ne sommes jamais vraiment seuls. Malgré un entourage parfois absent, il ne faut pas laisser les idées noires vous engourdir, car ce n’est qu’une étape avant que le soleil brille de nouveau dans nos vies.