Romance Historique

La chronique des Bridgerton 3 & 4 | Julia Quinn

Résumé :
La saison mondaine commence à peine que les mères ambitieuses et leurs filles sont déjà sur le pied de guerre. Qui attrapera dans ses filets l’un des rejetons de la famille Bridgerton, grande pourvoyeuse de beaux partis ? Une course d’obstacles s’annonce, d’autant que les ragots vont bon train.
Ainsi, le fringant Benedict a beau clamer qu’il ne souhaite pas se marier, le bruit court qu’il a croisé le regard d’une éblouissante inconnue lors d’un bal masqué. Et alors, me direz-vous ? Et alors, la belle a disparu à minuit ! Ce qui ne la rend que plus désirable aux yeux du jeune Bridgerton…
Et qu’en est-il du charmant Colin, enfin de retour de ses pérégrinations sur le Continent ? Il a beau caracoler en tête de liste des célibataires les plus prisés, s’il est en quête d’une fiancée, il le cache bien. Au grand dam d’une certaine débutante, qui pourrait bien voir là un défi à relever.
Mais n’ayez crainte, chers lecteurs, votre dévouée chroniqueuse a plus d’un tour dans son sac lorsqu’il s’agit de donner un coup de pouce au destin.

Cette réédition est devenue incontournable chaque mois je me fais mon petit plaisir et je découvre l’histoire d’un nouveau membre de la fratrie Bridgerton. J’ai apprécié faire la connaissance de Benedict et Colin, mais je n’en garderais pas un souvenir impérissable, car je les ai trouvés un peu capricieux à l’inverse de Daphné et Anthony et je n’ai pas toujours apprécié certains de leurs traits de caractère ou leur manière d’agir. Néanmoins on ne peut qu’apprécier cette série qui nous plonge dans un décor addictif et plein de rebondissement.

Dans le tome consacré à Benedict, nous avons une belle réécriture de Cendrillon et nous prenons plaisir à retrouver les codes du conte, avec un bal masqué, un coup de foudre et de beaux dialogues entre nos personnages. Aux douze coups de minuit notre charmante héroïne va devoir s’enfuir et retourner à sa vie de domestique. J’ai vraiment adoré cette première partie et l’alchimie était indéniable lors de cette rencontre. Je suis un peu plus mitigée concernant la deuxième partie du roman, j’ai eu du mal avec Benedict qui a parfois un comportement égoïste et la fratrie ne m’avait habitué à user de leur statut d’aristocrate pour obtenir ce qu’ils désir et n’admettant pas le refus.

Du côté de Sophie notre héroïne comme à son habitude Julia Quinn nous offre une jeune femme à fort caractère. Elle n’a pas eu de chance dans sa vie et pourtant elle est restée optimiste, douce et pleine de rêve. Sa rencontre avec Benedict va être un vrai bouleversement, tant parce qu’elle va avoir un vrai coup de foudre, que parce que ce bal va complètement changer son avenir. Son statut et sa personnalité vont parfois lui donner le sentiment d’être inférieur et face à un Bridgerton qui n’hésite pas à mettre en avant son statut, elle va parfois en perdre son mordant pour se plier à ses désirs.

Malgré tout on passe un bon moment et on prend plaisir à lire cette réécriture.

***

Et enfin dans le quatrième opus nous retrouvons Colin le globe trotteur, le troisième de la fratrie et je dois dire que je me suis accrochée pour l’apprécier, non pas parce qu’il est une mauvaise personne, mais c’est un personnage que j’ai trouvé assez quelconque. Après une longue absence motivée par des difficultés à trouver sa place dans le monde, il revient et ne cesse de se comparer à ces deux ainés, se lamente sur son sort et en vient à déplorer d’être sans substance sans pour autant se donner les moyens de sortir de la masse. Et finalement c’est Penelope qui va briller dans ce tome et j’ai trouvé qu’elle était une héroïne savoureuse, drôle, et rêveuse sans pour autant se voiler la face.

Penelope a toujours idéaliser Colin et son amour pour lui n’a jamais faibli malgré les années et surtout malgré son désintérêt flagrant pour la jeune femme. Depuis la série, j’avais beaucoup d’attente sur cette romance car Penelope c’est un peu le vilain petit canard et pourtant c’est une héroïne incroyable que j’ai adoré suivre, mais le problème quand on a des attentes c’est qu’on est parfois déçu quand la romance naît. Honnêtement on a une belle complicité, et finalement c’est l’épreuve du temps qui va les rapprocher et rendre leur amour évident, au détriment de la passion.

L’intrigue autour de Lady Whistledown a été un peu terni par les révélations de la série Netflix, mais ça m’a permis de m’attarder davantage sur des détails pour voir si cette révélation aurait été flagrante et honnêtement, je pense que j’aurais été à des années-lumière de la révélation finale. Malgré quelques défauts sur les deux opus, on passe un très bon moment et à chaque fois que je suis de retour à Londres pour la saison c’est toujours un plaisir.

Romance, Romance Historique

La chronique des Bridgerton 1 & 2 | Julia Quinn

Résumé :
Très chers lecteurs, quelle saison !
Au rythme des bals et des réceptions, je vous ai narré le feuilleton haletant de la folle romance entre Mlle Daphné Bridgerton et Simon, le ténébreux duc de Hastings. Valses langoureuses, rebondissements cocasses et bagarres mémorables nous auront tenus en haleine jusqu’à l’épilogue d’un romantisme échevelé.
Aurons-nous le temps de reprendre notre souffle ? Il est à craindre que non, car il se chuchote déjà dans Londres qu’Anthony, le frère de Daphné, serait décidé à convoler lui aussi. Hélas, l’élue a une sœur odieuse qui s’oppose catégoriquement à cette union en raison du passé libertin du vicomte.
Cela nous promet bien des péripéties.
Et comme il reste six Bridgerton à marier, votre dévouée chroniqueuse a de beaux jours devant elle. Ne perdez pas le fil, chers lecteurs, la saga ne fait que commencer !
Rubrique mondaine de lady Whistledown, Londres, 1813

Comme beaucoup d’entre vous j’ai découvert cette série littéraire grâce à l’adaptation Netflix, et quelle série ! J’ai été complètement dévorée par l’histoire, les personnages et la sublime bande originale qui n’a fait que moderniser cette histoire. Bien évidemment quand je n’ai plus eu d’épisodes, le manque à commencer à se faire sentir et pour retrouver l’ambiance qui m’avait tant plus, mes espoirs se sont dirigés vers la réédition et bien que la série est pris des libertés, ça ne m’a pas dérangé, car ces ajustements ont été bénéfiques pour mettre en valeur la série et donner envie de se procurer les livres.

Je me suis posé la question si je lisais Daphné et le duc après avoir visionné la série et je tenais absolument à faire le comparatif, car on sait tous que les adaptations ne sont pas toujours fidèles. Dans le cas précis, on a clairement une volonté de moderniser le récit, mais on garde l’esprit de la série de livres. Dans le premier opus, nous faisons la connaissance de la famille Bridgerton et notamment de Daphné Bridgerton une débutante qui fait sa deuxième saison et qui aspire à un mariage d’amour comme celui de ses parents. Alors qu’aucun prétendant ne semble attirer ses faveurs, elle fait la connaissance fortuite de Simon Bassett, duc de Hastings un homme convoité les célibataires de Londres. Suite à cette rencontre, ils décident s’apporter une aide mutuelle en prétendant être tombé sous le charme l’un de l’autre, Simon lui permet d’attirer un meilleur parti et en échange, il pourra tenir les femmes à distance.

Les choses ne vont pas se passer comme ils l’espéraient et de nombreux évènements vont les pousser l’un vers l’autre et ils vont développer des sentiments qu’il peine à s’avouer. J’ai beaucoup apprécié l’importance de la fratrie et on développe un intérêt pour les personnages secondaires qui ne font que nous pousser à continuer la série de livres. Je ne suis pas une grande amatrice de romances historiques et j’en viens à regretter ce désintérêt. Néanmoins j’ai pu lire beaucoup d’avis partagé concernant une scène problématique dans les deux récits et  à notre époque c’est dérangeant, et l’adaptation aurait peut-être dû être plus vigilante, mais honnêtement les romans sont sorties il y a des années et il est difficile d’évoquer quelque chose qui n’était pas un problème à l’époque de l’écriture et encore moins à l’époque du récit. Je ne cautionne absolument pas, mais je ne vois pas trop comment on pourrait supprimer ce passage sans dénaturer l’histoire.

Du côté du vicomte Anthony Bridgerton, on a un récit absolument délicieux et un libertin prêt à se ranger, non pas sans condition : ce qu’il veut c’est une femme, mais pas d’amour. Son choix se porte tout naturellement sur Edwina Sheffield la favorite de la saison, seulement pour oser s’approcher de sa future femme, il est de notoriété public qu’il faut obtenir l’autorisation de sa sœur Kate qui a énormément d’influence et Anthony va se heurter à une femme de caractère, qui n’a pas peur de dire ce qu’elle pense et qui a beaucoup à dire sur la réputation de notre célèbre libertin. Malgré plusieurs échanges vigoureux, il se met en tête de prouver qu’il est un homme recommandable. Va s’ensuivre une série de scènes drôles où Anthony et Kate vont se dire tout ce qu’il pense l’un de l’autre et l’alchimie qui va se dégager entre eux va faire grimper la température, j’ai adoré les échanges entre ces deux-là et les thèmes évoqués.

Je pourrais encore en dire beaucoup de la réédition de ces deux tomes, car cette série me fascine et une fois lancée au cœur de cette famille, on n’a qu’une envie, c’est de découvrir les autres histoires de cœur de la fratrie. Je suis impatience de découvrir l’adaptation de la saison 2, et surtout visualiser cette incroyable alchimie à l’écran. J’espère néanmoins qu’on se démarquera un peu plus de ces deux tomes, qui étaient assez similaires dans la construction de l’histoire. Je suis heureuse d’avoir découvert Julia Quinn, qui a un style très appréciable et j’ai adoré le côté chronique mondaine en début de chapitre qui ajoute un côté un peu cancanier très intéressant pour le lecteur.

Romance

Les Ours mal léchés s’apprivoisent à Noël | Valentine Stergann

Résumé :
Malgré un quotidien bien huilé, Irène a l’impression de passer à côté de son destin. Alors, quand elle apprend que la vieille amie de sa grand-mère lui lègue sa maison en Angleterre, elle n’hésite pas et saute seule dans le premier avion, direction Charlestown.
À l’aube des fêtes de fin d’année, elle démarre une nouvelle vie avec de nouveaux voisins : un septuagénaire loufoque, une pétillante serveuse… mais surtout Rudolph, solitaire et bourru, veuf depuis deux ans. Aussi attirant qu’agaçant, cet homme des cavernes se maintient tant bien que mal au-dessus des flots grâce à son fils.
Et si l’étincelante Irène réussissait à le faire sourire à nouveau ? Et si c’était ça, la magie de Noël ?

Je poursuis mon immersion dans l’ambiance de Noël en piochant une petite romance bien sympathique qui m’a donné l’impression de voyager. J’ai repéré ce roman dès sa sortie, mais ce n’est qu’en apprenant que son autrice avait publié Si belle, Sybille que j’ai craqué. J’avais déjà très envie de découvrir l’histoire, mais je voulais surtout savoir si la plume de l’autrice me plaisait autant dans un roman moins jeunesse. Ce qui rapproche ces deux romans, c’est qu’on aborde des thèmes de société que je trouve important d’évoquer en littérature.

Irène notre héroïne est à un tournant de sa vie et elle se pose beaucoup de questions sur ses envies, son avenir et ses besoins. Alors lorsque une vieille amie de sa défunte grand-mère lui lègue une maison en Angleterre, elle y voit une opportunité de changer d’air et de se redécouvrir en tant que femme. Soudainement vivre cette aventure devient vitale pour Irène et c’est comme ça qu’elle s’envole en solo pour Charleston pour vivre cette nouvelle vie.

Sur place elle va faire la connaissance d’une partie des habitants de cette petite communauté, à commencer par Jacob son voisin qui va s’avérer être un complice attachant et immédiatement une relation de confiance va naître entre eux, il lui permettra parfois de se reposer que quelqu’un et d’apporter des conseils à Irène. Et elle va en avoir besoin, car dès qu’elle fait la connaissance de son autre voisin, celui-ci n’hésite pas à lui claquer la porte au nez.

Les personnages principaux et secondaires sont assez complémentaires, chacun apporte sa pierre à cette histoire et les sentiments qu’ils développent, bien que différents sont tout aussi touchants. D’un côté un à une belle histoire d’amitié et une complicité qui vous fera sourire et de l’autre, une héroïne qui manie habituellement le dressage d’ours mal léchés. Irène c’est le rayon de soleil de cette histoire et pourtant son parcours m’a attristé, elle est dans un moment clés de sa vie et ce voyage va lui apporter la remise en question dont elle avait besoin. Malgré les doutes, elle va habilement se redécouvrir en tant que femme et fera tout pour venir en aide à ceux qui en ont besoin.

Rodolphe son voisin, va s’avérer être d’une incroyable impolitesse et ses interactions aux débuts auraient mérité quelques baffes. Rapidement nous en apprenons plus sur son histoire et bien qu’il reste un personnage difficile à cerner, j’étais curieuse de découvrir son histoire. Et malgré son côté un peu rustre, chaque bribe d’informations nous pousse à être attendri par son parcours, et on est à la fois fière de lui quand il remonte doucement la pente, et triste pour lui quand il a des bas. Sa rencontre avec Irène va changer sa vie et elle va insuffler le grain de folie qui lui manquait et grâce à cette relation naissante, il va progressivement laisser sa voisine rentrer dans sa vie, mon seul regret c’est la rapidité, je m’attendais à voir notre ours, plus difficile à amadouer.

Néanmoins ça n’enlève rien à l’histoire qui est vraiment sympathique et qui m’a vraiment fait passer un bon moment. C’est typiquement le genre d’histoire que j’espérais lire en cette période de Noël et la plume de l’autrice a encore une fois parfaitement atteint son objectif. Imaginez un plaid tout doux, un chocolat chaud bien gourmand et une romance de Noël que demandez de plus ?

New Romance

Sex not Love | Vi Keeland

Résumé :
Natalia et Hunter sont d’accord sur une chose : ils ne souhaitent pas se lancer dans une relation sérieuse.

Natalia sort d’un relation qui a mis à mal sa confiance en la gent masculine : l’homme qui partageait sa vie est en prison pour escroquerie et lui a laissé sa fille adolescente à élever. Alors quand elle rencontre Hunter lors du mariage d’amis communs, elle admet volontiers qu’il lui plaît assez pour passer une nuit avec lui mais elle ne souhaite pas aller plus loin. Surtout qu’il vit en Californie alors qu’elle réside à New York.

Mais elle va de nouveau croiser Hunter qui doit passer quelques semaines dans sa ville et il semble toujours attiré par elle. Pourquoi ne pas entamer une relation simple, sexuelle, pour leur plaisir mutuel ?

Natalia cède à la tentation même si elle sait qu’elle prend le risque de s’attacher à un Hunter au charme irrésistible et plus mystérieux qu’elle ne le pensait.

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

J’ai un petit faible pour les premières rencontres dans les romances de Vi Keeland, celle-ci ne fait pas exception à la règle puisque Natalia et Hunter se rencontrent dans des circonstances amusantes lors d’un mariage et on ne cesse de naviguer dans une atmosphère légère, malgré un passif qui l’est un peu moins et qui va encore une fois parvenir à toucher la corde sensible.

Les mariages c’est l’endroit parfait pour rencontrer de nouvelles personnes, sauf pour nos héros qui ont tous les deux en commun cette volonté de ne pas se lancer dans une relation. Natalia sort tout juste d’un divorce compliqué et bien que son attirance soit indéniable envers Hunter, elle sait pertinemment qu’il ne peut que lui attirer des problèmes. Alors que leurs chemins se séparent elle décide de lui laisser un faux numéro et contre toute attente ils vont de nouveau se croiser et Hunter va décider mettre à profit son début d’amitié avec la jeune femme pour lui proposer du sexe sans amour, ce qui semble répondre à ses réticences tout en succombant à l’alchimie sans crainte.

J’ai beaucoup apprécié la manière dont l’histoire est mise en place, on pourrait croire que dès le début les héros décident de devenir sex friend, mais la relation se met doucement en place et leur meilleurs amis étant mari et femme, ils vont garder des bons rapports en ayant toujours conscience qu’ils se reverront et leurs échanges sont bons enfants. Hunter ne va pas hésiter à user de ses atouts sans jamais dépasser les bornes et en écoutant toujours les réactions de Natalia . Ils vont développer à force de se côtoyer une belle amitié et on va progressivement comprendre qu’on va au delà de l’attirance et qu’il y a une alchimie qu’ils cherchent à repousser et en même temps qui les attire.

L’histoire secondaire est également très touchante et on comprends au fil des pages les raisons qui ont poussé les deux personnages à se barricader dans des relations superficielles. J’ai encore une fois un gros faible pour le personnage masculin qui est audacieux, séduisant, drôle et attentif, mettant lumière un personnage bien construit qui gagne à être connu. Des bribes de son passé nous sont données pièce par pièce comme un puzzle qui prend forme et rapidement on comprend que la fin va nous briser le cœur. On peut compter sur l’instant présent pour panser nos plaies à vif et Hunter parvient sans mal à apporter douceur et humour. Il ne m’en fallait pas plus pour succomber.

J’ai apprécié l’entêtement de Hunter, face aux tentatives de Natalia de le tenir à distance et ça nous plonge dans des scènes amusantes qui m’ont tiré quelques sourires. On jongle habilement entre l’émotion et la légèreté, ce qui m’a beaucoup plu. Après ce n’est pas forcément le roman de l’autrice qui m’aura le plus marqué, mais elle parvient toujours à me donner le sentiment d’être sur mon petit nuage et c’est une incontournable de ma bibliothèque.

Romance Contemporaine

Ennemis (et plus si affinités) | Mia Sosa

Résumé :
Acceptez-vous de prendre pour ennemi et collègue la personne ici présente ?
Quel est le comble pour une wedding planneuse ? Se faire abandonner devant l’autel. Ca ressemble à une mauvaise blague mais c’est bien ce qui est arrivé à Carolina Santos. Pour autant, elle continue d’aider les couples à faire de leur mariage le plus jour de leur vie. Et elle est douée, vraiment douée. A tel point qu’un prestigieux hôtel lui fait une proposition qui pourrait changer sa vie. Il y a juste un problème : pour obtenir le poste de ses rêves, elle va devoir collaborer avec l’homme qui a convaincu son ex fiancé de la planter le jour de leur mariage.
Max Hartley, expert en marketing, a enfin l’opportunité de sortir de l’ombre de son frère et faire ses preuves auprès du grand hôtel qui a fait appel à leur entreprise familiale. Même si, pour cela, il va devoir passer les prochaines semaines avec l’ex fiancée de son aîné, qui le déteste profondément. A raison : c’est à cause d’un de ses discours anti-mariage et avinés que le marié a déserté les lieux. Et plus il va passer du temps avec elle, plus il va se demander pourquoi son frère a quitté une femme aussi drôle, intelligente et attachante…

Un vrai bonheur de lecture qui fait un bien fou au moral, l’auteure parvient à dépeindre le portrait de personnage dans une situation complexe et à rendre les interactions réjouissantes, sans oublier une pointe d’émotion.

Carolina Santos est une dynamique weeding-planneuse qui fait de son métier une priorité. Ce qui n’est pas bon pour les affaires, c’est se faire larguer le jour de son mariage et devoir affronter que le plus beau jour de sa vie s’écroule comme un château de cartes et le comble quand son propre fiancé a pris la fuite avant de lui envoyer son frère pour lui annoncer la nouvelle. Après une difficile reconstruction, sa carrière professionnelle prend un tournant lorsqu’un grand groupe hôtelier souhaite collaborer avec elle pour un nouveau projet. Seulement le destin va s’en mêler et la confronter à travailler avec son ex-fiancé et Max, son frère, en oubliant ses rancœurs.

Lina est une héroïne comme on aime en rencontrer il est assez rare pour le souligner dans une romance, mais appartient à la communauté Brésilienne et elle va pouvoir compter sur une famille soudée pour la soutenir dans ses décisions et pour l’aider à s’en sortir. J’ai adoré la complicité qu’il y a entre eux et la mise en avant de cette culture qui m’est inconnue. Sa position de femme de couleur l’a toujours forcé à maîtriser ses émotions et bien qu’elle adore son métier, elle conserve une réserve pouvant être apparentée à de la froideur. Sa rencontre avec Max va mettre ses nerfs à rude épreuve et au contact de son ennemi elle va progressivement s’ouvrir.

Max est un personnage absolument adorable, toujours relégué au second plan à cause de son frère, il va développer un esprit de compétition vis-à-vis de lui et ce projet est l’occasion pour lui de faire ses preuves en solo. L’entreprise familiale ne lui a jamais vraiment accordé sa chance et son frère s’est toujours débrouillé pour se mettre en avant. Bien que Lina ne soit pas forcément la partenaire la plus simple, il va prendre à cœur de sublimer son travail et à force de la côtoyer il va découvrir que l’image qu’il avait de cette jeune femme est bien différente de la réalité. Et au fil des pages une certaine vulnérabilité émerge et on n’aspire qu’à le protéger de son passé.

En toute honnêteté le début du roman met un peu de temps à démarrer, mais sous couvert de l’humour on progresse avec ce binôme de travail atypique. Une fois l’intriguée lancée et le lecteur alpagué, on ne peut que se laisser porter par la plume de l’autrice. La romance est menée par un duo rafraîchissant qui va développer une entente naturelle, pour basculer dans une attirance évidente. En bref, c’est drôle, léger et ça fait du bien au moral.

Chick-Lit

Comme une comédie romantique | Rachel Winters

Résumé :
Et si ça arrivait aussi dans la vraie vie ?
Evie Summers a presque trente ans, et travaille dans une agence audiovisuelle spécialisée dans la conception de scénarios. Condamnée à n’être qu’une assistante depuis des années, elle attend sa promotion avec impatience. Seulement voilà, si elle n’arrive pas à convaincre Ezra Chester d’achever son scénario de comédie romantique, non seulement elle n’aura pas sa promotion, mais elle perdra son boulot. Seul hic, Ezra a l’angoisse de la page blanche, et il ne se remettra au travail qu’à une condition : Evie doit lui prouver qu’on peut aussi tomber amoureux dans la vraie vie. Prête à tout pour sauver l’agence en péril, la jeune femme va rencontrer Ezra comme Harry rencontre Sally et comme Hugh Grant rencontre Julia Roberts.
Je remercie les éditions Hauteville pour cet envoi

Une romance rafraîchissante qui réunit tous les ingrédients d’une comédie romantique digne des plus grands films. Je n’avais pas lu de chick-lit depuis très longtemps et les promesses de ce roman m’ont immédiatement séduite. Qui n’a jamais rêvé d’être l’héroïne d’un film culte où deux personnages vont faire la rencontre qui va tout changer. C’est ce que va vivre Evie Summers pour notre plus grand plaisir.

Mon côté fleur bleue n’aurait pas pu être plus comblée qu’en découvrant cette histoire. Evie jeune trentenaire travail d’arrache-pied pour une agence audiovisuelle spécialisée dans la conception de scénarios. Depuis des années la jeune femme tente de devenir agent, mais son rôle d’assistante semble lui coller à la peau. Alors qu’elle est chargée de convaincre Ezra Chester d’achever son scénario de comédie romantique elle réalise que si le scénariste n’écrit pas son histoire, elle pourra faire sur croix sur sa promotion. Lorsqu’elle prend conscience qu’il semble souffrir du syndrome de la page blanche, elle décide de passer un marcher avec Ezra. Il promet de se remettre au travail si Evie lui prouve qu’on peut tomber amoureux dans la vraie vie comme dans les plus belles romances du cinéma. C’est dans ce contexte que la jeune femme va instaurer les Jolies Rencontres.

Je suis une grande fan de romance donc bien évidemment il me fallait absolument découvrir ce titre. On se laisse facilement porter par l’écriture de Rachel Winters et l’image qu’elle dépeint de son personnage principal s’avère être celle d’une héroïne drôle et attachante. Bien qu’elle considère cette quête comme professionnelle, et qu’elle met en lumière son côté obsessionnel on ne peut qu’espérer le moment où elle fera la rencontre décisive. Chaque rencontre nous offre un remake des scènes de comédie romantique et bien que l’issue ne soit pas toujours celle attendue, on va apprendre à découvrir le parcours d’Evie qui cache de nombreuses appréhensions et un passé qui a laissé des séquelles. Elle pourra compter sur ses amis de toujours qui seront d’un soutien infaillible pour la jeune femme. Et pour le coup les personnages secondaires sont indispensables à l’histoire et ne font pas figuration.

Ces belles rencontres sont amusantes, ça contribue à l’aspect léger du roman, chaque rencontre est une aventure et on se demande ce que nous réserve la prochaine. Deux personnages vont sortir du lot et on suit l’évolution de leurs relations avec beaucoup de plaisir, car les plus petites attentions sont parfois les plus belles. C’est une romance sans surprise, mais qui est menée d’une plume fluide et qui contribue à faire passer un bon moment à son lecteur. Les références de films sont parlantes pour moi et les voir transposées à la réalité ça m’a fait rêver. Un hommage aux comédies romantiques plutôt réussi et inspirant. En bref, un roman qu’il faut découvrir.