Destins troublés | Geneva Lee

Résumé :
Déterminée à mettre de l’ordre dans sa vie, Faith habite maintenant une petite vie tranquille. Elle travaille dans le bistro de sa meilleure amie et essaie d’être une bonne mère pour Max, son fils sourd de quatre ans. Lors d’une réunion des Narcotiques Anonymes, elle rencontre Jude, un homme mystérieux qui semble la défier. Même si les circonstances ne sont pas parfaites pour une rencontre, elle ne peut nier qu’il est intrigant… et aussi magnifique. Elle ne comprend pas pourquoi elle est tellement attirée par lui, mais elle sent que Jude est dangereux pour son coeur. Pourtant, même si Faith essaie de rester loin de Jude, celui-ci se faufile doucement dans sa vie. Il est vivant, touchant, protecteur avec elle et très aimant avec Max.Mais Faith ne peut oublier son passé, sa soeur jumelle Grace dont elle n’a plus de nouvelles, sa grand-mère rongée par Alzheimer, et ce qu’est la dépendance. Il lui est impossible de s’avouer ses péchés, alors comment pourrait-elle en parler à Jude ? Et puis, elle ne sait rien de lui… ni lui d’elle.Petit à petit, les deux héros vont affronter leurs tourments, s’ouvrir l’un à l’autre, nous révélant leurs secrets enfouis.
Merci aux éditions Hugo New Romance pour cet envoi.
Sortie prévue le 4 septembre 2019.

Un roman que j’attendais particulièrement, notamment grâce à son auteure Geneva Lee, que j’ai découvert dans un saga plus érotique. Le changement de registre m’a immédiatement attiré et la puissance des thèmes abordés n’a fait que renforcer mon amour pour cette auteure et j’ai l’impression de l’avoir redécouverte.

Depuis plusieurs années Faith vie paisiblement dans une petite ville, elle qui a vécue des années mouvementé n’aspire qu’a remettre de l’ordre dans sa vie. Son temps se partage entre son travail, son fils Max et ses séances aux Narcotiques Anonymes. Lors d’une réunion elle fait la connaissance du mystérieux Jude, un homme intrigant qui semble lutter contre ses propres démons. Malgré la complexité de la situation elle est irrémédiablement attiré par cet homme qui l’intrigue un peu plus chaque jour et la pousse vers Jude.

Faith est une héroïne comme j’en ai rarement vu dans la littérature, le thème de la dépendance est bien souvent lié aux hommes, alors découvrir une femme encore hantée par son passé tenter de garder la tête hors de l’eau c’est forcément impactant. C’est une maladie qu’on ne peut pas guérir et le roman met en avant le combat d’une vie. Et sa motivation principale c’est son fils Max, un adorable petit garçon qui idolâtre sa maman et elle va également pouvoir compter sur sa meilleure amie, prête à tout pour voir Faith heureuse, quitte à pousser un peu la jeune femme vers un charmant jeune homme et c’est une amie fidèle sur laquelle elle pourra compter.

Jude est également un mystère pour le lecteur, la frustration de ne pas avoir son point de vue est rapidement remplacer par l’intérêt face à ses actes. Il faut dire qu’il a toute les qualité requise, mystérieux, protecteur, optimiste et tendre envers Max, personnellement il ne m’en faut pas plus pour succomber devant un homme aimant envers un enfant. Bien évidemment des questions restent, mais un portrait attachant se dessine.

J’ai apprécié découvrir une nouvelle facette de la plume de Geneva Lee, les émotions liées au thème de l’addiction sont très fortes et on ne peut qu’être touché par le parcours de nos héros. Il y a cette pudeur à se dévoiler qui incite le lecteur à tourner les pages avec craintes, la peur liée aux révélations contribue à garder une proximité avec les personnages. Je me suis sentie touchée par les difficultés de nos héros à abaisser leurs barrières, alors les voir succomber est comme une bouffée d’air frais. J’ai senti mon cœur palpiter à chaque étape franchie et la romance m’a conquise, et mon amour pour Jude une motivation suffisante à vous recommander ce superbe romans riche en émotions. Je vous recommande chaudement cette lecture.

Publicités

Something about Her | Mily Black (#2)

Résumé :
Toutes les femmes tombent aux pieds de William Nichols… Sauf qu’elle n’est pas comme toutes les femmes. 
Quand Samia découvre la raison pour laquelle son amie Jo l’a recommandée au poste d’assistante du puissant homme d’affaires William Nichols, elle hésite entre la colère et le rire. Car son nouveau patron souffre d’un problème de taille : toutes ses assistantes finissent inlassablement par tomber amoureuses de lui. Ce qui est sûr, c’est qu’avec elle il n’y a aucun risque : le travail, c’est le travail et, surtout, elle n’est pas prête à se laisser de nouveau approcher par un homme. Pourtant, au fil des réunions tardives, des préparations de dossier et des rendez-vous clients, Samia commence à comprendre pourquoi tant de femmes ont succombé à son patron. Et parfois, elle jurerait même que William Nichols la regarde d’une façon pas tout à fait professionnelle…

J’ai débuté ce roman avec deux certitudes, l’auteure ne me déçoit jamais et Jo m’avait lancé un souvenir plutôt positif. Honnêtement il ne m’en fallait pas plus pour avoir envie de découvrir la suite de cette série et même si en toute honnêteté j’avais peut-être oublié l’intrigue, ce fût une très belle lecture.

Pour resituer un peu le contexte, Jo et Samia sont amies depuis de nombreuses années, et elles ont appris à s’en sortir ensemble. Marquées par la vie de Paris intramuros les deux femmes ont toujours compté l’une sur l’autre pour s’en sortir. Dans l’opus précédent, Jo étant dans les ennuis jusqu’au coup, la jeune femme a précipitamment quitté la France pour se lancer à la conquête des USA. Sur place elle, y trouvera le bonheur et une certaine stabilité, seulement les ennuis vont la rattraper et s’en prendre à Samia , qui traumatisée va décider de rejoindre son amie.

A Boston, Samia va se voir recommander le poste d’assistante de William Nichlols son objectif est de lui devenir indispensable en un mois et surtout éviter le funeste sort de ses précédentes assistantes, qui finissent toutes par tomber amoureuses de lui. D’abord contrariée, la jeune femme va trouver un réel attrait dans son poste qui se rattache à ses études dans le marketing, et même si son patron a ses humeurs, la relation professionnelle qu’ils vont tisser, va faire tomber la barrière des préjugés et le duo va nous toucher de bien des manières.

Samia est une héroïne qui m’a particulièrement touché, elle dégage une certaine fragilité à cause des épreuves qu’elle a traversées et en même temps, elle a cette force que personne ne soupçonne qui va la pousser à se dépasser. Accompagnée de sa fidèle acolyte, la jeune femme va surmonter la plus difficile des épreuves et s’épanouir dans un pays qui pourrait bien devenir sa nouvelle maison. J’ai apprécié le développement de cette amitié qui montre une réelle complicité entre Samia et Jo, elles ont cette connexion, qui leur permet de communiquer sans forcément se parler et le naturel qui entoure leur échange nous vaut parfois quelques sourires.

Bien évidemment, on va bien au delà d’une belle histoire d’amitié et personnellement, les relations patron / employée trouvent toujours échos chez moi, c’est un peu le fantasme inavouable et Mily Black fait très bien son job.  Nous avons deux personnages issus de milieux différents, avec qu’une culture différente et le jugement hâtifs que va porter M. Nichols ne va pas les faire partir sur de bonnes bases. L’histoire débute avec une certaine aversion et c’est ce qui est plaisant, car Samia ne va pas se laisser faire et son franc-parler va tout simplement remettre les pendules à l’heure. Cette repartie absolument fabuleuse, va contribuer à faire exploser les barrières sans jamais dépasser les limites de l’insubordination. Jour après jour ils vont se découvrir, se chercher, franchir parfois les limites, tout en sachant retrouver un statut professionnel l’instant d’après.

En second plan l’intrigue précédemment débuté avec Jo se poursuit tant du côté de sa relation avec Andrew, que de celle liée à l’entreprise. Une nouvelle piste va nous permettre d’avoir quelques éléments de réponses et d’instaurer un climat pesant, où les personnages peuvent se trouver dans de mauvaises postures. Sauf si Mily Black est sadique, la fin laisse clairement envisager une suite donc j’espère que ces nouveaux personnages qui ont fait une apparition fracassante me raviront autant. Tous les ingrédients sont là pour être sous le charme, de l’amitié, de l’humour et de l’amour, une lecture parfaite pour décompresser.

Mon avis sur Something About You #1 ICI

Hundreds | Pepper Winters (Dollars #3)

Résumé :
« Il avait failli me détruire en me prenant. Il avait pris de force mon corps, mon esprit, mes souvenirs et mes galères. Il avait pénétré cette partie de mon être que j’avais cloisonnée pour survivre aux tortures d’Alrik. Il avait failli me détruire. Failli. Car de mes propres cendres, je renaissais enfin. » 
Il fut un temps où j’avais encore l’espoir de rentrer chez moi et oublier toute cette histoire. Aujourd’hui, je suis forte et prête à me battre. Il avait déjà le charme et l’autorité, mais Elder ne se contente plus d’exiger d’entendre ma voix, il veut aussi que je vole pour lui, comme lui. En échange de sa protection, il me donne l’ordre de voler le moindre penny, le moindre dollar, afin de lui racheter ma liberté. Mais ni lui, ni moi, cependant, n’avions anticipé ce qu’il initierait en moi. C’est à mon tour de découvrir qui il est. Mais tout a volé en éclats et que notre relation touche à sa fin…
Merci Milady pour cet envoi.
Ce roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Je termine cette lecture avec un sentiment mitigé, d’un côté nous avons un huis clos entre les personnages qui permet d’en apprendre beaucoup sur le mystérieux Elder et de l’autre, on a le sentiment qu’il ne se passe que très peu de chose dans ce tome, car cette proximité a effacé une partie de l’intrigue et l’absence de personnage secondaire se ressent. Cette série a un réel potentiel, mais cette volonté d’explorer tous les aspects contribue à quelques répétitions et empêche l’histoire de se construire dans le temps.

Comme dans le précédent tome, nous reprenons là où l’histoire s’était arrêtée et on ressent un réel changement dans cette suite, notamment parce que les évènements liés à la scène finale ont été un électrochoc pour Pim et même si on imagine sans mal qu’elle puisse se briser, elle va nous surprendre en devenant une vraie guerrière. Certes elle garde quelques incertitudes, mais elle devient moins craintive et retrouve une part son humanité.

Elder reste celui qu’il a toujours été, mais dans ce tome on perçoit son trouble et ce contrôle qui lui échappe au contact de Pim. Habitué à tout maîtriser, on constate qu’il perd complètement la maîtrise qu’il avait mise tant de temps à obtenir. On le découvre sous un nouveau jour, plus fragile qu’il ne le laissait paraître et j’ai apprécié qu’on lève un peu le voile qui entoure son personnage. Beaucoup de questions restent sans réponse, mais on apprend progressivement à comprendre son caractère et certaines révélations vont montrer un aspect de sa personnalisé inattendue. Tantôt gentleman, tantôt geôlier, on a parfois du mal à suivre le raisonnement d’Elder, mais à force de lutter contre ses sentiments une explosion émotionnelle pourrait se produire.

Un 3ème opus en demi-teinte, mais mes émotions restent dans leur globalité très positive. Malgré quelques longueurs, lié à leur jeu de chat et de la souris, on a une très bonne histoire et on constate une réelle évolution dans cette suite, qui s’éloigne de plus en plus de la Dark Romance. Nos héros sont tous les deux brisés et la guérison prend du temps. L’écriture est toujours aussi fluide et les pages défilent sans qu’on y prête attention. La fin est sans réelle surprise, mais la curiosité est bel et bien présente lorsque la dernière ligne fait voler en éclat l’histoire qu’on connaissait. Pour le moment aucune date n’est annoncée, mais ça promet d’être captivant.

Mon avis sur Pennies #1 ICI
Mon avis sur Dollars #2 ICI

Dollars | Pepper Winters (Dollars #2)

Résumé :
Autrefois, j’étais une prisonnière muette et lasse de vivre. Désormais, je suis retenue contre mon gré sur un yacht. L’homme qui m’a sauvée et enlevée me réclame ma voix et tous mes secrets. Je ne céderai pas. Mais Elder s’obstine. À force d’insistance et de cajoleries, il découvre peu à peu qui je suis. Il est riche. Je n’ai rien. Je suis muette par choix, il est curieux par nature. Malgré tout ce qui nous oppose, la passion nous consume. Jusqu’à ce qu’une nuit, il gâche tout. Et que notre relation s’envenime, souillée par le péché.
Merci Milady pour cet envoi.

Après la surprise provoquée par le premier tome, j’étais impatiente de voir si cette suite continuerait de m’intriguer et on peut dire que le changement de décor apporte un nouveau souffle à l’histoire. Ma crainte était que l’histoire tourne en rond et que Pim troque un bourreau pour un autre, certes Elder n’est pas irréprochable, mais malgré une noirceur évidente il arrive à nous offrir un rapprochement difficile, mais tant espéré par les lecteurs. La santé de Pim n’est pas stable et ça nous vaudra quelques répétitions dues aux rechutes, mais on ne pouvait pas s’attendre à une guérison miraculeuse et j’ai apprécié la manière dont se tisse un lien invisible.

L’histoire reprend là où les évènements du premier opus s’étaient arrêtés, l’urgence se ressent dès les premières pages et on découvre Elder sous un jour moins effrayant. C’est l’occasion d’apprendre à connaître ce personnage mystérieux et même si lui-même à du mal à comprendre ses réactions, on apprécie sans mal ce personnage torturé. Cette attirance qui le pousse à garder Pim il ne se l’explique pas, mais même s’il n’est pas blanc comme neige, il est loin d’être aussi abjecte que pouvait l’être Maître A. L’alternance des points de vue a permis un angle inédit de l’histoire et on découvre la bataille que se livre Elder, d’un côté il ne veut pas faire de mal à Pim, il souhaite simplement sa guérison, mais il a ce désir inassouvi qui prend de l’intensité et qui lui fait perdre le contrôle face aux réactions de Pim. Son passé est à l’origine de ces décisions les plus sombres, mais il lutte pour rester le gentleman dont à besoin sa captive et c’est un combat au quotidien.

Après deux ans dans un enfer inimaginable, Pim doit tout réapprendre. A son réveil, elle découvre qu’elle est à bord d’un yacht et le médecin d’Elder s’occupe d’une patiente méfiance, mais décidé à guérir. Tout est différent dans cette nouvelle vie et après avoir été modelé pour devenir une prisonnière exemplaire, elle réévalue sa nouvelle captivité. Tout ce qu’on attend d’elle c’est du repos, mais même si les blessures physiques commencent à cicatriser, les mentales seront les plus difficiles, car les cicatrices ont à jamais marqués sa vie. Sans compter que le mystérieux Elder ne cesse de souffler le chaud et le froid, alors la seule manière de se protéger c’est de conserver une méfiance vis-à-vis de son sauveur, car son insistance à la faire parler ne fait que croître. L’évolution n’est pas flagrante immédiatement, mais d’un côté nous avons la craintive prisonnière qui se renferme comme une huître, et de l’autre le retour de la battante prête à tenir tête à Elder notamment avec son mutisme.

Comme je le disais plus haut, il y a quelques passages assez répétitifs notamment parce que notre héroïne n’est pas constante dans son évolution et elle régresse souvent pour retomber dans les ténèbres, un pas en avant vaut souvent deux pas en arrière. Elder cherche à être un homme bien et proclame ne pas vouloir faire de mal à Pim, seulement sa maîtrise de soi est parfois rudement mise à l’épreuve et il a du mal à canaliser sa frustration, pouvant parfois rompre le lien qu’ils construisent malgré eux. Il est indéniable qu’il se passe quelque chose entre eux, mais ils ne se sont pas rencontré de la meilleure manière et Elder n’est pas un preux chevalier, il ses propres démons et ses désirs pas forcément compatibles avec le passé de prisonnière de Pim. Le contraste est intéressant et la Dark Romance pas si prononcé, il y a une notion de consentement importante pour le héros, mais il a du mal à contrôler ses pulsions, rendant la relation qui naît surprenante. Un roman à ne pas mettre entre toutes les mains, mais qui ravira les fans du genre. Très curieuse de découvrir la direction que va prendre le troisième opus.

Mon avis sur Pennies #1 ICI

With You | Amélie C. Astier & Mary Matthews

Résumé :

Il y a quatorze ans, les vies de Reagan et de Vic se sont liées à jamais. Ils ont été kidnappés et séquestrés durant leur adolescence. Ensemble, ils ont vécu le pire, et en secret, ils se sont aimés malgré leur calvaire. Mais une fois que leur captivité a pris fin, la vie les a séparés.
Aujourd’hui, alors que la justice s’apprête à être rendue, leurs chemins vont se croiser de nouveau. Ils ont changé, et les stigmates de plusieurs années de souffrance ont forgé leurs existences. Lorsque le présent les replonge dans ce passé de cauchemar, Reagan et Vic vont découvrir que les blessures infligées à cet amour sont loin d’être refermées.
Merci aux éditions Milady pour ce service presse.
Ce roman est destiné à un public averti.

J’arrive un peu après la bataille, mais quelle découverte qui va laisser des séquelles. Lorsque ce roman est sortie en numérique les premiers retours ont immédiatement été élogieux, mais à mon sens c’est une lecture qu’il faut débuter à un moment où l’esprit est détendu, car c’est un récit difficile et le bord du précipice n’est jamais loin. Bien évidemment, les mois ont passé et d’autres livres sont venus se mettre entre nous, pour tout vous dire en découvrant la réédition dans le catalogue Milady, j’ai vu ça comme une opportunité à ne pas louper. Lorsque j’ai débuté ma lecture, j’ai reçu une pluie de commentaire encourageant et même si j’ai un peu honte de l’admettre cette lecture à la fois troublante et rempli d’espoir m’a complètement porté, sans m’épargner.

Le pouvoir des mots peut avoir plusieurs visages, d’une part l’horreur cette lecture est difficile et elle m’a marqué, mais en même temps, voir que d’un cauchemar peut naître la plus solide des relations c’est bouleversant. Il y a quatorze ans, Reagan et Vic ont vécue la plus terrible des expériences, kidnappés, séquestrés et torturé, ils ont passé le cap de l’adolescence dans la souffrance. Pendant quatre longues années, une souffrance indescriptible les a maintenu dans la terreur, pourtant, malgré leurs vies brisées, ils ont développé un lien unique qui leur permet l’espace de quelques heures, de s’échapper de leur calvaire avec simplement des moments de douceur. La fin de leur calvaire aurait dû être le début de quelques choses de beau, mais c’est sans compter sur leur famille près à tout pour maintenir un semblant d’équilibre. Aujourd’hui, après quatorze ans, le procès de leur bourreau va de nouveau les réunir et mettre à l’épreuve ce lien unique qui les relit l’un à l’autre.

Je me sens assez mal à l’aise en écrivant cette chronique, c’est l’éternel débat que je mène avec moi-même lorsque je lis des Dark Romance, difficile d’expliquer et d’assumer qu’on puisse aimer une lecture aussi écœurante. C’est déroutant comme sensation, on est face à des flash-back d’une extrême violence et à la limite du gerbant, pourtant il est important de se rappeler que même si certain récit retrace la réalité, cette histoire est une fiction, certes certains récits peuvent se rapprocher de la réalité, mais compartimenter la fiction est important. Ici on est face à un récit traumatisant et à chaque immersion, j’étais soulagé de retrouver le présent pour constater que malgré une épreuve, Reagan et Vic éprouvent toujours cette petite étincelle. Leur amour c’est une forme d’espoir, de soulagement, c’est la finalité et c’est ce qu’on leur souhaite de pouvoir être heureux ensemble.

With You, est un roman à ne pas mettre entre toutes les mains, en soi ce n’est pas tant la romance qui pose problème. Certes, les sentiments sont nés d’une manière particulière, mais je trouve ça plus accessible qu’un roman qui rapproche un bourreau et sa victime. Difficile de maintenir ses émotions stables, quand certains passages prêtes à sourire, la réalité de nos personnages revient comme un boomrang et la douleur est perceptible. La relation n’est pas perçue comme saine par l’entourage et pourtant, personne ne peut comprendre ce qu’ils ont traversé. Ils font au mieux pour s’en sortir et le soutien de l’autre, c’est comme un baume apaisant.

Le passé occupera toujours une place centrale dans leur vie, ce procès c’est l’occasion de réparer ce qui a été brisé il y a quatorze ans et même si c’est douloureux de replonger au cœur de la captivité, c’est également l’endroit où tout à commencer, l’endroit où ils sont devenu quelqu’un d’autre, mais où le destin les a réuni dans la souffrance. C’est un roman indescriptible et si vous appréciez les récits sombres et que la Dark Romance ne vous fait pas peur, c’est l’occasion de découvrir un roman bouleversant et en même temps rempli d’espoir. Je n’ai lu que très peu de romans de ces deux auteurs, mais la plume est très agréable et cela donne envie d’en lire davantage.