Young Adult

Positive | Camryn Garrett

Résumé :
Parce que tout le monde a droit à l’amour.
Nouveau lycée et nouveau départ pour Simone Garcia-Hampton : elle se fait de vraies amies, se voit confier la mise en scène de la comédie musicale de l’année et se rapproche de Miles, celui qui la fait fondre dès qu’il entre dans la pièce. Mais voilà, Simone est séropositive, et elle n’a qu’une peur : qu’on découvre sa maladie.
Lorsqu’elle commence à sortir avec Miles, elle sait bien qu’elle devra lui en parler, même si cette idée la terrifie. Mais bientôt, un message trouvé dans son casier la menace de tout révéler à l’ensemble du lycée si elle ne le plaque pas…
Simone renoncera-t-elle à l’amour pour protéger son secret ?

C’est assez rare pour le souligner, mais Positive est le premier roman que je lis qui traite d’un sujet important le VIH et de l’impact que cette maladie peut avoir dans la vie d’une jeune femme qui est porteuse de cette maladie et qui parallèlement se cherche. J’ai un peu honte de l’admettre, mais ce roman m’a appris des choses dont je n’avais pas connaissance sur le sujet et j’ai beaucoup apprécié ce côté pédagogique, alors oui je savais qu’en 2021 on peut vivre avec le virus, mais la notion de « I=I » m’était totalement inconnue et j’ai le sentiment d’avoir tiré un enseignement de cette lecture.

Le roman débute par le nouveau départ de notre héroïne Simone, qui recommence sa vie dans un nouveau lycée et qui est parvenu à tisser des liens avec deux amies qui lui donnent l’impression d’appartenir enfin à un groupe. Cela n’a malheureusement pas toujours été le cas, puisque dans son dernier lycée l’annonce de sa séropositivité a viré au cauchemar. Aujourd’hui elle s’épanouit dans le club de théâtre où elle se voit confier la mise en scène de la comédie musicale Rent et fait la connaissance de Miles, un jeune technicien qui fait immédiatement battre son cœur. Alors qu’ils commencent à se rapprocher un message anonyme menace de révéler à tout le lycée qu’elle est atteinte du VIH si elle n’arrête pas cette relation. Va s’en suivre une série de questionnement et de remise en question sur ce qu’elle est prête à sacrifier.

Simone a un caractère affirmé et elle est à un moment de sa vie où elle se questionne énormément sur la sexualité. Sa rencontre avec Miles va faire naître des émotions nouvelles et un désir qu’elle va tenter d’apprivoiser. Accompagnée de ses deux meilleures copines, elle va découvrir sa sexualité et apprivoiser cet aspect de la maladie qui lui est inconnu. Étant née avec le VIH, Simone a la maîtrise de son traitement, mais à un âge où on se découvre sexuellement, elle va vouloir comprendre ce que sa maladie lui permet ou non de faire.

Il y a un côté très sérieux avec le thème abordé et en même temps, on est face à des préoccupations d’adolescente et honnêtement j’ai eu plus de mal avec la romance qui va très vite et qui ne m’a pas fait vibrer comme je l’espérais. J’ai trouvé que l’intrigue tournait beaucoup autour du sexe et ça a retiré une partie d’empathie. Par contre, on a une vraie diversité dans les personnages, personnes queer, bisexuelles, famille homoparentale et personnes issues des minorités et de ce point de vue c’est un roman qui est rafraichissant et qui change, car assez représentatif de la société actuelle. On manque un peu d’émotion, mais le récit est très juste et il est difficile d’être indifférent face au thème abordé.

New Romance

Disgrace | Brittainy C. Cherry

Résumé :
Grace Harris a toujours été du genre obéissant, toujours soucieuse de faire plaisir. Digne fille des prêcheurs de la ville elle a dès l’enfance tenu a montrer le bon exemple.
Après la trahison de son mari, elle a découvert qu’elle en avait assez de faire plaisir à tout le monde.
Jackson Emery a depuis toujours été méprisé et jugé par les habitants de la ville. Il était le mouton noir et personne ne voulait avoir affaire avec lui ou son père à cause de sa réputation de mauvais garçon. Cependant personne n’a jamais pris le temps d’essayer de le connaître vraiment et de voir le garçon brisé en lui, personne jusqu’à ce qu’il la rencontre.

Cette romance est encore une fois une très belle lecture et je n’en attendais pas moins de Brittainy c. Cherry. Les émotions sont un peu différentes de ses précédents romans et peut-être qu’elle m’a moins touché, mais honnêtement ce sont mes attentes qui évoluent car la qualité est toujours au rendez-vous et je referme ce roman le sourire aux lèvres et des rêves plein la tête.

Grace Harris a grandi au centre de tous les regards, fille du pasteur de la ville elle a toujours agi dans l’intérêt de sa famille et elle est du genre à suivre ce qu’on attend d’elle. Aujourd’hui âgée d’une trentaine d’années, la jeune femme doit faire face à la trahison de son mari, après quinze ans de mariage. En attendant de pouvoir s’installer dans son nouvel appartement, Grace va prendre la décision de rentrer dans sa ville natale, sur place la jeune femme est confrontée aux regards des autres et va devoir apprendre à gérer sa souffrance. Elle va rapidement prendre conscience qu’à force de faire plaisir à tout le monde, elle s’est littéralement perdu et cette séparation va être l’occasion pour elle se réapprendre et de découvrir celle qu’elle a toujours voulu être.

Jackson Emery est l’exact opposé tout le monde le connaît et personne ne pourrait en dire du bien, les habitants ont toujours porté des jugements sur lui et sa famille et personne ne leur a jamais tendu la main. A son retour en ville, Grace ne va pas faire exception et immédiatement avoir des préjugés envers Jackson qui va bien lui rendre. Seulement alors qu’elle tente de se remettre de la trahison de son mari, Jackson va montrer une part de sa personnalité dont personne n’a idée et Grace va peu à peu se rendre compte qu’il faut parfois se faire sa propre idée sur les gens. On s’attache facilement à ce duo improbable.

Jackson est solitaire et se comporte comme un rustre, mais son histoire nous permet de comprendre ce qui l’a conduit à se comporter comme ça. Il a tout fait pour que Grace ne s’approche pas de lui, mais face à la persévérance de la jeune femme et tout simplement parce que leur relation était une évidence ils vont tous les deux s’apporter énormément. D’un côté, lui va permettre à Grace de s’émanciper et d’apprendre à se moquer du regard des autres et elle va montrer à Jackson que même si la solitude est un choix, on n’est jamais plus heureux que quand on est entouré par des êtres aimants. Leur passion pour la littérature va consolider ce lien qu’ils ont développé naturellement et ensemble ils vont affronter la tempête et prouver qu’il faut aller au-delà des apparences.

On aborde avec beaucoup de douceur des thèmes difficiles et j’ai été admirative du parcours de Grace qui a un vécu difficile. Au début j’étais un peu frustrée de la manière dont elle s’effaçait face aux autres et j’avais envie qu’elle ne se laisse pas faire face à la méchanceté, mais c’est un chemin long à parcourir et elle s’en est sortie à merveille, il lui aura fallu rencontrer Jackson pour apprendre à s’écouter. Après des débuts difficiles, on succombe facilement aux échanges pleins de mignonneries et qui était tout ce dont j’avais besoin. On a une très belle alchimie qui contribue à en vouloir toujours plus et on ne peut qu’être conscient de la qualité d’écriture.

Young Adult

Si belle, Sybille | Valentine Lalande

Résumé :
Sybille se trouve moche, fade, inintéressante. Elle rase les murs du lycée pour ne pas se faire remarquer. Chaque jour, elle tente de sourire à son reflet dans le miroir, mais lorsque sonne sa première heure de cours, elle remet son masque d’adolescente solitaire ignorée par ses camarades. En secret, elle observe Soren, le type du dernier rang qui passe ses journées à griffonner sur un carnet.
Lorsque leur professeur de Littérature les soumet à un exercice d’écriture en binôme, elle espère bien tomber sur celui qui l’envoûte depuis le collège.
Malheureusement, le sort en décide autrement. Et c’est la pétillante Sofia, sa meilleure amie aussi généreuse en formes que de caractère, qui tombe sur Soren. La banale Sybille se retrouve à devoir travailler avec Samuel, qui décroche de loin la palme du pire crétin de la classe. Arrogant, imbu de lui-même et redoublant pour la deuxième fois… L’exercice littéraire risque de ne pas être une partie de plaisir.
À moins que… Et si Samuel l’aidait à prendre confiance en elle et à faire craquer le mystérieux Soren ?
Je remercie les éditions Hugo New Way pour cet envoi

Vous connaissez mes a priori sur les autrices françaises qui ne parviennent pas toujours à me plaire dans leur style d’écriture. Dans le cadre de mon partenariat, je tente d’écouter les recommandations et de mettre de côté mes préjugés qui sont parfois infondés, mais qui sont difficiles à ignorer. Ce roman a été mis en avant par les équipes de Hugo New Way et le thème évoqué m’intéressait beaucoup donc je me suis lancée et bien qu’on conserve des codes français, le récit aborde plusieurs thèmes d’actualité.

L’histoire s’intéresse à Sybille et sa bande d’amis qui ont chacun des préoccupations qui sont propres à leur vie d’adolescent. L’autrice parvient à prouver à nos personnages que les apparences sont parfois trompeuses et arrive à traiter avec justesse les maux de nos personnages qui tentent à leur manière de s’accepter. Ce qui est intéressant c’est la manière de traiter le problème par différents angles, ça peut être des préjugés sur le comportement ou encore sur le physique d’une personne, mais on va au bout des choses.

Au début j’ai eu un peu de mal avec le multipoints de vue, ce n’est pas forcément ce que je préfère, mais ont prend plaisir à suivre les personnages et à les voir évoluer durant leur année de terminale qui ne sera finalement pas de tout repos. Dès les premières pages, je me suis retrouvée dans la tête de Sybille, à ne pas supporter Samuel et son comportement abominable et tout comme elle, j’ai appris à découvrir un garçon qui a beaucoup à offrir, lorsqu’il ouvre son cœur. Tout comme le mystérieux Soren ou la pétillante Sofia qui ont également leurs propres démons et ça fait chaud au cœur de les voir se découvrir une belle amitié tous les quatre.

J’ai apprécié le fluidité du récit, certaines expressions typiquement françaises m’ont parfois dérangé, mais j’ai trouvé intéressant d’écrire un roman situé en Bretagne, trop souvent nos auteurs français écrivent leurs histoires aux États-Unis ou tout simplement dans la capitale et parfois ce n’est pas toujours représentatif de ma réalité. J’ai beaucoup aimé le message de tolérance que l’autrice renvoie et selon moi c’est un roman qu’il faudrait mettre entre toutes les mains, car il prône l’acceptation de soi et l’abolition des préjugés.

New Romance

Cockpit | K. Bromberg (Everyday Heroes #3)

Résumé :
Toute cette histoire de concours était censée se dérouler simplement. Je sais, je sais. Lancer le concours du  » Papa le plus sexy  » pour regagner la confiance de mon patron, et sauver l’un des magazines en ligne pour lequel je travaille, c’était mon idée. Mais je ne pouvais pas pévoir que le concurrent numéro dix, soit le terriblement sexy Grayson Malone. Mosieur Compliqué en personne. Parce que Grayson m’a bien connue lorsqu’on était plus jeunes, et je lui rappelle son passé. Et aussi la femme qui lui a brisé le coeur, et qui l’a quitté, le laissant élever seul le petit garçon le plus adorable que j’ai jamais vu. Mais pas question d’entamer une relation, encore moins avec un papa célibataire qui trimbale des valises. Même s’il a des abdos d’enfer et le sourire ravageur.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Un troisième opus que j’attendais avec impatience et encore une fois K. Bromberg parvient à émoustiller son lectorat. On l’attendait tous avec impatience, mais le plus jeune frère Malone à tout pour plaire avec son statut de père célibataire. C’est toujours un plaisir de replonger dans cette série et encore une fois l’histoire m’a captivée, mais objectivement mes attentes envers Grayson ont légèrement fait vaciller mon impression finale.

Sydney Thorton est la fille d’un riche homme d’affaires à la tête de plusieurs médias, suite à une erreur qui a causé de graves répercussions, son père décide de l’envoyer à Sunnyville la ville de son enfance, pour lui donner une leçon et montrer qu’elle peut faire ses preuves en l’envoyant dans un magazine qui met à l’honneur la famille, tout ce que la jeune femme déteste. Bien décidée à montrer l’étendue de ses compétences, la jeune femme va lancer le concours du  » Papa le plus sexy « . Sa route va croiser l’un des participants, qui n’est autre qu’un ancien camarade de lycée, qui a conservé de mauvais souvenirs de la jeune femme. Débute alors un jeu du chat et de la souris.

Grayson élève seul son fils depuis le départ de sa mère, cette rupture a marqué un tournant difficile dans sa vie et aujourd’hui il se refuse à s’engager avec une femme et donner de faux espoirs à son fils, qui cherche une maman dans chaque femme qui s’approche un peu trop de son père. Retrouver Sydney après toutes ces années va faire remonter des souvenirs à la surface et les similitudes entre la jeune femme et son ex-compagne. Dès le début il prend Sydney en grippe, mais l’attirance jette un trouble dans cette aversion et vient chambouler son quotidien.

On comprend aisément que le parcours de Grayson à laisser des séquelles et Sydney va faire ressortir le pire de lui-même. C’est principalement ce qui a rendu son appréciation plus difficile que ses frères, notamment car il a cette rancœur qui le rend parfois dure envers Sydney et ses préjugés vont brouiller la réalité. Néanmoins il va pouvoir compter sur la force de caractère de Sydney pour lui ouvrir les yeux et de son côté la jeune femme va en ressortir changée. Je déplore quelques longueurs liées à leur indécision, à sans arrêt tout remettre en cause et à regretter. A mon sens ça a un peu ternie la romance, sans pour autant gâcher ma lecture, car j’ai adoré rencontrer ce couple.

Bien que moins présente dans ce tome on peut compter sur la famille Malone au grand complet pour nous offrir de grands moments. Et bien sûre l’innocence de Luke va faire chavirer votre cœur. Je suis passée par toutes les émotions avec ce petit bonhomme, des rires, de la tendresse et surtout un amour inconditionnel. On peut dire que la relève est assurée.

Mon avis sur Cuffed #1 ICI
Mon avis sur Combust #2 ICI

New Adult

Nightingale Way | Samantha Young (Dublin Street #6)

Résumé :
Pour échapper à des parents toxiques, Grace, londonienne d’origine, s’est installée à Édimbourg. Elle est éditrice de romance à son compte, entourée d’amis très proches et habite un appartement qu’elle aime particulièrement. Cette vie que Grace a su créer avec force et détermination semble en tout point idéale. Il n’y manque, peut-être, qu’un petit ami aux qualités essentielles à ses yeux : compréhensif, protecteur et drôle. Tout l’opposé de son nouveau voisin, en somme. Logan, un Don Juan notoire, est le manager d’une boîte de nuit du quartier. Il est impoli, prétentieux, et malgré tout… terriblement séduisant.

 

Je referme ce livre un peu déstabilisé par mon ressenti. J’ai le mot déception au bord des lèvres, mais ce n’est pas vraiment ça. Il faut savoir que cette série est l’une des premières à m’avoir fait découvrir le New Adult et je place cette série dans mes coups de cœur sans aucune hésitation. Seulement après 5 tomes plus que grandiose, j’ai peut-être mis cette suite sur un niveau d’attente un peu trop importante et l’attente liée à sa publication n’a fait que renforcer mon désir de retrouver les personnages. Dans un sens, j’ai été plus que comblée et c’est un réel bonheur de replonger dans cette ambiance si particulière, mais l’alchimie des héros n’a pas réussi à m’atteindre complètement. Depuis quelques mois, je peine à être touché par les émotions de mes lectures et c’est très certainement moi qui suis passée à côté et ça me désole.

Grace et Logan sont les parfaits opposés et malgré un palier pour les séparer, on ne peut pas dire que leur relation soit au beau fixe. Grace est une jeune femme simple, épanouie dans son travail et entourée d’amis fidèles. Rien n’aurait pu perturber sa petite vie sauf peut-être son Don Juan de nouveau voisin qui est en bonne voie pour la rendre folle. Après un premier échange qui donne le ton, nos deux voisins vont tenter de cohabiter dans le calme, mais ils vont pouvoir compter sur une aide extérieure qui connaît tous bien pour les rapprocher et un événement perturbant va précipiter un rapprochement entre nos héros, favorisant une certaine alchimie.

L’histoire se déroule à travers les yeux de Grace et on a tendance à avoir du mal à cerner Logan, mais au contact de la jeune femme il va montrer un visage amical et son histoire est touchante. Après plusieurs échanges explosifs Grace va se retrouver malgré elle impliqué dans l’histoire du jeune homme et cette nouvelle proximité va les rapprocher avec un peu d’aide extérieure. L’histoire de Grace a contribué à la femme qu’elle est devenu et sa fragilité par moments est émouvante, on a envie de la voir se relever face à ses doutes qui peuvent parfois la ronger, alors la voir s’ouvre aux autres n’a pas de prix et on veut la protéger.

Je parlais plus haut d’un sentiment de déception, mais dans son ensemble c’est une très bonne lecture et Grace va pouvoir compter sur les personnages des autres tomes pour l’aider. C’est une impression assez particulière d’avoir découvert des personnages et de continuer de les voir évoluer dans l’avenir, de voir leurs familles s’agrandir et les liens se souder. La bienveillance de ce clan me laisse sans voix et Grace va pouvoir compter sur une aide précieuse pour poursuivre son petit bout de chemin. La famille a toujours eu une place importante dans cette série et malgré les difficultés rencontrées par nos personnages, le bonheur est leur porte de sortie.

En bref, une page se tourne et je me sens un peu nostalgique après avoir terminé l’épilogue. Je pense faire durer les nouvelles pendant quelques semaines pour replonger le temps de quelques pages dans cette ambiance cosy. Par curiosité, j’aimerais beaucoup que les autres romans de Samantha Young soient traduits pour la découvrir dans un autre environnement et avec d’autres personnages à rencontrer. Une belle conclusion et j’ai adoré me rappeler de quelques souvenirs des tomes précédents.

Mon avis sur Jamaica Lane #3 ICI
Mon avis sur India Place #4 ICI
Mon avis sur Scoland Street #5 ICI

New Romance

Ellie | Emma Chase (Il était une fois #3)

Résumé :
Depuis que le prince Nicholas est entré dans la vie de sa soeur Olivia, l’existence d’Ellie a basculé dans un conte de fées moderne. En dehors des paillettes et des robes de princesse, la jeune New-Yorkaise a notamment fait la connaissance du sulfureux et sexy Logan, son garde du corps attitré.
Pendant des années, Ellie a eu le béguin pour Logan, mais elle a toujours pensé que l’attention qu’il lui portait faisait partie de son travail de protection raprochée.
Lorsque la reine de Wessco encourage Ellie à suivre les pas de sa soeur et à trouver un bon mari – au moins un duc ou un marquis… Ellie se rend compte que son attirance pour Logan est de plus en plus forte et irrépressible.
Logan vient d’une famille de hors-la-loi, mais il recouvre ses tatouages et ses cicatrices avec un costume respectable. Il est beau, loyal et sexy. Et n’importe quelle femme serait fière de le présenter à sa famille… mais il n’a d’yeux que pour une seule… Pendant des années il a protégé Ellie et il donnerait sa vie pour elle, mais leur amour semble impossible. Car tout le monde connaît les règles des gardes du corps : ne la quitte pas des yeux, reste toujours sur tes gardes, et ne tombe jamais amoureux.
Merci Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

Difficile de passer après l’excellence du tome consacré à Henry, mais une fois les premières appréhensions passées le conte de fées fonctionne parfaitement. J’étais curieuse de découvrir la manière dont cette romance serait abordé, car on s’éloigne du protocole et même si les Princes ne sont jamais bien loin, nos deux personnages sont issues d’un milieu assez similaire. Nos héros vont prendre le temps avant d’oser franchir le cap et derrière chaque œillade, se cache un désir grandissant qui ne va cesser de se consolider jusqu’au point de non retour.

Ellie est une jeune femme qu’on découvre dès le premier opus étant la sœur de celle qui fréquente le Prince Nicholas, elle est un dommage collatéral de cette relation aussi belle qu’inattendue, alors afin de préserver sa sécurité et son quotidien, elle va se voir allouer les services de garde du corps. Immédiatement, Ellie va se faire à la situation et apprécier cette attention que lui accorde Logan, son garde du corps. Dès les premiers instants, elle va ressentir une attirance, mais elle va réaliser que son jeune âge va freiner ses chances. Alors pendant des années en secret, elle va voir accroire son petit béguin de lycéenne, en un amour  la fois inaccessible et pourtant solide.

Ce tome se déroule sur la durée et le début, et même si on comprend l’intérêt, on a tendance à survoler certains passages, j’ai parfois eux du mal à totalement m’attacher aux personnages, car on passe beaucoup de temps à être spectateur d’instant clé des autres tomes et j’avais l’impression de passer à côté de l’histoire d’Ellie, puis l’histoire a fini par se stabiliser et nous embarquer sur Wessco où la banale New-Yorkaise va prendre conscience qu’elle occupe un rôle parmi la famille royale. Il est souvent question de position, comme si on insinuait que chacun doit savoir où est sa place et que le personnel ne fait pas partie des choix acceptables pour faire partie de cette famille. Bien évidemment la Reine va continuer de faire des siennes avec son désir de sauver les apparences.

Malgré ses doutes, Logan est une belle personne qui n’a pas eu la chance de grandir dans une famille respectable, pourtant derrière le garde se cache un homme loyal et son métier le rempli de fierté. Il avait pour mission de protéger Ellie et ce qui n’était qu’un travail va rapidement devenir plus personnel, il n’a qu’à croiser le regard de cette jeune femme pour vouloir tellement plus. Malgré son côté mâle Alpha, Logan sait qu’il doit rester à sa place et il va se faire un devoir de protéger Ellie pendant plusieurs années, sans jamais rien espérer d’autres. Après je ne vous cache pas que j’aurais apprécié un rapprochement plus tôt, mais ça colle avec le développement de l’histoire et c’est cohérente. Tout arrive pour une raison et malgré les différences, les âmes sœurs se retrouvent toujours.

Un conte de fées moderne qui en fera chavirer plus d’un, certes Logan n’a pas de couronne, mais son royaume n’a rien à envoyer à celui des frères Pembrook. J’ai une préférence pour la deuxième partie de l’histoire, qui m’a donné plus l’impression qu’Ellie était actrice et non spectatrice, mais dans son ensemble ce récit fonctionne. C’est drôle, romantique, touchant et encore une fois Emma Chase signe une romance comme on les aime.

Mon avis sur Nicholas #1 ICI
Mon avis sur Henry #2 ICI