Best Kiss | Abbi Glines (Rosemary Beach #13)

Résumé :

Après avoir perdu l’amour de sa vie, River Kipling, alias Captain, a sombré dans le crime organisé. Mais le moment est venu pour lui de tirer un trait sur cette sordide existence. La seule chose qui le retient encore à Rosemary Beach est le nouveau restaurant qu’il s’est engagé à lancer. Même si, alors que l’ouverture est imminente, son aventure avec la cheffe de salle, la sulfureuse Elle, lui complique plus l’existence qu’autre chose.
Jusqu’à ce qu’il remarque Rose Henderson, la nouvelle serveuse. Tout ce qu’il sait de cette jolie rouquine à lunettes est qu’elle est une jeune mère célibataire, sérieuse et appliquée à la tâche. Pourtant, dans son rire, dans sa façon de regarder Captain, il y a quelque chose d’étrange, de trop familier… Qui est-elle vraiment ? Le passé de Captain risquerait bien de le rattraper…
Ce roman est le 13ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

Après une déception, le remède imparable c’est une auteure dans laquelle on a toute confiance et encore une fois le pari est réussi. Retourner à Rosemary Beach c’est un peu comme rentrer à la maison après une longue journée, on connaît tous les personnages et l’histoire poursuit son chemin de manière maîtrisée.

Captain est un personnage qu’on est beaucoup à avoir remarqué et son histoire n’est pas du tout celle à laquelle je m’attendais. River Kipling c’était son nom avant que sa vie prenne un tournant imprévu, aujourd’hui il est rangé et tente de construire quelque chose avec un restaurant en ruine. A l’approche de l’inauguration il n’a pas besoin de distraction, mais sa nouvelle serveuse Rose Henderson réveille quelque chose qu’il avait profondément enfoui et on peut dire que sous les airs de fragile petite rouquine, la jeune femme va nous surprendre.

Il n’est pas difficile de se laisser porter par l’histoire, Rose est une héroïne comme je les aime. Physiquement tout le monde pense qu’elle est une petite chose fragile, mais son passé lui forger le caractère et bien qu’elle doive supporter les humeurs de Captain, rapidement on comprend que les raisons de sa présence ne sont pas si innocentes. Et son combat c’est en partie pour sa fille qu’elle le mène, être mère-célibataire n’a jamais été simple et ce travail elle en a besoin pour lui offrir le meilleur, sans compter qu’elle est déterminée à prendre un nouveau départ à Rosemary Beach et ce n’est pas son patron un peu bourru qui va l’empêcher de mener sa mission à bien.

Parallèlement j’ai aimé voir Captain devenir un nouvel homme au contact de Rose, les débuts vont être un peu difficiles et j’ai mis du temps avant de l’apprécier, mais lorsqu’il se révèle c’est vraiment un personnage attachant et ce caractère protecteur est pour moi un critère indispensable. Sa vie n’a pas toujours été simple et on comprend que ses airs sombres ont leurs raisons, seulement au fil des pages il va réapprendre à s’ouvrir et son passé qui jusqu’alors l’avait fragilisé, va lui ouvrir de nouvelles portes pour un futur qu’il n’aurait jamais cru possible.

En bref, après douze tomes tous plus intenses les uns que les autres on se démarque un peu dans cette suite. Nous sommes faces à deux personnages solitaires qui n’ont pas l’habitude de compter sur les autres, alors ne vous étonnez pas si le reste de la bande reste à distance. A mon sens c’était indispensable, car bien que Captain ne soit pas seul il garde sa part de mystère et personne à Rosemary Beach ne le connaît réellement. D’ailleurs le lecteur va également mettre du temps avant de le cerner, une fois qu’il baisse la garde sans conteste la magie opère. Rose apporte une touche de lumière indispensable à la noirceur qui enveloppe notre héros. Encore une fois les émotions sont brutes et il est impossible de lâcher ce roman avant la dernière page. A la fois impatiente et effrayée de découvrir le dernier opus de cette série, espérons que ce quatorzième opus soit à la hauteur.

Publicités

Broken | Scarlett Cole (Strong #2)

Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Agréablement surprise par ce tome que j’ai commencé par défaut pour me tenir à jour dans cette série et qui au final est plus sympathique que je m’y attendais, il faut dire qu’un autre personnage secondaire m’a tapé dans l’oeil, alors devoir attendre avant de pouvoir enfin lire cette histoire c’est un peu frustrant. Ce tome conserve comme le précédant une grande part de romance avec une petite enquête qui ajoute un peu de danger à l’intrigue, mais qui n’était pas aussi prenante, globalement l’histoire se lit vite , mais l’univers du tatouage est moins au centre de l’histoire et ça m’a grandement manqué, surtout quand on considère que Cujo est passionné par son art et qu’au final on le voit à peine dans son élément.

Lorsque Drea et Cujo se sont rencontré, l’entente était loin d’être cordiale et à travers les yeux d’autres personnages, j’étais consciente qu’il allait falloir un miracle pour les rapprocher. Contre toute attente, Drea est un personnage plus sympathique que je me l’étais imaginé et sa vie est loin d’être simple, même si ses amis connaissent les grandes lignes de son histoire, elle a tendance à cacher l’ampleur de la situation. Alors lorsque Trent et Harper la désignent avec Cujo co-organisatrice de leur soirée de fiançailles, ils vont devoir trouver un terrain d’entente et se découvrir des affinités qu’ils n’imaginaient pas. Ce qui va réellement les rapprocher c’est un kidnapping dont va être témoin Drea, car sans le soutien d’Harper elle va devoir affronter le danger avec celui dont elle n’imaginait pas un jour succomber au charme : Cujo.

Drea est une héroïne attachante, depuis plusieurs années elle s’occupe de sa mère qui a des problèmes de santé et la situation ne cesse de s’aggraver, plongeant la jeune femme dans de graves problèmes financiers. Aujourd’hui elle est épuisée et bien qu’elle fasse des heures supplémentaires, la situation ne s’améliore pas. Je n’imaginais pas qu’elle est une opinion aussi négative d’elle-même et la voir avoir du mal accepter d’être sans diplôme est touchant, lorsqu’elle va rencontrer Cujo elle va bien sentir qu’elle éprouve des sentiments contradictoires, mais l’un comme l’autre savent que ce n’est pas le bon moment pour être avec quelqu’un. Ce qui n’empêche pas l’artiste de flirter et avec son humeur c’est l’un de ses traits de caractère les plus marquants, mais derrière sa désinvolture se cachent des secrets inattendus et bouleversants. L’auteure n’y a malheureusement pas consacré autant de temps que je l’aurais souhaité, c’est un aspect très émouvant de l’histoire et on reste en surface. Un peu comme l’enquête policière qui sert de prétexte, mais qui n’est pas totalement exploitée pour être totalement convainquant.

En bref, un tome un peu en dessous qui a malgré tout des personnages intéressants et une romance plutôt mignonne. J’ai bien aimé les voir se tourner autour et découvrir ce qui les empêchaient d’être ensemble. Je suis un peu plus déçue de l’évolution de l’intrigue, l’enquête est un peu bâclé, le dénouement prévisible et beaucoup trop rapide ! Sans compter que l’essence même du studio de tatouage m’a énormément manquée dans ce second opus et j’aurais bien aimé qu’on s’y intéresse un peu plus, certes Cujo est un personnage atypique, mais sa différence n’est pas assez creusée ce qui en fait un personnage mignon, mais pas unique. Néanmoins c’est une série que j’apprécie donc j’achèterai avec plaisir les autres tomes. J’ai beaucoup d’attente pour ce prochain tome, donc espérons qu’il sera à la hauteur.

Retrouvez mon avis sur Strong #1 ICI

Wilder | Rebecca Yarros (The Renegates #1)

Je remercie les Éditions Harlequin & Net Galley France

Ce roman me fait de l’œil depuis qu’il a été annoncé chez Harlequin, le résumé laissait présager une histoire avec un thème inédit et le pari est plutôt réussi. On pourrait croire au premier abord que l’histoire va être légère et insouciante, alors qu’en vérité on s’attaque à des émotions profondes et j’ai été touchée par le caractère de nos héros, qui ont une histoire émouvante et un parcours inédit.

L’histoire se déroule dans un cadre assez atypique, en effet Leah accepte de participer à un programme qui propose neuf mois d’études tous frais payés, le tout sur un paquebot sillonnant les océans et offrant des escales de rêves dans des endroits paradisiaques. En contrepartie, elle devra devenir la tutrice d’un étudiant, dont la réussite dépend de son aide. L’épreuve semble à la hauteur de ses compétences et la jeune femme à désespérément besoin d’un projet de cette envergure pour sortir de ce cercle vicieux angoissant dans lequel elle vit. Contre toute attente, le plus difficile ne va pas être de sortir de sa zone de confort, mais bel et bien d’enseigner quelque chose à Paxton Wilder.

Nos deux héros ont vraiment un caractère que tout oppose et les voir se rapprocher est un vrai bonheur, car on voit bien qu’il lutte contre leur instinct et son confronter à des sentiments, qu’ils préfèrent tenir à distance. Paxton Wilder, n’est pas un étudiant comme les autres et ce programme est l’occasion pour lui d’étudier tout en pratiquant sa passion pour les sports extrêmes, pourtant Leah va comprendre rapidement que les études sont secondaires et à son contact, elle va devoir affronter ses peurs.

Même si j’ai passé un bon moment, si on rentre dans les détails, l’originalité du décor n’a pas été totalement exploitée, certes l’auteure utilise à bon escient les escales qui vont marquer ce voyage atypique, mais c’est principalement les activités pratiquées par les Renegade qui sont au centre de l’intrigue. Ils forment une famille et ensemble, ils vont vivre une expérience unique dans des villes paradisiaques. La connexion et l’alchimie entre les héros va être mise régulièrement en avant et j’ai apprécié les voir s’approcher en douceur. Ensemble ils vont repousser leurs limites. Malgré tout, quelques passages manquaient de crédibilité et malgré l’adrénaline présente dans les scènes de cascades, le récit n’était pas toujours réaliste et j’ai eu du mal à totalement vivre l’expérience, car bien que la romance soit mignonne l’intrigue semble tirer par les cheveux et j’ai eu du mal à totalement croire, heureusement j’ai eu le sentiment de voyager.

En bref, si vous aimez les romances qui sortent de l’ordinaire vous serez ravie de découvrir l’histoire de nos deux héros, il est vrai que l’histoire n’est pas des plus crédibles, mais on oublie vite le réaliste lorsqu’on réalise à quel point nos héros sont compatibles. La fluidité du récit a sans doute contribué à accrocher mon intérêt et malgré les critiques que je peux faire, à aucun moment je ne me suis ennuyée et c’est avec plaisir que je découvrirai la suite de cette bande atypique, car au-delà des héros les personnages secondaires sont prometteurs, j’espère simplement que l’auteure aura tirée profit de ses failles.

Strong | Scarlett Cole (Sous ta peau #1)

Très belle surprise avec cette lecture, certes la romance n’a rien d’originale et le récit conserve une certaine part de prévisibilité, pourtant de mon côté l’intrigue fonctionne parfaitement. Pour tout vous dire, après plusieurs déceptions chez cette maison d’édition j’avais décidé de ne plus me précipiter lors de la sortie et de laisser le temps aux premiers d’avis d’émerger. Il se trouve que j’ai eu la chance de me rendre au Festival du Roman Féminin où il m’a été généreusement offert avec plein de jolis goodies de Scarlett Cole donc je n’ai pas hésité longtemps et lorsque je me suis enfin lancée, l’alchimie était au rendez-vous.

Harper Connelly est une survivante, pourtant une part d’elle-même n’oubliera jamais la souffrance à laquelle a été confrontée et les cicatrices dans son dos sont un rappel constant de cette période. Depuis quelques années, elle envisage de les enfouir sous un tatouage, mais son salaire de serveuse ne lui permet pas de franchir le cap. C’est sur un coup de tête qu’elle va franchir la porte du studio Second Circle et s’adresser au meilleur tatoueur de la ville, encore faut-il qu’il soit capable de recouvrir l’horreur.

En découvrant l’histoire j’ai été un peu troublée, car l’histoire me faisait penser à un roman que j’avais déjà lu et j’ai réussi à passer outre les similitudes pour me laisser convaincre par cette histoire touchante. Lorsqu’il rencontre Harper pour la première fois, Trent ne s’attendait pas à être autant bouleversé et face aux peurs de la jeune femme, il va tomber sous le charme de sa douceur. Constatant l’étendue des cicatrices tant physiquement que mentalement, Trent va tout faire pour être sa bouée de sauvetage tout en l’aidant à s’affranchir de ses peurs. L’attirance entre eux est une évidence, mais il va falloir beaucoup de patience et de confiance pour voir enfin ce couple réunit. Le chemin va être long, avant le bonheur.

Harper est une héroïne qui a toutes les qualités que j’aime retrouver chez un personnage abîmé par la vie. D’un côté, elle doit apprendre à vivre avec son passé cauchemardesque et conserve une certaine vulnérabilité. Et d’un autre côté, on découvre que grâce à sa rencontre avec un homme étonnant, elle va se laisser guider par son instinct en qui elle n’avait pas conscience. Elle dégage une certaine force dont elle n’est même pas consciente et son combat pour s’en sortir va être difficile, mais grâce à cette nouvelle relation elle va remettre en question son mode de vie et s’ouvrir un peu plus. Il est très intéressant de voir à quel point son évolution est impressionnante et j’ai été fière d’assister à la cicatrisation de ses blessures. Pourtant l’ombre de son ex-petit ami plane au dessus d’elle et il est difficile de passer à autre chose, lorsque le passé vient se confronter au présent et que le doute et la peur s’insinuent.

Les tatoueurs ont définitivement un petit quelque chose qui a le don de me faire craquer, dans la vie je ne suis pas particulièrement fan de l’art corporel, mais en littérature je succombe à chaque fois. Trent est un personnage très intense, qui a été blessé par une précédente relation. Il est particulièrement touchant de constater que les doutes peuvent être également masculins, pourtant une chose est sur pour le jeune homme, il y a quelque chose dans le regard de Harper qui le captive et lorsqu’il va découvrir les cicatrices qui marquent son dos, il va redécouvrir la jeune femme sous un nouveau jour et même si, il ne le comprend pas lui-même il veut être celui qui va faire disparaître cet évènement de son dos en lui proposant sa plus belle création. Sans compter que plus les séances passent et plus ils ressentent une connexion, Trent va tout donner pour l’aider à abaisser ses barrières et leurs sentiments sont comme une évidence.

En bref, une histoire arrive à mêler des émotions contradictoires notamment concernant le passé de Harper qui m’a totalement révulsé, mais en même temps c’est le genre d’histoire qui a le don de particulièrement me toucher, notamment quand l’intrigue est en rapport avec un ex-petit ami psychopathe. Alors, même si le couple met du temps avant de se rapprocher, la phase de flirt fait partie de ce que je préfère dans la naissance d’une romance donc j’ai savouré chaque réplique et je peux vous dire que c’est un régal. J’ai retiré une étoile, car malgré l’histoire entraînante, j’aurais préféré une narration à la première personne pour ressentir des émotions encore plus fortes. Je suis à la fois satisfaite et un peu déçue de la chute de l’intrigue, notamment car tout va trop vite et ça aurait mérité qu’on s’y intéresse plus longuement, mais en même temps fière qu’elle en soit arrivée là. Dans tous les cas, un premier tome qui m’a agréablement surprise et même si la notation du second opus est un peu en dessous, je lirais la suite avec plaisir afin de pouvoir arriver plus rapidement au tome 3 et retrouver le reste de la bande.

The Silent Waters | Brittainy C. Cherry (The Elements #3)

Quelques heures se sont écoulées depuis que j’ai terminé la dernière page de ce roman et je sens la puissance des émotions. Il est rare de débuter un roman et d’avoir déjà la gorge serrée, signe annonciateur d’un coup de cœur. Dans ce roman, il est question de moments qui peuvent changer la vie, ce roman fait partie des histoires poignantes qui auront forcément un impact dans votre vie de lectrice.

Il est assez difficile d’expliquer les émotions qui m’ont traversé pendant ma lecture, mais je pense que la plus marquante c’est cette boule qui vient me prendre au cœur et l’impacte que les mots ont pu avoir sur moi. En commençant les avis étaient déjà tellement élogieux, qu’il ne faisait aucun doute que mon avis mitigé du précédent opus allait être balayé. En fait, ce tome m’a permis de retrouver mon ressenti lorsque j’ai découvert The Air He Breathes. Brittainy C. Cherry a cette capacité à nous toucher directement en plein cœur, dès le premier chapitre j’ai commencé à être envahis par mes émotions et au fil des pages je n’ai cessé de m’accrocher pour ne pas pleurer. Vous savez ce moment où vous ressentez la moindre émotion puissance mille ? Eh bien ce roman, c’est un peu une bombe à retardement, chaque tic-tac est à l’origine d’une montée de panique et lorsqu’on croit que le compte à rebours s’est enfin stabilisé, l’un de ces moments importants vient tout remettre en question pour nos héros.

Maggie May Riley a toujours été une enfant débordante de vie et ses sourires la rendent lumineuse aux yeux du monde. Grâce au récent remariage de son père, la petite fille est heureuse de pouvoir compter sur une nouvelle famille et la présence d’une maman qui lui a tant manqué. Alors qu’elle préparait un heureux évènement du haut des ses huit ans, la petite fille va vivre un moment terriblement douloureux qui changera à jamais sa vie et marquera le jour où elle a perdu sa voix. A un âge où l’insouciance aurait dû être sa seule préoccupation, Maggie va trouver du réconfort auprès de Brooks Griffin, le seul qui puisse la comprendre malgré son silence et il va devenir son ancre pendant la tempête.

Brittainy C. Cherry est assez incroyable dans ce troisième opus, il y a ce mélange de moments bouleversants, où l’issue semble tellement incertaine et puis des instants qui vont vous arracher quelques sourires et apporter une vraie bouffée d’air frais dans la tourmente. Malgré les années Brooks va consolider une amitié solide et Maggie va pouvoir compter sur des alliés inattendus, notamment Madame Boone qui malgré son caractère difficile est un personnage indispensable à cette histoire pour que la vérité soit entendue. Et on peut dire qu’avec les relations conflictuelles, il faut parfois énoncer les faits au risque de heurter. Le fait que Maggie n’est plus sa voix nécessite qu’on se batte pour elle et même si elle peut compter sur très peu de personnes, ceux qui l’entourent donneront tout pour la protéger. Brooks sera le premier à prendre soin d’elle quoi qu’il arrive et c’est ce qui les rend si attendrissants.

Entre nous, ce qui m’a définitivement perdu c’est le charme et la gentillesse de Brooks, la relation qui va se tisser entre eux est belle. Malgré l’absence de mots, ils vont se livrer l’un à l’autre et s’apporter mutuellement le soutien et c’est magnifique de les voir succomber l’un à l’autre sans réserve. On ne va pas se mentir, dès qu’ils ont commencé à interagir l’un avec l’autre, j’avais envie qu’un Brooks soit inventé pour pouvoir glousser à ma guise. Certaines scènes ont fièrement été ajoutée à mes moments chouchous de tous les temps, je suis brisée par cette histoire et le pire c’est que c’est tellement beau, que je n’hésiterais pas à revivre ces souffrances pour pouvoir me dire que j’ai lu un roman aussi poignant.

Retrouvez mon avis sur The Air He Breathes #1 ICI
Retrouvez mon avis sur The Fire #2 ICI