Will | Rachel Van Dyken (Famous Love #3)

Résumé :

« J’aurais aimé réussir à lui mentir. A lui dire que je ne ressentais rien de ce lien entre nous, puissant comme l’océan, bruyant comme les vagues venues s’écraser sur la berge. Ce lien serait toujours là. Mais je continuerais de l’ignorer. Je n’avais pas le choix. »
Will Sutherland, ancien chanteur du groupe Adrenaline, ne s’est jamais vraiment remis de sa rupture avec l’actrice Angelica Greene. Désormais agent, il accepte malgré tout d’aider la jeune femme à relancer sa carrière et lui obtient un rôle dans un film. Will est déterminé : il conservera une relation strictement professionnelle avec celle qui a détruit leur relation. Mais il ne tarde pas à se rendre compte qu’Angelica pourrait une nouvelle fois lui voler son cœur, celui-là même qu’elle a si cruellement brisé des années plus tôt…
Merci aux éditions Milady pour l’envoi de ce roman

Ma première crainte dans les histoires de seconde chance c’est de m’ennuyer et de ne pas savourer totalement ma lecture, car la première rencontre est toujours l’un de mes moments favoris dans une romance. Ici tout est vite balayé par l’aversion qu’ont les deux personnages l’un pour l’autre et j’ai apprécié ma lecture plus que je ne l’aurais imaginé. Finalement mon seul regret c’est que Milady n’est pas publié l’autre série consacrée aux personnages secondaires de cette série, car ce qui n’était qu’une impression est rapidement devenue gênante dans ce tome, quand on évoque des scènes dont le lecteur n’a jamais été témoin.

Will Sutherland a eu la chance d’exceller dans deux carrières, anciennement chanteur d’un groupe ayant rencontré un immense succès, il est aujourd’hui un agent de star reconnu et ses anciens clients sont aujourd’hui des amis. La seule ombre à sa vie s’appelle Angelica Green, à une époque elle a été la seule femme qu’il désirait et malgré une rupture difficile, il accepte d’apporter son aide à celle qui a brisé son cœur. Il est sa dernière chance, Angelica le sait et malgré une relation professionnelle compliquée, ils pourraient bien retomber dans les travers du passé, pour ça il suffit juste de laisser tomber les barrières et accepter le pardon.

Will est un personnage qu’on a déjà rencontré et qu’on a apprécié dans le tome précédent, donnant une image un peu rigide il n’en reste pas moins un très bon ami et il est reconnu dans son métier. Dès les premières pages on ressent sa rage bouillonner dans ses veines et cette colère va se confronter à une jeune femme pas aussi solide qu’il n’y paraît. Son caractère difficile peut renvoyer une image négative, mais on comprend qu’il a été meurtrie et sa colère c’est le premier symptôme d’un homme blessé, mais ça montre également qu’il n’est pas indifférent.

Il manque peut-être la vision d’ensemble de toute la bande, mais Angelica est présentée comme étant la fille de Satan et dès le premier chapitre on s’attend à découvrir une Nan (cf Rosemary Beach), mais ce sentiment s’efface dès qu’on rentre dans sa tête, difficile de ne pas aimer cette héroïne d’une incroyable fragilité. Finalement lorsque j’ai découvert ce personnage, j’ai eu l’impression que c’était elle la victime et c’est là qu’on se rend compte qu’il manque très certainement des éléments, car on ressent une animosité envers elle, sans comprendre.

En bref, une série qui met du baume au cœur, tant par la romance mignonne à souhait, que part l’humour toujours autant présent et bien évidemment cette amitié qui unit les personnages est un modèle et ce sont là des ingrédients parfaits pour apprécier sa lecture. C’est un tome qui permet de relâcher la pression et après une dure journée c’est tout ce qu’on demande. Un petit plaisir à déguster enroulé dans un plaid.

Mon avis sur Lincoln #1 ICI
Mon avis sur Zane #2 ICI
Publicités

Sweet heart | K. Bromberg

Résumé :
Tout a commencé par une invitation. Au mariage de mon ex-fiancé. J’aurais dû l’ignorer. La mettre à la poubelle. La brûler. Mais je ne l’ai pas fait. Je viendrais accompagnée. Et mon assistante a accidentellement envoyé ma réponse.
C’est là qu’entre en scène Hayes Whitley. Mégastar de cinéma. L’homme qui a ravi le coeur de millions de fans. Mais moi, je lui avais donné le mien neuf ans auparavant. C’était mon premier amour. Il était mon tout. Jusqu’au moment où il a pris la tangente pour poursuivre ses rêves sans le moindre au revoir.
Lorsqu’il s’est pointé, sortant de nulle part, dix ans plus tard, j’aurais mieux fait de garder mes distances. J’aurais dû rejeter sa proposition de m’accompagner au mariage de mon ex. Je n’aurais jamais dû le laisser m’embrasser. Mais je ne l’ai pas fait. Et maintenant, nous nous retrouvons à nous demander si les morceaux de la vie que nous avons partagée autrefois s’emboîteraient toujours d’une façon ou d’une autre.
Un premier amour, ça ne s’oublie pas facilement. La question est de savoir si nous préférons oublier ou si nous prenons du le risque de voir ce qui va se passer ?
Je remercie Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

Il y a trois ans, j’ai eu un coup de foudre pour la série Driven. Après avoir vécu chaque tome avec intensité, rencontré des personnages tous plus attachants les uns que les autres, cette série n’a jamais vraiment réussi à quitter mon esprit et à l’annonce du casting de Driven le film, le timing n’aurait pas pu être meilleur pour renouer avec la plume de K. Bromberg. Ces retrouvailles j’y pense depuis que j’ai reposé l’ultime tome de la série, ce désir de retrouver une auteure que j’apprécie ne m’a jamais quitté. Sweet Heart a beau être une nouvelle histoire, tous les ingrédients sont réunis pour procurer un sentiment de bonheur dès les premières pages.

Le point de départ de cette histoire se résume à une simple invitation. Seulement peu de personnes peuvent se vanter d’avoir reçu une invitation au mariage de son ex-fiancé. Plusieurs émotions peuvent traverser l’esprit, dans un premier temps l’égo en prend un coup et ce qui paraît normal c’est la colère, car personne n’a envie d’assister à ce qui aurait pu être son mariage. Sur un coup de tête Saylor complète son carton avec pourtant aucune intention de s’y rendre, bien évidemment il est impératif de cocher la case accompagnée pour sauver les apparences et ce même si personne ne peut y prétendre. La situation va virer à la panique lorsque son assistante a accidentellement renvoyé sa réponse. Décidée à ne pas s’y rendre, la jeune femme va néanmoins y voir une opportunité professionnelle, permettant ainsi à sa boutique de cupcake de décoller et il est humain de souhaiter sauver les apparences avec un homme plus beau, plus riche et qui suscite des jalousies.

Cet homme idéal c’est Hayes Whitley un acteur célèbre, qui a su rallier des millions de fans. Le problème, c’est que c’est également l’homme qui a brisé le cœur de Saylor dix ans plus tôt. Un premier amour ça ne s’oublie pas, d’autant plus quand celui qui était son monde s’est enfui sans aucune explication pour vivre de sa passion, sans un regard en arrière. Hormis ses qualités physiques notre héros partait avec un sérieux handicap, car sa fuite c’est un élément qui fait qu’on lui en veut. Alors son retour pour sauver la mise de Saylor, ça provoque immédiatement des warning de mise en garde. Dans un décor paradisiaque, notre héros va raviver des souvenirs et laisser entendre que le temps d’un week-end, le pardon est de rigueur et une seconde chance est possible.

Saylor est dans une position compliquée, sa rupture avec son ex-fiancé à laissé des séquelles dans sa jeune entreprise et les chiffres peine à décoller. Bien qu’elle n’est besoin de personne pour s’en sortir, ce mariage c’est l’occasion de montrer qu’elle n’est pas affecté par cette solitude forcée et pour la jeune femme il est très important de montrer qu’elle est parfaitement heureuse dans ses choix. Le bonus pas forcément au programme c’est Hayes et même si elle n’avait pas l’intention d’accepter sa proposition, il n’y a pas meilleur revanche. Saylor est rafraîchissante, j’ai découvert une jeune femme qui s’évade complètement lorsqu’elle s’occupe de sa pâtisserie, plus rien n’existe que cette passion qui la rend vivante et même si son frère juge les résultats décevants, c’est le rêve de sa vie. Alors si assister au mariage de son ex-fiancé peut lui permettre de prolonger son rêve, Saylor est prête à mettre sa fierté de côté et se rendre accompagné de son amour d’enfance au mariage de son ex.

Hayes est la meilleure personne susceptible de comprendre cette passion qui habite Saylor, il y a dix ans il a pris ce qu’il semblait être la meilleure décision pour pouvoir vivre son rêve hollywoodien et bien qu’il est continué sa vie, la simple mention de Saylor le replonge dans son adolescence. Lorsqu’il apprend qu’il peut aider celle qu’il a laissée derrière lui, il n’hésite pas et c’est principalement ces décisions sincères qui ont rendu le pardon facile. Il est tellement simple de les regarder retomber amoureux, malgré quelques résistances Hayes va briser les barrières et aider Saylor à se reconstruire. Le potentiel de cet homme est indéfinissable, mais ses actions vont vous faire succomber. Tant de mignonnerie ce n’est pas permis, sexy, drôle et romantique, que demander de plus ?

En bref, Sweet heart est une douceur à mettre entre toutes les mains. N’étant pas toujours une grande fan des histoires de seconde chance, j’ai été conquise du début à la fin. J’ai apprécié suivre un couple de héros qui se redécouvre après plusieurs années, laissant l’impression de ne s’être jamais quitté. De nombreuses scènes m’ont ravie tant le romantisme est adorable et personnellement, c’est le genre d’acte qui a raison de moi. Une romance drôle, authentique et qui ravira vos cœurs, ce fut un plaisir de retrouver la plume de K. Bromberg.

Si nos chemins se croisent | Melanie Harlow (Happy Crazy Love #1)

Date de sortie : 16 novembre 2017

En débutant ce roman, j’avais simplement l’intention de me détendre et de profiter de mon après-midi en bonne compagnie littéraire. Ça fait bien longtemps que je n’avais pas dévoré un roman en si peu de temps, Mélanie Harlow a su toucher mon cœur d’une manière inattendue. Tous les ingrédients sont réunis pour apprécier l’histoire et succomber à ses personnages,  c’est avec beaucoup d’émotions que je suis passé du rire aux larmes.

Après un petit incident en public, Margot décide de s’éclipser quelques jours hors de la ville pour épargner sa réputation, alors lorsqu’une opportunité professionnelle se présente, elle va mettre à profit cet exil pour rester quelques jours à la campagne. Lorsqu’elle arrive, on voit bien la petite citadine au look travaillé, pourtant malgré les apparences et les préjugés de l’un des propriétaires, la jeune femme n’est pas totalement ridicule dans cet univers. J’ai beaucoup aimé qu’on ne caricature pas ces deux univers et on réalise que Margot est une jeune femme généreuse, en quête de savoir. Son métier lui tient à cœur et elle entend bien maîtriser ce nouveau sujet. Les choses ne vont pas être simples, une fois sur place elle se heurte à Jack, qui est loin d’accepter l’idée qu’une inconnue vienne se mêler des affaires de la ferme et il ne va pas hésiter à se montrer sous son plus mauvais jouer pour éloigner la jeune femme. C’est donc plus déterminé que jamais que Margot va tenter de lui prouver qu’elle n’est pas l’ennemi, bien au contraire elle souhaite aider cette famille qui l’a touchée.

Margot est un personnage que j’ai littéralement adoré, dès le début on voit à quel point la jeune femme est fière de son image et il est hors de question de se faire remarquer, son éducation de ne pas paraître parfaite en société. Pourtant, un évènement va venir secouer la jeune femme et le vernis va s’écailler de manière assez spectaculaire, alors que la situation ne se prêtait pas du tout à un pétage de plomb dans les règles. Dès le début, le ton de l’humour est donné et c’est avec le sourire que j’ai découvert que Margot est habillée d’un masque de politesse, pourtant au contact de Jack et sa famille, elle va découvrir qu’elle n’est plus cette jeune femme propre sur elle, qui laisse tout passer sans réagir. Il faut dire que Jack, a le don de réveiller son caractère explosif  et mélanger à une forte attirance, on va dire que nos héros vont nous offrir des scènes absolument fabuleuses. Sans aucun doute le jeu de la passion brûle entre eux, malgré les réticences de chacun à se rapprocher.

Malgré son caractère Jack est un personnage très touchant, on lui pardonne facilement ses réactions contestataires quand on apprend à connaître un peu plus son histoire. Son passé a contribué l’isoler des autres et même si il fait des efforts auprès de sa famille, il a du mal à gérer tous ces changements qui s’annoncent. Pour lui Margot débarque sans rien connaître de sa ferme et tous ces projets marketing ne font que dénaturer sa ferme et il n’est pas prêt à renoncer à ses rêves du passé. Ce qui est intéressant c’est que rapidement on a les pièces du puzzle concernant l’histoire de Jack et on accepte facilement son petit caractère. Nos deux héros vont rapidement être dépassés par l’attirance grandissante qui les pousse l’un vers l’autre, mais aucun des deux n’est pas à succomber. On pourrait croire que nos héros baissent la garde rapidement et si on réfléchit au cadre temporel ça peut sembler rapide, mais en tant que lecteur tout arrive lentement, on les voit se débattre et repousser cette idée, pourtant quoique la situation soit complexe les émotions sont décuplées.

On est confronté à deux univers totalement différents, avec d’une part la citadine ouverte et d’autre part l’agriculteur taciturne. Malgré le choc des cultures, on assiste à la rencontre de deux opposés que tout attire et cette complémentarité est d’un romantisme incroyable. Il se dégage des émotions contradictoires, à la fois l’humour lié à notre héroïne qui ne connaît pas grand chose à la vie dans une ferme et au contexte de cette rencontre qui est inattendue. Malgré le rejet de son client, sa famille va se montrer accueillante et des liens sincères vont se tisser entre eux, pour finalement être très bénéfique sur Margot, qui va explorer une part d’elle-même qu’elle taisait jusqu’ici. Difficile de ne pas succomber à cette héroïne pétillante, avec une soif de savoir et ce n’est pas Jack qui dira le contraire. Toutes ces émotions vont se retrouver dans l’intensité des scènes de sexe, leurs rapports sont intenses, comme s’ils répondaient à un besoin et le langage cru illustre parfaitement ce désir d’être au contact de l’autre. C’est d’ailleurs cette alchimie qui va contribuer à les rapprocher humainement.

En bref, je n’aurais pu espérer meilleure lecture, tout se déroule d’une manière tellement naturelle que j’étais dans l’incapacité de ne pas apprécier ce moment. La manière dont la romance prend vie est tellement romantique et je vous passe les détails de certaines scènes à croquer. J’ai aimé voir l’histoire naître au cœur du doute, pour tout vous dire je m’attendais pas à un récit aussi touchant. Le combat de notre personnage principal est difficile, mais j’ai trouvé que l’auteure abordait le thème avec beaucoup d’optimisme et malgré la situation particulière, on n’a pas de triangle morbide. Au fil des pages, la légèreté du récit va laisser la place à une narration plus grave. Jack va progressivement s’ouvrir et difficile de ne pas souffrir avec lui. Un premier opus qui réussis à montrer l’étendue de la plume de Mélanie Harlow et bien évidemment je suis impatiente de découvrir ce que la suite nous réserve.

Malcolm +1 | Katy Evans (Manwhore #2)

Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.
Merci aux éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce roman,

Comme beaucoup j’ai attendu avec beaucoup d’impatience ce tome, alors évidemment je suis consciente d’être chanceuse de l’avoir reçu et je me suis jetée dessus sans état d’âme. A tous ceux qui comme moi ont succombé au charme de Malcolm, ce tome va continuer d’alimenter la flamme et vous serez heureuse de replonger dans l’univers que Katy Evans a créé. Chaque chapitre est un délice et l’alchimie qui unit nos deux héros ne fait aucun doute, seulement ils devront affronter les épreuves pour enfin avoir droit au bonheur.

Difficile d’envisager pouvoir retrouver tout ce que Rachel a perdu, ce qui ne devait être qu’un simple article sur un sulfureux playboy, c’est avéré être une sublime histoire d’amour et le retour à la réalité sans l’homme qu’elle aime va s’avérer une douloureuse punition. Après quatre longues semaines à broyer du noir, contre toute attente après plusieurs semaines de silence Malcolm Saint souhaite voir Rachel. Alors que la jeune femme est prête à lui montrer qu’elle ne souhaitait pas le trahir et que son amour était sincère, ses explications vont être contrecarrées par une proposition étonnante. En effet, le businessman va lui offrir un poste spécialement conçu pour elle.

A l’image du précédent, Katy Evans arrive à nous embarquer dans son univers et c’est avec beaucoup d’addiction que j’ai poursuivis cette histoire. La fin du tome précédent était très intense et malgré la prévisibilité de cette révélation, nous étions toutes dans l’attente de ce moment où nos deux héros allaient se retrouver. Je dois dire que j’ai été assez surprise de la raison de ces retrouvailles, les choses ne vont pas se passer comme Rachel l’avait espéré et en même temps, cet échange va être l’occasion de passer du temps avec Malcolm. Malgré la distance qui s’est installé entre eux, on va retrouver cette forte attirance que nos héros éprouvent.

A travers ce second opus, j’ai découvert la vulnérabilité du personnage de Malcolm. Difficile à concevoir que cet homme qui dirige un empire, puisse montrer sa fragilité et malgré la dureté de ses traits, son entourage est conscient de sa souffrance. Dans ce tome, on va aborder la question de la seconde chance et surtout la cicatrisation de blessures qu’on n’imaginait pas. Comment faire confiance à la femme qu’on aime, quand on peine à oublier sa trahison ? C’est un aspect de l’histoire très intéressant et on voit que les fondations de leur histoire ont une base solide. Soyez rassurée, renoncer à un tel amour est inconcevable.

Vous l’aurez compris, je suis absolument conquise par cette suite et j’ai pris un grand plaisir à retrouver les personnages. Mon seul bémol concernerait l’absence des personnages secondaires, qui avait contribué  à rapprocher Rachel et Malcolm. Ce qui implique de nombreuses scènes charnelles et parfois un déséquilibre dans l’histoire secondaire, on s’intéresse exclusivement à la relation des personnages et même si des aspects intéressants de l’histoire sont évoqués, à mon sens c’est trop survolé. Heureusement que l’histoire est à croquer sinon j’aurais pu être déçue. A ceux qui trouvaient que le premier opus manquait de rebondissement, ce tome est dans la même lignée. Pour les autres, vous serez en hyperventilation à de nombreuses reprises. C’est chaud !

Retrouvez mon avis sur Malcolm le sulfureux #1 ICI

Nouvelle Chance | Fleur Hana (Follow Me #2)

Après avoir complètement craqué pour le premier opus de cette série, je me suis empressée de m’acheter le reste de la série et c’est avec un grand plaisir que j’ai poursuivi la suite des aventures de ces colocataires/infirmiers. Ce tome ne m’a pas autant émoustillé que le premier tome qui avait été pour moi une révélation, mais l’émotion et la romance sont totalement à la hauteur de mes espérances.

A l’image de ses personnages, Fleur Hana nous raconte avec douceur et authenticité le parcours difficile de deux personnages que tout oppose, mais qui vont pourtant trouver du réconfort l’un avec l’autre. Dès le début, la simplicité d’Anthony a été l’une des premières choses que j’ai remarquées et c’est avec beaucoup d’émotion que je l’ai vu évolué au contact de Margaux. Lorsqu’il se rencontre la jeune femme, c’est sa fragilité qui va le frapper et malgré les avertissements de son entourage, qui sont nombreux à la trouver froide, il va écouter son cœur et tenter de l’aider à réparer son cœur brisé. Une complicité évidente va rapidement les lier l’un à l’autre, pourtant alors qu’Anthony commence à éprouver plus que de l’amitié pour la jeune femme, Margaux, peine à oublier la relation qu’elle a laissée derrière elle.

En commençant ce roman, j’ai immédiatement été frappée par une grande affection pour Anthony. Il exerce un métier difficile et on voit clairement qu’il a du mal à ne rien éprouver lorsque ses patients souffre, c’est admirative que je l’ai vu surmonter les épreuves et en même temps se battre contre ses sentiments. Difficile de ne pas succomber à la douceur évidente de ce personnage, qui va s’avérer être une oreille attentive pour sa voisine en difficulté. Malgré la peine qu’il peut éprouver ou le doute qui s’insinue dans sa tête, il ne va jamais baisser les bras et tout faire pour obtenir celle qui fait battre son cœur. Alors oui, au début en voyant Margaux paraître insensible, j’avais du mal à apprécier son personnage et au contact d’Anthony, j’ai appris à la découvrir d’une manière moins critique pour au final éprouver de la compassion pour elle malgré ses mauvais choix. J’ai beaucoup aimé cette nouvelle chance qui leur est offerte.

Ce tome est un peu différent puisque nous sommes au cœur de colocation et dans le tome précédent, ce n’était que des apparitions partielles. L’ambiance est absolument géniale, on ressent l’amitié qui les unit et on va pouvoir vivre avec eux des moments amusants, complices et parfois constaté qu’ils sont présents lorsqu’un des membres de cette famille flanche. Chaque visite d’Emma a été rafraîchissante et mon seul regret concerne ses apparitions trop furtives, cette petite fille m’a terriblement manqué.

En bref, un tome qui aura réussi le pari de se démarquer, les liens entre nos personnages sont toujours aussi puissant et les hommes de cette maison sont tous terriblement attachants. C’est vrai qu’on a l’habitude de rencontrer des personnages bourrés de testostérones, alors j’aime penser que certains peuvent être tout aussi séduisants, en étant plus sensible et j’ai été absolument conquise par Anthony. C’est avec beaucoup de tendresse que j’ai vu deux héros s’aimer, malgré les embûches et les voir se tourner autour m’a ravie. C’est vrai que Margaux n’est pas forcément très réceptive, mais cette complicité ne ment pas. Le troisième opus sera lu dans les jours à venir, j’ai particulièrement hâte de découvrir ce qui peut unir ces deux personnages qui n’ont pourtant pas l’air de se supporter.

Retrouvez mon avis sur Seconde Chance #1 ICI