Swimming Pool | Sarah Crossan

Résumé :
Kasienka est polonaise
et elle vient d’arriver
en Angleterre avec sa mère.
Mais la vie ici n’a rien d’une vie rêvée.
Heureusement, il y a la piscine,
il y a l’eau. Et dans l’équipe de natation,
il y a William…

Je remercie Babelio et Rageot pour cette masse critique privilégié.
Date de sortie : 16 mai 2018

Il y a des romans qu’on n’attend pas et qui s’éloignent de nos goûts, mais qui nous font passer des émotions qu’on comprend et qui laisse des traces. La première fois que j’ai découvert Sarah Crossan, c’était lors de ma lecture de Inséparables. Je suis ressortie de cette lecture à la fois bouleverser et émerveiller par la beauté des mots. Je n’étais pas au courant qu’un nouveau roman de cette auteure allait être publié donc lorsque j’ai découvert qu’on me proposait de lire le dernier roman de Sarah Crossan, traduit par Clémentine Beauvais, j’étais curieuse de voir si les mots de cette auteure avaient toujours du pouvoir, mais j’ai surtout été frappée par la délicatesse.

Kasienka est à un âge où il est difficile de s’assumer, mais lorsqu’on est étrangère et qu’on départ dans un pays qui n’est pas le sien, il est parfois difficile d’être acceptée. D’origine polonaise, la jeune fille n’a jamais voulu quitter son pays natal, mais contrainte de suivre sa mère dans ses projets, elle se retrouve en Angleterre avec un anglais précaire et ses camarades pas vraiment décidée à l’intégrer. Afin de fuir ses problèmes Kasienka va trouver une échappatoire à la piscine du collège où elle se laisse porter par l’eau et où elle rencontre William, qui réveille en elle des émotions jusqu’alors jamais ressenties. Au fil des pages nous allons suivre une héroïne douce qui cherche juste à être elle-même et il est impossible de ne pas s’attacher à cette jeune fille touchante.

Au premier abord j’ai été surprise du jeune âge de notre héroïne et j’ai rapidement apprécié être dans la tête de cette jeune fille un peu perdue. Kasienka n’a rien de difficile et bien qu’elle aurait préféré poursuivre sa vie en Pologne, elle va tout faire pour être acceptée, à la fois par sa mère, que par ses camarades. Les émotions passent parfaitement et il n’est pas difficile de ressentir les questionnements d’une adolescente à un tournant de sa vie, qui va devoir se battre pour son bonheur. On aborde des thèmes fort liés à l’adolescence, notamment l’image des étrangers, le harcèlement, le premier amour et le rôle dans sa famille après que celle-ci est éclatée.

Le style du récit est encore une fois d’une grande originalité et pour le coup, je suis toujours autant surprise d’être émue en lisant un roman qui au final n’a pas de réelle interaction. Après concernant ce roman en particulier, bien que j’ai apprécié ce moment de tendresse, j’ai trouvé la fin un peu brusque et je pense qu’elle aurait mérité quelques pages supplémentaires. Ce sont des romans qui me sortent de ma zone de confort et qui me font découvrir la beauté de la poésie, il n’est pas difficile d’apprécier le récit et les pages défilent avec plaisir.

Publicités

Inséparables | Sarah Crossan

La beauté de ce roman est tout simplement indescriptible. C’est dans ces moments que je suis heureuse d’écouter les conseils des copinautes blogueuses, sans les avis de Carnet Parisien et PrettyBooks, j’aurais pu passer à côté de cette superbe histoire. Le choix de narration contribue à l’originalité et c’est ce qui a rendu cette lecture aussi belle, mais ce qui a terminé de me convaincre c’est le thème unique et percutant.

Depuis seize ans, Grace et Tippi sont inséparables et pour cause, elles sont sœurs siamoises. Pour elle, ce lien qui les maintient attachées l’une à l’autre est bien plus que ça, leur complicité est telle qu’elles ont toujours considérés qu’elles étaient jumelles et leur complicité est un vrai rayon de soleil. Pour la première fois, les deux adolescentes vont devoir affronter leur entrée au lycée et dans cette jungle remplie d’adolescenst, elles vont vivre pour la première fois leur vie à cent à l’heure. Face aux regards, au jugement ou à la pitié, elles vont faire face toutes les deux et rencontrer de vrais amis qui vont leur faire découvrir la vie sous un nouvel œil, car c’est bien connu lorsqu’on est heureuse la vie est plus belle.

Cette manière de fonctionner en parfaitement synchronisation avec un autre être humain est assez incroyable, à l’image de la narration qui nous fait vivre une expérience unique nous allons rentrer dans la tête d’une héroïne qui découvre la vie à sa manière et qui aspire à une vie normale. Cette immersion au lycée va s’avérer effrayante et en même temps c’est une expérience unique qui va leur montrer la vie sous un nouvel angle. A côté de ça, on va être en totale immersion dans la vie de cette famille et j’avais parfois l’impression d’être un voyeur qui assiste à tous les côtés positifs et négatifs que peuvent apporter deux sœurs siamoises dans une famille. Certains moments vont s’avérer très touchants, voire déchirants et l’instant d’après, l’insouciance refaisait surface pour adoucir les difficultés de la vie.

Notre narratrice porte un regard d’une extraordinaire douceur sur le monde qui l’entoure bien qu’elle soit la plus timide des deux, les deux sœurs s’apportent mutuellement le soutien nécessaire à leur condition et j’ai été tellement subjugué par leur lien mental, qu’à aucun moment je n’ai éprouvé de pitié. J’ai simplement assisté à l’éclosion de deux papillons qui bien que différentes vont vivre une première rentrée scolaire mouvementée et la manière dont on les voit s’épanouir est tout simplement merveilleux. Le résumé s’attarde beaucoup sur la naissance de sentiment amoureux, pourtant ce n’est pas ce que je retiens de cette histoire, car dans un sens ça fait partie de l’évolution d’une adolescente. Non moi, j’ai simplement découvert une histoire racontée tel un poème avec des mots forts et un amour fraternel extraordinaire.

C’est à travers l’authenticité du récit que j’ai trouvée des émotions qui ne seront jamais assez fortes par écrit, mais qui je l’espère vous donnera envie de découvrir ce récit hors du commun. Dès le début j’ai été embarquée jusqu’à ressentir une totale implication à chaque nouvelle page. Ce roman ne laissera personne indifférente, laissez simplement la magie opérer. Un coup de cœur comme on en voit rarement.