Romance Contemporaine

Ennemis (et plus si affinités) | Mia Sosa

Résumé :
Acceptez-vous de prendre pour ennemi et collègue la personne ici présente ?
Quel est le comble pour une wedding planneuse ? Se faire abandonner devant l’autel. Ca ressemble à une mauvaise blague mais c’est bien ce qui est arrivé à Carolina Santos. Pour autant, elle continue d’aider les couples à faire de leur mariage le plus jour de leur vie. Et elle est douée, vraiment douée. A tel point qu’un prestigieux hôtel lui fait une proposition qui pourrait changer sa vie. Il y a juste un problème : pour obtenir le poste de ses rêves, elle va devoir collaborer avec l’homme qui a convaincu son ex fiancé de la planter le jour de leur mariage.
Max Hartley, expert en marketing, a enfin l’opportunité de sortir de l’ombre de son frère et faire ses preuves auprès du grand hôtel qui a fait appel à leur entreprise familiale. Même si, pour cela, il va devoir passer les prochaines semaines avec l’ex fiancée de son aîné, qui le déteste profondément. A raison : c’est à cause d’un de ses discours anti-mariage et avinés que le marié a déserté les lieux. Et plus il va passer du temps avec elle, plus il va se demander pourquoi son frère a quitté une femme aussi drôle, intelligente et attachante…

Un vrai bonheur de lecture qui fait un bien fou au moral, l’auteure parvient à dépeindre le portrait de personnage dans une situation complexe et à rendre les interactions réjouissantes, sans oublier une pointe d’émotion.

Carolina Santos est une dynamique weeding-planneuse qui fait de son métier une priorité. Ce qui n’est pas bon pour les affaires, c’est se faire larguer le jour de son mariage et devoir affronter que le plus beau jour de sa vie s’écroule comme un château de cartes et le comble quand son propre fiancé a pris la fuite avant de lui envoyer son frère pour lui annoncer la nouvelle. Après une difficile reconstruction, sa carrière professionnelle prend un tournant lorsqu’un grand groupe hôtelier souhaite collaborer avec elle pour un nouveau projet. Seulement le destin va s’en mêler et la confronter à travailler avec son ex-fiancé et Max, son frère, en oubliant ses rancœurs.

Lina est une héroïne comme on aime en rencontrer il est assez rare pour le souligner dans une romance, mais appartient à la communauté Brésilienne et elle va pouvoir compter sur une famille soudée pour la soutenir dans ses décisions et pour l’aider à s’en sortir. J’ai adoré la complicité qu’il y a entre eux et la mise en avant de cette culture qui m’est inconnue. Sa position de femme de couleur l’a toujours forcé à maîtriser ses émotions et bien qu’elle adore son métier, elle conserve une réserve pouvant être apparentée à de la froideur. Sa rencontre avec Max va mettre ses nerfs à rude épreuve et au contact de son ennemi elle va progressivement s’ouvrir.

Max est un personnage absolument adorable, toujours relégué au second plan à cause de son frère, il va développer un esprit de compétition vis-à-vis de lui et ce projet est l’occasion pour lui de faire ses preuves en solo. L’entreprise familiale ne lui a jamais vraiment accordé sa chance et son frère s’est toujours débrouillé pour se mettre en avant. Bien que Lina ne soit pas forcément la partenaire la plus simple, il va prendre à cœur de sublimer son travail et à force de la côtoyer il va découvrir que l’image qu’il avait de cette jeune femme est bien différente de la réalité. Et au fil des pages une certaine vulnérabilité émerge et on n’aspire qu’à le protéger de son passé.

En toute honnêteté le début du roman met un peu de temps à démarrer, mais sous couvert de l’humour on progresse avec ce binôme de travail atypique. Une fois l’intriguée lancée et le lecteur alpagué, on ne peut que se laisser porter par la plume de l’autrice. La romance est menée par un duo rafraîchissant qui va développer une entente naturelle, pour basculer dans une attirance évidente. En bref, c’est drôle, léger et ça fait du bien au moral.

Romance

No Tears for You | L.J. Shen

Résumé :
Il est des passions contre lesquelles il ne sert à rien de lutter…
Il y a dix ans, Rory et Mal ont partagé la nuit d’amour la plus mémorable de leur vie. Alors que rien ne les prédestinait à se revoir, ces deux inconnus se sont promis de tout quitter pour l’autre s’ils étaient un jour amenés à se recroiser.
Depuis cette soirée, chacun a refait sa vie. Rory a un super boulot, un super appart et un super copain. En somme, elle est à des kilomètres de celle qu’a rencontré Mal, dix ans auparavant. Ce dernier est devenu une star de la musique que s’arrachent les plus grandes maisons de disques. Malgré son succès auprès des femmes, il n’a pas oublié Rory et le pacte qu’ils ont fait lors de leur rencontre.
Lorsqu’ils se retrouvent à New York, Rory est troublée par les sentiments contradictoires que Mal fait resurgir en elle. Respectera-t-elle la promesse qu’elle lui a faite ou choisira-t-elle de tourner le dos au passé ?
Je remercie les éditions Harlequin (&H) et NetGalley pour cette lecture

Depuis que j’ai découvert L.J. Shen impossible de louper ses publications, alors en voyant que la version numérique était maintenue pour avril, j’ai profité du confinement pour me faire un petit plaisir de lecture. Il y a une sorte de noirceur qui plane souvent au-dessus de ces héros et ce roman ne fait pas exception.

Si vous me suivez depuis longtemps vous savez que les retrouvailles ont tendance à me frustrer, car il n’y a pas l’alchimie de la première rencontre et tout ce que ça implique. Ici on alterne entre passé et présent, sans que ça soit dérangeant. Il y a dix ans, Rory et Mal se sont rencontrés en Irlande et ont partagé une nuit inoubliable. Alors qu’ils vivent chacun dans un pays différent, ils se sont promis de tout quitter si le destin les faisait se rencontrer à nouveau. Depuis les années ont passé et chacun à refait sa vie, sans jamais vraiment oublier l’autre, alors lorsqu’ils se retrouvent à New-York, Rory est troublée et le contrat se rappelle à eux.

Rory est une jeune femme dynamique qui adore son travail de photographe, sa situation semble s’être stabilisée avec un petit ami qui va bientôt faire sa demande, et qui possède toutes les qualités d’un mari aimant. Même si elle n’a jamais vraiment oublié Mal, elle est résignée à ne pas chercher l’Irlandais allant contre les clauses de leur pacte. Lorsque le label pour lequel elle travaille organise une soirée, son passé va se présenter sous les traits d’un bel Irlandais qui a laissé des souvenirs inoubliables dans sa mémoire et il va venir bousculer son quotidien.

Mal n’a plus rien à voir avec le jeune homme qu’il était, c’est un compositeur reconnu et admiré de tous. Rory est immédiatement troublée, car il est à la fois le même et différent de celui qu’elle a quitté. Et malgré leur pacte, les retrouvailles ne vont pas se passer comme ils l’avaient imaginé. Pire, ils vont devoir collaborer pour le projet d’un artiste, et cela va la contraindre à retourner en Irlande, là où tout à commencer et là où les secrets ont vu le jour.

Le ton est donné depuis le premier chapitre, et la frustration ne va faire que grandir. Le passé a une place importante dans l’intrigue et L.J. Shen va disséminer des réponses via des flash-back, tout en nous torturant avec le présent. Chaque révélation est parfaitement dosée et même si les premières suppositions font leur apparition, on ne peut que se laisser porter par l’intensité de sentiments. J’ai énormément apprécié cette romance, la relation qui unit les personnages est comme un lien invisible qui s’illumine et se consolide au fil des pages.

Une romance qui réunit tous les ingrédients pour savourer cette gourmandise : un couple à l’attirance indéniable, du drame, des secrets et une pointe où les instances semblent jouer les personnages. L.J. Shen parvient sans difficulté à faire succomber son lecteur et on est spectateur d’une pièce de théâtre aux révélations étonnantes.

Romance

La crêperie des petits miracles | Emily Blaine

IMG_20200406_173648_848

Résumé :
La recette du bonheur contient toujours un peu de courage… et beaucoup d’amour
Adèle a tout quitté : Paris, le grand restaurant dans lequel elle travaillait, la pression constante des cuisines, la misogynie du chef qui la bridait chaque jour un peu plus. Pour échapper au burn out, elle s’est réfugiée chez une amie de sa grand-mère, à Saint-Malo. Dans la crêperie de Joséphine, elle reprend petit à petit ses marques, restant loin des cuisines mais s’occupant du service et des clients. Dans ce cocon gourmand et chaleureux, elle devient celle à qui l’on demande des conseils d’écriture pour un discours municipal, un dossier de candidature ou une lettre de réclamation. Alors, quand la crêperie est menacée de fermeture, Adèle est prête à tout pour empêcher que ce bastion d’humanité et de bienveillance ne disparaisse. À tout, y compris à convaincre Arnaud Langlois, puissant homme d’affaires fraîchement divorcé, de devenir son associé.
Très-bonJe remercie les Éditions Harlequin et NetGalley pour roman

J’ai l’habitude d’acheter chaque roman d’Emily Blaine, le confinement m’aura poussé vers sa version numérique et ce voyage à St Malo a été très dépaysant. Coincé dans mon appartement sans balcon et terrasse, j’ai pu partir en Bretagne sans quitter mon salon. J’ai également été très heureuse de replonger dans un roman de l’autrice qui parvient toujours à écrire de jolie romance et c’est d’autant plus appréciable avec son côté gourmand.

L’histoire se déroule entre la Bretagne et la Région Parisienne, nous allons suivre Adèle une jeune cheffe qui était reconnue de tous et a un prestigieux poste au Bristol, mais qui a tout quitté trois ans plus tôt pour venir se ressourcer à St-Malo. Sa route va croiser celle de Joséphine la gérante de la crêperie qui va l’embaucher comme serveuse. Trois ans plus tard, la situation n’a pas beaucoup évolué pour Adèle, Joséphine son amie et patronne va lui poser un ultimatum : reprendre la crêperie avec un investisseur ou dire adieu à ce restaurant.

Je dois dire qu’on s’attache beaucoup au parcours Adèle, sa réticence à s’approcher d’une cuisine alors que c’est sa passion m’a touché, on la voit se débattre avec son passé et son envie de retourner derrière en fourneau. Elle est d’une grande générosité et elle se démène pour ses amis, sa fragilité va être mise à rude épreuve lorsqu’elle va faire la rencontre d’Arnaud. Ce chef d’entreprise est tout ce qu’elle n’est pas et face à lui, elle va réveiller la combativité qui sommeille en elle, prête à tout pour le convaincre d’investir.

De son côté Arnaud est un personnage intéressant, tout juste divorcé il apprend à accepter cette séparation et se bat pour garder le contact avec sa fille. Ayant obtenu une garde alternée il va remettre en question son mode de vie et ce requin des affaires va lâcher un peu du lest. Sa rencontre avec Adèle n’était pas prévue et il va être prêt à tout pour obtenir des réponses. Elle est un mystère et il ne se serait jamais attendu à sa proposition.

J’ai apprécié le thème culinaire et n’ayant plus d’œufs je me suis parfois sentie un peu frustrée par les gâteaux ou les recettes qui avaient l’air délicieusement appétissante. On est très axé sur la partie négociation et c’est vrai qu’on passe un bon moment, mais je m’attendais à ce que la collaboration soit plus présente.

Mention spéciale pour Zoé qui est un personnage craquant qui m’a fait sourire. Les personnes secondaires ont une place importante et les amitiés sont bien exploitées, que ce soit Elisa ou encore Alexis qui ont un rôle dans les décisions de nos héros et qui bien que différent sont très intéressants à suivre.

Lucie

Romance Contemporaine

Tu fais quoi pour Noël ? Je t’évite | Juliette Bonte

Résumé :
Encore plus près de son ennemi »… manquait plus que ça !

Charlie déteste Blade, et Blade le lui rend bien. Elle a essayé de s’entendre avec ce grand brun – vraiment ! – mais entre eux, ça ne passe pas. Le problème, c’est que Blade est un ami de James, le nouveau petit copain de la meilleure amie de Charlie. Alors, autant dire que l’éviter est sans espoir car, si les filles ont la réputation de n’aller aux toilettes qu’à deux, les hommes, eux, sont visiblement incapables de boire une bière sans leurs homologues testostéronés. Mais, quand les soirées évoluent dangereusement vers un projet de vacances en groupe pour les fêtes de fin d’année, Charlie comprend qu’elle est fichue. Car, s’il y a une chose qu’elle déteste encore plus que Blade, c’est bien Noël. Et, si Blade l’apprend, il va tout faire pour que ce séjour en Laponie devienne son pire cauchemar.

Je remercie les éditions Harelquin et NetGalley pour l’envoi numérique

J’avais découvert Juliette Bonte dans une romance de Noël et je gardais un très bon souvenir de Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi, alors en cette période où les films de Noël reviennent sur nos écrans, les chocolats chauds réchauffent nos week-ends c’était la période idéale pour me replonger dans une romance de Noël.

Depuis plusieurs mois Savannah a rencontré l’homme de sa vie en la personne de James, alors étant inséparable de sa meilleure amie Charlie il était impensable de ne pas passer ses soirées du vendredi soir avec la jeune femme. Le groupe d’amis du jeune homme semble soudé et le courant passe plutôt bien avec la jeune femme, sauf avec Blade. Charlie déteste Blade et le jeune homme ne supporte pas Charlie depuis leur première rencontre. Sous le regard de leurs amis, les noms d’oiseaux volent et ils divertissent régulièrement la bande avec leurs échanges. Seulement, quand un projet de vacances de Noël est évoqué, Charlie tente de faire marche arrière, car si elle déteste Blade, elle a Noël en aversion. Et si Blade l’apprend, il va faire de son séjour un enfer.

Charlie et Blade sont plutôt divertissants, n’hésitant pas à redoubler d’ingéniosité pour pourrir la vie de l’autre et c’est ces échanges qui rendent le récit savoureux, mais bien évidemment le reste du groupe n’est pas en reste, progressivement nous apprenons à connaître les six amis qui ont chacun des bagages assez chargés et bien que Charlie ne se pense pas intégrée, elle va faire la connaissance d’une vraie famille. Et la jeune femme en a bien besoin, toujours fragilisé par les blessures de son enfance et j’ai admirative de son amitié avec Savannah. Les deux jeunes femmes ont su trouver une belle amitié malgré un environnement difficile et pour son amie Charlie est prête à tout. Cette fragilité est perçue par la jeune femme comme une faiblesse, alors elle ne laisse personne atteindre sa carapace. Seulement être en contact de Blade fait ressortir toutes ses insécurités.

Le décor de Noël est parfait pour démarrer la saison des romances de Noël, j’ai pris un malin plaisir à découvrir les crasses de nos héros et les dialogues m’ont beaucoup fait rire. Tout est réuni pour passer un bon moment, dans une atmosphère où la magie de Noël pourrait faire des miracles sur nos héros. En résumé, je n’aurais pas pu trouver meilleure première lecture pour la saison que ce soit pour la romance, ou tout simplement pour le message que cette famille d’amis véhicule. Toujours aussi fan de la plume de Juliette Bonte.

Romance, Suspense / Thriller

À la recherche de Sarai | J.A. Redmerski (Company of Killers #1)

Résumé :

« Je voudrais que Victor ne me quitte jamais. J’avais déjà du mal à supporter l’idée d’être séparée de lui, mais à présent… C’est encore pire. Nos âmes sont liées à jamais, qu’il l’admette ou non. Nous ne formons plus qu’un et je ne peux même plus imaginer de vivre sans lui.. »
Sarai n’a que quatorze ans quand sa mère l’abandonne au Mexique entre les mains d’un trafiquant de drogue. Neuf ans plus tard, elle n’a plus peur de rien et ne rêve que d’évasion. Persuadée de trouver un allié en Victor, un tueur à gages engagé par l’homme qui la séquestre, elle profite d’une visite de celui-ci pour monter dans sa voiture.
Même la jeune femme ne tarde pas à découvrir que Victor est aussi dangereux que le criminel auquel elle vient d’échapper. Pourtant, quelque chose en lui l’attire et la rassure. Et au lieu de le fuir, elle se découvre prête à tout pour ne plus le quitter.
Merci aux éditions Milady et Net Galley pour ce roman

J.A. Redmerski est une auteure que j’affectionne particulièrement depuis que j’ai découvert Loin de tout. Ce superbe roman, c’est ma première immersion dans le New Adult et c’est une première histoire d’amour qui a marqué le début de beaucoup d’autres. J’ai tendance à penser qu’elle est capable du meilleur comme du pire, depuis une immense déception après ma lecture de La Ballade des lucioles. J’ai tendance à penser qu’il ne faut jamais tenir rigueur des éventuelles incompatibilités, alors bien évidemment l’annonce de Company of Killers c’était l’occasion de retrouver une place que j’apprécie, dans un registre très différent et pour le coup ne vous fiez pas à la collection, car l’histoire est aussi dégoulinante de sang que la couverture le laisse supposer.

Sarai est une héroïne surprenante, captive depuis neuf ans d’un trafiquant au Mexique la jeune femme n’a rien d’une prisonnière effrayée. Sa rage et sa colère, lui ont permis de survivre et même si elle n’a plus personne depuis que sa mère l’a laissé au Mexique à l’âge de quatorze ans, elle est déterminée à s’enfuir. Pas totalement suicidaire, elle est consciente qu’elle n’irait pas loin seule. La visite d’un américain venu pour affaire lui offre une porte de sortie qu’elle n’est pas prête à laisser passer et même si c’est un tueur à gages, rien ne peut être pire que ses conditions de vie actuelles, saisissant sa chance elle décide de se cacher dans sa voiture.

Notre héroïne ne va probablement pas plaire à tout le monde, mais j’ai apprécié son caractère. D’abord un peu instable, elle va nous prouver qu’elle a appris à n’avoir plus peur de rien et contre toute attente la jeune victime va prendre un chemin beaucoup plus sombre. Jusqu’ici les schémas sont souvent les mêmes, l’évasion, la liberté et le besoin de normalité. Ici on est loin de prendre le chemin de la facilité et Sarai va avoir quelques passages à vide, mais il est indéniable que c’est une femme forte avec un potentiel pas encore totalement découvert. Au contact de Victor, elle va découvrir une nouvelle vie et malgré le danger, elle va très bien apprivoiser la situation.

Victor souffle le chaud et le froid et ses émotions sont difficilement perceptible, mais c’est un homme dangereux. Beaucoup de questions demeure concernant son histoire, mais rien d’étonnant que ce premier opus ne dévoile pas tout. Sans compter qu’il va longtemps rester insensiblement et ça attire forcément la curiosité tant sur son passé, que sur son activité professionnelle. Sa froideur m’a parfois un peu dérangé et ça n’aide pas à favoriser l’attachement à son personnage, notamment car on a du mal sa carapace fondre. Entre le héros du début et celui de la fin, les choses ont changé sans que l’on le perçoivent et c’est cet aspect qui m’a un peu frustré. Sans compter que la romance est loin d’être au centre de l’histoire et j’attendais un rapprochement plus perceptible.

Une histoire sombre, mais un potentiel pour ce premier opus. J’ai apprécié l’alternance de point de vue entre Sarai et Victor, ce qui permet d’avoir accès aux émotions de nos personnages. L’intrigue est bien ficelée et ce n’est jamais linéaire, des éléments nous sont communiqués au compte goutte et il y a parfois des éléments qui créent la surprise. Un premier opus orignal qui change un peu de ce que j’ai lu jusqu’ici et même si l’histoire n’a rien de novatrice, on passe un bon moment et je suis impatiente de lire la suite qui promet une romance plus présente.