Inséparables | Sarah Crossan

La beauté de ce roman est tout simplement indescriptible. C’est dans ces moments que je suis heureuse d’écouter les conseils des copinautes blogueuses, sans les avis de Carnet Parisien et PrettyBooks, j’aurais pu passer à côté de cette superbe histoire. Le choix de narration contribue à l’originalité et c’est ce qui a rendu cette lecture aussi belle, mais ce qui a terminé de me convaincre c’est le thème unique et percutant.

Depuis seize ans, Grace et Tippi sont inséparables et pour cause, elles sont sœurs siamoises. Pour elle, ce lien qui les maintient attachées l’une à l’autre est bien plus que ça, leur complicité est telle qu’elles ont toujours considérés qu’elles étaient jumelles et leur complicité est un vrai rayon de soleil. Pour la première fois, les deux adolescentes vont devoir affronter leur entrée au lycée et dans cette jungle remplie d’adolescenst, elles vont vivre pour la première fois leur vie à cent à l’heure. Face aux regards, au jugement ou à la pitié, elles vont faire face toutes les deux et rencontrer de vrais amis qui vont leur faire découvrir la vie sous un nouvel œil, car c’est bien connu lorsqu’on est heureuse la vie est plus belle.

Cette manière de fonctionner en parfaitement synchronisation avec un autre être humain est assez incroyable, à l’image de la narration qui nous fait vivre une expérience unique nous allons rentrer dans la tête d’une héroïne qui découvre la vie à sa manière et qui aspire à une vie normale. Cette immersion au lycée va s’avérer effrayante et en même temps c’est une expérience unique qui va leur montrer la vie sous un nouvel angle. A côté de ça, on va être en totale immersion dans la vie de cette famille et j’avais parfois l’impression d’être un voyeur qui assiste à tous les côtés positifs et négatifs que peuvent apporter deux sœurs siamoises dans une famille. Certains moments vont s’avérer très touchants, voire déchirants et l’instant d’après, l’insouciance refaisait surface pour adoucir les difficultés de la vie.

Notre narratrice porte un regard d’une extraordinaire douceur sur le monde qui l’entoure bien qu’elle soit la plus timide des deux, les deux sœurs s’apportent mutuellement le soutien nécessaire à leur condition et j’ai été tellement subjugué par leur lien mental, qu’à aucun moment je n’ai éprouvé de pitié. J’ai simplement assisté à l’éclosion de deux papillons qui bien que différentes vont vivre une première rentrée scolaire mouvementée et la manière dont on les voit s’épanouir est tout simplement merveilleux. Le résumé s’attarde beaucoup sur la naissance de sentiment amoureux, pourtant ce n’est pas ce que je retiens de cette histoire, car dans un sens ça fait partie de l’évolution d’une adolescente. Non moi, j’ai simplement découvert une histoire racontée tel un poème avec des mots forts et un amour fraternel extraordinaire.

C’est à travers l’authenticité du récit que j’ai trouvée des émotions qui ne seront jamais assez fortes par écrit, mais qui je l’espère vous donnera envie de découvrir ce récit hors du commun. Dès le début j’ai été embarquée jusqu’à ressentir une totale implication à chaque nouvelle page. Ce roman ne laissera personne indifférente, laissez simplement la magie opérer. Un coup de cœur comme on en voit rarement.

Publicités

Il faut sauver Zoé | Alyson Noël

MoyenDifficile d’être déçue d’une lecture pour laquelle on avait aucune attente particulière, pourtant je ressens une petite pointe de déception. Le résumé, m’avait beaucoup emballé, car très similaire à ‘Love Letters to the Dead’, que j’avais adoré. Pourtant, l’excitation de retrouver une perle, c’est vite dissipé. Je ne dirais pas que je me suis ennuyée, mais l’histoire est malgré tout un peu molle et j’ai gardé espoir une bonne partie du roman, qu’il se passerait un évènement majeur donnant davantage de rythme.

‘Il faut sauver Zoé’, c’est l’histoire d’Echo, la petite sœur de la jolie Zoé. Cette sœur qu’elle idolâtrait, mais qui aujourd’hui n’est plus là, laissant Echo avec un immense vide affectif, des parents qui se supportent à peine et des amies d’enfance qui ont beau tout faire pour que Echo surmonte cette épreuve, elles n’arriveront jamais à comprendre. Depuis l’assassinat de sa sœur, 1 an plus tôt Echo remet sa vie en question, ses certitudes ont volées en éclat dans une ambiance où l’assassinat de sa sœur plane au-dessus de sa tête, sans cesse dévisagée, jugé, observé. Echo va essayer de se reconstruire sans vraiment y parvenir. Pourtant, lorsqu’elle découvre le journal intime de sa sœur, la perspective de mieux la connaître va atténuer son chagrin, la laissant peu à peu envisager son propre avenir et enfin rentrer dans une phase d’acceptation, indispensable pour faire son deuil.

L’histoire est émouvante et c’est touchant à lire, ce qui m’a dérangée dans cette histoire, ce sont les personnages. Je n’ai éprouvée aucune sympathie pour eux, pas même pour l’héroïne n’a pas de charisme, elle se renferme sur elle-même dans une phase de déni, mais du coup on a l’impression que plus rien ne l’atteint, elle est dénuée de toutes émotions et c’est vraiment perturbant. Sans compter que son attitude ne laisse pas franchement rêveuse, je pense notamment à sa « relation » avec Parker, qui ne lui fait ni chaud, ni froid, mais pourtant elle décide de le fréquenter, quitte à devenir quelqu’un d’autre, dans certaines scènes, j’ai levé les yeux tellement elle m’énervait. Sans compter qu’elle se laisse entraîner dans des plans dangereux avec Teresa, fille qu’elle connait à peine et qu’elle accepte de suivre sans aucune raison. En fait, j’ai trouvé que son personnage n’était pas suffisamment approfondi pour pouvoir éprouver de la peine, de la sympathie ou une quelconque émotion.

Et puis, les écrits de Zoé, nous montre très certainement la fille la plus superficielle et naïve que je n’ai jamais vu. Être à ce point crédule, avide de reconnaissance ce n’est juste pas possible. Je n’ai pas trouvé ses mots vis-à-vis de Marc particulièrement romantique, on aurait dit qu’elle sortait avec lui, car c’était un beau brun mystérieux, un peu rebelle et que de ce fait, il lui faut ce garçon.

Selon moi, je n’ai pas accroché à l’histoire en partie à cause du jeune âge des personnages ce qui explique leur absence de maturité et leur manque de personnalité. Je regrette ne pas avoir constaté une réelle évolution dans le comportement de Echo, je ne referme pas ce livre en me disant qu’elle en tire une leçon. Et puis, j’ai l’impression d’avoir des questions en suspens, j’aurais aimé en apprendre davantage sur les circonstances de la mort de Zoé, au départ les faits ne sont pas clairement énoncés, mais on comprend par bribes d’information, on fait des suppositions. Pourtant je n’arrive pas à me résoudre à dire que j’ai passé un mauvais moment, l’histoire était réellement pleine de tendresse.

J’ai trouvé quelques points positifs, tout d’abord cette immersion dans le journal de Zoé. Le fait que l’auteure est fait le choix de stopper la lecture en plein milieu d’une phrase nous mettait dans le même état de frustration que Echo qui devait s’interrompre, par ailleurs découvrir son personnage par ses écrits c’est très émouvant. La plume Alyson Noël est très convaincante et l’histoire se lit rapidement.

En bref, une lecture plutôt mitigée, qui ne m’a pas embarquée comme je l’aurais voulu, mais qui n’est pas désagréable pour autant. L’auteure est plutôt agréable à lire, c’est non négligeable.
Signature LuxnBooks