Dollars | Pepper Winters (Dollars #2)

Résumé :
Autrefois, j’étais une prisonnière muette et lasse de vivre. Désormais, je suis retenue contre mon gré sur un yacht. L’homme qui m’a sauvée et enlevée me réclame ma voix et tous mes secrets. Je ne céderai pas. Mais Elder s’obstine. À force d’insistance et de cajoleries, il découvre peu à peu qui je suis. Il est riche. Je n’ai rien. Je suis muette par choix, il est curieux par nature. Malgré tout ce qui nous oppose, la passion nous consume. Jusqu’à ce qu’une nuit, il gâche tout. Et que notre relation s’envenime, souillée par le péché.
Merci Milady pour cet envoi.

Après la surprise provoquée par le premier tome, j’étais impatiente de voir si cette suite continuerait de m’intriguer et on peut dire que le changement de décor apporte un nouveau souffle à l’histoire. Ma crainte était que l’histoire tourne en rond et que Pim troque un bourreau pour un autre, certes Elder n’est pas irréprochable, mais malgré une noirceur évidente il arrive à nous offrir un rapprochement difficile, mais tant espéré par les lecteurs. La santé de Pim n’est pas stable et ça nous vaudra quelques répétitions dues aux rechutes, mais on ne pouvait pas s’attendre à une guérison miraculeuse et j’ai apprécié la manière dont se tisse un lien invisible.

L’histoire reprend là où les évènements du premier opus s’étaient arrêtés, l’urgence se ressent dès les premières pages et on découvre Elder sous un jour moins effrayant. C’est l’occasion d’apprendre à connaître ce personnage mystérieux et même si lui-même à du mal à comprendre ses réactions, on apprécie sans mal ce personnage torturé. Cette attirance qui le pousse à garder Pim il ne se l’explique pas, mais même s’il n’est pas blanc comme neige, il est loin d’être aussi abjecte que pouvait l’être Maître A. L’alternance des points de vue a permis un angle inédit de l’histoire et on découvre la bataille que se livre Elder, d’un côté il ne veut pas faire de mal à Pim, il souhaite simplement sa guérison, mais il a ce désir inassouvi qui prend de l’intensité et qui lui fait perdre le contrôle face aux réactions de Pim. Son passé est à l’origine de ces décisions les plus sombres, mais il lutte pour rester le gentleman dont à besoin sa captive et c’est un combat au quotidien.

Après deux ans dans un enfer inimaginable, Pim doit tout réapprendre. A son réveil, elle découvre qu’elle est à bord d’un yacht et le médecin d’Elder s’occupe d’une patiente méfiance, mais décidé à guérir. Tout est différent dans cette nouvelle vie et après avoir été modelé pour devenir une prisonnière exemplaire, elle réévalue sa nouvelle captivité. Tout ce qu’on attend d’elle c’est du repos, mais même si les blessures physiques commencent à cicatriser, les mentales seront les plus difficiles, car les cicatrices ont à jamais marqués sa vie. Sans compter que le mystérieux Elder ne cesse de souffler le chaud et le froid, alors la seule manière de se protéger c’est de conserver une méfiance vis-à-vis de son sauveur, car son insistance à la faire parler ne fait que croître. L’évolution n’est pas flagrante immédiatement, mais d’un côté nous avons la craintive prisonnière qui se renferme comme une huître, et de l’autre le retour de la battante prête à tenir tête à Elder notamment avec son mutisme.

Comme je le disais plus haut, il y a quelques passages assez répétitifs notamment parce que notre héroïne n’est pas constante dans son évolution et elle régresse souvent pour retomber dans les ténèbres, un pas en avant vaut souvent deux pas en arrière. Elder cherche à être un homme bien et proclame ne pas vouloir faire de mal à Pim, seulement sa maîtrise de soi est parfois rudement mise à l’épreuve et il a du mal à canaliser sa frustration, pouvant parfois rompre le lien qu’ils construisent malgré eux. Il est indéniable qu’il se passe quelque chose entre eux, mais ils ne se sont pas rencontré de la meilleure manière et Elder n’est pas un preux chevalier, il ses propres démons et ses désirs pas forcément compatibles avec le passé de prisonnière de Pim. Le contraste est intéressant et la Dark Romance pas si prononcé, il y a une notion de consentement importante pour le héros, mais il a du mal à contrôler ses pulsions, rendant la relation qui naît surprenante. Un roman à ne pas mettre entre toutes les mains, mais qui ravira les fans du genre. Très curieuse de découvrir la direction que va prendre le troisième opus.

Mon avis sur Pennies #1 ICI
Publicités

Pennies | Pepper Winters (Dollars #1)

Résumé :

« — Tu m’es reconnaissante ? De t’avoir sauvée ? Eh bien, tu ne devrais pas. Je ne suis pas le héros dans cette histoire. Je suis un méchant de plus. Tu ferais mieux de t’en souvenir. »
Autrefois, quand j’avais dix-huit ans, j’étais étudiante en psychologie. Maintenant, je suis la propriété d’un homme. Volée et vendue, je suis couverte de bleus depuis le jour où mon monde a changé, il y a deux ans. Je souffre en silence, je brûle de retrouver ma liberté.
Et puis, il est arrivé. Elder Prest, le seul homme qui me regarde et qui me voit. Le seul qui soit plus cruel encore que mon maître. Il me veut pour des raisons que je ne comprends pas. Il me prend l’espace d’une nuit, puis il s’en va sans un regard en arrière. Jusqu’à ce qu’il revienne. Et que la vie devienne bien plus compliquée.
Merci Milady pour cet envoi.

Très bonne surprise en refermant cette sombre histoire qui aura mis jusqu’à la dernière page mes nerfs à rude épreuve. Dans sa précédente série « Monster in the Dark », j’avais apprécié le style de Pepper Winters, mais j’avais cette réserve par manque d’affectif entre les personnages, l’aspect Dark Romance était trop ancré dans la noirceur et pas assez dans l’émotion. Ici malgré le sujet très violent, l’alchimie entre les héros a immédiatement provoqué une réaction et même si « Pennies » ne révolutionne pas le genre, tout est réuni pour adhérer.

Elle n’avait que dix-huit quand un homme l’a enlevé et vendu. Aujourd’hui deux ans plus tard, elle s’est habituée à l’enfer sur terre et malgré les souffrances toujours plus importantes, elle conserve une force de caractère assez impressionnante. Son quotidien n’est que brutalité, pourtant elle parvient malgré tout à rester impassible et souffrir en silence. Ces pensées bien que sombres ne sont pas dénuées de tout espoir et c’est ce qui rend son personnage surprenant. La plupart de son corps est brisé et elle est parvenu à garder sa rage intacte sans que son esprit ne soit trop brisé. Et cette manière de gérer les souffrances qui en font une héroïne exceptionnelle.

L’arrivée d’Elder Prest dans son cauchemar va réévaluer les conditions de sa captivité et un simple regard va lui montrer la prestance de cet homme, bien plus puissant que son maître. Comme je le disais plus haut, l’alchimie est indéniablement forte et bien qu’aucun contact ne soit possible entre eux, un lien va les rapprocher malgré eux. Pourtant après deux ans, elle n’est plus la même et les traces de sa séquestration sont visibles sur son corps. Il est loin d’être un homme bon et il respire le danger, pourtant aucun comparatif n’est possible avec son geôlier. Il inquiétant et pourtant bien moins barbare que son maître, sa brusquerie s’apparente beaucoup plus à de l’inquiétude et on a une forme de respect pour cet homme mystérieux.

Ce roman est destiné à un public averti tant le sujet est difficile, mais les scènes violentes sont habilement menées puisque tout est suggéré à la manière d’un journal intime, sans jamais avoir le détail de la brutalité. C’est très subtil et l’imagination fait le reste. Sa rencontre avec Elder Prest va dans un sens chamboulé la vie qu’elle subit et même si l’histoire prend du temps avant de se mettre en place, on ressent le besoin de les voir ensemble.

On constate que Pepper Winters a une vraie sensibilité pour l’écriture de Dark Romance et avec cette nouvelle série elle parvient à véhiculer l’image monstrueuse de maître A. tout en préservant ses lecteurs des barbaries.  Les pensées de notre héroïne suffisent à faire froid dans le dos et même si Elder Prest n’est pas un ange, on voit parfaitement qu’il a des valeurs, et dans la suite on devrait continuer sur la Dark, tout en instaurant je l’espère une relation de confiance. Beaucoup d’interrogations demeurent sur l’avenir, mais comptez sur moi pour être là ! Bref vous l’aurez compris, cette nouvelle série me ravit et je suis réellement impatiente de découvrir ce que la suite nous réserve, car cette Dark Romance m’a vraiment beaucoup plu.

Never Forgive | Monica Murphy (Never Tear Us Apart #2)

img_20170223_205759_083Très-bonCe roman est le 2ème tome d’une diptyque, la chronique peut contenir des spoilers.
Date de sortie : 8 mars 2017

Je vais commencer par remercier infiniment les Éditions Harlequin et NetGalley, mon pauvre petit cœur a subi mille maux depuis la fin aussi abrupte du tome précédent. L’attente aura fait marcher mon imagination et malgré la frustration grandissante, je suis ravie que les deux tomes sortes le mêmes jours, car vos nerfs vont en prendre un coup. L’attente aura fait marcher mon imagination et malgré la frustration grandissante, je suis ravie que les deux tomes sortes les mêmes jours, car vos nerfs aillent en prendre un coup. Je croyais avoir été mise à l’épreuve en terminant le tome précédent, j’étais loin d’imaginer l’état de stress dans lequel me mettrait ce roman. J’ai trouvé que Monica Murphy, avait réussi à proposer une suite qui se différencie du précédent, il aurait été facile de partir sur un copier-coller et j’ai été agréablement surprise de découvrir que ce tome explorait une direction un peu différente, mais tout aussi addictive.

Les révélations du tome précédent, ont été une vraie bombe pour Katie pourtant connaître la vérité ne peut pas l’empêcher d’avoir des sentiments pour Ethan. Ses quelques semaines qu’elle a passées en compagnie du jeune homme ont été les plus belles de sa vie. Elle est consciente du chemin parcouru depuis qu’elle a rencontré Ethan, ses émotions vont s’en trouver assez chamboulés car d’un côté, elle ne peut pas oublier la trahison, mais en même temps elle ne peut pas non plus interdire à son cœur de battre pour lui.

Contre toute attente, Katie va s’avérer être la plus forte des deux et j’ai été ravie de voir que malgré sa peine, elle s’est rapidement reprise en main et je pense sincèrement qu’elle doit cette force, au peu de temps qu’elle a passé avec Ethan. De son côté le jeune homme n’a jamais été aussi fragile, il va être très critique envers lui-même et ses regrets vont être vraiment dévastateurs. Katie va pour une fois tenter de se prendre en main et assumer ses décisions, même si son entourage ne comprend pas ses choix. La confiance va avoir une place centrale pour le couple de héros et le chemin à parcourir va être long, ils vont devoir tout reconstruire pour enfin pouvoir se donner une chance d’être ensemble et s’aimer librement.

Il est intéressant de voir comment ce tome à ses côtés sombres, mais en même temps on ne perd jamais espoir. Les secrets ont été éventrés, la trahison est encore douloureuse, pourtant on a envie de voir nos héros retrouver cette confiance. A aucun moment, je n’ai ressenti ce malaise propre à la Dark Romance, ce tome va mettre en lumière les démons qui hantent nos personnages et même si des nouvelles difficultés vont venir rouvrir de vieilles blessures, ils sont plus forts lorsqu’ils sont ensemble et leur amour va les aider à tout surmonter. J’ai été étonnée de voir l’intrigue qui se mettait en place, j’imaginais les personnages secondaires plus présents et même si les héros ont conscience que leur amour choque, ils gardent une petite bulle qui les maintiens à l’abri des jugements. Au final, leur propre ennemi ce sont eux-même.

Maintenant la dernière étape, c’est que si vous lisez cette chronique, vous puissiez découvrir les émotions indescriptibles qui m’ont traversée pendant ma lecture. Il est impossible de réellement retranscrire mes sentiments, car jusqu’ici je n’avais jamais lu une telle histoire. Si vous êtes empathique vous serez forcément touché par ce qu’a vécue Katie, c’est une histoire sombre qui a détruit beaucoup de personnes lorsque son monde s’est effondré. Les éditions Harlequin ont choisi de placer ce roman dans la Dark Romance, j’admets que les flash-back sont brutaux, mais l’histoire d’amour est remplie d’espoir, ça n’a rien de malsain, c’est tout simplement magnifique et c’est une vraie leçon de courage. Nos deux héros sont sacrément cabossé par la vie, alors leur rencontre c’est comme la lumière au bout du tunnel, ce moment où le bonheur frappe enfin à ta porte après des années de souffrance et l’amour t’aider à t’épanouir.

Ma lecture m’a régulièrement fait penser à des faits divers et je sais que Monica Murphy s’est inspiré de victimes, au-delà de la fiction cette lecture est terrible dans le sens où j’ai eu des frissons en voyant à quel point une reconstruction totale est impossible, malgré le soutien. Au travers de ces lignes, j’ai ressenti une bouffée d’espoir. Peut-être existe-il un homme qui, à l’image d’Ethan pourra sauver celles qui souffrent.

Retrouvez mon avis sur Never Forget #1 ICI
Lucie

Never Forget | Monica Murphy (Never Tear Us Apart #1)

img_20170128_112910_148never-foretDate de sortie : 8 mars 2017

Un énorme merci aux Éditions Harlequin et à NetGalley pour m’avoir permis de découvrir ce roman. J’ai mis un peu de temps à le sortir de ma PAL, non pas par manque d’intérêt mais surtout parce que j’avais beaucoup d’attente concernant cette histoire et en même temps, la suite ne sera pas disponible avant un petit moment. Je dois dire que ce roman sombre m’a fait une forte impression et je ne regrette absolument pas de m’être intéressée à ce premier opus, l’univers et les personnages sont captivants.

Katherine a vécu le pire traumatisme qu’une enfant puisque connaître, sans Will le fils de son kidnappeur il aurait pu ne jamais sortir de cet enfer. Huit ans plus tard, la jeune femme n’est plus que l’ombre d’elle-même et elle essaie désespérément de s’en sortir. De son côté, le fils de son bourreau a tout fait pour prendre un nouveau départ, changement d’identité, vie paisible. Seulement malgré tout le temps qui s’est écoulé Ethan Williams n’arrive pas à oublier la jolie petite blonde qu’il a sauvée des griffes de l’enfer. Lorsqu’il s’est lancée à la recherche de la jeune femme, il voulait simplement s’assurer que la vie n’était pas trop dure pour elle et puis brusquement, il est entrée sans sa vie et elle est devenu indispensable à la sienne. Un simple petit mensonge, va prendre des sombres proportions.

Je dois dire que je suis assez bluffée de la manière dont Monica Murphy traite le sujet, l’histoire va alterner entre présent et passé. À aucun moment on ne rentre dans le voyeurisme, les faits sont exprimés de manière évasive sans jamais rentrer dans les détails scabreux. La note de l’auteure prouve une vraie implication et le personnage de Katie est d’un réalisme à couper le souffle. Huit ans après le drame qui à tout changer, la jeune femme n’a aucune vie sociale et mène ses études à domiciles. Pourtant avec l’aide sa psychologue un changement va s’opérer, ce désir de prendre sa vie en main va la conduire à repousser ses limites. Bien que la jeune femme souffre d’un réel traumatisme, elle va essayer de se fixer des objectifs pour s’en sortir et même si sa mère et sa sœur son là pour elle, elle veut y arriver seule.

Je suis assez admirative de la force de caractère de Katie, c’est une survivante et même si sa famille a tendance à la materner un peu, elle montre une force de caractère dont elle n’est elle-même pas consciente. Si elle en est là aujourd’hui, c’est grâce à tout ce qu’elle a accompli et même si ses cauchemars n’ont pas vraiment disparu, elle prend le chemin de la guérison. Sa rencontre avec Ethan va être un déclencheur assez important, il représente tout ce qu’elle a toujours fui et avec lui elle va immédiatement ressentir une connexion. Le mensonge c’est tout ce que je déteste dans une histoire et là on peut dire que le mec il en tient une bonne. La romance est totalement déstabilisante, en tant que lecteur notre point de vue est omniprésent et lorsque Ethan approche Katie on sait que c’est une mauvaise idée, pourtant on comprend son besoin de l’approcher. Et évidemment les sentiments vont rapidement venir mettre le héros en mauvaise posture. Objectivement, il a des qualités, mais sa manière de s’y prendre est flippante.

Je n’aurais pas classé cette histoire dans le genre Dark Romance, mais l’originalité du récit est indéniable. Il s’agit effectivement d’une romance sombre et le lien qui unit nos héros est né dans la noirceur. Pourtant il n’est pas si difficile à concevoir, ce qu’ils ont vécu cette fameuse nuit, ils sont les seuls à le comprendre et le fait de ne pas avoir pu faire perdurer ce lien dans le temps, les a tous les deux amenés à ne jamais oublier l’autre. Après, je ne suis pas une grande fan des décisions d’Ethan, j’ai trouvé certains choix un peu égoïstes et il était évident que lorsque la vérité éclaterait cela ferait des étincelles, j’ai redouté ce moment pour Katie, car les flash-back m’ont déjà anéantie pour elle. Monica Murphy arrive à être empathique des deux côtés du miroir. Sans grande surprise, la fin est frustrante et l’attente sera longue avant de découvrir la direction que va prendre l’auteur et un premier tome remarquable, j’en frissonne d’avance.

Lucie

Perdue et Retrouvée | Cat Clarke

ImpressionBonCat Clarke a un don pour les histoires compliquées. Son écriture est très addictive et même si je suis souvent mitigée, c’est une auteure avec une imagination débordante qui attire ma curiosité.

Alors que Faith Logan n’était âgée que de 4 ans, sa sœur aînée Laurel, âgée de 6 ans a mystérieusement disparue. Persuadée qu’il s’agissait d’un kidnapping, la mère de Faith n’a jamais abandonné l’idée de retrouver sa fille saine et sauve. Depuis treize années se sont écoulées, Faith vie dans l’ombre de sa sœur disparue. Aujourd’hui âgée de 17 ans, Faith est loin d’avoir une vie normale, sa mère est déprimée et redoute à chaque instant un coup de téléphone, qui ne vient pas. Contre toute attente, le téléphone va enfin sonner. Laurel a été retrouvée vivante. Faith voudrait croire que c’est la chance pour elle de retrouver enfin une vie normale, mais c’est surtout loin d’être paisible.

Difficile d’être la sœur de la fille disparue, l’ensemble de sa vie est liée à la disparition de Laurel. Toute la famille se réjouit de retrouver leur fille, seule Faith est à la fois heureuse et effrayée. Mais, personne ne semble se soucier de ce qu’elle ressens et elle culpabilise d’être réticente au retour de sa sœur. Après treize ans à vivre en tant que fille unique c’est un véritable changement dans la vie de Faith. Retrouvée une enfant disparue depuis aussi longtemps entraîne des conséquences insoupçonnée. Laurel devient la nouvelle attraction de la ville, les médias recommencent à perturber la tranquillité de la famille, les demandes d’interviews arrivent en masse, la presse s’intéresse à tout leur quotidien, Faith est contrainte de subir la célébrité forcée de sa sœur et cela a des répercussions sur sa propre vie.

Faith va voir sa vie voler en éclat, son quotidien avec son petit ami Thomas et sa meilleure amie Martha va devoir trouver quelques ajustements et cette situation va la bouleverser. Tout le monde semble tellement obnubilé par Laurel que personne ne semble voir à quel point Faith est affectée. Personne ne comprend réellement, à part peut-être Michel le compagnon de son père, un confident un peu déjanté, qui s’inquiète énormément des répercussions pour Faith. Il a des mots pleins de sagesse et sait être à l’écoute, il est très observateur et protecteur envers sa belle-fille et par moment j’ai eu l’impression qu’il se comportait beaucoup plus en père, que son propre père, qui est effacé.

En bref, malgré un début un peu plat, les derniers chapitres ont su redonner un nouveau souffle et malgré l’évidence m’intéresser jusqu’à la fin. Le personnage de Faith est très attachant et elle se pose les bonnes questions, j’ai trouvé son personnage très mature et pleine de bon sens, contrairement à Thomas qui est loin d’être un personnage aboutit et qui n’a pas grand intérêt, sauf peut-être son statut de petit-ami. J’ai été assez perturbée par le nombre de secrets qui entourent Faith et c’est assez décevant de voir qu’elle ne peut se reposer que sur elle-même. Un confident aurait été un plus.

Une auteure particulièrement douée qui réussi à trouver les bons mots, elle nous montre le kidnapping sous un nouveau jour, en donnant la parole à un personnage bien souvent dans l’ombre. Cat Clarke a l’art d’écrire un roman perturbant, mais l’évidence des révélations m’a gâchée une partie de mon plaisir et je n’ai pas réussi à savourer ce thriller comme je l’aurai voulu. L’atmosphère particulière est propre à l’univers unique de Cat Clarke. On passe un bon moment et on imagine sans mal être à la place de l’héroïne mais, selon moi ce n’est pas le meilleur roman que l’auteure ai pu écrire. A lire si vous êtes les adeptes des romans de l’auteure, pour les autres préférés peut-être un autre de ses romans. Un récit émouvant, perturbant, psychologiquement prenant, mais une fin un peu trop prévisible.
Signature LuxnBooks