The Boy Next Door | Penelope Ward

Résumé :
Chelsea se remet difficilement de la rupture avec son copain, Elec, mais elle a bien l’intention de tourner la page lorsqu’elle déménage et s’installe dans un nouvel appartement à San Francisco. Quant à elle, elle poursuit son travail d’éducatrice dans un centre qui accueille des ados. Tout irait pour le mieux si elle n’avait pas un voisin très irritant, un certain Damien, qui a en plus deux chiens qui aboient toute la journée, qui la réveillent régulièrement. Impossible de s’entendre avec cet homme arrogant, qui ne veut faire aucun effort.
Mais il n’est pas facile d’éviter celui qui vit juste à côté de chez soi, surtout qu’il n’est pas qu’un simple voisin mais également le propriétaire de l’immeuble ! Au fil de leurs rencontres, Chelsea découvre en Damien une personne différente de ce qu’elle pensait et elle commence à s’interroger sérieusement sur lui.
Pourquoi a-t-il l’air si seul et semble refuser tout engagement ?
Cette question devient de plus en plus importante quand Chelsea se rend compte qu’elle est en train de craquer pour Damien. Et si lui aussi tombe visiblement sous son charme, il garde une distance prudente avec elle qui l’inquiète. A-t-elle une chance de s’engager dans une liaison durable avec cet homme qui reste très mystérieux ?
Leur amitié naissante a-t-elle une chance d’évoluer vers une relation amoureuse ?
 Merci à mon partenaire Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.
Date de sortie : 8 mars 2018

Je me sens en totale dépression livresque, trois des grosses sorties attendu depuis des mois m’ont totalement laissé insensible. J’étais tellement excité après Room Hate que ça ne m’est pas venu à l’idée que je serais déçue du récit. Il y a quelques points qui ont fait que ce récit, n’était pas très convaincant, des scènes pas toujours connectées et des dialogues dérangeants. Pour tout vous dire, c’est l’impression dominante qui avait animé ma lecture de Step Brother, le fond de l’histoire est plaisant, mais sans jamais vraiment décoller.

Pour ceux qui n’auraient pas lu Step Brother, il faut savoir que Chelsea est connectée à l’histoire puisqu’il s’agissait de la petite amie de Elec et bien évidemment si ce tome compagnon existe, c’est qu’ils ne vivent pas d’amour et d’eau fraîche. A vrai dire, leur rupture a été assez brutale et la jeune femme se remet difficilement de la perte de cette relation. Le changement semble être la clé d’un nouveau départ, alors un déménagement c’est la solution rêvée, si seulement son mystérieux voisin ne la rendait pas dingue avec ses deux chiens bruyants. On dit souvent que le premier contact est déterminant et on peut dire que ces deux-là vont partir sur une relation explosive.

On est tous passé par une rupture difficile et ce tome aborde un angle intéressant de l’amour. On se questionne notamment sur les degrés d’amour que peuvent éprouver les personnes et bien que cette histoire ait parfois raisonné comme un boomrang sur ma vie personnelle, j’ai apprécié cette manière d’évoquer les sentiments amoureux et on réalise qu’il n’y a pas de recette miracle pour se remettre d’une rupture. Seul le temps guérit les blessures et la tristesse de Chelsea va progressivement se transformer en autre chose au contact de Damien. La jeune femme va passer par une palette d’émotions, oubliant ses tracas à force d’être poussé à bout par son voisin, mais c’est bel et bien le trouble qui va définitivement l’aider à passer à autre chose, il faut dire qu’une relation amicale va rapidement naître entre eux et elle va réapprendre à aimer d’une manière totalement différente. La limite entre l’amitié et l’amour est fragile et Chelsea et Damien vont en faire l’expérience.

Mon gros problème à la lecture de cette histoire, c’est que le sujet est fort et j’ai l’impression d’être resté de marbre, le récit manque parfois de naturel et ça enlève une part de crédibilité. Damien est un personnage haut en couleur et son caractère est le parfait reflet du bad-boy, mais en creusant un peu son histoire va s’avérer surprenante. Beaucoup de mystère demeure et on comprend difficilement ses réactions, il est parfois très contradictoire dans ses actions et il est évident qu’on n’a pas toutes les cartes en mains, mais ce côté passif ça ne m’a pas séduite. Il y a un contraste entre son caractère désinvolte et sa manière de se comporter avec Chelsea.

On retrouve l’humour de Penelope Ward et c’est l’une des choses que je préfère dans ses romans, ce sentiment de liberté et cette part de légèreté, alors qu’on aborde plusieurs thèmes difficiles. La romance se construit d’une belle manière et l’amour/amitié qui naît montre une connexion d’abord physique, puis sentimentale. Je ne nie pas que le couple ait de beaux moments ensemble, mais ça n’aura pas suffi à faire éclater un millier de papillons dans mon cœur. Peut-être est-ce les prémices d’une panne, ou est-ce lié à la traduction, toujours est-il que je suis passé complètement à côté de cette histoire. J’ai tendance à monter mes exigences quand j’apprécie une auteure et c’est peut-être ce qui n’a contribué à rendre cette lecture agréable, mais pas inoubliable.

Ma chronique de Step Brother ICI

Publicités

Between | Anna Todd (Landon #2)

img_20161110_123616betweenTrès-bonCe roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Je remercie les éditions Hugo Roman, ainsi que ses attachées presse pour l’envoi de cette suite. J’aimerais commencer par dire que ce tome est beaucoup plus convaincant que le premier opus, ce qui m’avait dérangé dans le tome précédent s’est grandement amélioré et Landon gagne en charme.

La grande question qui nous taraude, c’est d’enfin savoir avec qui notre adorable Landon va se marier. Alors que dans le tome précédent, l’image du bon copain était difficile à effacer de nos esprits, je dois dire que je suis heureuse de le voir plus affirmé et même s’il est toujours dans la réflexion, sa timidité ne pouvant pas totalement disparaître, il réussit malgré tout à exprimer ses désirs et c’est une meilleure version de lui-même qui fait doucement son apparition. Dans ce tome, j’ai eu le sentiment de mieux connaître les pensées de Landon, il a cette manière de tout analyser avant de prendre une décision et ses choix il ne les prend pas à la légère, je comprends totalement qu’on puisse craquer sur lui, car c’est une belle personne. Alors oui, c’est vrai parfois ses réactions sont assez déstabilisantes, car pas toujours très viril, mais on a envie de le protéger et de le voir heureux, donc quand il prend les commandes ça ne le lui ressemble pas, mais ça le rend craquant et sensuel, dans les scènes hot.

Du côté des personnages féminins, le mystère qui entoure Nora ne cesse de s’épaissir et même si elle lutte de toutes ses forces pour garder sa relation strictement amicale avec Landon, elle a de plus en plus de mal à lui résister. Son côté gentil garçon qui ne m’attirait pas forcément est la raison pour laquelle, elle ne peut pas rester éloigné de lui. Pourtant son passé la rend prisonnière et rend la situation compliquée, les interrogations ne vont faire qu’augmenter et le passé du jeune homme va également venir remettre en question cette nouvelle idylle. Même s’ils ont rompu, il est difficile d’effacer le lien qui existe entre Dakota et Landon. Prendre une décision entre ses deux femmes, va s’avérer être à la fois simple, car il sait très belle celle qu’il veut à ses côtés et compliqué, car l’univers semble contre eux.

Bien que meilleur, ce tome n’est pas pour autant parfait et à mon sens, certains passages auraient mérité qu’on s’y attarde. Il est vrai que Landon s’est épanouie et on le voit moins comme le bon copain, mais j’ai trouvé parfois ses réactions pas toujours crédibles, comme si on cherchait à le rendre plus sûr de lui, alors que clairement il ne comprend pas qu’il puisse plaire. Il manque toujours ce petit côté mâle Alpha et j’ai été déçue que les personnages secondaires ne soient pas plus présents, dans After on présentait Hardin comme son meilleur ami, ou encore Tessa avec qui il vit et qui semble ne jamais être là, ou tout simplement sa relation privilégiée qu’il entretient avec sa mère qui est absente, toutes ses choses font que ce tome est bon, mais dans l’ensemble, pas assez approfondi.

J’ai été ravie de retrouver la plume d’Anna Todd, elle conserve cette capacité à nous rendre accro à notre lecture et je suis contente d’avoir enfin eu le fin mot de l’histoire. Je pense avoir tourné la page After et j’espère vraiment découvrir l’auteure dans autre chose, car ses personnages lui collent trop à la peau et j’ai envie de passer à autre chose. Une belle conclusion, pour une série phénomène.

Retrouvez mon avis sur Landon #1 ICI
Lucie

Landon | Anna Todd (Landon #1)

LandonEn librairie le 7 juillet 2016

Ne jamais dire, jamais. Je remercie les éditions Hugo Roman m’ont fait la surprise de m’envoyer Landon. Je sais ce que vous vous dites, j’avais vraiment prévu d’arrêter complètement cette série et puis, je ne sais pas After avait ses bons côtés donc je suis partie du principe que l’histoire ne pouvait pas être autant prise de tête que Hardin et Tessa. Landon est certes différent, mais indécis.

Landon est un personnage que nous avons pris l’habitude de côtoyer, sa gentillesse était indéniable dans After et ici encore, son côté ami protecteur est également très présent. Je gardais un bon souvenir de son personnage, mais en même temps je ne voyais pas ce qu’on pourrait avoir de plus à dire à son sujet. Après que Dakota sa petite-amie ait décidé de mettre un terme à leur relation de longue date, Landon a vu ses projets d’avenir commun s’effondrer. Pourtant, contre toute attente le jeune homme décidait de maintenir son transfert pour l’université de New-York, en compagnie de Tessa sa fidèle acolyte et désormais colocataire. Les deux jeunes gens partagent le même appartement depuis six mois, Landon est très pris par son travail et ses études, il tente comme il peut d’oublier Dakota, même s’ils sont plus ou moins resté en bon terme et il essaye de maintenir une relation amicale.

Le personnage de Landon colle assez à l’image que je m’étais faites de lui, ne vous attendez pas à rencontrer un mâle Alpha. Le jeune homme est beaucoup plus dans la réflexion, il a cruellement manqué d’une présence paternelle dans son enfance et ses relations avec les femmes vont en être affecté. C’est un homme assez hésitant et les traumatismes de sa scolarité l’ont incité à prendre soin de son corps, par une activité sportive assez élevée. Seulement lorsque Nora va commencer à manifester son intérêt pour lui, il va avoir du mal à trouver une manière de réagir. Il faut dire qu’après plusieurs années avec Dakota, il a du mal à oublier tout ce qu’ils avaient ensemble, alors lorsqu’il va commencer à ressentir de l’attirance pour Nora, il n’avait pas prévu que Dakota reviennent s’immiscer dans sa vie. Le seul problème c’est qu’en tant que lectrice, j’avais seulement envie de protéger Landon et lui offrir mon amitié, alors que généralement j’éprouve une attirance physique avec mes bookboyfriend.

Ce premier tome va beaucoup plaire aux adeptes de la série After, certes l’ambiance est différente et plus calme, mais il conserve les codes qui ont fait son succès. J’ai notamment ressenti la même forme d’énervement avec le personnage de Dakota, cette femme devrait être écartelée. Il est difficile de se faire une idée précise du caractère des deux jeunes femmes, mais le portrait qui se dessine pour son ex-petite amie n’est pas très flatteur et j’avais très envie de secouer Landon pour qu’il ouvre les yeux. Il va selon moi lui passer trop de chose et sa gentillesse va être utilisée contre lui, vous l’aurez sans doute compris je suis Team Nora, j’avais tellement envie d’en savoir plus à son sujet et j’espère que dans le tome prochain nous aurons droit à une double narration. J’aurais tendance à trouver qu’il manque un peu de rebondissement pour être totalement attaché à la locomotive, Landon est très drôle mais son retrait envers les autres, se traduit par beaucoup de monologue et j’aurais aimé qu’il interagisse davantage avec son entourage pour apporter du dynamisme  et donc du rythme au récit.

J’ai retrouvé l’agréable de retrouver la plume d’Anna Todd, mais je ne vous cache pas que je reste sceptique quant à l’intérêt de ce tome. L’histoire se lit vite donc là n’est pas le problème, mais sans le chaos d’Hardin, l’intrigue reste assez inexistante. Disons que jusqu’à la moitié du livre Landon se laissait porter par la vie et sa rupture l’a rendu un peu mou. Et puis contre toute attente, il va laisser entrevoir une part de sa personnalité plus masculine qu’il n’expose jamais et j’ai commencé à le voir sous un nouveau jour, derrière l’image du geek se cache un homme sensible, qui a toujours le mot pour rire et il va être confronté à deux femmes qui n’ont rien à voir, il va juste falloir qu’il ouvre les yeux sur ce qui l’entoure. Puisqu’on ne change pas une équipe qui gagne, la fin a attisé ma curiosité.

Lucie

Sing | Vivi Greene

BonJe remercie les Éditions Hugo Roman et plus particulièrement Mélusine, pour l’envoi de ce roman. Une grande histoire d’amour avec vos romans, ils ont le don de me faire voyager, pleurer, sourire et aimer, pendant quelques pages et bien souvent je ne vois pas le temps passer, en somme un petit bonheur. Avant de vous parler de l’histoire, j’aimerais revenir sur cette magnifique couverture dont je suis tombée amoureuse et la quatrième de couverture m’a définitivement fait succomber c’est vraiment adorable et au toucher c’est super agréable et tout doux, c’était la minute superficielle.

Lily Ross est une jeune chanteuse au top de sa carrière, adulé de tous elle n’hésite pas à mettre sa vie amoureuse sous le feu des projecteurs. Sa dernière relation en date avec Jed ravit son public, car ils incarnent le couple parfait. Elle tombe des nus lorsque celui-ci décide de mettre fin à leur relation et la presse à scandales n’est pas tendre avec elle. Complètement à bout, elle va prendre la décision de tout plaquer pendant trois mois et de partir sur une île avec ses deux amies d’enfance. L’objectif est simple, se ressourcer et redevenir celle qu’elle était avant le star-système et également avant que ses hormones d’adolescente viennent mettre la pagaille dans sa vie. Au cours de ce voyage, elle va prendre conscience que ses relations amoureuses ont toujours été lié à son succès et elle va tenter de trouver une muse différente pour se montrer qu’elle est capable de s’en sortir sans relation amoureuse.

Évidemment, les choses ne sont pas aussi simples et lorsqu’elle va arriver sur l’île elle va faire la connaissance d’un garçon rafraîchissant. Je dois bien avouer que Noah a beaucoup de potentiel et vous allez forcément succomber à sa simplicité. Alors je vous le dis tout de suite, j’ai beaucoup aimé la douceur et la sensibilité de Lily. La célébrité ne lui est pas du tout monter à la tête et j’ai apprécié qu’elle est consciente d’avoir toujours eu ce qu’elle voulait avec sa carrière. Après c’est vrai que dès que son cœur s’en mêle elle perd un peu les pédales, je ne suis pas sûre de son âge, j’aurais dit une petite vingtaine d’années, mais du coup elle a des réactions d’adolescentes et ça correspond pas toujours à sa maturité dans certaines situations donc ça m’a perturbé. Les choses vont un peu vite à l’image de Lily qui ne se pose pas trop de questions et profite de ce qui s’offre à elle, il est vrai que cela pourrait déplaire mais moi j’ai trouvé que ça correspondait totalement à son personnage, cette chanteuse amoureuse un peu rêveuse, qui tombe amoureuse en un regard et qui profite de chaque instant.

L’intrigue va nous faire voyager et Lily va réapprendre à vivre, ses chansons vont illustrer son émancipation et son voyage va être une vraie évasion. Noah va contribuer à ce sentiment de bien-être, mais c’est surtout la liberté et l’ambiance générale qui règne sur l’île qui va l’inspirer. Sans oublier ses deux meilleures amies, qui sont toujours là pour elle et on ressent l’amitié unique qui les lie. Je pense que si vous êtes arrivé à ce stade de ma chronique, vous vous demandez certainement pourquoi ma notation est si faible puisque j’ai aimé ma lecture. Et bien tout simplement, parce que j’avais tellement été habituée à avoir le cœur et l’estomac retourné, qu’avec cette petite histoire mignonne le feu d’artifice n’a pas eu lieu. Je suis certaine que ce roman trouvera son public, c’est le genre de lecture parfaite pour se détendre, mais de mon côté j’attendais une histoire plus intense.

Lucie Signature

A un détail près | Kristan Higgins (Blue Heron #1)

ImpressionBonTout d’abord, je tiens à remercier NetGalley et les Éditions Mosaïc, pour ce roman que j’attendais avec une grande impatience. Vous commencez sans doute à me connaître, Kristan Higgins fait partie de mes auteures chouchous et c’était pour moi un incontournable à ne pas manquer.

Il y a 3 ans, Faith Holland et Jérémy allaient se marier. Couple emblématique du village, c’était l’évènement de l’année. Seulement voilà, Jérémy décide de faire son coming out, devant l’autel et le mariage est annulé. Ce sursaut d’honnêteté, elle le doit à Levi, le meilleur ami de son fiancé. Incapable de supporter les regards de pitié des habitants, Faith décide de partir pour quelques semaines à San Francisco et les semaines, se sont transformés en mois, puis en année. Aujourd’hui, la vie amoureuse de Faith n’est pas brillante, méfiante envers les hommes,elle n’arrive pas à trouver le bon.

Lassé de sa vie à San Francisco, elle saisi l’occasion d’une femme dans la vie de son père, pour rentrer à Manningsport, afin d’empêcher un éventuel mariage. La quête de l’amour a toujours une place très importante dans les romans de Kristan Higgins et cela inclut toutes les générations. Celui-ci ne fait pas exception à la règle, notre héroïne va écumer les sites de rencontres afin de trouver une femme pour son père. On a un éventail de personnages impressionnant et chacun à ses propres problèmes, un sœur qui essaye de faire revivre la flamme, un frère célibataire endurci. Chacun à sa propre quête, de son côté Faith reste hésitante dans son approche avec les hommes, des gay à sont actifs et un homme marié.. Du coup, elle préfère se consacrer à son métier qui la passionne et elle s’est donné tous l’été pour rénover à la vieille grange du domaine familial de Blue Heron, en salle des fêtes.

Ce qu’elle n’avait pas prévue en rentrant, c’est de se faire arrêter pour excès de vitesse par Levi Cooper. L’homme qui a empêché son mariage et accessoirement foutu sa vie en l’air. Dans leur relation, on ne ressent pas une haine à proprement parler, il se respecte et Faith est fâché contre Levi, mais en même temps elle réaliste qu’il est plutôt séduisant. La colère va progressivement se changer en autre chose, les semaines vont passer et ils vont se côtoyer, au départ un peu malgré eux. J’ai beaucoup aimé les moments qu’ils passent ensemble, ils vont se redécouvrir puisque depuis l’adolescence ils ont tous les deux évolués. On va faire quelques sauts dans le temps pour revenir à l’époque du lycée.

Malgré un début un peu lent, arrivée à la moitié j’ai littéralement dévoré la suite du roman. J’étais un peu étonnée des sauts dans le passé, beaucoup plus présent que je m’y attendais puisque le prologue posait les bases de l’histoire et je ne m’attendais pas à revivre les moments douloureux qui ont marqué la vie de Faith. J’ai été très touchée par son vécue, la perte de sa mère, l’annulation de son mariage, la perte de l’amour de sa vie,… tous ses éléments l’ont rendu vulnérable à mes yeux et j’étais vraiment triste pour elle, qui a tout subit en restant forte pour les autres. Renouer avec Levi, va lui permettre de vider ses émotions qu’elle gardait enfouie sans jamais les partager et c’est difficile à supporter.

En bref, le schéma narratif est toujours le même et Kristan Higgins construit son petit univers avec son lot de personnages déjantés. Je crois que pour la première fois, j’ai l’impression d’avoir des questions en suspend concernant les personnages secondaires. Selon moi l’auteure s’est dispersée en traitant plusieurs sujets, le décès de sa mère apporte beaucoup à l’histoire, mais pour le coup si on ajoute la rupture des fiançailles, la quête de l’amour du père et de la fille ça fait beaucoup de thème à aborder. Petit bémol sur l’originalité, j’ai peur de me lasser, car on peut pas dire que ça soit très original et ça manque de nouveauté. Une lecture drôle et émouvante dans la lignée des précédents.

Signature Lucie