Flirt | Lauren Rowe (Le Club #1)

Je n’avais que très peu d’attente concernant ce premier tome, les avis étant assez mitigés je pensais être déçue et au final c’est une belle surprise. Le Club est pratiquement absent de ce premier opus ce qui malheureusement en décevra plus d’une, mais tout ce qui gravite autour a du potentiel. J’aime me dire que ce tome est introductif et que nous auront toutes les réponses concernant ce fameux Club dans les tomes à venir. Sans compter les personnages qui une fois en contact l’un avec l’autre vont se révéler être totalement en phase et bien plus encore, pour mon plus grand plaisir.

Jonas Faraday est à première vu un arrogant connard, beaucoup trop sûre de ses charmes autant vous dire qu’il avait tout pour me plaire. Sur les conseils de son frère Josh, il décide se candidater pour un établissement avec des promesses qui séduiraient n’importe quel homme. Le Club est un lieu où les fantasmes deviennent réalité et où les rencontres sont garantie 100% compatible pour répondre aux moindres désirs de ses clients. Afin d’être orienté au mieux dans ses choix un questionnaire est mis à disposition et c’est en toute sincérité qu’il remplit chaque case avec le plus de détail possible. Sur un coup de tête, il décide de laisser un message plein d’arrogance à sa « jolie chargée d’admission ».

Cette femme c’est Sarah, alors que cette candidature révèle la pire facette de Jonas, la jeune femme ne va pas supporter d’être attiré face à tant de suffisance. Après quelques verres, la jeune femme va lui renvoyer au visage toutes ses prouesses sexuelles et elle ne va pas hésiter à le remettre à sa place d’une manière assez amusante. Lorsqu’il reçoit ce message assassin, il n’a plus qu’une obsession découvrir l’identité de la sa « jolie chargée d’admission ». Jonas a été habituée à obtenir tout ce qu’il voulait et ses talents avec les femmes lui ont toujours facilité la tâche, cependant il est difficile de faire comprendre aux femmes qu’il ne recherche que du plaisir charnel sans engagement.

Seulement la jolie Sarah est une étudiante qui croit aux contes de fées et même si elle n’a jamais eu beaucoup de chance avec les femmes, elle déteste l’arrogance de Jonas. Ce désir qu’elle ressent envers lui va être difficile à gérer, car elle ne veut pas être une femme parmi tant d’autres dans son tableau de chasse et elle ne va pas hésiter à lui filer entre les doigts. La trame pourrait s’apparenter à une relation sexuelle, le début est lent comme les préliminaires, puis pages après pages le désir monte on sent le coup de chaud qui grimpe et on attend simplement le moment où le plaisir va éclater. Jonas et Sarah vont être irrémédiablement attiré l’un vers l’autre et ils ne vont pas réussir à lutter contre leur attirance.

Malgré un début difficile, marqué par des monologues qui traînent un peu en longueur j’ai complètement accroché au reste de l’histoire. Jonas est un héros mystérieux son goût des femmes pourraient s’expliquer, mais la manière dont Sarah le trouble dresse un portrait totalement différent. Elle est parfaitement consciente qu’il se cache derrière ses conquêtes et qu’il n’a pas conscience de ce qu’il cherche réellement. J’ai été attendri par son histoire et cette fragilité qu’il dissimule fait de lui un personnage touchant. Cette honnêteté qu’il instaure dans leur relation est vraiment parfaite, ils se montrent tels qu’ils sont réellement et même si Sarah va tout faire pour fuir, Jonas sera là pour la rattraper. Leur alchimie est une évidence et je lirai sans aucune hésitation la suite.

Signature

Publicités

Hard Boy | Helena Hunting (Pucked #1)

ImpressionTrès bonne surprise avec ce roman, je m’attendais à une romance érotique dans le milieu du sport et je dois dire que j’étais loin d’imaginer que cette histoire serait le remède idéal à la déprime. Qu’est-ce que j’ai pu rire, alors que le moment n’y prêtait pas forcément et puis sans ça ce roman aurait pu vite devenir vulgaire, il faut dire que notre héroïne est loin d’avoir la langue dans sa poche. Par contre faudra m’expliquer pourquoi on change le titre Pucked, pour un autre titre VO, autant mettre un VF et conserver l’original dans ce cas, ça m’aurait paru plus logique.

Violet Halls baigne dans le milieu du sport depuis des années, son beau-père est dénicheur de talents, son demi-frère Buck joue au Hockey sur glace  pour les Hawks et sa profession consiste à gérer leur argent. Son avis sur les sportifs est bien tranché et ce n’est pas les frasques de son demi-frère qui vont lui prouver le contraire. Pourtant dès sa rencontre avec Alex Waters capitaine des Hawks elle est sous le charme et elle succombe à une nuit. Seulement, cela n’est va pas être suffisent pour combler le désir.

Je ne crois pas avoir rencontré un personnage aussi déjanté que Violet, cette fille est une boule d’énergie totalement imprévisible, déjantée et hilarante. Tout chez cette fille est adorable et son stress va lui valoir quelques situations gênantes pour le plus grand plaisir du lecteur. On aurait pu rapidement virer dans le vulgaire, car il faut dire que Violet est très cru, mais c’est souvent accompagnée d’un gros fou rire. C’est une jeune femme pétillante, qui assume sa féminité et n’hésite pas à mettre à exécution l’adage « on est toujours mieux servi que par soi-même », ça on peut dire qu’elle sait se rendre service. Sans compter cette petite touche de vulnérabilité qu’on ne comprend pas tout de suite.

Pour le personnage d’Alex je m’attendais à autre chose, peut-être accentué un peu plus le côté Bad Boy. J’ai trouvé ça un peu facile, le coureur qui n’en est pas un, l’image du collectionneur qui tombe amoureux au premier regard. Après ça semble complètement impossible de ne pas succomber à ses charmes seulement, compte tenu de l’originalité du personnage de Violet. En fait c’est un sentiment un peu étranger, car Alex n’a pas vraiment de défaut, il fait rêver, il est beau, fidèle… Mais justement, son personnage est un peu trop lisse et avec la folie du personnage féminin, ça aurait été un vrai plus de proposer un héros atypique. Mais totalement sexy, c’est indéniable. Et puis le coup de Castor c’est vraiment bien trouvé et très drôle. Sans compter que les chapitres alternent entre Alex et Violet et on est complètement au cœur de leur pensée, on assiste aux imprévus, aux malentendus, aux scènes hypers drôles et ils font monter la température.

Je ne peux pas ne pas parler de Beck, cette histoire n’aurait pas été la même sans lui. Avec Violet, ils ont une relation de sale gosse, tout est bon pour envoyer des piques à l’autre, pourtant ils passent énormément de temps ensemble et on voit clairement que le lien fraternel est fort. Il y a cet aspect protecteur qui ressort de Beck, sans qu’il en soit vraiment conscient, mais interdiction de toucher à sa sœur. Il faut dire que c’est un vrai salaud, donc il connaît bien ses coéquipiers et veut épargner les larmes à Violet. C’est un roman tellement rafraîchissant, l’humour est présent à travers tous les aspects : amis, famille et romantique. Je ne crois pas que j’aurais pu trouver un roman qui me fasse autant de bien que celui-ci. Une romance déjantée, sexy et rempli de tendresse. J’ai hâte de lire la suite.

Signature Lucie