Comment disparaître | Sharon Huss Roat

Résumé :
Vicky Decker maîtrise l’art de cacher qui elle est vraiment à la perfection. Alors, quand sa meilleure (et unique) amie Jenna déménage, et qu’elle se retrouve seule dans son lycée, sa vie prend un nouveau tournant. Elle ne s’est jamais sentie aussi seule… Elle décide donc de s’inventer une vie sociale, en photoshopant des photos d’inconnus pour les poster sur Instagram. Au début, c’est uniquement à Jenna que ces posts sont destinés, mais très vite, de nouveaux followers s’intéressent à ses aventures. Bientôt, elle est suivie par plusieurs milliers de personnes !
Vicky se laisse embarquer dans cette incroyable double vie online. Elle excelle à se créer des péripéties passionnantes sans même quitter sa chambre ! Et, très vite, elle va découvrir que beaucoup d’adolescents sur la toile se sentent comme elle, #seuls et #ignorés dans le monde réel. Pour les aider, et se sauver elle-même par la même occasion, Vicky devra trouver le courage de montrer son vrai visage…

Ce roman est resté un moment dans ma PAL, les premiers retours m’ont influencé et j’ai eu du mal à me motiver pour le sortir. Il faut dire que depuis quelque temps, les publications de Hugo New Way ont perdu ce petit quelque chose qui faisait toute la différence et qui me donnait un coup de poing au cœur. Le résumé est axé sur le sujet des réseaux sociaux et pour le coup, après plusieurs chapitres on distingue un sujet bien plus complexe, mais pas tout de suite identifié et malgré ses souffrances il faudra attendre la fin avant d’avoir un diagnostic.

Vicky Decker n’a jamais pu compter que sur sa meilleure amie Jenna, elle résume à elle seule son cercle d’amis et ce duo se complète parfaitement. Alors quand Jenna déménage, la solitude n’a jamais été aussi forte et affronter les autres dans l’enceinte du lycée n’a jamais été aussi difficile. Malgré un contact permanent avec sa meilleure amie, la distance va creuser un fossé important et malgré elle, les premières jalousies vont s’installer. La solitude n’ayant jamais été aussi forte, Vicky va tenter de redonner un peu de couleur à sa vie morose en créant un profil sur Instagram, à travers des montages la jeune fille va s’inventer un personnage afin de prouver qu’elle n’est pas invisible. Rapidement, son message est entendu par quelques followers, puis les dizaines se transforment en centaines, pour devenir des milliers, ils ont tous un point commun : Personne ne les voit, ils sont seuls.

Vicky est un personnage avec des failles, son parcours est touchant et ses décisions motivées par son anxiété. J’ai un faible pour les héroïnes abimées et sa vulnérabilité m’a vraiment atteinte en plein cœur. Sa solitude et son retrait est en quelque sorte contraint puisque ses peurs l’empêchent d’être totalement libre dans ses décisions. J’étais spectatrice de sa souffrance et ses angoisses m’ont vraiment remuée. Sur les réseaux sociaux, elle va se construire une communauté à son image avec les mêmes craintes, une solitude à différentes échelles, mais avec la conviction qu’ils peuvent se soutenir et voir ce projet grandir ça ne laisse pas indifférent. Les personnages secondaires vont tirer un enseignement grâce à Vicurieuse et cela va avoir un impact dans la vraie vie de Vicky.

Le résumé fausse un peu l’image de cette histoire, Vicky ne créé pas son compte Instagram pour s’inventer une vie sociale comme la quatrième de couverture le laisse entendre. Certes il s’agit d’une échappatoire, mais tout le monde est conscient qu’il s’agit de montage et bien que Vicky considère qu’elle n’est pas vraiment Vicurieuse c’est bel et bien son grand cœur et son empathie qui ont fait le succès de ce compte, sans oublier l’originalité. Elle n’a aucun mal  à distinguer la réalité et sépare bien ses deux vies, mais avoir le sentiment que l’on n’est pas seul à affronter ses craintes, ça fait du bien et c’est ce qui va lui fourni les instruments pour s’en sortir elle-même.

Mes attentes étaient basses et c’est probablement ce qui a sauvé ma lecture. L’intrigue est plutôt simpliste, mais on traite un sujet difficile avec authenticité et l’histoire est portée par une héroïne touchante. Les réseaux sociaux ne sont pas vraiment au centre de l’histoire, mais il aborde de manière détournée la vitesse à laquelle on peut perdre le contrôle et l’ampleur qu’un buzz peut prendre. Je retiendrai davantage le message de soutien aux âmes solitaires et il est important de ne pas oublier que malgré la solitude qui pèse parfois sur notre quotidien, nous ne sommes jamais vraiment seuls. Malgré un entourage parfois absent, il ne faut pas laisser les idées noires vous engourdir, car ce n’est qu’une étape avant que le soleil brille de nouveau dans nos vies.

Publicités

In My (Real) Love Life | Mily Black

ImpressionUne collection que j’aime particulièrement, une auteure qui m’avait marquée avec son précédent roman, autant d’éléments qui font que je n’ai pas hésité longtemps à me plonger dans cette petite histoire légère. Un besoin de douceur largement comblé tant par l’écriture, que pour l’intrigue.

Léna, est une jeune marseillaise qui n’a rien d’ordinaire, sa vie n’a rien de simple. Depuis toujours Léna souffre de phobies qui l’empêchent de vivre complètement sa vie. Fuyant le moindre contact et la plupart des êtres humains, elle passe une grande partie de sa vie enfermée et vit sa vie grâce au web, elle effectue la plupart de ses achats sur internet, ses contacts sont limitées au virtuel et son métier la fait travailler en ligne. La seule personne qui la soutient c’est Alexie, sa meilleure amie, mais depuis plusieurs années elle vit sur Paris, beaucoup trop loin de Léna. Arrivée à un tournant de sa vie, elle réalise que la solitude devient trop pesante et Léna décide de reprendre sa vie en main, à commencer par emménager dans la Capitale où elle ne sera plus seule.

A son arrivée sur Paris, sa meilleure amie va l’héberger, mais c’est une Alexie amoureuse et qui débute une idylle avec Lucas, le frère de son patron ce qui va considérablement changer les habitudes de Léna, qui va devoir s’habituer à la présence d’un inconnu dans l’appartement. Entre leurs petites piques rempli d’humour, le séduisant jeune homme va rapidement témoigner de la sympathie pour la copine, de sa copine et naturellement l’intégrer Léna à son entourage. C’est comme ça, que Léna va se retrouver à fréquenter plus de gens qu’elle n’en a jamais connu. Son cercle va s’agrandir et malgré la panique, elle va réussir à se lier d’amitié avec ce cercle d’ami,  qui vont chacun l’aider à gérer ses souffrances liées à ses phobies : Marc le frère, Henri la sœur/coloc et Basil l’adorable petit lutin de 7 ans, tous vont chambouler sa vie et lui montrer que ses phobies ne l’empêchent pas d’avoir des amis, qui se soucie de son bien-être. Grâce à la prévenance de Henri, tout le monde va l’inclure, même si l’ainé Marc va s’avérer être froid, voir parfois désagréable, elle va le mener par le bout du nez pour le plus grand plaisir de toute la famille et surtout gérer progressivement ses phobies.

Malgré quelques maladresses et des personnages un peu stéréotypé, l’histoire de Léna m’a beaucoup touchée et Mily Black entre dans un sujet que je n’avais encore jamais eu l’occasion de lire. J’ai réussi à imaginer à quel point cela pouvait être difficile de vivre dans de telles conditions et ce que j’ai beaucoup appréciée c’est la manière de traiter un sujet particulier, tout arrivée lentement et c’est indispensable pour apprivoiser Léna. Peut-être que les personnages auraient pu être plus élaborés, mais au final quand on découvre les souffrances de Léna, on oublie rapidement que nous ne sommes pas intimes avec les personnages. Tout au long de ma lecture, je n’ai cessé d’être mal pour la jeune femme, car c’est un combat quotidien que de gérer ses peurs. Contre toute attente, son déménagement va lui apporter ce qui lui a toujours manquée et c’est grâce à Basil qu’elle va remonter la pente, par petite foulée. Alors, oui tout n’est pas parfait, mais en tournant les pages je voulais seulement voir Léna heureuse et apaisée. Lorsqu’elle était apeurée et paniquée par ses débuts de crises d’angoisse, j’avais peur pour et j’attendais seulement que tout aille mieux.

En bref, une lecture toute mignonne avec une héroïne qui m’a émue et une intrigue qui m’a fait passer un très joli moment : douceur, tendresse, humour, amitié et amour sont au rendez-vous.
Signature LuxnBooks