À la recherche de Sarai | J.A. Redmerski (Company of Killers #1)

Résumé :

« Je voudrais que Victor ne me quitte jamais. J’avais déjà du mal à supporter l’idée d’être séparée de lui, mais à présent… C’est encore pire. Nos âmes sont liées à jamais, qu’il l’admette ou non. Nous ne formons plus qu’un et je ne peux même plus imaginer de vivre sans lui.. »
Sarai n’a que quatorze ans quand sa mère l’abandonne au Mexique entre les mains d’un trafiquant de drogue. Neuf ans plus tard, elle n’a plus peur de rien et ne rêve que d’évasion. Persuadée de trouver un allié en Victor, un tueur à gages engagé par l’homme qui la séquestre, elle profite d’une visite de celui-ci pour monter dans sa voiture.
Même la jeune femme ne tarde pas à découvrir que Victor est aussi dangereux que le criminel auquel elle vient d’échapper. Pourtant, quelque chose en lui l’attire et la rassure. Et au lieu de le fuir, elle se découvre prête à tout pour ne plus le quitter.
Merci aux éditions Milady et Net Galley pour ce roman

J.A. Redmerski est une auteure que j’affectionne particulièrement depuis que j’ai découvert Loin de tout. Ce superbe roman, c’est ma première immersion dans le New Adult et c’est une première histoire d’amour qui a marqué le début de beaucoup d’autres. J’ai tendance à penser qu’elle est capable du meilleur comme du pire, depuis une immense déception après ma lecture de La Ballade des lucioles. J’ai tendance à penser qu’il ne faut jamais tenir rigueur des éventuelles incompatibilités, alors bien évidemment l’annonce de Company of Killers c’était l’occasion de retrouver une place que j’apprécie, dans un registre très différent et pour le coup ne vous fiez pas à la collection, car l’histoire est aussi dégoulinante de sang que la couverture le laisse supposer.

Sarai est une héroïne surprenante, captive depuis neuf ans d’un trafiquant au Mexique la jeune femme n’a rien d’une prisonnière effrayée. Sa rage et sa colère, lui ont permis de survivre et même si elle n’a plus personne depuis que sa mère l’a laissé au Mexique à l’âge de quatorze ans, elle est déterminée à s’enfuir. Pas totalement suicidaire, elle est consciente qu’elle n’irait pas loin seule. La visite d’un américain venu pour affaire lui offre une porte de sortie qu’elle n’est pas prête à laisser passer et même si c’est un tueur à gages, rien ne peut être pire que ses conditions de vie actuelles, saisissant sa chance elle décide de se cacher dans sa voiture.

Notre héroïne ne va probablement pas plaire à tout le monde, mais j’ai apprécié son caractère. D’abord un peu instable, elle va nous prouver qu’elle a appris à n’avoir plus peur de rien et contre toute attente la jeune victime va prendre un chemin beaucoup plus sombre. Jusqu’ici les schémas sont souvent les mêmes, l’évasion, la liberté et le besoin de normalité. Ici on est loin de prendre le chemin de la facilité et Sarai va avoir quelques passages à vide, mais il est indéniable que c’est une femme forte avec un potentiel pas encore totalement découvert. Au contact de Victor, elle va découvrir une nouvelle vie et malgré le danger, elle va très bien apprivoiser la situation.

Victor souffle le chaud et le froid et ses émotions sont difficilement perceptible, mais c’est un homme dangereux. Beaucoup de questions demeure concernant son histoire, mais rien d’étonnant que ce premier opus ne dévoile pas tout. Sans compter qu’il va longtemps rester insensiblement et ça attire forcément la curiosité tant sur son passé, que sur son activité professionnelle. Sa froideur m’a parfois un peu dérangé et ça n’aide pas à favoriser l’attachement à son personnage, notamment car on a du mal sa carapace fondre. Entre le héros du début et celui de la fin, les choses ont changé sans que l’on le perçoivent et c’est cet aspect qui m’a un peu frustré. Sans compter que la romance est loin d’être au centre de l’histoire et j’attendais un rapprochement plus perceptible.

Une histoire sombre, mais un potentiel pour ce premier opus. J’ai apprécié l’alternance de point de vue entre Sarai et Victor, ce qui permet d’avoir accès aux émotions de nos personnages. L’intrigue est bien ficelée et ce n’est jamais linéaire, des éléments nous sont communiqués au compte goutte et il y a parfois des éléments qui créent la surprise. Un premier opus orignal qui change un peu de ce que j’ai lu jusqu’ici et même si l’histoire n’a rien de novatrice, on passe un bon moment et je suis impatiente de lire la suite qui promet une romance plus présente.

Publicités

Ensemble. Maintenant. Pour toujours | Emily Blaine (Toi. Moi. Maintenant ou Jamais #2)

Résumé :
Elle est la femme de sa vie.
Il doit juste la convaincre qu’il est l’homme qu’il lui faut.

Théo sait tout de Summer : il a passé une partie de sa jeunesse à la protéger de son père violent, à la tirer des pires situations. Peu à peu, il est tombé amoureux d’elle, de l’éternelle optimiste et de la femme forte qu’elle est devenue. Summer a quant à elle toujours refusé une histoire avec lui : ses relations avec les hommes sont chaotiques et leur amitié est trop précieuse pour qu’elle coure le risque de l’abîmer. Respectueux de ce choix, Théo est resté à distance : il a veillé sur elle, en protecteur discret et bienveillant. Mais, grâce à son frère Jérémiah, il prend conscience qu’à trop attendre, il pourrait bien perdre la femme de sa vie… S’il veut un jour être heureux, il doit prendre les choses en main et convaincre Summer qu’il est l’homme qu’il lui faut.

Je remercie NetGalley France et les éditions Harlequin qui dans le cadre du challenge NetGalley France 2018, m’ont permis de découvrir ce roman.
Date de sortie : 6 juin 2018

Après plusieurs romans psychologiquement difficiles, j’avais besoin d’une lecture qui puisse me vider la tête et les romans d’Emily Blaine sont un remède efficace pour passer un moment agréable avec des personnages attachants. Ce roman est en lien direct avec Toi. Moi. Maintenant ou Jamais, mais n’ayez crainte bien que la lecture de cet opus soit recommandée, elle n’est pas handicapante dans la compréhension du récit. De mon côté ma mémoire de poisson rouge m’a donné l’impression de découvrir les personnages et je conserve une préférence pour ce format, mes souvenirs me jouent des tours, mais j’ai le sentiment d’avoir été perturbée par le format.

Nous retrouvons (ou découvrons) Summer, meilleure amie de notre précédente héroïne après une enfance traumatisante, la jeune femme est émotionnellement fragile et son quotidien est soumis à une routine bien précise. Élevée dans une famille violente, la jeune femme s’est promis qu’elle réussirait à s’en sortir et aujourd’hui bien que son métier la comble de bonheur, elle a toujours du mal à faire confiance. La seule personne capable de franchir ses défenses, c’est Théo et après plusieurs années éloignées les sentiments amoureux qu’ils avaient gardés sous clés, deviennent de plus en plus difficile à taire et la frontière entre l’amour et l’amitié va s’avérer fine.

Après plusieurs années à prendre soin de Summer, Théo sent que le moment est idéal pour envisager un rapprochement. Depuis qu’il connaît Summer, ses sentiments ont toujours été limpides, mais la situation dans la famille de la jeune femme étant invivable et soumise à la violence d’un père alcoolique, il s’est toujours contenté d’être l’ami dont elle avait besoin. Habitué à gérer leur relation en étant dans l’attente d’un pas de Summer, il est désormais déterminé à faire tomber les dernières barrières et lui montrer qu’une romance n’exclue en rien leur amitié de longue date. Débute alors un jeu de séduction particulièrement craquant, malgré les réticences de notre héroïne Théo va redoubler de charme et succomber à la tentation n’a jamais été aussi libérateur.

On aborde beaucoup les fragilités et insécurités de Summer, mais Théo n’est pas en reste. Bien que cet aspect du héros soit moins évoqué, nous avons deux héros fragiles qui trouvent leur force au contact de l’autre. Jusqu’ici débuter une relation n’était pas le bon moment, mais à force de passer du temps ensemble ils vont développer une relation particulière et inexplicable qui fait de leur faiblesse des forces. Les romances entre amis ne sont pas forcément mes préférés, car on perd une partie de la phase de séduction, mais les retours en arrière sont bien amenés et permettent d’apporter des éléments intéressants à cette romance. Tout le monde sait que Summer et Théo sont faits pour être ensemble, mais l’acceptation va être longue et Emily Blaine détend l’atmosphère.

On alterne entre des échanges légers et des flash-back émouvants qui apportent de la profondeur au récit. J’aurais apprécié qu’on s’intéresse davantage aux failles de Théo qui est un personnage particulièrement touchant et ses faiblesses m’ont légèrement fait craquer, mais l’angle abordé est intéressant malgré tout. Depuis plusieurs années je ne loupe aucune publication de cette auteure, mon cœur rit et pleure avec les personnages et les bons moments s’enchaînent. Chaque nouveau voyage livresque m’apporte de belles découvertes, c’est un condensé made in Emily Blaine qui dose parfaitement l’humour, les émotions et les sentiments amoureux.

Mon avis sur Toi. Moi. Maintenant ou Jamais. #1 ICI

Devious | L.J. Shen (Vicious #2)

Résumé :

Jusqu’où ira-t-il pour obtenir une seconde chance ?

Devious. Un nom synonyme de danger, de désir, de décadence. Le nom de celui qui lui a brisé le cœur. Rosie n’avait que dix-huit ans lorsque Devious l’a trompée avec sa sœur. Cette expérience l’a détruite, et elle s’est juré de ne plus jamais avoir affaire à lui. Mais voilà que, dix ans plus tard, Devious revient dans sa vie, encore plus sexy et surtout plus déterminé que dans ses souvenirs. Car, s’il est revenu, c’est pour une raison bien précise : obtenir une deuxième chance. Et Rosie sait qu’avec Devious la fuite n’est pas une option ; alors il ne lui reste qu’une seule solution : faire face au démon de son passé.

Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.
Merci à Harlequin et Net Galley France pour ce service presse numérique

Après une petite déception pour le premier opus, j’ai décidé de laisser une seconde chance à ce tome qui m’avait été chaudement recommandé par ma copine Fanbooks76. Je n’ai pas résisté bien longtemps et la curiosité étant plus forte, j’ai me suis laissé tenter par cette nouvelle histoire. Bien que le début soit un peu long à réellement démarrer, on peut dire que ce tome est celui de la réconciliation puisque je termine ma lecture avec des envies plein la tête concernant la suite des aventures de nos Hot Hero qu’il me tarde de retrouver.

Il y a dix ans, Devious « Dean » Cole a brisé le cœur de la jeune Rosie LeBlanc lorsqu’il a choisi de se mettre en couple avec sa sœur Millie. Aujourd’hui, bien que les années soient passées, la jeune femme n’a rien oublié de cette trahison et elle est bien décidée à ne jamais se laisser approcher par l’ex de sa sœur malgré une attirance évidente. Dix années n’auront rien enlevé à la douleur et la situation devient complexe lorsque Devious devient à la fois son propriétaire et son voisin, la jeune femme va devoir redoubler d’efforts pour échapper à celui qui s’est fixé pour objectif de reconquérir celle qu’il qualifie de la « bonne sœur LeBlanc. »

Après un début difficile notamment lié au comportement arrogant de Devious, on ne peut pas faire l’impasse sur les véritables sentiments du jeune homme, on découvre un aspect de l’histoire du tome 1 méconnu et bien que les motivations ne soient pas toujours bien comprises, lorsque Dean va se réveiller et décider de reconquérir celle qu’il a laissée partir, il ne va pas faire les choses à moitié. On est face à un personnage assez complexe qui renvoi une image désinvolte et qui n’hésite pas à utiliser les femmes pour son propre plaisir, avec pourtant un objectif bien précis sur le long temps, à savoir concrétiser avec Rosie. Il ne s’y prend pas toujours de la bonne manière, mais son amour est indéniable et j’ai beaucoup apprécié voir les deux facettes de sa personnalité.

Lorsque Rosie rencontre Dean pour la première fois, c’est un coup de foudre et malgré son jeune âge, voir celui qu’elle aime en choisir une autre va être un évènement marquant dans sa vie. Bien que cette relation n’est pas durée, ce choix à sceller leur destin puisqu’il semble peut probable qu’une idylle puisse naître des cendres d’une autre relation. Après plusieurs tentatives infructueuses de rapprochement, c’est le mariage de Millie et Vicious qui va les réunir. Seulement quand une maladie rend incertain l’avenir et que l’entourage n’hésite pas à materner la jeune femme comme une enfant malade, les doutes sont au cœur de chaque décision amoureuse. J’ai apprécié cette combativité et malgré la faiblesse évidente liée à l’attirance, elle sait se battre pour ses choix.

Après un début de lecture difficile, la deuxième partie du roman rattrape les premières longueurs et on se laisse facilement porter par les derniers chapitres. La maladie est peut-être un peu trop romancée et aurait mérité qu’on y attache plus d’importance compte tenu de la gravité, c’est peut-être ce qui n’a pas totalement fonctionné avec moi, avec le fait que les caractères sont un peu extrêmes, mais dans l’ensemble la lecture est satisfaisante.

Something About You | Mily Black

Résumé :
Elle est le genre de femme que personne n’ose contrarier. Personne, sauf lui 
Jo n’a pas l’habitude qu’on lui tienne tête. Il faut reconnaître qu’avec ses cheveux bleus, ses nombreux tatouages, son franc-parler et son expertise en mécanique, la plupart des gens qui la croisent détournent le regard. Mais pas Andrew Anderson. Le bras droit de Mme Nichols – la puissante femme d’affaires qui vient de la recruter comme chauffeur particulier –   aurait même tendance à la défier  ; une attitude hautement risquée de la part de cet homme charismatique qui donne au costume-cravate une tout autre dimension. Jo ne s’y trompe pas  : sous ses dehors policés, Andrew Anderson dissimule un tempérament de guerrier. Et elle a bien envie de tester le self-control de son nouveau collègue…
Merci aux Éditions Harlequin et NetGallet France pour ce roman

Auteure incontournable dans ma bibliothèque numérique, j’ai été ravie de constater que Mily Black allait être publiée dans la collection &H. Habituée à lire des chicks-lit toujours plus déjantées et romantiques les unes que les autres. Pour ce roman, c’est avec plaisir qu’on plonge dans une histoire quelque peu différente, bien que toujours ancrée dans un humour caractéristique de l’auteure, c’est une intrigue plus sombre qui mène la danse.

Nous allons suivre Joséphine une héroïne qui n’a pas froid aux yeux et immédiatement j’ai été séduite dans sa manière d’interagir. Physiquement elle n’a rien de quelconque, ses tatouages font partie intégrante de sa personnalité et ses cheveux bleus l’empêchent de passer inaperçue. Au-delà de l’aspect physique, son franc parler fait toute la différence et si vous osez vous frotter à cette superbe femme, attention aux répercussions.

Après un grand besoin de nouveauté Jo quitte tout pour s’installer Boston, où elle tente de vivre le rêve américain. Nouvellement embauchée comme chauffeur par Mme Nichols, la jeune femme se retrouve propulsée dans le monde des affaires où elle  a du mal à trouver sa place et bien que le poste corresponde parfaitement à sa passion pour la mécanique, elle ne cesse de s’écharper avec Andrew Anderson le bras droit de sa patronne, qui semble attaché aux convenances. On peut dire que les rapports de Jo et Andrew vont rester conflictuels et comme bien souvent la première impression laisse des séquelles, ce qui va rendre difficiles leurs échanges et ils seront nombreux puisque Mme Nichols est proche de celui qui ne cesse de chercher Jo.

Impossible de ne pas apprécier Jo, on est face à une rebelle qui s’est battue toute sa vie et qui a perdu confiance en la gentillesse d’autrui, difficile de montrer le meilleur de soi-même quand les personnes qui auraient dû vous soutenir s’en vont les unes après les autres. Après une enfance difficile et une adolescence dans les quartiers, Jo réalise qu’elle est mal entourée et malgré une amitié sincère avec Samia, son besoin de fuir est plus fort que tout. Les États-Unis n’ont rien à voir avec la France, elle va progressivement laisser tomber son agressivité pour s’épanouir dans une nouvelle vie au contact de personnes moins nocives.

L’indétrônable roman chouchou de Mily Black conserve son statut, mais globalement très satisfaite de ma lecture et à mon sens c’est l’héroïne qui fait toute la différence, Andrew est également charmant, mais peut-être un peu trop lisse et j’aurais souhaité le voir exprimer davantage ses émotions. Bien que le récit soit un peu plus sombre que ce à quoi m’avait habituée l’auteure, selon moi le pari est plutôt réussi. On a un parfait dosage entre humour et drame, de quoi ravir les fans de Mily Black. J’ai aperçu brièvement l’annonce d’un second tome et si mes pronostiques sont bons, je sens que l’histoire va beaucoup me plaire.

 

Darker | E.L. James (Cinquante nuances de Grey #4)

Résumé :

Après une liaison passionnée qui s’est achevée dans les larmes et les reproches, Christian Grey est incapable d’oublier Anastasia Steele. Il l’a dans la peau. Décidé à regagner son amour, il s’efforce de réprimer ses désirs les plus troubles et son besoin de tout contrôler pour enfin aimer Ana selon ses conditions.
Hélas, son enfance continue de le hanter, d’autant que Christian comprend que Jack Hyde, le patron sournois d’Ana, la veut clairement pour lui seul.
Le Dr Flynn, confident et thérapeute de Christian, parviendra-t-il à l’aider à affronter ses démons ? Ou est-ce que l’amour exclusif d’Elena et l’adoration insensée de son ex-soumise, Leila, finiront par le retenir dans le passé ?
Et si, malgré ses tourments et ses obsessions, Christian réussit à reconquérir Ana, sera-t-il capable de la garder ?
Merci aux éditions JC Lattes et Net Galley pour ce service presse

En pleine promotion de Fifty Shades Freed, j’ai trouvé qu’il était propice de retrouver Christian Grey. En fond sonore petite compile des différentes bandes sons des précédents opus et si comme moi vous êtes une fan inconditionnelle de Monsieur Grey, cette réécriture devrait vous ravir puisqu’on retrace les évènements de Cinquante Nuances Plus Sombres du point de vue de Christian.

Les réécritures ce n’est pas forcément mes romans préférés, mais j’ai des souvenirs particuliers avec cette série et replonger dans la tête d’un personnage qui m’a marqué c’est toujours un moment privilégié. Dans l’ensemble ce roman n’a rien de surprenant et les lecteurs fidèles seront fascinés par les pensées d’un héros torturé. Je pense qu’on a toute l’image d’un homme impeccable, qui contrôle tout ce qui peut l’être, alors être dans sa tête c’est une expérience un peu différente. A commencer par ses nombreux doutes qui ne transparaissent pas dans ses réactions et j’ai adoré le retrouver aussi vulnérable, c’est principalement cet aspect qui m’a toujours séduite.

Pour tout vous dire, certaines scènes m’ont laissé de marbre, alors que certains passages étaient absolument magnifiques et j’ai adoré les revivre à travers les yeux de Christian. Je pense qu’il est normal de ne pas forcément être à bout de souffle concernant tous les passages parfois répétitif. On a quand même de nombreuses réponses et pour moi c’est un plaisir de retrouver l’un de mes tout premiers books boy-friend. Pour comprendre cet engouement il faut être soit-même fan, après je peux comprendre que pour certain cette série ne soit pas appréciée, voire détestée, il en faut pour tous les goûts, mais dans ce cas je vous vois mal vous taper la lecture d’une réécriture.

Une écriture toujours aussi addictive et on voit bien que E.L. James chéri Christian dans tout son cœur. Seul les fans pourront comprendre à quel point ce tome est important, on découvre notre héros sous un nouveau jour. Certes toujours aussi calculateur, mais également dans une volonté de changement et d’amélioration pour ne pas perdre la femme qu’il aime. Beaucoup lui ont reproché son côté dominateur et on se rend compte qu’il se reproche également beaucoup de ses réactions, il s’agit d’un homme complexe et c’est ce que la plupart ont décelé lorsque nous avons lu les autres tomes, seulement c’est plus flagrant lorsqu’il l’exprime et donc mille fois plus touchant.

Retrouvez mon avis sur Grey #4 ICI