New Romance

Cockpit | K. Bromberg (Everyday Heroes #3)

Résumé :
Toute cette histoire de concours était censée se dérouler simplement. Je sais, je sais. Lancer le concours du  » Papa le plus sexy  » pour regagner la confiance de mon patron, et sauver l’un des magazines en ligne pour lequel je travaille, c’était mon idée. Mais je ne pouvais pas pévoir que le concurrent numéro dix, soit le terriblement sexy Grayson Malone. Mosieur Compliqué en personne. Parce que Grayson m’a bien connue lorsqu’on était plus jeunes, et je lui rappelle son passé. Et aussi la femme qui lui a brisé le coeur, et qui l’a quitté, le laissant élever seul le petit garçon le plus adorable que j’ai jamais vu. Mais pas question d’entamer une relation, encore moins avec un papa célibataire qui trimbale des valises. Même s’il a des abdos d’enfer et le sourire ravageur.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Un troisième opus que j’attendais avec impatience et encore une fois K. Bromberg parvient à émoustiller son lectorat. On l’attendait tous avec impatience, mais le plus jeune frère Malone à tout pour plaire avec son statut de père célibataire. C’est toujours un plaisir de replonger dans cette série et encore une fois l’histoire m’a captivée, mais objectivement mes attentes envers Grayson ont légèrement fait vaciller mon impression finale.

Sydney Thorton est la fille d’un riche homme d’affaires à la tête de plusieurs médias, suite à une erreur qui a causé de graves répercussions, son père décide de l’envoyer à Sunnyville la ville de son enfance, pour lui donner une leçon et montrer qu’elle peut faire ses preuves en l’envoyant dans un magazine qui met à l’honneur la famille, tout ce que la jeune femme déteste. Bien décidée à montrer l’étendue de ses compétences, la jeune femme va lancer le concours du  » Papa le plus sexy « . Sa route va croiser l’un des participants, qui n’est autre qu’un ancien camarade de lycée, qui a conservé de mauvais souvenirs de la jeune femme. Débute alors un jeu du chat et de la souris.

Grayson élève seul son fils depuis le départ de sa mère, cette rupture a marqué un tournant difficile dans sa vie et aujourd’hui il se refuse à s’engager avec une femme et donner de faux espoirs à son fils, qui cherche une maman dans chaque femme qui s’approche un peu trop de son père. Retrouver Sydney après toutes ces années va faire remonter des souvenirs à la surface et les similitudes entre la jeune femme et son ex-compagne. Dès le début il prend Sydney en grippe, mais l’attirance jette un trouble dans cette aversion et vient chambouler son quotidien.

On comprend aisément que le parcours de Grayson à laisser des séquelles et Sydney va faire ressortir le pire de lui-même. C’est principalement ce qui a rendu son appréciation plus difficile que ses frères, notamment car il a cette rancœur qui le rend parfois dure envers Sydney et ses préjugés vont brouiller la réalité. Néanmoins il va pouvoir compter sur la force de caractère de Sydney pour lui ouvrir les yeux et de son côté la jeune femme va en ressortir changée. Je déplore quelques longueurs liées à leur indécision, à sans arrêt tout remettre en cause et à regretter. A mon sens ça a un peu ternie la romance, sans pour autant gâcher ma lecture, car j’ai adoré rencontrer ce couple.

Bien que moins présente dans ce tome on peut compter sur la famille Malone au grand complet pour nous offrir de grands moments. Et bien sûre l’innocence de Luke va faire chavirer votre cœur. Je suis passée par toutes les émotions avec ce petit bonhomme, des rires, de la tendresse et surtout un amour inconditionnel. On peut dire que la relève est assurée.

Mon avis sur Cuffed #1 ICI
Mon avis sur Combust #2 ICI

Romance

La crêperie des petits miracles | Emily Blaine

IMG_20200406_173648_848

Résumé :
La recette du bonheur contient toujours un peu de courage… et beaucoup d’amour
Adèle a tout quitté : Paris, le grand restaurant dans lequel elle travaillait, la pression constante des cuisines, la misogynie du chef qui la bridait chaque jour un peu plus. Pour échapper au burn out, elle s’est réfugiée chez une amie de sa grand-mère, à Saint-Malo. Dans la crêperie de Joséphine, elle reprend petit à petit ses marques, restant loin des cuisines mais s’occupant du service et des clients. Dans ce cocon gourmand et chaleureux, elle devient celle à qui l’on demande des conseils d’écriture pour un discours municipal, un dossier de candidature ou une lettre de réclamation. Alors, quand la crêperie est menacée de fermeture, Adèle est prête à tout pour empêcher que ce bastion d’humanité et de bienveillance ne disparaisse. À tout, y compris à convaincre Arnaud Langlois, puissant homme d’affaires fraîchement divorcé, de devenir son associé.
Très-bonJe remercie les Éditions Harlequin et NetGalley pour roman

J’ai l’habitude d’acheter chaque roman d’Emily Blaine, le confinement m’aura poussé vers sa version numérique et ce voyage à St Malo a été très dépaysant. Coincé dans mon appartement sans balcon et terrasse, j’ai pu partir en Bretagne sans quitter mon salon. J’ai également été très heureuse de replonger dans un roman de l’autrice qui parvient toujours à écrire de jolie romance et c’est d’autant plus appréciable avec son côté gourmand.

L’histoire se déroule entre la Bretagne et la Région Parisienne, nous allons suivre Adèle une jeune cheffe qui était reconnue de tous et a un prestigieux poste au Bristol, mais qui a tout quitté trois ans plus tôt pour venir se ressourcer à St-Malo. Sa route va croiser celle de Joséphine la gérante de la crêperie qui va l’embaucher comme serveuse. Trois ans plus tard, la situation n’a pas beaucoup évolué pour Adèle, Joséphine son amie et patronne va lui poser un ultimatum : reprendre la crêperie avec un investisseur ou dire adieu à ce restaurant.

Je dois dire qu’on s’attache beaucoup au parcours Adèle, sa réticence à s’approcher d’une cuisine alors que c’est sa passion m’a touché, on la voit se débattre avec son passé et son envie de retourner derrière en fourneau. Elle est d’une grande générosité et elle se démène pour ses amis, sa fragilité va être mise à rude épreuve lorsqu’elle va faire la rencontre d’Arnaud. Ce chef d’entreprise est tout ce qu’elle n’est pas et face à lui, elle va réveiller la combativité qui sommeille en elle, prête à tout pour le convaincre d’investir.

De son côté Arnaud est un personnage intéressant, tout juste divorcé il apprend à accepter cette séparation et se bat pour garder le contact avec sa fille. Ayant obtenu une garde alternée il va remettre en question son mode de vie et ce requin des affaires va lâcher un peu du lest. Sa rencontre avec Adèle n’était pas prévue et il va être prêt à tout pour obtenir des réponses. Elle est un mystère et il ne se serait jamais attendu à sa proposition.

J’ai apprécié le thème culinaire et n’ayant plus d’œufs je me suis parfois sentie un peu frustrée par les gâteaux ou les recettes qui avaient l’air délicieusement appétissante. On est très axé sur la partie négociation et c’est vrai qu’on passe un bon moment, mais je m’attendais à ce que la collaboration soit plus présente.

Mention spéciale pour Zoé qui est un personnage craquant qui m’a fait sourire. Les personnes secondaires ont une place importante et les amitiés sont bien exploitées, que ce soit Elisa ou encore Alexis qui ont un rôle dans les décisions de nos héros et qui bien que différent sont très intéressants à suivre.

Lucie

New Romance

Les Belles Apparences | Vi Keeland

Résumé :
Rachel Martin est une jeune femme pétillante qui cherche à cacher sa vulnérabilité derrière son humour. Dans le cadre de sa thèse en art-thérapie, elle s’apprête à devenir l’assistante d’un professeur de musique au conservatoire : Caine West… qui a la réputation d’être froid et antipathique.
Lorsque Rachel arrive au conservatoire, elle découvre avec embarras que Caine n’est autre que l’homme si séduisant qu’elle a insulté la veille dans le bar où elle travaille… l’ayant pris pour quelqu’un d’autre.
Bouleversée par cette rencontre, Rachel enquête sur Caine, et découvre que derrière les apparences d’un professeur de musique bien sous tous rapports, se cache un homme sombre qui dissimule un passé douloureux.
Que s’est-il passé dans la vie de Caine pour qu’il laisse tomber sa carrière de rock star pour devenir un respectable professeur de musique ?
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Je termine l’année avec des papillons pleins le cœur, certes cette lecture n’est finalement pas le coup de cœur tant espéré, mais le bonheur que j’ai pris en tournant les pages suffit à me donner le sourire. J’ai le sentiment que cette lecture sonne comme l’heure du bilan et même si j’ai eu beaucoup de lecture moyenne cette année, certaines autrices sont parvenues encore une fois à bouleverser mon âme de lectrice. Vi Keeland parvient systématiquement à me donner le sourire, et même temps il y a un équilibre parfait avec une histoire d’amour qui me fait rêver tant la passion est une évidence et qui frappe le lecteur en plein cœur.

Comment ne pas commencer cette chronique par la fameuse rencontre, encore une fois Vi Keeland parvient à créer une rencontre explosive entre ces personnages et ça donne un parfait aperçu du reste de l’histoire. Rachel et Caine ont cette alchimie qu’eux-même n’explique pas et lorsque la jeune femme découvre qu’elle est sa nouvelle chargée de TD ils ont déjà des rapports qui n’ont rien de professionnels. Au-delà de l’attirance physique, leur complicité est évidente et plus ils passent du temps ensemble, plus se rapprochent.

Dans la romance, il y a plusieurs manières d’aborder une première rencontre et j’apprécie toujours ce moment où nos héros vont être confrontés l’un à l’autre. Dans le cas présent, la situation est bien évidemment à mourir de rire puisque Rachel n’hésite pas à dire le fond de sa pensée à la mauvaise personne et  bien évidemment, la deuxième rencontre est juste savoureuse puisque Caine se délecte de cette méprise. A partir de ce moment, nos deux héros ne vont cesser de se chercher, de flirter, de dépasser les limites et on n’attend qu’ils succombent à leur désir. Rachel est une héroïne qui n’a pas sa langue dans sa proche, ce n’est pas Caine qui dira le contraire. Elle a cette force que j’apprécie et une certaine combativité que seuls ses proches reconnaîtront.

Du côté de Caine, le mystère n’est pas si épais que le laissait supposer le résumé. Certes, il a un passé qu’il n’étale pas aux premiers venus, mais lui qui se présente comme un égoïste est en vérité un très observateur ; sans compter qu’il y a un contraste entre le professeur rigide et l’homme vulnérable lorsqu’une femme lui plaît. J’ai trouvé le résumé plutôt trompeur, certes il y a un certain mystère autour de son passé, mais ce n’est pas vraiment la direction que va prendre l’intrigue. La tension sexuelle est palpable, on tourne les pages dans l’attente de les voir se jeter l’un sur l’autre, et lorsque ça arrive, on attend que les révélations éclatent au grand jour. En soi, on comprend assez rapidement à travers les chapitres consacrés à Caine, mais cette révélation peut détruire beaucoup de choses dont leur relation, alors on est captivé.

En bref, c’est l’histoire de deux âmes fragiles qui se trouvent et qui par un concours de circonstances vont vivre leur histoire comme si le destin les avait poussé l’un vers l’autre. C’est sexy, drôle, léger et profond à la fois, avec une belle romance au goût d’interdit à la clé. Bon moment garanti avec une autrice incontournable !

New Romance

Nos âmes tourmentées | Morgane Moncomble

Résumé :
Lorsqu’Azalea revient à Charleston, sa ville natale, ce n’est pas de gaieté de cœur. Elle a préféré partir quelques années auparavant pour échapper à des souvenirs pénibles et pour mettre le plus de distance possible entre elle et ceux qui lui ont fait du mal.

Sa mère, avec qui elle n’avait plus aucun lien, vient de mourir lui laissant sa maison et une succession à régler. Là voilà de nouveau dans la maison familiale, pour un temps qu’elle espère le plus bref possible.

Jusqu’à ce qu’elle fasse la connaissance d’Eden, son nouveau voisin. Il est charmant, amusant, différent des hommes qu’elle a rencontrés jusqu’alors. Il lui donne envie de changer, de bousculer le fragile équilibre qu’elle avait trouvé loin d’ici. Peut-être même de céder à son attirance. De vivre heureuse à nouveau tout simplement.
Mais cela impliquerait de rester à Charleston. Est-elle capable de faire table rase du passé, d’oublier tout ce qui s’est passé ici ?

Eden a ses propres fêlures mais il est prêt à l’aider. Azalea a un long chemin à parcourir mais il pourrait la conduire vers l’amour et le bonheur.

Je n’avais pas prévu de lire ce roman tout de suite et puis comme tout être humain, plus tu vois quelque chose et plus la convoitise est attisée donc sur un coup de tête je me suis fait un petit plaisir. Je ne crois pas avoir chroniqué mes précédentes lectures, mais j’ai déjà les autres romans de Morgane Moncomble et bien que je n’avais rien à reprocher à l’histoire ou à la plume, la romance ne m’avait pas transportée. Ce nouveau roman a fait beaucoup parlé de lui et même si j’ai conscience que l’auteure à une grosse communauté de fans, pour beaucoup ce roman était le meilleur de l’auteure donc moi aussi j’avais envie de me lancer et je dois avouer que je rejoins l’avis général. On a une vraie prise de risque et la romance est plus sombre et c’est ce qui rend cette lecture si entraînante.

Quand j’ai découvert le prologue un sentiment de panique pour les personnages m’a traversée, j’ai éprouvé de la crainte face aux épreuves qu’ils allaient pouvoir traverser en 476 pages. D’ailleurs ne vous fiez pas à la brique, la lecture est très fluide et personnellement je l’ai lu en pratiquement 24h. On n’attend malheureusement pas le seuil du coup de cœur, mais franchement ça s’est joué à quelques émotions, car l’histoire est complètement géniale, le passé des personnages a de quoi vous briser le cœur et les thèmes abordés sont très forts.

Suite au décès de sa mère, Azalea Green est contrainte de revenir à Charleston, sa ville natale pour régler la succession. Malgré la distance qu’elle a tentée de mettre des années plus tôt, la jeune femme replonge immédiatement dans ses sombres souvenirs. Déterminée à expédier le plus rapidement possible la vente de la maison, elle va devoir faire face à son passé et aux gens qu’elle a laissés derrière elle. Lorsqu’elle fait la connaissance de son voisin Eden, elle sent immédiatement qu’il pourrait être un danger pour son équilibre, de son côté il voit plus loin que ses sourires et est prêt à tout comprendre qui est réellement Azalea Green.

Je suis admirative de Azalea, cette superbe jeune femme a vécu une adolescence difficile et partir était le moyen de se sauver. Ce retour à Charleston va être une épreuve difficile pour elle, car tous les souvenirs vont affluer et elle n’avait jamais affronté ce passé qui l’a tant fait souffrir. C’est impossible de rester indifférent à la souffrance de cette héroïne qui a tout fait pour s’en sortir, mais qui comme toute personne peut atteindre son point de rupture. Sa rencontre avec Eden va la sortir de sa zone de confort et même si c’est minime, elle va progressivement s’ouvrir. Et cette rencontre c’est une bouffée d’air frais pour le lecteur qui la voit enfin pouvoir compter sur quelqu’un, elle qui a toujours ou presque été seule, va avoir un soutien de taille prêt à tout pour elle.

Parlons-en de ce sublime spécimen masculin qu’est Eden. Mesdames et Messieurs ayez le cœur bien accroché, parce que ce personnage est le voisin idéal : Attentionné, drôle, protecteur et têtu, on rêve toute de rencontrer un homme qui n’écoute pas les rumeurs pour se faire sa propre opinion et qui est prêt à tout pour ceux qu’il aime. Bien qu’il ait également ses propres problèmes, il va être un soutien inconditionnel pour Azalea et sa manière de se rapprocher d’elle m’a vraiment touché. Car même si, j’ai beaucoup parlé des thèmes et émotions des personnages, la romance est également magnifique et les voir tomber amoureux l’un de l’autre ça m’a ému, car je me suis dit qu’il s’était trouvé malgré les épreuves et qu’ensemble ils seraient plus forts.

J’ai apprécié les citations féministes en début de chapitre et l’engagement d’Azalea pour la cause féminine, même si je ne connais pas personnellement Morgane Moncomble, à travers les réseaux sociaux ont voit que ça lui tient à cœur alors j’ai trouvé important qu’on en parle, même si ça devrait être une évidence. Quand on voit l’âge de l’auteure, on réalise que la maturité n’a pas d’âge et elle parvient à faire passer des messages importants et mettre en lumière des thèmes avec beaucoup de réalisme. Un livre à découvrir !

New Romance

The Chase | Elle Kennedy (Briar Université #1)

Résumé :

On dit que les opposés s’attirent. Et s’il y en a bien une qui est d’accord avec ça, c’est Summer, parce qu’il n’y a aucune raison logique pour qu’elle soit attirée par Colin Fitzgerald. En règle générale, elle n’aime ni les intellos tatoués, ni les jeux vidéo, ni les joueurs de hockey qui pensent qu’elle est volage et superficielle.
De son côté, Fitz n’est pas persuadé que cette fille solaire, sûre d’elle, en un mot magnifique, soit celle qu’il lui faut.
Et pourtant, il va falloir qu’il s’y fasse car… ils sont colocataires !
Je remercie les éditions New Romance – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse

L’auteure d’une des séries les plus marquantes de ma bibliothèque est de retour et retrouver la plume d’Elle Kennedy est toujours addictive. Dans ce spin-off nous retrouvons des personnages familiers et d’autres un peu moins, qu’il me tarde de découvrir de manière plus approfondi. L’auteure s’intéresse à plusieurs thèmes importants, tout en conservant une pointe d’humour comme elle sait si bien le faire.

Depuis qu’elle a rencontré Colin Fitzgerald, Summer Heyward-Di Laurentis n’a jamais oublié cet intello tatoué, elle ne se l’explique pas, mais il provoque en elle des sensations qu’elle n’avait pas éprouvé depuis des années. Alors lorsqu’elle apprend qu’il la trouve superficielle, elle comprend que ses sentiments ne sont pas partagés, elle préfère éviter le hockeyeur et se concentrer sur ses études. Seulement, la situation va légèrement se compliquer lorsqu’elle va devoir partager un appartement avec trois joueurs de l’équipes, dont Fitz.

Summer arrive en cours de scolarité à Briar, suite à un renvoi de sa précédente université, ce qui va l’amené à se retrouver à chercher à se loger sur le campus, alors son frère va tirer des ficelles et ses anciens coéquipiers vont se faire un plaisir d’accueillir la pétillante jeune femme. Rapidement elle va montrer l’image d’une jeune femme sure d’elle et son excentricité peut renvoyer un mauvais message, rendant la cohabitation difficile. les non-dits et le manque de communication entre Summer et Fitz vont compliquer leur relation et honnêtement parfois j’avais envie de crier ma frustration, mais la romance n’en reste pas moins adorable. Dès que les masques tombent on découvrent des thèmes sérieux abordés avec sensibilité et authenticité.

Fitz est un personnage beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît, ses difficultés à communiqué vont le mettre dans une situation compliquée et son passé ne va pas rendre la situation plus simples. J’ai trouvé son personnage différent des sportifs de la série, sportif émérite, c’est également un passionné de jeux-vidéos tant aux manettes qu’à la création du design. Discret dans ses activités, il n’aspire qu’à passer inaperçu et l’attitude de Summer est loin d’être une situation familière. Malgré les préjugés, ils vont se découvrir une alchimie qui va effrayer Fitz peut habitué à éprouver des sentiments aussi intenses et n’arrange pas ses rapports avec la jeune femme.

Impossible de ne pas évoquer les personnages secondaires qui ont susciter ma curiosité et que j’ai apprécié rencontrer. Et cette fameuse touche d’humour qui contribue à mettre le lecteur en phase de détente. On débute ce spin-off avec un très bon couple de héros et il est indéniable que la plume magique d’Elle Kennedy est à l’origine de ce premier opus. Un univers qu’il me tarde de retrouver dans The Risk.

Mon avis sur The Deal #1 ICI
Mon avis sur The Mistake #2 ICI
Mon avis sur The Score #3 ICI
Mon avis sur The Goal #4 ICI