New Romance, Romance de Noël

Un Noël sans fin | Christina Lauren

Résumé :
Maelyn Jone (en pleine crise de la quarantaine), vit avec ses parents, déteste son job-qui-ne-mène-nulle-part, et sa dernière bourde sentimentale a pris des proportions épiques. Mais le pire de tout : ce sera le dernier Noël qu’elle passera dans le lieu qu’elle aime le plus au monde : la cabane enneigée de l’Utah où chaque année depuis sa naissance elle célèbre Noël en famille, et avec ses deux autres familles de cœur. Au volant de sa voiture alors qu’elle s’éloigne de la cabane pour la dernière fois, des pneus crissent, un bruit de tôle retentit…puis Écran noir. Elle se réveille à bord d’un avion bondé à destination de l’Utah, où elle recommence les mêmes vacances encore et encore. Comment briser le cycle infernale de cette boucle du temps ? Et finalement rencontrer le véritable amour sous une branche de gui ?

La saison des lectures de Noël est officiellement lancée, c’est l’occasion de me concocter une pile à lire spéciale.

Nous faisons la connaissance de Mae, une jeune femme de vingt-six ans pas du tout en pleine crise de la quarantaine comme l’indiquait le résumé, mais en plein questionnement sur sa vie et sur son avenir. En effet la jeune femme a été contrainte de retourner vivre chez sa mère après un échec professionnel et se voit aujourd’hui dans un poste qu’elle déteste. A l’occasion des vacances de Noël, Mae se rend en Utah dans sa famille de cœur où elle a passé chacun des Noëls de son enfance. Après avoir appris qu’il s’agissait du dernier Noël au chalet, sur la route du retour la jeune femme se questionne sur sa vie et alors qu’un accident se produit, la jeune femme se réveille dans l’avion le premier jour de ses vacances. Et elle revit encore et encore ces quelques jours sans comprendre comment briser ce cycle sans fin.

Je ne sais pas trop quoi penser de cette lecture, j’ai bien aimé l’ambiance chaleureuse des fêtes et le lien entre ces deux familles qui malgré leurs différences, se complètent à merveille. Mae est une jeune femme qui n’a jamais fait de vagues et elle a de bons côtés, mais honnêtement je n’ai pas réussi à m’attacher. Certes la romance est mignonne, mais il m’a manqué la petite étincelle. Je pense que c’est lié au fait qu’ils se connaissent depuis des années et ce qui est une évidence pour eux, est source de frustration pour la romantique en moi, car la romance arrive finalement assez rapidement.

Après on a une bonne ambiance de Noël, un groupe d’amis proches, des moments de complicité, des rapprochements et c’est une lecture de saison, mais ce duo d’autrices m’avaient habitué à des romances pleines d’intensités et des personnalités plus développées. Ce roman n’est pas mauvais, le style est également fluide, il ne répond pas complètement à mes attentes. Je serais malgré tout au rendez-vous pour la prochaine publication de Christina Lauren.

Fantasy, Romance

Serpent and Dove | Shelby Mahurin (Serpent and Dove #1)

Résumé :
Il y a deux ans, Louise a fui son clan et s’est réfugiée dans la ville de Césarine où les sorcières comme elle sont craintes, chassées et brûlées. La jeune femme a renoncé à la magie et vit désormais de petits larcins. Alors qu’elle prépare le vol d’une bague magique très rare, les évènements vont s’enchaîner pour tout faire basculer dans le chaos.
De son côté, Reid, un Chasseur assermenté par l’Église, vit sa vie selon un seul principe : ne pas laisser une seule sorcière en vie. Son chemin n’aurait jamais dû croiser celui de Louise, mais un concours de circonstances va les rapprocher malgré eux et les contraindre à une union impossible et inattendue : le saint mariage.
La guerre entre les sorcières et l’Église est ancienne et les dangereux ennemis de Louise représentent une terrible menace. Partagée entre ses sentiments croissants et sa nature, la jeune femme va devoir faire un choix entre le cœur et la raison.

Depuis quelque temps je surveille les publications de De Saxus, qui est littéralement en train d’affoler les compteurs. Comme souvent dans cette maison d’édition, je suis tombée amoureuse de la couverture et j’avais envie de savoir à quoi pouvait correspondre le résumé et j’ai immédiatement adoré ce que je lisais, mais quand je ne connais pas j’ai tendance à attendre les avis des autres pour savoir si oui ou non je cède à la tentation, après quelques semaines je me suis laissé guider par mes envies et j’ai opté pour ce roman. Honnêtement je n’avais aucune attente et pourtant l’histoire est parvenu à me surprendre et me faire apprécier l’univers et encore plus ces protagonistes.

Nous faisons la connaissance de Louise dite « Lou » une jeune sorcière qui a fui son clan il y a deux ans et qui s’est réfugiée à Césarine où elle vit de petits larcins. Alors que la magie est crainte et que tout le monde a en horreur les sorcières, elle va se lancer sur les traces d’une bague magique qui pourrait lui être utile. De son côté Reid est un chasseur de sorcières assermenté par l’Église ne vit que pour son métier et mène à sa vie au gré des missions. Lorsque ces deux personnages vont par hasard se rencontrer, les évènements vont sans arrêt les pousser l’un vers l’autre et contre toute attente, ils vont devoir se marier pour se sortir d’une situation compliquée et ça va être le début des problèmes.

Je pense que rien qu’avec ce court résumé vous vous doutez que les choses sont mal engagé quand un tueur de sorcière doit se marier avec une femme dont il ignore qu’elle est son ennemi. Lou ne va pas se gêner pour faire tourner son mari en bourrique et pour mon plus grand plaisir j’ai adoré leurs interactions, tous les deux ont des modes de vie et des croyances diamétralement opposés et la cohabitation va rapidement devenir compliquée. Pourtant contre toute attente un évènement tragique va redistribuer les cartes et en apprenant à se connaître, ils vont commencer à ouvrir les yeux sur le monde. Et leurs rapports conflictuels vont se transformer en autre chose, comme de l’acceptation et bien évidemment le petit quelque chose qui va tout changer. J’ai beaucoup apprécié la manière dont la romance se met lentement en place.

Pour une fois les rôles sont inversées Lou n’a rien d’une douce jeune femme en détresse qui ne connaît rien aux hommes, elle a bien souvent un langage de charretier et sait se défendre quand c’est nécessaire, ce qui ne va pas manquer de déstabiliser notre charmant Reid qui est habitué à des femmes plus réservées et lui-même n’a aucune expérience avec les femmes, ce que ne va pas manquer d’utiliser notre héroïne pour se moquer de son mari et elle qui ne respecte jamais les règles va se faire un plaisir de rendre fou Reid, qui de son côté ne connaît que l’obéissance et elle va tout chambouler sur son passage.

Du côté de l’univers, il est captivant cette guerre entre les sorciers et l’Église et en se laisse transporter par l’intrigue qui ne cesse de nous sortir de notre zone de confort en alternant les révélations et en conservant toujours cette pointe d’humour dont Lou à le secret. L’alternance des points de vue est un vrai atout pour comprendre ces deux personnages que tout oppose et qui ont été élevés avec des a priori l’un sur l’autre. Les adeptes de fantasy pure seront peut-être un peu frustrés du développement de l’intrigue qui n’a rien de réellement surprenant, mais de mon côté ça fonctionnement. La plume est fluide et agréable, on prend plaisir à découvrir l’intrigue et on tourne les pages sans vraiment s’en rendre compte. Je suis impatience de découvrir le second opus.

Fantasy

Maison de la Terre et du Sang | Sarah J. Maas (Crescent City #1)

Résumé :
Bryce, une jeune femme mi-fae, mi-humaine, a une vie parfaite : elle travaille la journée chez un marchand d’antiquités qui vend des artefacts magiques et fait la fête toute la nuit avec ses amis en savourant chaque plaisir qu’offre Lunathion – plus connue sous le nom de Crescent City. Mais un jour, un terrible meurtre va venir ébranler 
les fondations de la ville, de même que le monde de Bryce.
Deux ans plus tard, son travail ressemble à une impasse et elle se plonge dans l’oubli en écumant les clubs les plus fameux. Mais lorsque le meurtrier frappe de nouveau, Bryce se retrouve entrainée dans l’enquête et doit faire équipe avec Hunt, un mystérieux ange déchu dont le passé noir hante chacun de ses pas. Ce dernier est l’assassin personnel des archanges et il doit protéger la jeune femme, même s’il lui porte peu d’intérêt.
À la recherche de la vérité, Bryce et Hunt vont apprendre à se connaître et vont explorer les bas-fonds de la ville jusqu’aux niveaux les plus sombres de l’Anfer où des choses qui dormaient depuis des millénaires se réveillent…

Un premier tome riche en rebondissements, l’univers est complexe et l’intrigue qui se dessine est captivante. J’ai découvert Sarah J. Maas en littérature jeunesse et on ressent une vraie maturité dès les premiers chapitres,  ça demandait parfois de la concentration pour s’immerger complètement dans l’histoire. La taille du roman peut donner quelques sueurs froides, mais on enchaîne les rebondissements et on n’a pas le temps de s’ennuyer une seconde.

Je n’ai pas eu de coup de cœur, mais Bryce est une héroïne que j’ai apprécié découvrir. Malgré les épreuves la jeune femme conserve une force de caractère et malgré les chutes, elle se relève et elle n’a pas peur de prendre les choses en main. Elle s’est construit une image pour cacher ses faiblesses et personne ne semblent voir au delà de l’image de la fêtarde. Seulement un meurtre survenue il y a deux ans a considérablement changer sa vie, aujourd’hui elle est sollicitée pour participer à l’enquête dont elle est la seule témoin. Avant qu’Hunt rentre dans sa vie, elle avait une routine bien calculée et il va être le seul qui va voir clair dans son jeu. Mention spéciale aux personnages secondaires qui sont également bien construits et on apprécie passer du temps en leur compagnie, je pense notamment à Lehabah et Ruhn qui apportent beaucoup à l’intrigue.

La première partie va mettre l’histoire en place et on va s’imprégner de l’univers qui est dense et il y a beaucoup d’éléments à intégrer. L’histoire se concentre sur l’enquête liée à un dramatique meurtre et au fil des pages l’autrice parvient à nous surprendre et à nous montrer que tous les éléments ont un lien et qu’elle maîtrise dans les moindres détails son récit. A plusieurs reprises les révélations vont venir donner un second souffle, ce qui boost continuellement le récit.

A la fin du livre l’action s’enchaîne, et il est difficile de lâcher le livre avant d’avoir les réponses. L’autrice parvient encore une fois à créer un univers incroyable et rien n’est laissé de côté. Un vrai régal, votre cœur sera mis à rude épreuve. Sarah J Maas a vraiment le don de nous écrire des séries fantastiques et j’ai vraiment hâte de découvrir la suite, mais il va falloir être patient.

 

Fantasy, Young Adult

Les Orphelins du royaume | Leigh Bardugo (Grisha #1)

Résumé :
OMBRE. GUERRE. CHAOS.
Un royaume envahi par les ténèbres. Une élite magique qui se bat sans relâche contre ce mal.
Des citoyens envoyés en pâture aux créatures qui peuplent le Shadow Fold. Parmi eux : Alina Starkov.
ESPOIR. DESTINÉE. RENOUVEAU.
L’avenir de tous repose sur les épaules d’une orpheline qui ignore tout de son pouvoir. L’Invocatrice de lumière.

Je fais les choses un peu à l’envers, mais après avoir découvert et adoré la série Six of Crows, il fallait absolument que je revienne aux bases de cette saga et que je débute la série Grisha. L’univers est absolument fascinant et on se laisse facilement porter par l’histoire et prend plaisir à découvrir un monde imaginaire bien construit et qui ne laisse pas le lecteur en reste avec un récapitulatif et une carte pour les amateurs de ce type d’univers.

L’histoire débute par un retour dans le passé d’Alina Starkov et de son acolyte de toujours Mal, tous les deux ont grandi dans un orphelinat se soutenant l’un et l’autre. Nous les retrouvons plusieurs années plus tard toujours amis, mais plus ou moins séparés par leur fonction au sein du régiment de l’armée. Alina est une apprentie cartographe discrète, sans talent particulier et qui parvient à se fondre dans le décor. Lorsque son régiment est confronté à la Nappe, un brouillard sombre qui sépare le pays en deux et om quiconque n’est jamais ressorti vivant à cause de créature qui les attaque. Face au danger, elle va user d’un grand pouvoir et révéler qu’elle est une Grisha et qu’elle est passé entre les mailles du filet lorsqu’elle était enfant et qu’elle pourrait bien être la solution.

Bien évidemment ce nouveau statut va être assez perturbant, car elle n’a jamais voulu se mettre en avant et pour elle il est inconcevable qu’elle puisse être l’’Invocatrice de lumière. Et pour assurer sa protection elle va quitter l’armée et être conduite au Palais où la vie n’a rien à voir avec ce qu’elle a connu. Elle va voir du mal à s’acclimater au début et on va la voir tenter de se faire sa place et gagner en assurance grâce à un apprentissage intense. J’ai apprécié la manière dont son personnage est développé, d’un côté elle a cette part de sensibilité qui l’émerveille de tout ce qu’elle voit, mais elle en conservant une grande lucidité, malgré l’attraction qu’exerce le Darkling sur elle.

Le Darkling est un personnage sombre qui détient un immense pouvoir et indéniablement il est dangereux, le mystère qui l’entoure en fait un personnage assez captivant et il va développer un attrait pour Alina, difficile à ce stade de déterminer ce qui est vrai et ce qui est calculé, mais c’est un personnage très bien construit avec un caractère bien trempé et une aura impressionnante. Un second personnage masculin va se démarquer, il s’agit du meilleur ami Mal. Même si ce premier opus ne s’est pas trop intéressé au développement de son personnage, je suis curieuse de découvrir ce que la suite nous réserve à son sujet. On peut dire que les bases ont été posé et que la suite devrait approfondir l’intrigue et les personnages qui gravitent autour.

L’univers est riche et l’histoire prometteuse, la narration à la première personne me plaît davantage que celle dans SoC qui m’avait peu dérangé et ça m’a permis de m’immerger dans l’histoire d’Alina plus facilement et de m’attacher à elle. Je vais me laisser le temps avant de lire la suite pour m’imprégner de ce monde et je peux déjà vous dire que j’ai commencé l’adaptation Netflix. Je trouve que ça aide mon imagination à visualiser les personnages, les costumes et le décor, car ça reste un monde complexe et c’est un petit plaisir.

Fantasy

La cité corrompue | Leigh Bardugo (Six of Crows #2)

Résumé :
Une mission sépare Kaz et ses complices de la liberté.
Une mission pour survivre devenir riches et obtenir la gloire.
Une mission au cours de laquelle tout Ketterdam se dresse contre eux.
VIOLENCE. ALLIANCE. RÉDEMPTION.
Une partie mortelle. Six destins.
Quand les dés sont truqués, ils changent les règles du jeu…

En ce moment j’ai un petit passage à vide côté lecture et j’ai l’impression de les faire trainer c’est atroce entre le stress et la fatigue, mais bon je me suis accrochée et j’ai terminé cette série évènement. A l’image du premier opus cette suite a été pleine d’action et de rebondissements.

A l’inverse du premier opus ce second tome nous plonge immédiatement dans l’action et notre équipe va devoir tout donner pour une dernière mission avant de retrouver la liberté. Bien évidemment, ils vont se mettre tout Katterdam à dos et encore une fois ils vont se mettre en danger pour honorer cette mission.

L’action s’enchaine et on ne s’ennuie pas un instant, alors qu’on pense que tout est perdu Kaz parvient encore une fois à élaborer le plan parfait et son équipe de choc va pouvoir mettre à profit ses compétences de la meilleure des manières. J’ai trouvé ce tome plus personnel on en découvre davantage et d’une manière plus approfondie, Inje se dévoile encore davantage, Jesper s’est mis à nu face à ses erreurs et on donne la parole à Wylan qui va être un personnage clé dans cette nouvelle intrigue et dévoiler le meilleur de lui-même. Et que dire de Nina et Matthias qui nous offre de beaux échanges marquants.

Les plans s’enchaînent et parfois les désillusions aussi, mais à aucun moment le groupe n’abandonne et malgré les déconvenues et les rebondissements, ils vont tout donner on a l’impression qu’ils sont toujours dans la maîtrise. On continue de s’attacher aux personnages et c’est le fait qu’ils soient des hors-la-loi qui les rend l’histoire si différente. Et j’ai apprécié cette immersion dans l’univers de Grisha donc je me suis procuré la série Grisha pour découvrir le commencement et j’envisage de lire King of Scars. Si on ajoute la série Netflix, je devrais vivre encore un moment à travers cet univers captivant, tout en le savourant.

Fantasy, Young Adult

Six of Crows | Leigh Bardugo (#1)

Résumé :KAZ. INEJ. WYLAN
Un voleur exceptionnel surnommé « Dirtyhands ».
Une espionne défiant les lois de la gravité.
Un fugueur des beaux quartiers.
Un tireur d’élite accro au jeu.
Un soldat assoiffé de vengeance.
Une Grisha aux pouvoirs exceptionnels.
JESPER. MATTHIAS. NINA.
Ensemble, ils peuvent sauver leur monde de la destruction… s’ils ne s’entretuent pas avant.

J’arrive un peu l’engouement pour cette saga, mais à l’approche de la sortie de l’adaptation Netflix je voulais mettre un pied dans cet univers et j’aurais peut-être dû commencer par Grisha, mais c’est trop tard pour avoir des doutes. Le décor est complexe et j’ai manqué de passer à côté de cette histoire, par manque de temps et le long week-end a sauvé mon ressenti et m’a permis de découvrir convenablement l’aventure extraordinaire de ces six héros.

L’histoire est écrire du point de vue de plusieurs personnages et à travers une narration à la troisième personne, on va découvrir le parcours de nos cinq hors-la-loi prêt à tout pour empocher le pactole d’une mission sauvetage de l’impossible. Chacun possède une compétence qui lui vaut sa place dans l’équipe et j’ai ris énormément de plaisir à faire la connaissance de ces six jeunes et découvrir leurs talents, leurs passés et les liens qui les unissent.

Leigh Bardugo manie à la perfection son univers et nous plonge au cœur d’une mission palpitante et j’ai adoré vivre cette aventure avec les personnages, du début à la fin on est plongée au cœur de l’action, on frissonne face aux imprévus et on jubile quand ils retombent sur leurs pieds et on découvre des sentiments qu’on imaginait pas et qu’on prend plaisir à découvrir.

Notre équipe est composé de Kaz Brekker un voleur à la tête du gang des Dregs et crains de tous. C’est un personnage complexe et mystérieux qu’on prend plaisir à découvrir, on comprend rapidement qu’il est à la tête du gang grâce à son intelligence et il a une capacité assez incroyable à se tirer de toutes les situations et semble savoir tout anticiper.

Inje est liée à notre chef de gang par un contrat, elle est son espionne surnommée « le Spectre » car elle a la capacité de tout entendre et tout voir sans être vue. J’ai beaucoup apprécié la psychologie autour de son personnage, et sa capacité à se foudre dans le décor est assez incroyable. Je ne l’aurais pas imaginé, mais ses échanges avec Kaz sont trop chouette.

Nina Zenik une Grisha aux précieux pouvoir et malgré une erreur de parcours, elle a le sens de l’honneur et est très préoccupé par le sort des Grisha. J’ai apprécié l’amitié entre elle et Inje qui se développe au fil des pages.

Matthias Helvarun chasseur de Grisha, qui est le seul présent contre sa volonté et qui va être à l’origine de quelques tensions.

Jesper le meilleur tireur d’élite des Dregs et qui pourtant est le personnage le plus désinvolte de l’équipe, il est drôle, il a également des problèmes d’addiction au jeu d’argent et la gâchette facile.

Et enfin, Wylan le fils d’un riche homme d’affaires qui s’avère être un outil précieux. Sur le papier ils forment l’équipe parfaite, mais ils vont devoir apprendre à travailler en équipe s’ils veulent s’en sortir vivant.

La fin a un bon cliffhanger qui fait que la suivre devrait être lu très prochainement, de même que l’adaptation devrait être visionné.