Nous, à jamais | Stacey Lynn

Résumé :

Après trois semaines dans le coma, Amy Thompson se réveille et a tout oublié des deux dernières années. À son chevet, Adam, son petit ami, séduisant et attentionné, veille sur elle. Mais cet Adam-là ne correspond en rien à celui, terrifiant et électrisant, qui lui apparaît en rêve. Amy devra faire le tri dans ses souvenirs afin de découvrir qui elle était, qui elle est désormais et ce qu’elle veut devenir. Mais Adam est-il aussi digne de confiance qu’il le prétend ?

Beaucoup de mes plus belles lectures sont motivées par l’intuition, ici j’ai d’abord été sous le charme de cette magnifique couverture et lorsque ce roman a été annoncé par la maison d’édition, le résumé m’a contraint de précommander cette histoire. Plusieurs mois après, je n’avais plus aucun souvenir de l’histoire et c’est avec beaucoup d’émotions que je me suis laissé porter par cette lecture mignonne comme on les aime.

Dans cette histoire, il est question de confiance. Amy Thompson sort d’un coma de trois semaines et deux ans de sa vie se sont littéralement effacée de sa mémoire. Toute sa vie semble ne pas correspondre à la fille qu’elle était il y a deux ans et cette évolution qu’elle a du mal à comprendre va renforcer son malaise. Personne ne semble disposer à lui raconter ce qui s’est passé pour que sa vie diffère tellement de son éducation et malgré la présence de son amie d’enfance pour la soutenir dans cette épreuve, elle est plus perdu que jamais. Et puis, il y a Adam, l’homme qui partage sa vie depuis plusieurs années, mais qu’elle a totalement oublié. Tout le monde s’accorde à dire qu’ils s’aiment, et son côté attentionné est évident, mais les bribes de souvenirs vont lui réapparaître en rêve et cette relation de rêve semble pourtant bien semer d’embûches et la confiance est difficile à obtenir.

Stacey Lynn a pris le parti de rendre son lecteur aussi confus que son héroïne, des flash-back vont venir remettre en lumière certain aspect de la vie d’Amy et pour la plupart ils vont concerner Adam, montrant un jeune homme colérique et jamais seul. A l’image d’Amy il est difficile de comprendre ce qui les a réuni, les flash-back n’étant pas en sa faveur on aimerait voir la jeune femme recouvrer la mémoire pour obtenir les informations manquantes. Pourtant, dans les moments de doute, elle va pouvoir compter sur le soutien de sa meilleure amie et sa thérapeute pour mettre des mots sur ses insécurités et réapprendre à faire confiance à cet inconnu qui l’attire.

Malgré les secrets, Amy va tenter de se rapproprier cette vie qui lui est inconnue et même si on aimerait que tout soit dévoilé rapidement par son entourage, on la laisse obtenir des réponses seules et remettre toutes ces informations dans l’ordre. Je trouve ça assez effrayant d’oublier une partie de sa vie et devoir vivre avec un parfait inconnu qui malgré ce que tout le monde dit, ne t’inspire pas confiance. Pourtant, bien qu’elle n’admette pas l’attirance est là, mais la différence entre ses souvenirs et la réalité est troublante. L’histoire est adorable et l’intrigue conduite par des personnages touchants qu’on prend plaisir à connaître et la reconstruction d’Amy ne sera pas simple. Elle devra apprendre à écouter son cœur et réaliser que ses souvenirs peuvent l’induire en erreur.

Une romance douce et adorable qui fonctionne parfaitement, l’amnésie est un bon moteur pour l’intrigue et ça favorise une petite tension dans lecture car on ne sait pas vraiment à qui Amy peut accorder sa confiance. Et ce doute va grandir au fil des révélations pour au final voir notre héroïne se rapproprier sa vie. Une très belle lecture qui parle de reconstruction après un accident et c’est avec beaucoup d’émotions que Stacey Lynn met en avant les doutes et angoisses d’Amy, sans pour autant oublier l’impact et la douleur pour les proches. En conclusion, on peut dire que cette histoire met en lumière les forces et les faiblesses des personnages, montrant qu’on est tous amené à évoluer au contact des autres et j’ai apprécié cette remise question.

Publicités

Le Songe | Tarryn Fisher

Merci Hugo New Romance pour cette découverte.

J’ai manqué de passer à côté de ce roman à cause d’un résumé ui en disait à la fois beaucoup et pas assez. Alors que jusqu’ici les premiers romans que j’ai découvert de Tarryn Fisher m’avaient totalement conquise, je me suis laissé influencer par un ressenti bête et non construit. Je crois que sans cette réception de Hugo New Romance, j’aurais regretté de n’avoir pas lu ce roman surprenant et je peux vous dire que ça aurait été une belle erreur.

Un simple rêve va venir changer toutes les perspectives qu’avait Helena de son avenir. Dans ce rêve, elle se voit plus âgée, mère de famille et mariée avec Kit, l’actuel petit ami de sa meilleure amie depuis l’enfance. Bien que déstabilisée la jeune femme va reconsidérer la vie qu’elle c’était imaginer vivre. Il faut dire que tout semblait tellement réel que revenir à la réalité va s’avérer difficile comme si elle était déconnectée.

Souhaitant oublier ce rêve, Helena va tenter de se focaliser sur sa relation avec Neil, mais il faut bien constater que ses préoccupations ne sont plus les mêmes et progressivement elle va tenter de se rapprocher de la vie qu’elle mène dans son rêve, s’éloignant progressivement de son avenir tracé et découvrant par la même occasion celle qu’elle est réellement. Ce qui est intéressant avec ce roman c’est qu’on a toujours ce petit doute concernant le rêve, on ne sait pas si; il s’agit d’une prémonition ou si tout simplement c’est une manifestation du subconscient d’Helena. Clairement à force de voir qu’on se rapprochait de plus en plus de ce rêve, j’ai été plus d’une fois à fleur de peau, les nerfs en ébullition face à l’intensité de leurs échanges et la puissance de leur lien.

A la lecture de la quatrième de couverture on avait l’impression qu’Helena se transformait en psychopathe prête à tout pour conquérir le petit ami de sa meilleure amie, alors que clairement ça n’a rien à voir. Certes la jeune femme va se découvrir un nouveau centre d’intérêt qui va attirer l’attention de Kit, mais elle a cette capacité de toujours faire passer les autres avant elle et à aucun moment elle ne va avoir la prétention de séduire Kit. Le rapprochement entre les héros est subtil et pendant une bonne partie du roman, les sentiments ne sont pas très clairs pour l’héroïne et la situation n’est pas idéale pour ouvrir son cœur, la plongeant dans la solitude.

Tout commence par un rêve, un rêve tellement irréaliste que Helena va s’interroger sur sa vie, si douce, gentille et en même temps adorablement maladroite. Jusqu’ici sa vie lui convenait et se tenir en retrait sans prendre de risque n’a jamais été un problème pour elle, pourtant en réfléchissant à son avenir cette vie ne lui convient plus et son rêve va être une force pour la jeune femme qui va découvrir une nouvelle manière de penser. Sans compter qu’elle va apprendre à s’ouvrir aux autres, tout en se découvrant une nouvelle passion pour l’art.

La limite entre passion et obsession est mince, mais on est dans un récit très intense. Une relation au départ quasi inexistante va progressivement se renforcer, de l’intérêt ils vont passer à l’amitié, puis sans qu’eux-mêmes le réalisent des sentiments plus forts vont naître et consolider leur lien. Alors qu’ils luttent tous les deux pour garder à distance leurs sentiments, chaque moment passé entre Helena et Kit les rapproche du rêve. J’ai vécu ce roman plongé au cœur de cette histoire ; j’ai sentie dans certaine scène mon cœur se serrer pour les personnages. Les émotions qui se dégagent de ce roman sont puissante et à l’image de notre héroïne j’attendais simplement d’avoir les explications liées à ce rêve, sans savoir si, il s’agissait d’une prémonition ou d’un souhaite. J’étais simplement animé par le souhait de voir le rêve se réaliser et pourquoi pas davantage.

Ce roman aurait très certainement été un gros coup de cœur sans quelques éléments qui surviennent dans les derniers chapitres. J’ai aimé la complexité du récit et les révélations tout au long de la lecture, mais j’ai trouvé que l’histoire prenait une direction un peu confuse vers la fin et moi-même je ne suis pas certaine d’avoir compris l’utilité de certains passages, il faut dire que la trame de base se suffit à elle-même. Hormis ses éléments qui m’ont un peu embrouillé, c’est une lecture absolument addictive qui m’a fait vivre de bonnes émotions. A ceux qui comme moi hésitent, je vous recommande d’éviter le résumé qui ne fera que vous faire redouter cette lecture, si vous avez aimé l’Opportuniste laissez-vous tenter, ce roman saura attirer. Soyez sans crainte, cette lecture vaut le détour. Tarryn Fisher propose un roman qui sort du lot, une plume envoûtante et une histoire captivante.

[VO] November Nine | Colleen Hoover

ImpressionCe roman est une lecture commune avec TheLovelyTeacher et je peux vous dire que la frustration a été à son comble pendant notre lecture. Je n’avais jamais testé Colleen Hoover en VO et je dois dire que l’essai est très concluant, le niveau également abordable. Si je devais décrire cette lecture en un mot, ça serait : envoûtant. Je vous conseille de le commencer en ayant conscience que vous voudrez le terminer avant la fin de ma journée. Nous, nous avons divisé notre lecture en 2/3 jours et je peux vous dire que je n’arrêtais pas d’y penser avec l’envie grandissante d’avoir enfin la conclusion.

Fallon est actrice, Ben écrivain. Lorsqu’il se rencontre le 9 Novembre, immédiatement l’alchimie passe. Seulement la jeune femme part pour New-York dans moins de vingt-quatre heures. Ils n’ont que quelques heures pour se découvrir et la complicité entre eux est indéniable dès les premières secondes.  Sur une idée folle, ils décident de se rencontrer tous les 9 Novembre jusqu’à leurs 23 ans, sans aucun contact entre chaque année. Seule cette date, pourra les réunir et leur offrir une journée magique.

Rapidement, l’auteure met l’accent sur l’histoire de Fallon qui de part son histoire personnel est liée à jamais au 9 Novembre. Au fil des pages, on vit au gré de leur rencontre, on constate qu’ils évoluent et c’est grâce à Ben, que la jeune femme va s’épanouir d’année en année. Je trouve totalement dingue le concept de se voir seulement une fois par an et l’histoire en soi n’est pas si frustrante que ça, mais devoir attendre un an pour que nos héros se retrouvent c’est vraiment, vraiment excitant.

Sans compter l’écriture du livre de Ben, à l’intérieur du roman. Au fil des ans, il va raconter leur histoire dans son récit, Fallon va être sa muse, son intrigue et son inspiration. Un jour dans l’année et ils vont retrouver le bonheur d’être ensemble, leur complicité évidente va prendre de l’importance et leurs sentiments ne vont cesser de grandir malgré la séparation. Ils vont donner leur maximum pour se découvrir en tant qu’adulte, sans que l’amour ne vienne interférer dans leur rêve, avec pour seule optique de retrouver l’autre l’année suivante. Je dois dire que, cette idée est grandiose et frustrante car on aurait envie que les jours rallongent et devoir attendre un an afin de pouvoir obtenir des réponses va parfois nous avoir créée des sueurs froides. Et la frustration. Tellement de frustration.

Et à côté de ça, les moments de retrouvaille sont magiques, c’est vrai que 1 an c’est long, mais ils vont conserver leur alchimie et lorsqu’ils sont ensemble ça fait des étincelles et on oublie vite qu’ils ne peuvent pas se voir longtemps. Je crois que je suis passée par toutes les émotions, j’ai éprouvé de la colère face à l’histoire de Fallon, de la tendresse en voyant qu’elle n’était que l’ombre d’elle-même et puis vient les rires, les sourires que Ben vient apporter et mon cœur s’est réchauffé devant tant d’amour. Et puis vient les moments douloureux, où mon cœur s’est littéralement fissuré face aux révélations, comme seule Colleen Hoover sait le faire. J’avais l’impression d’appartenir à leur histoire.

Je suis incapable de rendre justice à ce roman, car il est unique. Il faut rencontrer Ben et Fallon pour se rendre compte à quel point les émotions sont à leur comble. J’ai vu venir le twist donc la chute a été un peu amortie, mais je voulais me tromper. Ma lecture a été vraiment exceptionnelle et j’aurais pu très facilement avoir un coup de cœur, seulement une étoile s’est perdu sur le chemin à cause d’une chose stupide ! J’ai été très en colère que l’auteure nous fasse un truc pareil et ça m’a empêché d’être au sommet. J’ai vécu leur histoire totalement captivée et lorsque je reposais le livre, j’avais un sentiment de manque qu’il me fallait combler. Encore une fois, la magie a opéré et je crois même qu’il est un level au dessus de Ugly Love. Colleen Hoover est définitivement une auteure exceptionnelle qu’il faut découvrir. Je crois qu’on a plus qu’à attendre de pouvoir enfin la relire, que ce soit en VF ou en VO.

Retrouvez la chronique de TheLovelyTeacher ICI
Signature Lucie

Silver | Kerstin Gier (Livre premier #1)

ImpressionJ’avais hâte de découvrir la nouvelle série de Kerstin Gier, La Trilogie des Gemmes m’a particulièrement rendue accro et c’était évident que je succomberais à ce premier tome. Hormis la complexité de l’univers qui m’a un peu perdue par moments et les questions qui s’accumulent dans ma tête, on a le mérite d’avoir un thème qui change et j’ai adoré l’originalité de l’intrigue. Bon par contre, une fois qu’on a découvert l’univers, je me demande bien pourquoi ce choix de couverture, celle de la version originale était en accord parfait avec le thème abordé, donc pour le coup celle-ci n’est pas très claire.

Après deux mois d’été en Suisse en compagnie de leur père, Liv et Mia débarquent à Londres pour rejoindre leur mère. Habituées à déménager au gré des affectations professionnelles de leur mère, elles n’aspirent qu’à une chose : pouvoir enfin avoir une vraie maison. Seulement, elle était loin d’imaginer que leur rêve allait se réaliser sous la forme du nouveau compagnon de leur mère, ainsi que de ses deux enfants Grayson et Florence. Alors que le premier semble indifférent à cette nouvelle composition familiale, la pilule est plus dure à avaler pour sa sœur. De nature assez curieuse, Liv va rapidement être intriguée par Grayson et elle est persuadée qu’il a un secret. Et elle était loin d’imaginer qu’un simple secret allait l’amener à se questionner sur ce qui l’entoure et sur ce en quoi elle croit.

Après nous avoir embarquée dans les voyages dans le temps, nous voyageons désormais dans les Rêves. Afin de préserver le mystère, je ne vous en dirais pas plus au sujet du secret qui entoure Grayson. Seulement qu’il le partage avec ses meilleurs amis Arthur, Jasper et Henry aussi mystérieux qu’envoûtant, ce petit groupe fait tourner toutes les têtes. Ce thème est abordé d’une manière assez particulière et je n’avais jamais lu de roman avec un thème similaire et en ce moment, je manquais cruellement de nouveauté. Au départ, je l’ai trouvé assez complexe et même en l’ayant terminé, je ne suis pas certaine d’avoir tout compris. Mais je pense que c’est l’objectif voulu par l’auteure, soulever des questions qui trouveront des réponses en temps voulu dans les prochains tomes.

Liv est un personnage assez jeune, à quinze ans elle est plutôt solitaire, à force de déménager elle a pris l’habitude de ne pas s’attacher pour faciliter les adieux. Malgré son autonomie, j’ai trouvé qu’elle était un peu capricieuse dans le début du roman et j’ai eu peur de ne pas l’apprécier. En vérité, sa curiosité est l’essence de son personnage et son entourage connaît son goût des enquêtes à la Sherlock Holmes, donc évidemment quand un mystère va se présenter à elle, elle va foncer la tête la première et j’ai été assez étonné de voir qu’elle ne se préoccupait pas des conséquences de ses actes. Après m’être questionner sur sa naïveté, ou sa stupidité j’ai fini par me dire que c’était dans son tempérament de vouloir des réponses, sans vraiment réfléchir et puis, les hormones vont finir de la convaincre.

L’humour reste très présent et comme dans la Trilogie des Gemmes, la famille occupe est une place importante. Notamment Mia et Lottie sa nourrice, avec qui elle a une complicité importante et elle se confie beaucoup à elles. Sa relation avec sa mère n’est pas mauvaise, mais elle est assez loufoque et son travail l’a rendu assez absente dans l’éducation de ses filles. Mais plus surprenant, Grayson va se comporter en frère protecteur et j’ai trouvé ça plutôt mignon. On a une nouvelle fois, une héroïne qui mène ses propres combats et qui est forte et déterminer pour obtenir des réponses. Je suis un peu déçue dans le développement des personnages secondaires qui mériterait d’être creusés et j’espère en apprendre davantage dans la suite. Un premier tome, qui a du potentiel, reste à voir s’il sera exploité correctement dans le tome 2. Je reste mitigée, mais je recommande, rien que pour le style d’écriture et l’humour de Kerstin Gier. Sans compter le mystère qui entoure sur le blog à scoop, qui rajoute une intrigue plus adolescente/normale et le début de romance plutôt prometteuse.

Signature Lucie

Enlève-moi | Tracy Wolff (Backstage #2)

ImpressionBonCe livre est le 2ème tome d’une saga, la chronique peut contenir des spoilers.

Je ne gardais pas un souvenir extraordinaire du premier tome, mais j’avais envie d’une lecture légère. L’humour a une place importante dans cette suite et c’est un tome certes pas exceptionnel, mais plutôt agréable. Les taquineries entre les héros sont le point fort de cette histoire.

Elise McKinney et Quinn Bradford se connaissent depuis l’âge de 7 ans, ensemble ils participent à des galas de piano. A l’adolescence, au gré des taquineries et des crasses amicales, ils vont se rapprocher, se chercher et succomber l’année de leur 17 ans. Pourtant, cette même nuit Quinn disparaît du jour au lendemain. Dix ans plus tard, chacun à sa propre vie, lui fait désormais partie du groupe de rock Shaken Dirty et de son côté Elise est reconnue comme une célèbre pianiste classique. Alors qu’Elise est victime d’un accident de voiture avec des séquelles irréversibles, elle doit assumer seule l’effondrement de sa carrière. Pourtant à son réveil, elle est surprise de découvrir Quinn à son chevet et ce dernier est bien décidé à l’accueil chez lui le temps de sa convalescence, que ça lui plaise ou non.

Dès le départ, l’alchimie et l’attirance est indéniable pourtant ils vont tous les deux essayer de lutter contre leur envie. De son côté Elise, ne veut pas prendre le risque d’être de nouveau abandonné par son amour de jeunesse et elle n’a plus aucune confiance en lui, alors que Quinn tente de se racheter sans franchir la limite. La cohabitation entre eux va être marqué par une série de taquinerie, plus hilarante les unes que les autres. C’est un plaisir de voir leur complicité renaître sous les yeux des autres membres du groupe. Au contact de l’un et de l’autre, ils vont retrouver ce qui leur avait tant manqué durant leur éloignement. Le fait qu’ils se connaissent depuis plusieurs années est un réel atout, car on ressent à chaque instant qu’ils sont sur le fil et ce n’est pas choquant de les voir succomber si rapidement. La tension sexuelle est palpable et on attend le moment où ils vont succomber.

L’humour est pour moi le point fort de ce roman, on voit les héros se chamailler et on rigole des situations dans lesquelles ils sont entraînés. On peut dire que l’auteure a redoublée d’inventivité dans les petites vengeances, le tout sans trop en faire, les rires sont assurés et c’est simplement drôle. On retrouve aussi les Shaken Dirty dans une passe difficile, notamment avec Wyatt en cure de désintoxication, l’annulation de leur tournée et le cas Micah. La solidarité du groupe réchauffe le cœur et Elise va être accueillis à bras ouvert dans le groupe d’amis. On retrouve également Ryder et Jamison plus amoureux que jamais, ainsi que Jared qui semble être une forme et j’espère qu’un tome lui sera consacré, car depuis le premier opus je suis sous le charme et je lui souhaite un joli happy-end.

L’histoire en elle-même n’a rien d’original, mais la détente est garantie à l’humour, la tendresse et la complicité de Elise et Quinn. J’ai passé un bon moment, certes on est loin du coup de cœur, mais la romance est mignonne. Légèreté, loyauté, amour et sensualité sont au programme.
Signature Lucie