Je te hais… à la folie | Sara Wolf (Lovely Vicious #2)

Résumé :

Après son coma, Iris se souvient de tout… sauf de Jack.
Il y a trois ans, vingt-cinq semaines et cinq jours, Isis Blake est tombée amoureuse. Elle s’est juré depuis que cela n’arriverait plus. Mais c’était compter sans son meilleur ennemi, Jack Hunter. Avant qu’ils aient pu s’avouer leurs sentiments, un terrible événement a plongé Isis dans un coma dont elle s’est réveillée sans le moindre souvenir de Jack…
Jack va-t-il tenter de raviver la mémoire d’Isis ou respectera-t-il sa volonté de ne plus jamais entendre parler d’amour ?
Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Une suite qui s’est fait particulièrement attendre (même si en réalité c’était hyper rapide), j’ai choisi de le mettre un peu côté, car les premiers retours parlaient d’une grosse frustration sur le final et je n’avais pas le courage d’attendre aussi longuement. Début 2018, je ne pouvais plus reculer et j’ai profité de quelques jours de vacances pour retrouver Isis et Jack. Dans l’ensemble la lecture est toujours aussi intense et globalement satisfaisante, mais on prend un tournant un peu tiré par les cheveux et à mon sens l’intrigue se suffisait à elle-même.

L’histoire reprend trois semaines après l’agression d’Isis et au delà des dégâts physiques, le plus touché par cette histoire c’est Jack. Lui qui a vécu tant d’épreuves peine à s’en sortir, tant au niveau de sa culpabilité que de l’amnésie d’Isis qui le ronge. Comment se remettre alors que celle qui lui a permis de se relever ne connaît même pas son existence ? Du côté d’Isis, son séjour à l’hôpital lui aura permis de rencontrer Sophia avec qui elle a tissé des liens amicaux et bien que sa convalescence se passe parfaitement bien, son passé la torture toujours autant.

Ce tome prend un tournant plus sombre et à certains moments j’ai eu du mal à apprécier totalement l’avancée de l’histoire, notamment parce que ce qui m’avait séduit dans le précédent opus c’était l’histoire autour du passé d’Isis,  l’évocation de quelques passages dans ce tome m’ont brisé le cœur pour cette jeune fille. Ma préférence va vers le premier tome, car j’ai trouvé que ce tome reprenait les éléments qui avaient pu fonctionner et après tout le chemin parcouru il y a une forme de frustration à voir nos héros de retour à la case départ. Même si objectivement c’était nécessaire pour mieux cerner nos personnages et en tirer un enseignement.

J’ai apprécié de retrouver la répartie d’Isis, mais parfois je l’ai trouvé un peu trop protectrice avec elle-même et donc peut-être un peu trop mordante envers Jack, malgré tout elle conserve un part d’humour que j’aime tant. Leur petite guerre n’a pas vraiment repris, mais l’amnésie va causer quelques troubles dans la relation de notre jeune couple et bien que j’ai apprécié qu’un angle amical soit mis en avant, car on ne peut pas dire qu’Isis est pu compter sur beaucoup avant son arrivée. Sans compter que notre Prince des Glaces commence à éprouver des émotions qu’il avait fait taire et j’ai été touchée de le découvrir fragile, vulnérable, toujours à penser aux autres avant lui. Et bien évidemment, malgré une romance reléguée au second plan, on assiste à quelques échanges toujours aussi piquants et lors de rares moments d’insouciance, l’émotion prend le dessous sur les révélations.

En bref, une suite pour laquelle je conserve une fascination et qui a réussi à me garder captivée malgré quelques réticences. Il y a une part de prévisibilité dans ce tome et je ne suis pas tellement surprise qu’on est évité certaines retrouvailles, car tout tourne autour de ce rapprochement. Après même si mes hypothèses se sont vérifiées ce n’est pas forcément dérangeant, car on découvre que nos personnages n’ont pas toujours les réactions qu’on attendait et bien que le chute ne soit pas surprenante, les dégâts sont puissants, mais nécessaires pour clore un chapitre de l’histoire. Même si je m’y attendais, ça m’empêche pas d’en éprouver beaucoup d’excitation pour la suite, car je pense que c’est celui que j’attends le plus pour enfin voir Isis affronter ses démons.

Retrouvez mon avis sur Je te hais… passionnément #1 ICI
Publicités

Je te hais… passionnément | Sara Wolf (Lovely Vicious #1)

J’étais loin d’imaginer que j’aimerais à ce point cette lecture, le début a mis du temps avant de me convaincre et le comportement de l’héroïne était parfois difficile à cerner. Ce qui est intéressant avec cette histoire, c’est que l’intérêt est progressif et l’intrigue monte en intensité. On commence par une histoire toute simple entre adolescents, pour au final rapidement constater que ce qui semblait n’être qu’une banale guerre de lycéens est en réalité beaucoup plus touchante qu’il n’y paraissait et certains moments sont également très touchants et nos héros ont de vraies blessures qui les fragilisent.

Il y a un peu plus de trois ans, Isis Blake a fait la plus grosse erreur de sa vie : elle est tombée amoureuse et ce simple sentiment qui aurait dû la remplir de joie, c’est terminer de façon dramatique. Aujourd’hui la jeune fille tente de se reconstruire dans un nouveau lycée et elle n’a plus rien à voir avec cette jeune fille naïve et mal dans sa peau. Il faut dire que beaucoup de choses ont changé, à commencer par la perte de ses kilos, poussé par une volonté de ne plus jamais être cette fille qui l’a conduite à souffrir.

Alors qu’elle était décidée à rester discrète, la rencontre entre son poing et Jack Hunter ne va pas passer inaperçu. Les choses auraient pu s’arrêter là, mais pour Isis il est inconcevable qu’un mec aussi arrogant et méchant puisse s’en sortir sans prononcer d’excuses. Cet acte va marquer le début de la guerre entre les deux adolescents. Au départ, j’ai eu un peu de mal avec ce concept un peu puéril et le comportement assez froid des deux héros rendaient cette petite guerre un peu mesquine. Pourtant c’est en les voyant s’affronter que j’ai découvert à quel point Isis n’était pas aussi cynique qu’elle le montrait et que malgré la solidité de sa carapace, son passé continue de la hanter et j’ai été soufflée par la douleur qu’elle garde au fond d’elle.

Isis a toutes les qualités d’une héroïne à tomber, certes elle a parfois des réactions un peu contestables, mais j’ai aimé réaliser que je la jugeais avec les mauvaises cartes en main. Ce personnage qu’elle s’est construit est détaché et parfois cruellement honnête, sans jamais entrer dans la méchanceté pure, seulement on ressent qu’elle n’a rien à perdre et assume parfaitement sa franchise, au risque de réaliser un peu tard qu’elle est blessante, entre autres avec Kayla l’une de ses premières amie depuis son arrivée.

Le personnage d’Isis est complexe et son vécue l’a rendu très secrète. En tant que lecteur, nous avons les grandes lignes de son histoire, mais le plus terrible est gardé au fond d’elle et personne n’arrive à rentrer dans son jardin secret, pourtant lorsque la pression se fait trop grande, nous voyons des bribes d’évènements et à de nombreuses reprises, je me suis sentie tellement compatissante avec ses pensées, que j’aurais pu en pleurer pour elle. Je pense que sa guerre avec Jack est une forme de transfert, elle voit en lui celui qui lui a fait du mal et c’est une sorte de revanche, comme si elle faisait un transfert.

Jack lui est beaucoup plus secret et mystérieux, j’ai eu du mal à savoir si je l’appréciais ou non et grâce aux quelques lignes où nous sommes plongées dans ses pensées, j’ai réalisé qu’il était loin d’être une mauvaise personne et son attitude est proche de celle d’Isis. Je pense que c’est leur ressemblance dont ils n’ont pas conscience qui les rapproche, leur petite guerre c’est un lien qui attire l’attention, mais qui les conduits également à éprouver autre chose que de la compétition. Son histoire est également sombre et ce qu’on apprend à créer encore plus l’envie de connaître les détails de ce qui lui est arrivé et pourquoi tout le monde au lycée semble avoir peur de lui et le surnomme le Prince des Glaces comme si il ne ressentait rien.

En bref, ce roman est une très belle surprise qui m’aura permis de réaliser que moi-aussi j’ai des préjugés en tant que lectrice et une fois que l’intrigue est lancée, j’ai eu du mal à m’arrêter c’est probablement pour cette raison que je n’en ai fait qu’une bouchée. A mesure que les véritables émotions font leur apparition, j’ai été scotché par authenticité du récit. Ce premier tome démarre avec une histoire puissante et même si de nombreuses zones d’ombre restent, j’ai été terriblement touchée par notre héroïne qui tente de combattre les démons de son passé et qui en même temps est un soutien sans failles pour sa maman qui vit des instants difficiles. La fin est à la fois clichée et inattendue, mais une chose est sûre elle donne terriblement envie de prolonger l’aventure. Un premier tome qui a tous les ingrédients pour vous plaire.