Forbidden | Tabitha Suzuma

Merci Milady et Net Galley pour cette lecture

Avant tout j’aimerais rappeler que ce roman n’est pas à mettre entre toutes les mains, notamment car le thème est relativement difficile et pourrait choquer certains lecteurs. J’ai énormément entendu parler de ce roman et avant de me lancer j’étais craintive de débuter une telle histoire, mais en bonne lectrice qui se respecte je n’ai pas pu résister à l’appel de la curiosité et cette lecture m’a profondément bouleversée.

Je vous avoue que l’écriture de cette chronique est extrêmement difficile, j’ai du m’y remettre à plusieurs fois avant de vous rédiger des phrases ayant du sens. J’ai beau prendre de bonne inspiration, je me sens complètement démuni face à cette histoire hors du commun. J’ai lu beaucoup de roman différents, certains classiques et d’autres plus dérangeants, jusqu’ici je n’avais jamais lu de roman comme celui-ci et j’ai véritablement été affectée par les émotions qui se dégagent du récit. Je n’étais pas préparé à vivre aussi intensément cette histoire et depuis que j’ai terminé ma lecture, je me sens différente.

Maya et Lochan n’ont que treize mois de différence et malgré leur jeune âge, ils sont contraints de jouer le rôle de parents pour le reste de la fratrie allant de 13 à 5 ans. Déterminés à assumer ce que leur mère semble prendre à la légère, ils sont tous les deux dans une position difficile devant jongler entre leurs études et l’éducation de leurs jeunes frères et sœurs. Cette situation peu commune va les conduire à se rapprocher au delà d’une simple relation fraternelle, ensemble ils vont devoir affronter le rôle de parents et être confronté à la naissance de sentiments amoureux, qu’ils n’avaient encore jamais vraiment éprouvés et qui va les ébranler, car ils sont conscients que ce n’est pas normal d’éprouver ces sentiments, pourtant ensemble ils vont lutter pour s’en sortir et tout donner pour leur famille.

Lochan va bientôt avoir dix-huit ans et bien qu’il soit un excellent élève, il a de gros problèmes en société. Cette différence va le conduire à rester solitaire et ses seuls contacts se résument aux temps qu’il passe avec ses frères et sœurs. Et on peut dire que c’est grâce à lui que les enfants s’en sortent, il a cette manière qu’on pourrait qualifier d’autoritaire de s’occuper d’eux, mais à bien y regarder on voit parfaitement qu’il désire le meilleur pour eux, il a toujours été question de les protéger, d’abord de leur mère, puis d’eux-même. J’ai été terriblement touchée par son parcours et sa timidité m’a brisé le cœur, cette détresse qu’il renvoie lorsqu’il se sent acculé m’a vraiment brisé le cœur. Alors lorsqu’il se rapproche de Maya, on a du mal à voir l’horreur dans leur relation, car malgré le côté interdit cet apaisement qu’ils ressentent au contact l’un de l’autre, m’a vraiment fait réfléchir. Ils savent tous les deux que c’est mal et on ressent sans mal l’oppression qui les étouffent, ce combat intérieur pour ne pas succomber. Cette souffrance, puis progressivement l’apaisement et ce réconfort, qui ne peut pas être totalement mauvais.

Avant de rencontrer les personnages j’avais du mal avec l’idée d’une relation amoureuse entre un frère et une sœur et ce n’est pas le genre de romance qui fait rêver et mon idée de base n’a pas changé pour autant. Le sujet me met toujours un peu mal à l’aise et je n’ai pas des papillons pleins les yeux, seulement la qualité du récit et les émotions qui s’en dégagent son authentique et dans le cas de nos héros, ce à quoi ils sont confrontés, je n’ai pas réussi à les haïr de pouvoir enfin être aimé. Même si on n’accepte pas le sujet principal, on ne peut pas enlever aux héros qu’ils ne se sont jamais vraiment comportés comme un frère et une sœur. La composition de la famille les a forcé à devenir adulte et assumer des responsabilités qui n’étaient pas les leurs, alors oui il y a un part de compréhension. Malgré toutes les émotions contradictoires lorsqu’on est face à cette relation, il m’a été impossible de les condamner et j’ai versé un torrent de larmes face à cet amour impossible qui m’a littéralement brisé le cœur. Un roman inoubliable.

Publicités

Wilder | Rebecca Yarros (The Renegates #1)

Je remercie les Éditions Harlequin & Net Galley France

Ce roman me fait de l’œil depuis qu’il a été annoncé chez Harlequin, le résumé laissait présager une histoire avec un thème inédit et le pari est plutôt réussi. On pourrait croire au premier abord que l’histoire va être légère et insouciante, alors qu’en vérité on s’attaque à des émotions profondes et j’ai été touchée par le caractère de nos héros, qui ont une histoire émouvante et un parcours inédit.

L’histoire se déroule dans un cadre assez atypique, en effet Leah accepte de participer à un programme qui propose neuf mois d’études tous frais payés, le tout sur un paquebot sillonnant les océans et offrant des escales de rêves dans des endroits paradisiaques. En contrepartie, elle devra devenir la tutrice d’un étudiant, dont la réussite dépend de son aide. L’épreuve semble à la hauteur de ses compétences et la jeune femme à désespérément besoin d’un projet de cette envergure pour sortir de ce cercle vicieux angoissant dans lequel elle vit. Contre toute attente, le plus difficile ne va pas être de sortir de sa zone de confort, mais bel et bien d’enseigner quelque chose à Paxton Wilder.

Nos deux héros ont vraiment un caractère que tout oppose et les voir se rapprocher est un vrai bonheur, car on voit bien qu’il lutte contre leur instinct et son confronter à des sentiments, qu’ils préfèrent tenir à distance. Paxton Wilder, n’est pas un étudiant comme les autres et ce programme est l’occasion pour lui d’étudier tout en pratiquant sa passion pour les sports extrêmes, pourtant Leah va comprendre rapidement que les études sont secondaires et à son contact, elle va devoir affronter ses peurs.

Même si j’ai passé un bon moment, si on rentre dans les détails, l’originalité du décor n’a pas été totalement exploitée, certes l’auteure utilise à bon escient les escales qui vont marquer ce voyage atypique, mais c’est principalement les activités pratiquées par les Renegade qui sont au centre de l’intrigue. Ils forment une famille et ensemble, ils vont vivre une expérience unique dans des villes paradisiaques. La connexion et l’alchimie entre les héros va être mise régulièrement en avant et j’ai apprécié les voir s’approcher en douceur. Ensemble ils vont repousser leurs limites. Malgré tout, quelques passages manquaient de crédibilité et malgré l’adrénaline présente dans les scènes de cascades, le récit n’était pas toujours réaliste et j’ai eu du mal à totalement vivre l’expérience, car bien que la romance soit mignonne l’intrigue semble tirer par les cheveux et j’ai eu du mal à totalement croire, heureusement j’ai eu le sentiment de voyager.

En bref, si vous aimez les romances qui sortent de l’ordinaire vous serez ravie de découvrir l’histoire de nos deux héros, il est vrai que l’histoire n’est pas des plus crédibles, mais on oublie vite le réaliste lorsqu’on réalise à quel point nos héros sont compatibles. La fluidité du récit a sans doute contribué à accrocher mon intérêt et malgré les critiques que je peux faire, à aucun moment je ne me suis ennuyée et c’est avec plaisir que je découvrirai la suite de cette bande atypique, car au-delà des héros les personnages secondaires sont prometteurs, j’espère simplement que l’auteure aura tirée profit de ses failles.

Prête à t’aimer ? | Mily Black

Prête-à-t'aimerJe remercie les éditions Harlequin pour ce service presse numérique, rempli d’humour et de bonne humeur. Mily Black est une auteure de romance qui ne m’a encore jamais déçue, ce roman ne fait pas exception à la règle et même si certains passages m’ont fait grincer des dents, le sourire ne m’a quitté pendant ma lecture et ça fait un bien fou de ressentir autant de joie de vivre.

Emma vient d’atteindre le seuil critique de son vingt-neuvième anniversaire, après une nuit alcoolisée en compagnie de son meilleur ami Yanis, elle décide de parier que dans un an elle aura trouvé l’homme idéal. Armée de sa liste regroupant toutes les qualités qu’elle recherche chez un homme, elle va se lancer à la recherche de l’homme parfait qui serait susceptible de répondre à ses attentes. Ce même jour, elle va faire la connaissance de son nouveau voisin Damien, qui est dangereusement sexy, mais il est loin de correspondre aux critères qu’elle s’est fixé et leurs échanges/engueulades l’irritent.

Le début du roman est parfaitement représentatif de tout ce que j’aime dans une romance, c’est léger, drôle et Emma est une héroïne qui soyons honnête galère un peu. Passionnée par la littérature et plus particulièrement par les romances, elle a décidé d’en faire son métier en devenant libraire. J’ai aimé retrouver en elle une part de moi.. peut-être que c’est un peu exagéré, mais la lecture à la pouvoir de m’aider à m’évader et j’assume totalement mon côté un peu sauvage, lorsqu’un livre me captive. Tout comme Emma, qui préfère se réfugie dans ses lectures pour éviter les déceptions, tout est plus simple dans les romans. J’ai néanmoins été un peu frustrée à partir du milieu du roman, Emma va se lancer à la poursuite d’une image qu’elle se fait et ses rencontres sont parfois un peu caricaturales, mais associé à cette petite touche d’humour on comprend bien que la meilleure des qualités, peut devenir un défaut.

Pour être honnête, ma frustration s’est arrêté lorsque Damien est devenu plus présent, depuis le moment où son sourire ravageur a fait son apparition, je n’attendais qu’une chose, voir Emma ouvrir les yeux. Sa liste va complètement l’aveugler et elle va à peine se rendre compte que le spécimen ultra-chaud bouillant qui vit en face de chez elle est du genre à faire des dégâts dans sa lingerie. On dit souvent qu’avant de trouver son prince, il faut embrasser beaucoup de crapaud, Emma aura au moins eu le mérite de se mettre dans des situations hilarantes et rien que pour le sentiment d’abandon que j’ai ressenti, moi je dis bravo. Maintenant, reste à savoir ce que la voix de Francis va me procurer dans Petits dérapages et autres imprévus, rendez-vous le 16 septembre.

Lucie

Amour Coupable | Jay Crownover (Bad #3)

Amour CoupableJe remercie les Éditions Harlequin et NetGalley pour ce service presse. Cette chronique est un mea culpa, j’ai failli passer à côté de cette suite qui déchire, à cause d’une mauvaise expérience avec Bax. Quand j’y pense, ça me rend folle, car ne pas faire la connaissance de Titus aurait été une énorme erreur pour l’amoureuse des livres que je suis, car il a tout pour faire grimper la température mesdames.

Après avoir rencontré deux âmes sombres, je m’attendais à ce que Titus cet homme de loi soit beaucoup plus ennuyeux et banal. Sous l’uniforme Titus est prêt à tout pour protéger les gens qu’il aime, à commencer par Bax. Malgré le passif qu’ils ont tous les deux, son demi-frère occupe une place importante dans la vie de Titus. Alors lorsqu’il a commencé à ressentir de l’attirance pour Reeve, la fille à l’origine des nombreuses souffrances de Dovie et qui à participer à cette terrible nuit dans le tome 1, c’était totalement inconcevable. Après avoir remis Reeve au programme de protection des témoins, Titus pensait oublier la jeune femme. Pourtant, lorsqu’elle se présente avec des informations sur la personne qui sème le trouble à The Point, il va tout faire pour protéger la jolie brune face au danger.

De son côté Reeve est consciente d’avoir gâché ses chances avec l’inspecteur Titus King, pourtant elle aimerait tellement être la personne sur qui il se repose. Bien que moins sombre que les tomes précédents, nous sommes à la limite de la légalité, Titus a toujours pensé qu’il y avait le blanc et le noir, seulement depuis quelque temps sa vie est dans le gris. Il a du mal à déterminer ses propres limites et lorsqu’on s’attaque aux personnes qu’ils aiment, son insigne est un poids. Son histoire est tellement plus complexe qu’on l’imagine, ses origines ont déterminé l’homme qu’il est aujourd’hui et c’est grâce à ça qu’il est désormais un homme plus réfléchi. D’ailleurs, certains passages vont refléter ses doutes et cela va nous valoir quelques monologues pour l’aider à agir au mieux en accord avec ses convictions.

Je suis surprise de cette suite, elle est à la fois dans la continuité de la saga et unique. Reeve et Titus sont tellement faits l’un pour l’autre que ça a été un plaisir de partager un bout de chemin avec eux. Elle va être la seule qui voit au delà du flic que tout le monde voit, elle va lui offrir une échappatoire dont il manque cruellement et une épaule sur laquelle il peut se reposer. Ce qui va nous valoir de nombreuses scènes d’une incroyable sensualité, lorsque Titus se laisse aller il ne fait pas les choses à moitié et c’est totalement hot. Reeve bien que maladroite dans sa manière d’agir va s’avérer être une héroïne attachante qui souhaite simplement qu’on prenne soin d’elle. Jay Crownover a également réussi à attirer mon attention sur Nassir et Honor, leur histoire promet d’être chaude comme la braise.

Retrouvez mon avis sur Amour Interdit #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Amour Dangereux #2 ICI
Signature

La danse hésitante des flocons de neige | Sarah Morgan (Les frères O’Neil #1)

 ImpressionBon

Je suis faible. Je n’ai pas d’autre mot pour qualifier cet achat pas du tout prévu au programme. Les sorties littéraires étaient relativement calmes et les copines m’ont influencée, je l’avoue. Nous ne sommes pas vraiment à la bonne période de l’année pour ce genre de lecture, mais j’en entendais tellement de bien que je me suis dit que ça me ferait patienter jusqu’aux prochaines sorties qui me faisaient de l’œil. Jusqu’ici aucun problème, seulement quand on n’a un autre roman dans la tête, c’est fatal. C’est un peu ce qui s’est passée avec cette lecture, j’ai beaucoup aimé, mais ce n’était pas le roman que je voulais et du coup, je n’ai pas été aussi touchée que je l’aurais souhaitée et ça m’embête.

Kayla Green est une accro au boulot, sa vie se résume à son travail et elle donne tout ce qu’elle a dans sa passion. Tel un robot, rien ne peut la détourner de son boulot, pourtant même si elle souhaite le cacher, la seule chose qui la perturbe c’est Noël. Cette période lui évoque de mauvais souvenirs, bien souvent elle s’enferme dans son bureau et s’éloigne le plus possible de tout ce qui renvoie à cette fête. Cette année les choses vont être un peu différentes, son travail va l’amener à travailler pour une entreprise familiale dans le Vermont. Son dirigeant Jackson O’Neil va lui proposer de venir passer 1 semaine dans sa station de ski, afin de mieux connaître son activité. Un chalet isolé, la neige et personne à plusieurs mètres à la ronde tous les éléments semblaient réuni pour fuir Noël.

Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est que la famille de Jackson serait aussi présente durant ce séjour et voir cette complicité entre le Clan O’Neil va raviver de douloureux souvenir. Alors qu’elle pensait pouvoir avoir du répit et oublier son passé, elle va se confronter à ce qu’elle a toujours craint et grâce au charme de notre charmant Jackson, la jeune femme froide et distante, va progressivement laisser la place à quelqu’un de plus épanouie qui a beaucoup plus de cœur qu’elle ne l’imagine et cette période terrible va s’avérer difficile, mais pas insurmontable pour la jeune femme.

Je comprends ce que tout le monde a trouvé à ce roman, l’histoire est vraiment mignonne et le lire à la période de Noël, enroulé dans un plaid semble idéale. Le problème c’est que je n’étais pas dans le bon état d’esprit et que je voulais tellement le finir pour pouvoir commencer un autre roman, que j’ai probablement gâché le potentiel de cette histoire. Kayla est vraiment une héroïne attachante et on se met facilement à sa place, on apprend à comprendre le rejet de Noël et l’empathie est immédiate malgré sa froideur en société. Je regrette un peu que les choses se passent si rapidement, tout se déroule sur quelques jours et j’ai trouvé ça trop court pour qu’elle se dévoile complètement. Mais j’admets que le charme Jackson y est pour beaucoup, difficile de succomber à un personnage aussi adorable et qui fait son possible pour protéger Kayla.

Une romance toute mignonne qui réchauffe les cœurs pendant l’hiver et une famille soudée qui nous réserve de bonnes surprises. Je ne vous cache pas que j’ai lu la fin en diagonale, Confess m’attendait et je n’avais pas la patience de laisser de côté arriver à cinquante pages de la fin. Me tapez pas les copines, ça peut pas marcher à tous les coups et je suis sûre qu’au bon moment ce roman, m’aurait beaucoup séduite. En attendant, j’ai passé un bon moment, même si la fin était un peu longue. A tout ceux qui n’aiment pas Noël, ce roman ne dégouline pas de mièvrerie et pour une fois il donne la parole à ceux qui ne supporte pas cette fête.

Signature Lucie