Shades of Light | V. E. Schwab (Shades of Magic #3)

Résumé :
Un autre monde vous attend, là, de l’autre côté du mur…
Kell est un magicien de sang, un sorcier capable de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le nôtre est gris. Le deuxième, rouge, déborde de magie. Dans le blanc, elle s’est faite bien trop rare quand, dans le noir, elle a tout dévoré. Et le fléau s’apprête à contaminer chacun des univers jusqu’au dernier – ce n’est plus qu’une question de temps…
Car les ténèbres ont déjà commencé à s’étendre sur le flamboyant Londres rouge. Les habitants en sont réduits à choisir entre céder aux sirènes dévastatrices de la magie et entamer contre elle une lutte désespérée jusqu’à la mort. Si Kell semble immunisé contre le poison qui gangrène son royaume, la fin le guette, lui aussi… à moins que des alliés inattendus ne le rejoignent dans la bataille À commencer bien sûr par Lila, qui ne raterait pour rien au monde une occasion de partir à l’aventure et faire étalage de sa puissance. Mais, aussi intrépides qu’ils soient, comment de simples magiciens pourraient-ils faire le poids face à l’incarnation même de la magie ?
Ce roman est le 3ème opus d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

J’ai longtemps repoussé le moment fatidique où je terminerais cette série, tant par crainte de dire adieu à cet univers incroyable et ses personnages, que par déception anticipée. Quelle erreur, ce tome démarre au quart de tour et se termine avec toutes les émotions que j’espérais retrouver en fermant ce livre. Chaque chapitre fait monter d’un cran le suspense et l’action, et c’est appréciable quand on ne peut pas lire le roman d’un traite, car l’histoire ne retombe à aucun moment offrant aux lecteurs un final magistral.

Je me suis laissé influencé par l’épaisseur du roman et j’ai le temps d’un instant eu peur que l’histoire n’arrive pas à captiver jusqu’à la dernière ligne. Et pourtant, à aucun moment je ne me suis ennuyée, l’alternance des points de vu c’est l’occasion de découvrir l’histoire sous tous les angles et permet également de mieux connaître certains personnages, qui jusqu’ici étaient restés un mystère. C’est le tome des dernières chances et ce dernier combat est tout ce que j’aime lire dans la fantasy. J’ai frissonné avec les personnages lorsque la situation s’obscurcissait, souffert de leurs blessures et même dans les pires moments, j’ai parfois senti un sourire se dessiner sur mes lèvres.

Difficile de résumer cette lecture, car finalement aucun mot ne pourra rendre justice à cet univers. Chaque détail est pensé minutieusement et on découvre une mythologie parfaitement maîtrisée, malgré un roman à la troisième personne à aucun moment je ne me suis sentie exclue, captivée par les pensées des héros j’ai plongé la tête la première dans Londres et l’intensité qui se dégage de cette ultime bataille est puissante. J’ai apprécié les autres tomes, mais ce troisième opus est à mon sens le meilleur de la série et le plus riche en émotions.

Kell et Lila sont deux héros qu’on a appris à découvrir et alors que dans les opus précédents on découvrait leur force individuelle, cet opus est l’occasion de montrer à quel point ils sont fort lorsqu’ils fusionnent leur puissance. Et bien évidemment, au cœur de l’action, l’auteure nous offre un beau rapprochement et malgré une certaine pudeur, on apprécie ces moments de complicité. Lila a beaucoup évolué depuis sa rencontre avec Kell, mais son indépendance a toujours été un point fort de sa personnalité et j’ai apprécié qu’elle continue de prendre ses propres décisions, malgré le désaccord de Kell dans certaines situations dangereuses, il ne sera jamais surprotecteur. Mention spéciale à Holland qui montre un nouvel aspect de sa personnalité plus dans la fragilité. Et mon petit plaisir est adressé à Rhy et Alucard, un duo qui a su toucher la corde sensible, mais finalement la plus belle relation est celle qui unit Rhy et Kell, des frères qui s’aiment d’un amour indestructible.

Je vais conclure cette chronique en vous recommandant vivement cette série, si vous appréciez la fantasy ou souhaitez découvrir un univers qui vous fera voyager, c’est une série qui saura répondre à votre envie. Une lecture au décor unique, avec une intrigue complexe et plongé au cœur de l’action, sans oublier bien sûr un éventail de personnages tous plus captivants les uns, que les autres. En bref, Shades of Magic est une série qu’il faut découvrir.

Publicités

Shades of Shadows | V. E. Schwab (Shades of Magic #2)

Résumé :

Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le premier, gris, est le nôtre. Le second, rouge, déborde de magie. Dans le troisième, blanc, elle s’est faite rare, et dans le dernier, noir, elle a tout dévoré. Quatre mois ont passé depuis qu’un talisman maléfique est tombé entre les mains de Kell, depuis que le corps de son ennemi a été expédié dans le Londres noir en compagnie du joyau.
Lila s’en est allée. Sans mot dire, au bout de trois jours d’épreuves inimaginables, elle a abandonné là Kell, sur un quai du Londres rouge, pour partir explorer le monde. Depuis, le jeune homme est assailli de rêves menaçants, dont il ne se réveille que pour penser à elle. La capitale bouillonne de fièvre car dans quelques jours commencent les Jeux des éléments, une compétition qui réunit les meilleurs magiciens de trois royaumes voisins, souvent en guerre par le passé. En prévision de l’événement, un navire à la réputation légendaire se rapproche d’ailleurs de la cité, ramenant de vieux amis à terre. Mais pendant ce temps, un autre Londres se réveille et revient petit à petit à la vie. Or rien ne peut venir bouleverser l’équilibre de la magie : pour qu’une ville prospère, une autre doit forcément décliner…
 Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Un second opus qu’il me tardait de découvrir et qui malgré un début  lent, aura réussi à me convaincre. L’attente aura été récompensée par une intrigue captivante et des personnages qui offre un nouvel aspect de leur identité.

Les évènements du précédent opus ont indéniablement changé Kell et Lila, on les retrouve plus mures dans cet opus et marqués par ce qu’ils ont vécu. L’histoire reprend quatre mois après la fin du premier tome, Lila est partie profiter de sa liberté et elle n’a pas hésité à laisser Kell derrière elle sur le quai du Londres rouge. Pourtant, bien qu’elle apprivoise cette nouvelle vie, ses pensées ne sont jamais bien loin du Prince. C’est à bord d’un navire de pirate que nous la retrouvons et bien qu’elle ait exploré une partie du monde. La réalité la rattrape lorsque la capitaine de son navire, décide de rentrer à Londres pour participer aux Jeux des éléments.

Beaucoup de choses se sont passés durant ces quatre mois, et il serait facile d’en dévoiler trop. J’ai tendance à penser que ce deuxième opus illustre parfaitement le tome de transition et c’est bien souvent ce qui me frustre dans les suites. De nouveaux personnages vont nous être présentés et il était important de les rencontrer dans leur quotidien pour apprendre à les découvrir. Il aura donc fallu plusieurs chapitres pour connaître passé et présent de notre équipage et pendant ce temps Kell n’a jamais été aussi seul. Ses décisions vont le placer dans une position compliquée et comme le précédent opus, la question de liberté va être centrale. J’ai apprécié voir Lila évoluer et bien que ses vieux démons l’empêchent de totalement se sentir en terre conquise, elle va apprendre à s’ouvrir malgré elle et s’épanouir à sa manière. A l’inverse de Kell qui n’a plus que son frère adoptif qui le retienne, et même de son côté certaine décision peuvent être discutable et personnellement certaines m’ont irrité.

On s’éloigne un peu du complot du tome précédent en intégrant des jeux à l’intrigue, mais en parallèle un autre Londres revient peu à peu à la vie, menaçant l’équilibre du Londres rouge. J’ai apprécié me trouver à la place d’un narrateur omniprésent, nous avons accès à des éléments inconnus de nos personnages et ça contribue à un sentiment d’urgence. Pendant que le Londres rouge est en fête, les ennemis de la couronne reprennent des forces. A mesure que le jeu se rapproche de la finale, le plan de l’autre Londres prend forme et ça m’a mise les nerfs en pelote. A côté de ça, les retrouvailles Kell & Lila se seront fait attendre, mais sachez que ce fût à leur image.

Je suppose que maintenant qu’on a une vue d’ensemble sur l’étendue des dégâts, on peut envisager un troisième et dernier opus épique. J’ai beaucoup d’attente concernant l’ultime tome et en même temps, quelques craintes concernant l’avenir des personnages. Nous avons une forme d’action un peu différente, car nos personnages ne luttent pas pour leur vie, mais l’intrigue liée au jeu et plaisante et Lila parvient encore une fois à s’attirer des ennuis pour notre plus grand plaisir. Une bonne suite, qui prend malgré tout son rythme un peu tardivement.

Mon avis sur Shades of Magic #1 ICI

Shades of Magic | V.E. Schwab (Shades of Magic #1)

Résumé :
Kell est le dernier des Visiteurs, des magiciens capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est le centre à chaque fois. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge, et on y respire le merveilleux avec chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : les sortilèges s’y font si rares qu’on s’y coupe la gorge pour voler la moindre incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui s’y est répandue quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.
Depuis cette contagion, il est interdit de transporter un objet d’un monde à l’autre. C’est pourtant ce que va faire Kell, un chien fou tout juste sorti de l’adolescence, pour défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, et le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait pourtant sa vie sans hésiter. Et un jour, il commet l’irréparable : il passe une pierre noire comme la nuit dans le Londres gris où une jeune fille du nom de Lila la lui subtilise.
Mais la magie n’attire jamais à elle personne par hasard !
Découvrez Shades of Magic, du petit prodige Victoria Schwab, qui développe une idée surprenante qu’elle peuple de personnages inoubliables, pour le plus grand délice de ses nombreux fans.

L’engouement pour cette auteure et ce roman me donnait fortement envie de me lancer dans cette série, qui a été relativement présente sur les réseaux sociaux depuis sa publication, mais avec les nombreuses sorties, des choix ont dû se faire et contre toute attente c’est ma copine book_ouioui qui aura sauté le pas pour moi en me l’offrant. Impatiente de découvrir cet univers dont j’ai tellement entendu parler et cette lecture fut un régal.

Kell est ce qu’on appelle un Voyageur, un magicien capable de voyager d’un monde à l’autre. Ces mondes, sont au nombre de quatre et chacun de ces Londres à sa particularité : le Londres gris ne possède aucune magie, le Londres rouge à la sentir florale est une vraie bouffée d’air frais, dans le Londres Blanc les magiciens sont convoités avec envie et enfin le Londres noir qui s’est laissé dévorer et où il ne reste rien, forçant les voyageurs à couper les ponts avec ce monde glacial. Chargé par le souverain du Londres rouge de transmettre des missives aux autres souverains, Kell a l’interdiction de transporter des objets d’un monde à l’autre, pourtant le jeune homme va se livrer à un trafic qu’il voyait sans conséquence et qui va le plonger au cœur du risque. Il commet l’irréparable en acceptant de transporter une pierre noire et son passage dans le Londres gris va rapidement comprendre son erreur et alors qu’il est en danger sa route va croiser celle de Lila, une talentueuse voleuse, qui va lui subtiliser la pierre de toutes les convoitises et sa magie va attirer toutes sortes d’ennemis.

Kell est un personnage qui semble respecter les règles et sa position de fils adoptifs de la famille royal l’oblige à respecter les règles, mais étant l’un des derniers voyageurs sont rôle est indispensable pour l’équilibre. Ses petits trocs semble à première vue sans conséquences, mais son frère le Prince Rhy va rapidement le mettre en garde contre cette habitude et les risques encourus s’il se fait prendre. Les conséquences, il ne va pas tarder à les connaître, j’ai apprécié sa conscience et sa volonté de résoudre le problème sans mêler sa famille au danger. Il est très humain et plutôt lucide sur sa situation familiale, car il a beau avoir été recueilli par la famille royale et considérer Rhy comme son frère, son rôle lui enlève une certaine liberté d’agir comme il le souhaite.

Lila est une héroïne comme je les aime. Je suis sous le charme de son parcours, bien qu’assez solitaire la jeune femme n’a besoin de personne pour se tirer des pires situations et la voir débrouillarde, combative et maître de sa vie est tout ce que j’aime chez une héroïne. Habituée à découvrir des demoiselles en détresse, on est loin du schéma avec une héroïne à la langue bien pendue et tel un chat, elle retombe toujours sur ses pattes. Sa rencontre avec Kell va provoquer par son penchant à faire les poches de manière aléatoire et on peut dire qu’elle va faire le vol de sa vie, et provoquer un raz-de-marée la forçant à prendre des risques pour une noble cause.

Un début un peu lent à démarrer et ma lecture saccadée n’a pas dû aider pour assimiler les subtilités de l’univers construit par V.E. Schwab, une fois l’histoire mise en place, l’intrigue prend le dessus et le besoin de connaître la suite, fait que je me suis laissé par porter par le périple de nos héros. L’histoire est portée par un duo charismatique et la suite promet un vent de liberté. Un récit original qui aborde le thème de la magie sous un nouvel angle.

L’héritière | Melinda Salisbury (The Sin Eater’s Daughter #1)

Très bonAprès plusieurs mois d’hésitation, j’ai enfin sorti cette petite pépite. Je m’attendais à une lecture légère et détente et j’ai été surprise par la complexité de certains passages. La mythologie est plutôt bien trouvée et captivante, mais j’ai parfois été un peu larguée par la tournure que prenaient les coutumes.

Il y a 4 ans, Twylla a été choisie par la reine pour devenir la fille adoptive du couple royale. Naïve et insatisfaite de sa condition, elle suivait la reine sans se poser de questions. Aujourd’hui âgée de 17 ans, elle est promise au prince héritier du royaume de Lormere Merek et c’est résigné qu’elle attend l’heure venue. La reine l’utilise comme une arme pour maintenir l’ordre dans le royaume, un simple toucher peut ôter la vie. C’est d’ailleurs dans cette optique, que son don est exploité, puisqu’elle est chargée de tuer les traîtres désignés par la Reine. Son rôle la contraint à un confinement et une protection constante. Sa tranquillité va être chamboulée avec l’arrivée d’un nouveau garde : Lief, qui la trouble au plus haut point et qui va profondément changer ses convictions, réveillant un peu de rébellion.

Tout d’abord, Twylla est une héroïne plutôt attachante et sa condition m’a fait de la peine. Elle subit les sautes d’humeur de la Reine et se fait la plus discrète possible. Son don l’isole des autres et la Reine n’hésite pas à confiner sa fille adoptive pour sa protection. Afin d’apporter la sécurité à sa petite sœur, Twylla essaye de faire tout ce qu’on lui demande, même si tuer pour la Reine va à l’encontre de ses principes. Par moments, elle est un peu trop passive et j’aurais aimé la voir un peu moins résignée.

Du côté des personnages secondaires, on a une Reine bien cruelle, et plutôt dans la manipulation. Elle n’hésite pas à punir de la pire des manières et les morts sont douloureuses. Personnes n’échappent aux humeurs de cette femme et même ses amies peuvent s’attendre aux revers de la médaille. Contre toute attente Merek, est charmant et son voyage de deux ans dans le royaume lui a permis d’acquérir ses propres convictions et s’éloigner de sa mère. A son retour, il va manifester un intérêt tout nouveau pour sa fiancée et il ne va pas hésiter à courtiser Twylla. Trop longtemps dans sa solitude, l’intérêt que va lui manifester le prince va la troubler. Mais c’est surtout sa rencontre avec Lief qui va lui offrir des vraies émotions, les papillons dans le ventre. Je ne vous cache pas que mon cœur a fait son propre choix et toute mon allégeance va vers Lief, son air malicieux à eux raison de moi, je suis dans son camp.

Je m’attendais à une histoire un peu moins compliquée, le début du roman traîne un peu en longueur et l’explication de la mythologie m’a un peu perdue. Une fois les explications passées, j’ai été vraiment emballée par l’histoire et les rebondissements m’ont tenu accroché jusqu’à la fin. On a un semblant de triangle amoureux, même si les sentiments de l’héroïne sont plutôt clairs, la situation n’est pas facile. Par moments, Twylla est un peu trop compatissante et elle a tendance à pardonner un peu trop facilement les mensonges qui l’entourent. J’aurais souhaité la voir se battre un peu plus pour ce en quoi elle croit. L’épilogue est assez surprenant et j’ai hâte de découvrir ce que la suite nous réserve, même si visiblement ça risque d’être bien trop long. Un premier opus, qui laisse présager une suite prometteuse et une trilogie qui semble avoir beaucoup à offrir. Un roman qui devrait plaire aux amateurs de fantasy.

Signature Lucie