Sugar Free | Sawyer Bennett (Sugar Bowl #3)

Résumé :

La sombre et délicieusement perverse histoire d’amour de Sela et Beck, bâtie sur le sexe, le mensonge et la vengeance, débouche sur une conclusion explosive.
Pendant des années, Sela Halstead a rêvé de vengeance, mais sa réalisation est des plus éprouvantes. Une nouvelle fois, elle se retrouve à la merci de Jonathon Townsend. Et même si elle en réchappe, elle craint de ne jamais pouvoir se rétablir.
Ayant désespérément besoin d’aide et de réconfort, elle court vers le seul homme en qui elle peut avoir confiance : Beckett North, qui est à ses côtés depuis le début. Mais pourra-t-il gérer la vérité ? Et est-il prêt a tout perdre : sa fortune, sa famille, sa liberté ?
Je remercie les éditions New Romance – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse
Ce roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

Je clôture cette série avec exaltations que les premières séries publiées chez Hugo New Romance, les séries sont à double tranchant, d’un côté il y a l’excitation liée au cliffhanger des autres tomes et la frustration que provoque l’attente. Et pourtant ce sont ces facteurs qui font que j’apprécie les séries, les émotions qu’elles véhiculent sont décuplé, car en quelque sorte nous rentrons dans le quotidien de personnages et au fil des tomes nous apprenons à nous immerger dans leur vie et lorsqu’on arrive à la fin, ce sont des adieux touchants.

La série Sugar Bowl n’innove pas forcément et pourtant ce sont des codes qui fonctionnent et que j’apprécie dans les New Romance. Ce dernier opus nous sommes nombreux à l’avoir attendu, la situation du dernier opus se terminant dans un chaos total. Sela va montrer l’étendue de son évolution,et la manière dont elle va gérer les événements montrés le chemin parcouru. Depuis de nombreuses années, elle a imaginé sa revanche contre son violeur sous toutes les coutures, mais elle n’avait pas prévu que la réalité serait éprouvante et que sa confrontation engendrerait la plus grosse épreuve de sa vie. Le plan était simple, mais tout va déraper.

Beck va comme à son habitude prendre les choses en main, son côté chevaleresque va être mis à dure épreuve, puisqu’il pourrait bien lui coûter sa liberté, sa famille. Ensemble ils vont tenter de remonter la pente et de guérir des révélations faite par T.J. Townsend. Dans ce tome ils vont devoir affronter un événement qui pourrait bien les séparer à jamais et leur complicité va connaître quelques tensions, mais leur alchimie n’a jamais été aussi puissante et la sensualité va venir apporter de la légèreté. Certes la direction que prend l’histoire est assez prévisible, mais on reste captivé par le défilement des chapitres et on attend le moment de la revanche.

Une conclusion qui offre aux lecteurs des révélations, du suspense, une intrigue en passe d’être résolue et surtout beaucoup d’Amour. Personnellement il ne m’en fallait pas plus pour apprécier ma lecture, tous les ingrédients sont réunis pour savourer cette série. Des personnages attachants, une plume enivrante alternant entre amour et haine contribuant à renforcer l’addictivité. Une auteure et une série découvrir !

Mon avis sur Sugar Daddy #1 ICI
Mon avis sur Sugar Rush #2 ICI

Publicités

Mack Daddy | Penelope Ward

Résumé :

Quelle n’est pas la surprise de Frankie quand elle découvre que le père de Jonah, un élève de l’école où elle enseigne, n’est autre que Mack, celui pour qui elle avait bien failli craquer alors qu’ils étaient encore étudiants. Ils étaient colocataires, ce qui leur avait permis de partager des moments aussi drôles qu’embarrassants. Une amitié était née et s’était peu à peu transformée en tendres sentiments.
Mais le destin s’en était mêlé et alors qu’ils commençaient à rêver d’un avenir commun, ils avaient dû abandonner leurs projets.
Le temps a passé et Frankie a tourné la page. Lorsqu’elle découvre qui est Jonah, elle est furieuse.
Pourquoi Mack a-t-il choisi d’inscrire son fils dans son école ? Pourquoi est-il revenu s’installer à Boston après toutes ces années ?
Jonah est un petit garçon anxieux qui la touche profondément, mais elle est résolue à ne pas se laisser troubler par ses souvenirs.
Quant à Mack, après des années difficiles, il veut être heureux avec son fils et Frankie. Il fera tout pour la reconquérir.
Je remercie les éditions New Romance – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse

Les histoires de seconde chance ne sont généralement pas celle qui me font le plus vibrer et pourtant la simple mention de Penelope Ward m’a donné envie de découvrir cette nouvelle publication. J’ai commencé ce roman lors d’un déplacement et mon trajet en train a été particulièrement drôle. J’ai tenté en vain de retenir quelques éclats de rire et il m’arrivait de vérifier par moments si personne ne lisait derrière mon épaule, certains passages étant particulièrement sexy et notre héros n’hésite pas à être totalement franc au risque de choquer.

Dès la première ligne une expression absolument incroyable fait son apparition DILF « Daddy I’d Like to Fuck« , au delà de l’humour qui transparaît, apprendre qu’il y aurait un papa a suffi à monter d’un degré mon excitation. Pour faire simple prenons une institutrice passionnée par son métier, un jour de rentrée où celle-ci découvre les parents d’élèves et surtout le père de l’un de ses élèves qui à briser son cœur d’étudiante. Puis ajouter un héros déterminé à reconquérir celle qu’il a laissée partir, mélanger et vous aurez une histoire de seconde romance drôle, sexy et romantique. Ils ont tout à réapprendre et c’est ce qui rend cette histoire convaincante.

Francesca O’Hara est une institutrice épanouie qui prend à cœur d’aider ses élèves en difficulté et justement Jonah, le fils de Mack est de nature anxieuse et pour son père, il n’aurait pas pu trouver meilleure institutrice pour aider son fils à s’en sortir. Bien que tiraillée entre ses sentiments pour le père d’un élève et sa volonté de devenir un soutien pour cet enfant en difficulté, la jeune femme va découvrir que le garçon de son passé a développé de nombreuses qualités toujours aussi craquantes. La jeune femme pensait avoir tourné la page, mais au contact de Mack elle va sentir que leur connexion de l’époque n’a jamais cessé d’exister, mais malgré la force de caractère qu’elle a développé pendant l’absence de cet homme, il a toujours été compliqué de dire non à cet homme qui réveille toutes les parties endormies de son corps, mettant tous les moyens en oeuvre pour la reconquérir.

Mack n’est plus le jeune homme insouciant de l’université, ces années qui se sont écoulées sans Frankie ont été difficile et renoncer à la femme qu’il aime a laissé des séquelles. Ce retour à Boston est le bienvenu, tant parce que son fils à besoin d’être entourée, mais aussi parce que c’est l’occasion de retrouver Frankie. Conscient d’arriver dans la vie de la jeune femme sans y avoir été invitée, il va malgré tout mettre tous les moyens en oeuvre pour récupérer la femme de sa vie et dans la vie comme en amour, tous les coups sont permis. Attachée votre ceinture, un homme au physique de Dieu, avec un humour qui mettrait toutes les femmes dans son lit et une détermination sans failles. Il est revenu pour LA femme et il a bien l’intention de remporter son cœur.

L’histoire est assez classique, mais l’humour est un point fort de cette histoire, car elle renvoie à des émotions plaisantes et on ne peut qu’apprécier cette lecture. La romance est forte dès le départ, on comprend que malgré les années et la distance la force des sentiments est toujours là. Penelope Ward revient avec une romance addictive.

Sugar Rush | Sawyer Bennett (Sugar Bowl #2)

Résumé :

Après s’être fait passer pour une escort pour le site de rencontres Sugar Bowl, Sela Halstead n’a qu’une idée en tête : se venger. Elle se rapproche de son violeur, Jonathon Townsend, le fondateur du site. Pour y parvenir, elle utilise Beckett North, son amant, l’associé de Townsend.

Sela pensait que leurs nuits intenses avaient forgé un lien indestructible, mais peut-elle vraiment faire confiance à Beckett pour faire le bon choix ?

Et jusqu’où ira Beck pour prouver sa loyauté envers Sela ?
Il a failli la perdre une fois. Pour la garder, jusqu’où Beck ira-t-il ?

Je remercie les éditions New Romance – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse
Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

Une suite très savoureuse qui se sera fait attendre, mais qui relève le pari d’une suite aussi addictive et parvient à développer une complicité qui fait la force de nos héros. Après une révélation aussi intense, il était évident que la relation des deux personnages principaux s’en trouverait modifiée, une fois les secrets révélés on ressent une forme de légèreté, comme si les barrières qui les empêchaient de se livrer totalement s’était envolé et qu’il ne restait plus qu’à laisser la confiance s’installer et leur relation va naturellement se redessiner avec plus de force.

Sela est à un tournant de sa vie, révélé son passé est la chose la plus difficile qu’elle est eut à faire, mais après des années de solitude elle peut enfin aspirer à une relation stable. Dans le premier tome, la jeune femme était motivée par la colère et la vengeance et bien que son désir d’agir n’ait pas totalement disparu, elle est conscience t’avoir quelque chose à perdre. L’Amour a réparé les cicatrices les plus à vif et bien que TJ soit toujours au cœur de ses préoccupations, elle est désormais libre d’être celle que Beck n’a pas encore rencontrée. J’ai apprécié ressentir le poids des secrets s’envoler, Sela est moins sur la défensive et s’accorde enfin le droit de vivre sa vie sans crainte.

On constate également une évolution du côté de Beck, même dans le premier tome il a toujours été d’une nature assez protectrice, mais parfois j’avais l’impression qu’il vivait cette relation à distance. Lorsqu’il apprend la terrible vérité, il y a cette barrière qui éclate et je lui ai trouvé un côté plus humain. J’étais loin d’imaginer qu’il pourrait éprouver autant de colère et cette exposition de rage était nécessaire, car son monde part en vrille et il va montrer qu’il est prêt à tout pour Sela. Son côté stratège est régulièrement mis en avant et j’ai apprécié qu’il sache dominer ses pulsions pour agir de la bonne manière. Sans compter, que la vérité va indéniablement les rapprocher.

Pendant une bonne partie du roman, nous sommes dans un huis clos entre les personnages et à mon sens, c’est une manière pour eux de se retrouver, se découvrir et laisser la souffrance de côté le temps de quelques chapitres. Rapidement, un plan va voir le jour et l’élaboration de celui-ci va faire monter la tension déjà très présente et en tant que lecteur, on souhaite simplement que tout se mette en place. A chaque étape, nous pourrons savourer des moments de complicité et ça sera également l’occasion de faire la rencontrer de nouveaux personnages. Certains permettent d’apporter un contexte, d’autres auront un rôle déterminant dans la suite des événements.

Une suite qui comble mes attentes et qui devrait en ravir plus d’un lecteur. Si vous n’avez pas encore découvert Sugar Daddy, laissez-vous tenter par cette série, le temps de patienter pour la sortie du dernier opus en avril.

Mon avis sur Sugar Daddy #1 ICI

Calder & Eden | Mia Sheridan (#2)

Résumé :

Vivre libre et se retrouver…
Calder et Eden ont réussi à échapper à la secte dans laquelle ils vivaient depuis des années. Mais à quel prix ?
Jusqu’alors ils avaient affronté les dangers de leur existence, ensemble, au cœur de leur communauté. Ils se retrouvent projetés dans un monde dont ils ne connaissent rien.
Calder est convaincu que l’amour de sa vie n’a pas survécu à la terrible inondation qui a englouti les membres de leur communauté. Il s’estime responsable de sa mort et lutte pour trouver un sens à sa vie. Eden pense aussi que Calder a disparu ce jour funeste et même si elle a trouvé de l’aide et de nouveaux amis, elle ne fait que survivre.
Le défi à relever est immense et difficile.
Mais une passion comme la leur ne peut pas s’éteindre. Elle pourrait peut-être les guider l’un vers l’autre.
Pour espérer trouver le bonheur à deux, ils devront abattre de nombreux obstacles liés à leur passé mais aussi d’autres, plus nouveaux.
Je remercie les éditions New Romance – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse

Une suite que j’attendais avec impatience et qui parvient à se démarquer du précédent avec une continuité toute en émotion. Calder et Eden sont des personnages touchants, ce dernier tome pourrait bien vous briser le cœur.

La lecture du précédent opus a très certainement fait couler quelques larmes et cette suite explore avec brio la quête identitaire de deux jeunes adultes qui n’ont pas été élevé comme les autres et qui vont tenter de s’en sortir malgré leurs insécurités. Mia Sheridan parvient à glisser quelques éléments de surprise de manière subtile et grâce à l’alternance des points vue le lecteur redécouvre les personnages à un tournant de leur vie. Si vous avez lu Becoming Calder, vous avez sans doute été chamboulé par la force de l’amour qui unit Calder et Eden , cet amour interdit n’avait fait que renforcer les sentiments et dans cette suite, on réalise qu’ils se complètent l’un et l’autre.

Contre toute attente malgré la souffrance causée par la prétendue mort de son amour, Eden a réussi à ne pas totalement sombrer et malgré quelques séquelles, elle s’est plutôt  bien remise de son traumatisme et de sa vie à Acadie. Cette reconstruction n’aurait jamais été possible sans le soutien d’un entourage sans failles. Une rencontre déterminante, va la conduire sur les traces de son passé et ce tome c’est celui des révélations. Cette jeune femme si fragile lorsqu’on l’a rencontré a réussi à devenir une femme fragile et forte à la fois. A mon sens, dans cette suite les rôles sont inversés et c’est Eden qui va porter Calder, face à ses propres insécurités.

Et ces doutes se traduisent par un tourbillon d’émotions qui déstabilisent Calder dans sa nouvelle vie et décuplent son manque. Vivre dans le passé n’a jamais été saint, mais Eden est l’amour de sa vie et la penser morte, à presque tuer le jeune homme. Vivre est une souffrance, mais Calder va puiser ses dernières forces grâce au soutien de Xander. Cette amitié hors du commun va sauver le jeune homme et ces deux frères de cœur consolider leur lien. Son évolution peut être un peu prévisible, mais on s’éloigne rapidement du schéma classique et on retrouve une palette d’émotions et un amour indestructible. En l’espace de quelques chapitres, on traverse plusieurs phases : souffrance, peine et joie. Sans compter, que Calder va devoir affronter un passé qu’il n’était pas prêt à affronter.

Et puis, le destin va s’en mêler et recoller les morceaux de leur cœur briser, pour solidifier un amour pur. Ensemble, ils ont toujours été d’une force indescriptible et se retrouver, est la clé du bonheur. Dans ce dernier opus, l’histoire apporte des réponses sur le passé, le présent et l’avenir des personnages, le tout associé à une incroyable histoire d’amour qui en fera rêver plus d’un. Un livre poignant qui explore un univers fascinant.

Mon avis sur Calder et Eden #1 ICI

Alaska Wild | K.A. Tucker

Résumé :

À vingt-six ans, Calla Fletcher est une parfaite citadine. Elle aime sortir avec ses amies, faire du shopping et se mettre en scène pour son blog  » Calla & Dee « .
Lorsqu’elle apprend que son père, qu’elle ne connaît presque pas, est malade, elle décide de se rendre auprès de lui en Alaska. Alors que Calla n’était encore qu’un bébé, sa mère a fui cette contrée loin de tout.
Elle va alors découvrir la rudesse de la vie quotidienne locale, les allées et venues constantes des petits avions… et Jonah, ce pilote détestable.
Ce pur produit du cru a clairement hâte de renvoyer cette fille d’où elle vient, mais Calla est bien décidée à lui montrer qu’elle aussi peut s’adapter à cette vie… Du moins pour un temps, car elle ne se voit vivre qu’à Toronto. Et Jonah ne quittera jamais l’Alaska.
Le passé ressurgit et pose à nouveau le même dilemme : va-t-elle, comme sa mère bien des années plus tôt, envisager une histoire d’amour avec un pilote ?
Je remercie les éditions New Romance – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse

Un voyage plaisant au cœur des montagnes d’Alaska, avec un décor indescriptible. Les descriptions sont une fenêtre à l’imagination et il est indispensable de se représenter l’environnement pour comprendre la beauté du pays et de ses habitants. Une lecture riche en découverte en plein cœur d’une contrée sauvage.

Calla Fletcher a quitté l’Alaska alors qu’elle était âgée de 2 ans, depuis elle s’est épanouie à Toronto et elle est désormais la parfaite citadine. A la pointe de la mode, elle n’hésite pas à se mettre en scène avec sa meilleure amie pour leur blog « Calla & Dee ». Lorsqu’une femme lui annonce que son père qu’elle n’a pas vu depuis vingt-quatre ans et à qui elle n’a pas parlé depuis douze ans est malade, elle voit une occasion de faire la connaissance de celui qui ne l’a pas vu grandir. D’abord anxieuse à l’idée d’embarquer pour l’Alaska, la jeune femme va découvrir ce qui a conduit son père à ne jamais quitter ce pays, malgré sa rudesse et son manque de civilisation.

L’arrivée de Calla va être marquée par sa rencontre avec Jonah, un pilote de la compagnie de son père, qui semble prendre un malin plaisir à s’en prendre à la citadine, persuadé qu’elle ne pourra jamais supporter la vie ici. Sur place, Calla découvre le contraste entre sa vie à Toronto et les habitants heureux malgré le peu de moyens et les difficultés de leur quotidien, avec un seul mot d’ordre l’entente et leur complicité.

Calla est une jeune femme pétillante, que j’ai pris plaisir à découvrir. Son passif avec son père a fragilisé la jeune femme et malgré cette volonté de désinvolture, l’absence de son père a toujours été difficile à accepter pour elle. Apprendre pour la maladie de son père va être un électrochoc, celui qu’elle a toujours rêvé d’avoir dans sa vie, va peut-être disparaître avant même qu’elle n’est fait partie de sa vie. Ce départ pour l’Alaska, bien que déstabilisant est une évidence pour la jeune femme qui malgré les doutes, espère avoir une seconde chance.

Le thème de la maladie vient renforcer l’émotion et malgré l’éloignement, l’amour entre un père et sa fille est indestructible. Les retrouvailles vont se dérouler avec beaucoup de pudeur, les années ont malgré tout laissées des séquelles et Calla, va mettre certaines barrières pour éviter de souffrir à nouveau. Avec le recul, cette relation met du temps avant de s’installer, car l’auteure a choisi de mettre en avant les paysages et la passion pour l’aviation y est également très présente. On comprend parfaitement ce choix et le décor se dessinent sans mal dans mon esprit, fait le choix d’un roman descriptif contribue à relayer au second plan des détails liés aux relations humaines. Certes l’humour et la répartie entre Jonah est absolument craquante, et le rapprochement avec son père est touchant, mais il y a comme un ralentissement de la progression de l’histoire, les paysages sont figés dans le temps et dans la dernière partie du roman l’histoire subit une accélération, provoquant un déséquilibre.

Un carnet de voyage aux paysages époustouflants, qui m’aura donné le temps d’une lecture l’impression de voler au-dessus de décor unique et piloter d’une main de maître par un local séduisant, agaçant, mais surtout drôlement attachant. Pas forcément ma lecture favorite de l’auteure, mais malgré tout j’ai apprécié la visite. Je vous laisse le soin de découvrir Jonah, en espérant qu’il vous plaira autant qu’à moi. Profitez du voyage et laissez-vous porter.