The Player | K. Bromberg (#1)

Résumé :
Easton Wilder, est le lanceur vedette de la MLB. Beau, charmeur, il va et vient à son aise sur le terrain. Victime d’une blessure susceptible de mettre un terme à sa carrière, il a besoin des services du meilleur entraîneur qu’on puisse trouver. Malheureusement ce dernier envoie sa fille à sa place. Scout est bien déterminée à se montrer à la hauteur de la réputation de son père (personne ne sait que celui-ci est gravement malade et n’a plus que quelques mois à vivre). Assurer la rééducation d’Easton Wylder est pour elle la voie royale pour honorer cette promesse. Mais, ce que redoutent par dessus tout Easton et Scout, c’est de tomber amoureux. Alors quand l’étincelle se sera produite, quand les limites seront franchies, pourront-ils résister au feu de la passion ou l’un des deux voudra t-il s’en affranchir pour s’y consumer ? Le Cliffhangher, de la fin du tome 1, pousse forcément à vouloir lire le second volume.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

Tout débute par une envie, ici la simple mention de son auteure a suffi à attirer mon attention. Je suis inconditionnellement sous le charme des personnages de K. Bromberg, on arrive toujours à avoir le parfait équilibre entre l’humour et les émotions tellement intenses, qu’elle pourrait me faire pleurer de compassion. Quelques chapitres et la magie opère toujours de la même manière, le monde autour s’évanouit et les mots enveloppent mon cœur, c’est toujours un magnifique voyage et cette histoire m’a surprise d’une belle manière.

Easton Wilder est le lanceur chouchou de la Major League Baseball, ses statistiques en font l’un des meilleurs lanceurs de sa génération et ce sport c’est sa vraie passion, alors lorsqu’une blessure un peu trop longue à guérir l’empêche de réintégrer son équipe, son club fait appel au meilleur préparateur qu’on puisse trouver pour l’aider à retrouver sa condition. Malheureusement, il déchante en découvrant une jeune femme qui n’est autre que sa fille et baisser sa garde va s’avérer lorsqu’on doit confier son avenir à une inconnue. Scout de son côté est prête à tout pour montrer sa valeur et pour décrocher le contrat le plus important de sa vie professionnelle.

Easton démarre au quart de tour avec une première impression pas forcément flatteuse, l’arrogant sportif qui se croit tout permis on a déjà connu et bien qu’il fasse des ravages, ce n’est pas ce que je cherchais ici. Bien que j’aie beaucoup ris, j’avais un peu peur de ce que cette première rencontre allait révéler, certes la situation est plutôt amusante, mais on se fait une fausse idée rapidement effacée. Easton est fragilisé par sa blessure et pour un sportif, il est difficile d’accorder sa confiance à quelqu’un qui pourrait briser sa carrière. Finalement, tout n’est qu’une question de confiance et ce rapport d’autorité qui va s’instaurer, est indispensable pour que les craintes disparaissent. J’ai apprécié cette vulnérabilité face à la blessure et c’est avec patience qu’un lien solide va unir nos héros. Moi-même, je me suis complètement trompé et la vérité est tellement plus belle. Une romance absolument craquante, qui se révèle bien plus émouvante qu’il n’y paraît.

Alors que notre héros est un livre ouvert, le mystère qui entoure Scout est total et cette force qu’elle renvoie à la figure de tous ceux qui s’opposent à elle, est le moteur de sa vie devenue chaotique. Un simple contrat à honoré, c’est comme ça que la jeune femme voudrait percevoir son joueur, rien ne pourra la détourner de sa promesse. Seulement, ces certitudes se craquellent face à un Easton loin d’être aussi arrogant qu’il ne le montre, les séances de rééducation vont contribuer à un rapprochement inattendu, mais sa propre histoire va continuer de la maintenir à distance et la fuite va s’avérer être sa meilleure arme, face aux premiers sentiments amoureux.

J’étais loin d’imaginer qu’avec une histoire aussi légère, les larmes manqueraient de couler face à la douleur communiquer à travers les mots d’une héroïne brisée. Après un début léger où l’humour occupe une place importante, on aborde rapidement un thème plus douloureux et j’ai ressenti toutes les souffrances comme si c’était les miennes. Contre toute attente, Easton va être un vrai rock et abandonner cette attitude de sportif séducteur pour nous prouver qu’on peut lui faire confiance dans les moments difficiles. Définitivement les sportifs ont un effet démentiel sur moi. Et cette fin absolument rageante va définitivement vous faire succomber.

Publicités

Débutantes | Jonah Lisa Dyer & Stephen Dyer

Résumé :

Megan est une vraie passionnée de foot, pleine d’ambition. Pas vraiment le profil de la fille  » girly « . Alors, quand sa belle-mère l’inscrit en secret à la saison des Débutantes, elle se fait vite remarquer par son attitude quelque peu… décalée.

Si elle ne veut pas décevoir son père, elle a un mois pour prouver qu’elle sera à la hauteur du bal de fin d’année : apprendre les pas de danse, maîtriser les bonnes manières et la révérence à la perfection. Comme toute demoiselle texane respectable.

Mais les robes à froufrous et les talons sont bien loin de son combo jean-baskets habituel. Et elle va vite découvrir que son nouveau rôle de débutante rime aussi avec rivalité. Alors que Megan se rapproche de Hank Waterhouse, la petite copine de celui-ci, une belle blonde au sourire parfait, ne compte pas se faire fouler l’herbe sous l’escarpin…

Je remercie les éditions Hugo Roman – Collection Hugo New Way pour la lecture de ce roman

Petite lecture mignonne comme on les aime et agréablement surprise par le clin d’œil de l’histoire. Je lis de moins en moins la quatrième de couverture avant lecture et même si j’ai souvent une vue d’ensemble lorsque la sortie est annoncée, je me suis lancée à l’aveugle. En lisant après lecture le résumé, on se rend compte que l’histoire s’éloigne un peu de ce qui était écrit. Je suis ravie de m’être préservée du communiqué de presse, car j’ai eu la surprise de découvrir qu’il s’agit de la réécriture d’une œuvre célèbre. Je referme ce roman avec le sourire aux lèvres et ce fut une lecture touchante, drôle et sous le signe de la bonne humeur.

Megan est une passionnée de foot et elle s’efforce de poursuivre sa passion à l’université pour être remarquée par des professionnels. Alors qu’elle était déterminée à poursuivre son rêve, elle va se retrouver confrontée au projet de sa mère qui souhaite voir sa fille faire ses débuts dans la société. La nouvelle va être une bombe pour la jeune femme, car bien qu’elle ne soit pas un garçon manqué, elle n’est pas spécialement portée par des activités shopping ou toutes situations où la féminité est à l’honneur. Alors devoir s’exposer devant les familles les plus riches de la région en robe du soir et montrer ses bonnes manières est loin d’être ce qu’elle avait prévue pour cette année déterminante. Pourtant, pour rendre son père fier, Megan est prête à tous les sacrifices et elle va se laisser embarquer dans cet évènement qui la dépasse et en découvrir plus qu’elle ne le croyait sur elle-même.

Notre héroïne est une jeune femme de vingt ans comme les autres et elle va se trouver plonger dans un univers à part où l’étiquette est primordiale. Pas forcément mal élevé pour autant Margot va devoir apprendre à se comporter en société et lutter contre un naturel qui lui fait parfois défaut. Consciente de ne pas être au même niveau que les autres débutantes, elle va donner le meilleur d’elle-même et tenter de relever le défi en se battant pour rester dans la course. Néanmoins, malgré des débuts difficiles la jeune femme ne va pas manquer de qualité.

Au milieu de ma lecture j’ai été interpellé par la ressemblance avec une œuvre connue de tous et ce n’est que lorsque j’ai consulté le communiqué de presse, qu’effectivement j’ai constaté qu’il s’agissait bien d’une réécriture. N’ayant jamais lu l’œuvre originale, je ne pourrais pas totalement comparer le récit, mais selon moi on retrouve l’essence du roman. Certes nous finissons par anticiper les actions de nos personnages, mais la modernité est appréciable. Difficile de rester de marbre face à des décisions que nous savons mauvaises, mais l’humour et la fraîcheur du récit m’ont totalement conquise et l’envie de poursuivre ne m’a jamais quittée. Les auteurs ont corrigé ou amélioré quelques scènes et notre héroïne une vraie texane qu’on prend plaisir à suivre.

Étonnamment nos héros sont beaucoup plus âgés que ce à quoi je m’attendais pour la collection New Way, mais c’est plutôt appréciable d’être confronté à des personnages plus matures tout en conservant la pudeur des romans jeunesses. Megan est une héroïne qui a la tête sur les épaules et j’ai apprécié la voir évoluer dans un milieu qui n’était pas le sien, sans pour autant perdre son identité. Bien évidemment elle va être face à des sentiments qu’elle n’avait encore jamais vraiment éprouvés et c’est touchant de la voir tirer un enseignement de chacune des expériences et épreuves qu’elle va vivre au cours des mois qui précèdent ses débuts.

En bref, si vous cherchez un roman détente et sans prise de tête, sachez que cette histoire est la lecture idéale pour votre moral. Ce fut pour moi la lecture parfaite au moment où je l’ai lu et la plume fluide des auteurs vous embarque pour un moment agréable. J’apprécie particulièrement cette collection, qui arrive toujours à m’entraîner dans une histoire tantôt poignante, touchante ou en toute simplicité. La famille McKnight vaut la peine d’être rencontré. Sachez que je vous recommande chaudement cette histoire.