Young Adult

Wild Child | Neil Connelly

Résumé :
Eddie est un lutteur hors-pair.
Battu pendant toute son enfance par son père, il écume sa rage sur le ring.
Un jour, il explose et s’en prend à l’arbitre. Sa vie bascule. Il est exclu de son lycée et risque la prison.
Mais Sunday, l’organisateur des plus grands combats illégaux du pays, a repéré depuis longtemps le talent de Mac, et souhaite qu’il rejoigne ses combattants.
En échange : la richesse et la liberté.
Eddie rentre alors dans un monde de violence et de fureur, un univers sans pitié soumis à la loi du plus fort.
Pour l’entraîner, il est confié à Khadjee, une jeune adolescente qui évolue dans ce milieu depuis sa plus tendre enfance.
Elle connaît les combats et les lutteurs mieux que quiconque.
Si elle n’était pas une femme, elle serait, elle aussi, sur le ring.
Ensemble, ils vont tenter de survivre et de ne pas laisser leurs démons prendre le contrôle.
Je remercie Babelio et les éditions Bayard pour cet envoi

J’ai découvert ce roman lorsqu’il m’a été proposé par Babelio pour en faire la chronique et le résumé m’intriguait suffisamment pour accepter de découvrir un roman inconnu. J’ai toujours un peu l’appréhension de ne pas apprécier le style de l’auteur, et j’ai été frappé par la fluidité du récit. Les chapitres sont plutôt courts donc on les enchaîne sans grand effort. Je suis un peu plus mitigée concernant mon appréciation de l’histoire et les personnages.

Eddie McIntyre a eu une enfance traumatisante et malgré l’amour de sa mère, il a grandi dans la violence et c’est désormais un jeune homme rongé par la colère, amateur de combat il se sert de cette haine pour exceller dans l’équipe de lutte de son lycée. Seulement après plusieurs rappels à l’ordre lors de compétitions, il dérape et commet un acte avec de terribles répercussions et se voit renvoyer du lycée et convoquer au tribunal pour répondre de ses actes.

Contre toute attente, on lui propose une alternative où il va pouvoir combattre sans se soucier des règles et où tous les coups sont permis. C’est dans ce contexte qu’il fait la connaissance de Khadjee une jeune femme chargée de l’entraîner afin qu’ils puissent être préparés aux futurs combats. Hébergée par sa coach Eddie va faire la connaissance de Than un personnage qui la bouleverser et lui apprendre des techniques de combat et surtout à temporiser sa colère.

Comme on pouvait s’y attendre avec ce genre de proposition, il va découvrir que l’homme qui lui a tendu la main n’est peut-être pas la solution à ses problèmes et on va le voir prendre les mauvaises décisions. Eddie n’est pas un personnage facile à apprécier et on le voit s’enfoncer dans ses choix et aggraver sa situation, je me suis demandé jusqu’où il allait sombrer et quel allait être l’élément déclencheur. Sans grande surprise le récit tombe un peu dans le cliché des combats illégaux et on est loin de la rédemption attendue.

On enchaine les combats sans émotions et on assiste à un déferlement de rage sans qu’Eddie catalyse sa colère et c’est finalement la seule émotion qu’il transmet. Son passé est survolé, son présent peu aboutit et son futur pas construit. On reste en surface sans aller au bout des choses et c’est frustrant, car finalement on ressort de cette lecture en ayant le sentiment frustrant, comme il manquait des étapes et que l’on n’avait pas assistées à toutes les scènes.

Malheureusement je suis assez mitigée par cette lecture, ça manque de profondeur et j’aurais apprécié découvrir le chemin parcouru d’Eddie, avoir le sentiment d’être dans sa tête, avec les raisonnements qui vont avec et un semblant d’émotion autre que la colère. A aucun moment il semble perturbé ou troublé par ce qui lui arrive et au moment où il décide de prendre sa vie en main et bien on a l’impression d’être passé à côté du déclic, pour finalement voir le récit s’accélérer et ciao bonsoir c’est la fin. Si vous l’avez lu, je serais curieuse de découvrir votre avis, car c’est peut-être moi qui suis passé à côté.

Romance

Les hommes virils lisent de la romance | Lyssa Kay Adams (Bromance Book Club #1)

Résumé :Une bière, un match, et une romance
Gavin avait tout. Une belle gueule. Une carrière au top. Une épouse dévouée et deux adorables jumelles. Pourtant, du jour au lendemain, Thea le fiche à la porte et demande le divorce. À l’entendre, il l’aurait terriblement déçue. Lui  ! Une légende vivante du base-ball, adulée par des millions de fans.
OK, Gavin s’est peut-être comporté comme un crétin égoïste, mais aujourd’hui il est prêt à tout pour sauver son mariage. Même à intégrer ce club ultra-secret dans lequel le traîne son coéquipier. Un club de lecture de romances, réservé aux mecs qui veulent mieux comprendre les femmes… Honnêtement, il a du mal à croire que ces histoires à l’eau de rose – pardon, ces «  manuels  » – puissent l’aider à reconquérir Thea. Mais puisque les autres ont pu sauver leur couple grâce aux conseils de «  Lord Benedict  », alors… qu’on lui passe ce bouquin, et vite  !
Je remercie Babelio & les éditions Harelquin pour cet envoi

J’avais quelques vues sur cette romance, mais ce n’est que quand j’ai reçu un mail de site Babelio pour une masse critique privilégié que je me suis vraiment renseigné sur cette romance. Difficile de passer à côté d’un titre aussi attractif et le résumé semblait conserver cette légèreté donc c’était assez tentant, mais ce qui a contribué à vraiment me convaincre c’est sa traductrice Angela Morelli qui a également attiré ma curiosité avec une story qui mettant en avant cette histoire plaisante. En bref, vous l’aurez compris je suis influençable et toute les raisons étaient bonnes pour découvrir cette romance originale.

Gavin est un baseballeur au sommet de sa carrière et il est le nouveau chouchou des médias, toute sa vie semble parfaite avec une femme et deux filles merveilleuses. Seulement un soir son bonheur va éclater et il va tomber de haut lorsque Thea sa femme va demander le divorce. Sur le coup, c’est la colère qui va prendre le dessus sur ses émotions et au fil des jours, le chagrin va le conduire à intégrer un club de lecture ultra secret dont font partie certains de ses coéquipiers. Sur le moment, il pense à une farce, mais à travers la lecture de romance ses amis vont lui faire comprendre que la clé pour sauver son mariage se trouve dans la romance. Prêt à tout pour obtenir une seconde chance, Gavin va se laisser convaincre et tenter de reconquérir Thea.

J’ai trouvé l’histoire amusante et même si tout n’est pas parfait, c’est le genre d’histoire qui contribue à oublier la morosité, tout en abordant des thématiques actuelles intéressantes. Thea est parfois injuste, mais ça met en avant une problématique peu abordée, celle d’une femme qui s’est perdu elle-même en se consacrant à sa famille et ses enfants. Cette dispute avec son mari va être un électrochoc et elle va réaliser qu’elle a mis sa vie de côté pour intégrer celle de Gavin et elle va tenter de redonner vie à ses rêves oubliés.

Du côté de Gavin, bien que réticent il va réaliser qu’il a contribué à l’échec de son mariage de par son comportement et il va tenter de changer pour une meilleure version de lui-même. Bien que le book-club soit une idée intéressante, j’ai parfois levé les yeux au ciel face aux conseils de la fine équipe relayant parfois les sentiments que chaque femme sera séduite de la même manière et que les romances sont des manuels d’utilisation parfaits pour conquérir une femme. Sur certain point, Gavin a réussi à se démarquer en tentant de la séduire avec des idées moins conventionnelles qui correspondent à ses goûts et non ce que ses coéquipiers lui dictent.

Je ne pense pas que l’histoire se veuille poignante donc on peut dire qu’elle remplit son rôle de romance détente. Quelques maladresses dans l’intrigue, mais objectivement les personnages principaux sont intéressants à suivre et les personnages secondaires m’ont rendu curieuse des autres tomes.

New Romance

Cullen, le scandaleux | Katy Evans (Manwhore #5)

Résumé :
Un joueur de poker professionnel, un amoureux du risque et un séducteur invétéré… Cullen Carmichael a tout pour séduire les âmes aventureuses et effrayer les esprits raisonnables.
C’est pourtant par lui qu’est attirée Wynn, sage galeriste qui vient à peine de sortir, exsangue, d’une relation malsaine. Et il suffira d’un pari malencontreux, le jour même de leur rencontre, pour qu’elle s’envole avec lui à Las Vegas. Il en a décidé ainsi : elle sera son porte-bonheur durant le tournoi de poker le plus important de sa carrière.
Mais dans le tourbillon des nuits enfiévrées de Vegas, emportée par l’excitation du jeu et le charisme de son compagnon de voyage, il se pourrait bien que ce soit plutôt Wynn qui trouve sa bonne étoile.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

J’avais été heureuse de retrouver les personnages après les avoir appréciés dans Malcolm et même si j’ai eu du mal à me remettre dans l’histoire, les trois derniers opus m’ont fait passer un moment agréable et on conclut parfaitement cette série avec un héros qui a su se démarquer et a attisé ma curiosité.

Après une énième rupture avec on petit ami, Wynn va accepter un rendez-vous pour tenter de remonter la pente. C’est dans ces circonstances qu’elle va se retrouver dans un tournoi de poker illégal et que son chemin va croiser le mystère Cullen Carmichael. Dès que son regard va croiser le sien son monde va prend un tournant inattendu, à commencer par un pari qui la conduit à s’envoler à Las Vegas pour prouver à notre playboy que son métier de joueur professionnel n’est pas aussi captivant que son travail de galeriste.

J’ai moi-même beaucoup apprécié cette immersion dans le monde du jeu et dans cette ambiance si particulière des casinos de Las Vegas. Pourtant alors qu’on s’attend à découvrir un un homme à femmes, le mystère tombe rapidement et nous découvrant un joueur passionné avec un passif qui le rend attachant et une force de persuasion qui va faire plier notre héroïne.

Wynn a toujours renvoyé l’image d’une femme heureuse et malgré sa relation tumultueuse avec Emmett, le couple s’est toujours retrouvé. Seulement des années de ruptures ont laissé des séquelles à la jeune femme et ont ébranlé sa confiance en elle. Bien qu’elle ne soit pas prête à faire à nouveau confiance, Cullen va rapidement parvenir à lui changer les idées et la sortir de sa mélancolie. Je me suis prise d’affection pour elle et son parcours touchant et certaines révélations m’ont beaucoup ému, donc on prend plaisir à la voir guérir.

Malcolm restera mon chouchou, mais Cullen n’est pas bien loin sur le podium. J’ai apprécié l’épilogue car c’est la conclusion qu’on attendait pour Cullen et Wynn, mais j’ai été un peu dérangé par un passage en particulier qui semblait être la solution facile et pour moi ce n’était pas forcément logique, néanmoins le reste est totalement à la hauteur et j’ai adoré. Comme à son habitude Katy Evans parvient à rendre ses personnages masculins irrésistibles et même si certains n’apprécient pas forcément, la possessivité qu’ont ses hommes envers leur femme est vraiment séduisants. Une très belle conclusion avec une écriture toujours aussi fluide et un couple parfaitement compatible.

New Romance

Sex not Love | Vi Keeland

Résumé :
Natalia et Hunter sont d’accord sur une chose : ils ne souhaitent pas se lancer dans une relation sérieuse.

Natalia sort d’un relation qui a mis à mal sa confiance en la gent masculine : l’homme qui partageait sa vie est en prison pour escroquerie et lui a laissé sa fille adolescente à élever. Alors quand elle rencontre Hunter lors du mariage d’amis communs, elle admet volontiers qu’il lui plaît assez pour passer une nuit avec lui mais elle ne souhaite pas aller plus loin. Surtout qu’il vit en Californie alors qu’elle réside à New York.

Mais elle va de nouveau croiser Hunter qui doit passer quelques semaines dans sa ville et il semble toujours attiré par elle. Pourquoi ne pas entamer une relation simple, sexuelle, pour leur plaisir mutuel ?

Natalia cède à la tentation même si elle sait qu’elle prend le risque de s’attacher à un Hunter au charme irrésistible et plus mystérieux qu’elle ne le pensait.

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

J’ai un petit faible pour les premières rencontres dans les romances de Vi Keeland, celle-ci ne fait pas exception à la règle puisque Natalia et Hunter se rencontrent dans des circonstances amusantes lors d’un mariage et on ne cesse de naviguer dans une atmosphère légère, malgré un passif qui l’est un peu moins et qui va encore une fois parvenir à toucher la corde sensible.

Les mariages c’est l’endroit parfait pour rencontrer de nouvelles personnes, sauf pour nos héros qui ont tous les deux en commun cette volonté de ne pas se lancer dans une relation. Natalia sort tout juste d’un divorce compliqué et bien que son attirance soit indéniable envers Hunter, elle sait pertinemment qu’il ne peut que lui attirer des problèmes. Alors que leurs chemins se séparent elle décide de lui laisser un faux numéro et contre toute attente ils vont de nouveau se croiser et Hunter va décider mettre à profit son début d’amitié avec la jeune femme pour lui proposer du sexe sans amour, ce qui semble répondre à ses réticences tout en succombant à l’alchimie sans crainte.

J’ai beaucoup apprécié la manière dont l’histoire est mise en place, on pourrait croire que dès le début les héros décident de devenir sex friend, mais la relation se met doucement en place et leur meilleurs amis étant mari et femme, ils vont garder des bons rapports en ayant toujours conscience qu’ils se reverront et leurs échanges sont bons enfants. Hunter ne va pas hésiter à user de ses atouts sans jamais dépasser les bornes et en écoutant toujours les réactions de Natalia . Ils vont développer à force de se côtoyer une belle amitié et on va progressivement comprendre qu’on va au delà de l’attirance et qu’il y a une alchimie qu’ils cherchent à repousser et en même temps qui les attire.

L’histoire secondaire est également très touchante et on comprends au fil des pages les raisons qui ont poussé les deux personnages à se barricader dans des relations superficielles. J’ai encore une fois un gros faible pour le personnage masculin qui est audacieux, séduisant, drôle et attentif, mettant lumière un personnage bien construit qui gagne à être connu. Des bribes de son passé nous sont données pièce par pièce comme un puzzle qui prend forme et rapidement on comprend que la fin va nous briser le cœur. On peut compter sur l’instant présent pour panser nos plaies à vif et Hunter parvient sans mal à apporter douceur et humour. Il ne m’en fallait pas plus pour succomber.

J’ai apprécié l’entêtement de Hunter, face aux tentatives de Natalia de le tenir à distance et ça nous plonge dans des scènes amusantes qui m’ont tiré quelques sourires. On jongle habilement entre l’émotion et la légèreté, ce qui m’a beaucoup plu. Après ce n’est pas forcément le roman de l’autrice qui m’aura le plus marqué, mais elle parvient toujours à me donner le sentiment d’être sur mon petit nuage et c’est une incontournable de ma bibliothèque.

Romance

Christmas Actually | Joanna Bolouri

Résumé :
Et si l’amour de votre vie était la petite amie de votre meilleur ami ?
Quelques jours avant les fêtes de fin d’année, Nick perd son prestigieux emploi dans un cabinet d’avocats et se voit contraint d’accepter un travail de Père Noël. Il rencontre alors Alfie, un adorable petit garçon de cinq ans, qui souhaite pour Noël que sa mère, Sarah, soit de nouveau heureuse et cesse de pleurer son mari disparu trois ans auparavant. Attendri, Nick décide d’organiser un rendez-vous entre Sarah et son meilleur ami qui est célibataire, Matt. Mais alors que Sarah et Alfie prennent une place de plus en plus importante dans la vie de Nick, celui-ci se rend vite compte que le bonheur naissant de Sarah et de Matt pourrait bien lui briser le cœur…
Je remercie les éditions Hauteville pour l’envoi de ce roman

J’ai eu le coup de foudre pour cette superbe couverture et je peux vous dire que l’histoire est tout autant mignonne. J’avais déjà découvert et apprécié un autre roman de Joanna Bolouri, mais celui-ci m’a séduite du début à la fin. Après on ne va pas se mentir, j’étais un peu effrayée de découvrir cette histoire lorsque j’ai lu la quatrième de couverture, mais l’histoire est tellement bien construite et douce qu’on ne peut que passer un moment doudou.

Il faut savoir que la narration est exclusivement masculine et cette particularité m’a vraiment charmé car Nick est un personnage touchant. L’histoire débute par un licenciement et cela porte un coup au moral de notre héros, car malgré plusieurs tentatives il n’arrive pas à se sortir de cette phase de chômage malgré une expérience professionnelle d’avocat et un CV qu’il n’a rien à envier. Afin de subvenir à ses besoins, il va accepter un emploi de Père-Noël dans un grand centre commercial et ça ne va pas arranger son état d’esprit quant à ses compétences. C’est dans ces circonstances qu’il fait la connaissance de l’adorable Alfie un enfant de 4 ans qui souhaite que pour Noël sa maman soit de nouveau heureuse. Il organise alors un rendez-vous entre Sarah, la maman et Matt son meilleur ami, sans réaliser qu’il fait peut-être une erreur.

C’est totalement le genre de comédie romantique qu’on imagine découvrir en téléfilm de Noël. Nick est un héros qu’on prend plaisir à découvrir, et c’est appréciable de voir que les hommes aussi traversent des phases de doutes et de remises en question. C’est un homme vraiment incroyable tant d’un point de vue amical qu’humain. Il a cette aisance avec Alfie qui est très séduisant et son amitié avec Matt est vraiment belle. Je ne m’attendais pas à autant de bagages émotionnels et les deux hommes ont vécu beaucoup de choses ensemble et ils ont toujours été là l’un pour l’autre et ils m’ont fait beaucoup rire.

Et puis il y a Sarah, la belle et douce jeune femme qui a perdu son mari il y a quelques années et qui recommence doucement à vivre. Ne vous attendez pas à une histoire d’infidélité ou d’homme qui trahit son meilleur ami, car on est loin de prendre cette direction. C’est l’histoire d’un homme et d’une femme qui vont développer une belle complicité et qui vont nous faire passer d’agréablement moment, sans jamais dépasser la limite de l’acceptable. Nick est un homme avec des valeurs et même lorsqu’il prend conscience de son attirance pour Sarah, il ne va jamais rien tenter et se contenter de savourer l’instant présent.

Et que dire de l’adorable Alfie, c’est un personnage attendrissant qui va développer une belle amitié avec Nick et qui veut simplement voir sa maman sourire de nouveau à la vie. J’ai vraiment beaucoup aimé ce petit bonhomme. En bref, vous l’aurez compris je vous recommande chaudement cette lecture si vous avez un PAL de Noël ou non, car c’est du bonheur à l’état pur.

Young Adult

Tout va bien | Nina LaCour

Résumé :
Après la tragédie, Marin a tout quitté sans prévenir, pas même sa meilleure amie qu’elle aimait peut-être un peu trop. Jusqu’au jour où celle-ci vient lui rendre visite…Marin n’a plus reparlé à personne de son ancienne vie, du jour où elle est partie sans regarder derrière elle. Personne ne connaît la vérité sur les dernières semaines qu’elle a passées au lycée. Pas même sa meilleure amie, Mabel. A des centaines de kilomètres de la côte Ouest californienne, dans son université new- yorkaise, la vie de Marin est une lutte de chaque instant pour oublier la tragédie qui lui a fait perdre son grand-père, sa seule famille.
Des mois plus tard, enfermée seule dans sa résidence universitaire pour les vacances d’hiver, elle attend. Mabel vient lui rendre visite, et Marin sera bien obligée d’affronter les non-dits et le mur de solitude et de tristesse dans lequel elle a enfermé son cœur…
Je remercie les éditions Hugo New Way pour l’envoi de ce roman

Je gardais un bon souvenir de son précédent roman Tiens bon et encore une fois on aborde avec beaucoup de douceur, un thème difficile. J’ai apprécié ma lecture, mais pour le coup la solitude était tellement étouffante pour l’héroïne que lire ce roman pendant le confinement étant moi-même en pleine solitude ça m’a quand même donné le cafard surtout un dimanche soir.

Nous suivons Marine, une étudiante qui se retrouve seule pendant les vacances d’hiver dans un dortoir à l’internat. On comprend rapidement que l’atmosphère va rester pesante, car la jeune femme a récemment perdu son grand-père et il était le dernier membre de sa famille. Je crois qu’on ne peut pas faire plus triste qu’une héroïne complètement seule à Noël dans une bâtisse vide. Heureusement une lueur d’espoir va apparaître en la personne de Mabel, cette meilleure amie qu’elle n’a pas vue depuis plusieurs mois et qui malgré les silences de Marine continue à aimer la jeune femme de tout son cœur.

J’ai vécu cette histoire comme un huis clos où l’héroïne tente de surmonter son chagrin et est confrontée à une vague de solitude qui la contraint à repousser les autres. Au premier abord on voit une héroïne très froide qui semble ne rien éprouver, mais ses pensées m’ont fait de la peine et son parcours va mettre en lumière les raisons qui l’ont poussé à tenir les autres à distance.

On se concentre principalement sur l’aspect psychologique lié au deuil et la solitude, la romance n’est à mon sens pas le point fort de l’histoire, puisqu’elle est quasiment inexistante. Malgré tout j’ai trouvé que l’autrice abordait avec justesse des sujets difficiles à traiter, il y a une certaine poésie dans les propos de l’autrice qui fait qu’on se laisse porter par les mots et on tente d’insuffler de la force à l’héroïne pour qu’elle puisse se relever face la douleur de cette épreuve.

Une lecture agréable principalement liée au style d’écriture, qui ne peut que toucher le lecteur tant la douleur retranscrite par l’héroïne est forte. L’ambiance reste très oppressante et l’histoire de l’héroïne m’a beaucoup touché, au point d’avoir absorbé sa tristesse et pour le coup, je termine cette lecture avec un besoin urgent d’une romance toute douce qui pourra m’apporter du réconfort.