Secrets fondants et Mojitos | Mily Black

Résumé :
Penser à elle, Marie ne l’a jamais vraiment fait.
En revanche, « penser à lui » est une délicieuse habitude.
La vie de Marie n’a rien de véritablement excitant, mais est terriblement rassurante. Entre son travail, ses fantasmes et sa meilleure amie Fanny, tout est parfaitement orchestré… jusqu’à ce qu’un grain de sable perturbe tous ses repères.
Incertaine face à ce que lui réserve l’avenir, Marie se cherche aussitôt une distraction pour oublier ses soucis. Repoussant sa timidité, elle va alors sortir de sa zone de confort, s’affirmer et trouver celui qui l’accompagnera vers un nouvel équilibre.
Profiter de la vie, est-ce vraiment si difficile ? Tout dépend du partenaire, et de sa motivation.

Je remercie Mily Black pour sa confiance

Dès que le titre a été annoncée, j’ai apprécié le côté gourmand, mystérieux et réconfortant que m’évoquait l’histoire avant même d’avoir lu le résumé. A la lecture de celui-ci une image plus précise s’est dessiné et la curiosité a fait le reste. J’ai tendance à avoir une mémoire de poisson rouge, alors j’ai débuté cette histoire à l’aveugle et progressivement l’évocation de personnages ou de certaines situations m’a redonné le sourire. Pour finalement se laisser porter par l’histoire et la romance qu’elle avait à offrir.

Marie est l’une des héroïnes les plus douces qu’on puisse rencontrer dans la littérature, elle a cette faculté à s’effacer pour satisfaire les autres, quitte à parfois se laisser marcher sur les pieds. Dans sa vie de tous les jours, c’est un moyen de conserver ses petites habitudes et de se sentir rassurée sans bousculer son quotidien. Tout va commencer par une révélation, celle qui va tout changer et qui pourrait lui laisser croire que ses désirs pourraient bien devenir réalité. Afin d’oublier l’inévitable, elle va se laisser porter par son instinct et dans la plus délicieuse des distractions. D’abord hésitante, elle va finalement trouver un nouvel équilibre tout en repoussant ses limites et en croquant la vie à pleines dents. Et puis parce que sans amis on n’est rien, Marie va pouvoir compter sur sa meilleure amie Fanny, instigatrice de mauvais coups et lieutenant en chef des soirées Mojitos.

On a toute notre petit plaisir coupable, et les plus timides ne sont pas en reste. C’est le cas de Marie qui ne peut détacher son regard de Lui lorsqu’il est dans la pièce et cette alchimie qui l’habite lorsqu’elle échange avec lui hante ses pensées. Pourtant aux yeux de tous, il est un tyran et son comportement à la limite de l’acceptable n’en fait pas un amant de premier choix. Seulement les premières impressions peuvent s’avérer trompeuses pour le lecteur, parce que lorsque les masques tombent la réalité montre une tout autre réalité. L’avantage c’est qu’on a des chapitres en alternés donc on se fait rapidement une idée des pensées et actions contradictoires de notre héros et ses insécurités en font un personnage attachant, qui s’y prend souvent maladroitement.

J’ai apprécié cette manière dont la vie est célébrée et la romance occupe une place importante dans l’intrigue, mais je vois davantage l’histoire comme un récit de vie. Les personnages vivent des hauts et des bas, mais dans toutes les situations les amis sont au rendez-vous et offrent de beaux moments comme on les aime. Au même titre que la romance qui n’apparaît qu’après qu’un lien fort ce soit tisser entre les personnages et qui les met face à leurs insécurités. Une touche d’humour, une noisette de romance, le tout saupoudré d’une belle amitié.

Publicités

Destins troublés | Geneva Lee

Résumé :
Déterminée à mettre de l’ordre dans sa vie, Faith habite maintenant une petite vie tranquille. Elle travaille dans le bistro de sa meilleure amie et essaie d’être une bonne mère pour Max, son fils sourd de quatre ans. Lors d’une réunion des Narcotiques Anonymes, elle rencontre Jude, un homme mystérieux qui semble la défier. Même si les circonstances ne sont pas parfaites pour une rencontre, elle ne peut nier qu’il est intrigant… et aussi magnifique. Elle ne comprend pas pourquoi elle est tellement attirée par lui, mais elle sent que Jude est dangereux pour son coeur. Pourtant, même si Faith essaie de rester loin de Jude, celui-ci se faufile doucement dans sa vie. Il est vivant, touchant, protecteur avec elle et très aimant avec Max.Mais Faith ne peut oublier son passé, sa soeur jumelle Grace dont elle n’a plus de nouvelles, sa grand-mère rongée par Alzheimer, et ce qu’est la dépendance. Il lui est impossible de s’avouer ses péchés, alors comment pourrait-elle en parler à Jude ? Et puis, elle ne sait rien de lui… ni lui d’elle.Petit à petit, les deux héros vont affronter leurs tourments, s’ouvrir l’un à l’autre, nous révélant leurs secrets enfouis.
Merci aux éditions Hugo New Romance pour cet envoi.
Sortie prévue le 4 septembre 2019.

Un roman que j’attendais particulièrement, notamment grâce à son auteure Geneva Lee, que j’ai découvert dans un saga plus érotique. Le changement de registre m’a immédiatement attiré et la puissance des thèmes abordés n’a fait que renforcer mon amour pour cette auteure et j’ai l’impression de l’avoir redécouverte.

Depuis plusieurs années Faith vie paisiblement dans une petite ville, elle qui a vécue des années mouvementé n’aspire qu’a remettre de l’ordre dans sa vie. Son temps se partage entre son travail, son fils Max et ses séances aux Narcotiques Anonymes. Lors d’une réunion elle fait la connaissance du mystérieux Jude, un homme intrigant qui semble lutter contre ses propres démons. Malgré la complexité de la situation elle est irrémédiablement attiré par cet homme qui l’intrigue un peu plus chaque jour et la pousse vers Jude.

Faith est une héroïne comme j’en ai rarement vu dans la littérature, le thème de la dépendance est bien souvent lié aux hommes, alors découvrir une femme encore hantée par son passé tenter de garder la tête hors de l’eau c’est forcément impactant. C’est une maladie qu’on ne peut pas guérir et le roman met en avant le combat d’une vie. Et sa motivation principale c’est son fils Max, un adorable petit garçon qui idolâtre sa maman et elle va également pouvoir compter sur sa meilleure amie, prête à tout pour voir Faith heureuse, quitte à pousser un peu la jeune femme vers un charmant jeune homme et c’est une amie fidèle sur laquelle elle pourra compter.

Jude est également un mystère pour le lecteur, la frustration de ne pas avoir son point de vue est rapidement remplacer par l’intérêt face à ses actes. Il faut dire qu’il a toute les qualité requise, mystérieux, protecteur, optimiste et tendre envers Max, personnellement il ne m’en faut pas plus pour succomber devant un homme aimant envers un enfant. Bien évidemment des questions restent, mais un portrait attachant se dessine.

J’ai apprécié découvrir une nouvelle facette de la plume de Geneva Lee, les émotions liées au thème de l’addiction sont très fortes et on ne peut qu’être touché par le parcours de nos héros. Il y a cette pudeur à se dévoiler qui incite le lecteur à tourner les pages avec craintes, la peur liée aux révélations contribue à garder une proximité avec les personnages. Je me suis sentie touchée par les difficultés de nos héros à abaisser leurs barrières, alors les voir succomber est comme une bouffée d’air frais. J’ai senti mon cœur palpiter à chaque étape franchie et la romance m’a conquise, et mon amour pour Jude une motivation suffisante à vous recommander ce superbe romans riche en émotions. Je vous recommande chaudement cette lecture.

A la dérive | Jane Devreaux

Résumé :
En quelques mois, Léa a tout perdu : sa vie paisible et insouciante d’étudiante, sa famille, son foyer… Pour survivre, elle a dû tout recommencer. Pourtant, il est hors de question qu’elle laisse tomber Adam, il a toujours besoin d’elle. Elle est prête à tout pour le sortir de sa léthargie, elle va même jusqu’à mentir sur son identité pour devenir bénévole de l’hôpital psychiatrique où il est enfermé.
Quand enfin elle entrevoit un espoir de revoir Adam, ce n’est pas face à lui qu’elle se retrouve, mais à Axel. Il est sérieusement amoché, autant physiquement que psychologiquement et pourtant, il l’attire. Son allure, sa fragilité, l’acuité de ses remarques et l’évident désir qu’elle lit dans ses yeux lui procurent une émotion dont elle ne peut plus se passer.
Léa aura-t-elle les épaules suffisamment larges pour porter les problèmes de sa famille et ceux d’Axel ? Et si les destins de ces êtres à la dérive étaient liés ?
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cette lecture.

Je n’ai pas eu l’occasion de relire un roman de Jane Devreaux depuis qu’elle est publiée chez Hugo Roman, mais j’avais beaucoup apprécié Sinder donc à la lecture de la quatrième de couverture, j’avais très envie de replonger dans une histoire de l’auteure. En refermant ce livre, je suis ravie de l’évolution de la plume de l’auteure et la qualité de l’intrigue qui oscille entre ombre et lumière.

Léa a tout perdu en l’espace de quelques mois, sa famille, son insouciance et son foyer. Aujourd’hui sa vie n’a plus rien à voir et malgré les difficultés elle tente de maintenir la tête hors de l’eau. Désormais elle n’a plus rien de l’étudiante paisible, et elle exerce un travail qui lui permet tant bien que mal de subvenir à ses besoins. Adam est tout ce qu’il lui reste, mais son état léthargique le force à des soins constants dans un hôpital psychiatrique. Prête à tout pour retrouver le jeune homme, Léa participe à un programme de bénévolat lui permettant d’être en contact avec les patients. Persuadée de toucher au but, elle se retrouve face à Axel un homme fragile qui malgré ses blessures parvient à la toucher. Tant par son sarcasme, que par le désir qu’il lui inspire.

Au delà des thèmes poignants abordés, nous avons un décor particulier puisque l’histoire débute dans un hôpital psychiatrique, on sent immédiatement l’atmosphère pesant et la souffrance des personnages. Nous sommes dans un lieu clos et la promiscuité contribue à un rapprochement sans que ça soit voulu. On décerne les difficultés d’Axel à émerger et l’intérêt que Léa éprouve pour le jeune homme, bien que son but n’est jamais été de se rapprocher de lui, elle va rapidement éprouver une sorte de fascination pour son patient et bien qu’il soit parfois assommé par les médicaments, sa repartie va lui donner envie d’interagir avec lui de manière plus approfondie.

On ressent rapidement qu’un secret plane au dessus de nos héros et personnellement, j’ai commencé à me faire une idée assez clair des révélations à venir retirant l’élément de surprise. C’est peut-être le seul moment où j’ai trouvé que l’histoire perdait en crédibilité, mais à mon sens bien que ça soit un élément important, c’est principalement l’aspect psychologique qui est abordé et le développement de la romance est au centre de l’histoire. Jane Devreaux maîtrise son sujet et on attend avec impatience les interactions entre les personnages. J’ai peut-être été un peu frustrée de certaines ellipses qui m’ont donné l’impression d’être maintenues à distance dans l’évolution de la romance et bien que j’ai adoré ma lecture, ça m’a empêché de totalement adhérer à l’histoire.

En bref, l’auteure nous offre une romance atypique avec un fort potentiel psychologique, et même s’il m’a manqué quelque chose. Jane Devreaux nous embarque avec brio dans une histoire d’amour rempli d’espoir et malgré les souffrances psychologiques que vont subir ses personnages, il est impossible de rester insensible. Sans oublier un panel de personnages secondaires tout aussi attachants. Une bonne lecture qui se lit rapidement.

Wild Men | Jay Crownover (Saison 3)

Résumé :
Depuis l’enfance, il pensait que Brynn était la femme de sa vie. Pourtant, aujourd’hui, Lane Warner doit bien admettre qu’il a pris son rêve pour la réalité. La pétillante rousse, son amie depuis toujours, vient d’être demandée en mariage sous ses yeux.
Dans le coeur de Lane, la rage se mêle au chagrin. Il ne peut plus supporter cette situation, vivre si près de la femme qu’il aime, la frôler chaque jour tout en gardant ses distances. Après tout, elle a clairement fait passer le message, des années plus tôt, en refusant de l’épouser…
Alors, Lane décide de partir. Loin d’elle et loin du Wyoming où ils ont grandi. Sans réfl échir, il fait route pour la Californie, où une nouvelle vie l’attend. Mais il ne pensait pas que Brynn viendrait l’y retrouver… Ensemble, ils se lancent dans un road trip semé d’embûches, seul moyen d’enterrer les rancoeurs du passé et d’affronter l’avenir.
Dans une ambiance de western moderne à suspense, Jay Crownover, auteure de la série best-seller Marked Men, nous emporte avec beaucoup d’énergie et de talent dans une romance into the wild.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

Un couple de héros qui m’avait fait forte impression dans les tomes précédents, j’étais impatiente de découvrir comment ces deux-là allait pouvoir se rapprocher dans le contexte particulier de leur relation. Mon rapport à cette série est assez mitigée, j’ai toujours apprécié les interactions entre les héros, mais il y a toujours quelques longueurs liées aux trop nombreuses descriptions. Ici, je dois dire que j’ai été séduite et l’intrigue est plaisante.

Depuis l’enfance Brynn et Lane sont inséparables, seulement leur relation a été fragilisée il y a des années lorsque la jeune femme a épousé Boyd Warner pour se sortir des ennuis. Aujourd’hui, leur relation est précaire et malgré une attirance évidente qu’ils sont les seuls à ne pas voir, chacun tente de vivre sa vie sans l’autre. Alors lorsque Brynn est demandé en mariage par son petit ami, Lane doit se rendre à l’évidence, la femme qu’il pensait être son avenir va en épouser un autre. Le choc est tel, qu’il décide de partir, abandonnant le ranch et son frère. Sa fuite le conduit en Californie, où il tente de se reconstruire une nouvelle vie, mais Brynn n’a pas dit son dernier mot et elle espère convaincre le cow-boy de rentrer à la maison. Ensemble, ils décident de se lancer dans un road trip pour éclaircir la situation et rendre un avenir possible, en enterrant le passé.

Bien évidemment comme ces deux frères, le voyage du couple ne va pas se dérouler comme prévu et l’histoire va prendre un tournant plus sombre, avec une enquête policière qui va plus ou moins les mettre en danger, tout en conservant au centre de l’histoire la romance entre les personnages. J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié l’analyse de Lane concernant les échecs du premier amour de ces frères et le destin qui place malgré tout celle qui leur est destinée. Dans son cas, il est prêt à tout pour que son premier amour, soit également le dernier et bien qu’on n’est pas forcément cette parade nuptiale autour de la romance, l’alchimie est indéniable.

Jay Crownover parvient encore une fois à aborder plusieurs thèmes sensibles et développe à merveille sa pensée dans un troisième opus où encore une fois la famille est au cœur de l’intrigue. Le passé de Brynn sera également abordé plus en profondeur et on pourra faire un parallèle avec un personnage secondaire ayant vécu une situation similaire. Les émotions sont encore une fois au rendez-vous et votre cœur risque de passer par plusieurs sentiments contradictoires. Et bizarrement la fin ne devrait pas vous apaiser.

Mon avis sur Wild Men #1 ICI

The Risk | Elle Kennedy (Briar Université #2)

Résumé :
Brenna, la fille de l’entraîneur de l’équipe de hockey de Briar, a un caractère bien trempé.
Elle ne se laisse jamais marcher sur les pieds et se fiche totalement de ce que les gens pensent d’elle.
Le problème, c’est qu’elle a besoin de l’appui de Jake Connelly, l’attaquant vedette de Harvard – l’équipe ennemie ! – pour obtenir un stage à la télévision, sur une chaîne spécialisée.
Le jeune homme sexy ne lui facilite pas la tâche.
Il réclame un vrai rendez-vous pour toutes les fois où il devra jouer le rôle du petit ami.
Mais sortir avec l’ennemi, aussi attirant soit-il, lui ferait prendre un gros risque…
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

J’attendais cette suite avec impatience depuis l’aperçu dans le tome précédent, et ce second opus ne m’a pas déçu. Je dirais même qu’il est un niveau au dessus du précédent et j’ai retrouvé les émotions du début du spin-off Off Campus. Le caractère des personnages principaux va contribuer à quelques scènes hilarantes et c’est cette alchimie qui rend ce couple intéressant, surtout dans un contexte d’amour « interdit ».

Brenna a été élevé par un homme de poigne, qui n’est autre que l’entraîneur de l’équipe de Hockey de Briar. Au contact des joueurs la jeune femme a appris à ne jamais se laisser marcher sur les pieds et son passé l’a conduite à se forger une carapace. Bien évidemment aucune des joueurs n’oserait contrarier le coach, c’est donc dans une ambiance parfaitement platonique que la jeune femme s’est épanouie sans oublier de sa toute nouvelle meilleure amie Summer. Habituée à évoluer dans un univers masculin, Brenna rêve de devenir journaliste sportive afin de combiner ses deux passions. Seulement, alors qu’elle décroche un entretien le stage de ses rêves, la réalité est bien plus complexe et la confiance de la jeune femme s’étiole, la contraignant à faire appel à son pire ennemi Jake Connely, l’attaquant vedette de l’équipe adverse afin qu’il devienne son faux petit-ami.

Bien évidemment Jake ne va pas lui faciliter la tâche et étant en position de force, il va profiter de cette proposition pour mettre ses propres conditions. A savoir pour chaque faux rencart organisé, ils devront faire un vrai rencart et on peut dire qu’il y a un gros potentiel chez notre mâle. Son côté narquois, ses joutes verbales ou tout simplement son côté passionné, font de lui un personnage pour qui on craque facilement. Jusqu’ici il n’a jamais eu aucune distraction et il a toujours donné le meilleur de lui-même, sa rencontre avec Brenna va provoquer une petite secousse notamment parce que la jeune femme ne pas se laisser faire devant l’arrogance du joueur c’est ce naturel qui va le séduire, ça et sa bouche pulpeuse rouge.

Encore une fois, l’auteure nous dépend une héroïne avec un passif complexe et j’ai apprécié la profondeur qui se dégage de ce personnage. Cette force qu’elle renvoi aux autres, comme s’il elle n’avait pas le droit d’avoir des failles m’a vraiment touché. Et en même temps au contact de Jake elle se laisse guider par ses émotions qu’elle s’est longtemps empêché d’écouter afin d’agir de manière raisonnable, que ce soit la colère ou le jeu de séduction qu’ils vont instaurer. Chaque rencontre va faire monter la température de quelques degrés, sans compter que c’est dans les relations les plus conflictuels qu’on découvre les plus belles complicités. Et puis l’aspect romance interdite est léger, mais on ressent qu’ils sont dans une position compliquée.

Sans oublier bien-sûre l’aspect sportif toujours très présent dans l’intrigue et qui donne envie de découvrir un match de hockey sur glace, pour pouvoir vivre de telle aventure. Et comme à son habitude notre héros m’a soutiré quelques sourires avec son humour et son romantisme n’est pas en reste donc très belle lecture addictive.

Mon avis sur The Chase #1 ICI