Broken | Scarlett Cole (Strong #2)

Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Agréablement surprise par ce tome que j’ai commencé par défaut pour me tenir à jour dans cette série et qui au final est plus sympathique que je m’y attendais, il faut dire qu’un autre personnage secondaire m’a tapé dans l’oeil, alors devoir attendre avant de pouvoir enfin lire cette histoire c’est un peu frustrant. Ce tome conserve comme le précédant une grande part de romance avec une petite enquête qui ajoute un peu de danger à l’intrigue, mais qui n’était pas aussi prenante, globalement l’histoire se lit vite , mais l’univers du tatouage est moins au centre de l’histoire et ça m’a grandement manqué, surtout quand on considère que Cujo est passionné par son art et qu’au final on le voit à peine dans son élément.

Lorsque Drea et Cujo se sont rencontré, l’entente était loin d’être cordiale et à travers les yeux d’autres personnages, j’étais consciente qu’il allait falloir un miracle pour les rapprocher. Contre toute attente, Drea est un personnage plus sympathique que je me l’étais imaginé et sa vie est loin d’être simple, même si ses amis connaissent les grandes lignes de son histoire, elle a tendance à cacher l’ampleur de la situation. Alors lorsque Trent et Harper la désignent avec Cujo co-organisatrice de leur soirée de fiançailles, ils vont devoir trouver un terrain d’entente et se découvrir des affinités qu’ils n’imaginaient pas. Ce qui va réellement les rapprocher c’est un kidnapping dont va être témoin Drea, car sans le soutien d’Harper elle va devoir affronter le danger avec celui dont elle n’imaginait pas un jour succomber au charme : Cujo.

Drea est une héroïne attachante, depuis plusieurs années elle s’occupe de sa mère qui a des problèmes de santé et la situation ne cesse de s’aggraver, plongeant la jeune femme dans de graves problèmes financiers. Aujourd’hui elle est épuisée et bien qu’elle fasse des heures supplémentaires, la situation ne s’améliore pas. Je n’imaginais pas qu’elle est une opinion aussi négative d’elle-même et la voir avoir du mal accepter d’être sans diplôme est touchant, lorsqu’elle va rencontrer Cujo elle va bien sentir qu’elle éprouve des sentiments contradictoires, mais l’un comme l’autre savent que ce n’est pas le bon moment pour être avec quelqu’un. Ce qui n’empêche pas l’artiste de flirter et avec son humeur c’est l’un de ses traits de caractère les plus marquants, mais derrière sa désinvolture se cachent des secrets inattendus et bouleversants. L’auteure n’y a malheureusement pas consacré autant de temps que je l’aurais souhaité, c’est un aspect très émouvant de l’histoire et on reste en surface. Un peu comme l’enquête policière qui sert de prétexte, mais qui n’est pas totalement exploitée pour être totalement convainquant.

En bref, un tome un peu en dessous qui a malgré tout des personnages intéressants et une romance plutôt mignonne. J’ai bien aimé les voir se tourner autour et découvrir ce qui les empêchaient d’être ensemble. Je suis un peu plus déçue de l’évolution de l’intrigue, l’enquête est un peu bâclé, le dénouement prévisible et beaucoup trop rapide ! Sans compter que l’essence même du studio de tatouage m’a énormément manquée dans ce second opus et j’aurais bien aimé qu’on s’y intéresse un peu plus, certes Cujo est un personnage atypique, mais sa différence n’est pas assez creusée ce qui en fait un personnage mignon, mais pas unique. Néanmoins c’est une série que j’apprécie donc j’achèterai avec plaisir les autres tomes. J’ai beaucoup d’attente pour ce prochain tome, donc espérons qu’il sera à la hauteur.

Retrouvez mon avis sur Strong #1 ICI

Strong | Scarlett Cole (Sous ta peau #1)

Très belle surprise avec cette lecture, certes la romance n’a rien d’originale et le récit conserve une certaine part de prévisibilité, pourtant de mon côté l’intrigue fonctionne parfaitement. Pour tout vous dire, après plusieurs déceptions chez cette maison d’édition j’avais décidé de ne plus me précipiter lors de la sortie et de laisser le temps aux premiers d’avis d’émerger. Il se trouve que j’ai eu la chance de me rendre au Festival du Roman Féminin où il m’a été généreusement offert avec plein de jolis goodies de Scarlett Cole donc je n’ai pas hésité longtemps et lorsque je me suis enfin lancée, l’alchimie était au rendez-vous.

Harper Connelly est une survivante, pourtant une part d’elle-même n’oubliera jamais la souffrance à laquelle a été confrontée et les cicatrices dans son dos sont un rappel constant de cette période. Depuis quelques années, elle envisage de les enfouir sous un tatouage, mais son salaire de serveuse ne lui permet pas de franchir le cap. C’est sur un coup de tête qu’elle va franchir la porte du studio Second Circle et s’adresser au meilleur tatoueur de la ville, encore faut-il qu’il soit capable de recouvrir l’horreur.

En découvrant l’histoire j’ai été un peu troublée, car l’histoire me faisait penser à un roman que j’avais déjà lu et j’ai réussi à passer outre les similitudes pour me laisser convaincre par cette histoire touchante. Lorsqu’il rencontre Harper pour la première fois, Trent ne s’attendait pas à être autant bouleversé et face aux peurs de la jeune femme, il va tomber sous le charme de sa douceur. Constatant l’étendue des cicatrices tant physiquement que mentalement, Trent va tout faire pour être sa bouée de sauvetage tout en l’aidant à s’affranchir de ses peurs. L’attirance entre eux est une évidence, mais il va falloir beaucoup de patience et de confiance pour voir enfin ce couple réunit. Le chemin va être long, avant le bonheur.

Harper est une héroïne qui a toutes les qualités que j’aime retrouver chez un personnage abîmé par la vie. D’un côté, elle doit apprendre à vivre avec son passé cauchemardesque et conserve une certaine vulnérabilité. Et d’un autre côté, on découvre que grâce à sa rencontre avec un homme étonnant, elle va se laisser guider par son instinct en qui elle n’avait pas conscience. Elle dégage une certaine force dont elle n’est même pas consciente et son combat pour s’en sortir va être difficile, mais grâce à cette nouvelle relation elle va remettre en question son mode de vie et s’ouvrir un peu plus. Il est très intéressant de voir à quel point son évolution est impressionnante et j’ai été fière d’assister à la cicatrisation de ses blessures. Pourtant l’ombre de son ex-petit ami plane au dessus d’elle et il est difficile de passer à autre chose, lorsque le passé vient se confronter au présent et que le doute et la peur s’insinuent.

Les tatoueurs ont définitivement un petit quelque chose qui a le don de me faire craquer, dans la vie je ne suis pas particulièrement fan de l’art corporel, mais en littérature je succombe à chaque fois. Trent est un personnage très intense, qui a été blessé par une précédente relation. Il est particulièrement touchant de constater que les doutes peuvent être également masculins, pourtant une chose est sur pour le jeune homme, il y a quelque chose dans le regard de Harper qui le captive et lorsqu’il va découvrir les cicatrices qui marquent son dos, il va redécouvrir la jeune femme sous un nouveau jour et même si, il ne le comprend pas lui-même il veut être celui qui va faire disparaître cet évènement de son dos en lui proposant sa plus belle création. Sans compter que plus les séances passent et plus ils ressentent une connexion, Trent va tout donner pour l’aider à abaisser ses barrières et leurs sentiments sont comme une évidence.

En bref, une histoire arrive à mêler des émotions contradictoires notamment concernant le passé de Harper qui m’a totalement révulsé, mais en même temps c’est le genre d’histoire qui a le don de particulièrement me toucher, notamment quand l’intrigue est en rapport avec un ex-petit ami psychopathe. Alors, même si le couple met du temps avant de se rapprocher, la phase de flirt fait partie de ce que je préfère dans la naissance d’une romance donc j’ai savouré chaque réplique et je peux vous dire que c’est un régal. J’ai retiré une étoile, car malgré l’histoire entraînante, j’aurais préféré une narration à la première personne pour ressentir des émotions encore plus fortes. Je suis à la fois satisfaite et un peu déçue de la chute de l’intrigue, notamment car tout va trop vite et ça aurait mérité qu’on s’y intéresse plus longuement, mais en même temps fière qu’elle en soit arrivée là. Dans tous les cas, un premier tome qui m’a agréablement surprise et même si la notation du second opus est un peu en dessous, je lirais la suite avec plaisir afin de pouvoir arriver plus rapidement au tome 3 et retrouver le reste de la bande.

Come Back | Abbi Glines (Reese & Mase #2)

img_20170222_111517_341come-backTrès-bonCe livre appartient à la série Rosemary Beach, la chronique peut contenir des spoilers.

Après avoir complètement succombé au tome précédent, j’ai enchainé avec la suite et pourtant ce n’est pas mon genre. A chaque fois que je lis cette série, je suis immédiatement embarquée avec cette bande d’amis et chaque couple me séduit un peu plus. Dans cette suite, j’ai ressenti l’évolution des personnages, notamment auprès de Reese qui a réussi à surmonter une partie de ses problèmes et qui reprends progressivement pieds dans une nouvelle vie au côté de Mase, loin de Rosemary Beach.

Compte tenu de la fin du précédent, j’attendais une intrigue différente et puis, les choses vont se prendre une autre direction. Après plusieurs jours de séparation, afin que Reese gère une situation qui a retardé leur projet la jeune femme démarque au ranch de Mase bien décidée à ne plus jamais être séparé de l’homme de sa vie. En arrivant, elle va être confrontée à Aida, la cousine par alliance de Mase et bien qu’il lui prouve qu’elle est la femme de sa vie, Reese va avoir du mal avec le côté envahissant de sa rivale. Bien qu’encore fragile, on remarque une vraie évolution et une confiance toute nouvelle. J’ai beaucoup aimé découvrir cette demoiselle épanouie et heureuse d’avoir enfin droit au bonheur après tant de souffrance.

Égal à lui-même, Mase va s’avérer être un parfait hôte et on voit le gentleman qui a une éducation solide. Cependant malgré la confiance, la jalousie provoquée par la convoitise de Captain va venir réveiller l’instinct protecteur du cowboy et on peut dire que ce tome monte de quelque degré niveau sensualité. Reese va devenir plus à l’aise avec sa sexualité et cela va valoir quelques scènes charnelles. Le jeune couple va se retrouver dans un cadre un peu différent de Rosemary Beach, mais leurs sentiments ne vont faire que devenir plus forts. Je regrette un peu les personnages secondaires qui font la force de cette série. Jimmy est absent et ce couple est beaucoup plus en retrait des autres couples, probablement lié à la distance, mais je n’aurais pas été contre voir Reese plus entourée et soutenue par les femmes de la bande.

En bref, une lecture avec un récit toujours aussi fluide, grosse surprise concernant l’introduction de Captain j’étais loin d’imaginer ce personnage prendre cette direction. Il ne me reste plus qu’à attendre de pouvoir découvrir le prochain tome, je n’en reviens pas de dire ça, mais à l’image de l’adorable Reese, je dois admettre que ses arguments en faveur de l’abominable Nanette m’ont intrigué et même si je n’ai pas hâte d’en savoir plus à son sujet, elle n’a pas entièrement tort dans son raisonnement. Affaire à suivre.

Lucie

Retrouvez mon avis sur Rosemary Beach #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Rosemary Beach #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Rosemary Beach #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Rosemary Beach #5 ICI
Retrouvez mon avis sur Rosemary Beach #6 ICI
Retrouvez mon avis sur Rosemary Beach #7 ICI
Retrouvez mon avis sur Rosemary Beach #8 ICI
Retrouvez mon avis sur Rosemary Beach #9 ICI

Don’t Go | Abbi Glines (Reese & Mase #1)

img_20170221_181057_321Ce livre appartient à la série Rosemary Beach, la chronique peut contenir des spoilers

La série Rosemary Beach fait partie de mes séries incontournables du moment. Depuis maintenant 10 tomes, je suis passée par toutes sortes  d’émotions et même si certains m’ont convaincu à différents degrés, Don’t Go fait partie de mes favoris. Je n’aurais pas pu ressortir plus comblée de ma lecture, sans compter que la plume de l’auteur toujours aussi fluide est un vrai bonbon à savourer sans modération.

Ce tome va s’intéresser à Mase Colt-Manning, nous avions fait sa connaissance dans l’un des tomes précédents, notamment car il s’agit du demi-frère de Harlow. Le jeune homme a toujours préféré la tranquillité de son ranch au Texas, plus éloigné de la vie de star de son père. Au cours d’une semaine à Rosemary Beach, il s’accorde une pause chez l’horrible Nan et son absence va lui offrir une occasion de faire la connaissance de la jolie Reese Ellis. Alors que la jeune femme tente de s’en sortir face à un passé qui la hante, en faisant des ménages chez les familles riches, elle va littéralement tomber sur le magnifique Mase. D’abord méfiance, elle va progressivement se laisser approcher par le cowboy.

Mase s’éloigne complètement du macho texan que j’aurais pu imaginer, même étant le fils d’une rock-star son rapport avec les femmes est totalement inattendu. Certes ce n’est pas un moine, mais j’ai rarement vu un homme aussi respectueux des femmes, immédiatement il va se positionner dans une optique de protecteur et même s’il aime bien donner des ordres, c’est toujours dans l’intérêt de la sécurité de Reese. De son côté la jeune femme a toujours été effrayé par les hommes et elle n’est à l’aise qu’avec Jimmy son voisin homosexuel. Habituée à susciter la désire chez les hommes et à cause de son passé, la jeune femme s’est toujours tenu à distance des autres. Je dois dire, que j’ai été particulièrement touché par le parcours de Reese et même si elle est fragile à cause de son histoire, c’est également une battante qui réussit à s’en sortir en travaillant et l’aide que va lui apporter Mase va être indispensable pour qu’elle s’en sorte.

A l’aide d’une narration à double point de vue, Abbi Glines a réussi à aborder des thèmes difficiles sans jamais rentrer dans le patos. Malgré des moments difficiles, la romance va venir apporter un peu de lumière dans le sombre passé de l’héroïne et je dois dire que ce tome m’a particulièrement touchée, tant par la manière dont le sujet est traité, que dans l’évolution toute en douceur de la romance sans jamais dépasser les limites. Ce premier opus reste assez classique, mais l’histoire n’en est que plus savoureuse.

Lucie

Retrouvez mon avis sur Rosemary Beach #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Rosemary Beach #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Rosemary Beach #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Rosemary Beach #5 ICI
Retrouvez mon avis sur Rosemary Beach #6 ICI
Retrouvez mon avis sur Rosemary Beach #7 ICI
Retrouvez mon avis sur Rosemary Beach #8 ICI
Retrouvez mon avis sur Rosemary Beach #9 ICI

L’échappée | Julie Tremblay

lechappeeTrès-bonJe comprends parfaitement que ce roman, cette auteure ait remporté le premier prix du concours de JC Lattès. Découvrir Julie Tremblay est un plaisir en tant que lecteur, mais sa romance est un vrai bonbon qu’on savoure. J’ai rarement lu un premier roman aussi bien mené et avec une telle addictivité, on ne peut que tomber sur le charme des personnages et le décor est tout simplement sublime.

Anne Ménard est une jeune française de vingt-deux ans franchement diplômée, fatiguée de cette vie ennuyeuse sur Paris, elle s’est lancée de le défi de partir au Canada. Afin de pouvoir financer ce road-trip la jeune femme enchaîne les petits boulots, des difficultés financières vont l’amenée à répondre à une annonce qui la conduit jusqu’à Myers Lake, un petit coin de paradis qui accueille une clientèle haut de gamme. Sa rencontre avec Nathan l’un des deux fils des propriétaires va être une réelle surprise, en effet le jeune homme est charmant, prévenant et réserve à la jeune femme un accueil chaleureux. Alors qu’Ethan, le second fils va s’avérer être odieux et malgré son attitude, elle va chercher à l’aide, car l’ex-hockeyeur est en réalité un homme brisé, qui a du mal à baisser la garde.

Je dois dire que rapidement j’ai été conquise par l’écriture de Julie Tremblay, le style léger répondait parfaitement à mon envie du moment. Elle a cette capacité à nous illustrer le décor qui entoure les personnages d’une manière très réaliste, on ressent parfaitement la magie du Canada et c’est un vrai dépaysement de sentir ce moment d’évasion. Cette atmosphère intimiste place Anne dans une bulle éloignée du reste de la civilisation et on sympathise immédiatement avec cette héroïne toute simple, qui pourrait sans mal être l’une d’entre nous. Le passé de la jeune femme va être progressivement exposé pour nous dévoiler une héroïne d’une grande force et c’est principalement Ethan qui va faire les frais du caractère haut en couleur de Anne, bien décidée à ne pas se laisser marcher sur les pieds.

D’un point de vu global, j’ai été plus que ravie de cette lecture et si on s’intéresse de manière plus approfondie à mon ressenti, je dirais que le début est un peu long à démarrer, Anne a besoin d’apprivoiser ce nouvel environnement et les personnages qui y sont associés. Dès que le couple de héros lâche prise c’est un véritable délice de les voir laisser tomber leur barrière et voir les sentiments se développer. Finalement quand on y pense, le seul bémol c’est la manière dont les choses se résolvent, c’est peut-être un peu trop rapide pour le coup. Les personnages secondaires ont beaucoup de potentiel et je m’attendais à les découvrir un peu plus présent, mais au final je m’attends presque à les retrouver pour une suite. Quoi, moi prendre mes rêves pour une réalité ? Ça vaudrait le coup de redécouvrir un autre roman signé Julie Tremblay et soupirer de plaisir avec une nouvelle romance.

Lucie