Malcolm le sulfureux | Katy Evans (Manwhore #1)

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour ce roman
Date de sortie : 14 septembre 2017

Après avoir été complètement accro à la série précédente de Katy Evans, j’étais impatiente de la découvrir dans un nouveau décor et on peut dire que l’histoire correspond totalement à mon envie du moment. J’ai pu lire certain commentaire un peu déçue par le côté un peu moins originale de l’histoire et il est possible que les milliardaires ait pu lasser certain d’entre vous, mais en lisant ce premier opus, je réalise que de mon côté mon amour pour ce type d’histoire est intact et j’ai dévoré ce roman comme cela ne m’était pas arrivé depuis longtemps.

Tout le monde s’accorde à dire que Rachel Livingston est jeune, pourtant sa passion pour l’écriture la conduit à s’investir à cent pour cent pour le magazine Edge qui lui a donné sa chance. Alors que le magazine peine à s’en sortir, la cheffe de la journaliste décide de lui offrir un sujet qui pourrait sauver des emplois. D’abord réticente, Rachel va rapidement réaliser que cet article est la chance de sa vie pour faire ses preuves. Son sujet est un milliardaire célibataire qui ne cesse de faire parler de lui, il est beau, riche, mystérieux et aucune femme de lui résiste, sous les traits du playboy se cache un businessman qui dirige son empire d’une main de fer.

Malcolm Kyle Preston Logan Saint a tout d’un sujet croustillant et obtenir un rendez-vous avec cet homme va s’avérer beaucoup plus compliqué que Rachel ne se l’était imaginé. Alors, lorsqu’une opportunité se présente, il est inconcevable pour elle de laisser passer cette chance, quitte à passer pour une gourde et laisser une impression loin d’être professionnel. Rachel c’était imaginer cette interview sous toutes les coutures, mais se ridiculiser n’était pas en tête de liste. Contre toute attente, l’homme d’affaires semble plutôt amuser par la situation et le courant passant plutôt bien, il lui propose un autre rendez-vous, qui va s’avérer tout aussi médiocre. Pourtant, à chaque rencontre chacun semble en apprendre davantage sur l’autre et les barrières s’ouvrent également de plus en plus, pour au final ne plus réussir à distinguer la vie privée, de la vie professionnelle.

En commençant on réalise que l’histoire est assez prévisible, tout du moins il n’est pas difficile d’imaginer comment cette romance va se terminer à la fin de ce premier tome. Au fil des pages, nos héros s’apprécient de  manière évidente et même si toute cette histoire n’est qu’un reportage, il n’est pas difficile de voir les premiers sentiments naître. Rachel oublie rapidement ce qui motive ces rencontres et on la sent se jeter dans le vide sans filet de sécurité. Le fait de suivre les pensées de notre héroïne et ses angoisses, ses doutes ont eu un effet boomerang sur moi, rapidement j’ai moi-même ressenti ce stress de voir le château de cartes s’effondrer et pourtant, chaque scène était plus intense que la précédente. Nos héros ne font pas les choses à moitié et ils se donnent en totalité à l’autre, c’est d’ailleurs l’évolution de cette romance le plus surprenant.

On a toute en tête l’image du playboy et ce sont ces clichés construits par la presse qui vont amener le magazine Edge à s’intéresser à cet homme. Pourtant dès l’instant où Rachel fait la connaissance de Malcolm, elle réalise que ce portrait qui est dans la presse ne pouvait pas être plus différente de la réalité. J’ai pris un plaisir non dissimulé à découvrir ce personnage qui a tout de l’homme sur lequel on fantasme. Dès le début il va s’avérer taquin, drôle, professionnel et il ne comprend pas lui-même ce qui lui arrive en compagnie de Rachel, mais il a besoin de la revoir. Tout du moins c’est l’image qu’il renvoie et j’aime penser qu’à l’image de Rachel l’Amour est venue tout remettre en question. J’avouerais que ses pensées m’ont manqué, mais c’est peut-être voulu pour la suite.

En bref, une histoire classique avec un côté prévisible, mais en même temps l’histoire réserve quelques belles surprises. J’ai tendance à préférer une histoire classique et bien menée, plutôt que complexe et avec un univers bancal. Cette romance fonctionne totalement avec moi et j’ai dévoré cette histoire en quelques heures, le fait de tourner les pages est réellement addictif et même si on attend un moment précis, découvrir les prémices de la passion m’a réellement fait chavirer. Rachel lutte de toutes ses forces, mais chaque moment qu’elle passe avec Malcolm va révéler un autre homme, totalement fait pour elle, sans qu’elle puisse s’y attendre.

Katy Evans a encore une fois réussi à me faire vivre une belle romance où la passion emporte tout sur son passage et même si la fin est prévisible, cela n’enlève rien à la frustration. Vous connaissez sans doute ce dilemme, qui vous donne envie de tout savoir de l’histoire et en même temps vouloir la faire durer le plus longtemps possible. J’avais envie de repousser l’inévitable moment où tout allait changer pour nos héros, profiter de cette insouciance avec eux, mais impossible de reposer ce roman avant d’en avoir dévoré la dernière page.

Publicités