Contemporain

Les jours où je suis née | Valérie François

Résumé :
Depuis toujours, la petite Vietnamienne Luu-Ly dissimule ses cheveux trop blonds sous son foulard. Pourquoi n’a-t-elle pas hérité de la beauté exotique de sa mère ?
Lorsqu’elle découvre enfin la vérité, il est trop tard. Placée dans un orphelinat, son seul moyen de survie est… le silence.
C’est à l’âge de quinze ans qu’un riche homme d’affaires venu de New York lui offre ce qu’elle n’espérait plus.
Devenue Lily-Rose Becker, va-t-elle pouvoir recoller les morceaux d’une vie brisée ? Parviendra-t-elle à tenir la promesse faite à sa mère lorsqu’elle était enfant ? Et surtout, doit-elle faire confiance à l’irrésistible et mystérieux John Walker ?
Je remercie les éditions Hugo Roman pour cet envoi

En lecture comme celle-ci me fait réaliser à quel point mon partenariat avec Hugo Roman est riche, car si la maison d’éditions ne me l’avait pas fait découvert, j’aurais pu passer à côté de cette histoire qui est différente de ce que je lis d’habitude. La lecture du résumé m’avait déjà laissé une forte impression, mais en refermant ce livre je suis heureuse d’avoir écouté mon cœur.

L’histoire débute par une naissance et un terrible coup du destin. Lily-Rose Becker n’avait que quelques jours quand elle a été séparée de sa famille biologique, sa mère adoptive va s’occuper de sa petite Luu-Ly comme si elle était sa fille et bien que pauvre, la mère et la fille sont heureuses et s’aiment d’un amour inconditionnel. Rapidement la jeune fille va se rendre compte que la blondeur de ses cheveux dénote avec les autres petites Vietnamiennes, mais ce n’est que bien des années plus tard qu’elle découvre la vérité. Sa mère, l’a enlevé à sa famille biologique et aujourd’hui âgée de quinze ans, Lily-Rose va être rendue à son père un riche homme d’affaires qui vit désormais en France.

Lily-Rose est immédiatement confrontée à un choc des cultures, sa vie au Vietnam n’a rien à voir avec celle de sa famille en France et bien que soutenu la jeune fille va devoir apprendre à s’intégrer dans une société qui n’a rien à voir avec ce qu’elle a toujours connu. A un âge où on se construit, Lily-Rose va être plongée malgré elle dans une quête d’identité, où elle est partagée entre l’amour qu’elle porte à une femme qui l’a enlevé et la joie d’être accueilli dans sa famille avec bienveillance, sans oublier ces années dans un orphelinat qui ont laissé des séquelles et qui ne facilite pas son intégration. Elle pourra compter sur le soutien de sa famille pour lui permettre de s’épanouir et surtout accomplir la promesse qu’elle a faite à sa mère lorsqu’elle était une enfant.

Je pense qu’il est difficile d’être indifférent face à un tel récit, Lily-Rose est une héroïne courage qui m’a beaucoup ému dans son parcours et ses émotions sont parfaitement retranscrites. Je dois dire que malgré les circonstances, j’ai éprouvé beaucoup de tendresse pour la mère adoptive de Luu-Ly, cette femme a fait un mauvais choix mais a toujours fait passer les besoins de sa fille avant les siens et son amour est celui d’une mère prête à tous les sacrifices pour son enfant. C’est d’ailleurs aussi le cas de Paul Becker, le père de Lily-Rose qui s’est battu pour permettre à sa fille de revenir auprès de lui, et qui a beaucoup souffert de cette séparation. J’ai été admirative face à tant de bienveillance et j’ai adoré la manière dont se tissent les liens avec sa fille et l’évolution de leur relation.

Deux identités, deux cultures, deux milieux sociaux, deux pays, c’est beaucoup pour les épaules d’une jeune fille et pourtant bien que partagée Lily-Rose a réussi à s’adapter, bien évidemment tout s’est fait progressivement et Lily-Rose est passée par plusieurs phases, d’abord observatrice, puis actrice timide, pour finalement devenir une incroyable jeune femme. Je reste un peu perturbée par le cadre spatio-temporel qui m’a parfois donné l’impression de survoler certains passages de la vie de Lily-Rose, au profit du développement psychologique, néanmoins j’ai apprécié le style d’écriture plutôt simple.

Dark Romance

Bear | T.M. Frazier (Kingdom #3)

Résumé :
Thia et Bear n’étaient pas faits pour se rencontrer et encore moins pour s’aimer, même s’ils partagent un passé marqué par la violence et les deuils.
Bear a quitté le club de bikers de son père. Solitaire, détruit psychologiquement par les conditions dramatiques qui ont conduit à le séparer de ceux qui étaient toute sa famille, il a oublié qu’il a fait la connaissance de Thia il y a des années.
Thia, au contraire, a retenu la promesse qu’il lui a faite de lui apporter son aide le jour où elle en aura besoin.
Ce moment est arrivé.
Alors, Thia va retrouver Bear et l’obliger à reconsidérer ses choix. Elle pourrait bien donner un nouveau but à sa vie.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

J’ai débuté ce troisième opus à l’aveugle, je ne me souvenais pas de l’histoire des deux précédents opus et je n’ai pas non plus lu le résumé de celui-ci, je savais juste qu’on s’intéresserait à un autre couple. Je suis ressortie de ma lecture assez mitigée et en lisant mon avis du précédent couple, mon ressenti est sensiblement le même, à savoir que la plume est toujours aussi entraînante et on passe un moment agréable, mais à mon sens l’histoire manque de profondeur et les personnages pas totalement exploités.

Thia a croisé la route de Bear le biker alors qu’elle n’était qu’une enfant, pourtant cette rencontre est restée gravée dans sa tête et chaque année la jeune fille idéalisait le biker sans jamais oublier la promesse qu’il lui avait faite. Aujourd’hui, alors qu’elle est au seuil de la majorité sa vie va être chamboulée et cette promesse de lui apporter son aide le jour où elle en aurait besoin, va prendre tout son sens. Thia prend la décision de retrouver Bear et sa recherche pourrait bien la conduire vers un avenir qu’elle n’imaginait pas.

Malgré son jeune âge Thia a rapidement acquis la maturité nécessaire pour survivre au sein d’une famille dysfonctionnelle. Jusqu’ici la jeune femme n’avait jamais eu besoin des autres et malgré son indépendance, lorsqu’un drame va survenir elle va chercher à obtenir de l’aide. Sa quête ne va pas vraiment se dérouler comme elle l’imaginait et ce choix va sensiblement changer sa manière de voir les choses. Bien que mature pour son âge, elle n’en demeure pas moins une jeune femme avec un côté « naïf » de par sa jeunesse et ça va la conduire dans un univers de biker dont elle n’imaginait pas la noirceur.

La noirceur de ce monde, Baer la connaît depuis toujours et il garde des séquelles lié à ce milieu, aujourd’hui il est en pleine errance, alternant entre état d’ébriété et substance plus forte. Lorsque Thia apparaît dans sa vie, il n’imaginait pas revoir la jeune femme à qui il a fait une promesse sans vraiment être sincère et l’arrivée brutale de la jeune femme dans sa vie, va le pousser à sortir de son hibernation pour se rendre auprès de la jeune femme, sans pour autant parvenir à lui faire confiance.

J’ai eu plus de mal avec l’histoire qui stagne un peu et qui n’est pas parvenu à totalement me captiver, leurs retrouvailles sont un prétexte et il est vrai qu’on passe beaucoup de temps à suivre les déboires de la relation au détriment de l’intrigue qui peine à décoller. Dire que j’ai passé un mauvais moment serait mentir, l’histoire est agréable et même si l’alchimie entre les personnages n’est pas évidente, le vocabulaire et l’ambiance retranscrit parfaitement l’univers des bikers et c’est tout à fait cohérent. Je lirais la suite par curiosité.

New Romance

Scandale | L.J. Shen

Résumé :
Jude a de gros ennuis.
Non seulement, elle a besoin très vite d’un travail qui lui permettra de vivre mais également d’assumer les frais médicaux de son père qui est très malade, mais elle a commis une erreur majeure. Après une nuit de folie avec celui qu’elle a pris pour un simple touriste français, elle a perdu la tête et a quitté leur chambre d’hôtel en volant son portefeuille.
Elle en a honte mais Célian était visiblement aisé et elle n’a aucune chance de le revoir à New York, puisqu’il va certainement rentrer chez lui.
Mais la chance ne sourit pas beaucoup à Jude, elle le sait pourtant.
Lorsqu’elle arrive sur son nouveau lieu de travail, au sein d’un groupe de presse, elle a la très désagréable surprise de découvrir que Célian Laurent sera son patron.
L’alchimie fabuleuse qu’ils avaient découverte quelque temps auparavant est toujours là, vibrante.
Entre le vol qu’elle a commis et le désir qu’elle éprouve pour celui avec qui elle travaille, Jude pourrait voir sa vie sombrer dans le scandale.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Je me suis lancée dans cette histoire avec aucune attente et pour tout dire j’ai survolé le résumé, en me basant sur une autrice qui ne m’a jamais déçu et sur le thème d’une romance dans le milieu professionnel, entre une employée et son patron. Au premier abord, j’ai trouvé ce roman différent de ses autres écrits, dans le sens où l’histoire est moins sombre que d’habitude et qu’on pourrait y voir une certaine forme d’humour. Une chose ne change pas, le héros est incroyablement arrogant et il est carrément control freak. Pour le coup si vous n’aimez le rapport de domination dans les romances passé votre tour, celui-ci n’est pas fait pour vous et ne ferait que vous irriter.

Comme beaucoup d’histoire, celle-ci débute par une rupture et une incroyable partie de jambe en l’air après une journée épouvantable. Ce qui diffère des autres romances, c’est qu’après plusieurs orgasmes notre héroïne s’éclipse avec le portefeuille de notre héros et l’argent qu’il contient. Bien qu’elle ne soit pas fière de cette décision, elle est persuadée qu’elle ne reverra jamais ce tourisme français puisqu’un vol l’attente le lendemain, sauf que le sort semble être d’humeur joueuse puisqu’elle se retrouve plusieurs semaines après cette nuit face à sa victime, sous les traits de son nouveau patron. Comme vous l’imaginez ces retrouvailles vont nous offrir des scènes explosives.

J’ai beaucoup apprécié suivre notre héroïne, Jude est une jeune femme qui peine à joindre les deux bouts et pourtant elle ne cesse de rendre service à son entourage et passe tout son temps à prendre soin de son père. La vie de la jeune femme n’a pas été simple, perte de sa maman, difficulté financière liée au traitement de son père, pourtant la jeune femme se bat et nous offre une incroyable force de caractère. Le poste de journaliste qu’on lui offre est une bénédiction et c’est l’occasion de montrer qu’elle déborde de ressources et qu’elle est passionnée par son métier. Sa seule faiblesse c’est son attirance pour patron qui semble avoir le pouvoir de la faire succomber.

Célian Laurent a tout pour lui, il est riche, occupe un poste à responsabilité et les femmes semblent être à ses pieds. C’est un héros qui renvoie immédiatement une sensation de froideur et il parvient à devenir un odieux connard en quelques secondes. J’ai mis du temps à apprécier son caractère glacial, mais sa capacité à énerver Jude a fini par me faire rire, préparez-vous à éprouver des sentiments contradictoires pour ce personnage. Il ne va pas hésiter à jouer de la puissante attirance qu’il y a entre lui et Jude, il y a ce désir inexplicable qui les pousse l’un vers l’autre et bien que leur position complique les choses, on apprécie rapidement de les voir succomber. Célian est un amant dominateur, pourtant Jude tient à son indépendance en dehors de la chambre et bien qu’il y ait quelques caprices de notre héros, j’ai apprécié qu’il traite la jeune femme comme son égal au travail et qu’il l’encourage.

En bref… L.J. Shen parvient encore une fois à me faire apprécier ma lecture, la romance est intense et l’intrigue bien que banale, m’a porté durant ma lecture. C’est une lecture ultra sexy qui devrait plaire aux habitués des romances de l’autrice et à ceux qui trouvaient ses précédentes histoires un peu trop dark, celle-ci est plus lumineuse et le goût d’interdit de la romance m’a captivé.

New Romance

L’Anti-lune de miel | Christina Lauren

Résumé :

Quand deux ennemis jurés partent en (faux) voyage de noces à Hawaï, tout peut arriver… même de trouver l’amour.

Olive Torres s’est habituée à être la jumelle malchanceuse : mésaventures inexplicables, licenciement récent.. elle semble comiquement poursuivie par la guigne. Sa soeur Ami, au contraire, incarne l’éternelle gagnante, au point même de parvenir à financer l’intégralité de son mariage en remportant des jeux concours. Malheureusement pour Olive, il y a pire que sa malchance chronique : elle se voit forcée de passer toutes les festivités de la noce en compagnie d’Ethan Thomas, le témoin du marié (et son ennemi juré)….

Olive se prépare à vivre un enfer, déterminée à faire bonne figure. Mais lorsque tous les invités sont victimes d’une intoxication alimentaire, la fête vire au cauchemar, et, seuls, Olive et Ethan s’en sortent indemnes. Soudain, une lune de miel tous frais payés se trouve à portée de main, et Olive préférerait mourir plutôt que de laisser Ethan profiter du paradis sans elle.

Convenant d’une trêve temporaire, ils s’envolent tous les deux pour Maui. Après tout, dix jours de bonheur valent bien la peine de jouer au couple de jeunes mariés amoureux, n’est ce pas ? Mais étrangement, faire semblant dérange de moins en moins Olive. En réalité,elle se sentirait presque assez… chanceuse, pour une fois !

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Les romans de Christina Lauren sont pour moi des incontournables de la New Romance, je ne rate jamais une sortie et cette fois encore j’étais impatiente de faire la connaissance de ces nouveaux personnages et pouvoir m’imprégner de leur histoire. J’aime la simplicité avec laquelle est dépeint le portrait d’homme et femme que tout oppose et qui pourtant son frapper par la force de leur sentiment. Je suis arrivé à un stade où je fais entièrement confiance à ce duo qui parvient à chaque fois à m’apporter une dose de bonheur lorsque viens le temps de lire quelques pages, qui eux-même se transformer en plusieurs chapitres et où le sourire ne quitte jamais mes lèvres.

L’histoire débute par un mariage, nous y faisons la connaissance d’Olive sœur jumelle de la mariée. A l’inverse de de sœur, la jeune femme enchaîne les catastrophes et contre toute attente, cette cérémonie idyllique (et gratuite) va se terminer dans le plus grand des chaos puisque tous les invités vont avoir une intoxication alimentaire qui va clouer les mariés au lit pour plusieurs jours. Contre toute attente, Olive échappe à l’intoxication, au même titre que son ennemi juré, le frère du marié. Pour ne pas perdre la lune de miel qui a été gagné dans un lieu paradisiaque, les mariés insistent pour qu’ils profitent à leur place. D’abord réticente, la jeune femme accepte de s’envoler pour Maui, convaincu qu’ils peuvent rester chacun de leur côté sans s’entre-tuer.

Sur place les choses ne vont pas vraiment se passer comme elle l’imaginait et pour notre plus grand plaisir nous allons assister à des chamailleries hilarantes et un rapprochement inattendu, qui va renvoyer des signes de tension sexuelle de plus en plus intense. Leur manière de se lancer des piques ou d’écorcher le prénom de l’autre pour le faire enrager, retranscrit parfaitement le genre de romance que j’apprécie. Bien qu’il se côtoie depuis des années, ils vont se découvrir durant le séjour et bien que dix jours ce soit cours, ils vont être frappés par leurs préjugés et apprendre à lâcher prise. C’est typiquement les relations que j’apprécie et chaque fois ça me procure des émotions qui me font rentrer dans ma bulle, et en prime le décor est totalement dépaysant.

Bien que l’histoire soit légère, on aborde des sujets plus sérieux qui font qu’on s’attache immédiatement aux personnages. La romance s’installe en douceur et nous faisons la connaissance des personnages en même temps qu’ils se redécouvrent. Les amateurs de romances entre ennemis devraient se régaler et en prime, les voir simuler une relation de jeunes mariés devrait ravir les autres. De mon côté, bien qu’Ethan ai quelques défauts, j’ai adoré la manière dont la romance se développe et j’ai vraiment apprécié le caractère d’Olive, ses réactions parfois loufoques et ses choix qu’elle assume malgré son manque d’optimisme, elle n’hésite pas à se battre pour ses convictions.

Un roman idéal pour les vacances, un indispensable à prévoir dans ses valises ou pour voyager sans quitter son salon. Je ne peux que vous recommander cette romance toute douce qui vous mettra du baume au cœur.

Romance, Young Adult

Cette fois peut-être | Kasie West

Résumé :
Une année, neuf événements, neuf chances de… tomber amoureuse ?
Mariages, enterrements, fêtes de fin d’année, quelle que soit l’occasion, Sophie Evans est là pour vous servir ! De toute manière, elle n’a pas trop le choix depuis qu’elle travaille pour le fleuriste local de sa petite ville natale. Et croyez bien qu’elle arrange les bouquets et gère les drames familiaux comme personne.
Mais voilà qu’Andrew Hart arrive comme une cerise sur le gâteau, avec son arrogance et ses faux airs BCBG. Le fils chéri du nouveau chef en vue de la région accompagne
son père sur tous les événements du coin.
Traduction : Sophie l’a dans les pattes en permanence. Pourtant, elle ne désire qu’une chose : faire son travail correctement pour pouvoir se payer son école de design l’année prochaine. Mais dès qu’elle tourne le dos, Andrew se débrouille pour lui rendre la vie infernale.
Jusqu’au jour où elle se demande si les complications ne rendent finalement pas la vie plus épicée…
Je remercie les éditions Hugo New Way pour l’envoi de ce roman

Ma panne lecture semble progressivement s’envoler, alors j’ai profité de ce long week-end pour découvrir la dernière parution de Kasie West. Je n’avais aucune attente concernant ma lecture et on peut dire que c’est un roman rafraîchissant. Comme à son habitude l’autrice parvient à dépeindre le portrait de personnages touchants, associé à une histoire à la fois légère et travaillée, ce qui m’a fait passer un chouette moment. 

Nous faisons la connaissance de Sophie Evans, une jeune lycéenne qui travaille chez la fleuriste de sa petite ville afin de pouvoir réaliser son rêve. Depuis toute petite la jeune fille rêve d’intégrer une école de stylisme à New-York et de quitter cette petite ville. Son rêve n’étant pas gratuit elle se tue à la tâche en assistant à tous les événements de la ville et en travaillant d’arrache-pied afin que tout se déroule bien. Lors d’un énième événement, elle fait la connaissance du célèbre chef Jeff Hart et de son fils Andrew. Immédiatement leur rencontre fait des étincelles et bien évidemment elle va se retrouver à devoir travailler avec le jeune homme à chaque événement organisé par la petite ville, les invités n’ont qu’à bien se tenir. 

Sophie est une héroïne attachante que j’ai apprécié découvrir, elle se donne les moyens d’atteindre son rêve absolu et même si son entourage semble ne pas croire qu’elle parviendra à quitter cette ville, elle s’accroche à sa passion. Elle a un côté à la fois réservée dans sa personnalité et une touche d’extravagance qu’on découvre à travers ses tenues. Son poste d’assistante ne la passionne pas forcément, mais elle a acquis des compétences indéniables depuis qu’elle fait ce métier. Sa rencontre avec Andrew va faire ressortir le pire de sa personnalité et face à l’arrogance de ce fils de « star » elle ne va pas hésiter à le remettre à sa place lorsque c’est nécessaire.

Andrew est un personnage qui m’a donné le sourire, il renvoi une image snob alors qu’en faisant sa connaissance on découvrir une personnalité beaucoup plus complexe. J’attendais avec impatience l’événement suivant pour assister à ses échanges avec Sophie, semaines après semaines ils se renvoient la politesse tout en restant bon enfant et ça prête à sourire. Ces deux-là ont du caractère et mon côté un peu sadique apprécie les relations où les personnages ne se supportent pas et qui découvrent que la frontière est mince entre la haine et l’amour. 

Kasie West aborde des thèmes modernes où l’amitié, l’amour et la famille seront au centre des préoccupations. J’ai apprécié faire la connaissance de ces personnages qui au premier abord semblent heureux, mais qui vont nous dévoiler leurs incertitudes, sans jamais abandonner un ton léger où l’humour trouve sa place grâce aux joutes entre Andrew et Sophie. Le style de l’histoire se démarque des autres romans de l’auteure et on attend avec impatience que l’événement suivant arrive, car nos personnages se découvrent et progressivement leurs sentiments arrivent à maturation. Une fois de plus l’autrice parvient à offrir une lecture qui met du baume au cœur et c’est tout ce dont j’avais besoin, j’aurais d’ailleurs bien prolongé l’instant. 

Chick-Lit

#Connard | Kristin Rockaway

Résumé :
Le jour, Mel Stickland est une développeuse Web sous-employée qui travaille pour un accélérateur de start-ups, Hatch. Le soir, elle enchaîne les dates pourris, avec des enfoirés rencontrés sur Internet. Mais après un salaud de trop, Mel craque. Elle met au point un site qui permet d’importer des profils de mecs qui dépassent les bornes et le baptise BastardAlert. En une nuit, ce concept fait le buzz. Dépassée, Mel se demande vite si ce coup de sang d’un soir ne sonnera pas le glas de sa carrière. Ou pire ! N’anéantira pas toutes ses chances avec Alex Hernandez, le séduisant entrepreneur de Hatch, qui est loin de se douter qu’elle est à l’origine de tout ce tapage médiatique.
Merci aux éditions Hauteville pour cet envoi
Sortie papier prévue le 10 juin 2020

En débutant ce roman j’étais dans une panne livresque et la lecture des premiers chapitre a été assez laborieuse, difficulté de concentration ou tout simplement manque de motivation et puis il y a eu le déclic, la lecture s’est avérée fluide et je me suis laissée porté par l’histoire sans réalisé que la fin était déjà là. Le message ne plaira pas à tout le monde et l’analyse ne sera pas forcément appréciée par tous, mais personnellement j’ai trouvé que l’histoire abordait plusieurs problèmes de société, notamment la difficulté d’être une femme dans des milieux professionnels masculins et le parcours des femmes pour rencontrer un homme sérieux à l’air du numérique. On pourrait croire que c’est barbant, mais rassurez-vous l’humour et l’amitié sont également présents.

Melanie Stickland travaille au sein du service informatique pour un accélérateur de start-ups, dans ce milieu d’homme elle subit le machisme et les remarques acerbes sur ses capacités professionnels au quotidien, mais son expérience lui a appris à ne jamais se laisser submerger au risque de perdre sa crédibilité. Contrainte de conserver ce travail qui lui permet de payer ses factures, elle rêve de monter sa propre start-up et enfin pouvoir quitter son travail. Un soir, après un énième rendez-vous catastrophique d’un homme rencontré sur internet, elle décide de créer un site qui permet aux femmes de mettre en lumière les profils des hommes qui ont dépassé les limites. En une nuit BastardAlert fait le buzz et Mel va faire une rencontre sentimentale qui va compliquer les choses.

Mel est une héroïne que vous allez adorer ou détester, ses incertitudes vis-à-vis des hommes pourraient en agacé certain, mais personnellement ses paroles ont eu un écho en moi et j’ai parfaitement compris sa difficulté à s’engager et à faire confiance. J’ai parfois eu des difficultés à la comprendre lorsqu’elle se lance dans des explications informatiques, mais je me suis laissé dire que l’autrice était une ancienne informaticienne, mais ce n’est qu’un détail. Sa rencontre avec Alex Hernandez a suffi à me captiver, cette homme est tout ce que Mel a toujours fuit, et elle va développer quelques préjugés, mais chaque fois il parvient à montrer que tous les hommes de ce milieu ne sont pas des salauds. Il a un côté un peu maladroit qui conforte les craintes de Mel et on se questionne sur son attitude, mais les papillons sont là et on veut simplement voir ces deux-là ensemble, en espérant ne pas se tromper, car leurs moments m’ont fait fondre.

Le seul bémol de ma lecture est un spoiler donc si vous préférez ne pas savoir, passez votre chemin. Comme je le disais plus haut, Mel subit le comportement exécrable de ses collègues masculins et mon côté vengeresse regrette simplement que son harcèlement n’est pas été mis en lumière, car elle méritait tellement d’être entendu et vengée. Alors oui en analysant sa réussite est un retour du bâton, mais j’aurais tellement une scène où on la voit triompher. Hormis ça, ma lecture m’a fait passer un bon moment, que ce soit avec la romance ou le groupe d’amie qui reste soudée en toutes circonstances, ou tout simplement le ton léger qui fait du bien au moral.