Le Songe | Tarryn Fisher

Merci Hugo New Romance pour cette découverte.

J’ai manqué de passer à côté de ce roman à cause d’un résumé ui en disait à la fois beaucoup et pas assez. Alors que jusqu’ici les premiers romans que j’ai découvert de Tarryn Fisher m’avaient totalement conquise, je me suis laissé influencer par un ressenti bête et non construit. Je crois que sans cette réception de Hugo New Romance, j’aurais regretté de n’avoir pas lu ce roman surprenant et je peux vous dire que ça aurait été une belle erreur.

Un simple rêve va venir changer toutes les perspectives qu’avait Helena de son avenir. Dans ce rêve, elle se voit plus âgée, mère de famille et mariée avec Kit, l’actuel petit ami de sa meilleure amie depuis l’enfance. Bien que déstabilisée la jeune femme va reconsidérer la vie qu’elle c’était imaginer vivre. Il faut dire que tout semblait tellement réel que revenir à la réalité va s’avérer difficile comme si elle était déconnectée.

Souhaitant oublier ce rêve, Helena va tenter de se focaliser sur sa relation avec Neil, mais il faut bien constater que ses préoccupations ne sont plus les mêmes et progressivement elle va tenter de se rapprocher de la vie qu’elle mène dans son rêve, s’éloignant progressivement de son avenir tracé et découvrant par la même occasion celle qu’elle est réellement. Ce qui est intéressant avec ce roman c’est qu’on a toujours ce petit doute concernant le rêve, on ne sait pas si; il s’agit d’une prémonition ou si tout simplement c’est une manifestation du subconscient d’Helena. Clairement à force de voir qu’on se rapprochait de plus en plus de ce rêve, j’ai été plus d’une fois à fleur de peau, les nerfs en ébullition face à l’intensité de leurs échanges et la puissance de leur lien.

A la lecture de la quatrième de couverture on avait l’impression qu’Helena se transformait en psychopathe prête à tout pour conquérir le petit ami de sa meilleure amie, alors que clairement ça n’a rien à voir. Certes la jeune femme va se découvrir un nouveau centre d’intérêt qui va attirer l’attention de Kit, mais elle a cette capacité de toujours faire passer les autres avant elle et à aucun moment elle ne va avoir la prétention de séduire Kit. Le rapprochement entre les héros est subtil et pendant une bonne partie du roman, les sentiments ne sont pas très clairs pour l’héroïne et la situation n’est pas idéale pour ouvrir son cœur, la plongeant dans la solitude.

Tout commence par un rêve, un rêve tellement irréaliste que Helena va s’interroger sur sa vie, si douce, gentille et en même temps adorablement maladroite. Jusqu’ici sa vie lui convenait et se tenir en retrait sans prendre de risque n’a jamais été un problème pour elle, pourtant en réfléchissant à son avenir cette vie ne lui convient plus et son rêve va être une force pour la jeune femme qui va découvrir une nouvelle manière de penser. Sans compter qu’elle va apprendre à s’ouvrir aux autres, tout en se découvrant une nouvelle passion pour l’art.

La limite entre passion et obsession est mince, mais on est dans un récit très intense. Une relation au départ quasi inexistante va progressivement se renforcer, de l’intérêt ils vont passer à l’amitié, puis sans qu’eux-mêmes le réalisent des sentiments plus forts vont naître et consolider leur lien. Alors qu’ils luttent tous les deux pour garder à distance leurs sentiments, chaque moment passé entre Helena et Kit les rapproche du rêve. J’ai vécu ce roman plongé au cœur de cette histoire ; j’ai sentie dans certaine scène mon cœur se serrer pour les personnages. Les émotions qui se dégagent de ce roman sont puissante et à l’image de notre héroïne j’attendais simplement d’avoir les explications liées à ce rêve, sans savoir si, il s’agissait d’une prémonition ou d’un souhaite. J’étais simplement animé par le souhait de voir le rêve se réaliser et pourquoi pas davantage.

Ce roman aurait très certainement été un gros coup de cœur sans quelques éléments qui surviennent dans les derniers chapitres. J’ai aimé la complexité du récit et les révélations tout au long de la lecture, mais j’ai trouvé que l’histoire prenait une direction un peu confuse vers la fin et moi-même je ne suis pas certaine d’avoir compris l’utilité de certains passages, il faut dire que la trame de base se suffit à elle-même. Hormis ses éléments qui m’ont un peu embrouillé, c’est une lecture absolument addictive qui m’a fait vivre de bonnes émotions. A ceux qui comme moi hésitent, je vous recommande d’éviter le résumé qui ne fera que vous faire redouter cette lecture, si vous avez aimé l’Opportuniste laissez-vous tenter, ce roman saura attirer. Soyez sans crainte, cette lecture vaut le détour. Tarryn Fisher propose un roman qui sort du lot, une plume envoûtante et une histoire captivante.

Publicités

Une si troublante attention | Cora Carmack (Losing It #3)

ImpressionExcellentAprès deux tomes plus que réussi, j’ai opté pour une valeur sûre et je me suis dirigée vers ce troisième opus. Pour être honnête, je gardais un souvenir plutôt flou de Kelsey et quelle grosse erreur. Le résumé ne le rend définitivement pas justice, c’est beaucoup plus profond que le laisse supposer le résumé.

Kelsey Summers est l’acolyte de Bliss dans le tome 1, présentée comme un personnage haut en couleur qui assume ses frasques et où qu’elle passe elle attire l’attention. Aujourd’hui, ses études sont terminées et elle ne sait pas vraiment quoi faire de sa vie. S’envoler pour l’Europe semble une bonne distraction pour ne pas penser à ses problèmes. Son voyage débute sur les chapeaux de roues, soirée alcoolisée, rencontre d’un soir et superficialité. Pourtant, se perdre par tous les moyens ne suffit pas toujours et son voyage devient ennuyeux. Un soir à Budapest, son regard croise celui de Jackson Hunt et l’attirance est instinctive. Un train-trip sentimental entre Prague, l’Allemagne et l’Italie qui nous fait voyager dans une quête personnelle pour découvrir se qui ce cache sous le vernis et qui est Kelsey.

Pour tout vous dire, le résumé ne m’emballait pas plus que ça. Kelsey est présenté comme une petite gosse de riche qui n’est pas satisfaite de sa vie et qui décide de tout lâcher pour claquer son fric en Europe et abuser autant des hommes, que de l’alcool. Et pourtant c’est bien plus que ça, Kelsey est totalement perdue et elle a besoin de cette parenthèse, c’est vitale pour elle. Les apparences montrent une femme terriblement belle, qui profite de la vie, son voyage est ponctué de rencontre d’un soir et même ses amitiés sont éphémères. Toute sa vie, elle a joué un rôle et aujourd’hui elle a décidé de fuir ses responsabilités pour pouvoir ressentir les choses et vivre une aventure, afin de combler le vide qui l’englouti depuis trop longtemps. J’ai été tellement touchée par son histoire et j’ai eu mal pour elle.

Sa rencontre avec Jackson va être une vraie bouffée d’air frais, il la semble voir au delà des apparences. Leurs échanges sont remplis de légèreté et apporte une bonne dose d’humour indispensable pour supporter le poids des secrets. Son personnage est très secret, ce qu’on sait de lui c’est principalement lié à son physique, qui indique que s’est un militaire et malgré les mystères, on comprend qu’il a clairement des secrets. Alors que Kelsey va tenter de le séduire en usant de ses charmes, il reste a distance pourtant au gré des rencontres, il ne semble pas indifférent, mais résiste. Il est d’une nature très protectrice avec elle, donc elle est déstabilisée, car il est clairement réceptif et elle ne comprend pas trop pourquoi il agit comme ça et elle aimerait le voir changer d’avis.

J’ai trouvé ce tome un peu différent des précédents, beaucoup plus lourd et pesant. L’humour conserve une place importante, mais elle n’est pas aussi prononcé que dans les tomes précédents. On est dans une intrigue plus sombre et on découvre Kelsey de manière beaucoup plus intime et si on pouvait la trouver superficielle dans le 1er tome, ici on est bien loin du compte. Très clairement Cora Carmack m’a fait voyager et j’ai rêvé d’une romance au soleil. J’ai totalement succomber, je n’aurais pas été contre une fin un peu plus développée pour pouvoir prolonger l’aventure plus longtemps.

Retrouvez mon avis sur Ce si joli trouble #1  ICI

Signature LuxnBooks

En route pour l’avenir | Sarah Dessen

ImpressionBonUne quête de soi

J’ai commencé ce livre, car j’aime beaucoup l’écriture de Sarah Dessen et c’est encore une réussite. Elle a le don de nous emporter dans des émotions contradictoires, on peut être triste et rire la seconde d’après. C’est principalement ce qui me fait apprécier lire cette auteure, elle a l’art de manier les mots et de nous confronter à des réalités parfois difficiles. A travers ces romans, on est régulièrement en rapport avec le deuil et la solitude des adolescents, qu’elle maîtrise à la perfection. Ainsi ici nous découvrons Auden : fille parfaite, élève assidue, jolie, mature, avec de la culture. Sous ce masque de jeune fille modèle se cache une jeune fille perdue.  Elle décide de changer ses plans de l’été, et par la même occasion fuir la rigidité de sa mère en partant 8 semaines dans la petite ville de Colby chez son père et sa belle-mère.

Dès son arrivée, Auden est face à l’ignorance de son père, qui m’a franchement énervée par son caractère, pour lui rien n’a d’importance alors qu’il vient d’avoir un enfant. En plus, elle n’est pas très douée dans son contact avec les autres et est habituée à la solitude, c’est même difficile pour elle de se socialiser, car totalement ignorante de l’attitude à adopter. Pourtant, au cours des semaines elle va commencer à s’ouvrir progressivement aux autres. Au départ sous la réserve, elle va finir par s’attacher à sa demi-sœur et apprendre à comprendre sa belle-mère Heidi totalement dépassée face à un mari qui ne s’implique pas dans sa vie et celle du bébé. Ainsi, afin de soulager Heidi, elle va accepter de travailler au magasin de vêtements qui appartient à sa belle-mère où elle fera la connaissance des Shopgirl : Maggie, Leah et Esther et de la bande de garçons, j’ai particulièrement appréciée le personnage de Adam, qui est trop adorable. Elles vont lui apprendre le vrai sens de l’amitié, un terme jusqu’à lors inconnu pour Auden.

Au cours de ses nombreuses nuits d’insomnies, elle erre dans les rues de la ville. Lors d’une nuit d’insomnie, elle fait la connaissance de Eliot. Au gré des nuits, elle ne cesse de croiser le garçon, au début par hasard et ensuite ça va devenir un rituel. Au départ Eliot était peu bavard, il va commencer par témoigner de la sympathie pour Auden et il va lui faire découvrir, ses activités nocturnes qui lui permettent de passer ses nombreuses nuits. Ils vont peu à peu apprendre à se connaître et lier des relations amicales auxquelles, elle n’a pas été habituée. Par moment, son caractère solitaire était vraiment énervant car elle ne faisait aucun effort, et puis j’ai quand même finis par m’attacher à elle, c’était davantage de l’ignorance qu’une réelle volonté de se renfermer. J’ai beaucoup appréciée l’évolution de son personnage et son ouverture aux autres qui se fait progressivement.

A la fin de notre lecture, on apprend le vrai sens du mot « vivre ». Il faut retenir qu’il est important de penser à vivre sa vie, avant qu’il ne soit trop tard. J’ai été conquise par ma lecture et j’ai été emportée par les mots. C’est l’histoire de la découverte et l’acceptation de soi. Une lecture sans prise de tête, qui propose une histoire toute mignonne.
Signature LuxnBooks