Romance

Un peu plus d’amour que d’ordinaire | Emily Blaine

Résumé :
Il n’est jamais trop tard pour se créer des souvenirs
Valentine a toujours vécu dans l’ombre de son père, sportif de haut niveau. Pour limiter les séparations douloureuses au fil des déménagements, elle a décidé de rester à l’écart des autres. Aujourd’hui, son père a besoin d’elle  : atteint de la maladie d’Alzheimer, il nécessite une surveillance constante. Elle, qui a toujours fait en sorte de se débrouiller toute seule, n’a dès lors d’autre choix que de trouver quelqu’un pour l’aider.
Depuis qu’il a annoncé sa retraite alors qu’il est au sommet de sa carrière de rugbyman en Australie, Luke a besoin de faire le point sur sa vie. Ce job d’aide à domicile pour le sportif qu’il a longtemps vénéré tombe à pic, et il regorge d’idées pour stimuler la mémoire glissante de cet homme malmené par la maladie. Mais, lorsqu’il rencontre Valentine, Luke a envie de relever un nouveau défi : faire vivre à la jeune femme solitaire l’adolescence qu’elle n’a jamais eue.

Une romance mignonne comme on aime en découvrir, malgré un thème plus sombre et une histoire moins lumineuse, Emily Blaine parvient encore une fois à envouter avec une histoire délicate, touchante et pleine d’espoir.

Notre héroïne Valentine n’a pas grandi de manière classique, fille d’un célèbre rugbyman sa vie a été guidée par les déménagements, matchs et compétitions de rugby. Dès son adolescence, la jeune fille parvient à limiter la casse lors des séparations et parvient à rester à l’écart sans jamais s’impliquer dans des relations amicales. Aujourd’hui adulte, la jeune femme mène une vie solitaire et n’a toujours pu compter que sur elle-même. Lorsque la santé de son père atteint de la maladie d’Alzheimer se dégrade, elle est contrainte d’accepter une main tendue inattendue et vivre tout ce qu’elle a loupé dans son adolescence.

Alors qu’il est au sommet de sa carrière, Luke surprend tout le monde en annonçant qu’il prend sa retraite. Lorsque son meilleur ami lui apprend un heureux évènement, le jeune retraité décide de mettre ses interrogations de côté et de rejoindre la France pour faire le point sur sa vie, ses envies et ses projets. Sur place, il fait la connaissance de la fragile Valentine qui semble vivre dans son propre monde et maintenir à distance tous ceux qui tente de s’approcher. Fasciné par cette mystérieuse jeune femme, il se fait un devoir devenir son ami et lui faire vivre tout ce qu’elle a manqué.

A force de persuasion il arrive à franchir les barrières qu’elle a construite la jeune femme et décide de lui venir en aide, lorsque son père ancienne gloire du rugby nécessite une surveillance constante. Valentine a une relation très touchante avec son père et ses propos transcrivent immédiatement une certaine fierté et un amour inconditionnel. Malgré son chagrin de voir son père perdre peu à peu de ses souvenirs, elle va se montrer forte et lui offrir le meilleur confort de vie. On est face à une relation bouleversante et j’ai trouvé attendrissant les passages entre Luke et Victor, ils forment un duo attachant et ensemble ils vont s’allier pour que Valentine remette en question ses choix, afin qu’elle puisse s’épanouir.

Je pense que vous l’aurez compris, ce roman beaucoup plus poignant que les autres romans de l’autrice est parvenu à m’insuffler des bouffées d’air lorsque le récit devenait émouvant et comme à son habitude, la romance remplie toutes mes espérances. J’ai beaucoup apprécié ce rapprochement grâce à la nourriture, c’est gourmand et amusant, mais c’est surtout la détermination de Luke qui fait toute la différence et mon imagination débordante a fait le reste. Et en prime on a cette fierté quand notre cygne déploie ses ailes.

New Romance

Invincible | Stuart Reardon & Jane Harvey-Berrick

Résumé :
Nick Renshaw est la pépite du rugby britannique. Malheureusement, il se blesse grièvement et sa carrière est menacée. Commence alors pour lui une descente aux enfers. Il se sent abandonné et trahi par ses proches, mais il veut se battre pour reprendre sa place. Le Dr Anna Scott est la seule personne qui peut aider Nick, elle a ses propres méthodes mais aussi ses lourds secrets. Quand le passé de Nick revient les hanter tous les deux, l’énigmatique docteur est plus vulnérable qu’elle n’y paraît.
Brisée et trahie, la lutte pour survivre semble intolérable. Quant à Nick, retrouvera-t-il le chemin des terrains ? Qui cédera, qui se relèvera… qui restera invaincu ?
Je remercie les éditions Hugo Roman pour cet envoi.

Je ne suis probablement pas la seule dans ce cas, mais la première chose qui m’a tapé dans l’oeil c’est sa couverture ou plutôt l’homme extrêmement sexy qui s’y trouve. Dis comme ça, ça fait très superficiel, pourtant il est difficile de ne pas avoir de regard sur ce corps de rêve, mais c’est les échos liés à sa co-autrice qui m’ont donné envie de découvrir ce duo et Stuart Reardon sr révèle être un auteur talentueux, au même titre que Jane Harvey-Berrick. Je réalise en écrivant cette chronique, que je n’ai pas lu le résumé avant de me laisser tenter par ce roman. J’ai toujours apprécié les histoires avec des sportifs, mais bien souvent il s’agit de sport tel que le football américain ou le base-ball, alors en tant que française j’ai apprécié pouvoir me retrouver dans un sport et indéniablement le sport est totalement maîtrisé par le co-auteur, puisqu’il s’agit de son sport : le rugby.

Je ne prête pas toujours attention aux dédicaces, mais certaines n’ont pas besoin de beaucoup de mots pour être émouvante. « A Emma, Sans toi il n’y aurait pas de happy end possible. Stu x », c’est le rêve de toute célibataire qui se respecte de vouloir un jour entendre une telle phrase. Bien évidemment, ça n’a fait qu’intensifier mon envie de découvrir ce que la plume d’un homme pouvait apporter à la New Romance. Certains d’entre vous auront peut-être différencier les deux auteurs, personnellement je me suis laissé porter par l’histoire sans vraiment analyser les différences de styles et malgré la narration qui maintient parfois à distance, l’histoire a tout pour plaire.

Nick Renshaw est à un tournant de sa carrière, sélectionner pour intégrer une prestigieuse équipe de première division il voit enfin son rêve se réaliser, pourtant lors de son dernier match l’impensable se produit et lorsqu’il constate la gravité de sa blessure, tout son avenir s’en voit menacé. Pour un sportif qui fait tout pour se maintenir à niveau, la blessure est la pire des punitions et en même temps l’occasion pour Nick de réévaluer ce qu’il a accompli. Après plusieurs semaines de convalescence, le terrain n’a jamais été aussi proche et malgré les difficultés il va se battre pour se sortir de l’enfer. Il va trouver un soutien inattendu auprès du Dr Anna Scott, malgré une approche inédite il va lui confier sa carrière, car elle est la seule qui puisse l’aider à se remettre de cette blessure. Il est rare qu’un personnage masculin affiche autant ses vulnérabilités, mais Nick se montre tel qu’il est et assume ses craintes, et ses pensées sont indispensables pour le comprendre.

Anna a dû se battre, d’abord contre les hommes de ce milieu qui ne lui font pas toujours confiance, ensuite contre les démons de son passé. Aujourd’hui fraîchement débarquée au Royaume Uni, elle est bien décidée à se construire un nom et elle va pouvoir compter sur des contacts pour décrocher un premier contrat. Nick est un patient fascinant et sa passion ne fait aucun doute, mais malgré les prémices d’une attirance, leur relation doit rester strictement professionnelle. La charmante docteur va mettre du temps avant de se dévoiler aux lecteurs et cette réserve n’enlève rien à sa détermination. L’histoire d’abord légère va progressivement dévoiler un aspect plus profond et j’étais loin d’imaginer les épreuves qu’ils allaient traverser, rendant le lecteur à fleur de peau.

J’ai retrouvé cette New Romance différente, notamment car l’histoire prend le temps de s’installer. On aborde relation d’abord professionnelle, puis au contact l’un de l’autre ils vont devenir amis et cette amitié va se poursuivre avec une sublime histoire d’amour. Cette évolution se fait dans la douceur et c’est ce qui contribue à s’attacher à eux, car au gré des embûches ils vont trouver ce qui leur manquait pour se sentir comblé. Habituée aux histoires parfois précipitées, on plonge ici dans une relation profonde où l’amour les rend plus forts.

Dans ce roman on aborde de nombreux sujets, et pas forcément de la manière dont on s’y attend. Tout débute par une blessure et la suite n’est qu’une série de conséquences. C’est l’histoire de deux vies brisées, qui vont assembler leurs fêlures et même si le chemin est long, le bonheur est à porter de main. J’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs à la moitié du livre, mais on prend une direction inattendue. Je ne veux pas trop en dévoiler, mais je reste énervé par l’impact que tout ça, a sur Anna et qui finalement n’a pas tant de répercussion sur Nick. C’est probablement mon côté féministe qui cherche à s’exprimer, mais je trouve ça injuste ! Néanmoins, on n’enlèvera pas les émotions que j’ai éprouvées en lisant ce roman, le réalisme contribue à apprécier l’authenticité de la romance. Une très belle découverte, il me tarde de lire à nouveau ce duo à quatre mains.

New Romance

Le Jeu | Karina Halle (Les McGregors #3)

img_20160912_222124BonCe livre est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

L’histoire avait beaucoup de potentielle et rapidement j’ai été touché par le parcours de Lachlan. Dès le premier chapitre on comprend qu’il a un sacré bagage émotionnel qu’il se trimbale depuis des années et l’homme qu’il est aujourd’hui est rempli de fêlure. Dans le tome précédent, lorsque nous avons fait sa connaissance nous apprenions que le cousin de Bram et Linden était un sportif blessé et Écossais de surcroît, qui venait porter main-forte au clan McGregors grâce à sa notoriété. En découvrant une partie de son passé, il était difficile de rester de marbre et même s’il n’est pas très expressif, lorsqu’il s’exprime c’est intense et on imagine sans mal de vilaines choses ce n’est pas Kayla qui dira le contraire.

Ce tome est différent des précédents et à l’image de son héros, l’intrigue est beaucoup plus sombre. Lachlan est un solitaire et il n’est pas très proche de sa famille, il n’avait aucune raison de se retourner sur Kayla. La jeune femme n’a pas peur d’enchaîner les hommes et jusqu’à ce que ses copines se casent, elle a toujours été pleinement satisfaite de ses nuits déjantées. Pourtant, face à l’évidence amoureuse de ses meilleurs amis, Kayla va décider de remettre en question son mode de vie et d’arrêter les coups d’un soir pendant quelque temps. Son pacte va être mis à mal lorsqu’elle va faire la connaissance de Lachlan, le rugbyman a beau ne pas avoir l’air intéressée la jeune femme ne va pas se décourager et progressivement elle va franchir les barrières qu’il s’est créée pour tenir les gens éloignés.

Dès le début nos héros vont être conscient que leur relation a une durée de péremption, puisque Lachlan doit retourner en Écosse dans les semaines à venir. Ça ne va pourtant pas les empêcher de se donner corps et âme dans une relation intense. Lachlan est un héros assez unique, ce beau sportif est loin d’être bavard et son côté massif est assez impressionnant, surtout qu’on ne peut pas dire qu’il fasse l’effort d’être agréable à ses interlocuteurs. Afin de rendre service à Bram, la jeune femme va se lancer dans un projet qui implique le bel Écossais et malgré son caractère difficile, elle va grâce à son culot réussir à l’approcher suffisamment près pour lui arracher quelques réactions et susciter son intérêt.

Lachlan est un héros totalement différent de ce à quoi Karina Halle m’avais habitué, le séduisant Écossais est loin d’être aussi séducteur que l’étais ses cousins. Certes c’est un homme qui plaît aux femmes, mais son physique imposant et son caractère difficile, est assez effrayant au premier abord. Les informations concernant son passé ont réussi à dresser le portrait d’un homme sombre, qui est sur le point de se laisser gagner ses démons. Sa rencontre avec la pétillante Kayla va venir réanimer une partie qui était jusqu’alors morte. Sous ses airs de joyeuse fêtarde, la jeune femme est aussi seule que Lachlan, alors lorsqu’il va découvrir qu’elle est plus fragile qu’il n’y paraît, il va vouloir la protéger.

Pendant ma lecture j’avais la tête ailleurs, alors ça a influencé mon ressenti, mais l’histoire manque de rythme et l’absence d’évènement concret à commencer à se faire sentir. Le récit est divisé en deux parties, la première c’est un peu la phase d’apprivoisement, Kayla va se montrer sous un autre jour et la croqueuse d’homme va avoir du mal à approcher Lachlan, qui de son côté n’est pas des plus expressifs. Alors oui, la double narration ça m’aura permis d’être touché par la fragilité du beau rugbyman et on voit clairement qu’il ne va pas tarder à s’effondrer. Ce qui est problématique, c’est qu’il aura fallu attendre plus de la moitié pour découvrir dans la seconde partie, ce qui ronge Lachlan et s’y intéresser.

En bref, un troisième tome qui s’éloigne des précédents, à la fois par son côté sombre et par son héros qui est unique. Un peu déçue par l’abondance de scène de sexe, qui comble selon moi un manque d’intrigue, mais qui malheureusement m’a empêché de profiter pleinement de ma lecture. Néanmoins l’histoire est addcitive et au vu du parcours de son héros, on a envie d’en apprendre davantage pour avoir toutes les cartes en main. Une relation touchante va naître entre les héros et face à leur quête d’Amour, on ne peut qu’être ému. Un bon moment, mais ce tome n’est clairement pas mon préféré.

Retrouvez mon avis sur Le Pacte #1 ICI
Retrouvez mon avis sur L’Offre #2 ICI
Lucie