New Romance

Le Voleur de Baisers | L.J. Shen

Résumé :
Elle ne lui était pas destinée.
Être la fille d’un parrain de la mafia italienne de Chicago fait de la toute jeune femme une personne à part. Francesca va vite le découvrir que son avenir qui semblait tout tracé va être bouleversé par un homme qu’elle ne connaissait même pas. Depuis son plus jeune âge, elle rêve d’épouser un homme qu’elle connaît depuis toujours : comme elle, il appartient à une famille criminelle ; ils s’aiment et ont la même vision de la vie. Mais le sénateur Wolfe Keaton a d’autres projets pour elle. Cet avocat a une revanche à prendre sur la famille de Francesca et il a bien l’intention de l’utiliser comme un pion dans la partie d’échec qui l’oppose au père de la jeune femme. Pour cela, il veut en faire son épouse. La voilà obligée d’oublier tous ses projets, celui qu’elle est sûre d’aimer, sa liberté. Wolfe estimait avoir pensé sa vengeance jusque dans les moindres détails. Mais il a sans doute sous-estimé Francesca et les sentiments qu’elle lui inspire.
Merci aux éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Une lecture qui me laisse une forte impression, l’histoire m’a captivé dès les premières pages et s’ajoutant à la frustration d’une semaine bien remplie, j’ai profité de chaque instant de lecture pour découvrir cette romance particulière. L.J. Shen flirte entre la New Romance et la Dark Romance, sans jamais franchir la ligne rouge. Certes ce mariage n’est pas voulu et notre héros à des préjugés importants envers la princesse de la mafia, mais à aucun moment il n’abuse de sa position envers sa captive et chaque interaction est plus intense.

Francesca a toujours évolué au sein de l’organisation criminelle de son père, afin de la protéger et de lui offrir une meilleure éducation, la jeune femme a longtemps été dans un pensionnat en Suisse. Aujourd’hui âgée de 19 ans, elle doit se marier avec un homme qui prendra un jour la tête de l’organisation, bien qu’il soit nécessaire de donner sa chance à tous les prétendants, son choix se porte depuis des années sur un homme qu’elle rêve d’épouser et qui lui a toujours fait se sentir épanouie. Seulement cette soirée ne va pas se dérouler comme elle l’imaginait, sur place elle fait la connaissance du Sénateur Wolfe Keaton un homme arrogant qui n’a aucun respect pour elle. Elle n’imaginait pas que quelques jours plus tard, son père annoncerait ses fiançailles avec cet homme qui semble détester sa famille et qui entend mener une vengeance auprès de tous ses membres. A commencer par s’approprier la liberté de la fille chérie du parrain de la mafia et détruire ses projets.

Comme je le disais plus haut nous sommes dans un récit plutôt dark où finalement Francesca est offerte malgré elle à un monstre. On sait parfaitement qu’elle est un pion dans cette histoire de vengeance et que Wolfe n’hésitera pas à se servir d’elle pour arriver à ses fins. Les premiers chapitres étant du point de vu de Francesca on ne peut que souffrir pour ses rêves brisés et son cœur en mille morceau. Épouser un homme qui la méprise et qu’elle déteste n’était pas dans ses projets, pour elle son avenir était tout tracé elle allait enfin pouvoir épouser l’amour de sa vie et il aura fallu qu’un homme qui a dix ans de plus qu’elle, vienne s’immiscer dans sa vie. Je dois avouer qu’au premier abord la différence d’âge est un peu perturbante, Francesca a tellement été couvée qu’elle peut paraître plus jeune que son âge et le Wolfe fait plus vieux que son âge, ce qui crée un fossé qui pourrait paraître malsain et qui finalement n’est pas dérangeant puisqu’ils succombent malgré eux.

Nous sommes face à des personnages complexes qu’on prend plaisir à découvrir lorsque les barrières s’abaissent progressivement. Certes la manière dont ils font la connaissance l’un de l’autre n’est pas romantique, mais les voir se faire la guerre pour finalement apprécier la compagnie de l’autre c’est plutôt plaisant. J’ai apprécié qu’on ne franchisse que très peu les limites et même si Wolfe cherche une épouse, il n’a pas l’intention de la forcer à remplir son devoir conjugal. A force de passer du temps ensemble, ils vont réaliser qu’ils se sont trompés sur l’autre et ouvrir la porte à toutes les possibilités : haine, amour et vengeance sont au cœur du récit.

Une lecture que j’ai beaucoup apprécié et qui sera parvenu à jouer à me fait ressentir la passion. En rentrant le soir je n’avais qu’une envie poursuivre cette histoire captivante et on aura pu facilement gagner une étoile supplémentaire, si une scène dans les derniers chapitres ne m’avait pas agacé, mais je ne vous en dis pas plus, car finalement ce n’est qu’un détail que vous découvrirez par vous-même. Si vous aimez le style de L.J. Shen, cette histoire devrait vous plaire et pour les autres, j’espère que la découverte vous plaira.

Romance Érotique

Last Kiss | Laurelin Paige (Le Palace #2)

Résumé :
Emily Wayborn a pris une décision. Elle n’a peut-être pas entièrement confiance en Reeve Salis, mais il est la seule personne qui lui donne ce dont elle a besoin. Avec Reeve, elle peut enfin être elle-même. Être avec lui est la seule chose qui la maintient à la surface alors que le reste de sa vie s’écroule.
Mais Reeve, le riche et sexy hôtelier, est bien décidé à garder sous clé ses dangereux secrets. Tandis qu’Emily est déterminée à obtenir des réponses sur les activités de son amant et sur les circonstances de la disparition de son amie Amber, il semble que quelqu’un s’assure qu’elle ne les trouve pas… Le temps presse et elle remet en question tout ce qu’elle croyait savoir sur son couple avec Reeve et sur son amitié avec Amber. Plus que jamais son amie lui paraît toxique et elle doit maintenant faire un choix impossible entre suivre son coeur au péril de sa vie ou simplement survivre.
Un jeu de chat et de souris dans un univers empli de désirs inavouables et de sombres secrets.
Merci à mon partenaire Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.
Ce roman est le 2ème tome d’une dyptique, la chronique peut contenir des spoilers.
Date de sortie : 5 avril 2018

Je suis rarement prise de cours dans mes lectures, mais le tome précédent avait été une véritable découverte, tant en me sortant de ma zone de confort, qu’en me captivant et le final me laissait le souvenir d’une véritable claque. Beaucoup de questions demeuraient et c’est avec une grande impatience que j’ai dévoré ce dernier volume.

L’histoire reprend à l’endroit exact où le tome précédent s’est arrêté et les premières questions vont faire leur apparition. Alors qu’Emily était enfin en paix avec ses émotions, et qu’elle acceptait enfin d’accorder sa confiance à Reeve, les évènements liés à la fin du tome 1 vont venir tout remettre en question, accentuant les doutes et faisant ressortir les insécurités. Plus le danger semble se rapprocher et plus notre couple semble traverser des instants compliqués. Les non-dits vont contribuer à des incompréhensions et les secrets ne vont faire que contribuer à créer un climat intense où la seule échappatoire sexuelle n’apporte pas toujours le réconfort attendu.

J’ai adoré retrouver cette ambiance d’interdit qui se poursuit pendant l’intégralité du roman, mais Emily m’a agacé dans ses décisions. On ressent vraiment qu’elle n’est pas bien dans cette situation et qu’elle perd complètement le contrôle. Jusqu’ici sa relation avec Reeve avait dû surmonter quelques épreuves, mais cette fois-ci ils sont à un tournant de leur relation et la jalousie va ronger notre héroïne. Jusqu’ici Emily avait toujours renvoyé l’image d’une jeune femme épanouie et dans ce tome, elle est submergée par ses émotions. J’ai eu du mal à accepter certaines de ses insécurités quand il est évident qu’elle ne réfléchit pas de la bonne manière.

La domination occupe une place importante dans ce tome et revêt différents aspects. Le passé de nos héros va venir creuser un fossé dans la relation qu’ils s’étaient construit, d’un côté Emily se retrouve prise au piège de ses promesses et de l’autre Reeve, essaye de ne pas reproduire les erreurs de son passé, mais lorsque ces deux-là sont en contact l’un de l’autre, l’alchimie fait des étincelles. Pour le coup, les réactions de Reeve m’ont vraiment beaucoup plus séduites que dans le tome précédent, certes il a toujours ce côté dominateur qu’il faut apprécier, mais il pousse Emily à s’accepter sans avoir honte et surtout, il est attentif à sa sécurité, quitte à se faire violence sur certains aspects de sa personnalité pour s’améliorer quand il fait des erreurs.

La manipulation est perceptible dans ce tome et ça rend cette histoire assez particulière, il y a une forme de malaise quand on voit l’influence de certains personnages et rapidement ça en devient dérangeant, car ce n’est pas toujours un rapport sain. J’ai eu du mal à comprendre ce lien et cette loyauté, face à des amitiés clairement nocives. On évoque une forme d’ascendant, mais là encore sous différentes formes, d’un côté nous avons une relation qui vue de l’extérieur pourrait ne pas être bienvenue, mais quand on creuse un peu c’est totalement consenti et bien que les pratiques ne soient pas appréciées de tous, elles rendent heureux les protagonistes et de l’autre, nous avons une relation inexplicable, malsaine et avec une telle intensité qu’il n’y a que de l’intérieur qu’on ne voit pas la manipulation. Néanmoins, cela m’aura valu une étoile en moins.

Impossible de dire de cette histoire qu’elle est belle, pourtant nos personnages ne sont parfaitement trouvés et la passion débridée qui les réunit a quelques aspects romantiques quand ils sont en dehors de la chambre à coucher. Nous avons un mal Alpha, légèrement psychopathe, prêt à tout pour protéger celle qu’il aime et derrière son masque de dure à cuir c’est un cœur tendre, certes sa domination est assez flippante vue de l’extérieur, mais puisqu’il comble les besoins de sa partenaire, je trouve qu’on peut lui trouver des bons côtés. Après, on retrouve quelques longueurs et certains passages m’ont un peu déçue, notamment le manque de combativité d’Emily, mais globalement j’en ai eu des sueurs froides tellement j’étais captivée. Passion, amour, amitié, manipulation, trahison et révélations surprenantes sont au cœur de ce final. Très beau dyptique qui aura su me captiver.

Mon avis sur First Touch #1 ICI
Romance Érotique

First Touch | Laurelin Paige (Le Palace #1)

Résumé :
Après avoir laissé derrière elle son passé sulfureux et ses relations avec des sugar daddy en compagnie de sa meilleure amie Amber, Emily a aujourd’hui réinventé sa vie, elle est comédienne voix off pour une série télé à succès.
Tout va pour le mieux dans la vie d’Emily jusqu’au jour où elle reçoit un message vocal énigmatique d’Amber dont elle n’a plus de nouvelles depuis des années. Elle comprend que son amie est en danger et elle décide de tout mettre en oeuvre pour la retrouver.
Ses recherches la mènent à Reeve Salis, un homme aussi sexy que dangereux, propriétaire d’une chaîne d’hôtels de luxe et connu pour ses relations avec la mafia. Afin de retrouver Amber, Emily doit revenir à ses anciennes pratiques et user de ses charmes pour séduire Reeve. Mais plus elle semble convaincue que le riche hôtelier est responsable de la disparition de son amie, plus son attirance et sa dépendance à Reeve deviennent fortes, incontrôlables.
Merci à mon partenaire Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

Une histoire surprenante mêlant romance sur fond de domination et thriller. Âmes sensibles s’abstenir, certaines scènes pourraient heurter la sensibilité. Personnellement j’ai adoré l’ambiance à la limite de la dark romance, mais toujours avec consentement mutuel donc c’est assez difficile à expliquer, seulement ce n’est pas à mettre entre toutes les mains et je suis d’ailleurs surprise de trouver ce titre dans la collection New Romance, car on est dans un récit très érotique. J’ai retrouvé cette même tension psychologique qui m’avait tant plu dans Fixed on you et cette noirceur qui accompagne le récit m’a totalement sorti de ma zone de confort.

Amber et Emily ne se sont pas parlé depuis des années et leurs chemins ont pris une route différente. Après un passé commun sulfureux, Emily a réussi à reprendre sa vie en main et après des années difficiles sa carrière de comédienne répond à toutes ses attentes. Malgré un simple rôle en voix off dans une série télévisée à succès est un vrai tremplin dans la carrière de la jeune femme. Un message vocal mystérieux laissé par Amber, laisse présager le pire, voilà des années qu’Emily n’avait pas entendu la voix de sa meilleure amie, mais la panique et le code d’alerte ne laissent aucun doute. Déterminée à la retrouver, la jeune femme se lance dans une enquête qui la conduira à Reeve Salis, son dernier petit ami en date. Déterminée à mettre toutes les chances de son côté, la jeune femme choisit d’endosser le rôle qu’elle a mis tant d’années à mettre de côté et cette rencontre va s’avérer explosive.

Emily est une héroïne inattendue, dès le début elle renvoie l’image d’une calculatrice prête à tout pour retrouver son amie. Pourtant derrière le masque de froideur se cache un arc-en-ciel d’émotions contradictoires. Ce projet va débuter de manière parfaitement maîtrisée et cette rencontre avec Reeve c’est le début de l’enquête, seulement elle n’avait pas pris en compte le paramètre humain. Un seul regard va suffire à troubler ses motivations et au contact de cet homme qui semble ne rien éprouver, elle va révéler sa vraie nature. Il y a certains aspects du caractère d’Emily parfois difficile à comprendre en tant que femme libre, mais ce sont des choix réfléchis et j’ai apprécié la voir accepter ses propres choix, sans avoir honte de qui elle est au fond d’elle-même.

Reeve se démarque avec un caractère sombre à la limite du psychopathe, pourtant malgré cette obscurité il laisse entrevoir un bon potentiel et même si, ses pratiques ne m’ont pas fait rêver. J’ai trouvé intéressant le parallèle qu’il est fait entre le caractère de dominateur et l’éventuel homme violent, on se pose beaucoup de questions sur les limites de ce personnage.Il va mettre du temps avant de réellement avoir quelque chose à offrir et l’intensité qui naît de la relation est absolument délicieuse. On est face à deux adultes, qui assument difficilement leur personnalité et qui à force de fréquenter l’autre vont repousser leur limite, pour finalement trouver un équilibre.

La sexualité dans ce roman occupe une place centrale et pour certain, l’abus de scènes de sexe pourrait être dérangeant. De mon côté, j’ai été grandement surprise de la manière dont sont abordées certaines pratiques. On est parfois à la limite du dérangeant, mais Emily est une jeune femme épanouie, qui prend seulement conscience d’une sexualité particulière et malgré un malaise flagrant quant à son désir, à aucun moment on n’entre dans une relation qui va contre la volonté de l’héroïne. La relation de domination qui va naître de cette relation va mettre du temps avant d’être pleinement assumé, il est question dans sexualité particulière et d’acceptation. Il n’y a pas de normes et on pourrait parler de sexualité débridée, mais ce roman met l’accent sur des désirs partagés entre des adultes consentants, certes pas du goût de tous, mais où les deux partenaires vont s’épanouir ensemble.

Je conçois qu’il y a beaucoup de scènes de sexe et que l’équilibre entre la romance et la partie thriller liée à l’enquête ne soit pas forcément équitable, mais de mon côté cette histoire m’a captivée du début à la fin. A force de lire des romances, il y a une grande part de prévisibilité et bien que ça ne soit pas dérangeant en soi, j’aime ne pas réussir à prédire la direction que va prendre l’histoire, simplement me laisser guider par mes émotions et l’addictivité du récit. On gagne en intensité au fil des pages, tant par la romance qui flirte avec le danger, que par l’enquête et ses révélations qui sèment le trouble. Les dernières pages ont fait de moi une vraie boule de nerfs, ce final est absolument grandiose et j’espère que la suite sera aussi entraînante.

Dark Romance

Ravage | Tillie Cole (Les Écorchés #3)

Résumé :
« Je serrai les dents pour me retenir de hurler. Je me cambrai et raidis les doigts et les orteils, mais sans jamais quitter des yeux l’homme qui se tenait devant moi. L’homme qui était revenu aujourd’hui, avec ses yeux bleus et perçants qui remplaçaient les pupilles noires et dilatées de la veille. Ils étaient d’une beauté trompeuse chez un homme aussi cruel. »
Dans son enfance, Zoya Kostava a échappé de peu à l’assaut qui a tué toute sa famille. Désormais âgée de vingt-cinq ans, elle vit cachée de tous jusqu’au jour où elle apprend que son frère a survécu lui aussi… et qu’il habite chez leur pire ennemi, le parrain de la Bratva russe. Zoya risque sa sécurité et son anonymat pour retrouver son frère, mais elle se fait capturer par un homme aussi beau que brutal qui la captive et la terrorise. En lui, elle devine une âme aussi perdue que la sienne. Parviendront-ils à se sauver mutuellement… et à survivre aux guerres de clans ?
                                                                                La rencontre de Roméo et Juliette et du Parrain.
Ce roman est le deuxième tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers
Merci aux éditions Milady pour cet envoi – Date de sortie : 21 février 2018.

Il m’aura fallu la nuit pour mettre des mots sur mon ressenti, ce tome est dans la lignée des précédents et la fluidité du récit ne fait aucun doute. Dès les premières pages je l’ai senti plus sombre que les précédents et malgré un attachement pour ces personnages torturés, ce tome n’est celui qui m’a fait vivre le plus d’émotions. Cette série est à la limite de la Dark Romance et bien que les tomes précédents, m’ait toujours mis le doute, celui-ci est définitivement sombre et la romance va naître dans la souffrance. En soi l’intrigue est toujours aussi captivante et ce fût un plaisir de poursuivre cette série, seulement concernant la romance il m’a manqué quelque chose.

Zoya Kostava a fait une apparition fracassante dans le tome précédent et son histoire à travers les yeux de son frère avait été vrai déchirement. Aujourd’hui après le massacre de sa famille, la jeune femme a été recueilli par un fidèle de son père, mais vit désormais cachée pour fuir ses ennemis qui souhaitent finir le travail en tuant la jeune femme. Depuis la mort sa famille, Zoya a toujours vécu sa vie en solitaire, alors lorsqu’elle apprend que son frère Zaal a survécu c’est un soulagement, seulement en découvrant qu’il s’est fiancé à la fille de son ennemi, elle ne sait plus quoi penser. Risquant son anonymat, la jeune femme décide de sortir de sa cachette et se présente au domicile de son pire ennemi, seulement en chemin elle se fait capturer par 194, un homme sombre et torturé.

Va s’ensuivre plusieurs scènes où les lecteurs vont devoir s’accrocher, car 194 est entraîné pour obtenir des réponses. Grâce à l’alternance des points de vue, nous allons rapidement réaliser que notre héros ne fait que répondre aux ordres, lui qui n’a jamais rien connu d’autres et surtout malgré la répugnance de ses actes, il possède une motivation que ses prédécesseurs n’avaient pas, faisant de lui un redoutable ennemi. J’ai apprécié la remise en question de ce héros, le trouble qui l’habite lorsqu’il questionne Zoya est indéniable et il a du mal à gérer la proximité avec son otage. Jusqu’ici la beauté physique avait toujours été un facteur déterminant, ici notre personnage masculin est présenté comme un monstre tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Pourtant pour Zoya son âme est aussi torturé que la sienne et sa méchanceté seulement motivée par un besoin d’amour.

Zoya est un personnage attendrissant et malgré les souffrances elle va garder espoir pour un homme qu’elle ne connaît pas, mais qu’elle devine à travers un regard fascinant. Nos personnages n’ont pas été élevé dans le même milieu, mais les similitudes ne font aucun doute et on comprend qu’ils puissent être attirés l’un par l’autre, seulement le contexte de leur rencontre est troublant. J’ai déjà lu plusieurs Dark Romance et ce n’est pas ce qui m’a dérangé dans ce récit, selon moi la romance manque d’émotions et j’ai eu du mal à percevoir la connexion entre Zoya et 194. On est dans une situation de captivité et le lieu n’est pas propice à la naissance d’une romance, pourtant cela aurait pu fonctionner si les sentiments apparaissaient de manière progressive, ici tout va un peu trop vite. Malgré tout, j’ai trouvé le parcours de nos héros touchants et je suis heureuse qu’ils se soient trouvé.

En bref, un tome qui baisse légèrement d’un cran et malgré une intrigue forte, j’ai été plus captivé par des éléments du second plan que par le récit principal. L’intrigue est bien construite et l’horreur se poursuit dans ce tome, mais on peut compter sur un clan soudé dirigé par Luka et Zaal pour prendre les choses en mains. Un personnage-clé dans cette histoire m’a complètement bouleversé et je n’avais en tête que le mantra « pourvu que ce soit le prochain, pourvu que ce soit le prochain. », pour le coup mon radar ne m’a pas trompé. Aucune date n’est annoncée pour la publication du 4ème opus et je ne vous cache pas je hurle intérieurement face à l’attente !

Mon avis sur Ruine #1 ICI
Mon avis sur Tourmente #2 ICI
Dark Romance

Tourmente | Tillie Cole (Les Écorchés #2)

Résumé :
Constamment drogué par son maître, 221 tue avec une efficacité redoutable. Il est l’atout majeur qui permet de faire fructifier les affaires du parrain de la mafia géorgienne de New York. Jusqu’au jour où il est capturé par le clan adverse. Captif, il rencontre Talia Tolstaia, la fille d’un parrain russe. D’abord attendrie par ce colosse puis fascinée, elle décèle en lui bien plus qu’une machine à tuer et se donne pour mission de le faire s’ouvrir à la vie et à ses plaisirs… Mais la famille de la jeune femme la laissera-t-elle convoler avec leur ennemi de toujours ?
Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

Je pensais tout savoir sur cette mafia qui n’a aucune limite, ce tome va continuer de nous faire froid dans le dos avec une histoire qui bien que différente du précédent opus, continue de nous briser le cœur. Nous sommes face à de nouvelles atrocités et bien que 221 soit animé par la rage qui lui permet d’être un redoutable tueur. Il est capturé par la mafia de New York avec à sa tête un Luka plus remontée que jamais pour venger son ami disparu.

Au cours de sa captivité 221 va faire la connaissance de Talia Tolstaia, fille d’un parrain russe elle a toujours été mise en garde par ce milieu où elle a grandi et pourtant face à la détresse de ce prisonnier elle va oublier qu’ils appartiennent tous les deux à deux clans ennemis. D’abord réticente à s’approcher, Talia va progressivement se rapprocher de son prisonnier et un lien fragile va se tisser entre eux. Au fil des jours, malgré sa culpabilité, la jeune femme va prendre soin de cet homme brisé et lui rendre cette liberté qui lui a tant manqué.

Je pensais difficilement que cette suite aurait un écho en moi, le prologue pose les bases d’une histoire difficile et sombre, à la limite du supportable. Quant à 221, on est rapidement interpellé sur sa capacité à conserver une part d’humanité, tant d’années à éprouver autant de colère n’est pas sain et ces sévices l’ont irrémédiablement conditionné. Un tel comportement m’a posé question sur mon degré d’attachement et ce n’est que progressivement que j’ai réalisé qu’il avait tout à apprendre. Lorsque Talia est à proximité, il est d’abord méfiant, puis progressivement les premiers liens vont créer une connexion très forte. De la plus terrible des histoires, va naître la plus belle, la plus tendre et la plus douce des romances. Tous les éléments indispensables pour me faire chavirer et les scènes entre nos amoureux vont être à la fois terribles et émouvantes.

Du côté de Talia, on lui a toujours dicté sa conduite et elle supporte de moins en moins ce décor sombre qui a bercé son enfance. Après avoir obtenu l’autorisation de s’éloigner quelque temps de New York, la jeune femme ne va pas pouvoir s’évader comme elle le souhaitait car son frère va débarquer avec un prisonnier qu’elle n’a pas du tout envie de supporter. Elle sait les limites à ne pas dépasser et être en contact avec 221 est inimaginable, pourtant la curiosité va la pousser à s’intéresser à son invité et s’occuper de lui va devenir plus fort que tout, malgré l’interdit. Animée par un désir d’amour, la jeune femme va se laisser complètement porter par ses sentiments.

En bref, un second tome absolument bouleversant qui nous montre la lumière après des années de ténèbres. Je vous recommande cette lecture si vous êtes un lecteur averti, habituée à ce genre de récit dark, les nombreuses scènes de violences physiques et verbales sont parfois difficiles à supporter, mais malgré cette noirceur qui se dégage du récit, j’ai apprécié l’espoir qui naît dans le cœur de nos héros. Un tome qui m’aura complètement rendu accro à ma lecture et c’est avec une grande impatience que j’attends d’avoir la suite entre les mains.

Mon avis sur Ruine #1 ICI