Romance

Oui ou non | Vi Keeland

Résumé :
Bennett Fox a débarqué dans ma vie par un lundi matin merdique.
J’étais en retard pour le premier jour de mon nouveau boulot, un boulot pour lequel j’allais maintenant devoir me battre même si j’avais déjà travaillé huit ans pour le remporter, à cause d’une fusion inattendue.
Alors que je trimballais mes affaires jusqu’à mon nouveau bureau, j’ai reçu un PV pour m’être mal garée. La policière verbalisait tout un alignement de voitures, à l’exception de l’Audi garée devant moi, exactement la même marque et le même modèle que la mienne.
Agacée, j’ai décidé de refiler mon PV à la voiture qui avait échappé à l’amende. Avec un peu de chance, le propriétaire le paierait sans se douter de rien.
L’ennui, c’est que j’ai accidentellement cassé l’essuie-glace en glissant le papier sur le pare-brise de la voiture.
Sérieusement, ma journée commençait mal.
Tout s’est arrangé quand j’ai rencontré un homme magnifique dans l’ascenseur. Nous avons partagé l’un de ces moments qui n’arrivent que dans les films.
Vous voyez le genre… votre corps s’embrase, des feux d’artifice se déclenchent et l’air crépite autour de vous.
Sous son regard brûlant, le temps que je sorte de l’ascenseur, j’étais toute rouge.
Finalement, la journée n’était pas si mauvaise.
C’était ce que je croyais.
Jusqu’à ce que j’entre dans le bureau de mon nouveau patron et rencontre mon concurrent.
Le beau spécimen de l’ascenseur était désormais mon ennemi juré. Son regard n’était pas brûlant en raison d’une attirance mutuelle. C’était parce qu’il m’avait vue vandaliser sa voiture. Et maintenant, il était impatient d’anéantir sa rivale.
La limite est fine entre l’amour et la haine, et c’est un jeu dangereux.
C’est une limite à (ne pas) franchir… pourtant, ce serait tellement agréable de jouer un peu.
Date de parution : 14 octobre 2020

Autrice incontournable chez Hugo New Romance, il était inconcevable de louper le virage en autoédition de cette autrice. J’avais beaucoup d’attente envers la traductrice et pour mon premier coup d’essai ce fût une réussite.  J’ai retrouvé avec plaisir l’univers léger de Vi Keeland et encore une fois cette romance est comme une pommade qui adoucit le cœur. En toute honnêteté l’intrigue n’a rien d’originale, mais la simplicité n’a jamais été un frein pour moi et ça m’a laissé un sentiment de plénitude à chaque fois que je lisais un chapitre.

Je garde un souvenir assez mémorable des premières rencontres dans les romans de Vi Keeland et celle-ci ne fait pas exception. Lorsque Bennett rencontre pour la première fois Annalise, la jeune femme est en train de vandaliser sa voiture en voulant déposer une amande. A la fois amusé et sous le charme, Bennett va vite déchanter lorsqu’il découvre qu’il s’agit de sa concurrente pour un poste qu’il convoite. Afin de les départager, leur patron va décider de les mettre en compétition sur plusieurs projets, tout en les forçant à travailler ensemble sur d’autres dossiers pour développer une cohésion.

L’esprit de compétition de nos deux héros va les confronter à de nombreux désaccords, qui vont s’avérer être assez amusant et parfois puéril, pour mon grand plaisir. Bien évidemment bien qu’ils soient combatifs, ils vont devoir compter sur un début d’attirance qui va venir troubler la compétition et chacun étant déterminé à gagner ils vont tenter d’ignorer l’alchimie. A plusieurs reprises, ils vont être proches de franchir la limite qu’ils se sont fixés. J’ai bien aimé l’aspect moral de l’histoire, toujours dans le respect et sans coup bas, alors qu’ils ont tous les deux beaucoup à perdre en cas de défaite.

J’ai un petit faible pour les romances dans le milieu professionnel et d’autant plus lorsqu’il s’agit d’une compétition. J’ai beaucoup aimé leurs échanges et bien que Bennett se comporte parfois comme un grand enfant, la relation haine / amour est un délice. A aucun moment on ne franchit la limite de l’acceptable et bien qu’ils soient en compétition, ils vont rester fairplay. Plusieurs scènes m’ont fait sourire et il est difficile de rester indifférent à la tension sexuelle.

L’intrigue secondaire est également intéressante et on apporte une touche d’émotion à l’histoire, mais on se concentre principalement sur l’aspect léger et comme d’habitude l’humour de cette autrice fonctionnement parfaitement avec moi. C’est toujours un plaisir de découvrir les romans de Vi Keeland.

Romance

Dirty Devil | L. J. Shen (All Saints High #1)

Résumé :
Il fera tout pour assouvir sa vengeance… et son désir
Daria est capitaine des pom-pom girls. Miss Popularité. Celle qui fait la loi à All Saints High, celle qu’on admire et qu’on redoute. Derrière cette façade, nul ne suspecte le secret dévastateur qui la ronge, et c’est très bien comme ça. Seulement, son trône de reine du lycée menace de s’effondrer lorsque Penn revient dans sa vie…
Penn est le capitaine de l’équipe de foot du lycée ennemi, celui où vont tous les rebuts de la société. Penn est sexy, rancunier, et prêt à tout pour briser Daria. Même à jouer avec le désir brûlant qui les pousse l’un vers l’autre. Depuis la tragédie provoquée par leur premier baiser, il y a quatre ans, il prépare sa vengeance. Et l’occasion rêvée de l’assouvir se présente lorsqu’il est placé en famille d’accueil… chez Daria.
Je remercie les éditions Harlequin et NetGalley pour l’envoi de ce roman
Sortie prévue le 2 septembre 2020

Je crois pouvoir dire que je n’ai raté aucune parution signée L.J. Shen et à chaque fois, j’en ressors conquise. En toute honnêteté les derniers romans de l’autrice se situaient dans une catégorie plus gentillette et peut-être un peu moins originale, mais si comme moi vous aviez adoré Sinners of Saint, cette nouvelle série devrait vous captiver et vous plonger dans un lycée prometteur.

Daria est en haut de l’échelle sociale, riche, belle et capitaine des pom-pom girls, les filles l’envient et les garçons la désire. Au lycée All Saints High, elle fait la pluie et le beau temps, mais son royaume va commencer à prendre l’eau lorsque Penn capitaine de l’équipe adverse menace de détruire tout ce qu’elle a construit, pour venger l’erreur qu’elle a commise il y a quatre ans.

On pourrait facilement qualifier Daria d’anti-héros, elle n’a rien de douce et mieux vaut ne pas en faire son ennemi. Il est rare que dans les romances nous rencontrions un héros aussi atypique et très franchement cette noirceur c’est rafraîchissant. Lorsque les choses ne vont pas dans son sens, la jeune femme passe en mode « Hulk » et sa haine se déverse sur quiconque se mettant en travers de son chemin. Elle possède les pires défauts qu’on pourrait s’attendre à apprécier chez une héroïne, jalouse, égoïste et extrêmement capricieuse, pourtant il y a une infime part de vulnérabilité qui nous empêche de la détester.

Depuis la disparition de sa sœur jumelle Penn n’est plus que l’ombre de lui-même, à la mort de sa mère il est recueilli par la famille Followhill où vit également Daria.  La cohabitation va nous faire passer par un panel d’émotion d’un côté nous avons un papa protecteur qui menace son invité de représailles s’il touche à sa fille, de l’autre une guerre qui s’installe et enfin un désir croissant qui va nous rendre impatients de chaque confrontation. Le début laisse imaginer une histoire classique avec des similitudes avec Vicious, pour finalement s’avérer surprenante dans certains rebondissements que je n’ai pas vus venir et qui m’ont totalement embarquée dans l’histoire.

J’ai crains au début que l’âge des personnages puissent enlever une part d’intensité dans l’attirance entre Daria et Penn et finalement on aborde des thèmes assez matures et les scènes osées sont parfaitement dosées. Ils ont une alchimie indéniable et malgré leur conflit, Penn est le seul qui voit  vraiment Daria et le fait d’être spectateur dans sa maison n’y est pas étranger. Daria a de gros problèmes de communication et sa relation avec sa mère va s’en trouver dramatiquement touchée. Pages après pages, on est témoin des mauvaises décisions de Mélanie et de l’effondrement progressif de leur relation mère/fille.

J’ai vraiment beaucoup aimé découvrir ce spin-off et j’ai pris plaisir à découvrir l’histoire de Daria et Penn, même si il est vrai qu’on retrouve les codes de la série Sinners of Saint le récit prend rapidement son indépendance et on se laisse porter par une certaine originalité, que ce soit le choix des thèmes abordés ou encore le caractère explosif des personnages, ou tout simplement les voir lutter entre haine et amour, tout en se découvrant eux-mêmes.

Une très bonne histoire et en bonus découvrir les Sinners en adulte presque responsable ça m’a bien plu, surtout que j’étais un peu comme une groupie durant les quelques apparitions des autres personnages et je suis heureuse de voir que malgré les apparences, ils n’ont pas changé. Bien évidemment la progéniture des autres Hot Heroes ont fait une apparition remarquée et je déplore de devoir attendre si longtemps pour découvrir la suite.

Contemporain, Romance

Irish Therapy | Mily Black

Résumé :
L’amour est la meilleure thérapie.
Dans la vie de Salomé, il y a deux hommes : Auguste, son meilleur ami de toujours, et Jules, l’homme qui l’attire en secret. Lorsqu’elle perd le premier brutalement, c’est tout son monde qui s’écroule. Sans cette amitié, Salomé perd peu à peu goût à la vie. Jusqu’à ce que Jules, son collègue franco-irlandais, décide de prendre les choses en main. Armé de son sourire indécemment craquant et de son regard hypnotique, il a l’air déterminé à ne pas la laisser tomber. Et, même s’il n’a jamais semblé partager ses sentiments jusqu’à présent, il fait tout pour passer du temps avec elle et l’aider à retrouver sa joie de vivre. Salomé commence alors à douter : Jules agit-il par simple amitié ou ressent-il vraiment quelque chose pour elle ?
Je remercie les éditions Harlequin France et NetGalley

Le résumé laissait quelques indices, mais cette histoire n’a rien à voir avec les précédents romans de Mily Black. Jusqu’ici sa marque de fabrique était sous le signe de la légèreté et même si la romance apporte un certain réconfort, on aborde des thèmes plus lourds et la lecture du prologue ne laisse pas indifférent, tout comme les épreuves que va affronter notre héroïne.

A la lecture des premières pages, j’ai moi-même dû faire une pause, car c’est un condensé d’émotion forte et la souffrance de Salomé m’a donné l’effet d’un uppercut. Choisissez de lire ce roman l’esprit serein, car le thème pourrait vous plonger dans une profonde tristesse, si vous n’êtes pas préparé. Le monde de Salomé va voler en éclats après un coup de fil terrible, l’informant que son meilleur ami Auguste était décédé subitement. Cet homme était bien plus qu’un ami, il a accompagné chaque étape de sa vie et le perdre va la plonger dans une profonde dépression. Témoin de sa descente aux Enfers, Jules son crush secret et collègue va décider de prendre les choses en mains. Armé de son plus beau sourire, ce bel Irlandais va partager sa force et son soutien.

Le parcours de Salomé est touchant et la perte de son ami va être une terrible épreuve à surmonter. Difficile d’imaginer qu’une telle souffrance puisse s’effacer et que la vie puisse reprendre son cours, alors qu’il n’est plus là. Nous allons assister aux étapes du deuil et au gré des paysages tous plus dépaysants les uns que les autres, Salomé va réapprendre à s’écouter et faire la paix avec elle-même. A mon sens on pourrait diviser l’histoire en deux parties et bien que j’ai une préférence pour la première partie, plus centré sur l’évolution discrète des sentiments entre Salomé et Jules, qui se découvrent et s’attirent pour mon plus grand plaisir. La seconde partie fait sens compte tenu de la situation et Salomé est à un tournant de sa vie qui nécessite d’écouter son cœur.

J’ai beaucoup aimé le message d’espoir véhiculé par cette histoire et je referme ce livre en ayant envie de profiter de ce que la vie m’offre. On s’attache à l’héroïne et sa fragilité m’a ému, la voir s’effondrer a été difficile, mais elle va pouvoir compter sur une aide inattendue qui va lui tendre la main. La romance c’est le petit bonus, mais à mon sens c’est surtout une histoire sur le deuil.

Romance

Avec toi, je suis moi | Mily Black

Résumé :
Elle va lui apprendre à cuisiner ; il va lui apprendre à aimer.
Mélanie regrette déjà sa décision. Pourquoi a-t-elle accepté de rendre service à Gabriel, ce mec frimeur qu’elle a rencontré dans une soirée ? Elle a désormais deux mois pour lui apprendre à cuisiner et l’aider à gagner un pari. Vu qu’elle n’arrive même pas à soutenir son regard plus de quelques secondes sans rougir, ce n’est pas gagné… Elle qui a perdu toute confiance en elle et en sa capacité à plaire au sexe masculin se retrouve face à cet homme à l’allure sauvage et indomptable. Le genre à avoir toutes les femmes à ses pieds et pour qui la vie n’est qu’un jeu ; le genre qui ne s’intéressera jamais à elle…
Je remercie Net Galley et les éditions Harlequin pour cette lecture

Prenez une auteure incontournable, ajoutez un résumé alléchant, puis une histoire gourmande, saupoudrez d’un héros drôle et ténébreux vous obtiendrez une romance douce comme on les aime. Immédiatement, j’ai été séduite par la quatrième de couverture, mettez ça sur mon côté gourmand, mais un héros sexy dans une cuisine, c’est parfait pour passer un bon dimanche après-midi et accessoirement un mal de joue à force de sourire.

Mélanie n’aspire qu’à être invisible aux yeux des autres, alors quand Gabriel un homme qu’elle a rencontré chez sa cousine et qui est loin de lui avoir fait bonne impression lui demande de l’aider à gagner un pari, elle hésite, mais finit par accepter de lui apprendre à cuisiner. La jeune femme a deux mois pour lui enseigner les bases de la cuisine et malgré une tension évidente, dû au malaise de la jeune femme, ils vont tisser une relation amicale, Mélanie étant bien conscience qu’un si bel homme ne s’intéresse pas à elle et n’attend rien d’autre que son aide.

Habituée à nous dépeindre le portrait de femme forte, Mily Black nous dévoile ici une héroïne touchante avec des blessures importantes, qui ont été causées à un âge où une adolescente se construit et qui malgré les années n’a fait que fragiliser le développement de cette femme. Par certains côtés, je me reconnais dans certaine des ses insécurités la confiance est difficile à accorder et quand certaines personnes mal intentionnées en ont profité, une coquille se dresse devant les autres. Mélanie va se montrer à nu, à travers ses pensées nous allons voir cette femme fabuleuse brisée par le manque de confiance en elle et par sa difficulté à concevoir qu’un homme puisse voir en elle une belle femme. Son regard envers elle-même est tellement dure et ça a eu sur moi un fort impact.

Pour alléger l’atmosphère, un homme fracassant va faire son entrée et mesdames vous n’êtes pas prêt à rencontrer ce superbe spécimen. Il a ce côté très sûr de lui qui contraste avec les doutes de notre héroïne, mais c’est un héros qu’il vous faut absolument rencontrer. La plupart des scènes nous montrent un homme drôle, rayonnant et qui n’hésite pas à taquiner notre héroïne tout en maintenant une distance qui va permettre à Mélanie de se sentir à l’aise en sa compagnie. Gabriel m’a fait forte impression et il m’a rappelé les raisons pour laquelle j’aime partager mes lectures sur ce blog, entre copin(e)s. Je pourrais parler pendant des heures de cet homme attentionné, qui se révèle surprenant et qui m’a fait espérer chaque rencontre entre nos héros. Indéniablement, il se passe quelque chose et l’évolution de leur amitié m’a fait fondre un peu plus après chaque page. Le romantisme de cette histoire m’a particulièrement fait craquer et les dialogues m’ont conquise.

Je qualifierais cette histoire de romance doudou, le genre qui se lit emmitouflé dans un plaid avec un chocolat chaud à la main et bien qu’on aborde un sujet sensible, l’histoire conserve toujours une certaine légèreté. Comme d’habitude la plume est entraînante et on se laisse porter par la vie des personnages. J’ai tendance à apprécier ce moment où l’amitié et la romance sont difficiles à différencier et finalement dans cette romance, c’est une sorte de parade nuptiale, avec une héroïne difficile à apprivoiser et un héros qui parvient à désamorcer dans la plus grande des douceurs, une bombe prête à exploser. J’ai tendance à préférer une romance qui n’en fait pas des tonnes et qui tout simplement est transposable à la réalité, ici le quota de couinements est atteint. Une très belle lecture.

Coup de Coeur <3, Uncategorized

Forbidden | Tabitha Suzuma

Merci Milady et Net Galley pour cette lecture

Avant tout j’aimerais rappeler que ce roman n’est pas à mettre entre toutes les mains, notamment car le thème est relativement difficile et pourrait choquer certains lecteurs. J’ai énormément entendu parler de ce roman et avant de me lancer j’étais craintive de débuter une telle histoire, mais en bonne lectrice qui se respecte je n’ai pas pu résister à l’appel de la curiosité et cette lecture m’a profondément bouleversée.

Je vous avoue que l’écriture de cette chronique est extrêmement difficile, j’ai du m’y remettre à plusieurs fois avant de vous rédiger des phrases ayant du sens. J’ai beau prendre de bonne inspiration, je me sens complètement démuni face à cette histoire hors du commun. J’ai lu beaucoup de roman différents, certains classiques et d’autres plus dérangeants, jusqu’ici je n’avais jamais lu de roman comme celui-ci et j’ai véritablement été affectée par les émotions qui se dégagent du récit. Je n’étais pas préparé à vivre aussi intensément cette histoire et depuis que j’ai terminé ma lecture, je me sens différente.

Maya et Lochan n’ont que treize mois de différence et malgré leur jeune âge, ils sont contraints de jouer le rôle de parents pour le reste de la fratrie allant de 13 à 5 ans. Déterminés à assumer ce que leur mère semble prendre à la légère, ils sont tous les deux dans une position difficile devant jongler entre leurs études et l’éducation de leurs jeunes frères et sœurs. Cette situation peu commune va les conduire à se rapprocher au delà d’une simple relation fraternelle, ensemble ils vont devoir affronter le rôle de parents et être confronté à la naissance de sentiments amoureux, qu’ils n’avaient encore jamais vraiment éprouvés et qui va les ébranler, car ils sont conscients que ce n’est pas normal d’éprouver ces sentiments, pourtant ensemble ils vont lutter pour s’en sortir et tout donner pour leur famille.

Lochan va bientôt avoir dix-huit ans et bien qu’il soit un excellent élève, il a de gros problèmes en société. Cette différence va le conduire à rester solitaire et ses seuls contacts se résument aux temps qu’il passe avec ses frères et sœurs. Et on peut dire que c’est grâce à lui que les enfants s’en sortent, il a cette manière qu’on pourrait qualifier d’autoritaire de s’occuper d’eux, mais à bien y regarder on voit parfaitement qu’il désire le meilleur pour eux, il a toujours été question de les protéger, d’abord de leur mère, puis d’eux-même. J’ai été terriblement touchée par son parcours et sa timidité m’a brisé le cœur, cette détresse qu’il renvoie lorsqu’il se sent acculé m’a vraiment brisé le cœur. Alors lorsqu’il se rapproche de Maya, on a du mal à voir l’horreur dans leur relation, car malgré le côté interdit cet apaisement qu’ils ressentent au contact l’un de l’autre, m’a vraiment fait réfléchir. Ils savent tous les deux que c’est mal et on ressent sans mal l’oppression qui les étouffent, ce combat intérieur pour ne pas succomber. Cette souffrance, puis progressivement l’apaisement et ce réconfort, qui ne peut pas être totalement mauvais.

Avant de rencontrer les personnages j’avais du mal avec l’idée d’une relation amoureuse entre un frère et une sœur et ce n’est pas le genre de romance qui fait rêver et mon idée de base n’a pas changé pour autant. Le sujet me met toujours un peu mal à l’aise et je n’ai pas des papillons pleins les yeux, seulement la qualité du récit et les émotions qui s’en dégagent son authentique et dans le cas de nos héros, ce à quoi ils sont confrontés, je n’ai pas réussi à les haïr de pouvoir enfin être aimé. Même si on n’accepte pas le sujet principal, on ne peut pas enlever aux héros qu’ils ne se sont jamais vraiment comportés comme un frère et une sœur. La composition de la famille les a forcé à devenir adulte et assumer des responsabilités qui n’étaient pas les leurs, alors oui il y a un part de compréhension. Malgré toutes les émotions contradictoires lorsqu’on est face à cette relation, il m’a été impossible de les condamner et j’ai versé un torrent de larmes face à cet amour impossible qui m’a littéralement brisé le cœur. Un roman inoubliable.

New Adult, Romance

Wilder | Rebecca Yarros (The Renegates #1)

Je remercie les Éditions Harlequin & Net Galley France

Ce roman me fait de l’œil depuis qu’il a été annoncé chez Harlequin, le résumé laissait présager une histoire avec un thème inédit et le pari est plutôt réussi. On pourrait croire au premier abord que l’histoire va être légère et insouciante, alors qu’en vérité on s’attaque à des émotions profondes et j’ai été touchée par le caractère de nos héros, qui ont une histoire émouvante et un parcours inédit.

L’histoire se déroule dans un cadre assez atypique, en effet Leah accepte de participer à un programme qui propose neuf mois d’études tous frais payés, le tout sur un paquebot sillonnant les océans et offrant des escales de rêves dans des endroits paradisiaques. En contrepartie, elle devra devenir la tutrice d’un étudiant, dont la réussite dépend de son aide. L’épreuve semble à la hauteur de ses compétences et la jeune femme à désespérément besoin d’un projet de cette envergure pour sortir de ce cercle vicieux angoissant dans lequel elle vit. Contre toute attente, le plus difficile ne va pas être de sortir de sa zone de confort, mais bel et bien d’enseigner quelque chose à Paxton Wilder.

Nos deux héros ont vraiment un caractère que tout oppose et les voir se rapprocher est un vrai bonheur, car on voit bien qu’il lutte contre leur instinct et son confronter à des sentiments, qu’ils préfèrent tenir à distance. Paxton Wilder, n’est pas un étudiant comme les autres et ce programme est l’occasion pour lui d’étudier tout en pratiquant sa passion pour les sports extrêmes, pourtant Leah va comprendre rapidement que les études sont secondaires et à son contact, elle va devoir affronter ses peurs.

Même si j’ai passé un bon moment, si on rentre dans les détails, l’originalité du décor n’a pas été totalement exploitée, certes l’auteure utilise à bon escient les escales qui vont marquer ce voyage atypique, mais c’est principalement les activités pratiquées par les Renegade qui sont au centre de l’intrigue. Ils forment une famille et ensemble, ils vont vivre une expérience unique dans des villes paradisiaques. La connexion et l’alchimie entre les héros va être mise régulièrement en avant et j’ai apprécié les voir s’approcher en douceur. Ensemble ils vont repousser leurs limites. Malgré tout, quelques passages manquaient de crédibilité et malgré l’adrénaline présente dans les scènes de cascades, le récit n’était pas toujours réaliste et j’ai eu du mal à totalement vivre l’expérience, car bien que la romance soit mignonne l’intrigue semble tirer par les cheveux et j’ai eu du mal à totalement croire, heureusement j’ai eu le sentiment de voyager.

En bref, si vous aimez les romances qui sortent de l’ordinaire vous serez ravie de découvrir l’histoire de nos deux héros, il est vrai que l’histoire n’est pas des plus crédibles, mais on oublie vite le réaliste lorsqu’on réalise à quel point nos héros sont compatibles. La fluidité du récit a sans doute contribué à accrocher mon intérêt et malgré les critiques que je peux faire, à aucun moment je ne me suis ennuyée et c’est avec plaisir que je découvrirai la suite de cette bande atypique, car au-delà des héros les personnages secondaires sont prometteurs, j’espère simplement que l’auteure aura tirée profit de ses failles.