Malcolm le sulfureux | Katy Evans (Manwhore #1)

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour ce roman
Date de sortie : 14 septembre 2017

Après avoir été complètement accro à la série précédente de Katy Evans, j’étais impatiente de la découvrir dans un nouveau décor et on peut dire que l’histoire correspond totalement à mon envie du moment. J’ai pu lire certain commentaire un peu déçue par le côté un peu moins originale de l’histoire et il est possible que les milliardaires ait pu lasser certain d’entre vous, mais en lisant ce premier opus, je réalise que de mon côté mon amour pour ce type d’histoire est intact et j’ai dévoré ce roman comme cela ne m’était pas arrivé depuis longtemps.

Tout le monde s’accorde à dire que Rachel Livingston est jeune, pourtant sa passion pour l’écriture la conduit à s’investir à cent pour cent pour le magazine Edge qui lui a donné sa chance. Alors que le magazine peine à s’en sortir, la cheffe de la journaliste décide de lui offrir un sujet qui pourrait sauver des emplois. D’abord réticente, Rachel va rapidement réaliser que cet article est la chance de sa vie pour faire ses preuves. Son sujet est un milliardaire célibataire qui ne cesse de faire parler de lui, il est beau, riche, mystérieux et aucune femme de lui résiste, sous les traits du playboy se cache un businessman qui dirige son empire d’une main de fer.

Malcolm Kyle Preston Logan Saint a tout d’un sujet croustillant et obtenir un rendez-vous avec cet homme va s’avérer beaucoup plus compliqué que Rachel ne se l’était imaginé. Alors, lorsqu’une opportunité se présente, il est inconcevable pour elle de laisser passer cette chance, quitte à passer pour une gourde et laisser une impression loin d’être professionnel. Rachel c’était imaginer cette interview sous toutes les coutures, mais se ridiculiser n’était pas en tête de liste. Contre toute attente, l’homme d’affaires semble plutôt amuser par la situation et le courant passant plutôt bien, il lui propose un autre rendez-vous, qui va s’avérer tout aussi médiocre. Pourtant, à chaque rencontre chacun semble en apprendre davantage sur l’autre et les barrières s’ouvrent également de plus en plus, pour au final ne plus réussir à distinguer la vie privée, de la vie professionnelle.

En commençant on réalise que l’histoire est assez prévisible, tout du moins il n’est pas difficile d’imaginer comment cette romance va se terminer à la fin de ce premier tome. Au fil des pages, nos héros s’apprécient de  manière évidente et même si toute cette histoire n’est qu’un reportage, il n’est pas difficile de voir les premiers sentiments naître. Rachel oublie rapidement ce qui motive ces rencontres et on la sent se jeter dans le vide sans filet de sécurité. Le fait de suivre les pensées de notre héroïne et ses angoisses, ses doutes ont eu un effet boomerang sur moi, rapidement j’ai moi-même ressenti ce stress de voir le château de cartes s’effondrer et pourtant, chaque scène était plus intense que la précédente. Nos héros ne font pas les choses à moitié et ils se donnent en totalité à l’autre, c’est d’ailleurs l’évolution de cette romance le plus surprenant.

On a toute en tête l’image du playboy et ce sont ces clichés construits par la presse qui vont amener le magazine Edge à s’intéresser à cet homme. Pourtant dès l’instant où Rachel fait la connaissance de Malcolm, elle réalise que ce portrait qui est dans la presse ne pouvait pas être plus différente de la réalité. J’ai pris un plaisir non dissimulé à découvrir ce personnage qui a tout de l’homme sur lequel on fantasme. Dès le début il va s’avérer taquin, drôle, professionnel et il ne comprend pas lui-même ce qui lui arrive en compagnie de Rachel, mais il a besoin de la revoir. Tout du moins c’est l’image qu’il renvoie et j’aime penser qu’à l’image de Rachel l’Amour est venue tout remettre en question. J’avouerais que ses pensées m’ont manqué, mais c’est peut-être voulu pour la suite.

En bref, une histoire classique avec un côté prévisible, mais en même temps l’histoire réserve quelques belles surprises. J’ai tendance à préférer une histoire classique et bien menée, plutôt que complexe et avec un univers bancal. Cette romance fonctionne totalement avec moi et j’ai dévoré cette histoire en quelques heures, le fait de tourner les pages est réellement addictif et même si on attend un moment précis, découvrir les prémices de la passion m’a réellement fait chavirer. Rachel lutte de toutes ses forces, mais chaque moment qu’elle passe avec Malcolm va révéler un autre homme, totalement fait pour elle, sans qu’elle puisse s’y attendre.

Katy Evans a encore une fois réussi à me faire vivre une belle romance où la passion emporte tout sur son passage et même si la fin est prévisible, cela n’enlève rien à la frustration. Vous connaissez sans doute ce dilemme, qui vous donne envie de tout savoir de l’histoire et en même temps vouloir la faire durer le plus longtemps possible. J’avais envie de repousser l’inévitable moment où tout allait changer pour nos héros, profiter de cette insouciance avec eux, mais impossible de reposer ce roman avant d’en avoir dévoré la dernière page.

Publicités

Addicted to Sin | Monica James (Saison 2)

img_20161108_164643addicted-to-sin-2Très-bonCe roman est le 2ème tome d’une duologie, la chronique peut contenir des spoilers.

On peut dire que la fin du tome précédent avait réussi à mettre nos nerfs à rude épreuve, j’ai eu la joie de découvrir cette petite merveille en avance dans ma boîte aux lettres, alors il était pour moi inconcevable de le mettre de côté. Je dois dire que la découverte du premier tome avait une très belle surprise et je suis ravie d’avoir mis mes a priori de côté pour plonger dans cette histoire déconcertante.

Les personnages de Madison et Dixon sont fascinants et la notion de bien et de mal revient souvent. Pour le psychiatre, Maddy est sa rédemption,  il le dit lui-même il a rarement pris les bonnes décisions, alors rencontrer cet ange remet pas mal de chose en perspective. Au début du roman, on ne peut pas dire que Dixon est renvoyé l’image d’un homme bien et certains de ses choix dans ce tome, ne sont pas nécessairement les bons. On a juste envie de le voir assumer ses erreurs et d’arrêter de s’enfoncer, car il faut dire ce qui est, il s’est creusé sa propre tombe et Juliet le pousse un peu plus dans ce trou.

Madison va s’avérer être beaucoup plus forte qu’on ne l’aurait imaginé et bien qu’il ne pense pas mérité une femme comme Maddy, Dixon est la raison pour laquelle la jeune femme s’épanouit de jour en jour et il lui réapprend à vivre sans crainte. On pourrait la croire naïve, mais c’est surtout un personnage avec un cœur magnifique et la voir s’ouvrir comme elle le fait est tellement touchant. Protéger la jeune femme va s’avérer une décision facile à prendre et même si cela veut dire risquer de tout perdre. Juliet va dévoiler une autre facette de sa personnalité et montrer son vrai visage.

En bref, qu’est-ce que le bien et le mal ? Monica James nous a mise face à un ange et un démon, toutes les deux attirés par un simple mortel. Il est difficile de cataloguer Dixon, car tout simplement il n’est qu’un homme. Face à la tentation, il a prit de mauvaises décisions et lorsqu’il a été confronté à ses erreurs, il a prit la décision de s’en sortir pour pouvoir être digne de la femme de sa vie, mais au final ses choix discutables, ne font pas de lui un homme mauvais. Ce qui compte c’est d’en être arrivé là aujourd’hui et rien que pour les possibilités qu’il a offerts à Madison, il mérite d’être apprécié.

Un second opus qui n’est pas de tout repos pour nos deux héros, j’ai été complètement conquise par les rebondissements et je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer, difficile de le lâcher avant d’avoir eu le dernier mot. J’imaginais la fin un peu différente, au cours de ce mois d’attente de nombreuses hypothèses me sont venus et même si je suis totalement en amour devant ce récit, j’aurais aimé une confrontation plus violente, car j’ai trouvé la fin pas assez cruelle, même si elle est assez satisfaisante. Je ne peux que recommander cette suite qui saura contenter les fans du premier opus et faire monter la tension.

Retrouvez mon avis sur Addicted to Sin #1 ICI
Lucie

Avec ou sans fleurs… | Cari Quinn (Juste de l’amour #1)

ImpressionMoyenJ’ai découvert cette série grâce à une petite nouvelle, j’avais été agréablement surprise, par le récit certes court, mais avec des personnages touchants, avec histoire passionnelle. Malheureusement, c’est avec une petite pointe de déception que je quitte cette lecture, le problème ne vient pas de l’écriture ou de l’histoire qui est mignonne, mais il m’a manqué un truc pour en ressortir pleinement satisfaite.

Alexa Conroy est propriétaire d’une boutique de fleur, passionnée par son métier elle est néanmoins au bord de la faillite. Afin de sortir la tête de l’eau, elle décide de vendre sa maison et de déménager dans un appartement un peu moins onéreux. Résignée à revoir à la baisse ses exigences, elle s’installe dans studio délabré, comme si les choses ne pouvaient pas être pire, la tuyauterie lâche. Complètement impuissante, elle trouve de l’aide auprès d’un plombier qui travail dans l’appartement d’en face. Cette rencontre avec Dillon ne pouvait pas mieux tomber, il est beau, sexy et disponible. Et c’est sans compter sur un malentendu qu’ils vont apprendre à se connaître, et plus si affinités…

Les personnages principaux restent trop superficiels. A vrai dire, je n’ai pas eu l’impression de retenir beaucoup d’éléments à leur sujet, on survole beaucoup trop certains aspects extérieurs de leur vie. Les évènements sont prévisibles et j’aurai pu passer outre le manque d’originalité si l’auteure avait réussi à combler en partie mon ennui. J’ai trouvé que l’auteure utilisait le sexe, à la place de dialogue plus « profond », entre la tournure à caractère sexuel des phrases ou les rapports prennent le dessus sur une conversation. Sans compter les ellipses qui enlèvent des moments clés de leur rapprochement.

Le couple est prometteur qui n’a pas réussi à me convaincre, j’attendais davantage de l’histoire. L’auteure reste en surface et n’exploite pas le caractère de ses personnages. On reste en surface et c’est frustrant en tant que lecture, parce qu’on s’attend à ce que l’histoire soit développée, on attend le moment où il va y avoir le déclic pour s’attacher aux personnages, mais ce moment ne vient pas. Ça serait mentir que de dire que l’histoire n’est pas sympathique on passe un bon moment, mais avec une histoire aussi classique j’aurais aimé davantage de passion entre Alexa et Dillon, mais malheureusement je n’ai pas eux les étincelles qui m’auraient permis de décoller.

En bref, on peut retenir malgré tout, une plume intéressante de Cari Quinn. Une romance contemporaine un peu plate, mais avec quelques scènes sensuelles intéressantes. Mais malgré mes efforts pour m’accrocher, je n’ai pas réussi à m’attacher aux héros. Quoi qu’il en soit, si vous cherchez une romance contemporaine simple et sans prise de tête cela pourrait vous plaire.
Signature LuxnBooks

A Kiss in the Dark | Cat Clarke

A Kiss in the DarkeBonCe roman me faisait terriblement envie, tant par sa couverture que par son histoire. Je n’avais jamais lu de roman de l’auteur, mais j’en avais beaucoup entendu parler. Cat Clarke, écrit des romans qui poussent à la réflexion et ses romans sont bien particuliers. Jusqu’à lors aucun résumé n’avait réussi à m’attirer suffisamment pour que je me lance et c’est maintenant fait. L’écriture en soit est véritablement addictive, je ne m’attendais pas du tout à cela et pour ne pas mentir, je m’attendais à vraiment mieux. Après quelque temps à discuter sur Internet Alex et Kate décide de se rencontrer. Il fixe le rendez-vous dans un concert qu’il affectionne tous les deux. L’attirance est indéniable, Alex et Kate décident de se revoir et progressivement une belle romance se crée. Cependant, l’un des deux caches un secret qui pourrait bien tout briser dans leur relation.

Le roman est divisé en deux parties : Alex & Kate. Pendant la première partie du roman, nous découvrons Alex, un adolescent, avec une timidité qui le rend attachant, il est plutôt solitaire, il a du mal à se faire des amis. Il doute beaucoup, c’est un personnage hésitant, qui est pourtant très entouré par sa famille, qui le soutient quel que soit ses choix. Progressivement, une fois l’histoire mise en place j’ai trouvé que ça traînait un peu en longueur, dans le sens où j’attendais avec impatience de rentrer dans le vif du sujet et d’avoir la confrontation.

Dans la seconde partie, j’ai été heureuse d’avoir un changement de point de vue, avec Kate. Cette partie se déroule après la révélation et j’étais impatiente d’avoir son ressenti. De mettre une histoire sur cette fille si joyeuse, toujours prête à rire et qui parle vraiment beaucoup trop par moment. Bizarrement, c’est une personnalité totalement contradictoire au portrait de la première partie. Elle est hésitante, elle se laisse diriger par sa mère, elle est plutôt en retrait avec ses amis. J’ai été un peu déçue de son personnage, elle était beaucoup moins touchante qu’Alex et si peu sûre d’elle. On a découvert une fragilité qu’on n’aurait pas soupçonnée. Son personnage est beaucoup moins complexe que celui d’Alex et beaucoup moins dans l’émotion.

Dans l’ensemble je suis assez mitigée, l’histoire en elle-même est addictive et je me suis attachée aux personnages qui ne sont pas parfait et ne mesure pas l’ampleur de leur action, mais se cache de véritable sentiment et j’ai adoré voir évoluer l’amour entre les personnages, c’était vraiment mignon. Mais une énorme part de moi, n’a pas été convaincue, car je trouve ce mensonge vraiment grave. Toute l’histoire est basée sur un mensonge qu’on connait rapidement et c’est une véritable bombe, qui m’a beaucoup perturbée dans ma lecture. Je n’accepte pas un mensonge aussi énorme et je dois dire que j’ai été assez troublée en visualisant la situation. Ce mensonge, s’est rapidement transformé en malaise, car très clairement l’histoire d’amour est basée sur un acte grave qui personnellement m’aurait détruite. Mais en même temps, on a envie de continuer la lecture, on est comme prise au piège, impossible de refermer cette histoire sans même savoir l’évolution. Donc dans un sens, c’est un mal pour un bien. L’auteur donne envie d’en découvrir davantage, d’avoir des explications et surtout le dénouement.

Malgré tout, la romance est certes complexe mais pleine de bonne intention, mention spéciale à Jamie le frère d’Alex, qui est vraiment très protecteur et surtout apporte beaucoup de tendresse. C’est un frère prêt à tout pour protéger sa famille. A travers les mots de l’auteur on ne peut que réfléchir, se remettre en question. C’est surtout des personnages totalement dépassés par un mensonge, le genre de mensonge qui prend des proportions totalement impossibles. Comment retourner en arrière dans de telles circonstances ? Comment ne pas perdre tout ce que j’ai obtenu ? Comment garder l’amour près de moi ? Et surtout comment pardonner ? L’amour peut-il tout surmonter ? Car à la fin, c’est ça dont il est question : le Pardon.
Signature LuxnBooks