Après Tout | Jojo Moyes (Avant toi #3)

Résumé :
Un homme qui refusait d’être une version diminuée de lui-même m’a appris qu’on a toujours le choix. Alors le moment était venu de choisir : je pouvais être la Louisa Clark de New York ou la Louisa Clark de Stortfold. L’essentiel, c’était de ne pas laisser les autres choisir à ma place. Il y a toujours une façon de se réinventer.
Quand Lou s’envole pour New York, elle est certaine de pouvoir vivre pleinement cette aventure malgré les milliers de kilomètres qui la séparent de Sam. Elle rejoint la très fortunée famille Gopnik, se jette à corps perdu dans son nouveau travail, et découvre les joies de la vie new yorkaise. C’est alors que sa route croise celle de Joshua, un homme qui éveille en elle des souvenirs enfouis. Troublée par cette rencontre, Lou s’évertue à rassembler les deux parties de son cœur séparées par un océan. Mais les lourds secrets qui pèsent sur elle menacent de faire voler en éclats son fragile équilibre. Le moment n’est-il pas venu de se demander qui elle est vraiment ?
Ce roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Très heureuse d’avoir pu retrouver l’adorable Louisa Clarke, ce tome je ne l’attendait pas forcément et en même temps c’est une série que j’ai du mal à quitter. Beaucoup avaient été déçus d’Après toi, pour ma part j’avais apprécié retrouver les personnages malgré l’absence évidente de Will. Dans ce dernier opus j’ai pris plaisir à retrouver tout ce qui avait fait le charme de ce personnage unique et tellement attachant.

On retrouve Lou fraîchement débarquée à New-York et immédiatement dès qu’elle ouvre la bouche la magie opère et le sentiment d’être de retour à la maison m’a envahi. C’est une belle aventure qui l’attend en Amérique et malgré la distance, la jeune femme est bien décidée à maintenir sa relation avec Sam. Sur place, elle trouve facilement ses marques et se consacre totalement à son nouveau travail au sein de la famille Gopnik. Plongée au cœur d’une famille très fortunée, la jeune femme va mettre du temps avant de prendre ses marques, mais la vie new-yorkaise va rapidement l’émerveiller, et sa nouvelle routine va la conduire vers un nouveau cercle.

Quel bonheur de retrouver la pétillante et bienveillante Lou, c’est en lisant ce troisième opus que je réalise à quel point la jeune femme était éteinte dans Après toi, le deuil a été vraiment difficile et ce nouveau départ c’est l’occasion de se retrouver elle-même. J’ai retrouvé une jeune femme profondément aimante et encore une fois on a un choc des milieux sociaux, après la famille est beaucoup moins attachante que pouvait l’être les Traynor. La famille a quelques problèmes et j’ai un moment cru qu’ils avaient du potentiel, mais ils sont trop antipathiques.

La première moitié m’a vraiment séduite et on remarque vraiment une évolution du côté de Lou, son épanouissement prend du temps, mais la vie à New York lui réussit. J’ai eu plus de mal avec la dernière partie, l’engouement du début a été remplacé par un sentiment de lassitude et j’ai trouvé certains passages un peu longs. Il faudra attendre les derniers chapitres pour récupérer du mouvement et une détermination comme on les aime. Certains aspects de l’histoire sont un peu frustrants, mais dans un sens ça fait partie de l’expérience et c’est comme ça qu’on apprend, en faisant des erreurs. J’ai beaucoup apprécié les derniers chapitres, qui apporte une touche de romantisme, c’est ce qui m’aura un peu manqué dans ce dernier opus, les instants douceurs.

Je pense qu’après trois tomes, on peut dire qu’on a fait le tour et qu’il est temps de dire adieu à nos personnages. Encore une fois Will n’est jamais bien loin et les clins d’œil font toujours un petit quelque chose, Lou a parcouru beaucoup de chemin depuis sa rencontre avec Will Traynor et elle peut être fière de tout ce qu’elle a accompli, mais je pense que maintenant le petit bourdon va pouvoir prendre son envol.

Mon avis sur Avant toi #1 ICI
Mon avis sur Après toi #2 ICI
Publicités

Le guérisseur | Emma Cavalier (Les Trois Talents #3)

Résumé :
Quand l’amour nous rend plus forts…
Élisabeth part pour New York pour retrouver ce père biologique qu’elle ne connait pas. Lex refuse de la laisser affronter seule cette épreuve et l’accompagne. À leur arrivée à New York, ils retrouvent Eviva et les autres amis que Lex avait laissés derrière lui. Tandis que Dom se défile, évitant la rencontre avec sa fille, Beth et Lex se laissent emporter, plus que jamais, par les plaisirs qui les rapprochent. Pourtant, ils refusent toujours de s’assumer comme un couple.
Ce roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.
Merci aux Éditions Blanche pour l’envoi de cette série.

Un troisième opus que j’étais craintive de découvrir et qui aura su combler en partie ma déception du précédent. Je pense pouvoir dire que ce dernier tome est celui qui m’a le plus convaincu, bien que certain aspect de l’histoire ne convienne pas forcément à mon type de lecture. On plonge facilement dans cette ambiance et j’ai apprécié le voyage qu’entreprennent Beth et Lex tant d’un point de vue physique, que spirituel.

Nous quittions nos héros sur une note positive et l’histoire reprend avec Beth et Lex qui atterrissent à New York pour que la jeune femme puisse enfin rencontrer son père biologique. Durant leur voyage ils vont pouvoir compter sur la bande d’amis que s’est fait Lex durant son précédent voyage et c’est en compagnie de Raef, Andrea, Eviva, qu’ils vont explorer les limites du plaisir. Malheureusement le grand absent de ces retrouvailles est Dom, qui semble fuir le groupe d’amis afin d’éviter sa fille. Au-delà du besoin de connaître ses racines, ce voyage va être l’occasion pour Beth et Lex d’explorer de nouvelles perspectives dans leur relation.

J’ai apprécié découvrir un Lex plus apaisé et après de nombreux questionnement, j’attendais avec impatience les futures révélations. De ce côté, je suis loin d’être déçue, car j’ai trouvé très intéressant que le sujet ne soit pas survolé et voir les scènes du point de vue de Lex. On voit une réelle évolution depuis leur rencontre et bien que l’aspect charnel soit central à l’histoire, on décèle une complicité naissante. Ce tome m’a d’ailleurs permis de voir l’utilité du deuxième tome, qui apporte beaucoup à notre héros et on en voit les bienfaits que dans ce tome. Cependant, il est toujours difficile pour moi de voir des héros aussi ouvert les uns avec les autres et c’est l’un des seuls bémols à mon sens, car par moments j’étais mal à l’aise et pas en phase avec ma lecture.

Sans oublier la plume de l’auteure qui a réussi à me garder curieuse, sans pour autant toujours adhérer au choix des héros. C’est un point important cette envie que suscite Emma Cavalier, car j’ai pris plaisir à suivre nos héros dans leur périple et c’est essentiellement grâce à la fluidité de la plume de l’auteure. Le dosage entre passé et présent est intelligemment mené et bien évidemment l’aspect romantique habilement amené. Je terminerais cette chronique en disant que je ne suis pas forcément la cible pour cette série très axée BDSM et malgré ma satisfaction face à cette conclusion, la romance reste très libre et selon mes critères personnels l’histoire n’est pas toujours au comble du romantisme. Après il ne faut pas oublier que nos attentes ne sont pas les mêmes et pour les amateurs du genre cette série répondra parfaitement à vos attentes.

Mon avis sur Le conteur d’histoires #1 ICI
Mon avis sur Le gardien des secrets #2 ICI

Between | Anna Todd (Landon #2)

img_20161110_123616betweenTrès-bonCe roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Je remercie les éditions Hugo Roman, ainsi que ses attachées presse pour l’envoi de cette suite. J’aimerais commencer par dire que ce tome est beaucoup plus convaincant que le premier opus, ce qui m’avait dérangé dans le tome précédent s’est grandement amélioré et Landon gagne en charme.

La grande question qui nous taraude, c’est d’enfin savoir avec qui notre adorable Landon va se marier. Alors que dans le tome précédent, l’image du bon copain était difficile à effacer de nos esprits, je dois dire que je suis heureuse de le voir plus affirmé et même s’il est toujours dans la réflexion, sa timidité ne pouvant pas totalement disparaître, il réussit malgré tout à exprimer ses désirs et c’est une meilleure version de lui-même qui fait doucement son apparition. Dans ce tome, j’ai eu le sentiment de mieux connaître les pensées de Landon, il a cette manière de tout analyser avant de prendre une décision et ses choix il ne les prend pas à la légère, je comprends totalement qu’on puisse craquer sur lui, car c’est une belle personne. Alors oui, c’est vrai parfois ses réactions sont assez déstabilisantes, car pas toujours très viril, mais on a envie de le protéger et de le voir heureux, donc quand il prend les commandes ça ne le lui ressemble pas, mais ça le rend craquant et sensuel, dans les scènes hot.

Du côté des personnages féminins, le mystère qui entoure Nora ne cesse de s’épaissir et même si elle lutte de toutes ses forces pour garder sa relation strictement amicale avec Landon, elle a de plus en plus de mal à lui résister. Son côté gentil garçon qui ne m’attirait pas forcément est la raison pour laquelle, elle ne peut pas rester éloigné de lui. Pourtant son passé la rend prisonnière et rend la situation compliquée, les interrogations ne vont faire qu’augmenter et le passé du jeune homme va également venir remettre en question cette nouvelle idylle. Même s’ils ont rompu, il est difficile d’effacer le lien qui existe entre Dakota et Landon. Prendre une décision entre ses deux femmes, va s’avérer être à la fois simple, car il sait très belle celle qu’il veut à ses côtés et compliqué, car l’univers semble contre eux.

Bien que meilleur, ce tome n’est pas pour autant parfait et à mon sens, certains passages auraient mérité qu’on s’y attarde. Il est vrai que Landon s’est épanouie et on le voit moins comme le bon copain, mais j’ai trouvé parfois ses réactions pas toujours crédibles, comme si on cherchait à le rendre plus sûr de lui, alors que clairement il ne comprend pas qu’il puisse plaire. Il manque toujours ce petit côté mâle Alpha et j’ai été déçue que les personnages secondaires ne soient pas plus présents, dans After on présentait Hardin comme son meilleur ami, ou encore Tessa avec qui il vit et qui semble ne jamais être là, ou tout simplement sa relation privilégiée qu’il entretient avec sa mère qui est absente, toutes ses choses font que ce tome est bon, mais dans l’ensemble, pas assez approfondi.

J’ai été ravie de retrouver la plume d’Anna Todd, elle conserve cette capacité à nous rendre accro à notre lecture et je suis contente d’avoir enfin eu le fin mot de l’histoire. Je pense avoir tourné la page After et j’espère vraiment découvrir l’auteure dans autre chose, car ses personnages lui collent trop à la peau et j’ai envie de passer à autre chose. Une belle conclusion, pour une série phénomène.

Retrouvez mon avis sur Landon #1 ICI
Lucie

Did I Mention I Need You ? | Estelle Maskame (D.I.M.I.L.Y. #2)

DIMINYCe livre est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Parfois on passe un bon moment dans une histoire, alors que les personnages et leurs actions nous rendent dingue. Cette série exerce un pouvoir assez déroutant, j’ai passé une bonne partie du roman à vouloir frapper les personnages. Leurs mauvaises décisions vont entraîner une série de réactions qui auraient pu être évité s’ils avaient eu un peu de jugeote, seulement voilà je suis complètement accro à cette histoire et ça m’ennuie de l’admettre, mais malgré leur comportement affreux je n’ai pas réussi à m’empêcher de dévorer chacune des pages et attendre leur happy-end.

Eden et Tyler ne se sont pas vu depuis un an, leur histoire étant impossible, elle a décidé de donner une chance à sa relation avec Dean. Pourtant, lorsque son demi-frère l’invite à venir passer six semaines à New York, avec aucun parent pour venir interférer dans leur relation, elle ne peut s’empêcher de tout abandonner pour le rejoindre. Et malgré que ce soit son dernier été à passer en compagnie de son petit ami, le besoin de voir Tyler est plus fort que tout et elle part le retrouver, persuadé qu’elle veut seulement se prouver qu’ils sont passé à autre chose, mais peut-on vraiment résister à l’amour ?

Je pense que si vous êtes arrivé jusque-là dans cette chronique, vous comprendrez ce qui m’a profondément dérangée. J’admets que la situation est compliquée et tombée amoureuse de son demi-frère est difficile à accepter. Lorsque Eden a choisi de mettre un terme à leur relation, elle n’avait pas tort dans le sens où personne ne va accepter cet amour interdit. Ce qui rend son personnage détestable, c’est sa manière de se rabattre sur Dean, elle éprouve de la sympathie pour lui et c’est la solution de facilité, mais partir six semaines chez Tyler, en sachant que son gentil petit ami va sagement attendre son retour, après qu’elle est revue son ex est profondément odieux. Je vous jure ça me dégoûte, alors oui pendant quelques pages ils vont tenter de résister parce que ce n’est pas très sympa pour ce pauvre Dean, mais bon au final ils vont vite l’oublier et ne pas réfléchir à leurs choix.

Le truc c’est que malgré toute l’antipathie que je peux éprouver pour ces deux personnages, leur relation est belle. Leur amour impossible est douloureux et ne pas pouvoir être ensemble les déchire, encore une fois dans ce tome ils jouent un peu au jeu du chat et de la souris, mais leur amour est indéniable et lorsqu’ils sont ensemble, on est sous le charme. Tyler est particulièrement irrésistible dans ce tome, son année à discuter de son passé lui a été bénéfique, il est beaucoup plus calme et apaisé, sans compter qu’il semble avoir complètement arrêté les drogues, ce qui rend leur relation plus belle dans ce second opus. Un peu déçue par la fin, qui laisse un arrière-goût de déjà vu, j’aurais bien aimé que l’auteure ne soit pas si prévisible, mais j’ai hâte de découvrir la suite.

Retrouvez mon avis sur D.I.M.I.L.Y. ? #1 ICI
Lucie

Landon | Anna Todd (Landon #1)

LandonEn librairie le 7 juillet 2016

Ne jamais dire, jamais. Je remercie les éditions Hugo Roman m’ont fait la surprise de m’envoyer Landon. Je sais ce que vous vous dites, j’avais vraiment prévu d’arrêter complètement cette série et puis, je ne sais pas After avait ses bons côtés donc je suis partie du principe que l’histoire ne pouvait pas être autant prise de tête que Hardin et Tessa. Landon est certes différent, mais indécis.

Landon est un personnage que nous avons pris l’habitude de côtoyer, sa gentillesse était indéniable dans After et ici encore, son côté ami protecteur est également très présent. Je gardais un bon souvenir de son personnage, mais en même temps je ne voyais pas ce qu’on pourrait avoir de plus à dire à son sujet. Après que Dakota sa petite-amie ait décidé de mettre un terme à leur relation de longue date, Landon a vu ses projets d’avenir commun s’effondrer. Pourtant, contre toute attente le jeune homme décidait de maintenir son transfert pour l’université de New-York, en compagnie de Tessa sa fidèle acolyte et désormais colocataire. Les deux jeunes gens partagent le même appartement depuis six mois, Landon est très pris par son travail et ses études, il tente comme il peut d’oublier Dakota, même s’ils sont plus ou moins resté en bon terme et il essaye de maintenir une relation amicale.

Le personnage de Landon colle assez à l’image que je m’étais faites de lui, ne vous attendez pas à rencontrer un mâle Alpha. Le jeune homme est beaucoup plus dans la réflexion, il a cruellement manqué d’une présence paternelle dans son enfance et ses relations avec les femmes vont en être affecté. C’est un homme assez hésitant et les traumatismes de sa scolarité l’ont incité à prendre soin de son corps, par une activité sportive assez élevée. Seulement lorsque Nora va commencer à manifester son intérêt pour lui, il va avoir du mal à trouver une manière de réagir. Il faut dire qu’après plusieurs années avec Dakota, il a du mal à oublier tout ce qu’ils avaient ensemble, alors lorsqu’il va commencer à ressentir de l’attirance pour Nora, il n’avait pas prévu que Dakota reviennent s’immiscer dans sa vie. Le seul problème c’est qu’en tant que lectrice, j’avais seulement envie de protéger Landon et lui offrir mon amitié, alors que généralement j’éprouve une attirance physique avec mes bookboyfriend.

Ce premier tome va beaucoup plaire aux adeptes de la série After, certes l’ambiance est différente et plus calme, mais il conserve les codes qui ont fait son succès. J’ai notamment ressenti la même forme d’énervement avec le personnage de Dakota, cette femme devrait être écartelée. Il est difficile de se faire une idée précise du caractère des deux jeunes femmes, mais le portrait qui se dessine pour son ex-petite amie n’est pas très flatteur et j’avais très envie de secouer Landon pour qu’il ouvre les yeux. Il va selon moi lui passer trop de chose et sa gentillesse va être utilisée contre lui, vous l’aurez sans doute compris je suis Team Nora, j’avais tellement envie d’en savoir plus à son sujet et j’espère que dans le tome prochain nous aurons droit à une double narration. J’aurais tendance à trouver qu’il manque un peu de rebondissement pour être totalement attaché à la locomotive, Landon est très drôle mais son retrait envers les autres, se traduit par beaucoup de monologue et j’aurais aimé qu’il interagisse davantage avec son entourage pour apporter du dynamisme  et donc du rythme au récit.

J’ai retrouvé l’agréable de retrouver la plume d’Anna Todd, mais je ne vous cache pas que je reste sceptique quant à l’intérêt de ce tome. L’histoire se lit vite donc là n’est pas le problème, mais sans le chaos d’Hardin, l’intrigue reste assez inexistante. Disons que jusqu’à la moitié du livre Landon se laissait porter par la vie et sa rupture l’a rendu un peu mou. Et puis contre toute attente, il va laisser entrevoir une part de sa personnalité plus masculine qu’il n’expose jamais et j’ai commencé à le voir sous un nouveau jour, derrière l’image du geek se cache un homme sensible, qui a toujours le mot pour rire et il va être confronté à deux femmes qui n’ont rien à voir, il va juste falloir qu’il ouvre les yeux sur ce qui l’entoure. Puisqu’on ne change pas une équipe qui gagne, la fin a attisé ma curiosité.

Lucie