Jamais plus | Colleen Hoover

Je remercie Hugo New Romance

Colleen Hoover réussi sans mal à me laisser démunie à la fin de chacun de ses romans. Celui-ci ne fait pas exception, les frissons que cette lecture m’ont procurés sont assez indescriptibles. Depuis quelque temps, je ne lis plus tellement les résumés de cette auteure tout particulièrement, avant de démarrer une lecture, je me souvenais vaguement de l’intrigue lorsqu’il est sorti en anglais.  A vrai dire comme bien souvent il n’est pas représentatif de tout ce par quoi Colleen Hoover nous fait passer et j’en perds mes mots tellement il est criant de vérité et écrit avec la plus grande des sincérités.

Lily Bloom a été élevé dans un foyer où elle voyait sa mère subir la violence à répétition infligée par son père. Bien que les années soient passées, elle n’a jamais compris pourquoi sa mère acceptait de s’abaisser devant cet homme qu’elle détestait. Dès qu’elle en a eu l’occasion, elle s’est enfui pour Boston « Là où tout ira bien. », après un diplôme universitaire en poche, elle est aujourd’hui prête à prendre un risque et lancer sa propre boutique de fleurs. Elle fait la connaissance de Ryle, brillant neurochirurgien, malgré son aversion pour l’engagement, il est tout ce qui l’a toujours attiré, beau, ambitieux et sincère. Cette rencontre va la replonger dans son adolescence, alors que la vision qu’elle avait de son père ne cessait de changer, le jeune Atlas rentrait dans sa vie et laissait une trace indélébile dans le cœur d’une jeune fille. Pour la première fois depuis son adolescence, il est tempes de tourner la page et de commencer quelques choses d’extraordinaire avec un homme qui lui fait tourner la tête et qui lui fait ressentir des émotions délicieuses.

J’ai remarqué que les romans les plus touchants sont souvent ceux qui m’ont hantée, Colleen Hoover a cette capacité à captiver son lecteur dès le début. Ryle m’a faite forte impression dès que je l’ai rencontré, son caractère, sa manière de réagir ou tout simplement ce petit flirt qui s’instaure font immédiatement de cette romance une belle rencontre comme on les aime. On voit Lily et Ryle évoluer dans leurs emplois respectifs et s’épanouir dans leur relation sans ombre au tableau. Avec les nombreuses ellipses, j’ai tendance à trouver que leur histoire démarre un peu rapidement et qu’on a du mal à voir leur connexion, l’attirance est là et ça n’enlève rien à leur côté touchant, mais il m’a manqué l’étincelle, l’évidence.

Jamais Plus est un roman parmi les plus touchants de l’auteure, il est différent par bien des aspects. Je pense qu’il est important de découvrir l’authenticité du récit et surtout se préparer psychologiquement à aborder un thème difficile et destructeur. J’ai du mal à rassembler mes pensées afin que cette chronique soit cohérente, lorsque j’ai commencé ma lecture je n’étais pas préparée à vivre une histoire aussi intense. Lily est une héroïne incroyable, elle m’a embarquée avec elle et comme elle, j’ai eu l’impression d’être traversée par la foudre tant la situation est sombre. Elle se débat avec des émotions contradictoires, je me suis retrouvée dans certaine de ses réflexions et la puissance du récit donne à réfléchir.

Le récit est écrit avec tellement de justesse que ça m’a bouleversée en tant que femme, on ressent que l’écriture de ce roman a été éprouvante pour Colleen Hoover et je pense que c’est l’un des plus sincères de son répertoire et c’est justement parce que le sujet la touche personnellement qu’elle ne pouvait qu’en faire une petite merveille. J’ai du mal à vraiment définir ce que j’ai ressenti en lisant ce roman, c’est une lecture douloureuse qui m’a brisé le cœur. Même si ce n’est pas mon préféré, le récit est tellement poignant qu’il est impossible de rester de marbre. Je crois que je n’ai jamais été autant soufflée par une héroïne, j’ai eu l’impression d’être au cœur du récit. Je suis totalement en vrac et j’ai du mal à réaliser l’étendue des dégâts que cette lecture a provoqués, car je n’en ressors profondément marqué.

Cherche-moi | Geneva Lee (Royal Saga #4)

Date de sortie : 11 mai 2017

Je remercie Hugo Roman et ses attachées presse pour l’envoi de ce nouveau roman de Geneva Lee, bien que je garde un souvenir un peu flou de l’histoire précédente l’histoire conserve le côté addictif. J’ai eu du mal à situer les drames et l’épilogue m’a un peu sauvé la vie pour me rafraîchir la mémoire. Après un début un peu lent, j’ai rapidement été embarquée par la sensualité et l’érotisme du récit.

Afin d’aider sa famille à se sortir d’une passe difficile, Belle avait pourtant un plan tout trouvé et sa vie de future femme était pour elle une opportunité compte tenue de ses rapports avec son futur mari. En découvrant que Philip la trompe, le monde de Belle s’écroule et elle se retrouve seule et sans travail. Avec l’amitié de Clara et Edward, ainsi que le soutien de sa tante Jane, la jeune femme va se lancer dans un défi inédit : trouver un travail. Lorsqu’elle est embauchée par Maître Smith Price, la tension est palpable mais malgré les doutes elle accepte ce poste avantageux, qui pourrait lui permettre de voir son rêve se réaliser.

Je dois dire qu’après un début un peu difficile, j’ai bien cru que j’allais ressortir déçue de cette lecture. Puis au fil des pages, malgré un environnement un peu pauvre, j’ai fini par être aspirée par la passion. Ce n’était pourtant pas gagner, Belle est une femme à la beauté glaciale et après l’échec de sa précédente relation, elle a toutes les raisons de garder ses distances avec cet homme et n’entends pas se laisser faire face à l’arrogance de cet avocat. Ce caractère bien trempé, c’est tout ce que Smith aime chez une femme et malgré son désir de garder ses distances, le désir va tout changer et son besoin de contrôle tout emporter.

Dans une romance érotique, il est toujours un peu délicat de trouver le juste milieu entre les scènes passionnelles et la mise en place de l’intrigue. Je n’étais pas très convaincu lorsqu’ils ont commencé à se rapprocher et qu’ils ont cédé à leur pulsion, car je trouvais que c’était trop rapide et même si le cadre spatio-temporel n’est pas clairement évoqué il ne s’écoule que quelques jours lorsque leur relation débute. Dès le début, la nature de dominant de Smith est mise en avant et cela va valoir des scènes très chaude et sensuelle, sans jamais rentrer dans la vulgarité pour autant. L’intrigue a mis longtemps avant de voir le jour, mais lorsque les contours des secrets ont commencé à être plus net, mon intérêt s’est également réveillé, car au final on a une vague idée de ce qui se trame et ça promet d’être intéressant.

En bref, malgré un démarrage un peu lent j’ai retrouvé toute l’addictivité qui m’avait séduite dans les tomes précédents. Les héros ont des goûts similaires avec notre Majesté et ça donne des scènes torrides. Sans compter qu’on a le plaisir de découvrir l’évolution de notre couple royal et c’est toujours appréciable d’avoir des nouvelles, surtout quand elles sont aussi plaisantes. Très curieuse de découvrir ce que la suite nous réserve, le mystère qui entoure nos personnages est loin d’être éclairci et les hypothèses que j’élabore sont toutes assez farfelues pour être crédible. Une romance érotique, sexy, intrigante et addictive.

Retrouvez mon avis sur Royal Saga #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #3 ICI

Sextoys et bulles de savon | Mily Black

C’est avec un sourire jusqu’aux oreilles que je débute cette chronique. Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de cette adorable petite romance, mais avant tout, j’aimerais remercier son auteure. Depuis quelques années, c’est toujours avec grand plaisir que j’achète les romans de Mily Black. Avoir la chance de recevoir son dernier roman venant d’une auteure que j’apprécie particulièrement m’a fait énormément plaisir, je n’ai pas tardé à le dévorer et je peux vous dire que cette lecture respire la bonne humeur.

Dès le premier chapitre le ton est donné, nous faisons la connaissance de Fanny nouvellement à la tête d’une petite boutique, après avoir quitté la sécurité d’un job d’ingénieur, la jeune femme est déterminé à faire prospérer son commerce de produits de beauté bio et… de sextoys. Certes l’idée peut paraître farfelue, surtout dans ce petit village aux idées bien arrêtées, le défi est de taille et le commerce n’est pas au goût de tous. Face aux personnes réfractaires, Fanny va redoubler d’humour et d’inventivité pour mettre en avant les vertus de sa boutique et prouver qu’une femme mérite de se sentir épanouie dans sa féminité.

Lorsque le Sexy Sergent fait son apparition dans un moment de gêne ultime, elle va toute faire pour établir leur relation badine en étant scandaleusement sexy, sans jamais ménager ce pauvre homme. Lui c’est Édouard et lorsqu’il va faire la connaissance de cette jolie commerçante, on peut dire qu’il n’est pas au bout de ses surprises. Drôle, sexy, femme fatale, tous les arguments sont bons pour faire craquer cete homme en uniforme, qui semble insensible à ses charmes. Contre toute attente sous les airs de légèreté va émerger un réel problème de fond, à commencer par cette cliente qui lui rappelle étrangement son passé. Ce passé qui a laissé des séquelles importantes en tant que femme et on le ressent dans ses choix.

Ce roman possède toutes les qualités qui m’ont séduites dans les précédentes romances de Mily Black. Débuter une histoire, c’est avant tout un abandon de la réalité, un sentiment d’évasion et lorsque j’ai découvert une romance comme celle-ci, je me suis immédiatement senti dans un état d’esprit positif, souriante et j’ai la sensation d’être détendue. Fanny est une héroïne haute en couleur qui n’est pas de tout repos, on se demande où elle trouve toutes ses idées et en même temps, on ne peut pas s’empêcher d’admirer avec le sourire ses trouvailles. Notamment ce petit jeu de séduction qu’elle va instaurer avec Édouard, alors que leurs échanges gagnent en tension c’est Fanny qui va freiner ce petit jeu et réaliser qu’il se rapproche un peu trop. J’ai savouré avec un plaisir non dissimulé les répliques remplies de charme entre Fanny et Édouard. Certaines scènes m’auront valu des gloussements de groupie, voir parfois des grognements de frustration, mais une chose est sûre le sourire ne m’a jamais quitté.

En bref, j’aime ce que je ressens quand je lis un roman de Mily Black, elle a cette capacité à m’embarquer dans un univers un peu loufoque, à la fois un peu too much, mais en même temps tellement plaisant à découvrir qu’on croit sans mal à l’histoire qui s’ouvre à nous. J’ai aimé la manière dont la relation qui se tisse au fil des pages, tout est réuni pour se détendre et en même temps, un thème fort est abordé d’une manière très touchante. Grâce à une plume qui respire la joie de vivre, le lecteur est détendue et savoure les aventures rocambolesques d’une héroïne attachante, délurée et touchante. Une romance douce, drôle, sexy qui fait un bien fou au cœur et à l’esprit. Le remède idéal pour lutter contre la déprime.

Passion brûlante | Jay Crownover (Clash #1)

 
Lire la série Marked Men avant est préférable.
Merci aux éditions Harlequin et NetGalley
France

Après avoir terminé la série Marked Men, cette nouvelle série devait impérativement compléter ma collection et encore une fois, Jay Crownover nous enseigne qu’il ne faut pas se fier aux apparences. La série conserve les codes habituels où l’art corporel conserve une place importante dans le cœur de nos héros et nous montre que certaines marques sont invisibles à l’oeil nu, mais bel et bien présente.

Sayer est une avocate sincèrement engagée dans son métier et pour elle l’apparence est primordiale. Son objectif est de se montrer la plus compétente possible, montrer une image implacable et bien évidemment se faire discrète. Parfaitement capable de maîtriser ses émotions, la jeune femme s’est muré sous une épaisse couche de glace. Lorsque son père tyrannique décède, elle ne s’attendait pas à apprendre l’existence d’un frère, elle qui a toujours été seule au monde voit une opportunité de construire cette famille qui lui a cruellement manqué. Ses retrouvailles avec son frère Rowdy vont progressivement l’aider à s’ouvrir pour la première fois de sa vie et panser les blessures de son enfance.

Zeb est un personnage auquel je n’étais pas préparé, malgré un physique qui ne passe pas inaperçu il n’est en rien comparable aux personnages que m’avait habitués Jay Crownover. Certes il n’a pas un passé simple, mais il a tiré un enseignement de ses erreurs et la manière dont il s’est pris en main est admirable. Soutenu par une famille soudée, il est désormais à la tête d’une entreprise prospère et j’ai vraiment été subjugué par son charisme. Sa carrure  et son physique sont loin d’être commun, certain pourrait dire qu’il est intimidant et pourtant c’est un homme attentionné et il ne fait pas de secrets. Il va d’ailleurs assumer pleinement l’attirance qu’il éprouve pour Sayer et ne va pas hésiter à lui faire part de son intérêt.

Après une parade nuptiale qui fait grimper la température, nos deux tourtereaux vont devoir calmer leur ardeur. Notamment car, une révélation va nécessiter de mener un autre combat. On va découvrir qu’après tous les efforts de Zeb pour dérider sa belle avocate, la jeune femme va récupérer son masque de reine des glaces et mener l’un des combats les plus difficiles dans sa carrière d’avocate, car elle concerne un homme qui provoque chez elle nombre d’émotions, qu’elle a pourtant toujours évitées. Sayer va devoir apprendre à guérir de ces blessures qui la conduisent aujourd’hui à se déprécier, les cicatrices sont tellement importantes qu’elle va mener son propre combat vers le bonheur et l’acceptation de soi.

En bref, Jay Crownover réussi encore une fois, à nous proposer romance qui en ravira plus d’un, tant par sa fraîcheur, que son humour ou tout simplement part des personnages attachants qui sont complémentaires. L’alchimie amoureuse est comme une évidence et Zeb va se poser en sauveur toujours prêt à réparer ce qui a été cassé, et en l’occurrence notre héroïne a de sacré bagage émotionnel qui va nécessiter une bonne dose de patience. C’est l’histoire d’une reconstruction, de seconde chance et d’amour imprévisible pour un petit bonhomme nommé Hyde. La réputation de cette auteure n’est plus à faire et si comme moi vous aimez les romances qui prônent la différence, cette nouvelle série est faite pour vous.

Butterfly Dreams | A. Meredith Walters

Date de sortie : 10 mai 2017

Je remercie les Éditions Harlequin et NetGalley France pour ce roman, je suis tombée amoureuse de cette couverture, alors je suis d’autant plus déchiré face à mon ressenti. J’ai le cœur brisé de ne pas avoir réussi à rentrer dans cette histoire, j’avais tellement d’attente et les premiers avis étaient tellement encourageants que c’était l’une des sorties que j’attendais le plus et me voilà totalement désarçonné à ne plus savoir quoi penser de cette romance qui a pourtant les codes pour plaire aux fans de New Adult.

Corin a vingt-cinq ans et malgré une boutique dont elle est fière, sa vie est loin d’être aussi apaisante qu’une jeune femme de son âge devrait vivre. Depuis la mort de sa mère, suivi par celle de son père peu de temps après, Corin à une peur panique de la mort. Tous les prétextes sont bons pour découvrir des symptômes inquiétants, des maladies graves avec pour seule issue la mort. Pensant que sa patiente pourrait souffrir d’un problème cardiaque, le médecin de la jeune femme va l’adresser à un groupe de soutien de malade cardiaque. D’abord en retrait, la jeune femme va rencontrer l’optimiste Beckett, qui a réchappé à une crise cardiaque. Ils n’ont rien en commun pourtant le destin va les réunir.

J’ai eu un mal fou à apprécier Corin, certes sa situation n’est pas évidente, mais je l’ai trouvé extrêmement nombriliste et jusqu’à sa rencontre avec Beckett on ne peut pas dire qu’elle se préoccupe beaucoup de ceux qui l’entourent. Ce n’est pas une mauvaise personne, seulement ses problèmes occupent une place importante dans sa vie et justement, cela explique sûrement pourquoi elle est si seule. Après, elle a des circonstances atténuantes et il y a quand même un côté triste à son histoire. Sa rencontre avec Beckett va lui offrir une nouvelle perspective et son optimisme va venir remettre question sa manière de voir la vie. Il est vrai que la romance est attendrissante, mais il m’a manqué les papillons si souvent évoqués.

Jusqu’ici le pitch à tout pour plaire et j’étais hyper emballée de le débuter, je me suis jetée dessus et j’étais persuadée de vivre une lecture intense comme je les aime. Malheureusement ça ne s’est passé comme ça, rapidement j’ai ressenti une forme d’ennui dans ma lecture, notamment, car les héros sont dans une sorte de réflexion et même si les dialogues sont présents ils ne sont pas assez percutants. Je déteste abandonner les lectures et vu que l’histoire était malgré tout mignonne j’avais l’espoir que le sujet allait être bouleversant. Je ne saurais expliquer si le problème vient de moi, de l’écriture, du sujet ou tout simplement parce que ce n’était pas le bon moment pour cette lecture. J’ai terminé ma lecture en diagonale, car je n’avais pas envie d’y passer trop de temps sachant que je n’accrochais pas à l’univers, mais je ne doute pas qu’il trouvera son public. Toujours est-il que je suis complètement passé à côté de cette romance et malgré le sujet terrible, ce n’est que vers la fin que j’ai éprouvé quelques émotions.