Les Mille Visages de notre Histoire | Jennifer Niven

Résumé :
Tout le monde croit connaître Libby Groby, pourtant, personne ne s’est jamais intéressé qu’à son obésité. Elle a longtemps vécu recluse dans sa chambre, cachant son corps et ses angoisses. Cette année, sa vie peut changer : Libby s’est inscrite au lycée.
Tout le monde croit connaître Jack Masselin : étudiant rebelle, sexy… aux réactions imprévisibles. Sous son arrogance, Jack a enfoui un secret douloureux.
Une histoire d’amour rédemptrice.
Des ados justes et charismatiques et le courage de s’accepter tel que l’on est.

Ce roman m’a été offert pour mon anniversaire par ma copine fanbooks76 et elle n’aurait pas pu mieux choisir, car il était dans ma wishlist depuis sa sortie et n’étant pas encore totalement remise de ma lecture déchirante de Tous nos jours parfaits, je ne le sentais pas prête à lutter contre  cette boule au ventre, sans compter que ce roman me hante encore malgré les années. Bien que l’histoire ne soit pas aussi intense, on aborde un thème qui fait réfléchir et j’ai été séduite par la beauté du message porté par Libby et Jack et par l’histoire qui mérite d’être découverte.

Libby et Jack ont tous les deux des problèmes d’adaptation et de socialisation, mais cette année va être différente pour ces deux inconnus. D’un côté nous avons Libby sa vie a été marqué par le décès de sa maman quand elle était enfant et cette perte a précipité un évènement qui a bien failli tourner au drame il y a plusieurs années. Aujourd’hui, les choses vont prendre une direction différente puisque pour la jeune fille fait son grand retour au lycée. J’ai apprécié découvrir une héroïne touchante et en même temps j’ai regretté qu’elle soit identifiée non pas pour sa personnalité pour son surpoids. Son combat n’a pas été simple, mais Libby est équilibrée et on ne décèle pas de grande fragilité, malgré certain propos difficile. Sa combativité est un trait attachant qui nous pousse à en savoir plus sur elle. Beaucoup se font une idée de la personne qu’elle est, mais personne ne sait réellement ce qu’elle a vécue, elle va pouvoir compter sur sa force de caractère et un humour touchant pour sortir la tête haute de personnalité malveillante. Et c’est avec joie que je l’ai vu s’épanouir au contact d’amis sincères.

D’un autre côté nous avons le très secret Jack, c’est un personnage qui m’a touché dans son combat. J’ai apprécié le contraste du jeune homme connu de tous dans le lycée et qui pourtant conserve un énorme secret qui est pourtant difficile à dissimuler. Certaines de ses décisions ne sont pas forcément des plus intelligentes, mais je peux comprendre qu’il soit difficile d’aller contre l’avis général au risque de perdre beaucoup et dans le cas de Jack sa position sociale au sein du lycée est déterminante s’il veut garder son secret. Je suis quand même assez surprise qu’on sache dès le premier chapitre ce que personne ne sait, mais ça m’a laissé un sentiment de trouble comme déstabilisé par la situation et triste pour lui d’être dans cette position sans d’autres recours que de faire semblant.

Jennifer Niven réussi sans mal à mettre l’accent sur les émotions et bien que ce roman ne m’ait pas brouillé le cœur en mille morceaux, il est difficile de rester insensible aux thèmes évoqués. On décèle la fragilité de nos héros c’est ce qui va précipiter ce lien entre eux, malgré la situation qui ne favorise pas forcément un rapprochement, Jack va pouvoir compter sur Libby. On aborde des thèmes tels que l’acceptation de soi, les premières amitiés et c’est avec beaucoup d’empathie qu’on voit nos héros s’ouvrir doucement l’un à l’autre et faire le deuil de ceux qu’ils étaient avant. Une lecture qui apprend à voir au delà des apparences et qui véhicule un très beau message.

Publicités

Losing Hope | Colleen Hoover (Hopeless #2)

img_20170120_180630_638losing-hopeCoup-de-coeurCe roman je l’ai attendu pendant des années, je m’étais résigné à devoir le lire en V.O. sans pour autant savourer complètement ma lecture. L’annonce de sa publication en français a été l’une des plus belles nouvelles pour les sorties 2017. Avant tout, j’aimerais mettre l’accent sur le fait que Losing Hope n’est pas une suite. Il s’agit d’une réécriture de Hopeless raconté par Holder, avec quelques scènes complémentaires.

Si vous lisez cette chronique, c’est qu’à mon sens vous avez lu Hopeless et que comme moi Dean Holder vous a intrigué. Lorsque je l’ai découvert pour la première fois, j’ai immédiatement été sous le charme. Il est encore jeune, pourtant son côté protecteur est un de ses traits de caractères les plus prononcés et également celui qui m’a rendu accro à lui. Traumatisé enfant par la disparition de sa voisine Hope, Holder ne s’est jamais vraiment remis de cet évènement, mais c’est la mort de sa sœur jumelle qui va détruire le peu de confiance qu’il a envers les autres et précipiter sa volonté de garder ses distances.

Aujourd’hui, après une année difficile, le jeune homme est de retour chez sa mère et alors que j’étais persuadé qu’il était solitaire, ce tome compagnon a dressé un portrait différent de Holder, car il est en  réalité entouré par un ami de longue date Daniel. Son caractère est assez surprenant et pourtant son amitié à se révéler précieuse pendant les moments difficiles. Alors qu’il envisageait d’abandonner ses études, le regard désarmant de Sky qui n’est pas sans lui rappeler celui de la petite Hope, va lui faire changer ses plans. D’abord intrigué, il va rapidement se laisser mener par ses sentiments et chaque heure passée en sa compagnie va lui redonner l’espoir, que peut-être tout n’est pas perdue.

J’ai vu beaucoup de personnes se programmer une relecture avant la sortie de Losing Hope, pour ma part je suis contente que ma lecture n’ait pas été trop récente, car j’ai pris plaisir à redécouvrir ce roman qui m’avait tant touché. Holder s’est toujours montré le plus fort et pourtant cette épreuve qu’a traversée Sky a été l’une des plus difficiles pour lui, car il a toujours voulu protéger la jeune femme et même s’il a perdu Lesslie il lui reste une chance de sauver Hope. Les émotions qui se dégagent de cette lecture sont différentes de Hopeless, au contact de Sky nous avions appris à reconstituer le puzzle de son passé et les révélations terribles m’avaient causé tant de peine face à sa souffrance. J’ai du mal à croire que j’ai retrouvé les sourires, les rires, les couinements, les soupirs de plaisir, la tristesse, la colère et une immense peine pour ces deux personnages lorsque la vérité éclate et ce sentiment d’impuissance.

Ici, mon cœur s’est prisé quand j’ai constaté les dégâts que la mort de Lesslie avaient causés sur Holder. Impossible pour lui de la laisser s’en aller, pour ne pas rompre le contact il va choisir de lui écrire des lettres. D’abord pleine de colère, puis progressivement pleine d’espoir et rempli d’amour. Je dois dire que ces lettres m’ont bouleversé et sa vision est attachante, notamment car ce personnage si secret va nous montrer l’étendue de ses sentiments et j’ai été soufflée de tout le chemin parcouru. Parfois même les sauveurs, ont besoin d’être soutenu et ce tome est un complément magnifique pour redécouvrir Holder.  A l’image de cette série, les dernières pages sont terriblement touchantes, et j’espère qu’il vous plaira autant qu’à moi. La prochaine étape consiste à attendre la publication de Finding Cinderella et la fin sera bel et bien là.

Retrouvez mon avis sur Hopeless #1 ICI
Lucie

Leo | Mia Sheridan (#1)

LéoBonAprès un magnifique coup de cœur pour Archer’s Voice, j’étais à la fois effrayé et curieuse de découvrir ce que l’auteur était capable de faire. Alors déjà pour affronter une nouvelle histoire, rien de mieux que les copines pour une LC et on peut dire heureusement la copine Fanbooks76 était là parce qu’on se sentait seules à lever les yeux au ciel. Le problème quand on tombe amoureuse d’une histoire, c’est que s’essayer à autre chose est sans arrêt remis en question à force de comparaison. Les premiers avis n’étaient pas mauvais, mais clairement moins élogieux alors c’est avec appréhension que je me suis lancée dans cette nouvelle histoire, dont je ne savais pas grand-chose de l’intrigue.

Evie et Léo se sont rencontrés lorsqu’ils étaient enfants, tous les deux placés dans une famille d’accueil, ils ont appris au fil des ans à se connaître et à se faire confiance. En grandissant, bien qu’encore adolescent ils ont commencé à tomber amoureux, mais lorsque Léo est adopté il promet à Evie de revenir la chercher lorsqu’elle aura dix-huit ans, afin qu’ils puissent faire leur vie ensemble. Seulement, après cette promesse, elle n’entendra plus jamais parler de Léo et devra se débrouiller seule.

A sa majorité, malgré les difficultés Evie a réussi à prendre sa vie en main et aujourd’hui après huit années sans nouvelles de Léo, sa vie semble enfin prendre la bonne direction. Pourtant depuis quelque temps, elle remarque un homme qui semble l’observer, lorsqu’il lui avoue que Léo l’a envoyé pour prendre de ses nouvelles après toutes ces années, elle est déstabilisée, mais c’est surtout les sensations qu’elle éprouve lorsqu’elle se trouve à proximité de cet inconnu qui va la secouer.

Je dois donc qu’on est loin des émotions que j’avais ressenties en découvrant Archer, alors qu’au début j’étais contente de retrouver la plume de Mia Sheridan, rapidement le style d’écriture m’a posé question et notamment les descriptions sans aucun intérêt qui vient alourdir l’histoire. Je me suis néanmoins beaucoup attacher au personnage d’Evie, sa combativité force à l’admiration et son parcours a été difficile, mais elle peut être fière d’en être arrivé là toute seule. Sa rencontre avec cet inconnu va tout d’abord la replonger dans ses souvenirs et puis elle va se laisser gagner par la confiance et le laisser entrer dans sa vie, même si avec son parcours, je m’attendais à plus de réserves. Tout l’intérêt du jeu de séduction et accessoirement ma partie préféré des romances, est totalement absente tout simplement, car ils succombent en se connaissant à peine et moi ça me frustre.

Malgré le mystère qui entoure le personnage principal j’ai été assez déçue de la rapidité à laquelle la relation commence. Nous sommes loin de la douceur et l’apprivoisement de son précédent roman. C’est difficile à expliquer, mais tout mon corps criait sa désapprobation, tout va beaucoup trop vite et j’ai à peine eu le temps d’assimiler qu’elle s’ouvrait enfin à quelqu’un, qu’elle avait déjà les cuisses écartées. J’exagère un peu, mais le sexe occupe une place un peu trop importante dans cette histoire, au détriment de la profondeur des dialogues et pourtant on ne peut pas dire que les mystères qui entourent nos héros soient petits. Les secrets sont présents et pourtant rien n’éclate au grand jour et Evie, si combative ferme trop facilement les yeux et ça aura eu le mérite de me faire grincer des dents.

En bref, malgré une lecture prenante et un besoin d’avoir des réponses, on ne peut pas dire que je sois totalement satisfaite de ma lecture. Alors oui, Mia Sheridan est douée et cette histoire est agréable à lire, mais tout ce qui se déroule dans cette histoire manque cruellement d’émotions et même lorsque Evie évoque son passé, elle le fait d’une manière tellement détachée qu’on a du mal à vraiment éprouver la moindre triste pour elle, ce qui est très curieux, car elle a vécu des choses difficiles. Peut-être que je l’aurais trouvé meilleur si je n’avais pas lu Archer’s Voice en premier, toujours est-il que la comparaison est inévitable et il est clairement en dessous, et ce malgré l’histoire satisfaisante. Je voudrais également revenir sur un passage entier qui a été retiré de la traduction et après vérification il est bel est bien présent dans la version originale donc là je ne comprends pas ce qui s’est passé.

Lucie

L’année où je t’ai perdu | Emily Martin

J’éprouve un intérêt particulier pour la collection New Way qui ne m’a jamais déçue et une fois encore l’addictivité était présente. A chaque parution, nous pouvons constater qu’un sujet grave est évoqué et bien qu’il soit plus difficile à percevoir dans L’année où je t’ai perdu, le thème abordé est également sensible pour l’adolescence et mérite qu’on s’y intéresse. Emily Martin réussit à captiver son lecteur, sans rentrer dans le drama et ce malgré une héroïne qui pourrait vous irriter, on s’attache.

Harper, Declan et Cory sont un trio inséparable depuis leur enfance. Seulement quand les sentiments amoureux se sont invités et ont rapproché Harper et Declan elle n’avait pas imaginé qu’une mauvaise décision remettrait tout en question et qu’elle perdrait son premier amour, ainsi que son meilleur ami. Un an plus tard, le trio n’existe plus et seul l’amitié avec Cory est présente dans la vie de la jeune fille. Après six mois d’absence, Declan revient pour les vacances d’été mais tout semble différent. A commencer par Harper qui est loin d’avoir fait les bons choix depuis son départ. Viré de l’équipe de natation, une mauvaise réputation et une fâcheuse tendance de s’attirer de gros ennui.

On va rapidement comprendre que la relation Declan & Harper est très compliqué il s’évite, se parle à peine et on va tout de suite comprendre que les raisons de leur rupture sont sombres. Un peu comme toute l’histoire d’ailleurs, tout au long de l’histoire nous assistons impuissant aux choix d’Harper, on aimerait pouvoir la secouer, mais on la voit tellement malheureuse que j’ai eu du mal à comprendre pourquoi elle s’obstinait dans ses choix auto-destructeurs. Elle est parfaitement consciente de sombrer et à aucun moment elle ne se rebelle, elle se laisse mener par son amie Sadie, on la voit un peu plus se détester chaque jour. Le retour de Declan va être un coup de poing et c’est aussi une petite part de honte qui va l’aider à se reprendre en main. Nous sommes face à une héroïne perdue, qui a des failles, elle va trébucher, se tromper, mais au final elle va assumer ses erreurs et tenter d’avancer.

Les personnages secondaires font la force de cette histoire, car on constate que les relations sont parfois compliquées. Je ne considère pas que Sadie soit une véritable amie, ses décisions sont discutables et influence Harper. On peut considérer que toutes les décisions qu’elle va prendre auront un impact, elles peuvent être bonne comme sa rencontre avec Mackenzie et Gwen, mais également être mauvaises et conduire à sa mauvaise réputation avec les garçons. Que ce soit des mauvaises fréquentations, des décisions sous l’emprise de l’alcool ou tout simplement des erreurs qui lui ont fait perdre des personnes à qui elle tenait. Je n’ai pas été la plus grande supportrice d’Harper, mais je dois admettre qu’elle assume chacun de ses actes et même si elle donne l’image d’une héroïne nocive, je pense qu’elle a simplement besoin d’être entourée. Regarder Declan, va lui faire prendre conscience qu’elle a sa plus grande erreur sous les yeux et par la même occasion, que ses actions ont blessé certaines personnes dans le processus et qu’elle est submergée un peu plus chaque jour.

En bref, le point négatif pourrait être les abus présents dans le livre, mais je ne me fais pas d’illusion c’est assez représentatif de cette tranche d’âge donc au final, la réalité est assez moche. Mon seul regret, c’est la fin. J’ai trouvé qu’elle n’était pas assez développé et je pense qu’elle aurait mérité de s’attarder quelques chapitres sur certaines questions restent sans réponse. Néanmoins, même si ce n’est pas un coup de cœur c’est une lecture agréable et les personnages sont touchants.

Signature

Step Brother | Penelope Ward

Step Brother est un roman que j’attendais avec une grande impatience, les nombreux avis positifs qui ont précédé sa sortie n’ont fait que renforcer mon envie de découvrir au plus vite cette romance au goût d’interdit. A peine reçu, je me suis jeter sur cette histoire, mais rapidement j’ai été assez mitigée.

Lorsque Greta apprend que le fils de son beau-père va venir vivre avec eux pendant un an, elle est curieuse de découvrir ce demi-frère dont elle a très peu entendu parler. Rêveuse elle imagine trouver un complice et elle est heureuse de partager son quotidien avec lui. Seulement ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est qu’Elec serait tout simplement odieux avec tout le monde et particulièrement inventif lorsqu’il peut s’amuser aux dépens de sa demi-sœur. Bien que son caractère soit diaboliquement énervant, sa plastique parfaite ne laisse pas indifférente Greta, mais il lui en faut plus pour abandonner sa gentillesse et elle va s’avérer être la seule qui voit plus loin que les apparences, Elec a beaucoup à offrir.

Les deux adolescents vont lentement s’apprivoiser et lutter contre l’attirance qui n’en fait qu’à sa tête. Ils vont s’accorder une nuit, le lendemain Elec est rentré en Californie et il va disparaître de sa vie pendant sept longues années. Le personnage d’Elec est très intrigant, sa fragilité est évidente et sa relation avec son père ne peut qu’interroger le lecteur. Il va pouvoir compter sur un soutien inattendu, Greta est prête à tout pour qu’il soit heureux, on peut dire qu’elle est sacrement dévoué parfois au profit de sa fierté, je crois que l’amour lui met la tête à l’envers. La romance est mignonne, mais ayant déjà lu des relations demi-frère/demi-sœur j’espérais que l’auteure aurait pris des risques, les sentiments sont forts, mais il manque de profondeur. Dans le sens où tout est un peu trop prévisible, alors que leur amour est complexe, interdit et on ne voit que les hormones en ébullition d’adolescent.

J’ai été agréablement surprise par la deuxième partie, puisque nous allons retrouver deux adultes. Chacun a fait sa vie de son côté et bien que les sentiments soient toujours enfouis pour Greta, un drame familial va les amener à se retrouver sous le toit familial. Malgré les années éloignées, on va clairement voir que leur unique nuit a marqué leur vie. Deux adultes, une attirance indescriptible, des secrets et une passion inavouable. J’ai trouvé le saut dans le temps très intéressant, mêler une idylle d’adolescents et une passion d’adulte est audacieux et plaisant. Seulement, la sexualité des adolescents est trop débridé pour être crédible et pourtant c’est partie que j’ai préféré dans le sens où la suite est trop prévisible et cette simplicité donne l’impression de ne pas avoir été assez exploitée.

Je suis assez mitigée sur le point de vu d’Elec, l’idée est bien trouvée mais en même temps ça apporte quelques longueurs. Lorsqu’on connaît son histoire ça été vraiment triste, j’ai été étonnée et j’étais loin d’imaginer quelque chose d’aussi terrible. Une lecture pas inoubliable, mais j’ai passé un bon moment et même si l’histoire ne m’a pas emballée plus que ça, la plume de l’auteure est agréable à lire.

Signature