Inséparables | Sarah Crossan

La beauté de ce roman est tout simplement indescriptible. C’est dans ces moments que je suis heureuse d’écouter les conseils des copinautes blogueuses, sans les avis de Carnet Parisien et PrettyBooks, j’aurais pu passer à côté de cette superbe histoire. Le choix de narration contribue à l’originalité et c’est ce qui a rendu cette lecture aussi belle, mais ce qui a terminé de me convaincre c’est le thème unique et percutant.

Depuis seize ans, Grace et Tippi sont inséparables et pour cause, elles sont sœurs siamoises. Pour elle, ce lien qui les maintient attachées l’une à l’autre est bien plus que ça, leur complicité est telle qu’elles ont toujours considérés qu’elles étaient jumelles et leur complicité est un vrai rayon de soleil. Pour la première fois, les deux adolescentes vont devoir affronter leur entrée au lycée et dans cette jungle remplie d’adolescenst, elles vont vivre pour la première fois leur vie à cent à l’heure. Face aux regards, au jugement ou à la pitié, elles vont faire face toutes les deux et rencontrer de vrais amis qui vont leur faire découvrir la vie sous un nouvel œil, car c’est bien connu lorsqu’on est heureuse la vie est plus belle.

Cette manière de fonctionner en parfaitement synchronisation avec un autre être humain est assez incroyable, à l’image de la narration qui nous fait vivre une expérience unique nous allons rentrer dans la tête d’une héroïne qui découvre la vie à sa manière et qui aspire à une vie normale. Cette immersion au lycée va s’avérer effrayante et en même temps c’est une expérience unique qui va leur montrer la vie sous un nouvel angle. A côté de ça, on va être en totale immersion dans la vie de cette famille et j’avais parfois l’impression d’être un voyeur qui assiste à tous les côtés positifs et négatifs que peuvent apporter deux sœurs siamoises dans une famille. Certains moments vont s’avérer très touchants, voire déchirants et l’instant d’après, l’insouciance refaisait surface pour adoucir les difficultés de la vie.

Notre narratrice porte un regard d’une extraordinaire douceur sur le monde qui l’entoure bien qu’elle soit la plus timide des deux, les deux sœurs s’apportent mutuellement le soutien nécessaire à leur condition et j’ai été tellement subjugué par leur lien mental, qu’à aucun moment je n’ai éprouvé de pitié. J’ai simplement assisté à l’éclosion de deux papillons qui bien que différentes vont vivre une première rentrée scolaire mouvementée et la manière dont on les voit s’épanouir est tout simplement merveilleux. Le résumé s’attarde beaucoup sur la naissance de sentiment amoureux, pourtant ce n’est pas ce que je retiens de cette histoire, car dans un sens ça fait partie de l’évolution d’une adolescente. Non moi, j’ai simplement découvert une histoire racontée tel un poème avec des mots forts et un amour fraternel extraordinaire.

C’est à travers l’authenticité du récit que j’ai trouvée des émotions qui ne seront jamais assez fortes par écrit, mais qui je l’espère vous donnera envie de découvrir ce récit hors du commun. Dès le début j’ai été embarquée jusqu’à ressentir une totale implication à chaque nouvelle page. Ce roman ne laissera personne indifférente, laissez simplement la magie opérer. Un coup de cœur comme on en voit rarement.

Butterfly Dreams | A. Meredith Walters

Date de sortie : 10 mai 2017

Je remercie les Éditions Harlequin et NetGalley France pour ce roman, je suis tombée amoureuse de cette couverture, alors je suis d’autant plus déchiré face à mon ressenti. J’ai le cœur brisé de ne pas avoir réussi à rentrer dans cette histoire, j’avais tellement d’attente et les premiers avis étaient tellement encourageants que c’était l’une des sorties que j’attendais le plus et me voilà totalement désarçonné à ne plus savoir quoi penser de cette romance qui a pourtant les codes pour plaire aux fans de New Adult.

Corin a vingt-cinq ans et malgré une boutique dont elle est fière, sa vie est loin d’être aussi apaisante qu’une jeune femme de son âge devrait vivre. Depuis la mort de sa mère, suivi par celle de son père peu de temps après, Corin à une peur panique de la mort. Tous les prétextes sont bons pour découvrir des symptômes inquiétants, des maladies graves avec pour seule issue la mort. Pensant que sa patiente pourrait souffrir d’un problème cardiaque, le médecin de la jeune femme va l’adresser à un groupe de soutien de malade cardiaque. D’abord en retrait, la jeune femme va rencontrer l’optimiste Beckett, qui a réchappé à une crise cardiaque. Ils n’ont rien en commun pourtant le destin va les réunir.

J’ai eu un mal fou à apprécier Corin, certes sa situation n’est pas évidente, mais je l’ai trouvé extrêmement nombriliste et jusqu’à sa rencontre avec Beckett on ne peut pas dire qu’elle se préoccupe beaucoup de ceux qui l’entourent. Ce n’est pas une mauvaise personne, seulement ses problèmes occupent une place importante dans sa vie et justement, cela explique sûrement pourquoi elle est si seule. Après, elle a des circonstances atténuantes et il y a quand même un côté triste à son histoire. Sa rencontre avec Beckett va lui offrir une nouvelle perspective et son optimisme va venir remettre question sa manière de voir la vie. Il est vrai que la romance est attendrissante, mais il m’a manqué les papillons si souvent évoqués.

Jusqu’ici le pitch à tout pour plaire et j’étais hyper emballée de le débuter, je me suis jetée dessus et j’étais persuadée de vivre une lecture intense comme je les aime. Malheureusement ça ne s’est passé comme ça, rapidement j’ai ressenti une forme d’ennui dans ma lecture, notamment, car les héros sont dans une sorte de réflexion et même si les dialogues sont présents ils ne sont pas assez percutants. Je déteste abandonner les lectures et vu que l’histoire était malgré tout mignonne j’avais l’espoir que le sujet allait être bouleversant. Je ne saurais expliquer si le problème vient de moi, de l’écriture, du sujet ou tout simplement parce que ce n’était pas le bon moment pour cette lecture. J’ai terminé ma lecture en diagonale, car je n’avais pas envie d’y passer trop de temps sachant que je n’accrochais pas à l’univers, mais je ne doute pas qu’il trouvera son public. Toujours est-il que je suis complètement passé à côté de cette romance et malgré le sujet terrible, ce n’est que vers la fin que j’ai éprouvé quelques émotions.

Dans un silence | Abbi Glines (The Field Party #1)

Quand j’ai commencé à voir circuler ce roman sur la blogo, j’ai su que j’étais perdue et je suis ravie de m’être lancée. J’ai été ravie de voir que l’éditeur Hugo Roman, avait dénicher cette petites merveilles et lors de ma lecture en V.O. j’avais vraiment été sous le charme de cette histoire, car c’est le genre de roman authentique qu’il faut absolument découvrir et qui vous touche en plein cœur.

West Ashby est un footballeur populaire et tout le monde le connaît. En « relation » depuis 2 ans, il est réputé pour aimer s’accorder du bon temps et toutes les filles sont dingues de lui. Sous l’image du sportif populaire, se cache un jeune homme dans un déni complet. En effet, son père est malade et personne dans son entourage n’est au courant. Pour oublier sa douleur, il n’hésite pas à se jeter dans les bras des filles et ça lui convient parfaitement. Fuyant sa maison et voulant tout oublier, il se rend à une soirée où il a l’habitude de retrouver ses amis et il remarque tout de suite, la nouvelle venue Maggie Carleton. Son meilleur ami Brady fait passer rapidement le message, Maggie sa cousine est hors-limite pour ses coéquipiers et personne ne doit s’approcher d’elle.

La vie de Maggie a été bouleversé il y a deux ans, face à un acte d’une extrême barbarie, la jeune femme s’est murée dans le silence afin de se protéger. Alors qu’elle se cachait lors d’une soirée où son cousin l’a trainé, elle fait la connaissance d’un jeune homme, d’une bien étrange manière. West est au bout du rouleau et il a besoin de raconter à quelqu’un ce qui se passe dans sa vie, alors parler à Maggie pour expliquer à quel point il a peur de voir son père mourir, ne peut pas faire de mal puisqu’elle ne parle pas. Pourtant, contre toute attente elle prononce des mots qui vont le frapper en plein cœur et il était loin d’imaginer que cette fille allait devenir une source de motivation.

La relation qui va naître entre Maggie et West est juste incroyablement belle. Personne n’est en mesure de comprendre ce qu’ils vivent et ils vont développer une amitié particulière. Chaque minute qu’ils vont passer ensemble, va les rapprocher de plus en plus et même si la frontière entre l’amour et l’amitié n’est pas très claire, c’est surtout le soutien qu’ils vont s’apporter qui est merveilleux. A aucun moment, ils ne vont mélanger leurs amitiés et leurs sentiments et ils vont s’apporter un soutien inconditionnel. Ils ont tous les deux besoins de surmonter ça ensemble et tant pis si personne ne les comprend, car ils ont besoin de ça. On pourrait croire qu’après ce qu’a vécue Maggie, elle serait fragile, mais on est bien loin du compte. Dès sa première rencontre avec West, elle va tout de suite lire en lui et elle ne va pas le ménager. Seule la vérité compte, pour alléger son fardeau. De son côté, le jeune homme va lui permettre de s’épanouir et de réapprendre à sourire et surmonter ses propres démons

Abbi Glines dans toute sa splendeur dans un young adult touchant. La romance n’est pas aussi présente que le laissait supposer le résumé, mais c’est davantage une connexion entre Maggie et West. Il n’était pas concevable qu’il se réfugie dans une romance pour s’en sortir, West a besoin d’une amie, qui le guide dans son adieu à son père et ça vaut toutes les plus belles histoires d’amour. J’ai versé quelques larmes et j’ai vraiment été touché par les évènements que vont surmonter nos héros. Un univers maîtrisé à la perfection, des héros charismatiques qui se découvrent une aide inattendue alors qu’ils se croyaient seuls, des personnages secondaires mystérieux qui laissent un avant-goût alléchant des sportifs qui nous attendent. Tous les éléments sont réunis pour faire un premier tome génial.

 

Nash | Jay Crownover (Marked Men #4)

nashTrès-bonDate de sortie : 16 février 2017

Ouvrir ma boîte aux lettres m’aura valu un petit coup de chaud, c’est vrai quoi découvrir ce splendide tatoué qui m’appelle ça m’a rendu toute chose. Alors on va commencer par remercier les super attachées presses de chez Hugo New Romance, qui m’ont bien gâtée et n’aurait pas pu me faire plus plaisir pour débuter le mois de février. C’est incroyable comme ces Marked Men m’ont manqué durant leur absence, c’est un peu la série de 2016 qui m’aura fait découvrir un univers qui fait travailler l’imagination.

Saint Ford est une infirmière passionnée et sa vocation à aider les autres l’a conduite à être dévouée à ses patients. Après une histoire d’amour à sens unique qui lui briser le cœur adolescente, elle n’a jamais vraiment oublié la douleur provoquée par l’Amour et ses brèves relations avec les hommes l’ont conforté dans son idée, qu’elle peut parfaitement gérer sa vie sans homme dans sa vie. Pourtant la jeune femme à la chevelure de feu, à tout pour plaire et les hommes admirent tous sa beauté. Les années d’adolescence ayant été particulièrement difficiles, Saint est loin d’être épanouie dans sa vie d’adulte. La raison de ses tourments c’est l’inaccessible Nash Donovan, qui a causé des dégâts sur l’image que la jeune femme a d’elle-même. De son côté l’adolescent rebelle est devenu un homme qui ne passe pas inaperçu et les retrouvailles avec Saint vont se faire dans un contexte difficile, alors la douceur de la jeune femme va venir apporter du réconfort quand de terribles révélations vont venir tout remettre en cause.

J’ai adoré la simplicité de Nash, alors que pourtant physiquement il est loin de passer inaperçu. Ses tatouages ont vite fait de tenir certaines personnes à distances et le contexte familial dans lequel il a grandi indique clairement que c’est un choix volontaire. Grâce à Phil, il n’a jamais eu honte de celui qu’il était et son corps est une véritable œuvre d’art. Je sais que ça semble un peu cucul, mais j’ai été touché par sa gentillesse, certes il n’a pas toujours été un adolescent exemplaire, mais l’homme qu’il est aujourd’hui est touchant et sa manière de s’y prendre avec Saint est craquante. J’ai découvert une vulnérabilité qui n’interpelle pas forcément au premier abord, mais à force d’être immergé dans cette histoire, on ne peut qu’être admirative de son parcours et ému de son histoire. Je sais que ça va paraître extrême, mais j’avais envie d’explorer chacun de ses tatouages d’une manière peu catholique, il faut dire que les descriptions de Jay Crownover ont aidé mon imagination déjà très fertile. Il a éveillé en moi, un sentiment assez inexplicable, mais même sans le caractère intense des frères Archer il est tout aussi mâle Alpha.

J’ai eu plus de mal avec Saint, elle est pourtant le type de personnage que j’adore par-dessus tout. Son passif est assez traumatisant, notamment car il se produit à une période où elle s’est construite. Elle souffre de ce que j’appelle le syndrome du vilain petit canard, lorsqu’elle était plus jeune, son poids et son physique étaient un problème alors devoir supporter les paroles de celui qu’elle considérait comme quelqu’un de différent et d’amicale ont vraiment été difficile. Aujourd’hui Saint est une bombe et dans sa tête, elle ne conçoit pas qu’elle puisse plaire. Son image est faussée par celle qu’elle était à l’époque et aujourd’hui, elle n’arrive pas à accorder sa confiance. Nash est tout ce qu’elle devrait fuir pourtant ce qu’elle ressent en sa compagnie est plus fort que tout. Saint est touchante, mais sa timidité et son manque de confiance, vont la conduire à faire des choix contradictoires et ses réactions ont parfois manqué de romantisme, car elle agit sur l’impulsion. Malgré tout, je garde un souvenir d’un petit bout de femme rigolote et passionnée.

En bref, un tome qui se différencie un peu des précédents, car alors que les trois premiers tomes étaient plus dans l’action physique ici nous sommes beaucoup plus dans l’aspect psychologique. Nash est à un moment de sa vie difficile et il va découvrir un secret qui va changer la perception qu’il avait de sa vie. Saint, a beaucoup de chemin à parcourir avant de pouvoir enfin être une femme épanouie et compte tenu des bagages de Nash, elle ne pouvait pas trouver meilleur soutien pour lui redonner la confiance qu’il lui a toujours manquée. Ce n’est pas mon préféré de la série, mais j’ai toujours autant de plaisir à suivre les Marked Men et découvrir l’évolution des autres héros m’a fait fondre, ils sont tellement beaux. Sans oublier que l’épilogue offre un petit avant-goût de ce qui nous attend pour mon cher Rowdy.

Retrouvez mon avis sur Rule #1
Retrouvez mon avis sur Jet #2
Retrouvez mon avis sur Rome #3
Lucie

L’année où je t’ai perdu | Emily Martin

J’éprouve un intérêt particulier pour la collection New Way qui ne m’a jamais déçue et une fois encore l’addictivité était présente. A chaque parution, nous pouvons constater qu’un sujet grave est évoqué et bien qu’il soit plus difficile à percevoir dans L’année où je t’ai perdu, le thème abordé est également sensible pour l’adolescence et mérite qu’on s’y intéresse. Emily Martin réussit à captiver son lecteur, sans rentrer dans le drama et ce malgré une héroïne qui pourrait vous irriter, on s’attache.

Harper, Declan et Cory sont un trio inséparable depuis leur enfance. Seulement quand les sentiments amoureux se sont invités et ont rapproché Harper et Declan elle n’avait pas imaginé qu’une mauvaise décision remettrait tout en question et qu’elle perdrait son premier amour, ainsi que son meilleur ami. Un an plus tard, le trio n’existe plus et seul l’amitié avec Cory est présente dans la vie de la jeune fille. Après six mois d’absence, Declan revient pour les vacances d’été mais tout semble différent. A commencer par Harper qui est loin d’avoir fait les bons choix depuis son départ. Viré de l’équipe de natation, une mauvaise réputation et une fâcheuse tendance de s’attirer de gros ennui.

On va rapidement comprendre que la relation Declan & Harper est très compliqué il s’évite, se parle à peine et on va tout de suite comprendre que les raisons de leur rupture sont sombres. Un peu comme toute l’histoire d’ailleurs, tout au long de l’histoire nous assistons impuissant aux choix d’Harper, on aimerait pouvoir la secouer, mais on la voit tellement malheureuse que j’ai eu du mal à comprendre pourquoi elle s’obstinait dans ses choix auto-destructeurs. Elle est parfaitement consciente de sombrer et à aucun moment elle ne se rebelle, elle se laisse mener par son amie Sadie, on la voit un peu plus se détester chaque jour. Le retour de Declan va être un coup de poing et c’est aussi une petite part de honte qui va l’aider à se reprendre en main. Nous sommes face à une héroïne perdue, qui a des failles, elle va trébucher, se tromper, mais au final elle va assumer ses erreurs et tenter d’avancer.

Les personnages secondaires font la force de cette histoire, car on constate que les relations sont parfois compliquées. Je ne considère pas que Sadie soit une véritable amie, ses décisions sont discutables et influence Harper. On peut considérer que toutes les décisions qu’elle va prendre auront un impact, elles peuvent être bonne comme sa rencontre avec Mackenzie et Gwen, mais également être mauvaises et conduire à sa mauvaise réputation avec les garçons. Que ce soit des mauvaises fréquentations, des décisions sous l’emprise de l’alcool ou tout simplement des erreurs qui lui ont fait perdre des personnes à qui elle tenait. Je n’ai pas été la plus grande supportrice d’Harper, mais je dois admettre qu’elle assume chacun de ses actes et même si elle donne l’image d’une héroïne nocive, je pense qu’elle a simplement besoin d’être entourée. Regarder Declan, va lui faire prendre conscience qu’elle a sa plus grande erreur sous les yeux et par la même occasion, que ses actions ont blessé certaines personnes dans le processus et qu’elle est submergée un peu plus chaque jour.

En bref, le point négatif pourrait être les abus présents dans le livre, mais je ne me fais pas d’illusion c’est assez représentatif de cette tranche d’âge donc au final, la réalité est assez moche. Mon seul regret, c’est la fin. J’ai trouvé qu’elle n’était pas assez développé et je pense qu’elle aurait mérité de s’attarder quelques chapitres sur certaines questions restent sans réponse. Néanmoins, même si ce n’est pas un coup de cœur c’est une lecture agréable et les personnages sont touchants.

Signature