Romance

Rien qu’un instant | Stacey Lynn (Just One Song #4)

Ce roman est le 4ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

La boucle est bouclée. Ce dernier roman conclut parfaitement le commencement de cette série et après plusieurs années, nous retrouvons celle par qui tout a commencé. J’appréhendais ce dernier opus, notamment car notre héroïne n’a pas forcément eu un bon rôle dans le premier tome et en même temps, c’est ce bagage émotionnel intense qui rend son personnage particulièrement touchant.

Sarah Linscum est une jeune femme brisée à cause d’une mauvaise décision à l’âge de seize ans. Depuis son mantra est simple, ne jamais s’engager et se contenter d’une seule nuit avec le même homme. Alors qu’elle accompagne sa meilleure amie à un combat de MMA, la vie des deux jeunes femmes va se retrouver complètement chamboulée. Alors que Kennedy retrouve son amour de jeunesse, Sarah va faire la connaissance de Lynx, avec qui l’attirance est immédiate et qui va lui offrir la plus belle nuit de sa vie.

Ce qui est intéressant avec ce tome, c’est que nos héros sont semblables sans même le réaliser. Il faut dire qu’on comprend assez rapidement qu’ils ne veulent pas s’engager, pour des raisons assez similaires. Chaque nuit va s’avérer plus intense que la précédente et c’est Lynx qui va craquer le premier et réaliser que sous l’image de la jeune femme souriante, se cache beaucoup de souffrance. Il faut dire que les signes de douleur, il est probablement l’un des seuls à les distinguer sur le visage de la pétillante Sarah. Depuis qu’il a quitté l’armée, il se débat avec ses propres démons et ses nuits sont peuplées de cauchemars. Ses nuits avec Sarah vont avoir des vertus apaisantes et bien que son acharnement soit motivé dans un premier temps par des raisons égoïstes, son intérêt pour Sarah ne va cesser de grandir.

Sarah est un personnage qui m’a brisé le cœur, la jeune femme a tout pour être heureuse. Un bon job, peu d’amis mais des proches de qualité, seulement rien ne pourra jamais lui faire oublier le drame qu’elle a causé, la peine qu’elle a infligé et surtout les dégâts qu’elle s’est infligée.  C’est terrible de voir qu’aucun mot ne pourra être suffisamment puissant pour oublier, afin de s’épargner des souffrances, elle a toujours gardé ses distances avec les personnes qu’elle côtoyait et il est inconcevable pour elle d’entretenir une relation suivie avec un homme. Très impliquée dans son association, elle continue de sensibiliser les adolescents et c’est avec beaucoup de peine que je l’ai vu se débattre avec ses démons. Elle va pouvoir compter sur un personnage inattendu dans sa démarche et j’ai été très surprise de voir leur relation.

Une lecture qui a ses côtés touchants et qui est menée par un couple de héros volcanique. Lynx est un personnage surprenant, très attentif il va rapidement réaliser qu’il éprouve plus qu’une simple attirance pour Sarah, mais conscient qu’elle n’est pas prête à entendre ce qu’il a, à lui dire, il va lui donner le temps nécessaire pour consolider ce lien encore fragile qui les ramène toujours l’un vers l’autre. Bien que leur histoire soit très touchante, j’aurais bien aimé que l’autrice développe un peu ce qui entourait les personnages, car la romance stagne un peu. Notamment lié au fait, que nos héros se sont déjà rencontré dans le tome précédent et on rentre rapidement dans le vif du sujet. Un tome qui appuie encore une fois sur la corde sensible et Stacey Lynn offre un final très émouvant, avec des scènes touchantes.

Retrouvez mon avis sur Rien qu’une chanson #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Rien qu’une semaine #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Rien qu’un soupir #3 ICI

Lucie

Romance

Insolent | Eve Jagger (Sexy Bastard #2)

img_20161106_125233insolentBonAlors que j’avais littéralement adoré le tome consacré à Cassie et Ryder, je ressors un peu mitigé de ma lecture. La plume est toujours aussi agréable et les personnages sont tout aussi intéressants, mais comme bien souvent la malédiction du tome 2 fait des siennes. Attention, je ne dirais pas que ce tome est mauvais, Eve Jagger a une plume fluide, mais elle reste trop en surface sans vraiment approfondir.

Cash Gardner est à la tête de cinq clubs avec ses amis playboy, son travail de barman lui permet d’allier sa passion des cocktails et pour les femmes. Il ne cache pas son goût pour les aventures sans lendemain et cette situation lui convient parfaitement. Savannah Sunday excelle dans son travail d’avocate, mais sa vie sentimentale est un désert depuis sa rupture. Chaque rencart s’avère être de pire en pire, mais elle peut compter sur son ami Cash pour lui remonter le moral à coup de cocktail. Un soir alors que l’alcool coule à flots ils vont dangereusement se rapprocher et cet évènement va s’avérer être le déclencheur de quelque chose de beaucoup plus torride et chaque flirt sera plus poussé pour mon plus grand plaisir.

Savannah va se révéler une héroïne surprenante, derrière l’image de l’avocate stricte se cache une femme blessée, qui a bien du mal à se remettre d’une relation qui a laissé des séquelles. Pourtant convaincue qu’elle peut rencontrer l’homme de sa vie, elle va enchaîner les rendez-vous, tous plus foireux les uns que les autres. Sa quête va la conduire à se rendre à de nombreuses reprises à Altitude, qu’elle considère un peu comme sa maison. Une relation d’amitié va naître entre la jeune femme et Cash, bien que la frontière soit assez ambiguë, ils vont rapidement bien s’entendre et se taquiner mutuellement sur leurs relations, quitte à flirter un peu pour rendre leur rapport plus agréable.

Cash va se montrer surprenant par bien des aspects, notamment concernant son passé. Il a toujours caché ses origines à ceux qu’ils considèrent comme sa famille de cœur, et même si Jackson connaît les grandes lignes, personne ne connaît véritablement Cash. On décèle rapidement une fragilité qu’il ne montre pas et qu’il cache à son entourage. Afin d’oublier un peu ses problèmes familiaux, il va commencer à flirter avec Savannah, pour finir par être dépassé par l’intensité de son attirance.

D’un point de vu global la romance est plaisante et si vous recherchez une histoire sans prise de tête, ce roman rempli sa part du contrat. Ce qui m’a dérangé c’est qu’après l’action du tome précédent, cette suite s’avère un peu plus molle et sans véritable intrigue. Les personnages ont leurs problèmes, mais ils n’interviennent pas réellement sans l’évolution de l’intrigue. Tout est un peu trop rapide et ça manque un peu d’émotion sincère et pour le coup, il m’a manqué un petit quelque chose pour être totalement conquise. Une lecture agréable, sans prise de tête, mais ne vous attendez pas à la romance de l’année.

Retrouvez mon avis sur Arrogant #1 ICI
Lucie
New Romance

Objection | Emma Chase (Sexy Lawyers #1)

img_20161105_131605objectionIl est difficile de passer après une série qui fût une énorme surprise, lorsque j’ai appris qu’Emma Chase allait de nouveau être éditée j’ai ressenti une pointe d’appréhension, c’est vrai ça met la pression de démarrer quelque chose de nouveau, sans pour autant s’éloigner de son genre de prédilection.

Je crois que ce qui m’a fait succomber c’est sa réaction dans le premier chapitre, cette manière d’assumer ses fautes, sans prendre la fuite en apprenant qu’il allait devenir père à tout juste dix-huit ans. Stanton a toujours été travailleur, mais sa fille a été une source de motivation, il devait réussir pour subvenir aux besoins de sa famille. Bien qu’il conserve des rapports avec la mère de Preston, son accent du sud va faire des ravages sur le campus et il ne va pas se priver. Sa relation avec Jenny m’a un peu surprise au départ, mais je pense qu’elle ne voulait pas garder Stanton près d’elle pour qu’il regrette un jour d’avoir abandonné ses rêves. De son côté, elle a ses propres aspirations et elle a brillamment réussi à mener ses études d’infirmières, tout en étant une maman solo. Je n’étais pas forcément une grande fan des choix de Stanton, mais c’était l’équilibre qui maintenait le couple sur les flots.

Dix ans plus tard, Stanton est un brillant avocat de Washington et il est prêt à tout pour devenir associé de son cabinet. Étrangement malgré son caractère suffisent, à la limite de l’arrogance je l’ai trouvé assez attachant. Comme moi vous gardez sûrement un bon souvenir de ce petit con insolent qu’était Drew Evans dans Love Game. Bien que leurs personnalités aient des points communs, ils ne pourraient pas être plus différents. Son rôle d’avocat lui va à merveille, il renvoie une image froide et sûre de lui devant le jury et les femmes ont bien du mal à lui résister. A l’image de son amie et collègue Sofia, qui est aussi déterminé que lui à être la meilleure et qui est satisfaite de leur relation d’amis avec bénéfices. Alors qu’elle donnait l’image d’une femme dure, on va se laisser attendrir par son amitié fidèle qu’elle va offrir à Stanton lorsqu’il va avoir besoin de soutien, il va pouvoir compter sur sa complice.

J’ai moi-même eu du mal à y croire, mais il va bel et bien emmener sa maîtresse pour l’aider à reconquérir la mère de sa fille. Dit comme ça la situation paraît totalement absurde et je vous assure qu’elle est très amusante. Sans compter que la romance est porté par des personnages secondaires très charismatiques, qui vont s’avérer utile pour s’en sortir. Petit plus qui m’avait manqué dans sa série précédente, l’alternance des points de vu nous permettant une meilleure vue d’ensemble sur la situation et ça nous permet de ne pas totalement détester Stanton lorsqu’il est égoïste, irrationnel et capricieux, car il faut dire qu’il en tient une bonne couche, mais en même temps il est tellement obnubilé  par ses émotions ce n’est pas sa faute s’il est aveugle et ne voit pas ce qu’il a en face de lui. Mention spéciale à l’adorable Preston qui est d’une maturité impressionnante et je peux vous dire que lorsque Stanton endosse la casquette papa, vous allez avoir les yeux qui pétillent de mignonnitude.

En bref, ne vous attendez pas à une immersion dans le milieu juridique, les premiers chapitres s’y intéressent, mais bien vite l’intrigue vient poser les bases, sur un fond de campagne au Mississippi et je crois que j’ai un petit faible pour l’accent du sud. Je vous assure que retrouver la plume d’Emma Chase a été un vrai bonheur, je n’en ai fait qu’une bouchée en quelques heures seulement, il était terminé, c’est frais, fluide et tous les ingrédients sont présents pour nous embarquer dans une comédie romantique simple et efficace. Bref, j’ai hâte de découvrir la suite des aventures de cette joyeuse bande.

Lucie

Romance Érotique

Big Boy | Helena Hunting (Pucked #3)

Très-bonCette lecture devait être une lecture de transition pour patienter avant des sorties plus intéressantes. J’avais été très déçue du tome précédent et j’ai commencé sans réelle conviction, mais je dois dire que rapidement j’ai compris que j’allais totalement accrocher à cette histoire. Ironie du sort, j’ai tellement regretté l’achat du tome 2 que je me suis contenté d’un numérique et pour le coup, j’ai bien envie de m’acheter le papier, rien que pour avoir un hockeyeur supplémentaire dans ma bibliothèque.

On retrouve la joyeuse bande très soudée et après un week-end à la campagne désastreux pour Lily, qui s’est soldé par une rupture elle n’était pas préparé à rencontrer l’insupportable, mais néanmoins très sexy Randy. Sa rupture aurait dû l’anéantir, mais pourtant après une énième séparation d’avec son petit ami, Lily est bien décidé à mettre définitivement un terme à cette relation bancale. Afin d’oublier son ex, elle va accepter quelques instants de plaisir en compagnie de Randy. Seulement le car-wash qui a failli coûter son couple à Miller, aura eu le mérite de faire redescendre sur terre Lily, qui met tous les hockeyeurs dans le même sac et même si Randy a tenté de reprendre contact, Lily est resté silencieuse.

Bien qu’elle est réussie à fuir le jeune homme durant plusieurs semaines, la fête de fiançailles de Violet et Alex, va avoir le mérite de réunir. Au détour d’une salle de bain, ils vont complètement perdre les pédales et ils vont renouer d’une drôle de manière. J’ai retrouvé tout ce qui m’avait séduit dans le tome 1 et bien plus, Violet est au top de sa forme et cela m’a valu quelques fous rires. Mais j’ai surtout été totalement séduite par le personnage de Randy, qui s’éloigne du classique grâce une révélation. Et comme dans les tomes précédents, nous suivons de manière alterné les deux personnages, les pensées des uns et des autres m’auront valu quelques sourires, mais c’est surtout attendrissant de voir ce qu’ils pensent l’un de l’autre et les scènes sont ultra sensuelles sans aucune vulgarité.

Au premier abord, il donne l’image d’un homme arrogant qui succombe à n’importe quelle groupie. Pourtant j’ai eu la surprise de découvrir un homme cynique, qui ne croit pas en l’amour et par peur de faire souffrance, préfère rester éloigner de sentiments trop fort. Son physique dégouline de testostérone et j’ai moi-même eu des pensées impures envers ses tatouages et sa barbe. Mais si on gratte un peu sous le vernis, j’ai découvert un personnage d’une extrême douceur, son humour cache pourtant des insécurités insoupçonnées. Comme dans les tomes précédents le sexe est un élément central, c’est d’ailleurs ce qui réunit Lily et Randy. Pourtant, un élément du passé de Randy va être dévoilé et j’ai senti une nouvelle forme d’adoration pour ce personnage qui m’a touché d’une manière inédite.

Lily est loin d’être aussi déjanté que je l’imaginais dans le tome précédent, après sept ans de relation avec un homme qui n’était pas l’homme le plus adapté pour elle, elle va s’offrir une relation sans prise de tête et sa complicité évidente avec Randy, ne gâche pas le plaisir. Issu d’un milieu défavorisé, je l’ai vu trimé pendant tout le roman pour s’en sortir et à aucun moment je ne l’ai vu perdre son sourire. Bien qu’ayant un caractère un peu similaire à Violet, elle est beaucoup plus discrète que la jeune femme et elle n’aspire qu’à la discrétion, tout en étant assez extravertie. Le sexe est toujours aussi sexy et j’ai aimé voir les choses évoluer, le sexe qui va se transformer, sans même que les héros ne prennent conscience du changement de leur relation. En ce moment je suis un peu en manque de tatoué sexy, alors Randy a réussi à m’émoustiller un peu et j’aurais presque tendance à dire qu’il est mon chouchou.

Retrouvez mon avis sur Hard Boy #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Perfect Boy #2 ICI
Lucie