Rien qu’un instant | Stacey Lynn (Just One Song #4)

Ce roman est le 4ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

La boucle est bouclée. Ce dernier roman conclut parfaitement le commencement de cette série et après plusieurs années, nous retrouvons celle par qui tout a commencé. J’appréhendais ce dernier opus, notamment car notre héroïne n’a pas forcément eu un bon rôle dans le premier tome et en même temps, c’est ce bagage émotionnel intense qui rend son personnage particulièrement touchant.

Sarah Linscum est une jeune femme brisée à cause d’une mauvaise décision à l’âge de seize ans. Depuis son mantra est simple, ne jamais s’engager et se contenter d’une seule nuit avec le même homme. Alors qu’elle accompagne sa meilleure amie à un combat de MMA, la vie des deux jeunes femmes va se retrouver complètement chamboulée. Alors que Kennedy retrouve son amour de jeunesse, Sarah va faire la connaissance de Lynx, avec qui l’attirance est immédiate et qui va lui offrir la plus belle nuit de sa vie.

Ce qui est intéressant avec ce tome, c’est que nos héros sont semblables sans même le réaliser. Il faut dire qu’on comprend assez rapidement qu’ils ne veulent pas s’engager, pour des raisons assez similaires. Chaque nuit va s’avérer plus intense que la précédente et c’est Lynx qui va craquer le premier et réaliser que sous l’image de la jeune femme souriante, se cache beaucoup de souffrance. Il faut dire que les signes de douleur, il est probablement l’un des seuls à les distinguer sur le visage de la pétillante Sarah. Depuis qu’il a quitté l’armée, il se débat avec ses propres démons et ses nuits sont peuplées de cauchemars. Ses nuits avec Sarah vont avoir des vertus apaisantes et bien que son acharnement soit motivé dans un premier temps par des raisons égoïstes, son intérêt pour Sarah ne va cesser de grandir.

Sarah est un personnage qui m’a brisé le cœur, la jeune femme a tout pour être heureuse. Un bon job, peu d’amis mais des proches de qualité, seulement rien ne pourra jamais lui faire oublier le drame qu’elle a causé, la peine qu’elle a infligé et surtout les dégâts qu’elle s’est infligée.  C’est terrible de voir qu’aucun mot ne pourra être suffisamment puissant pour oublier, afin de s’épargner des souffrances, elle a toujours gardé ses distances avec les personnes qu’elle côtoyait et il est inconcevable pour elle d’entretenir une relation suivie avec un homme. Très impliquée dans son association, elle continue de sensibiliser les adolescents et c’est avec beaucoup de peine que je l’ai vu se débattre avec ses démons. Elle va pouvoir compter sur un personnage inattendu dans sa démarche et j’ai été très surprise de voir leur relation.

Une lecture qui a ses côtés touchants et qui est menée par un couple de héros volcanique. Lynx est un personnage surprenant, très attentif il va rapidement réaliser qu’il éprouve plus qu’une simple attirance pour Sarah, mais conscient qu’elle n’est pas prête à entendre ce qu’il a, à lui dire, il va lui donner le temps nécessaire pour consolider ce lien encore fragile qui les ramène toujours l’un vers l’autre. Bien que leur histoire soit très touchante, j’aurais bien aimé que l’autrice développe un peu ce qui entourait les personnages, car la romance stagne un peu. Notamment lié au fait, que nos héros se sont déjà rencontré dans le tome précédent et on rentre rapidement dans le vif du sujet. Un tome qui appuie encore une fois sur la corde sensible et Stacey Lynn offre un final très émouvant, avec des scènes touchantes.

Retrouvez mon avis sur Rien qu’une chanson #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Rien qu’une semaine #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Rien qu’un soupir #3 ICI

Lucie

Convoite-moi | Geneva Lee (Royal Saga #5)

Ce roman est le 5ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

Une suite que j’ai pris plaisir à poursuivre, le tome précédent se terminait avec beaucoup de questions et même si les mystères restent en grande partie non élucidé, je dois admettre que les derniers chapitres ajoutent une bonne dose de tension que je n’ai pas vu venir. Il faut dire que je commençais à trouver que l’histoire n’avançait pas beaucoup et je n’aurais pas pu être plus ravie de ce revirement de situation.

Le tome précédent ne se terminait pas d’une manière brutale, mais au vu du danger Smith et Belle étaient conscient qu’il devait prendre leur distance. Après un licenciement inattendu, la jeune femme a vu là une occasion de lancer son projet entrepreneurial qui lui trottait dans la tête depuis quelques temps. Il est agréable de voir Belle réaliser progressivement ses rêves pour sa star-tuup Bless, cette prise de confiance m’a fait beaucoup plaisir et la voir réaliser son rêve est d’autant plus agréable quand on voit à quel point elle peine à rester à distance de Smith, qui s’est juré de protéger sa belle, quoi que cela lui en coûte.

De manière générale, ce tome n’apporte pas grand chose à l’histoire. Certes la relation va vivre des hauts et des bas et c’est indispensable pour eux de vivre ces émotions pour pouvoir consolider leur couple, mais l’intrigue principale demeure encore très secrète. Même si je dois admettre qu’on ressent encore plus le danger se resserrer et nous ne pouvons que grappiller quelques informations lorsque nous sommes dans les pensées de Smith. Il est indéniable au vu de la tension qu’il se trame quelque chose, mais nous sommes autant dans le flou que Belle. Sans compter que de son côté la jeune femme est également dans une mauvaise position avec sa mère et de manière totalement sadique j’espère que sa revanche va être grandiose, parce qu’une mère mérite une bonne raclée pour être si garce.

En tant que lecteur il est difficile de cerner Smith, ses secrets deviennent pesant et Belle est consciente qu’il lui cache la vérité, ce qui devient difficile à accepter au vu de leur rapprochement. Je pense que leur alchimie est indéniable et malgré les nombreuses scènes de sexe on distingue clairement le lien qui les unit, même si ils ont tendance à oublier un peu trop les choses importantes lorsqu’ils sont en contact l’un de l’autre et c’est parfois frustrant de les voir un peu trop actif sexuellement, car ils remettent tout à plus tard.

En bref, si Geneva Lee ne s’était pas réveillée ma note aurait été plus basse, mais je dois admettre que cette pression qui grimpe m’a fait un bien fou. On sent que l’intrigue se met en place et on réalise que les secrets de Smith on peut-être une bonne raison d’exister. Ce tome va nous montrer des alliances inattendus, un amour plus fort que tout et les premières esquisses de l’intrigue vont révéler la gravité des choses. Quelques petites longueurs au début ont empêché l’histoire d’avancer, mais la plume est toujours aussi addictive et c’est toujours un plaisir de plonger au cœur de la monarchie anglaise et ses complots sont toujours aussi prenant. La fin est assez brutale et même si un extrait du prochain tome est disponible à la fin du roman, j’ai préféré ne pas tenter le diable au risque d’être encore plus frustrée.

Retrouvez mon avis sur Royal Saga #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #4 ICI

 

Follow Me Back | A.V. Geiger (#1)

Date de sortie : 8 juin 2017
Je remercie la Collection R

Je ne vous cache pas que ça fait plusieurs heures que j’ai terminé ma lecture et j’ai dû relire trois fois la fin tellement je suis surprise. J’ai du mal à réaliser la tournure qu’à prise cette lecture, je vais sincèrement avoir besoin d’une thérapie pour me remettre du génie de cette auteure. Et pourtant ce n’était pas gagné, j’ai développé une sorte de parano pour les lectures issues de Wattpad jusqu’ici j’ai été déçue par la plupart des lectures issues de cette plateforme, alors quand je suis tombée amoureuse de cette couverture et de son résumé avec « Wattpad » écrit en gros, j’ai un peu paniqué et pris du recule avant de me lancer.

Dans ce roman nous allons suivre Tessa Hart, une jeune fille de dix-huit ans qui vit recluse depuis plusieurs semaines et qui n’a pas d’autre contact que les réseaux sociaux où elle laisse libre cours à sa passion pour le célèbre chanteur Eric Thorn. Consciente qu’elle ne le connaît pas cela ne l’empêche pas de s’intégrer au cercle des fans et sa psychologue semble approuver cette socialisation numérique, qui vraisemblablement fait progresser sa patience, même si elle ne quitte toujours pas sa maison. De son côté, Eric vit de plus en plus mal les fans envahissants et pour éviter de craquer et foutre en l’air sa carrière il ne va pas hésiter à se créer un faux compte pour laisser libre cours à sa colère. Cependant contre toute attente une relation se tisse avec Tessa sur Twitter et ils vont développer un lien fort.

J’aurais pu être dérangée par la narration à la troisième personne, j’y ai pensé dès les premières lignes et bizarrement j’ai réussi à faire abstraction de ce détail en étant complètement embarquée par l’intrigue. L’auteure réussit à retranscrire parfaitement les émotions qui habitent Tessa et ce n’est pas chose facile avec un narrateur externe, au fil des pages on comprend que quelque chose s’est produit et l’état dans lequel se met la jeune femme nous fait rapidement craindre le pire. Sa relation avec Eric est inattendu et une complicité se construit rapidement entre eux, chacun se révélant davantage à l’autre. Bien que différents dans bien des aspects, ils vont se révéler bien plus similaires qu’il n’y paraît et c’est le genre de connexion que j’adore voir évoluer entre deux personnages et qui ravit la romantique en moi.

Bien que le côté thriller soit évoqué, il va longtemps rester dans l’ombre et on ne va pas réellement comprendre la situation. Au gré de scènes parfaitement dosées, nous allons commencer à faire la lumière sur les évènements et réaliser que la romance tout à fait innocente va prendre des proportions totalement inattendues. J’ai beaucoup aimé la manière dont l’auteure instaure une aura de mystère et même si nos héros ont parfois des réactions un peu immature, ça n’entache pas le plaisir que j’ai pris à découvrir ce roman. J’aurais aimé pouvoir prolonger le récit aussi longtemps que j’aurais pu et en même temps j’étais totalement incapable de m’arrêter. Un roman qui va réussir à vous surprendre jusqu’à la dernière ligne.

Pulsation | Vi Keeland (Life on Stage #1)

Vi Keeland a quand même une capacité assez impressionnante de nous proposer à chaque fois des héros qui n’ont rien à voir et qui en même temps ont tout pour nous faire succomber. Pour tout vous dire en achetant ce roman, j’étais tombée sur le résumé du tome 2 donc avant de commencer ma lecture j’étais un peu perdu, car ça n’avait rien à voir avec mon souvenir. Passé cette petite déception, la magie a opéré et je me suis laissé embarquer dans l’univers du jeu, tant par la téléréalité, que par les séances de Poker.

Afin de remédier à des problèmes financiers, Kate décide de se lancer dans une émission de télé réalité. Alors que les premières semaines se déroulent sans encombre, flirtant même avec Flynn le Bachelor qu’elle doit séduire tous ses projets vont s’écrouler. Un soir, alors qu’elle joue au poker avec le staff, elle fait la connaissance du sexy Cooper. L’attraction est immédiatement et elle en vient à regretter ce mauvais timing, pourtant son contrat est clair tant que l’émission n’est pas terminée, elle a interdiction d’entrer en contact avec un autre homme. Cooper n’a plus qu’une obsession, obtenir celle qu’il convoite depuis que son regard a rencontré le sien et il va se donner à fond pour l’obtenir.

J’ai beaucoup aimé le contraste dans l’attitude de Cooper, il est à la fois attentionné dans ses réactions et très gentleman avec Kate, mais c’est un amant passionné avec des tendances un peu dominatrices lorsqu’il laisse libre cours à ses désirs. Il a cette capacité à ne pas se laisser abattre face à la difficulté et il va redoubler de charme pour que Kate soit enfin à lui. Et pourtant lorsqu’on compare Cooper à son frère Miles, malgré la même éducation on réalise qu’ils n’ont pas du tout le même attitude avec les femmes. Et pourtant au vu de sa position on pourrait s’attendre à un patron tyrannique, alors qu’on voit bien à quel point il respecte les femmes. Et c’est cette simplicité qui m’a séduite, car lorsqu’il réalise son attachement pour Kate, il se montre réaliste et j’ai adoré sa manière d’assumer à la fois tendre et attachant.

Pour Kate c’est une autre histoire, son personnage est touchant, mettre de côté ses études pour se lancer dans une émission qui va contre ses principes est très courageux. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Cooper, l’attirance avec le Bachelor était sur la bonne voie et un seul regard va complètement changer la donne. Alors qu’elle a besoin de gagner la finale pour s’en sortir, elle va réaliser qu’elle n’est plus tout à fait dans la compétition. J’ai compris ses décisions et cette réticence, mais j’ai eu du mal car je la trouvais un peu trop passive. Cooper fait sans arrêt le premier pas et Dieu sait qu’il y met tout son cœur, alors qu’elle se laisse un peu porter. Ce n’est pas une mauvaise personne, elle a ses bons côtés seulement à la fin j’aurais aimé la voir un peu plus combative et moins dans la résignation, sans se poser les bonnes questions.

Nous pouvons dire qu’encore une fois le pari est relevé haut la main. Vi Keeland nous offre une romance attendrissante, qui nous montre que l’Amour nous tombe dessus quand on s’y attend le moins et malgré les difficultés, nos héros sont faits l’un pour l’autre. Le contexte est particulier et on immerge à distance dans une émission un peu scénarisée où malgré les aléas de la vie, il faut tenir son rôle. L’intrigue sert un peu d’excuse à nos héros pour se tenir à distance, elle n’est pas autant ancrée que je m’y attendais, mais dans un sens ce n’est pas gênant car c’est assez frustrant de la voir dans cette émission alors qu’à côté Cooper est mal  et c’est principalement laisse une mauvaise image de Kate.

En bref, une romance comme je les aime avec un héros très caliente qui devrait vous plaire. Il se montre sous son meilleur jour et à aucun moment je n’ai été déçu par ses choix. J’imaginais sans mal son petit sourire malicieux venir donner des frissons et c’est totalement le genre de héros qui me plaît : Gentleman, Sexy et surtout très déterminé. Je recommande à 100% cette romance fraîche et actuelle.

Despair | Ker Dukey (Heartless #2)

Ce livre est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Après un premier opus surprenant qui m’avait sorti de ma zone de confort, il était pour moi inconcevable de passer à côté de cette suite. L’histoire garde les codes de la Dark Romance, mais je vois davantage cette histoire comme un thriller, notamment car nos héros ont vieilli et sont heureux en ménage, malgré leur goût particulier. Ce qui est intéressant dans cette suite, c’est la manière dont l’auteur joue sur le côté psychologique de l’histoire et les chapitres consacrés à Ryan vont mettre vos nerfs à rude épreuve.

Bien que Melody et Blake soient au centre de l’intrigue, ce tome va davantage s’intéresser à un personnage qui vous forcément fait froid dans le dos. Ryan est un anti-héros, rare sont ceux qui l’ont apprécié et pourtant l’auteur à fait le choix de s’intéresser à ce personnage hors du commun. Après dix-huit ans dans un centre d’unité psychiatrique, Ryan est enfin apte à retrouver sa liberté. Les années ont passé et même si les médecins affirme l’avoir soigné, il n’a qu’un seul objectif : rencontrer sa nièce Cereus qu’on lui a cachée depuis tout ce temps et son obsession ne va faire que grandir jusqu’à ce qu’il puisse enfin assouvir ce besoin.

Depuis tout ce temps Ryan n’a pas changé et ses penchants psychopathes ont beau être bien caché, il n’a rien perdu de ses manies de manipulateur. Que ce soit dans l’enceinte de l’unité ou tout simplement dans sa nouvelle vie, il ne va pas hésiter à se servir de tout ce qui l’entoure, jouer avec ses victimes et le tout avec une incroyable maîtrise. Ce qui est fou dans cette histoire c’est qu’il ne ressent absolument rien et on peut dire que sa folie va parfois atteindre des sommets. Même après dix-huit ans il réussit à traumatiser Melody, certes elle s’est remise mais ses cauchemars recommencent à venir la hanter, quant à Blake malgré l’amour qu’il a un jour eu pour son frère sa famille passera avant tout et il est prêt à tout pour les protéger.

A travers les manipulations de Ryan, nous allons voir que le couple Melody / Blake qui jusqu’alors étaient soudés et solides, va connaître quelques hauts et bas. Notamment lié au secret qui entoure la libération de Ryan, Blake va prendre des décisions qui vont nous rappeler le jeune homme qu’il était avant et se la jouer un peu solitaire. Nous allons également faire la connaissance de Cereus qui est une jeune adolescente un peu rebelle et qui n’est pas du tout comme je l’imaginais. Je me suis attachée à elle tout en conservant une certaine méfiance face à l’imprévisibilité de ce personnage, qui n’a pas fini de vous surprendre.

Un tome qui réussit à être tout aussi addictif que le premier opus, avec des pensées sombres qui vont nous conduire à vivre des choses difficiles. L’histoire est perturbante, Ryan à une manière d’abuser physiquement et psychologiquement de ses victimes qu’il est parfois difficile d’être dans sa tête et de visualiser des scènes où la tension est palpable, la peur s’accroche et le sang va continuer de couler. J’ai du mal à croire que l’auteure est réussie encore une fois à me surprendre, l’intrigue est vraiment très bien menée et les scènes se succèdent dans une ambiance glaciale qui vous sortira de vos habitudes livresques. Le moment grandiose est quand même lorsque tout ça éclate pour se terminer dans un joyeux bordel. Je dois dire que j’attends avec impatience la suite pour ressentir le frisson à nouveau.

Retrouvez mon avis sur Mercy #1 ICI