Le conteur d’histoires | Emma Cavalier (Les Trois Talents #1)

Je remercie Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

J’ai l’impression que cette chronique va être un peu confuse et je m’en excuse. Je viens de terminer ce roman et une part de moi est curieuse de découvrir jusqu’où l’auteure veut nous conduire, mais en même temps il y a un côté qui m’a mise mal à l’aise. C’est difficile à expliquer compte tenu du plaisir que j’ai pris à découvrir la plume de Emma Cavalier. Jusqu’ici je ne m’étais jamais intéressée à ses précédents romans et pour une première immersion le style est plutôt convaincant. J’ai apprécié découvrir cette plume fluide alors que le roman n’a rien de léger et les pratiques de nos héros sont plutôt audacieuses, en ce qui me concerne on s’éloigne de la New Romance.

Élisabeth est une acharnée de travail, ce stage chez Azur matin est une réelle opportunité pour décrocher une bourse lui permettant de concrétiser son rêve outre-Atlantique. Sur place elle se heurte à l’animosité de son binôme et rival Alexander Welles. Contrainte de travailler dans des conditions stressantes, la jeune femme va s’accorder quelques visites Fetlife, un site érotique qui lui permet d’explorer de nouvelles expériences. Alors que la jeune femme commet l’erreur de se connecter au bureau, elle est surprise par son collègue. Le deal est simple : Il se taira si elle passe une nuit avec lui. Prête à tout pour voir son rêve professionnel se concrétiser, elle accepte.

Malgré une trame de début assez classique, l’auteure arrive à sortir son épingle du jeu en créant un jeu de piste. Des indices de l’intrigue sont progressivement révélés par l’intermédiaire de chapitres intermédiaires et le lecteur en sait parfois davantage que ses héros, sans pour autant comprendre ce qui va se produire. Élisabeth va nous révéler quelques éléments surprenant au fil des pages et on va progressivement découvrir que sous la discrète stagiaire, se cache une femme qui se découvre sexuellement et qui assume ses désirs. Au contact de personnages secondaires qui vont la guider dans son exploration Élisabeth va se découvrir à travers sa sexualité. Cette découverte est à la fois sensuelle et malgré la plume entraînante j’ai parfois ressenti un certain malaise. Quelques passages m’ont fait grincer des dents et ça m’a empêché d’être totalement embarquée de cette histoire, principalement lié à la relation particulière des héros, pas toujours simple à comprendre.

J’ai apprécié l’ouverture d’esprit d’Élisabeth, même si parfois je n’étais pas toujours d’accord avec ses choix il est toujours plaisant d’avoir une héroïne qui assume ses désirs. J’ai toujours l’impression qu’on a fait le tour des relations dominant / soumise et j’aurais facilement pu y croire pour ce roman pendant une bonne partie du roman, tout simplement car on aborde un thème déjà lu dans la littérature érotique. Notre héros à certaine quelques secrets et les hypothèses ne manquaient pas, alors lorsque les derniers chapitres lâchent une bombe aussi puissante, je n’étais pas préparé et c’est une belle surprise qui rattrape en partie mon avis mitigé. En fait c’est difficile à expliquer sans trop en dévoile, de manière générale les premiers tomes d’une série érotique ont toujours cette phase d’adaptation entre les héros. La mise en place des sentiments se déroulent dans une ambiance charnelle, parfois froide et pour la romantique que je suis, ça s’avère assez frustrant.

Vous remarquerez que je parle très peu du héros, c’est un peu volontaire pour vous permettre de découvrir les différentes facettes de ce personnage difficile à cerner. J’ai fait l’erreur d’aller lire le résumé du tome suivant et pour le coup j’espère qu’on va s’éloigner de cette prévisibilité annoncée, car l’intrigue qui se met en place peu s’avérer étonnante. Je me suis auto-frustrée pour le coup, mais j’espère ne pas tomber dans le cliché. Très heureuse d’avoir découverte une nouvelle auteure française et j’espère qu’elle ira au bout de sa singularité dans les tomes précédents. J’ai envie de me laisser porter par une histoire, sans reconnaître les premiers signes de l’évidence et que la surprise soit au rendez-vous. Un premier tome en demi-teinte, avec un récit avec ses qualités et ses défauts, mais la curiosité sera la plus forte pour poursuivre l’aventure. Rendez-vous le 9 novembre 2017 !

Publicités

Furious Rush | S.C. Stephens (Furious Rush #1)

Je me remercie Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

J’étais ravie lorsque j’ai appris que le prochain roman de S.C. Stephens allait sortir, il faut dire que malgré les critiques et l’agacement de sa série précédente, j’étais irrémédiablement tombée amoureuse de son personnage masculin, qui figure parmi books boyfriend. En débutant ma lecture j’avais oublié de quoi parlait le résumé, alors je me suis lancée avec des idées un peu floues de l’intrigue, avec pour seule certitude l’auteure est validée et j’ai pris plaisir à plonger dans ce nouvel environnement.

Lorsque Kenzie et Hayden se rencontrent pour la première fois, on ne peut pas dire que le courant passe immédiatement. Le lendemain, Kenzie découvre qu’il s’agit en réalité du nouveau pilote de l’équipe concurrente et le comportement insupportable de Hayden va passablement énerver la jeune femme. Pourtant à son contact, lorsqu’ils sont en compétition elle redouble de combativité et leur relation conflictuelle va les forcer à se donner à fond pour remporter la victoire.

Seulement bien qu’ils soient tous les deux conscients que l’énergie qui les habite lorsqu’ils s’affrontent est d’une intensité indescriptible, ils n’ont pas le droit de rentrer en contact. Une vieille rivalité les empêche d’entretenir un lien, pourtant réalisant que l’écurie de son père dont elle est l’héritière menace de ne pas s’en sortir, elle demande à Hayden de la pousser au delà de ses capacités et de l’entraîner pendant des rendez-vous nocturnes, afin que ses performances puissent monter au classement. Bien évidemment, plus ils vont passer du temps ensemble et plus l’alchimie va être puissante et j’ai beaucoup aimé la manière dont ils luttent contre leurs émotions. Kenzie est passionné par les courses de motos, pourtant il est difficile de se faire une place dans un sport d’hommes, surtout quand son père était champion dans sa discipline. Aujourd’hui, afin de lutter contre des difficultés financières, tout repose sur les épaules de Kenzie et la pression va être sacrement importante pour une jeune femme qui débute dans la discipline.

Hayden est un personnage assez mystérieux qui m’a séduite dans beaucoup de ses traits de caractère, mais qui demeure un personnage très secret. La première fois qu’il est apparu, je n’étais pas fan de son attitude et j’avais du mal à comprendre ce que les nombreuses lectrices lui trouvaient. Et puis, au fil des pages on découvre qu’il a de bon côté et sa manière de donner des conseils à Kenzie à un côté assez touchant. Ensemble ils vont vivre leur passion à cent à l’heure, ils n’ont pas l’intention de se faire de cadeau sur la piste mais pourtant Hayden va proposer d’une manière assez spontanée d’aider Kenzie à se dépasser et j’ai apprécié découvrir ses motivations, mais un point de l’histoire concernant son passé m’a un peu troublé, au vu de l’intérêt grandissant de ce détail par les personnages secondaires.

Kenzie est un personnage dont je suis admirable, passionnée depuis toute petite de moto et baignant dans cet univers dont son père était le champion, il était pour elle inconcevable de ne pas en faire sa carrière. Cette saison sportive va être décisive pour la jeune femme qui pour la première fois va pouvoir faire ses preuves. Pourtant, face à la pression que son père lui met sur les épaules, elle doute un peu de ses capacités et aspire simplement à le rendre fier d’elle. Alors, pour la première fois de sa vie elle va transgresser les règles pour être la meilleure et il est important pour elle de tout donner. Alors si, il faut passer du temps avec son ennemi pour progresser, elle est prête à mentir, se cacher et surtout se donner pleinement à ces entraînements. Sans compter la température qui grimpe lorsqu’ils goûtent à l’interdit.

Le début est un peu lent à démarrer, notamment car l’héroïne a du mal à supporter ce nouvel arrivant et voyant à quel équipe il appartient, elle va immédiatement se mettre des préjugés en tête. Certes il ne fait pas beaucoup d’efforts pour se faire apprécier, mais l’histoire a mis du temps à se mettre en place j’étais un peu perplexe sur la direction qu’allait prendre le récit. Le fait que les pensées soient concentrées uniquement sur Kenzie rend le personnage de Hayden encore plus difficile à comprendre. Nous en sommes au même point qu’elle, on se questionne, analyse et aimerait bien comprendre tout le mystère qui l’entoure. On peut dire que ses motivations sont nobles et ça le rend beaucoup plus humain et attachant.

En bref, j’ai été très surprise de découvrir qu’il s’agissait du premier tome d’une saga, mais le déroulement de l’histoire à commencer à me mettre la puce à l’oreille au vu de la non-résolution de certains éléments de l’histoire. Et il était évident qu’un point-clé du passé de Hayden n’avait pas été complètement exploité alors la fin n’est pas une surprise, mais j’ai un peu peur d’être déçue car bien que cette suite est du sens, on risque de rapidement revenir au point de départ. J’ai envie d’en savoir plus donc je lirais avec plaisir cette suite, mais je conserve une part de méfiance de peur d’être déçue. Un roman qui m’a apporté des sensations fortes, tant au niveau du sport pratiqué, que par l’alchimie de la romance.

Dating You Hating You | Christina Lauren

Date de sortie : 1 juin 2017
Merci Hugo New Romance

Après plusieurs années à suivre les déboires d’une bande d’amis, la transition peut parfois faire peur et c’est un peu ma crainte avec ce nouveau roman by Christina Lauren. Le résumé n’est pas sans rappeler un certain Beautiful Bastard, mais je peux vous dire que la comparaison s’arrête là, bien que l’histoire conserve les codes d’une romance l’intrigue est beaucoup moins axée sur le sexe et la romance est beaucoup plus douce et subtile.  J’aime beaucoup les relations entre collègues, ce goût d’interdit et cette tension qui grimpe pour se ressentir dans leur travail est assez jubilatoire à regarder.

Evie et Carter sont deux agents très doués à Los Angeles, alors que la jeune femme exerce ce métier depuis quelques années, on peut dire qu’avec deux ans à son actif, le jeune homme débute de manière remarquable. Alors qu’ils sont tous les deux invités à une soirée chez un  couple d’amis dont ils sont proches, ils font connaissance dans une ambiance où ils sont les seuls célibataires. Immédiatement ils s’entendent à merveille et s’accordent à dire qu’ils ne seraient pas judicieux de commencer quelques choses avec leur métier, pourtant l’attraction est tellement forte qu’ils commencent à penser qu’ils auraient peut-être une chance. Alors qu’ils savourent leur idylle naissance, ils tombent des nus lorsque leurs agences rivales fusionnent, les les mettant en compétition pour le même poste.

Le changement est assez subtil, Evie a toujours été un requin dans équipe et malgré un manque de confiance en elle, son métier c’est toute sa vie et elle n’a pas l’intention de laisser passer cette chance. Son personnage est à l’image de toutes les héroïnes de Christina Lauren, forte, indépendante et surtout avec un petit caractère. On est loin de la fleur fragile pourtant, sa relation avec son patron la montre sous un jour plus vulnérable et on réalise qu’elle n’est pas si froide qu’il n’y paraît. Carter va immédiatement ressentir de l’attraction et réaliser qu’il est en compétition avec sa presque-petite-amie va être un vrai coup dur, il va avoir du mal à gérer et une certaine jalousie va commencer à germer. C’est vrai qu’on pourrait croire que ça ne les met pas en valeur d’être envieux, mais il y a une certaine part d’humain dans ce qui leur arrive. Leur patron les pousses à se sauter à la gorge en hésitant pas à les rabaisser.

La compétition va lentement s’instaurer sans jamais entrer dans la méchanceté, les petits piques vont se transformer en trait d’humour et une mini-guerre va doucement germer, leurs petites plaisanteries m’auront valu quelques sourires, mais c’est surtout le lien qu’ils créent malgré eux qui m’a fait rêver. Ils vont tout faire pour lutter contre leur désir et on ressent qu’ils regrettent de ne pas avoir vécu complètement leur alchimie, alors lorsque enfin ils se laissent aller c’est un soulagement et j’ai vraiment été une groupie de les voir se tourner autour. Il faut dire qu’ils sont particulièrement mignons ensembles et terriblement compatibles comme ne cesse de leur répéter leurs amis. Il est inconcevable pour eux de commencer une relation en étant en compétition, pourtant tout semble les pousser l’un vers l’autre.

Une romance contemporaine adorable, qui malgré le contexte de compétition des deux héros va réussir à conserver son humour, sa tension sexuelle et surtout une bonne dose d’Amour. Ils se sont rencontrés au mauvais moment pourtant tout dans leur attitude leur laisse comprendre qu’ils ont trouvé la bonne personne et on ne peut pas leur en vouloir d’avoir eu quelques moments d’égarement avant de réaliser qu’ils avaient désespérément besoin l’un de l’autre, car à deux on est plus forts. Je me suis fortement attaché à la bande d’amies loufoques de l’héroïne, aux conseils maladroits du meilleur ami et à l’ambiance générale. J’ai passé un moment tellement agréable que je regrette déjà d’avoir terminé ma lecture, pourtant c’était plus fort que moi j’avais ce besoin viscéral de le terminer pour pouvoir respirer normalement.

 

Meilleurs Ennemis | Sally Thorne

Sortie prévue le 5 octobre 2016.

Je tiens à remercier NetGalley France et les Éditions Harlequin pour ce roman, j’en avais entendu beaucoup de bien avant ma lecture et cette romance surpasse toutes mes espérances. On ne peut pas dire que l’histoire sortent du lot et pourtant, la plume de l’auteure fait tout le travail, on se laisse facilement embarquer au cœur de cette maison d’édition et pour mon plus grand bonheur, j’ai eu la sensation de passer un moment privilégier avec ces deux collègues qui n’ont pourtant rien en commun.

Lucy et Josh sont collègues depuis la fusion de leurs deux entreprises, dès les premières lignes la situation est énoncée et on comprend que leurs rapports sont très conflictuels. Tout le monde est au courant de la guerre qui oppose les deux assistants de direction et le décor va rapidement nous donner un aperçu des dégâts, entre jeux de celui qui fera enrager l’autre, piques et moquerie, les deux héros sont loin de se comporter comme deux adultes matures malgré leur poste à responsabilités.

L’annonce d’une promotion aurait dû les faire se dresser l’un contre l’autre, pourtant malgré la concurrence un changement important va venir changer leur rapport. J’ai apprécié voir leurs rapports ne pas changer du jour au lendemain, c’est un ensemble d’action qui progressivement faire baisser la garde et la haine qu’ils éprouvent l’un envers l’autre. C’est justement ce qui est émouvant, ils vont découvrir qu’ils se sont trompés l’un sur l’autre et réapprendre à interagir l’un avec l’autre.

Leur personnalité ne pouvait pas être plus différente, Lucy est la douceur incarnée et tout le monde s’accorde à dire que c’est un petit être adorable. Dans l’entreprise tout le monde est conscient de son extrême gentillesse, ce n’est pas Josh qui va la contredire, puisque même lui a eu droit au plus beau sourire de la jeune femme lorsqu’ils se sont rencontré. De son côté, Josh est loin de faire l’unanimité et sa carrure en effraie même certain, son agressivité est assez impressionnante et Lucy est la seule qui réussit à le remettre en place lorsque cela est nécessaire. Pour tout vous dire, j’ai adoré découvrir l’étendue de sa personnalité et cette vulnérabilité qui apparaît est terriblement attachante.

Malgré quelques rebondissements qui vont un peu trop loin, je suis conquise par la plume de l’auteur qui m’a embarqué tous les ingrédients sont réuni pour offrir un délicieux mélange, l’humour est piquant et les sous-entendus ne cessent de faire monter la tension sexuelle entre ces deux héros qui semblent pourtant se détester. J’avais l’impression d’être proche de Lucy , son nom, sa description, son caractère et tout simplement l’essence même de son personnage, m’ont donné l’impression de vivre l’histoire. Josh a beau être insupportable, je vous assure qu’on rêve toutes d’un tel spécimen. Une auteure qu’il faut découvrir et si vous ne connaissez pas, vous passerez un moment relaxant, humour, amour, amitié sont au rendez-vous, une romance succulente qui mérite d’être découverte et savourer.

Lucie

Love Game | Emma Chase (Love Game #1)

ImpressionDès le départ, j’ai su que je succomberai à cette romance, tout dans l’écriture me plaisait, et en temps de révision, c’est difficile quand ton livre te tente plus que tes cours. Ici ma lecture est passée de moment terriblement drôle et agaçant à la fois. L’auteur sait manier les mots pour nous donner envie d’être là et dans la seconde d’après nous énerver par des comportements. Et très franchement ça marche ! La particularité de ce livre, c’est qu’il est rédigé du point du vu du héros ce qui est quasiment inexistant dans d’autres romans. La seconde particularité c’est l’interaction entre le personnage Drew et la lectrice que j’ai très franchement adoré. C’est agréable de voir qu’il s’adresse à nous, il y a une véritable interaction avec le personnage principal et selon moi, ça l’humanise davantage.

Notre héros s’appelle Drew et très franchement c’est un connard, arrogant et un sacré séducteur, qui obtient tout ce qu’il veut sans réellement à avoir à se battre pour l’obtenir. Les femmes lui tombent dans les bras et au travail il est un dieu. Dans ces conditions être un connard c’est un peu inné chez lui. Et il ne s’en cache pas, il nous dit clairement qu’il est un vrai salaud et ça l’amuse. Les femmes sont pour lui un passe-temps, il rit aux dépens de ses amis en couple, un vrai célibataire ! A noter que j’adore son cynisme, ça le rend encore plus arrogant, mais tellement sexy. Mais ce charmant salaud, va vite déchanter en faisant la connaissance de la sublime Kate. Qui en premier lieu repousse ses avances, on sent qu’elle n’est pas du tout intéressée par notre séducteur et qui plus est fiancée.

Kate va devenir un défi pour Drew, mais il va rapidement redescendre sur terre quand cette jolie brune va manquer de lui voler sa place dans l’entreprise de sa vie. Et va s’en suivre, des échanges entre nos deux personnages à tomber. De la mesquinerie, des piques : un vrai BONHEUR ! D’ailleurs par moment, cela me faisait penser au roman ‘Beautiful Bastard’. Comme on dit : « Entre la haine à l’amour, il n’y a qu’un pas ». Et visiblement, il n’en faut pas beaucoup pour succomber. Pour le coup, avoir l’avis de Kate aurait pu être pas mal, car on a du mal à savoir ce qu’elle pense vraiment de Drew. Elle est présentée comme une femme forte, indépendante, débrouillarde et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. On a l’impression d’avoir Drew au féminin. Je trouve que leur rapprochement se fait doucement et c’est agréable de voir le comportement de Drew changer. Il se rend peu à peu compte qu’à côté de Kate le reste est plutôt fade et ce n’était pas trop tôt ! Au départ, il ne semblait pas sérieux et c’était un peu agaçant de le voir tout prendre à la légère donc j’ai adoré la bonne gifle qui lui a fait ravaler ses paroles de beau parleur. Et ça fait un bien fou !

Très franchement, j’ai adoré et j’avais peur d’être plongé dans ce cerveau masculin. C’est d’ailleurs assez particulier comme démarche, puisque l’auteur est une femme. Je ne sais pas si c’est représentatif de ce que la communauté masculine pense, mais j’ai eu le sourire aux lèvres pendant une bonne partie du livre. Encore un énorme coup de cœur, j’ai hâte de me replonger dans un autre opus et c’est tellement bon quand tu peux plus lâcher ton livre. L’écriture de Emma Chase est très agréable et fluide donc ça aide à le dévore rapidement.
Signature LuxnBooks