King’s Cage | Victoria Aveyard (Red Queen #3)

Ce tome est le 3ème opus d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Mes pauvres nerfs se remettent tout juste après un tome aussi intense. J’ai toujours un peu de mal à me replonger dans cet univers et on ne peut pas dire que je sois une grande fan de Mare Barrow, mais quel tome puissant et captivant, une fois dans ma lecture il m’a été difficile de le reposer l’esprit tranquille.

Difficile pour moi de vous parler de cette série qui provoque des émotions contradictoires. Je suis une grande fan de l’univers construit par Victoria Aveyard et on sent qu’elle a travaillé sa stratégie pour rendre ce combat crédible. Mon problème c’est son héroïne et la première partie du roman n’a rien arrangé. Nous retrouvons l’intrigue là où nous l’avions laissée et malgré la longue attente, je peux vous dire que je n’ai jamais réussi à oublier la catastrophe dans laquelle s’est mise Mare. J’ai trouvé les premiers chapitres intenses et tristes, Mare a du mal à réaliser ce qui lui arrive et elle est partagée entre peurs, haine et souffrance. A de nombreuses reprises elle m’a brisé le cœur et la voir dépérir l’a rendu un peu plus sympathique, seulement POURQUOI elle n’arrive pas à comprendre que Marven est démoniaque, ces doutes persistants concernant son humanité enfouie est insupportable et on a l’impression qu’elle éprouve de l’amour pour ce monstre. Certes elle n’a pas aucune échappatoire, mais sa résignation face à son sort m’a rendu dingue et je mourrais d’envie de la secouer pour qu’elle arrête de lui trouver des excuses.

Pour redonner un nouveau souffle, l’auteur a eu la bonne idée d’ajouter deux nouveaux narrateurs surprenants. Ainsi, entre le calvaire de Mare, nous suivons Cameron une sang-neuf qui a rejoint La Garde sous la contrainte. J’ai beaucoup aimé que l’auteure ne se repose pas sur un choix classique en donnant la parole à Cal, certes j’aime beaucoup son personnage de Prince Déchu, mais ça aurait rendu les choses trop banales et nous aurait retiré la vie d’ensemble que nous offre Cameron. Ainsi à travers la jeune fille, nous allons avoir un aperçu de ce qui se passe dans la rébellion et de nouvelles alliances vont voir le jour. Et pour mon plus grand plaisir l’action est toujours au centre de l’intrigue avec des complots, des retournements de situations et beaucoup de sang, de combat et de ripostes.

Contrairement à la première partie qui est trop longue, j’ai vraiment adoré la seconde moitié du roman qui est à l’image du premier tome. J’ai retrouvé cette intensité où l’inattendu est dans chacun des chapitres et j’ai eu l’impression de vivre la situation en même temps que nos héros. Surtout que Mare va s’avérer changer suite à l’épreuve qu’elle a traversée et c’est horrible à dire, mais il était temps qu’elle perde son arrogance car ce n’était plus possible de la supporter. J’ai savouré les moments entre Cal et Mare avant que la réalité ne les rattrape et je suis sous le charme de leurs échanges qui allège l’atmosphère.

Pour ne pas changer dans les bonnes habitudes, l’auteure veut clairement la mort de ses lecteurs la fin est certes moins intense que le tome précédent, mais je suis hyper excitée d’avoir le fin mot de l’histoire. Beaucoup de décisions devront être prises et on découvre certains personnages sous un nouvel angle, ce qui devrait avoir un impact sur le dernier opus. Actuellement, je suis en phase de dépression en réalisant que la V.O. est attendue pour février 2018 donc j’ai juste envie de pleurer en pensant à l’attente que la VF va prendre. Définitivement meilleur que le deuxième opus qui m’avait déçu. Je recommande !

Retrouvez mon avis sur Red Queen #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Glass Sword #2 ICI
Lucie
Publicités

Glass Sword | Victoria Aveyard (Red Queen #2)

Glass-SwordCe livre est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Je garde très peu de souvenirs de ma lecture du précédent opus, je me souvenais vaguement avoir apprécié ma lecture mais j’ai été obligée de relire ma chronique, car j’étais vraiment perdu dans l’énumération de personnages. J’ai vraiment eu du mal à me remettre dans l’histoire et les longueurs de la première partie ont contribué à mon avis, néanmoins la seconde partie se révèle bien menée et l’action occupe une place importante, nous allons prendre conscience des changements que leur cavale va impliquer et les personnages n’ont plus rien à voir avec ceux  rencontré précédemment, et puis les héros sont adorables, même si ils ont du mal à communiquer et s’ouvrir.

L’histoire reprend, en pleine fuite où Mare et Cal sont escortés par la Garde et tente de s’éloigner de la Reine et du Roi Marven. Je ne vous cache pas que cette partie est particulièrement lente et j’ai vraiment eu peur pour la suite de l’histoire. Il faut dire qu’il ne se passe pas grand-chose et ça n’apporte rien au récit, sauf faire durer la fuite. Ce second tome, va également être l’occasion de faire plus ample connaissance avec des personnages secondaires notamment Kilorn, qui peut s’avérer être assez marrant dans certaines situations, mais également Shade le frère de Mare, ainsi que la combattive Farley qui va s’avérer être une alliée redoutable. Mais il réussit à se renouveler en changeant de décor, dans cet opus la vie au palais n’est plus d’actualité et ils vont devoir s’organiser.

Le personnage de Mare est méconnaissable, ce qu’elle a vécue depuis le début du premier tome, l’a profondément changée et son caractère va s’affirmer en leader, mais surtout elle va progressivement s’éloigner de ses proches. A commencer par Cal, qu’elle s’est juré de garder à distance pour rester focalisée sur ses priorités, malgré l’attirance entre eux soit toujours là, mais chacun préfère l’oublier. Nous allons découvrir rapidement qu’elle a perdu toute confiance dans ses proches et malgré le soutien de son frère Shade, elle peine à s’ouvrir et doute en permanence de tout le monde. Rongée par la culpabilité, elle va faire taire ses souffrances et garder pour elle, ses émotions. Tout le monde attend d’elle qu’elle prenne les rênes d’une armée rouge, pourtant elle est beaucoup plus fragile qu’elle ne le laisse voir et à force d’être celle que les autres attendent, elle va finir par se perdre elle-même.

Alors qu’il est difficile de rester attachée à Mare, face à la froideur de son personnage. Il y en a un qui dégage une chaleur réconfortante c’est Cal, son monde s’est effondré et il reste aussi attachant, le mystère qui entoure ce personnage reste entier et malgré les actions désintéressées qu’il mène, j’aimerais tellement mieux le connaître. Il dégage une douceur qui apaise l’héroïne et même si elle ne se l’avoue pas, elle se repose énormément sur Cal. Malgré tout le mal que Mare lui a fait, il demeure à ses côtés et n’hésite pas à rester à ses côtés. Son personnage reste assez en retrait et j’espère vraiment qu’il prendra de l’ampleur dans la suite, car au vu de l’épilogue Mare va désespérément avoir besoin de soutien. Vous l’aurez compris, malgré un début difficile l’action aura fini par avoir raison de moi et je ne peux pas passer à côté de la suite de cette série et je vais surveiller de près cette sortie.

Retrouvez mon avis sur Red Queen #1 ICI
Lucie

Red Queen | Victoria Aveyard (Red Queen #1)

ImpressionBonAprès un long moment dans ma PAL, j’ai décidé de sortir ce bouquin et au vu des premiers avis, j’espérais vraiment avoir un coup de cœur. Malgré un contexte ultra détaillé, une histoire captivante et bien menée, l’héroïne n’a pas réussi à m’émouvoir plus que ça et je n’ai pas adhéré à tous ses choix.

Dans le royaume de Norta, la famille royale est composé par les Argents, dotés de capacités particulières c’est tout naturellement qu’ils gouvernent les Rouges, qui servent d’esclaves. Mare Barrow est une Rouge de dix-sept ans, qui vole pour que sa famille survive dans une société qui ne se préoccupe pas du sort des Rouges. Une rencontre va la conduire à travailler comme domestiques et c’est par accident qu’elle va se découvrir des pouvoirs extraordinaires. Complètement désarçonné face à une Rouge avec des pouvoirs, Mare va être contrainte de se fiancer à un Prince Argent.

L’univers décrit à merveille le gouffre entre les Rouges et les Argents, Mare vit dans la misère et développe une haine envers les privilégiés, qui les traite comme des animaux. Elle est dotée d’un caractère bien trempé, mais elle va devoir prendre des décisions qui vont contre ses valeurs pour la sécurité des siens. Très affectée par son statut de vilain petit canard et se sentant coupable d’un évènement survenu dans sa famille, Mare va avoir la possibilité de négocier le retour de ses frères du front et monnayer l’avenir de sa famille. Malgré une capacité unique, Mare est montrée dans toute son humanité, avec ses faiblesses et ses forces, mais elle ne se laisse pas juger par sa condition de Rouge.

J’ai été assez déstabilisée par la naissance d’un triangle amoureux entre Mare et les princes royaux. Malgré mes préférences, le Prince Cal et Maven sont à la fois identiques et différents. Chaque moment est touchant, mais je suis heureuse de voir que la romance est reléguée au second plan, au profit du développement de l’intrigue sur la montée de la révolte. On a un rapide aperçu des rebelles et plusieurs personnages ont réussi à m’intriguer notamment Farley, qui semble haut placé dans le mouvement de la Garde Écarlate. L’épilogue nous laisse supposer une suite au cœur de la rébellion avec des surprises.

En bref, je ne sais pas trop quoi penser de ce premier tome, j’ai vraiment aimé l’univers dans lequel j’ai été plongée et je sais que je lirais la suite. Mais, j’ai été dérangé par tous ces personnages masculins qui semblent tomber comme des mouches devant Mare, Que ce soit la rivalité entre Cal et Maven pour lequel elle nourrit clairement des sentiments, ou ou même Kilorn qui la regarde avec des yeux de merlan frit. J’avais seulement envie qu’elle se décide et qu’elle soit claire dans ses choix. J’espère simplement qu’un triangle amoureux, ne va pas en chasser un autre pour la suite, car je ne supporterai pas. Des rebondissements intéressants et un premier tome encourageant, une bonne surprise.
Signature LuxnBooks

 

 

Reset | Amy Tintera (Reboot #2)

ResetBonCe livre est le 2ème tome d’une saga, la chronique peut contenir des spoilers

En apprenant que ce tome était aussi la fin d’une saga, j’étais curieuse de découvrir la suite de l’univers de Amy Tintera. Dans ce second opus, on retrouve Wren et Callum toujours aussi soudés, l’auteur s’est intéressée à de nouveaux personnages, notamment Addie qui remplace plus ou moins Ever. L’histoire reprend là où elle s’était arrêtée, arrivant en territoire Reboot.

C’est avec méfiance que Wren décide de s’intégrer au camp Reboot, principalement, car cela rend Callum heureux. D’autant plus, code barre Cent-soixante-dix-huit de Wren semble attirer les convoitises du mystérieux chef Micah, cet intérêt ne fait qu’attiser le scepticisme de Wren, elle qui souhaitait passer entre les filets de cette identification Reboot. Pourtant, les rebelles, ne semble pas si différent de la SHER et sont déterminés à en finir, même si cela implique de laisser des morts dans leur quête. La frontière entre le bien et le mal, est infime, Wren va devoir faire la différence.

J’ai adoré cette alternance des points de vue et les personnages n’ont pas fini d’évoluer. On continue de les voir changer sous nos yeux, peu à peu et sans s’en rendre compte Wren à des réactions de plus en plus humaines, mais pas encore totalement instinctive. C’est comme si, elle apprenait à redevenir humaine. Celui qui m’a le plus bluffé est Callum, qui se prend en main dans cet opus. Il comprend qu’il ne peut pas continuellement se reposer sur Wren et il prend en main les choses, s’implique dans la révolte. Je pense que ça lui a aussi permis d’avoir une meilleure compréhension de Wren, qui jusqu’à lors était resté assez secrète. Elle va s’ouvrir progressivement en exposant ses pensées.

Ce que je reproche aux suites dans les dystopies c’est que l’aspect sentimental présent dans les « tomes d’introduction » est très souvent abandonné au profit de l’action. Et franchement, ici il y a beaucoup trop d’action, tout va très vite. Cependant, je dois dire que l’intrigue était plus élaborée dans ce second tome, mais  malheureusement pas autant prenante que le premier tome.

Une saga originale qui propose un univers unique, une quête d’humanité qui m’a beaucoup intéressée, avec des personnages attachants et une dose d’humour qui m’a fait sourire. En somme, je le conseille : une histoire simple et une saga qui se lit rapidement. Et un final de saga qui m’a plutôt emballée.

Retrouvez mon avis sur « Reboot #1 » ICI
Signature LuxnBooks

Reboot | Amy Tintera (Reboot #1)

ImpressionBonUne lecture plutôt plaisante je dois l’admettre. L’histoire semblait curieuse, j’avais peur de me retrouver avec des histoires de mort-vivants. Alors qu’ici, on est dans un Texas d’après-guerre. A la suite d’un virus, les enfants ayant contractés la maladie et qui meurt ressuscitent pour devenir des reboot et ils sont ensuite renommés via un code barre en fonction du nombre de minutes qu’il leur a fallu avant de revenir à la vie. Plus la mort est longue, moins les reboot n’ont d’humanité.

C’est dans ces circonstances que nous faisons la connaissance de Wren-178, la reboot qui a mis le plus de temps avant de revenir à la vie. C’est un personnage qui a la particularité d’être dénuée d’émotion ce qui est plutôt rare pour un héros. Dès le début, j’ai senti que ma lecture se faisait avec une bonne fluidité, les pages se tournent et l’histoire commence rapidement et j’ai tout de suite accrochée, malgré la froideur du personnage principal Wren-178.

La première rencontre avec Callum-22 à montrer qu’on ne s’ennuierait pas avec lui. Une image se dessine directement, mignon, drôle et avec un sourire ravageur. Il représente tout ce que Wren-178 n’a pas : l’humanité et les émotions. C’est ce caractère qui va l’amener à devoir former le nouveau reboot qu’est Callum-22. On voit sans difficulté l’évolution du personnage de Wren-178, elle devient peu à peu plus humaine et devient progressivement Wren à part entière. C’est intéressant de voir sa remise en question et surtout son évolution, car elle est assaillie par des sentiments qui la dépassent et qu’elle ne maîtrise plus. C’est principalement grâce à Callum qui est au centre de toutes ces émotions. Leurs attitudes quand ils sont seuls est vraiment touchante, maladroite et très souvent drôle, ce qui rend leur histoire encore plus mignonne, ils sont vraiment adorables ensembles.

A côté de ça, l’histoire de fond est une dystopie plutôt classique un monde post-guerre, un gouvernement qui dirige à la manière d’une dictature, des rebelles qui cherchent à renverser le pouvoir, rien d’extraordinaire là dedans. Je regrette seulement le peu de personnage secondaire, qui aurait pu apporter un attrait supplémentaire à l’histoire. J’ai trouvé le personnage de Ever plutôt attachante, elle est drôle, elle respire la vie (malgré qu’elle soit « morte ») et surtout, elle réveille pas mal d’émotion à un moment donné.

Je suis plutôt contente de ma lecture malgré tout, on ne va pas se mentir ce n’est pas un coup de cœur, l’histoire est plutôt banale, sans trop d’originalité. Pourtant à chaque page tournée, on a envie d’en savoir davantage et d’avancer avec eux. La narration est très addictive et c’est vraiment agréable de les suivre. Je lirais sans problème la suite de leur aventure, j’aurais plaisir à les retrouver.
Signature LuxnBooks