Something about Her | Mily Black (#2)

Résumé :
Toutes les femmes tombent aux pieds de William Nichols… Sauf qu’elle n’est pas comme toutes les femmes. 
Quand Samia découvre la raison pour laquelle son amie Jo l’a recommandée au poste d’assistante du puissant homme d’affaires William Nichols, elle hésite entre la colère et le rire. Car son nouveau patron souffre d’un problème de taille : toutes ses assistantes finissent inlassablement par tomber amoureuses de lui. Ce qui est sûr, c’est qu’avec elle il n’y a aucun risque : le travail, c’est le travail et, surtout, elle n’est pas prête à se laisser de nouveau approcher par un homme. Pourtant, au fil des réunions tardives, des préparations de dossier et des rendez-vous clients, Samia commence à comprendre pourquoi tant de femmes ont succombé à son patron. Et parfois, elle jurerait même que William Nichols la regarde d’une façon pas tout à fait professionnelle…

J’ai débuté ce roman avec deux certitudes, l’auteure ne me déçoit jamais et Jo m’avait lancé un souvenir plutôt positif. Honnêtement il ne m’en fallait pas plus pour avoir envie de découvrir la suite de cette série et même si en toute honnêteté j’avais peut-être oublié l’intrigue, ce fût une très belle lecture.

Pour resituer un peu le contexte, Jo et Samia sont amies depuis de nombreuses années, et elles ont appris à s’en sortir ensemble. Marquées par la vie de Paris intramuros les deux femmes ont toujours compté l’une sur l’autre pour s’en sortir. Dans l’opus précédent, Jo étant dans les ennuis jusqu’au coup, la jeune femme a précipitamment quitté la France pour se lancer à la conquête des USA. Sur place elle, y trouvera le bonheur et une certaine stabilité, seulement les ennuis vont la rattraper et s’en prendre à Samia , qui traumatisée va décider de rejoindre son amie.

A Boston, Samia va se voir recommander le poste d’assistante de William Nichlols son objectif est de lui devenir indispensable en un mois et surtout éviter le funeste sort de ses précédentes assistantes, qui finissent toutes par tomber amoureuses de lui. D’abord contrariée, la jeune femme va trouver un réel attrait dans son poste qui se rattache à ses études dans le marketing, et même si son patron a ses humeurs, la relation professionnelle qu’ils vont tisser, va faire tomber la barrière des préjugés et le duo va nous toucher de bien des manières.

Samia est une héroïne qui m’a particulièrement touché, elle dégage une certaine fragilité à cause des épreuves qu’elle a traversées et en même temps, elle a cette force que personne ne soupçonne qui va la pousser à se dépasser. Accompagnée de sa fidèle acolyte, la jeune femme va surmonter la plus difficile des épreuves et s’épanouir dans un pays qui pourrait bien devenir sa nouvelle maison. J’ai apprécié le développement de cette amitié qui montre une réelle complicité entre Samia et Jo, elles ont cette connexion, qui leur permet de communiquer sans forcément se parler et le naturel qui entoure leur échange nous vaut parfois quelques sourires.

Bien évidemment, on va bien au delà d’une belle histoire d’amitié et personnellement, les relations patron / employée trouvent toujours échos chez moi, c’est un peu le fantasme inavouable et Mily Black fait très bien son job.  Nous avons deux personnages issus de milieux différents, avec qu’une culture différente et le jugement hâtifs que va porter M. Nichols ne va pas les faire partir sur de bonnes bases. L’histoire débute avec une certaine aversion et c’est ce qui est plaisant, car Samia ne va pas se laisser faire et son franc-parler va tout simplement remettre les pendules à l’heure. Cette repartie absolument fabuleuse, va contribuer à faire exploser les barrières sans jamais dépasser les limites de l’insubordination. Jour après jour ils vont se découvrir, se chercher, franchir parfois les limites, tout en sachant retrouver un statut professionnel l’instant d’après.

En second plan l’intrigue précédemment débuté avec Jo se poursuit tant du côté de sa relation avec Andrew, que de celle liée à l’entreprise. Une nouvelle piste va nous permettre d’avoir quelques éléments de réponses et d’instaurer un climat pesant, où les personnages peuvent se trouver dans de mauvaises postures. Sauf si Mily Black est sadique, la fin laisse clairement envisager une suite donc j’espère que ces nouveaux personnages qui ont fait une apparition fracassante me raviront autant. Tous les ingrédients sont là pour être sous le charme, de l’amitié, de l’humour et de l’amour, une lecture parfaite pour décompresser.

Mon avis sur Something About You #1 ICI

A la grâce de l’automne | Carrie Elks (The Shakespeare Sisters #2)

Résumé :

Juliet Shakespeare en a sa claque de l’amour. Entre le développement de sa boutique de fleurs et son adorable fille qu’elle élève seule après une séparation houleuse avec son futur ex-mari, sa vie de femme est assez compliquée comme ça.
Mais quand Ryan Sutherland, séduisant père célibataire d’un petit garçon, emménage dans la maison voisine, tout change. Malgré ses efforts pour l’ignorer, Juliet ne peut rien contre le magnétisme de son voisin, un Roméo décontracté qui suscite en elle des émotions irrépressibles.
Ryan est photographe. Il n’est revenu dans sa ville natale du Maryland que pour quelques mois. Alors, à quoi bon tomber amoureux d’une femme qu’il devra rapidement quitter ? Mais c’est méconnaître Juliet, la mystérieuse et belle rouquine d’à côté. Et en elle, il se pourrait bien qu’il ait trouvé tout ce qu’il a jamais désiré au monde…
Je remercie Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

The Shakespeare Sisters est décidément une chouette série, elle se différencie des autres titres de la collection New Romance, en étant moins érotique et ce second opus parvient à se démarquer complètement du précédent opus dans une ambiance plus cocooning. En toute honnêteté j’avais très peur de lire cette suite, ayant appris qu’il s’agit du quatrième opus dans la version originale j’avais peur que des éléments clés des deux autres sœurs soient dévoilés et heureusement seul d’infime évocation sont faites. Juliet est la sœur qui me faisait le plus envie, la faute à son statut de maman et on peut dire que je n’ai pas été déçue par cette histoire !

Juliet Shakespeare est à un tournant de sa vie, séparée de son mari depuis 6 mois, elle tente de s’épanouir d’une part dans l’éducation de sa fille et d’autre part dans le développement de sa boutique de fleurs. Il y a six ans, elle était loin d’imaginer que sa vie prendrait cette direction, mais aujourd’hui, elle tente de reprendre le cours de sa vie et de s’en sortir seule, hors de question pour elle d’écouter encore une fois son traître de cœur qui la conduit dans un mariage catastrophique. Seulement ce mantra c’était avant de faire la connaissance de son charmant nouveau voisin Ryan Sutherland, un enfant du pays revenu dans la région avec son fils. La maman est bien décidée à fuir son séduisant voisin, seulement difficile d’éviter la personne qui vit en face, surtout quand son fils sympathise avec l’adorable fille de Juliet. Son programme était simple, mais Ryan a réveillé Juliet.

J’apprécie déjà énormément lorsqu’il y a un enfant dans les histoires et bien que ça puisse déranger certain, c’est mon péché mignon, alors tomber sur deux parents célibataires qui élèvent leur enfant c’est un peu le combo gagnant. Immédiatement on s’attache au personnage de Juliet, son parcours fait d’elle une femme forte et même s’il elle ne le voit pas, elle s’en sort merveilleusement bien. Son caractère est plus effacé, mais depuis sa séparation et son divorce imminent, elle tente de s’affirmer et s’épanouit dans sa nouvelle vie. Depuis six mois, sa vie tourne autour de sa boutique et de sa fille, alors l’arrivée de Ryan va venir chambouler sa vie et bien qu’elle n’envisage pas de nouvelle relation, l’attraction est immédiate et personnellement j’aurais du mal à résister quand on le voit avec son fils. Pourtant malgré qu’elle lutte, cette rencontre, va lui offrir un nouveau souffle.

Ryan a eu la même éducation que le futur ex-mari de Juliet et pourtant il ne pourrait pas être plus opposé. Ryan revient à Shaw Haven après des années à parcourir le monde et ce retour c’est l’occasion pour lui d’offrir la stabilité à son fils, et immédiatement on voit les sacrifices qu’il est prêt à faire par amour, donc quand les premiers sentiments amoureux font leur apparition, notre héros va se montrer à l’écoute des besoins de Juliet et renoncer à cette attirance, si cela peut permettre à notre héroïne de ne pas en souffrir. Cette proximité va immédiatement créer une complicité et grâce à Charlie et Poppy, ils vont se côtoyer malgré eux et apprendre à se découvrir en toute amitié. Mention spéciale pour ces deux adorables bambins qui m’ont immédiatement fait craquer.

Un second opus tout en douceur qui remplit à merveille les cases d’une belle romance, certes l’intrigue n’a rien inventé, mais finalement ce n’est pas ce qu’on lui demande, l’histoire est cohérente, les personnages vont développer une complicité et les émotions sont belles. Sans compter que nos personnages vont tirer un enseignement l’un de l’autre et personnellement j’ai un excellent dimanche en leur compagnie, c’était un moment de détente comme je les aime, il y a des sourires, des moments touchants et surtout une belle romance.

Mon avis sur Les Promesses de l’été #1 ICI

Force de Loi | Tillie Cole (Hades Hangmen #6)

Résumé :
« Quand j’avais compris que je les aimais tous les deux, ma plus grande crainte avait été que je ressente une préférence pour l’un. Mon coeur ne pouvait-il en accueillir qu’un ? Mais allongée là, à embrasser les deux hommes qui s’étaient emparés de mon âme, je compris qu’un coeur est infini. L’amour peut s’étendre encore et toujours. Mon coeur pouvait accueillir tous ceux que je voulais. »
Hush et Cowboy ont trouvé une famille au sein du gang de bikers Hades Hangmen. Lorsqu’une nouvelle menace surgit, ces inséparables frères d’armes se voient confier une importante mission : veiller sur Elysia, la sœur de leur vice-président. Tandis que Cowboy tombe sous son charme, Hush, hanté par un sombre secret, maintient ses distances… jusqu’à ce que la jeune femme brise une à une les barrières qu’il avait érigées autour de son cœur. Ensemble, le trio croit enfin trouver le bonheur. Mais un homme tout droit sorti du passé d’Elysia est prêt à tout pour s’emparer d’elle…
Je remercie les éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

Je suis absolument fan de Tillie Cole et les Hades Hangmen sont des hommes uniques qui malgré leur caractère ils ont beaucoup à offrir. Encore une fois les thèmes abordés sont forts et malgré une intrigue moins poussée, les émotions liées au passé de nos héros sont brutes. Néanmoins, mon côté vieux-jeu n’a pas pu réussir à adhérer totalement au concept du trio. Je peux concevoir que ce mode de vie puisse satisfaire certains couples et ils sont plutôt bien assortis, mais ça n’a pas réussi à changer ma conception de l’amour.

Lorsqu’une menace surgit du passé de Sia, Ky décide de tout faire pour protéger sa sœur et qui de mieux que ses inséparables frères d’armes Cowboy et Hush pour la suivre comme son ombre. Tout le monde sait qu’ils ne fricotent avec aucune femme, donc aucun risque que l’un de ces hommes touche à sa sœur. Seulement, malgré les secrets et les monstres qui rodent, Cowboy se laisse charmer par la fraîcheur de la jeune femme et malgré la distance qu’il instaure, Hush est loin d’être insensible. Ensemble, le trio va tenter de cicatriser ses blessures et essayer de trouver le bonheur, malgré la peur qui plane sur eux que le démon resurgisse.

En toute honnêteté la force de ce roman est lié à l’histoire de Hush, son passé ne peut pas laisser indifférent et on aborde un réel problème de société. Son duo avec Cowboy a toujours été mystérieux et dans les tomes précédents, on ressentait qu’ils étaient différents des autres membres. Ce tome c’est l’occasion de mettre en avant, une amitié hors du commun qui flirte avec des sentiments beaucoup plus forts. Je reste assez perplexe sur leur amitié, certes ils ont vécu des choses traumatisantes, mais on décèle des sentiments beaucoup plus importants entre eux et c’est flagrant dans leur manière de réagir au contact de l’autre. Pourtant, je ne comprends pas ce choix d’intégrer une troisième personne à leur histoire, ensemble ils ont traversé l’impensable et malgré une forte amitié, lorsqu’ils sont avec Sia ils n’ont aucune connexion. En fait j’aurais davantage compris qu’on explore une romance MM, car même si c’est touchant j’ai eu du mal avec l’amour à trois.

Du côté de Sia, nous avons une héroïne plutôt badass qui sait ce qu’elle veut et j’ai retrouvé le caractère bien trempé de son frère, avec quelques fêlures qu’elle ne montre pas. Notamment la manière dont elle a grandi avec un père Président d’un club de biker, ou les erreurs qu’elle a commises quand elle était adolescente et l’impact que ça a eu sur sa vie. Elle a reconstruit sa vie et à première vue elle est plutôt heureuse dans son ranch, mais ce sentiment de solitude qui l’habite c’est difficile à vivre. La protection que va lui offrir Cowboy et Hush, elle va immédiatement l’accepter, alors qu’elle n’a jamais supporté d’être contrôlé par Ky. Elle va d’abord trouver du réconfort auprès du désinvolte Cowboy et être attiré par les souffrances de Hush, mais elle va surtout comprendre que ces deux hommes occupent même place dans son cœur et lorsqu’ils succombent c’est mignon.

Je reste un peu chagriné par la lenteur du début et l’importance qu’occupe la romance, au profit de l’intrigue. L’histoire met du temps à se mettre en place et c’est principalement le temps qu’il faudra pour que la confiance s’instaure. Certes il est important de laisser une proximité s’instaurer et j’ai apprécié la manière dont les sentiments se mettent en place, seulement l’intrigue principale trouve un peu trop facilement une résolution, pour sauter immédiatement sur un autre thème aborder tout au long de l’histoire. Je n’ai pas compris, cette volonté de s’éparpiller, alors que clairement les Hades Hangmen ont une nouvelle guerre à mener. Globalement ce tome, est légèrement en dessous des précédents, mais conserve des personnages haut en couleur.

Mon avis sur Hors la loi #1 ICI
Mon avis sur Sans foi, ni loi #2 ICI
Mon avis sur La loi d’attraction #3 ICI
Mon avis sur Au-dessus des lois #4 ICI
Mon avis sur La loi du silence #5 ICI

 

La loi du silence | Tillie Cole (Hades Hangmen #5)

Résumé :
 « Quand il m’embrassa, le monde s’évanouit. Toute la douleur, tous les démons qui assombrissaient mon esprit disparurent dans un merveilleux néant, chassés par son parfum qui me consumait, éloignant les ténèbres. »
Sergent des Hades Hangmen, Xavier « AK » Deyes est hanté par ses démons. Lorsque l’occasion se présente de racheter ses erreurs passées, le jeune homme est déterminé. Il se porte volontaire pour accomplir une mission délicate : infiltrer un groupe de trafiquants afin de sauver Phebe des griffes du mystérieux Meister. AK reconnaît immédiatement en cette jeune femme qui n’a connu que souffrance depuis son enfance dans une secte sordide, une âme soeur en quête de rédemption. Ensemble, ils pourront enfin affronter les fantômes de leur passé et peut-être trouver l’amour…
Je remercie les éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

Un cinquième opus qui parvient à se démarquer, tout en concervant les émotions qui m’avaient tant plu dans les précédents. Certains trouveront qu’on est dans la surenchère, pour ma part la magie opère toujours avec la plume de Tillie Cole et ce tome apporte une touche d’espoir qui m’a ému. La fragilité qui ressort des deux héros rend cette histoire encore plus troublante et la violence vécue fait toujours bondir mon cœur face à tant d’injustice et des croyances absolument abjectes et révoltantes. Préparez-vous à approuver de vives émotions.

Phebe a été élevé dans une religion qu’elle n’a jamais contestée, pour elle la vie qu’elle avait dans la communauté a toujours été en accord avec ses croyances. Seulement après plusieurs années à accepter sa souffrance et celle des autres, la jeune femme a commencé à remettre en cause ses convictions et bien que faible, les premiers signes de révoltes vont progressivement se déceler dans les autres tomes. Je me mets à la place de cette sœur, qui n’a jamais rien connu d’autres et participe aux croyances d’un peuple en décalage avec l’extérieur. Difficile d’oser s’émanciper quand ta seule famille est à tes côtés, pourtant à travers des gestes désintéressés ce personnage va nous montrer qu’elle est une belle âme et qu’elle aussi mérite d’être sauvée. Phebe n’aurait jamais cru ses sauveurs seraient les Hades Hangmen et AK est déterminée à la sortir de cet enfer.

Xavier « AK » Deyes est hanté par les erreurs de son passé, l’une d’elles a besoin de son aide pour s’en sortir, alors lorsque le Vice-Président envoi des hommes pour sortir la sœur de sa femme des grilles Meister, un membre du Klan, AK n’hésite pas et le sergent est prêt à tout pour récupérer cette superbe rouquine qu’il a laissée derrière lui. Immédiatement face aux démons de Phebe il ressent un écho à ses propres souffrances et alors qu’il pensait avoir laissé le passé derrière lui, il est envahi par sa propre souffrance menaçant de tout engloutir sur son passage. Venir en aide à cette superbe jeune femme c’est mettre en sourdine ses propres fantômes, tout est réuni pour se perdre corps et âme l’un dans l’autre. Et lorsque le passé ressurgit, préparez-vous au pire.

Ce tome s’éloigne un peu des pratiques du club et même si les bikers ne sont jamais bien loin, on ressent que AK n’a pas été élevé au sein du club. Les mentions de l’extérieur sont beaucoup plus présentes et j’ai apprécié découvrir le parcours de ce sniper qui à contribuer à intégrer de nouveau membres, tel que Flamme et qui malgré son passé, fait partie intégrante du trio de psychopathe. Les épreuves que nos héros ont traversées ont contribué à ceux qu’ils sont désormais et immédiatement j’ai ressenti de l’attachement pour AK qui n’a pas eu une vie facile et il est appréciable de voir la vie lui sourire un peu avec l’arrivée de Phebe à ses côtés. Les évènements s’enchainent de manière cohérente et une nouvelle intrigue semble se profiler. Sans compter que la jeunesse semble avoir beaucoup à offrir.  Il me tarde de lire le prochain tome ! Ma seule crainte réside dans le fait que les tomes sont de plus en plus durs et j’ai peur de découvrir jusqu’où nos personnages vont souffrir.

Mon avis sur Hors la loi #1 ICI
Mon avis sur Sans foi, ni loi #2 ICI
Mon avis sur La loi d’attraction #3 ICI
Mon avis sur Au-dessus des lois #4 ICI

Au-dessus des lois | Tillie Cole (Hades Hangmen #4)

Résumé :
« Je l’aimais… J’ignorais comment, mais par miracle, dans toute cette folie, malgré la pression et le chagrin de ces dernières semaines… j’avais offert mon coeur à cet homme, dont l’esprit était aussi fragile que le mien.
Je savais que je pouvais le sauver. »
Depuis l’échec de son plan, Caïn n’est plus qu’un être brisé croupissant au fond d’une cellule. Lui qui a vécu et roulé avec le tristement célèbre gang de Bikers Hades Hangmen, au nom d’une foi lui promettant la gloire n’a désormais plus rien… jusqu’à ce qu’une nouvelle voisine de cellule éveille en lui un instinct protecteur longtemps oublié. Tandis qu’ils se rapprochent, Caïn est de plus en plus décidé à réparer ses torts pour sauver celle qu’il aime par-dessus tout… même si cette bataille doit le mener aux portes de l’enfer.
Je remercie les éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

Le premier constat qui ne vous aura pas échappé c’est le passage du format poche au semi-poche, une vraie désolation pour la collectionneuse que je suis et une frustration pour classer la série dans sa bibliothèque. Passé le choc, j’ai débuté ce roman avec une certaine appréhension. Caïn/Rider est un personnage que l’ont a appris à détester depuis les évènements des premiers tomes, cette suite n’est pas forcément mon favoris, mais c’est un tome de transition indispensable qui nous montre les difficultés du pardon et de la la rédemption.

La difficulté c’est d’apprécier le démarrage alors qu’on a des appréhension sur Caïn/Rider, certes dans le tome précédent il a enfin prit une bonne décision, mais le chemin est long avant qu’on puisse de nouveau éprouver de la sympathie pour Caïn/Rider. Ses décisions ont eu des conséquences et l’ont conduit au fond d’une cellule avec pour seule compagnie sa solitude. Après plusieurs semaines à subir des tortures, c’est une nouvelle voisine de cellule qui va réveiller le guérir longtemps endormi. Désormais il veut protéger sa douce voisine et il est prêt à tout pour se racheter, même à enfreindre les règles de la communauté et risquer de tout perdre par amour.

J’ai longtemps imaginer l’identité de notre héroïne et quand on connaît le passer de Caïn/Rider il est difficile d’imaginer quelle femme pourrait ouvrir les yeux à notre prophète. La rencontre va se faire en douceur et la confiance se faire progressive, étant moi-même méfiante vis-à-vis de ce personnage qui a commis de nombreuses erreurs, j’ai apprécier découvrir une nouvelle image de notre héros et en ayant terminé cette lecture, je réalise que j’étais loin de connaître ce personnage qui a réussi à m’émouvoir. Notre héroïne captive, va trouver les mots justes pour nous attendrir et contre toute attente, réussir à plaider en sa faveur, l’alchimie n’en ai que plus belle.

Sur le fond l’histoire manque d’un petit élément déterminant, bien que ma lecture fût captivante les émotions brutes des tomes précédents n’étaient pas totalement présentes. Les personnages étant captifs, l’histoire met du temps à se mettre en place et bien que le couple soit attachant, je n’ai pas totalement été ravagée par les émotions. Des éléments m’ont parfois dérangé sans pour autant nuire à ma lecture, mais malgré les quelques défauts avérés, la continuité de l’intrigue lié à la communauté atteint des sommets. On découvre un nouvel angle de l’histoire et des personnages que j’avais jusqu’ici appréciée se sont montrer sous un nouveau jour. Un tome relativement intéressant, qui introduit une suite avec des airs particulièrement savoureux.

Mon avis sur Hors la loi #1 ICI
Mon avis sur Sans foi, ni Loi #2 ICI
Mon avis sur la Loi d’Attraction #3 ICI