New Romance

Le Collectionneur de vœux | Mia Sheridan

Résumé :
Lorsque Clara arrive à La Nouvelle Orléans pour y intégrer la compagnie de danse locale, la jeune ballerine est un peu perdue. Elle ne connaît pas cette ville et veut la découvrir. C’est lors d’une de ses promenades qu’elle découvre la plantation Windisle.
Abritée derrière un grand mur, la propriété est envahie par une végétation luxuriante et semble abandonnée. Mais Clara découvre vite qu’un jeune homme, Jonah, y vit en reclus. Il est défiguré et refuse qu’elle le voie. Mais Clara parvient à établir une relation avec lui, qui s’approfondit à chaque visite dans le cadre merveilleux de la propriété abandonnée.
Quelle est l’histoire de cet homme en souffrance ? Et quelle terrible sort a frappé autrefois ces lieux, les condamnant à la ruine et l’abandon ?

J’étais ravie à l’annonce de cette parution, pouvoir lire à nouveau Mia Sheridan après une longue absence. J’ai profité de ce long week-end pour m’octroyer des instants lectures et ça fait longtemps que je n’avais pas pris le temps de dévorer un roman sans qu’une semaine ne s’écoule. Et honnêtement c’était une bonne lecture que j’ai pris plaisir à découvrir et qui a réussi à attiser ma curiosité avec une seconde histoire dans l’intrigue.

Nous faisons la connaissance de Clara une jeune ballerine qui vient t’intégrer le corps de ballet à la Nouvelle Orléans et qui débarque seule dans une ville inconnue et qui peine à s’intégrer dans cet environnement ou la compétition n’aide pas à tisser des liens et où elle est à la fois heureuse d’avoir intégré cette compagnie et triste de réaliser son rêve loin de son père malade. Elle pourra cependant compter sur sa voisine pour apprendre à connaître celle ville et elle parvient à attiser sa curiosité avec une histoire tragique liée à la plantation Windisle. Immédiatement captivée par cette malédiction, elle se rend sur place et découvre une célébrité locale avec un grand mur où les gens viennent faire des vœux. Pensant que le domaine est abandonné, elle découvre avec surprise que Jonah le propriétaire vit en reclus depuis son accident.

Difficile de ne pas être séduite par Clara une héroïne douce et gentille qui est franchement incroyable. Elle a grandit dans l’amour d’un père qui a tout sacrifié pour qu’elle réalise ses rêves et malgré la joie d’être une danseuse accompli, il est difficile d’être en arriver et là de ne pas pouvoir en profiter avec son père. Loin de sa famille, elle va néanmoins se prendre d’affection pour une vieille voisine et se passionner par une vieille légende. Sa rencontre avec Jonah va être un bonus et au gré de leurs échanges il va se tisser un lien fort entre eux et elle va tenter d’en apprendre plus sur les ancêtres du jeune homme.

Concernant Jonah le prologue n’annonce pas forcément un coup de cœur pour ce jeune avocat ambitieux qui est prêt à défendre l’indéfendable sans éprouver le moindre remords. L’image n’est pas forcément flatteuse et pourtant l’annonce d’un évènement dramatique va susciter la curiosité pour comprendre comment on en est arrivé là. Une chose est sûre il n’a plus rien à voir avec celui qu’il était tant mentalement que physiquement. Vous vous en doutez avec une réécriture de La Belle et la Bête, notre héros va s’en trouver fortement défiguré. Malgré la présence d’employés de maison, la solitude se fait sentir depuis huit ans et l’alchimie qu’il va ressentir envers Clara va l’obliger à lutter contre ses craintes.

J’ai vraiment adoré la romance, ils ont ce lien qui s’établit assez rapidement et qui donne l’impression d’être comme une évidence, Clara malgré ses envies va être d’une incroyable douceur et l’accompagner dans ses doutes, apporter une lueur d’espoir dans cette vie qu’il pensait terminer. Et la confiance qu’ils vont développer est incroyable, on voit Jonah devenir un autre homme et s’ouvrir à son rythme et en même temps on les voit tomber amoureux l’un de l’autre sans jugement et malgré la peur de Jonah, Clara n’a que faire de son apparence, car elle est déjà amoureuse de son âme et veut juste atteindre son cœur.

En parallèle nous découvrons l’histoire d’amour entre Angelina Loreaux fille illégitime du propriétaire de la plantation Windisle et d’une esclave et John Whitfield, riche homme blanc dont l’issue de leur romance est connue du lecteur, mais qu’on prend plaisir à découvrir dans de brefs chapitres. On a juste envie de voir éclater la vérité au grand jour pour résoudre le mystère.

New Adult

Angry God | L. J. Shen (All Saints High #3)

Résumé :Elle est la seule qui puisse le percer à jour… sauf s’il la détruit avant
Au lycée, Vaughn fascine autant qu’il intimide. Beau comme un dieu, prodige de la sculpture, il a le cœur aussi froid que le marbre qu’il cisèle. Surtout, il est prêt à écraser tout obstacle dressé entre lui et la bourse qui lui permettra de partir en Angleterre pour se former auprès de son mentor. Quand cet obstacle prend les traits d’une concurrente au charme magnétique, fraîchement débarquée dans son lycée, Vaughn comprend qu’il va pouvoir joindre l’utile à l’agréable. Évincer la propre fille de son mentor promet d’être très satisfaisant…
Lenora déteste la jeunesse dorée futile qu’elle découvre à All Saints High. Le seul élève qui se distingue est le protégé de son père  : Vaughn, un artiste sexy à s’en damner, dont l’ambition et le talent sont sans limites. La noirceur aussi. Mais Lenora connaît le secret qui a fait de lui ce prince sans cœur. Alors, même s’il se comporte en salaud quand il la croise au lycée ou dans l’atelier de son père, elle n’a pas peur de lui. D’un mot, elle peut briser sa fierté éclatante…

Je tire ma révérence à L.j. Shen qui parvient encore une fois à rendre supportable un personnage au comportement atroce et encore je pèse mes mots, car Vaughn est absolument détestable. L’univers et les personnages sont toujours aussi captivant, mais c’était peut-être un peu trop sombre et j’ai eu plus de mal à éprouver de l’empathie pour Vaughn, que pour les autres personnages, mais il garde un côté attachant et attise notre curiosité à chaque interaction.

Vaughn fils unique de Vicious et Emily est un personnage redoutable qui comme son père est en colère après le monde entier. Il est aussi le lycéenne le plus convoité sa beauté fascine et les filles se battent pour avoir un peu d’attention et son souvent prête à tout pour satisfaire le moindre de ses désirs. De son côté il n’hésite pas à se servir d’elles pour servir ses intérêts, tout ce qui l’intéresse un minimum c’est son art et on peut dire que c’est un prodige de la sculpture. Sa motivation c’est d’intégrer le stage d’une prestigieuse école d’art, seulement la fille de son mentor est également en lice pour obtenir cette place.

Après plusieurs années en Angleterre, Lenora vient faire sa terminale à All Saints High et les élèves de ville sont tout ce qu’elle déteste et ils lui rendent bien. Alors qu’un jeu malsain débute entre Lenora et Vaughn, la jeune femme va attiser la haine des admiratrices du Prince sans cœur et réveiller la bête qui sommeil en lui, car elle est la seule à connaître son plus intime secret et il est prêt à tout pour qu’elle garde le silence.

La relation entre haine et amour pourrait en déranger certaine, mais si vous appréciez L.j. Shen vous savez que les relations qu’elle dépeint son bancal et ce n’est pas forcément le genre d’histoire d’amour qui fait rêver. Celle-ci ne fait pas exception, Vaughn est en colère et il a du mal à gérer ses émotions lorsqu’il est proche de Lenora et ça se retranscrit par une forte haine. Lenora a ses propres démons à gérer, et il est hors de question qu’elle se laisse intimider par le roi du lycée. Cette indifférence ne va faire d’exacerber la colère de son ennemi et ils vont jouer à une sorte de jeu où ils se rendent coup après coup. En toute honnêteté c’est très malsain, mais qu’est-ce que c’est addictif.

J’ai beaucoup apprécié le thème abordé, Vaughn est un personnage difficile à apprécier, mais son évolution le rend de plus en plus captivant. On veut connaître les raisons de cette haine qui l’habite et comprendre ses réactions parfois disproportionné. Lenora est moins instable, mais son passé lui pèse sur les épaules et elle est inexplicablement attiré par son ennemi juré. Ca m’a fait pensé à une citation qui résume parfaitement cette histoire « Entre l’amour et la haine il n’y a qu’un pas, entre la violence et la paix il y a un long chemin. »

En lisant les romans de L.j. Shen on recherche tous l’inédit, le frisson et l’intensité qu’elle est la seule à nous faire éprouver. Les émotions m’ont mis les nerfs à vif et il est difficile de rester indifférent quand les masques tombent, pourtant ce tome n’est pas mon favoris, il faut dire qu’il est difficile de passer après les émotions de Broken Knight qui m’a littéralement briser le cœur, mais tout est réuni pour passer un excellent moment et m’a atteint à sa manière.

 

Romance

Cap de séduire pour Noël ? | Mily Black

Résumé :
Si elle veut préserver son coeur, elle devra le battre au jeu des sentiments.
Léopoldine savait déjà que sa colocataire était du genre imprévisible. Mais elle ne s’attendait certainement pas à ce que celle-ci ait invité Samuel, son nouveau voisin, et Yann, l’ami de ce dernier, sans même la prévenir. Si elle n’est pas du genre à baisser la garde facilement, elle se souvient encore des frissons qui ont parcouru son corps lorsqu’elle a aperçu Samuel la première fois. De prime abord, cet homme aux longs cheveux blonds et à la carrure imposante lui a semblé très intimidant… et surtout beaucoup trop séduisant. Tout à fait le style de mecs dont elle a appris à se méfier… Alors elle comptait bien tenir celui-ci à distance. Mais c’était sans compter sa chère colocataire, qui vient de leur proposer une idée « brillante » : se lancer une liste de vingt-quatre défis jusqu’à Noël. De toute évidence, la stratégie « éviter le voisin » n’est plus une option…

Au moment où j’écris cette chronique nous serons le 24 décembre demain, donc je pense qu’on peut officiellement clôturer ma pile à lire de saison et cette petite lecture, sera très certainement ma dernière romance de Noël de l’année. J’ai beaucoup aimé les chapitres sous forme de Calendrier de l’Avant et ça l’aurait presque donné envie de lire un chapitre par jour pour l’originalité.

Samuel est un personnage au physique imposant, tout chez lui peut paraître intimidant : sa carrure, sa barbe fournie qui lui donne des airs d’ours, et sa grosse voix qui impose le respect. Lorsque Léopoldine le rencontre, elle est intimidée et Samuel va immédiatement être intrigué par cette jeune femme qui semble vouloir disparaître dans le décor. Afin de percer le mystère qui entoure sa voisine, le viking va tenter de mettre en avant sa gentillesse et sa tendresse, mais la tâche va s’avérer être compliquée.

J’ai beaucoup aimé la narration d’un point de vue totalement masculin et ça permet d’attiser la curiosité sur l’histoire de Léopoldine, qui au fil des jours en dévoile un peu plus sur sa personnalité. Bien qu’il soit d’abord réticent à se lancer dans ce calendrier de l’avant sous forme de défi, l’attirance qu’il éprouve pour Léopoldine va le pousser à revenir chaque soir. Malgré un côté un peu rustre on prend plaisir à le voir devenir aussi doux qu’un agneau lorsqu’il côtoie Léopoldine . Il va s’avérer être surprenant toujours à l’écoute du moindre signe d’inconfort de la jeune femme et il va beaucoup se questionner sur les raisons de sa méfiance. La curiosité est à son comble et on ne peut qu’élaborer des théories et savourer l’ouverture de Léopoldine comme une victoire.

L’idée des 24 défis est originale et bien que la romance soit au centre de l’intrigue, l’amitié qui unit notre quatuor est également très belle. Que ce soit la complicité entre Samuel et Yann, ou la tendresse entre Léopoldine et Carine. Tous les quatre vont être témoin du jeu de séduction qui va naître entre Léopoldine et Samuel, bien que notre héroïne ne soit pas forcément consciente de l’effet qu’elle produit, elle va nous offrir une belle évolution et dévoiler une belle personnalité. La romance est touchante et on ne peut qu’être attendri.

Encore une fois Mily Black parvient à insuffler une dose de bonheur dans sa lecture et à défaut d’avoir pu vivre les aventures de nos héros covid oblige)ça donnera des idées pour quand ces activités seront de nouveaux possibles. Une chouette romance de Noël que je vous recommande. Bon par contre, je suis un peu déçue de mon bilan de Noël avec seulement trois livres lus, mais ces trois romances ont contribué à la magie de Noël et tout ce qu’on attend quand on ouvre une lecture de Noël l’atmosphère et la romance doudou.

Suspense / Thriller

Verity | Colleen Hoover

Résumé :
La vie a toujours souri à Verity Crawford.
Ses livres font d’elle une auteur star, sa maison du Vermont est splendide et elle forme avec Jeremy, son mari, un couple parfait. Mais un jour, sur une route, son rêve tourne au cauchemar. L’accident l’empêche d’écrire, transforme sa trop grande maison en prison, et menace de l’éloigner de Jeremy.
La vie n’a jamais été tendre avec Lowen Ashleigh.
Ses livres ne rencontrent qu’un accueil poli, ses finances sont au plus mal et ses histoires d’amour sont des feux de paille. Jusqu’à ce que Jeremy la recrute pour devenir le ghostwriter de Verity et terminer à sa place sa série à succès.
Pour Lowen, aussi incongrue que soit la proposition, l’occasion est beaucoup trop belle pour ne pas la saisir. Et Jeremy beaucoup trop séduisant pour qu’elle lui dise non. Mais en découvrant, dans les papiers de Verity, ce qui semble être son autobiographie, Lowen va voir se dessiner, page après page, le portrait d’une femme épouvantable, prête au plus atroce des crimes pour ne pas perdre ce qu’elle a, et prompte à toutes les perversités lorsqu’elle se sent menacée.
Et aux yeux de Verity, Lowen est désormais une menace.

Je lis très peu de romance, mais en bonne collectionneuse qui se respecte je ne pouvais pas passer à côté du nouveau roman de Colleen Hoover. Je suis dans une période où j’ai besoin de découvrir des romans qui se démarquent et pour le coup, celui-ci m’a complètement sortie de ma zone de confort et c’est un franc succès. Du début à la fin, ce thriller psychologique m’a tenu en haleine.

Je n’ai pas vraiment de point de comparaison, mais ce thriller est vraiment bien construit avec des chapitres qui parviennent à maintenir une tension et plonge le lecteur dans une atmosphère pesante où illusion et réalité se confondent. J’ai beaucoup aimé le côté un peu angoissant où on est mal à l’aise, mais en même temps on ne veut pas en louper une miette pour ne surtout pas quitter ces sensations. Les chapitres courts contribuent à accentuer l’envie de tourner les pages et ce besoin viscéral d’obtenir des réponses après chaque chapitres.

J’ai beaucoup aimé les émotions ressenties durant ma lecture, il y a un côté perturbant car l’autrice nous a habitués aux romances contemporaines donc il y avait une part d’inconnu dans cette lecture et un côté intrigant qui m’a fait éprouver des émotions perturbantes. Colleen Hoover joue avec les nerfs de ses lecteurs en jouant avec le réel et l’imaginaire, contribuant à perturber, ne sachant pas vraiment différencier les deux mondes. Lowen Ashleigh est une autrice qui a des difficultés à vivre de son métier, alors lorsque son agent lui propose une opportunité professionnelle avec une grosse rémunération à la clé, elle hésite d’abord, mais se laisse finalement convaincre. On attend de la jeune femme de devenir co-autrice d’une saga à succès écrire par Verity Crawford. Afin de pouvoir s’imprégner des notes de l’autrice, Lowen accepte de passer quelques jours au sein de la famille de Verity et découvre une autobiographie glaçante.

J’y suis allez à l’aveugle sans lire le résumé et ça m’a permis de découvrir l’histoire sans a priori. Mon seul point de repère c’était une autrice que j’adore, qui prend le risque de se lancer dans un projet différent. Je pense que cette histoire va me marquer et je ressens encore le choc de ce que je viens de lire. Un thriller psychologique à découvrir et un suspense à savourer.

New Romance

Falling again | Morgane Moncomble

Résumé :
Surdoué mais solitaire, Aaron n’a que cinq ans lorsqu’il manque de se noyer. Celle qui le sauve d’une mort certaine n’est autre que Fleur, une petite fille bavarde avec des millions d’amis.
Au travers de lettres échangées, les deux enfants se promettent un amour durable digne des meilleurs dramas coréens… jusqu’à ce que la vie les sépare.
Seize ans plus tard, Fleur est une écrivaine romantique mais fauchée qui a perdu toute confiance en elle. De son côté, Aaron est devenu un professionnel du jeu vidéo froid et asocial. Lorsque leurs chemins se croisent à nouveau, Fleur pense que c’est le destin ; l’occasion de faire table rase du passé.
Seul problème : Aaron semble avoir tout oublié de leur histoire d’amour.

Je dois dire que la découverte de cette romance m’a laissé curieuse envers les k-dramas, l’autrice a décidé de rendre hommage à ces séries coréennes qu’elle affectionne et bien que ce soit un univers qui m’est totalement inconnu, en toute honnêteté la définition qu’elle en fait correspond aux raisons qui me font apprécier les romances. Ici nous avons une histoire mignonne, bien que prévisible, mais la romance laisse rarement place à la surprise et je ne pense pas être la seule à être amoureuse des happys-ending. A vrai dire, l’histoire est douce et j’ai pris plaisir à découvrir les héros et les personnages secondaires qui gravitent autour d’eux et qui font penser à une grande famille.

Tout débute par une amitié d’enfant qui se promet l’amour, puis seize ans plus tard ces enfants sont devenus adultes et se retrouvent par le plus grand des hasards au sein de la même société, alors que Fleur est comblée de joie de retrouver son ami/amour d’enfance, Adam semble n’avoir aucun souvenir de la jeune femme, ce qui évidemment va poser beaucoup de questions.

Fleur a toujours voulu être écrivaine, mais un rêve ne paie pas les factures et la jeune femme voit ça comme un échec, ce qui nous montre immédiatement une héroïne en position de fragilité qui a perdu toute confiance en son travail, mais également se dévalorise et semble porter un énorme poids sur les épaules. Poussée par ses amies et colocataires, Fleur va accepter une opportunité professionnelle qui va la forcer à surmonter ses angoisses et contre toute attente, elle va se retrouver à devoir travailler avec Adam, son ami d’enfance. Les retrouvailles ne vont pas se passer comme elle l’imaginait et la jeune femme est partagée entre le bonheur et un sentiment plus profond qui nous fait comprendre qu’il s’est passé quelque chose qui les a séparé.

Adam est un surdoué qui excelle dans son travail, mais il est inapte socialement. Malgré les tentatives de rapprochement de ses collègues, il a toujours maintenu une distance entre lui et les autres, ce qui le plonge davantage dans sa solitude. L’arrivée de Fleur dans l’équipe va d’abord le contrarier et immédiatement il va être froid envers sa nouvelle collègue, malgré ses tentatives de rapprochement. Pourtant malgré cette aversion, il va ressentir une certaine attirance pour cette pétillante jeune femme qui semble se faire apprécier de tous et qui ne cesse de se trouver sur son chemin.

La romance est classique et il m’a manqué la petite étincelle qui fait la différence pour apprécier pleinement ma lecture, mais j’ai beaucoup aimé l’amitié qui unit Fleur, Dana et Eleanor. Une chouette histoire qui est encore une fois très bien écrite et c’est agréable de lire Morgane Moncomble.

Young Adult

L’esquisse du Bonheur | Akemi Dawn Bowman

Résumé :

Découvre qui tu es vraiment et le bonheur sera à portée de main.
Kiko Himura ne s’est jamais sentie à sa place. Avec une mère qui la rabaisse tout le temps et son métissage japonais qui la rend différente aux yeux des autres, elle préfère se rendre invisible, certaine qu’une fois qu’elle aura intégré l’école d’art de ses rêves tout s’arrangera. Car Kiko mise tout sur son avenir, l’esquisse d’un bonheur si proche… Pourtant, quand elle croise par hasard Jamie, son amour d’enfance, et que sa mère lui annonce le retour dans leurs vies de la personne qu’elle déteste le plus au monde, c’est son passé qui resurgit…

A force de découvrir de nouvelles histoires, de nouveaux personnages et de nouveaux auteurs, il est difficile de ne pas devenir plus exigeante et mes goûts étant portée sur la romance, les prises de risque sont plus rares. Je n’ai pas eu de coup de cœur depuis très longtemps et pourtant je suis continuellement à la recherche du roman qui va me bouleverser. Ce roman, je l’ai découvert par hasard et bien qu’on ne franchisse pas le coup de cœur, l’histoire a réussi à me donner des frissons tant le thème est touchant et rencontrer l’héroïne m’a bouleversé.

Kiko Himura m’a brisé le cœur. Interagir en société a toujours été affreuse difficile pour la jeune fille, accoutumé aux crises de paniques, Kiko ne s’est jamais vraiment intégré auprès de ses camarades et sa seule source d’interaction sociale, se résume à sa meilleure amie. Les années lycée ne sont pas forcément les meilleurs pour elle, et à la maison la situation est loin d’être idyllique. Kiko subit les propos blessants de sa mère, tant pour ses choix d’avenir, que pour son métissage japonais la rendant différentes aux yeux des autres, provoquant le mal-être de sa fille et le désir d’invisibilité à la maison comme au lycée. Son quotidien va être chamboulé par le retour de Jamie son ami d’enfance, avec qui elle garde les plus beaux souvenirs de son enfance, et qu’elle n’a jamais oublié.

Je pense qu’on peut dire que c’est le genre de récit où on termine avec le cœur en miettes. Dès le premier chapitre on ressent on forme d’oppression, face à la pression constante qu’exerce la mère de Kiko sur sa fille. Sa détresse est bouleversante et cette attitude révoltante, accentuant l’anxiété de la jeune fille et positionnant le lecteur dans un statut de spectateur impuissant. Je n’ai pas de mot face au comportement atroce de cette mère, mais on attend un niveau d’horreur lorsque la personne la plus abjecte possible refait son apparition. Immédiatement des sentiments contradictoires m’ont traversé à la fois de la peine, de la colère et puis le désir de la protéger.

Bien qu’elle reste très méfiante, le retour de Jamie va l’empêcher de se faner. Et la forcer à sortir de sa zone de confort, sa meilleure amie ayant quitter la ville pour commencer les cours, elle va tenter d’appliquer les conseils de cette amie sincère qui lui aura laisser le meilleur conseil qu’on puisse lui apporter. Sortir de sa coquille ne va pas être simple et les rares instants de bonheur ont été vécu comme une victoire pour moi, car face à tant de souffrance on ne peut que vouloir le meilleur pour Kiko. Le chemin vers la guérison va prendre du temps, mais j’ai trouvé qu’elle faisait une belle analyse de sa vie et était consciente de s’être cachée derrière ceux qui ont été sa force. Et la voir devenir l’artiste confiance, belle et insouciante qu’elle devient m’a réchauffé le cœur. Je ne peux que recommander cette fabuleuse histoire et j’espère que vous percevrez les mêmes émotions touchantes.